19/03/16

Sale temps pour les Pattes noires ! de Claudine Aubrun & Anne-Lise Combeaud

Sale temps pour les pattes noires

On retrouve dans ce livre les héroïnes de Pas de pitié pour les Pattes Noires ! qui ont pris leur envol avec leur groupe de musique et sillonné les basses-cours en donnant une série de concert à succès. L'hiver venant, la troupe doit se mettre au chaud et trouver de la nourriture mais se sent complètement désarmée face à cette situation imposée par leur nouvelle indépendance. C'est trop, trop dur... Nina Grouve, Betty Boom et Étienne Delaho font grise mine et sont prêts à renoncer à leurs rêves, lorsqu'ils font la rencontre providentielle de Gwladys la musaraigne. Celle-ci les accueille dans sa cabane en bois, les nourrit, les bichonne et leur sert son show en imitant des voix humaines. Les semaines passent et nos musiciens n'en peuvent plus. Ils sont épuisés et ne supportent plus leur nouvelle amie qui n'a aucun talent, mais n'osent pas le lui avouer. Et puis, ils ont la trouille du loup qui rôde dans les bois. Gwladys leur a raconté un tas de misère à son sujet. Aussi, quand l'ennemi pointe le bout de son museau, c'est l'enfer qui sonne à la porte... Ce thriller pour les mômes est franchement efficace, drôle, cocasse et farfelu. Le livre a su tirer parti des codes du genre (suspense, angoisse qui monte, qui monte, mais aussi fourberie et trahison). Il distille à l'envi des détails effrayants pour susciter juste ce qu'il faut de peur et d'inquiétude chez l'enfant, et dans le même temps, l'histoire est pleine de surprises er riche en rebondissements (Séraphin Lascar, fan numéro un des Pattes Noires). C'est une petite série originale et sympathique, qui aime jouer avec le lecteur et ses émotions. Pas mal du tout ! ;-)

éditions du Rouergue / collection ZigZag (mars 2016)

bannerfans_17181035 (1)bannerfans_17181035 (1)bannerfans_17181035 (1)

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16/03/16

Cornichon Jim, de Benjamin Desmares

Cornichon Jim

Victor Fauchoins a dix ans et déjà une carrière de détective privé derrière lui, sous le pseudonyme de Cornichon Jim. Il pensait en avoir fini avec les enquêtes, lorsqu'un garçon de 5ème le recrute pour espionner sa mère... qui n'est autre que Mme Vigo, la directrice de l'école. En échange d'une boîte de cachous, au goût détestable, notre petit bonhomme se lance donc dans une filature étonnante et très drôle, mais l'histoire est également surprenante et mêle avec talent le mystère, le suspense et les rebondissements ! Car il ne faudrait pas se leurrer avec cette intrigue qui nous réserve une bonne maîtrise du genre et tient plus que bien la route du début à la fin. J'ai clairement été emportée par le rythme, soutenu et efficace, et j'ai suivi avec un réel plaisir notre détective amateur, qui est également fort sympathique. Victor va également s'appuyer sur les conseils avisés de la fabuleuse Clémence Dulac, sa petite voisine dont il est secrètement amoureux. Tous deux vont ainsi examiner avec attention leur mission et dépouiller un mensonge familial, mettre à jour des identités masquées et débusquer des rendez-vous secrets dans la mezzanine de la bibliothèque de littérature policière. Ce roman jeunesse n'a franchement pas à rougir de sa modestie et peut tenir la dragée haute à ses aînés. Il est rondement mené et nous entraîne, de bout en bout, dans une course-poursuite particulièrement haletante et bien ficelée. J'ai tout de suite accroché et beaucoup apprécié son humour combiné à une petite touche de poésie (les titres des chapitres sont géniaux). Tapis rouge pour Benjamin Desmares, dont il s'agit du premier roman, qui va direct me conduire à une autre Histoire de sable

éditions du Rouergue, mars 2015

bannerfans_17181035 (2)bannerfans_17181035 (2)bannerfans_17181035 (2)

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12/03/16

Au panier ! de Henri Meunier & Nathalie Choux

IMG_5969

Cet album a fait l'objet d'une première édition en Octobre 2004 et ressort aujourd'hui avec une nouvelle couverture et une fin différente.

La quiétude règne dans le parc municipal, quand soudain les fourgons déboulent, sirènes hurlantes, et le gendarme beugle à tout rompre, vos papiers, vos papiers ! La nounou noire les a oubliés à la maison et propose gentiment de les récupérer ni une ni deux, mais le gendarme est en pétard, pas de papier, au panier ! Et il pointe du doigt le chat vert, l'oiseau et envoie tout ce petit monde “au panier” !

L'enfant, dégoûté par ce spectacle, cherche à tourner en dérision le gendarme, puis se dirige de lui-même dans le fourgon, comme tout le monde. Au panier !

