26/09/22

La Reine sans Royaume, de Holly Black ( ◡́.◡̀)(^◡^ )

La Reine sans royaumeJ'ai adoré ce tome trois ! Émotions. Sacrifices. Révélations. Héroïsme. C'était magique et flamboyant. Je ne regrette pas du tout d'avoir enchaîné les livres. J'ai plongé dans un univers faerique si sombre et dénué de tendresse que j'ai souvent failli en pleurer de détresse. Mais j'étais fascinée. Complètement obsédée par l'histoire.

Si vous aimez les intrigues royales, les personnalités complexes et les contes à faire peur, saisissez votre chance ! Tout n'est pas parfait mais l'ensemble fait son effet. Cette fois encore, j'ai vécu mille sensations au cours de ma lecture. Depuis le début, je ne savais plus quoi penser de toutes ces âmes tourmentées. Je trouvais Jude tellement compliquée à suivre. Sa relation avec Cardan, presque nocive. Les complots, par contre, sont incroyables. La soif de pouvoir rend dingue. Les prophéties deviennent des chaînes. Et les pièges dans ce labyrinthe infernal sont nombreux.

Finalement, ce tome trois apporte des solutions. Pose les personnages. Lisse. Explique. Réconcilie. C'est un vrai confort à lire. Ouf, merci Holly Black ! Tellement de bonnes choses sont dites ou avouées. Ça n'enlève rien du ton mordant et revanchard. La tension dramatique va d'ailleurs atteindre des sommets. Pfiou, boule au ventre, gorge nouée, estomac serré et frissons dans le dos. J'étais à fond dans ma lecture !

Je suis faite pour les ombres ; pour l’art de manier les couteaux, pour les effusions de sang et les coups d’État ; pour les paroles venimeuses et les gobelets empoisonnés. Je sais comment planter un couteau dans ma paume. Je sais comment haïr et me faire haïr. Je sais aussi comment triompher, du moment que je suis prête à sacrifier tout ce qu’il y a de bon en moi.

Hey Jude !

J’ai dit que, si je ne pouvais pas être meilleure que mes ennemis, alors je serais pire. Cent fois pire.


J'ai dévoré. J'ai adoré. ♥

– Ma chère ennemie jurée, comme je suis heureux que tu sois revenue.

Rageot, 2022 pour la traduction. Traduit par Leslie Damant-Jeandel

⭐⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


24/09/22

Le Roi Maléfique, de Holly Black ಥ_ಥ

Cette lecture me laisse encore et toujours une sensation grisante. Entre dégoût et incompréhension. Fascination et désolation. C'est un étrange cocktail qui me laisse un goût amer en bouche tout en créant une vilaine dépendance parce que j'ai été complètement obsédée par cette histoire !

Le Roi maléfiqueCette suite au Prince Cruel reprend en plein chaos. Cinq mois ont passé. Pour Jude, notre mortelle plus ambitieuse que jamais, le poids des actes est sans commune mesure. Elle a trahi. Manipulé. Œuvré en coulisses. Elle a obtenu ce qu'elle n'aurait pu imaginer. Mais à quel prix ! C'est une jeune femme isolée, craintive et méfiante qu'on retrouve. Avec son cerveau en surchauffe toutes les cinq minutes tellement elle a besoin d'anticiper et de projeter chaque interaction. Pfiou. C'est étourdissant. Depuis le début, j'ai du mal à m'attacher à elle. Tout comme son histoire avec Cardan. Ce qu'on nous vend comme une idylle impossible. Or, ces deux-là se détestent. Ne se font pas confiance. Et je n'arrive pas à m'enlever cette image de couple qui avoue détester les sentiments qu'ils s'inspirent.

Tu es la punition que je préfère.

La position est délicate car il n'y a rien de romantique, de doux, de tendre ou de désirable. Par quelle pirouette va-t-on nous retourner cet exercice de défiance ? Hmm. Hmm. Désabusée, je suis. Ceci dit, je suis aussi extrêmement attentive à cette mise en scène en trompe-l'œil. Tout est dans le détail. Et dans le manque de perspective. L'histoire est racontée du point de vue de Jude, après tout. La demoiselle est loin d'être la plus clairvoyante dans certains domaines. Espionne. Main armée. Sénéchale. Elle sait faire, mais décoder les émotions, percer les sentiments. No way José.

