25/01/12

"You can't just turn your heart off like a faucet; you have to go to the source and dry it out, drop by drop."

IMG_6651

C'est un des premiers romans de Sarah Dessen, et franchement il est très beau, annonciateur de toutes les qualités qui seront sa marque de fabrique. Halley, bientôt seize ans, rentre de vacances en découvrant la mort d'un garçon dont sa meilleure amie Scarlett était amoureuse. (Quelques mois après, elle découvrira qu'elle est enceinte et fera tout pour garder son bébé.) De son côté, Halley est tombée folle amoureuse de Tristan Faulkner, un garçon très différent d'elle, et parce qu'il incarne l'interdit et l'impertinence, elle est attirée par lui. De fil en aiguille, elle se coupe de l'attention trop protectrice de ses parents, elle commet des petites bêtises et elle ment. Alors qu'elle entretenait une relation de confiance et de complicité avec sa mère, elle réalise qu'elle veut autre chose, vivre de nouvelles expériences, avoir ses propres opinions, mais le dialogue entre la mère et la fille passe mal.

Ouhlala. Voilà donc un très joli roman qui aborde, avec tendresse et douceur, les liens qui se tissent dans une vie, ceux avec nos parents, nos amis et nos amoureux. C'est souvent compliqué à gérer, mais il y a un temps pour tout. Halley doit apprendre à grandir en se cassant les dents, sa mère doit se tenir à distance mais garder un oeil sur elle, parce que c'est son rôle aussi, et en même temps celle-ci découvre ce que c'est de "redevenir" une fille lorsque sa propre mère vieillit et perd la tête. *Instant d'identification totale.*

Plus d'une fois je me suis sentie proche des personnages, parce qu'on commet tous des erreurs, on est trop ou pas assez présent pour les autres, on pense bien faire, et ce n'est pas vrai, ou on panique et c'est pire encore. Halley, qui se sentait comme une coquille vide, apprend donc à piocher des couleurs ci ou là pour donner une dimension à ce qu'elle est, selon ses goûts et ses propres attentes (non pas selon celles des autres, c'est tellement courant !). De manière générale, j'ai trouvé que ce roman donnait un vrai sens au fait de grandir et de devenir femme à travers les différents portraits croisés dans l'histoire. Vraiment, un très joli moment à partager.

Quelqu'un comme toi, par Sarah Dessen
Pocket jeunesse, 2011. Traduction de Véronique Minder. 
Merci Alya !  

“There are some things in this world you rely on, like a sure bet. And when they let you down, shifting from where you've carefully placed them, it shakes your faith, right where you stand.” 


06/01/12

It was my path, and like me, it was bound to be unique.

IMG_6536

Zoey la butineuse a été démasquée, tous ses petits copains lui ont tourné le dos et même ses proches amis ont été écoeurés par ses agissements et ne veulent plus lui parler. Zoey est seule, vulnérable, alors qu'elle perçoit des ondes négatives dans le parc de l'école, en plus des corbeaux qui rôdent méchamment, bref elle se sent en danger. Et incroyable mais vrai, c'est auprès d'Aphrodite qu'elle trouve du réconfort. 
L'ancienne peste a beaucoup évolué depuis le début de la série, c'est même le personnage le plus drôle et sarcastique de la bande, heureusement qu'elle est là ! Elle a subi une transformation particulière et a reçu de nouvelles visions de Nyx dans lesquelles Zoey trouverait la mort, ce qui entraînerait le monde dans le chaos. Pour y remédier, la jeune prêtresse doit absolument se réconcilier avec ses potes et ne jamais rester seule. De plus, Neferet semble tisser sa toile dans l'ombre, mais il n'y a que Zoey et Aphrodite pour se douter de son âme sombre. Et malgré l'arrivée sur place de Shekinah, the big chief, le complot de la traîtresse a pris une telle ampleur que plus rien ne pourra l'arrêter. 
Enfin, dans ce tome 4, la vie sentimentale de Zoey est mise entre guillemets. Il est temps pour la demoiselle de se remettre en question, même si elle tombe vite sous le charme du nouveau, James Stark, archer hors pair, décrit comme un type arrogant et sûr de lui. Et puis, paf ! l'histoire en décide autrement. Ce potentiel est mis en retrait pour exposer très clairement Zoey sous les feux de la rampe. 
C'est LE tome qui se tourne exclusivement vers l'intrigue politique, celui qui marque aussi un grand tournant dans la série. Les bouleversements annoncés, ou craints, vont enfin entrer en piste, les petits tourments adolescents n'ont plus lieu d'être, la guerre est déclarée, mais qui sont les méchants et les gentils? Quels rôles vont jouer les personnages rencontrés jusqu'à présent ? Qui va tirer son épingle du jeu ? Je pense que la suite promet d'étonnantes perspectives !

