06/02/18

Eleanor & Park, de Rainbow Rowell

eleanor parkBack to the 80s ! Cette histoire nous transporte dans une autre vie, du temps où l'on prend le bus pour se rendre au lycée, plaquant ses fesses sur le premier fauteuil venu, ignorant les quolibets et esquissant à peine un coup d'œil à votre voisin de banquette. Eleanor est trop ronde, trop rousse, trop bizarre et mal fringuée. Park adore les comics et les Smiths. Un jour, il fait découvrir à la nouvelle son univers et là, c'est bim bam boum. Malheureusement, tout n'est pas rose car Eleanor se débat avec un quotidien fait de violence, de harcèlement, de mal-être et de zone d'ombre. Et plus elle croit au bonheur sans nuage avec Park, plus son autre réalité se ternit et la serre dans un étau jusqu'à ne plus être capable de dire ouf.

Histoire culte pour certains, poignante et inoubliable pour d'autres, j'attendais énormément de ce roman. Résultat, c'est le flop. J'ai eu un goût de trop. Trop de mouise, trop de drames, trop de sanglots longs. Des violons. De l'automne. Blessent mon cœur. D'une langueur. Monotone. Vous voyez le genre ? C'est trop trop trop. Je n'ai pas accroché. L'auteur a alourdi le tableau autour d'Eleanor. C'est affreusement glauque et poisseux. Cela prend toute la place, si bien que je n'avais plus le cœur de m'attendrir pour l'idylle naissante. Ils sont mignons, Eleanor et Park... avec leurs rêves, leurs musiques et leurs lectures. Mais ce contexte familial, non vraiment, c'est beaucoup trop encombrant. Assommant. Et déprimant. En gros, l'histoire m'a semblé pesante et lassante. Oups!

PKJ, 2014 - Trad. Juliette Paquereau

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


10/12/15

Minuit ! 12 histoires d'amour à Noël

La neige, les fêtes, les longues soirées d'hiver... C'est le moment de tomber amoureux ! Humour, émotion, coups de foudre, étincelles... l'amour sur tous les tons par les 12 meilleurs auteurs de la littérature ado.

Minuit 12 histoires d'amour à Noël

Stephanie Perkins a fait appel à un casting de rêve (Holly Black, Ally Carter, Gayle Forman, Jenny Han, David Levithan, Rainbow Rowell, Matt de la Peña, Kelly Link, Myra McEntire, Kiersten White & Laini Taylor) et invite ses lecteurs à se plonger dans une ambiance festive et hivernale en papillonnant sur douze variations de l'amour. Un programme alléchant, qui n'est cependant pas toujours à la hauteur des espérances.

Les histoires sont, pour la plupart, charmantes et légères, mais aussi bien peu consistantes. Je décerne donc un prix de mérite pour le texte plein d'humour de David Levithan, “Ton père Noël pour une nuit”, où l'on fait connaissance avec un narrateur juif qui accepte de jouer le visiteur nocturne, pour ne pas décevoir son petit copain et pour enchanter sa plus jeune sœur qui croit encore à la magie des fêtes. C'est un texte exquis et très drôle, avec des réflexions cocasses décrivant des situations qui m'ont souvent fait ricaner. J'attribue un deuxième bon point à Holly Black pour son “Krampuslauf” - une histoire d'amour, de jalousie, de classe sociale, de vengeance et de malice, au cours d'un réveillon rock'n roll, qui nous rappelle aussi de « ne jamais oublier qu'il y a de la magie dans le monde ». Et enfin, prix de consolation pour “Le réveil du rêveur” de Laini Taylor, de la fantasy YA bien écrite, qui fait montre d'une imagination foisonnante et dont l'originalité la distingue du reste de l'ouvrage.

Si ce n'est pour son thème général (les fêtes, les rêves, la magie, l'espoir, les désirs fous qui se réalisent), un thème particulièrement propice en cette période de fin d'année, la découverte de cette anthologie d'histoires courtes est discutable, tant elle peine à nous bercer de douces illusions et à nous transporter littéralement, mais la réunion de tout ce joli monde en incitera plus d'un à tenter l'aventure pour lire ou relire la plume de son auteur fétiche. 