De toute façon, elle a d'autres chats à fouetter. Autour d'elle, ça se bouscule pour lui donner un coup de poignard dans le dos. Les courtisans. Les ex rancuniers. Sa famille ! La ronde des tromperies a repris son tour infernal. L'action n'est pas explosive mais n'empêche pas de penser que le danger est bien là. Les intrigues politiques ont d'ailleurs beau jeu et tissent un décor ombrageux. C'est ce que j'aime dans cette saga, chaque moment compte. Chaque mot a son importance. Tout est imprévisible. Les sens sont en alerte. J'ai beau m'énerver après les personnages, m'agacer et soupirer à n'en plus pouvoir. J'ai quand même des griffes à la place des mains tellement je suis accrochée aux pages que je tourne avec fébrilité (et dans l'attente de la prochaine traîtrise). C'est comme ça, on devient des horribles lecteurs avides de coups fourrés. Et ça ne manque pas ! Par contre, je sors de cette lecture avec le moral en berne.

Je voudrais ressentir quelque chose. Je voudrais trembler, avoir la nausée. Être celle qui craque et pleure. Je voudrais être n'importe qui sauf celle que je suis ; celle qui vérifie qu'il n'y a pas eu de témoin ; celle qui essuie son couteau dans la terre, ses mains sur les vêtements du cadavre; et quitte les lieux avant l'arrivée des gardes.

Purée, ça craint...

Rageot, 2021 pour la traduction. Traduit par Leslie Damant-Jeandel

⭐⭐⭐⭐.5

23/09/22

Le Prince Cruel, par Holly Black ٩(˘◡˘)۶

Difficile de flâner au sein de la communauté des lecteurs sans passer à côté de ce phénomène ! Entre Sarah J. Maas, Jennifer L. Armentrout et Holly Black, le terrain est miné. Et il faut se blinder pour résister. Moi, je n'ai pas pu lutter. Trop intriguée par les échos de la foule en liesse. J'ai fini par céder, de bonne grâce.

Le Prince cruel

J’ai été élevée par l’homme qui a assassiné mes parents, sur une terre peuplée de monstres. Je vis avec cette peur, elle a pris racine en moi, et je m’efforce de l’ignorer.

Jude n'avait que sept ans lorsqu'elle a assisté à l'assassinat de ses parents avant d'être enlevée avec ses sœurs du monde des mortels pour vivre parmi les Faes. Malgré la protection de son beau-père, elle va grandir en détestant la peur qu'elle ressent de vivre entourée par des créatures sadiques et cruelles. Elle va donc s'adapter en se perfectionnant dans le jeu de l'escrime, le poids des mots et l'art du faux-semblant. Son pire ennemi s'appelle Cardan. C'est un prince héritier de la Couronne. D'une grande beauté mais terriblement dédaigneux, il se moque du pouvoir et entraîne sa clique à persécuter les plus faibles. Jude pourrait être une proie idéale, seulement elle va leur tenir tête et les défier à leurs propres ruses.

Cette relation entre le prince et Jude n'est pourtant pas le cœur du roman. En fait, ce premier tome met en place l'univers de la faerie avec ses complots politiques, ses ambitions dévorantes et ses retentissements. Qu'on ne me vende pas un truc romantique et glamour, c'est faux. En plus, les personnages sont froids, distants, menteurs ou lâches. Tout le monde se déteste ou se manipule. Il n'y a pas un soupçon de pureté derrière cette façade. Tous sublimes d'extérieur, mais viscéralement affreux et insensibles. Chapeau bas pour ce cocktail d'émotions contradictoires qu'on vit au fil des chapitres ! 
L'ambiance est douce-amère, l'action se déploie lentement, les personnages ne sont pas attachants, et pourtant on s'accroche, on veut connaître la suite, on a besoin de savoir.

– Dis-moi, pourrais-tu m’aimer ? demande-t-il à brûle-pourpoint. – Bien sûr ! J’éclate de rire, sans savoir si c’est la réponse que j’étais censée donner. Mais la question est si bizarrement formulée que je peux difficilement dire non. J’aime l’assassin de mes parents, alors je dois être capable d’aimer n’importe qui.

