18/04/07

3. Si seulement

Attention ! Livre doux, superbe, poétique et enchanteur !

si_seulementQuand on pense à son enfance, on cultive un brin de nostalgie et on se dit que c'était vachement bien, drôlement chouette, simplement bête et pas compliqué. Or, on oublie un peu trop vite que le monde de l'enfance est celui aussi où les parents vous imposent des règles, des restrictions, des codes, des conduites à respecter. Etre petite cause bien du souci ... Si seulement on nous laissait sans carcan mener notre vie d'enfant ! A entendre les grands nous houspiller constamment on pourrait croire qu'obéir est notre seul devoir !

Moi j'vous l'dis à ma manière : y a des façons plus singulières qu'obtempérer sans sourciller. Pour devenir grande, j'en fais mon affaire, je me dirige tout droit vers les avenues buissonnières.

Ah ! si j'étais cuisinière, médecin spécialiste en p'tits bobos, auteur de dictionnaires, si je savais bricoler ou si j'étais gardienne de nuit ... dans ce cas-là, j'me dis tout bas rien que pour moi, en tapinois ... [Tendez votre oreille !]

Et vivement que j'aie des enfants pour leur montrer comment on devient grand ... sans suivre forcément la voie toute tracée de ses parents !

Point de manières, et à sa manière ! Ce livre est merveilleux, écrit en copiant l'esprit des comptines, revu et corrigé par une petite fille à la langue bien pendue et à l'imagination mutine. C'est une révolte contre les adultes et le rêve d'être grande. C'est beau, tout en musicalité et jeux de mots, avec un humour décalé et presqué suranné... Son côté rétro lui donne un charme fou : texte et illustrations vous feront succomber illico ! Moi j'adore.

Si seulement par Sandrine Chambéry - éditions du Rouergue  (octobre 2006)

 

 

 

 

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,


1. Le roi du silence

En avant toute ! Il est temps de vous raconter l'histoire du Roi du Silence car je suppose que vous ignorez des tas de choses sur ce roi ô combien précieux ! D'abord c'est un roi dont la fonction est si éphémère, à peine une minute une fois de temps en temps, qu'on en oublierait presque son existence. C'est un roi qui a un mal fou à régner ou il est juste appelé par tradition, par nécessité ou par la force des choses... Ce n'est pas drôle pour lui, on dit même qu'être roi du Silence est absolument démodé, dépassé et donc souverainement déprimant. Alors il a décidé de vivre avec son temps, comme tout le monde, à fond, réjoui de vivre en plein boum, radieux d'être klaxonné, bousculé, émerveillé par la cohue, enchanté du tollé général, bercé proi_du_silencear le tohu-bohu infernal ! Le roi du Silence a changé de métier, désormais il fait du bruit. Sans oublier que pour échapper au charivari ailé des basses-cours, aux clameurs douces des bergeries,  au chahut vif des forêts et au tintamarre des marais, le roi du Silence a aussi SA solution...

Ce petit livre ne l'annonce sans doute pas assez fort, mais il est bougrement intelligent. C'est parti sur une idée simple d'Annie Agopian (l'auteur) qui a découvert qu'il n'existait aucun synonyme du mot silence, contrairement au mot bruit. Pourquoi ? Le silence est-elle cette chose si infime qu'on ne peut désormais plus la qualifier, en parler, la décrire, etc . ? Ou bien est-ce devenu une denrée si rare et luxueuse qu'on l'oublie à force de ne plus y consacrer un seul instant ? ! Alors ce petit livre vous invite à ré-apprécier cette bulle en vous y coulant, le ton est parfois menacé par les illustrations criardes, bien volontairement, par un vocabulaire mitonné aux petits oignons (votre enfant va élargir sa palette des connaissances - comment décliner le mot "bruit" en 40 pages ... !). Et en tout et pour tout, c'est très, très drôle. C'est l'histoire d'un roi qui ne peut plus faire son silence alors il décide de faire du bruit ... utilement ! Belle idée, effectivement. Vos enfants vont raffoler de la physionomie de ce bonhomme "souverainement déprimé" et qui s'épanouit en faisant du bruit comme tout le monde !  Ils vont également beaucoup apprécié l'acrobatie sur les mots pour évoquer le "bruit" ou le "bonheur". Leurs deux associations semblent paradoxales, et pourtant on en apprend tous les jours (chers parents !). Je sais, ce n'est pas évident à expliquer... Car c'est encore un peu abstrait de comprendre le poids du boucan alentour pour un jeune lecteur, le sentiment de lassitude et d'ennui (également exacerbé par trop de silence !). La tâche s'alourdit, donc évitons de philosopher ! Ma Miss C. a surtout apprécié l'humour de cet album, de ce roi qui a le cafard et qui fait des boum-badaboum à en devenir un roi du n'importe quoi ! (c'est elle qui le dit !). Allez, le mot de la fin : PERSPICACE ! 