The House of Night #4 Untamed - P.C. Cast & Kristin Cast
Published September 2008 by St. Martin's Griffin

- Disponible en VF chez Pocket jeunesse : rebelle

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

30/12/11

Getting weirder. But not in a bad way.

"What, no balloons?' Billi asked drily. 
'You want balloons, join the circus."

IMG_6533

A quinze ans seulement, Billi est la plus jeune des chevaliers de l'Ordre du Temple. Elle doit ce privilège à son papa, Arthur SanGreal, mais a sacrifié l'insouciance de sa jeunesse. Car en fait, tout ce qu'elle rêverait d'avoir, c'est une existence ordinaire, aller au lycée, sortir entre filles et avoir un petit copain, en gros ne plus laisser son père dicter sa vie ! 
Le sort en a décidé autrement, et Billi doit prendre les armes, se battre contre les forces du mal et protéger l'humanité en jouant les martyrs. Comme sa mère. C'est qu'on ne se marre pas du tout dans ce livre ! Et puis les évènements s'enchaînent, surtout dès le chapitre 14, et plus le temps de souffler, d'espérer, de croire qu'on va ingurgiter un petit bouquin sympa, avec des références historiques et religieuses bien brossées, pour porter une héroïne en crise et en quête identitaire. Bah naaaan. C'est plus dur, plus féroce et plus strict. Et puis c'est triiiiste, bon sang. C'est comme une grosse coulée d'amertume qui vous fond dessus. Bouh.
En gros, voilà une lecture qui change un peu de la donne actuelle. C'est très peu sentimental, cela propose des choses intéressantes, mais ça se cherche aussi. J'ai néanmoins eu l'avantage d'être surprise, parce que je ne m'attendais pas du tout à ça en entamant ce livre.

Devil's Kiss - Sarwat Chadda
Published May 2009 by Puffin 

LUENVOLu en VO - 51

- disponible en VF chez Pocket jeunesse (jolie couverture) : devilskiss

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23/12/11

Kinda funny, kinda gross, and more than kinda messy.

IMG_6194

J'ai finalement renoué plus vite avec Zoey et ses camarades de la Maison de la Nuit, et bien m'en a pris parce que j'ai fortement apprécié ce troisième volume ! Et pourtant, Zoey fait tout pour agacer son monde. Ses atermoiements sentimentaux occupent toujours une grande partie de l'intrigue, entre Heath, Erik et Loren, la pauvre ne sait plus où donner de la tête. C'est simple, elle aime ses trois petits copains et ne peut (veut ?) pas choisir. Dans le fond, elle se sent flattée d'être leur élue et s'invente des prétextes bidons pour justifier ses agissements en papillonnant de l'un à l'autre sans comprendre que son attitude choque. 
Bref, le sort de Stevie Ray lui tient heureusement toujours à coeur. Pour la sauver, Zoey est prête à tout. Et pour l'occasion, elle se rapproche d'Aphrodite. La peste de service ! On a beau dire, elle a tout de même plus de chien. Son personnage évolue dans le bon sens, souvent elle m'a surprise en bien et m'a également fait sourire ! 
Autre chose aussi, le lien entre Neferet et Zoey commence enfin à se détendre. Les masques vont tomber. Des vampires sont sauvagement attaqués - par la faute des cinglés de la Foi ? Le conflit grogne et prend de l'ampleur. Définitivement ce tome prend un tournant plus sombre et captivant afin de préparer la suite des aventures avec ingénuosité. Et un peu de piquant aussi ! 
J'aime de plus en plus cette série, je pense qu'il faut mettre de côté la personnalité volage de Zoey (dommage, c'est l'héroïne), car le reste (histoire + univers) est juste parfait ! C'est très prenant, aussi efficace qu'une série tv. Désormais, de plus en plus de nouvelles données vont entrer en scène, ça va chambouler les cartes déjà en place, c'est sûr, et je m'en réjouis d'avance !