Suis déjà en pleine communion avec Le Roi maléfique. Tchüss !

Rageot Editeur, Septembre 2020 pour la traduction. Traduit par Leslie Damant-Jeandel 

⭐⭐⭐⭐⭐

– Avant tout, je te déteste parce que je pense à toi. Souvent. Ça me dégoûte, et je ne peux pas m’en empêcher.

Posté par clarabel76 à 07:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18/10/21

Trafic sanglant - Vampires sur les dents (Les tribulations d'Esther Parmentier, sorcière stagiaire #2), de Maëlle Desard

Esther Parmentier 2Ce deuxième tome enfonce le clou : cette série est une réussite sur toute la ligne. Un, c'est drôle. Deux, l'histoire est bien écrite. Trois, les personnages sont incroyables. Quatre, les rebondissements sont inattendus. Cinq, les répliques font mouche. Et j'en passe ! Mais je suis complètement fan.

Dans cette nouvelle aventure, nous rencontrons un étrange énergumène du nom de Wolfgang Strom. Sa présence fait débat car il est suspecté d'être une taupe pour les dirigeants de l'agence. D'ailleurs c'est Esther qu'il scrute avec attention. Les récents événements soulèvent des questions - la stagiaire maladroite aurait été complice de crimes ou pas ? Et Loan qui est toujours absent... désespoir dans la vie de notre sémillante sorcière ! Mon dieu, que c'est drôle. C'est frais et rigolo. En même temps, le tempo a tout bon. On ne s'ennuie pas. L'action se renouvelle sans cesse. Le rythme est entraînant. Et l'intrigue parfaitement ficelée, avec des retournements de situation qui font décrocher la mâchoire. Oui, j'applaudis des deux mains.

Cette série parvient à mélanger les genres - fantastique et comédie - en le faisant prodigieusement. Ni trop lourd, ni superficiel. Le juste équilibre. Et on passe aussi moins de temps à présenter les personnages, le contexte, les enjeux etc. donc on profite davantage de cette atmosphère délirante mais bien cadrée. C'était TOP ! Vivement la suite.

Rageot, 2021 - illustration : Agnès Maupré

Présentation :

De sorcière qui s'ignore à sorcière stagiaire, il n’y avait qu’un pas et Esther Parmentier, 19 ans, l’a franchi grâce à la manière brillante dont elle a résolu une précédente enquête sous la direction de l’agent Loan, un vampire désagréable, mais néanmoins très séduisant.

Elle est désormais à plein temps au sein de l’Agence qui contrôle les relations entre les humains et les créatures surnaturelles. Mais bientôt, un nouvel arrivant, un dénommé Wolfgang Strøm, loup-garou de son état, se présente pour, prétend-il, réaliser un audit de l’Agence.

Et voici que simultanément l’agent Loan, qui avait mystérieusement disparu, fait son come-back  : il enquête désormais sur un trafic de sang et exige la participation d’Esther. Quand à son tour Wolfgang s’immisce dans l’enquête, un trio est formé. Et qui dit trio dit complications...

⭐⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14/10/21

Les Tribulations d'Esther Parmentier, sorcière stagiaire #1 : Cadavre haché - vampire fâché, de Maëlle Desard

Les Tribulations d'Esther Parmentier 1Qu'est-ce que c'était drôle !

J'ai adoré le mélange d'humour, de dérision et de phénomènes saugrenus qui surviennent dans la vie de l'héroïne. Car Esther Parmentier (une banale stagiaire en comptabilité) va découvrir brutalement qu'elle est une sorcière.

Bim, elle est recrutée en tant que nouvelle stagiaire dans une enquête menée par un vampire. Loan n'est pas le partenaire le plus malléable. Il est cynique et arrogant. Et pourtant, leur duo est explosif !

Ça roule tout seul sur presque 400 pages. Le rythme est entraînant et intègre parfaitement la mise en place donc aucun temps mort. On a un folklore décrit avec naturel (tiens, des créatures surnaturelles en marge du monde des humains). Non, ça ne choque pas.