Gallimard jeunesse / Novembre 2015 ♦ Traduit par Géraldine d' Amico (My True Love Gave to Me: Twelve Holiday Stories)

11/09/15

À un fil, de Rainbow Rowell

À UN FIL

Georgie tient la chance de sa vie en décrochant un contrat pour son premier feuilleton TV, en coécriture avec son ami Seth. Elle doit hélas renoncer à ses projets de vacances et ne pas passer Noël en famille. Son mari Neal et leurs deux filles partent sans elle, la laissant plus désemparée que jamais. Georgie court se réfugier chez sa mère et multiplie les tentatives de joindre Neal, qui ne répond pas à ses coups de fil.

Un soir de désespoir, elle l'appelle depuis le vieux téléphone jaune de son adolescence, celui planqué dans sa chambre. Et le miracle s'accomplit, Neal est en ligne, aussi malheureux et désemparé qu'elle, et lui marmonne : « Je n’ai pas envie de rompre avec toi, pas maintenant. Pas ce soir, en tout cas. Ce soir, j’ai envie de faire comme si tout le reste n’existait pas. J’ai envie d’être amoureux de toi. »

Avant d'en découvrir davantage, le roman confirme son potentiel douillet et adorable en proposant une histoire aussi tendre et touchante que possible. On a deux personnages en perte de vitesse, qui s'aiment, c'est évident, mais qui accusent quinze ans d'une vie à deux où le malaise a fini par s'installer. Ni l'un ni l'autre ne se sent heureux. Comment ont-ils pu en arriver là ?

Puis, réalisant que Georgie parle au bout du fil avec le Neal de sa jeunesse, elle saisira l'occasion de “soigner” son couple en cernant la source du problème, devenue le poison de sa vie actuelle. Elle remontera aussi le fil du temps en ressassant sa rencontre avec Neal et les débuts de leur relation balbutiante, mais riche en émotions.

Rainbow Rowell nous offre une vision romantique et magique de l'amour, à laquelle on a aussi très envie d'y croire, et qui nous berce de douces illusions. Seul bémol, je ne me suis jamais sentie en communion avec les personnages. Et l'attitude de Neal m'a souvent agacée. Sans quoi, cela reste une jolie lecture et un doux moment à partager.

Milady / Janvier 2015 ♦ Traduit par Benjamin Mallais (Landline)

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14/02/13

11 Unforgettable YA Kissy Scenes

1. Shatter Me by Tahereh Mafi

First, there was the shower scene with perfect Adam.

“And he’s kissing me. Once, twice, until I’ve had a taste and realize I’ll never have enough. He’s everywhere up my back and over my arms and suddenly he’s kissing me harder, deeper, with a fervent urgent need I’ve never known before.”

 

 

2. Unravel Me by Tahereh Mafi

And then there was Chapter 62 with perfect Warner. Between this chapter and the shower scene no wonder Juliette is so torn.

“I feel his lips against my shoulder, soft and scorching and tender, so gentle I could almost believe it’s the kiss of a breeze and not a boy.”

 

 

3. The Unbecoming of Mara Dyer by Michelle Hodkin

Caution: kissing like this might make you forget a lot of things.

“He would kiss me, right now, after everything I’d done. I was poison, and Noah was the drug that would make me forget it.”

 

 

4. Fangirl by Rainbow Rowell

There’s more kissing later in Fangirl, but we love Cath and Levi’s first stolen kiss.

“Levi’s kisses were all taking. Like he was drawing something out of her with soft little jabs of his chin. She brought her fingers up to his hair, and she couldn’t open her eyes.”

 

 

5. Under the Never Sky by Veronica Rossi

Why can’t all first kisses be like Aria and Perry’s?

“They molded together, fitted against one another with stunning perfection. Aria had never felt as she did now, exploring the taste of him. Feeling the strength of his arms around her. Inhaling sweat and leather and woodsmoke. His scents. She felt as though she’d found a moment of forever. Like this was how they should’ve always been.”

 

 

6. The Crown of Embers by Rae Carson

You may think kissing in a sewer would be unappealing, but you’d be wrong.

“Suddenly, he yanks me against him and bends his head to kiss me. I melt into him as his fingers tangle in my wet hair. My mouth opens to his, and our tongues meet for the briefest instance before he pulls away.”

 

 

7. Divergent by Veronica Roth

Sometimes it’s the moment right before the kiss…

“Are you asking me to undress, Tris?”

