27/11/19

Dans notre pile de 📚 : Ma bĂ©bĂȘte Ă  moi - Un voyage sans fin - Les pochettes surprises - Un jour...

Ma bĂ©bĂȘte Ă  moi, par Virginy L. Sam & Aurore Callias

Ma bĂ©bĂȘte Ă  moi

Parfois, dans la vie, il y a des moments oĂč on a beau se rouler dans la couette, la peur de l'orage ne vous quitte pas. Ou la peur face Ă  une expĂ©rience nouvelle, quand un camarade vous embĂȘte ou dĂ©chire les pages de votre livre prĂ©fĂ©rĂ©, quand vos parents annoncent qu'ils vont se sĂ©parer... Parfois, vraiment, c'est difficile d'absorber ce flot d'Ă©motions qui vous mettent le cƓur en miettes et vous collent la boule au ventre.

Mais attendez... penchez-vous sous votre lit, regardez bien : une grosse bĂ©bĂȘte, rien qu'Ă  vous, prĂ©sente pour distribuer des cĂąlins et envoyer de bonnes ondes positives. Une grosse boule de tendresse, de chaleur et d'amour. C'est cadeau. Il n'y a que vous pour la voir, il n'y a qu'elle pour comprendre votre dĂ©sarroi. Un tandem de choc car indissociable... si ce n'est, au fil du temps, un besoin moins pressant, une roue de secours moins utile, mais une grande bienveillance au souvenir de cette bĂ©bĂȘte d'amour et de gĂ©nĂ©rositĂ©, qui accompagne l'enfant et lui apprend Ă  gĂ©rer chagrin, tristesse, angoisse, dĂ©tresse etc. 

Un trĂšs joli album, qui dĂ©borde de justesse et qui rayonne d'illustrations Ă©clatantes. 

================

Un voyage sans fin, de Sang Miao

Un voyage sans fin

AprĂšs la mort de son grand-pĂšre, Hugo se sent tellement triste. Il ne comprend pas pourquoi son papi est parti subitement, sans prĂ©venir, ni dire au revoir. Il se sent malheureux et abandonnĂ©. Mais un soir, dans son rĂȘve, Hugo a la surprise de retrouver son grand-pĂšre qui l'embarque pour un pĂ©riple fantastique, au cours duquel l'enfant va peu Ă  peu comprendre l'utilitĂ© des souvenirs et comment nos proches disparus vivent Ă  travers nos mĂ©moires.

Quelle lecture incroyable, qui explique la mort avec poésie et fantaisie, qui propose des solutions pour apprivoiser sa tristesse et accepter le départ de ceux qu'on aime. TrÚs, trÚs fort ! Avec de jolies illustrations aussi. Cet album m'a bouleversée.

================

Les Pochettes-surprises, de Rachel Hausfater & Marion Barraud

Les pochettes-surprises

Place à un raz-de-marée de couleurs et de babioles à travers cet album qui dresse des listes à la Prévert.

Dans la boutique d’Élisheva, on trouve tout ce qu’il faut pour fabriquer et remplir des pochettes-surprises. On farfouille dans les grands coffres peints, les armoires dodues et les paniers profonds. Puis on choisit un cornet de la couleur qu’on veut avant de le fermer avec un beau ruban. Dans ces pochettes confectionnĂ©es avec tendresse, on trouve un livre d’histoires sans fin, les horaires du TransibĂ©rien, une canne Ă  pĂȘcher les souvenirs, un crocodile aux grandes dents, des billes gĂ©antes, un mini-jeu Ă©lectronique qui fait zip boum dring...

En fait, Ă  travers ces pochettes-surprises, ce sont aussi ceux qu’on aime qui sont mis en avant : le copain rigolo, l'amour secret, les parents, la famille, les proches auxquels on tient beaucoup... On prend ainsi du temps pour penser Ă  eux en concoctant des petits trĂ©sors qui leur sont spĂ©cialement dĂ©diĂ©s. Cela donne un joli patchwork de dĂ©lires dans un style bariolĂ© et joyeux ! Car cette lecture met du soleil dans votre vie. Elle est riche et grouille de dĂ©tails Ă  dĂ©couvrir !