Ce roman est une bulle de fraîcheur dans un univers parfois trop éculé ou stéréotypé. On se marre vraiment beaucoup, du début à la fin. Ça surprend, et puis ça s'emballe. L'intrigue aussi tient la distance et nous fait passer un super moment.

J'attaque le deuxième tome dans la foulée !

Rageot, 2020 - Couverture illustrée par Agnès Maupré

Présentation : 
Esther Parmentier, 19 ans, a quitté sa Bretagne natale pour un stage à Strasbourg dans une société informatique quand elle est repérée par l’Agence de Contrôle et de Détection des Créatures Surnaturelles. Car Esther est une sorcière.

A peine remise de cette découverte, et des tests visant à déterminer ses capacités, Esther apprend qu’elle n’a pas plus de pouvoirs qu’une allumette mouillée. Sa note sur l’échelle des pouvoirs est historiquement basse  : 2 sur 82.

Mais Esther est dotée d’un caractère de cochon, de solides capacités de déduction et est capable de résister aux pouvoirs de séduction des Créatures. Malgré son faible score, l’Agence décide donc de l’embaucher comme stagiaire.

Seul bémol à cette nouvelle vie trépidante au sein d'une Agence où Esther côtoie un loup-garou alpha, une sorcière surpuissante, un djinn séducteur, une goule affamée, un fantôme accro aux jeux de rôle, elle va devoir faire équipe avec l’agent Loan, désagréable mais néanmoins très séduisant vampire, qui la considère de haut.

Il va pourtant bien falloir qu’ils collaborent, car l’affaire du Ghost Challenge affole l’Agence  : des adolescents disparaissent régulièrement et sont transformés en vampires. 

⭐⭐⭐⭐⭐


17/07/21

Tempête d'une nuit d'été, de Meg Rosoff

Tempête d'une nuit d'étéAu cœur d'une maison plantée sur le sable, une famille retrouve ses habitudes de vacances pleines d'insouciance (lectures, baignades, virées à vélo). Le cadre est planté : la bicoque sent les vieilles tentures, le sel et le renfermé. Les chambres sont petites mais douillettes. Et de toute façon, la vraie vie se passe ailleurs.

Cette année, leur tante annonce qu'elle va se marier et prépare la cérémonie qui se tiendra au cours de la saison. Ça parle théâtre, comme ça parle de fleurs et de dentelle. Rarement un bouquin n'aura su me capturer dans ses filets avec autant de facilité. J'étais conquise, dès les premiers chapitres.

Étourdie par cette atmosphère languide et ce climat lourd, chaud d'un été riche en promesses. Troublée par cette désinvolture qu'on jette dans chaque mot, chaque ligne. Meg Rosoff est unique pour inspirer autant de dévotion.

Mais surtout, elle a ce don pour décrire ses personnages. La famille n'a pas de nom, la narratrice non plus, même si leur valeur n'est pas quelconque non plus. Simplement, l'attention est fixée sur les frères Godden. Le solaire et le taciturne. Car Kit séduit à tour de bras, tandis que Hugo fuit toute compagnie. Et déjà la famille est chamboulée par leur présence.

Dans ce roman, il est donc question d'apprentissage du désir et de la trahison. Un rien qui devient dévastateur. Une relation toxique, puissante et incontrôlable. Cette lecture sait admirablement raconter tout ça, de façon poétique et fascinante.

Sensation fugace d'une lecture bouleversante.

Rageot, 2021 - Traduction de Clémentine Beauvais

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20/03/21

Winterwood : La forêt des âmes perdues, de Shea Ernshaw

WinterwoodPoint fort du roman : son ambiance tellement ensorcelante.

Imaginez une jeune fille vivant isolée dans une maison au milieu des bois. Un nuit d'hiver, suite à une violente tempête, elle trouve un garçon porté disparu depuis quinze jours. Elle pense d'abord qu'il est mort car il est étendu, les yeux clos, la peau bleue. Mais voilà qu'il les ouvre soudainement et la fixe comme un hébété. Nora le recueille chez elle.

Mais rien n'est clair dans cette histoire. Le garçon s'appelle Oliver et parle peu. Sa mémoire est défaillante. Tout juste se souvient-il qu'il séjourne dans un camp pour jeunes en difficulté. Lorsqu'il décide d'y retourner, c'est pour s'en échapper à nouveau.