The House of Night #3 Chosen - P.C. Cast & Kristin Cast
Published March 2008 by St. Martin's Griffin 

LUENVOLu en VO - 47

"She's easy to lead around, a shiny present here, a pretty compliment there, and you have true love and a popped cherry sacrificed to the god of deception and hormones. Young girls are so ridiculous--so predictably easy."

- Disponible en VF chez Pocket jeunesse choisie

Posté par clarabel76 à 16:15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

29/11/11

“Another two-bowl morning ?”

IMG_5954

Deuxième tome de la série The House of Night. Zoey a supplanté Aphrodite à la tête des Dark Daughters et dans le coeur d'Erik. Neferet est doublement fière de sa protégée. Tout semble se passer à merveille pour elle, on se demande ce que l'histoire nous réserve. 
Des bouleversements sentimentaux, pour commencer ! Avec l'absence de son petit copain, Zoey commet l'erreur de revoir son ex, Heath, pensant couper les ponts avec lui de façon nette et définitive, mais de vive voix. Le garçon est toujours fou amoureux d'elle (serait-ce sa faute ? elle a tout de même bu son sang !) et Zoey est sensible à ses déclarations, encore marquée par leur histoire commune (ils se connaissent depuis qu'ils sont gosses). Dans le même temps, Zoey se sent flattée d'attirer l'attention de Loren Blake, le plus jeune professeur de leur école, un intervenant en poésie. Pour l'heure, ils se contentent de flirter en toute innocence, du moins c'est ce que Zoey pense. 
Plus le temps passe, et plus elle joue dangereusement avec les limites autorisées. J'ai trouvé que ça devenait franchement n'importe quoi, mais passons... L'intrigue glisse de nouveaux éléments inquiétants se passant à l'extérieur de l'école, car d'anciennes connaissances de Zoey, en fait des joueurs de foot partenaires de Heath, sont portées disparues. Et devinez sur qui les soupçons reposent ?! 
Autre évènement bouleversant dans ce tome, la Transformation de Stevie Ray. Hanlala. Cela implique aussi un début d'explication concernant un autre phénomène aperçu dans le livre précédent (risque de spoilers en vue, donc je n'en précise pas davantage !). 
Ce deuxième tome ne nous surprend pas puisqu'il s'inscrit dans la continuité du premier, on perd moins de temps à comprendre les lieux, les personnages, les règles etc. Par contre il laisse entrevoir la personnalité complexe de Zoey, une fille méritante et particulièrement douée, mais qui semble réfléchir davantage avec le coeur qu'avec sa raison (un peu, je veux, mais façon coeur d'artichaut, hmm, je veux moins). J'ai le sentiment que la série va passablement sombrer dans des histoires de coeur sans queue ni tête, même si l'ambiance générale demeure extraordinairement captivante et bien brossée. J'espère que cela me demandera moins de temps pour découvrir la suite ! (J'ai lu le premier tome il y a deux ans maintenant, grrr !).

The House of Night #2 Betrayed - P.C. Cast & Kristin Cast
Published October  2007 by St. Martin's Griffin - Disponible en VF chez Pocket jeunesse.

LUENVOLu en VO - 41

I wanted Heath.
I needed Erik.
I was intrigued by Loren.
I had no damn idea what I was going to do about the mess that my life had become.