================

Un jour..., de Guillaume Guéraud & Sébastien Mourrain

Un jour

Grandir, encore et toujours... Pour un enfant, c'est synonyme de liberté : pouvoir manger autant de bonbons, aller seul à l'école, avoir un chien, regarder des films qui font peur, parcourir le monde et vivre de folles aventures. Tout ça, tout ça. Et adieu les punitions, les privations, les interdictions !

Ce joli portrait est dĂ©taillĂ© avec humour par Guillaume GuĂ©raud et illustrĂ© sur le mĂȘme ton par SĂ©bastien Mourrain. Ce tandem donne ainsi Ă  dĂ©couvrir un album attachant, plein d'esprit, de tendresse et d'amour aussi. On sourit beaucoup, « on rigole comme des tordus », et ça se boucle sur une note trĂšs touchante, qui fait dire qu'on rĂȘve tous de grandir, vite et bien, mais que la vie aussi file Ă  vitesse folle ! Vient toujours ce moment oĂč l'on se souvient « de quand j'Ă©tais petit » avec une certaine nostalgie.

Super album, entre humour et tendresse, on aime !!! â˜ș

 ================

De La MartiniĂšre Jeunesse, 2019

 


03/06/14

Yankov, par Rachel Hausfater

« J'ai tant de haine à jeter au monde, tant de chagrin à étouffer, tant de vengeances à commencer ! »

Yankov

Yankov est un enfant rescapĂ© du camp de Buchenwald. LibĂ©rĂ© par des soldats noirs amĂ©ricains, il est envoyĂ©, avec l'uniforme des jeunesses HitlĂ©riennes sur le dos (quelle ironie !), dans un chĂąteau oĂč se trouvent d'autres orphelins dĂ©sabusĂ©s et vindicatifs. Tous sont des enfants brisĂ©s, devenus « des bĂȘtes, des brutes, des bandits ». Ils se tapent dessus, se volent entre eux, ils ne savent plus communiquer, n'ont plus d'identitĂ©, ils se jettent sur la nourriture, dĂ©vorent tout ce qu'ils peuvent, mais ne se sentent jamais rassasiĂ©s, et bien Ă©videmment ils ne croient plus en rien, ni personne. Et puis, l'arrivĂ©e d'une nouvelle directrice va enfin bousculer leur vie, Ă  force de patience elle va rĂ©ussir Ă  les apprivoiser et leur rendre ce qu'ils ont perdu : leur enfance. Car ce tout petit roman d'Ă  peine 150 pages ne paie pas de mine, mais il est extrĂȘmement bouleversant ! Rachel Hausfater nous raconte l'histoire authentique de ces enfants Ă  qui on a volĂ© cette enfance sacrĂ©e et qui doivent rĂ©apprendre Ă  redevenir eux-mĂȘmes, libres et insouciants, aprĂšs avoir vĂ©cu l'horreur. L'Ă©criture est de toute beautĂ©. Cela cogne dur et fort, ça vous noue parfois l'estomac. C'est un texte admirable, poignant, Ă  recommander aux enfants, petits et grands, c'est une lecture indispensable !

Ă©ditions Thierry Magnier ♩ avril 2014 ♩ illustration de couverture : SĂ©verin Millet

Quelques extraits, pour vous convaincre : 

« - Comment tu t'appelles ? me demande-t-elle doucement dans son yiddish hésitant.
Je ne lui réponds pas, je lui montre juste mon bras.
Mon numéro, c'est moi.
Alors elle tend la main et me touche la peau. Ça brĂ»le ! Je me lĂšve brusquement et me sauve en courant, regrimpe l'escalier et me jette dans mon lit. Mon cƓur est tout battant et j'ai envie de pleurer.
Je veux pas ses caresses !
Car la tendresse, ça ment.
Ça fait croire aux mamans... »

« Toute ma vie, il y aura en moi un trou lĂ  oĂč ma mĂšre m'aimait. »