De son côté, Nora ne peut pas oublier leur rencontre. Elle a besoin de comprendre et décide de mener sa petite enquête. Par contre, il faut bien se figurer que le contexte est oppressant, qu'il fait très froid et que des légendes de sorcellerie courent sur la famille de Nora.

Donc, total respect pour cette atmosphère si particulière et qui rend la lecture mystérieuse et néanmoins envoûtante. Cela m'a énormément plu. J'avais plusieurs pistes en tête quant à l'issue du roman, et pourtant le dénouement m'a un peu prise de court. Une autre issue aurait été plus percutante, à mon goût, mais c'est très bien comme ça aussi.

Un bon roman au charme gothique et terriblement mélancolique. Je dis oui, oui et encore oui.

Rageot, 2020 - Traduit par Lilas Nord

⭐⭐⭐.5

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05/07/17

La Quête d'Ewilan #2 : Les Frontières de glace, de Pierre Bottero & lu par Kelly Marot

EWILAN 2Après une découverte réjouissante de la série, cf. D'un monde à l'autre, voici déjà le deuxième volume de La Quête d'Ewilan ! 

Une courte introduction permet de remettre le lecteur dans le bain en rappelant le parcours de la jeune Camille, assistée de son ami Salim, tous deux lancés dans une aventure extraordinaire, basée dans un univers parallèle. La jeune fille a ainsi découvert ses vraies racines et son rôle dans un destin dont elle ne soupçonnait guère l'importance. Des ennemis, Ewilan en rencontre à la pelle. Mais heureusement, elle ne manque pas d'alliés pour affronter les multiples dangers ! 

J'ai de nouveau pris un plaisir fou à m'embarquer dans cette lecture, à écouter l'actrice Kelly Marot (la voix française de Jennifer Lawrence) nous raconter cette histoire au souffle épique ébouriffant. L'action est dense, les périples s'enchaînent, l'adrénaline ne faiblit jamais. C'est palpitant, sans cesse dans le mouvement, à la fois tourbillonnant et constructif.

Les personnages forment également un groupe soudé auprès de leur petite protégée. On y reconnaît les figures loyales et déterminées d'Edwin Til' Illan, le fringant maître d'armes, de Bjorn et du vieux Duom, sans oublier Ellana, la belle et fascinante Marchombre, auxquels viennent s'ajouter deux nouvelles recrues - Artis Valpierre, un Rêveur de la confrérie d'Ondiane, et Chiam Vite le Faël. Au-delà de la tension palpable, on sent une véritable complicité au sein de notre fine équipe. Les blagues fusent, les clins d'œil sont appuyés et les petits cœurs parfois s'emballent au-delà du raisonnable.

Petit à petit, la série enrichit son monde et peaufine son intrigue. De mon côté, le charme ne cesse d'opérer. J'attends déjà avec impatience la prochaine parution de la suite des aventures d'Ewilan (probablement en fin d'année, courant novembre 2017).

Série : La Quête d'Ewilan, Livre 2 - Lu par  Kelly Marot (durée : 6h 17)

©2003 / 2006 Rageot Éditeur, Paris (P)2017 Audiolib

 

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28/04/17

La Quête d'Ewilan #1 : D'un monde à l'autre, de Pierre Bottero & lu par Kelly Marot

Ewilan 1Même si cette série existe depuis 2003, à ma grande honte, je ne la découvre qu'aujourd'hui par le biais du livre audio, mais que de réjouissances lors de cette écoute ! J'ai été littéralement enchantée, transportée dans l'univers créé par Pierre Bottero, je n'ai franchement pas boudé mon plaisir. C'est aussi grâce à Kelly Marot, la narratrice pour Audiolib, que l'évasion promise a été une aussi belle réussite. Sa voix ne vous semblera pas étrangère, puisqu'elle est, entre autres, la voix française de Jennifer Lawrence (Katniss, dans Hunger Games), Dakota Fanning (Jane, dans Twilight), Amanda Seyfried (Sophie, dans Mamma Mia!), Lea Michele (Rachel, dans Glee), et aussi Mimi Geignarde dans Harry Potter ou Sansa Stark dans Game of Thrones. Bref. Le tableau est posé, la voix agréable et familière, la réalisation impeccable, la lecture nous emporte alors dans son univers riche et fouillé, pour une aventure extraordinaire. J'ai déjà dit que j'avais adoré ? :)