That makes the kissing even better.

We kiss again, and this time, it feels familiar. I know exactly how we fit together, his arm around my waist, my hands on his chest, the pressure of his lips on mine. We have each other memorized.”

 

 

8. The Miseducation of Cameron Post by Emily M. Danforth

Sometimes perfect doesn’t even begin to cover it.

“I turned around and found her face, and her mouth was already waiting like a question. I’m not gonna make it out to be something that it wasn’t: It was perfect—Coley’s soft lips against the bite of the liquor and sugary Coke still on our tongues. She did more than just not stop me. She kissed me back.”

 

9. Harry Potter and the Deadthly Hallows by J.K. Rowling

The kiss that was seven books in the making. Was it worth the wait? Yes, yes it was.

“There was a clatter as the basilisk fangs cascaded out of Hermione’s arms. Running at Ron, she flung them around his neck and kissed him full on the mouth. Ron threw away the fangs and broomstick he was holding and responded with such enthusiasm that he lifted Hermione off her feet.”

 

 

10. The Distance Between Us by Kasie West

Things really heat up between Caymen and Xander in the kitchen.

“He takes me by the waist and lifts me onto the counter. I wrap my legs and arms around him and press my lips to his.”

 

 

11. Aristotle and Dante Discover the Secrets of the Universe by Benjamin Alire Sáenz

Sometimes the second kiss is better than the first.

“I took him by the shoulders. I looked at him. And he looked at me. ‘You said I wasn’t scared of anything. That’s not true. That’s what I’m afraid of. I’m afraid of you, Dante.” I took a deep breath.
     ‘Try it again,’ I said. ‘Kiss me.’
     ‘No,’ he said.
     ‘Kiss me.’
     ‘No.’ And then he smiled. ‘You kiss me.’
I placed my hand on the back of his neck. I pulled him toward me. And I kissed him. I kissed him. And I kissed him. And I kissed him. And he kept kissing me back.”

source : http://www.epicreads.com/blog/

Posté par clarabel76 à 19:12:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28/08/12

"Every woman wants a man who'll fall in love with her soul as well as her body."

IMG_7734

Beth, Jennifer et Lincoln travaillent tous les trois au même endroit, sans réellement se connaître. Du moins, les deux filles sont de grandes copines, elles passent un temps fou à échanger des mails sur leur temps de boulot et ignorent qu'un système de surveillance a été instauré. Lincoln est payé pour être le flic de service mais il refuse de les rappeler à l'ordre. Malgré lui, il a lu leurs messages, a aimé ce qu'il a découvert, à tel point qu'il a maintenant le béguin pour Beth. La suite veut que ... l'on tourne les pages du livre avec un sourire complètement niais sur les lèvres.

Et pourtant, l'histoire n'est pas crédible pour un sou (tomber amoureux d'un inconnu, s'attacher à une personne parce qu'on aime ses mots, son esprit, son humour...), et puis c'est un peu tiré par les cheveux (Lincoln est un voyeur de l'ombre, il cherche d'abord à mieux connaître Beth sans savoir à quoi elle ressemble... sur papier, c'est le rêve, mais enfin ?! est-ce plausible ?). Qu'importe, c'est efficace ! Les échanges entre Beth et Jennifer sont pétillants, intelligents et rigolos. A côté, on découvre un Lincoln qui va s'ouvrir à la vie, la vraie, en se guérissant d'un passé sentimental bien encombrant et d'une cohabitation avec sa maman qui a fait son temps.

Voilà donc une lecture qui vaut ce qu'une comédie de Nora Ephron apporte au cinéma : c'est doucereux, à découvrir pour ne pas bouder son plaisir, ni vouloir chercher la petite bête et sans pester contre cette déclaration finale qui ne vaut pas un clou (désolée, j'ai été déçue par LA rencontre fatidique !). Parce qu'il y a incontestablement de jolis moments, des personnages secondaires, comme Doris, très attachants, un ton léger, un peu guimauve et savoureux qui ne donnent pas envie de lâcher le livre. Cette lecture a pour mérite de détendre et séduire en toute simplicité.

Attachement, par Rainbow Rowell
Milady romance, coll. Central Park, 2012 (traduit par Claire Allouch)

Posté par clarabel76 à 10:15:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,