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


24/11/11

Lucky T

luckyt

Carrie est une adolescente américaine, à qui tout sourit, elle est blonde, grande et mince, a une forte poitrine (oui c'est précisé), elle a un petit copain avec lequel elle sort depuis un an, une meilleure amie qui la comprend et lui pardonne tous ses caprices, car Carrie est une adolescente superstitieuse, attachée à des détails ridicules, comme ce tshirt porte-bonheur, offert par son père, et qu'elle jure doté d'un bon karma. 
Or, le jour où son tshirt fétiche a été donné accidentellement à une association caritative, elle décide aussitôt de s'envoler pour l'Inde afin de le récupérer ! Sur place, cette gourde n'en loupe pas une (elle se comporte comme une princesse, ne sait rien faire de ses dix doigts et renverse même une boîte de clous sur du béton tout frais), pas étonnant qu'elle s'attire les foudres de ses camarades... Bien fait, me dis-je. 
Vexée comme un pou, elle décide de s'échapper de son enfer et rencontre alors Dee. Ce garçon, très sexy, fait preuve de charme et d'intelligence, lui propose aussi de rejoindre son association qui s'occupe d'orphelins. Le coeur de Carrie bat à cent à l'heure, c'est un signe du destin. Et l'affaire du tshirt ? Il n'est pas oublié, d'ailleurs Dee va découvrir l'autre aspect de la personnalité de Carrie (une fille égoïste et intéressée) et se montrera trèèès déçu et meurtri par sa trahison. 
La morale de l'histoire voudra que Carrie apprenne de ses erreurs (elle va mûrir un peu, en s'apercevant que d'autres ont réellement moins de chance qu'elle). Elle va aussi réaliser que son tshirt masquait son besoin de vouloir partager plus de temps avec son père, depuis le divorce de ses parents. C'est loin d'être une lecture profonde et originale, mais sa recette est efficace auprès des jeunes filles qui en apprécieront l'humour, pardonneront la futilité de l'héroïne et swooneront sur la jolie romance très fleur bleue.

Lucky T, par Kate Brian
Pocket jeunesse, 2011. Traduit de l'américain par Florence Budon.

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09/06/11

Le Clan de la louve

IMG_4341

Un roman espagnol, me suis-je dit, pour changer... Même pas. Si au départ l'écriture surprend par ses effets de lyrisme, l'histoire finit par tourner en rond et s'appesantir en détails, redites et autres longueurs. C'est tant pis pour moi.

Nous avons donc une adolescente de quatorze ans qui en paraît onze, Anaïd, laquelle se réveille un matin en découvrant l'absence de sa mère. Cette disparition n'est pas normale, et très vite toutes les amies proches de Séléné, la maman à la chevelure rousse, réputée pour ses frasques et son exubérance, accourent et font une tête de six pieds de long. Anaïd reste seule dans son coin, livrée à son désespoir, sa colère et son incompréhension. Elle en veut à Séléné de l'avoir abandonnée, juste au moment où elle a le plus besoin d'elle. En effet, son corps change. Les traces de l'enfance s'estompent, la jeune fille grandit et s'épanouit, de même commence-t-elle à percevoir d'étranges "sons" et à se douter que le départ de sa mère n'est pas anodin. Anaïd décide alors de la retrouver.

Car Séléné est l'élue de la lignée des Omar, des sorcières qui s'opposent depuis des temps anciens aux Odish, celles qui ont opté pour l'immortalité et le mal. Une prophétie a annoncé le retour du sceptre du pouvoir dès lors que l'élue apparaîtrait. Hélas, les filles d'Omar doutent de leur élue et pensent secrètement que Séléné a trahi leur clan pour rejoindre l'ennemi.

Voilà, en gros le résumé de ce premier tome. Oui, sans être follement originale, l'histoire de base est franchement sympa (sorcellerie, clans ennemis, guerre imminente, trahison, mensonge, passion & aventures, wow !). J'ai cependant trouvé que le parcours de la jeune héroïne, qui cherche à comprendre pourquoi sa mère a disparu et pourquoi on lui cache des choses sur sa lignée, était maladroit, confus et long, trop long, bref que ça finissait par occulter le reste de l'intrigue. Ou du moins, c'est ce que j'ai personnellement ressenti. Je ne suis pas sûre de lire la suite, qui paraîtra en décembre, d'autant plus que l'histoire trouve ici une fin tout à fait satisfaisante.