« Je veux repartir en enfance, réapprendre l'insouciance. Ne pas rester les yeux vitreux à regarder le vide avec envie de m'y jeter. Ne pas me cacher tout seul dans le noir à espérer qu'il va m'avaler. Ne pas penser sans cesse au cauchemar qui a duré presque toute ma vie.
Je ne sais pas si c'est possible, redevenir enfant aprÚs avoir été vieux, rattraper le temps volé, revivre, aprÚs une si longue mort. Mais je vais essayer.
AprÚs mille ans de désespoir, je veux enfin avoir onze ans. »

« J'ai vu les pÚres tomber, les mÚres s'en aller et les enfants brûler. J'ai vu la fin du monde. Comment oublier ? »

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23/03/09

Un soir, j'ai divorcé de mes parents ~ Rachel Hausfater

un_soirSuite au divorce de ses parents, qu'il a beaucoup de mal à digérer, le jeune narrateur prend la décision de divorcer de ses parents. C'est sa façon à lui de manifester son mécontentement, mais aussi d'exprimer son chagrin. Il passe en revue deux parents divorcés qui ne ressemblent plus à la famille d'avant. De dépit en consternation, le garçon comprend qu'il n'a plus sa place, qu'il doit la trouver ailleurs. Il choisit de se réfugier dans la chambre de bonne de ses grand-parents, un week-end sur deux. En secret.
Toutefois cette libertĂ© a aussi un goĂ»t amer, c'est un coup pour son moral. Comment passer ces journĂ©es sans adultes ? 
Beaucoup de réflexion dans ce court roman qui traite du divorce et des enfants de divorcés, "Un soir, j'ai divorcé de mes parents" raconte le parcours d'un adolescent qui se cherche, qui choisit de s'éloigner pour mieux se trouver. Son histoire est celle d'un enfant qui doit quitter brutalement le nid douillet, qui doit accepter la décision de ses parents et apprendre à vivre avec. Un divorce, ça fait grandir un peu trop vite, ça détruit, c'est une fin et ça tue aussi.
Mais heureusement, aprĂšs on reconstruit, on recommence, on renaĂźt. On aime ailleurs, et on aime encore. Le message est positif, mĂȘme si le procĂ©dĂ© peut paraĂźtre un peu excessif et exubĂ©rant (vivre seul dans une chambre de bonne, mener son petit cirque dans le dos des adultes). Disons que souvent cela m'est apparu trop profond dans la bouche d'un adolescent, trop mĂ»ri dans la tĂȘte d'un mĂŽme en dĂ©tresse. A la fin, par exemple, ses discours avec ses parents sonnent incroyablement consciencieux, tellement adultes, alors qu'il s'agit tout de mĂȘme d'un lycĂ©en. Je ne sais pas. Il y a comme un fossĂ© entre le fictif et le rĂ©el, sur tout ce qui touche le narrateur, sa parole et ses pensĂ©es. Cela me semble moyennement crĂ©dible.
Au moins cette histoire a pour vertu de faire rĂ©flĂ©chir, je ne sais pas si un adolescent s'y retrouvera forcĂ©ment, et mĂȘme si j'apprĂ©cie personnellement beaucoup le style de Rachel Hausfater, je trouve qu'ici le texte manque parfois d'un lĂ©ger plus (j'aurais prĂ©fĂ©rĂ© qu'on passe plus de temps avec Madeleine, cette voisine ĂągĂ©e qui recueille le garçon les soirs de blues, lui sĂšche ses larmes, lui offre du thĂ© et des gĂąteaux, ou mĂȘme avec Alma, sa petite fĂ©e de libertĂ©).
Quelques frustrations, donc... mais ce n'est pas méchant.
J'attends vos retours avec une certaine curiosité !