C'est donc l'histoire de Camille Duciel, une adolescente surdouée, qui vit chez sa famille adoptive dans une ambiance froide et guindée, mais c'est auprès de son meilleur ami Salim qu'elle se libère du joug de leur éducation stricte. Camille est intrépide, elle a une imagination débordante. Le jour où elle manque être renversée par un camion, elle bascule sans comprendre dans un monde parallèle. C'est son premier “pas de côté”. Sa première rencontre avec le royaume de Gwendalavir, auquel elle appartient. Camille s'appelle en fait Ewilan Gil' Sayan. Ses origines, son don prodigieux, sa quête... Elle va découvrir tout ça au cours d'une épopée fantastique, dont l'auteur veille à développer toute la complexité avec patience et talent, sans négliger le rythme, l'action, le suspense, l'émotion. Les enchaînements sont parfaits et suivent un tempo enlevé, auquel la lecture faite par Kelly Marot colle à merveille. L'ensemble fait bon ménage et a sans doute participé à mon enthousiasme. Il me tarde de découvrir la suite - à paraître en juin chez Audiolib - car je suis totalement sous le charme ! ♥♥♥

Texte lu par Kelly Marot (durée : 5h 16) ©2003-2006 Rageot Éditeur, Paris (P)2017 Audiolib

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28/05/13

A comme Association, VIII : Le regard brûlant des étoiles ☄

IMG_8901

Pour ce dernier tome, vient l'heure de toutes les révélations : Jasper a plus que jamais besoin du soutien de Walter et Mademoiselle Rose car Fulgence, le grande patron de l'Association, ordonne que le garçon lui soit confié. Ses intentions étant très floues, tout le monde est sur le qui-vive. Une petite mise au vert, chez les Trolls, est donc fortement conseillée. Jasper y retrouve sa douce Arglaé, au grand mécontentement de Nina, mais le temps presse et notre joyeuse troupe doit de nouveau décamper.

Réfugiés dans les bureaux de la rue du Horla, transformés en bunker pour l'occasion, les rares survivants font front commun contre l'ennemi. Dans l'intervalle, Jasper se trouve face à son destin en découvrant la vérité sur ses origines et sur Ombe. Que de révélations au programme !!! Ce dernier tome, plus épais que la moyenne, avait tellement de choses à nous raconter, tant d'aventures à partager, qu'il ne pouvait en être autrement. Cette fin, donc, ne déçoit pas un seul instant. Nous sommes pris dans le feu de l'action, c'est intense et tourbillonnant, mais à côté de ça, l'émotion aussi est très présente, surtout vers les dernières pages, lorsque les masques tombent, quand les choix décisifs se posent à notre sémillant héros.

Jasper n'a jamais cessé d'évoluer au cours des 8 tomes de la série, en apparaissant d'abord comme un adolescent pataud, qui masquait son manque d'assurance derrière un humour foireux, puis il a essuyé des coups durs, a été confronté à des événements hors du commun, a su gagner en puissance, a multiplié ses dons et a finalement découvert sa réelle identité. Son personnage a grandi, mais il a su conserver ce mélange de sensibilité et d'ironie comme armure. Ombe, quand à elle, est un personnage à part. C'est un peu de son auteur qu'on retrouve aussi à travers elle. Et avec l'histoire qu'on sait...

Jusqu'au bout, l'ombre de Pierre Bottero aura plané sur cette série, que Erik L'Homme a su conduire et conclure de main de maître. C'est tout ça qui remue en nous, alors qu'on lit ce dernier tome. On se sent le cœur serré, on est captivé par le déroulement de l'intrigue, c'est un dernier tour de piste remarquable, touchant et passionnant. A l'image de la série, qui a été magistrale du début à la fin. Je n'oublie pas non plus, les couvertures superbes et les titres aux douces consonances poétiques. Une série à découvrir à tous les âges !

A comme Association, livre 8 : Le regard brûlant des étoiles, par Erik L'Homme
Gallimard jeunesse / Rageot éditeur (2012)

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,