Le Clan de la Louve - Maite Carranza
Pocket jeunesse, 2011 - 362 pages - 16,90€
traduit de l'espagnol par Nathalie Nédélec Courtès

Le livre II, Le désert de glace, paraîtra en décembre 2011.

Concours Le clan de la louve : 5 livres à gagner jusqu'au 18 juin chez Francesca !

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03/05/11

Réel ou pas réel ?

(...) Rien n'indique que l'amour, l'attirance ou même la compatibilité de caractère pèseront dans ma décision. J'examinerai simplement ce que chacun de mes compagnons potentiels aura à m'offrir. Comme si, au bout du compte, tout se ramenait à la question de savoir qui du boulanger ou du chasseur saura me garantir la plus grande longévité. C'est horrible à dire de la part de Gale, et horrible à laisser dire de la part de Peeta. Surtout quand on sait que la moindre de mes émotions a aussitôt été récupérée et exploitée par le Capitole comme par les rebelles. Si je devais trancher maintenant, le choix serait simple. Je survivrais très bien sans aucun des deux.

IMG_3843

Vous ne serez jamais assez préparés pour encaisser le choc de cette lecture : troisième et dernier tome de la série Hunger Games, La Révolte surpasse les attentes les plus folles et Suzanne Collins n'hésite pas à nous servir un roman sans concession. C'est dur, douloureux, déprimant, violent, révoltant et plus encore. L'émotion est présente à chaque page car enfin la rébellion est en place. Katniss, l'héroïne, devenue le symbole du peuple oppressé, n'est pourtant plus que l'ombre d'elle-même, cassée moralement, doutant de chaque implication de ses paroles et gestes, mise en scène et manipulée par tous. C'est vous dire comme c'est fort et inattendu... La couverture d'un bleu représentant l'espoir n'est pas anodine, Katniss va s'arracher de ses chaînes pour obtenir sa liberté, mais à quel prix ! ? J'ai lu le roman en VO sitôt sa parution (fin août 2010), j'avais le coeur lourd au moment de tourner la dernière page, j'étais pleine d'amertume (et je le suis encore un peu) car ce livre est tout simplement bouleversant. Les mois ont passé et je n'ai pas su l'oublier. Aujourd'hui, même sa version française me fait frissonner et me rend la tête lourde. J'ai relu tous les passages les plus éprouvants, les plus renversants et de nouveau j'ai vibré au rythme du Mockingjay - le geai moqueur. C'est captivant, mais frustrant aussi. Bien des moments vous échapperont, vous feront hurler de dégoût et d'incompréhension. Mais c'est ce qui élève cette série au rang de rendez-vous exceptionnel et inoubliable. Mon coeur s'est à jamais perdu dans le District 12...

Hunger Games, tome 3 : La révolte - Suzanne Collins
Pocket jeunesse (2011) - 415 pages - 17,90€
traduit de l'anglais (USA) par Guillaume Fournier

Posté par clarabel76 à 11:15:00 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19/04/11

"She has a boyfriend. Like, really, really, really has a boyfriend. The nuclear bomb of boyfriends. Trust me on this one."

CityofFallenAngels

Je ne trouvais pas utile de créer un nouveau cycle, et pourtant j'ai succombé à la tentation. C'était trop facile. Résultat, je me sens heureuse d'avoir retrouvé mes personnages fétiches mais déçue par le traitement infligé par l'auteur. Cela me coûte de l'écrire, mais Jace a sincèrement perdu de sa superbe. Oh, pas tout de suite, au début il est brillant, sarcastique, charmeur et sexy. Son couple formé avec Clary est mignon, et à l'origine de scènes ultra sensuelles. Puis, la belle osmose faiblit et arrive ce qui doit arriver à toute intrigue basée sur une romance idyllique qui risquerait d'ennuyer le lecteur sur le long terme - il faut pimenter tout ça, créer de nouveaux tourments (Jace fait des cauchemars, il se tient à distance de Clary, elle ne comprend pas et pense qu'il ne l'aime plus).