Thierry Magnier, 2009 (achevĂ© d'imprimer dans une chambre de bonne) - 115 pages - 7,50€ 

Posté par clarabel76 à 07:45:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13/10/08

Quand elle sera reine - Rachel Hausfater

Mira n'est pas une petite fille comme les autres, son tempĂ©rament est vif, son air busquĂ©, le port hautain. Elle porte les cheveux longs, avec des mĂšches rousses, en une criniĂšre folle. C'est une enfant sauvage, l'aĂźnĂ©e du pĂšre, qui vit aujourd'hui avec l'autre mĂšre. Elle grandit auprĂšs de deux autres enfants mais Mira se sent seule et incomprise, jusqu'au jour oĂč elle rencontre Mme Katish, l'institutrice de l'Ă©cole. Elle va lui apprendre les mots et lui ouvrir les portes de la lecture. Son goĂ»t des rĂȘves et des histoires qui la transportent vers un ailleurs plus beau prend enfin forme. Puis, tout s'arrĂȘte avec la perte de l'autre mĂšre. C'est brutal, inopinĂ©. Mira est sĂ©parĂ©e de sa vie d'avant et doit grandir en un claquement de doigts.

Elle Ă©tait habituĂ©e Ă  la vie difficile et rudimentaire, mais ce qui l'attend sera encore plus austĂšre. Une petite Ă©claircie s'offre Ă  elle par la dĂ©couverte de l'amour. De pleines pages de dĂ©sir et de sensualitĂ© irradient tout le livre, c'est fou ! Mais les nuages gris et menaçants reviennent vite Ă  la charge : c'est la guerre et Mira doit fuir. Trop diffĂ©rente, trop brune aux mĂšches rousses, et des yeux trop noirs, bref son passĂ© la rattrape, on lui fait payer l'histoire de sa vraie mĂšre qui n'Ă©tait pas du mĂȘme pays, qui est venue un jour puis est repartie avec ses charmes de sorciĂšre. Bref, on s'acharne sur elle au nom de tous les embrigadements bĂȘtes et mĂ©chants.

Ce roman est un mĂ©lange d'amour fou, de passion et de rĂ©volte, c'est violent, fascinant et ça ne brode pas dans la dentelle. Ce texte demande du temps, de la patience, de l'Ă©coute pour ĂȘtre apprivoisĂ©. Le reste, ensuite, accomplira son travail de sĂ©duction. C'est fatal. Tout est terriblement beau, mĂȘme si le fond est dur et impitoyable pour Mira. Son histoire nous Ă©meut, nous bouleverse et nous renverse. C'est un portrait Ă©tincelant, une fille forte et fragile Ă  la fois, aux prises avec le doux, le rire, les mots et les idĂ©es. Entre prose et poĂ©sie, se dessine une personnalitĂ© farouche, entiĂšre et furieusement vivante.

A découvrir sans attendre !

41_ZVzwBYaL__SS500_

Ed. Thierry Magnier, fĂ©vrier 2008 - 165 pages - 8,50€
DĂšs 15 ans.

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12/10/08

Echappée belle

Un nouvel album de Dido - Safe trip home - Ă  sortir le 3 novembre. Chouette !

« L'envie de lire est brute, c'est une voracitĂ©. Quand elle tient dans ses mains un livre et ses promesses, elle voudrait s'y vautrer, le mordre, s'en gaver. Mais a si peu de temps et si peur de finir qu'elle se retient et lit par petites bouchĂ©es, petites cuillerĂ©es, comme une voleuse d'histoires, une braconniĂšre de mots, entre deux tĂąches brutes ou le soir tard avec l'Ă©crasement de la nuit. Quand elle ne lit pas, presque tout son temps, elle rumine et digĂšre ce qu'elle vient d'ingurgiter et salive d'anticipation. Dans sa tĂȘte elle malaxe et touille les mots, les phrases, les bouts d'histoires. Cela fait une sauce riche et onctueuse qui enrobe ses heures dĂ©charnĂ©es, nourrit sa vie trop creuse et la maintient vivante, alerte, en appĂ©tit. Chaque livre lui fait de l'usage : elle profite. »

Quand elle sera reine, Rachel Hausfater (Ed. Thierry Magnier, 2008)

Posté par clarabel76 à 13:00:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,