Le roi du Silence, texte d'Annie Agopian & Illustrations de Beppe Giacobbe / Editions du Rouergue  (mars 2007)

IMGP3780

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21/03/07

Toute la musique qu'on aime !

juke_boxVoici un livre sans texte qui se dévore avec les yeux ! Cela se passe dans un café, Chez Michel, et autour d'un juke-box. On y découvre vite que chaque client s'empresse de glisser sa petite pièce pour écouter sa musique préférée et s'imaginer dans la peau d'une cantatrice, d'un chanteur de rock, de blues ou de jazz ... Tous les genres musicaux y passent !

Pour les enfants, ce livre est surtout une belle démonstration visuelle. Il faut les voir contempler tous les coins et recoins des pages de ce livre, à la recherche du moindre détail, s'esclaffant et rigolant à tout va. Ma Miss C. a beaucoup apprécié, c'est vrai. Après, c'est au tour des parents d'expliquer un peu plus à quoi correspond tel ou tel style de musique. Cela a été pour nous l'occasion de piocher dans nos armoires et nos bacs à cds pour mieux illustrer en musique cet album déjà fort bariolé et haut en couleurs.

La musique adoucit les moeurs, dit-on. Elle révèle les personnalités et rassemble les hommes. C'est tellement vrai quand on feuillette l'album de David Merveille. Cet auteur illustrateur nous offre son univers insolite et fantaisiste où il faut fourrer son nez à la recherche d'indices et de détails pour mieux cerner les clins d'oeil laissés par l'auteur. Chapeau d'ailleurs pour le finale de cette histoire : quand le chat n'est pas là, les souris dansent ... Et pas que ça !  (Ma fille est encore trop jeune pour comprendre, et là c'est moi qui me suis bidonnée !).   Editions du Rouergue ont fêté leurs voeurs 2007 de cette façon - 48 pages

 

Ma Miss C. a glissé sa pièce dans le juke-box :

 

 

Et moi j'ai mis ceci :

 

A votre tour !  Bonne lecture en musique !!!!!!!

Posté par clarabel76 à 21:30:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

15/03/07

2 romans pas que pour la jeunesse

Atrabile, Hélène GaudyJ'avais été séduite par la plume d'Hélène Gaudy en découvrant son roman "Vues sur la mer" (ed. Impressions Nouvelles, 2006) et c'est aussi naturellement que j'ai apprécié son style et son univers avec ce 1er roman destiné pour la jeunesse (mais pas seulement, j'entends par là aussi tout ceux qui pensent que cette littérature n'est pas mineure mais très riche et intéressante ).

Atrabile est le nom de code d'un adolescent de 15 ans, Thomas. Il vient de perdre son grand-père, a accompagné ses parents aux funérailles, empaquetté quelques bricoles qui rappellent le disparu avant de rentrer chez eux à Paris. Là où les choses ont commencé à aller de bancal, selon lui. Voilà pourquoi il a décidé un soir après le lycée de ne pas rentrer chez lui et de prendre le train pour partir dans le Sud vivre dans l'appartement du grand-père. Nom de code, mission secrète.. Atrabile est un garçon mystérieux et qui a soif de dessous obscurs.

En fait, Atrabile est paumé. Il ne connaissait pas du tout son grand-père car l'homme refusait de lui parler. C'est une blessure secrète pour l'adolescent, un détail qui n'a jamais fait l'objet de discussion dans sa famille. Pourquoi tant de silences ? En se rendant dans l'appartement du défunt, Atrabile espère faire connaissance avec le fantôme du grand-père. Il fouille les cartons et feuillette les albums pour dessiner un portrait du disparu (et si ça pouvait coller avec l'image du héros mystérieux qu'il s'imagine, ça serait formidable !..). Mais bon...

Sur place, il fait la rencontre d'une jolie fille, une rescapée de l'Apocalypse, pense-t-il, une fille qui pourrait le comprendre.

