24/10/17

Sœurs sorcières #1, de Jessica Spotswood

Soeurs sorcières 1Cate, Maura et Tess sont sœurs et vivent dans une Nouvelle-Angleterre imaginaire du début du XXe siècle. L'aînée de 17 ans veille scrupuleusement sur ses cadettes, depuis la mort de leur mère, et cherche à préserver leur secret à tout prix. Car les sœurs Cahill sont en fait des sorcières et ont l'obligation de n'en rien dire sous peine d'être envoyées à l'asile sur l'ordre des Frères. Cette congrégation religieuse et autoritaire a formellement interdit toute pratique de la magie et traque la moindre manifestation sans mettre les formes. Autour d'elles, Cate a déjà noté les nombreuses arrestations intempestives et la surveillance accrue que ses sœurs et elle subissent. Elles doivent, par exemple, accepter la présence d'une nouvelle tutrice, Elena, venue directement de l'Ordre des Sœurs. Cette intrusion déplaît fortement à Cate, contrairement à Maura, qui lui voue immédiatement une adoration sans borne. À quelques semaines de sa confirmation, Cate doit également choisir quel sens donner à son avenir - se fiancer à Paul, son ami d'enfance, ou rejoindre l'Ordre des Sœurs et mieux protéger sa famille. Son choix se complique lorsqu'elle découvre l'existence d'une Prophétie, contre laquelle même leur propre mère les mettait en garde, et qui impliquerait trois sœurs, une trahison et un chaos sans précédent. Sans compter son idylle naissante avec le fils des libraires, souvent mis à l'amende pour leurs activités douteuses... 

Récemment repêché dans mes piles des oubliés, ce roman m'a fait un beau pied de nez en se révélant aussi croustillant et enthousiasmant ! Que de temps perdu... oui, je sais. Car j'ai aimé tout ce qu'il m'a servi - des personnages attachants, un univers de magie mystérieux, des secrets de famille, des relations entre sœurs assez puissantes et néanmoins fragiles, des premiers émois qui donnent le sourire, des ombres menaçantes, des faux-semblants, des sacrifices et des passions dévastatrices. Ouhlàlà, c'est franchement palpitant ! Ce serait encore mieux de battre le fer pendant qu'il est chaud en lisant les deux prochains tomes sans plus tarder. Oui, ce serait une chic idée... 

Nathan, 2013 - Trad. Rose-Marie Vassallo

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


12/02/14

“... et voilà pourquoi nous deux, c'est fini.”

IMG_0600

En cette période où l'on nous rappelle que l'amour est une valeur marchande, il est de bon goût de faire un “inventaire après rupture” pour bien enfoncer le clou ! Min et Ed viennent de rompre, après une relation brève mais intense. Ils n'avaient absolument rien en commun, elle est plutôt quelconque et adore les vieux films, lui est basketteur, fêtard et coureur de jupons. C'était écrit d'avance, mais pourtant ces deux-là ont vécu une jolie histoire, sincère et touchante.

L'auteur a réussi un véritable tour de force, en nous embarquant dans cette histoire dont on connaît déjà la fin, sauf la raison de la rupture. Et on revit ainsi toute la romance via l'inventaire de babioles qu'avait conservées la jeune fille, dans une grosse boîte qu'elle compte désormais déposer sur le pas de la porte de son ex. Tous ces objets ont symbolisé leur histoire : la rencontre, leur première sortie, les petits délires à deux, autant de promesses d'instants précieux.

Et on s'attache, bon sang, on s'attache à cette histoire vouée à l'échec, on a envie d'y croire, malgré les petits détails qui n'échappent pas au regard de lynx. L'identification est d'autant plus forte, plus troublante. On se glisse dans la peau de Min et on se sent tout comme elle : en vrac, le coeur brisé et amer. On a eu aussi le goût d'y croire, de rêver - la chute n'en est que plus rude. J'ai beaucoup aimé cette histoire, j'ai été très sensible au discours de la jeune fille, à sa détresse et à ses désillusions. C'est poignant, mais pas du tout déprimant.

J'ai également savouré l'écriture et la traduction, tout de suite j'ai accroché au style vif, poétique et exaltant de la lettre de Min pour Ed. La jeune fille est meurtrie, ça se sent, elle livre aussi tous les beaux souvenirs de leur histoire à deux, son sentiment de trahison etc. Jamais elle ne décharge sa bile haineuse contre lui, elle se montre simplement sincère et c'est mille fois plus convaincant. Le livre lui-même est un appel à la tentation : une belle petite brique rose, truffée  d'illustrations au charme vintage, et une jolie couverture. J'ai totalement succombé !

Inventaire après rupture, de Daniel Handler (Nathan, août 2012 - traduit par Rose-Marie Vassallo)
L'auteur est également connu pour la série jeunesse, Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, qu'il a signée de son pseudonyme Lemony Snicket.

Posté par clarabel76 à 12:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20/06/13

Warning! (Défense de lire ce livre)

IMG_8982

Finch Penny a douze ans, onze mois et trois semaines au moment où elle entame son journal intime. Elle vit seule avec sa maman célibataire, le papa est mort avant sa naissance, toutes deux ont trouvé refuge chez Olive McKay (dite Nolly), devenue leur grand-mère d'adoption, et n'envisagent pas de bousculer cet équilibre fragile, mais rassurant. Du moins, c'est surtout Finch qui s'y accroche.

Aussi, lorsque sa mère introduit chez elles un certain Action Man, l'adolescente voit rouge. Elle ne supporte pas que ce type fourre son nez partout, se sente à l'aise dans leur cocon, prenne ses marques et ses habitudes. Elle entend manifester son mécontentement, à force de bouderies et petites réflexions de mauvaise foi. Ce n'est pas très cool de sa part, sa mère ne la comprend plus, et toutes les deux se battent comme des chiffonniers.

Finch doit aussi gérer l'idée de quitter prochainement son école primaire pour le collège, et pour la première fois elle va être séparée de sa meilleure amie, Cassie, inscrite dans une école privée. c'est beaucoup trop de changements pour une adolescente débordée par ses émotions et qui se réfugie dans des listes de souhaits (pour avoir plus de poitrine, rencontrer la famille de son père, gagner au Loto et ne plus se retrouver dans la classe de Shane Ripley...).

Cette lecture, très divertissante, nous fait partager les petits tracas d'une héroïne attachante, qui se livre en toute transparence, et avec une certaine dose de dérision. Les enfants dès 10 ans apprécieront ! Le livre avait déjà été édité en 2002, sous une autre couverture. Il existe même  une suite, seulement en VO.

Défense de lire ce livre, par Pat Moon
Flammarion, coll. Tribul, 2012 pour la présente édition - traduit par Rose-Marie Vassallo

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,