Hmm, quelle frustration ! Soit, il fallait s'y attendre aussi. Toutefois, Jace renoue avec sa facette torturée, son moi qui se morfond et qui s'enferme dans l'apitoiement. Oh non. Pas ça ! Heureusement il y a un peu d'humour à côté pour sauver les apparences, surtout dès qu'il est en présence de Simon, c'est drôle, ça rappelle le bon vieux temps. Le meilleur ami de Clary, désormais vampire qui collectionne les particularités, doit donc gérer sa nouvelle vie, résister à l'appel du sang humain et déjouer les attaques répétées de drôles d'individus, ainsi que décliner l'alliance mielleuse de Camille, la reine des vampires. Accessoirement, il entretient une vie sentimentale mouvementée (Isabelle / Maia) et doit se réfugier chez Kyle, le nouveau chanteur de son groupe de rock, pour protéger sa mère.

City of Fallen Angels est une lecture rapide, divertissante et enthousiasmante, toutefois il ne faudrait pas négliger les défauts et les vicissitudes du système qui veut faire des sous sur une série à succès, au risque de désavouer l'essentiel (l'essence même de la série - des personnages attachants, une intrigue riche en rebondissements, de l'humour, beaucoup d'humour, un univers coloré, foisonnant et excitant). Il en est question ici, mais c'est un peu fané aussi. J'aime, parce qu'il s'agit de The Mortal Instruments, mais j'ai senti aussi le trop et le pas assez de ci et de là.

City of Fallen Angels (The Mortal Instruments #4) - Cassandra Clare
Published April 5th 2011 by Walker

LUENVOLu en VO - 15

 

Une sortie musicale à ne pas louper : l'album de Brigitte - j'adooore.

brigitte_tournee_2011_617x244

Posté par clarabel76 à 13:00:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15/04/11

Let's get lost

IMG_3524

Isabel est insupportable - elle fume, elle boit, elle pique l'argent de son père, elle sort en cachette et elle ment. Au lycée, en dépit de ses résultats brillants, c'est la reine de la tyrannie, en guise de revanche sur le passé, elle est passée désormais maîtresse dans l'art de persécuter ses camarades. Elle est entourée de trois copines, toutes plus pestes les unes que les autres, avec lesquelles Isabel fait les 400 coups.

En mode off, Isabel est une fille paumée, totalement déboussolée depuis le décès de sa mère. Ses rapports avec son père sont détestables, elle passe son temps à se chamailler, elle fuit les responsabilités et refuse de rencontrer la psychologue de l'école. Elle excuse son comportement grossier parce qu'elle est une timide maladive et qu'elle a souffert d'avoir été martyrisée au collège. En fait, Isabel se sent seule et ne peut compter sur personne pour se confier (d'ailleurs, ce n'est pas son truc non plus).

Un soir, complètement pompette, elle fait la connaissance de Smith, un type également à côté de la plaque, qui la prend pour une autre et lui saute dessus. C'est plus fort qu'elle, il faut qu'elle lui sorte le grand jeu et se met à le baratiner. Mais le temps va passer, ils vont se revoir, Isabel se surprend à apprécier sa compagnie, à découvrir chez Smith des qualités insoupçonnables, lui seul parvient à la calmer par exemple. Commence alors une petite double vie, jusqu'à ce que la réalité vienne la frapper en pleine figure.

Et moi, lectrice attentive et quelque peu fleur bleue à ses heures perdues, j'étais totalement accrochée à cette histoire, j'avais mon petit coeur serré face à la détresse d'Isabel, surtout quand j'ai compris pourquoi elle se comportait ainsi, et inévitablement j'avais la larmichette au coin de l'oeil. J'ai adoré, même si Isabel est une enquiquineuse de première catégorie, je n'ai pas pu faire autrement que compatir à son désoeuvrement et vouloir pour elle des lendemains meilleurs. L'émotion est forte, surtout vers la fin, mais c'est pour un bien !

Au coeur de ma nuit - Sarra Manning  smileyswoonsmileyc002
traduit de l'anglais par Julie Lafon
Pocket jeunesse (2008) - 386 pages - 13,50€

Love. Love.

Posté par clarabel76 à 11:15:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,