Alors voilà, ce petit roman est charmant, écrit avec sensibilité, narrant la mémoire d'un grand-père grincheux dont l'auréole de gloire a été héritée de ses exploits passés. C'est difficile pour un garçon de faire connaissance avec cet ancêtre qui semblait préférer la vie de ses proches dans des albums au lieu de les apprécier dans la vraie vie. La quête d'Atrabile est par certains aspects nimbée de nostalgie, de douceur et de tristesse. Et d'un autre côté, le garçon se confronte à la réalité avec une lucidité et une fraîcheur propres à son âge. Soit, l'auteur ne va pas au bout des choses, laisse encore des zones dans l'ombre, mais après tout ce n'est pas grave. On en retient d'avoir lu un très beau roman qui recèle toute la fragilité d'un adolescent mis en présence de l'absence et de la mort. C'est très bien écrit, et c'est une lecture susceptible de rattacher parents et enfants !   Le rouergue, mars 2007.

IMGP3362

Rouge métro,  Claudine Galea - Il y a sept mois déjà, Cerise a subi un choc considérable. C'était un lundi du mois de juin. Elle rentrait de chez sa meilleure amie Clara pour retrouver son père. Il n'était pas encore 22 heures et elle a l'habitude de prendre le métro depuis l'âge de 11 ans... Ce jour-là, elle avait mis sa belle robe rouge toute neuve.

J'essaie de me souvenir. De mettre dans l'ordre. Je me souviens et je fais partir les choses. De cet endroit, là. Là. Je ne sais pas nommer. Un endroit dedans. Qui fait mal quand je passe dessus. Je passe dessus sans m'arrêter. Je vérifie. La douleur est toujours là. Elle ne part pas. C'est même le contraire, elle augmente.

Cerise est une jeune fille ordinaire, qui n'a jamais eu peur de prendre le métro. Elle y a en fait découvert que c'était là un endroit excitant où elle pouvait écouter les gens parler. Cerise adore entendre les mots des autres, elle écoute, elle note des bouts, des monologues entiers, retient et compose ensuite sa petite popote. Cerise est une grande sensible, émue par des visages, des larmes, des cheveux; elle est aussi très touchée par les sans-abris qui prennent le métro avec des discours qui la mettent à l'envers. Elle ne s'habitue pas à ce qu'il y ait des gens aussi seuls, aussi abandonnés.

Comme ce soir-là, cet homme aux yeux verts a lancé son propos, avec la hargne et le ras-le-bol. Ce type est au bout du rouleau. Pas qu'un peu... Quand on commence à entrer dans l'histoire de Cerise, on ressent tout le poids et le souffle du drame. On se demande ce qu'il s'est passé, on veut savoir. Le dénuement de Cerise est à la fois accablant et émouvant. On dévore son histoire qui déroule le film de ce soir-là. Le charme qui s'en dégage nous rend quasi extatique, fasciné. On boit les paroles de Cerise, on se nourrit de son désespoir. C'est froid, c'est poignant et on en sort avec une grosse boule au ventre. Franchement, ne passez pas à côté ! C'est un petit livre qui ne paie pas de mine et pourtant il est capable de vous renverser illico.  Complètement bouleversant !  Le rouergue, mars 2007.

A noter : ce livre figure parmi la nouvelle collection de romans pour adolescents, doAdo Noir. Parce que la collection a la réputation d'être sans concessions, les éditions du Rouergue ont voulu afficher d'emblée la couleur. Dans doAdo Noir, ce sont des histoires à vif, qui jouent du mystère, du suspense ou du frisson, et qui éclairent les zones sombres et frappent toujours fort.

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02/12/06

Tout le monde s'embrasse sauf moi ~ Alex Cousseau

Une histoire très plaisante à lire où l'on suit Grégoire, neuf ans, qui tombe amoureux d'une vendeuse de chaussures qui a vingt ans. C'est Léonor. Elle est jolie, c'est le grand amour du garçon qui rêve de la revoir. Quand elle devient sa babysitter, tous deux vont franchir le cap vers l'amitié jusqu'à ce que Grégoire découvre qu'elle a aussi un amoureux secret ... Chez Grégoire, son univers est simpliste et sympathique. Sa chien est amoureux d'une taupe, son papa et sa maman s'embrassent tout le temps et Grégoire s'imagine déclamer sa flamme pour la belle Léonor et recevoir un accueil tout aussi passionnel. Bref, Alex Cousseau écrit une bien belle histoire qui enchante son lecteur, abordable dès huit ans. Le texte s'accompagne d'illustrations rondes, blanches et noires et comiques aussi, réalisées par Nathalie Choux. C'est un petit livre sur l'amour, l'innocence et l'optimisme à toute épreuve. Tant pis si l'on n'a pas de chance, le principal c'est d'y croire et d'être amoureux ! Belle leçon que ce livre enseigne !

lu en décembre 2004

Posté par clarabel76 à 13:44:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,