Cette lecture a priori rigolote cherche à expliquer aux enfants la tolérance, le racisme et le respect de la différence. Le gendarme de l'histoire fait preuve d'abus de pouvoir et se ridiculise à force de condamner sans réfléchir. C'est joliment exprimé, à travers des illustrations aux tons pastel de Nathalie Choux, qui se distinguent également par leur candeur et leur douceur, très appréciable. 

L'histoire rappelle également que « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat. Toute personne a le droit de quitter tout pays y compris le sien et de revenir dans son pays. »  Un album qui reste toujours, et tristement, d'actualité. 

Rouergue / mars 2016 

IMG_5970   IMG_5971

IMG_5972   IMG_5973

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Enfantillages, de Gérard DuBois

IMG_5964

Magnifique album de Gérard Dubois ! La couverture toilée promet déjà un voyage dans le temps, sous une forme très stylée et raffinée ! Et de plonger dans une étrange galerie d'images classiques, où s'opère un savant décalage entre ce qui est de mise - les sourires angéliques, les culottes courtes, les chaussettes blanches, la raie sur le côté ou la frange bien plaqué sur le front - et ce qui se pratique - scier la branche de l'arbre où se trouve la balançoire, car c'est chacun son tour, ou chiper la jambe de bois du papi qui fait sa sieste au coin du feu. La cruauté des enfants y est exposée sans retenue, les images ne nous épargnent rien, même si l'imaginaire participe aussi beaucoup à l'histoire qui se raconte. C'est stupéfiant, avec ce charme vintage qui dénote et fait toute la différence. 

Ces enfantillages sont une autre manière d'épingler les travers de nos bambins, mi-anges mi-démons, et d'assister à un spectacle parfois déconcertant, souvent effarant et, malgré tout, sournoisement impressionnant. Gérard Dubois maîtrise cet art de jongler avec les mots, les images et l'interprétation avec une rouerie savoureuse. A offrir davantage pour «grands» enfants.

Rouergue / Octobre 2015

IMG_5965   IMG_5966

IMG_5967   IMG_5968

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11/03/16

Ma fugue chez moi, de Coline Pierré

Ma fugue chez moi

« Assister à ma propre disparition est dérangeant et désagréable. Personne ne fugue pour voir ses proches réagir. On fugue justement pour ne plus plus se préoccuper de rien. Pour ne pas avoir à affronter les raisons et les conséquences de son départ. »

Anouk a quatorze ans et ne supporte plus d'être devenue le souffre-douleur de son ex-meilleure amie, qui prend un plaisir sadique à la ridiculiser devant tout le collège. Un soir de décembre, l'adolescente quitte la maison avec son sac à dos et son banjo. Fuguer, pour tout oublier. Et puis, c'est le couac. Anouk, n'envisageant pas de dormir dans la rue, rentre en catimini chez elle et décide de se cacher dans le grenier où elle compte faire semblant d'être partie pour de bon. C'est peut-être excitant de jouer au Robinson sous son propre toit, mais Anouk n'avait pas prévu la réaction de ses proches - son père fou d'inquiétude et sa petite sœur malheureuse comme les pierres. Malgré tout, la jeune fille campe sur ses positions et se calfeutre dans son placard, témoin impuissante de la détresse de sa famille, partagée entre l'envie de les rassurer et ce besoin inexplicable de se couper du reste du monde pour réfléchir, avancer, comprendre, trier, grandir, ne plus paniquer. Bref, ce très court roman de 115 pages est juste une petite perle de douceur et de tendresse (qui a aussi broyé mon cœur de maman, rien qu'à l'idée de vivre pareille situation). On finit par saisir les intentions d'Anouk, adolescente à fleur de peau, qui se sent paumée dans sa famille qui n'entre pas dans la norme, avec une mère, climatologue passionnée par sa carrière, qui part six mois de l'année sur une île, un père accro au boulot et une frangine inscrite à la semaine dans une école de danse... En clair, Anouk se sent seule, abandonnée, complètement larguée. Fuguer, c'est aussi son cri d'alerte, un SOS pour réclamer de l'attention et renouer avec les siens, le temps que chacun partage ses envies, ses manques et son amour.

J'ai trouvé ce roman très beau, très doux, très touchant (pas très réaliste, mais qu'importe...) car l'histoire cherche avant tout à rassurer et esquisse un portrait original et attachant d'une “famille biscornue et rafistolée, une famille joyeusement bizarre” qui finit par raccommoder ses petits bobos dans un grenier désormais rempli d'histoires. C'est sincèrement une très, très jolie lecture, rythmée comme de la musique jouée sur un banjo, avec de la sensibilité, de la débrouille et de l'innocence. Une découverte exquise et émouvante. 

Rouergue / Mars 2016

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,


09/03/16

Pipeau, par Olivier Douzou

IMG_5974

En voilà une histoire qui va vous retourner la tête ! Tout commence par une pipe... ou pas.

C'est peut-être un pippopotame ou un crocopipe. Vérifions, et comptons... un, deux, trois, quatre...

Pipes en pied ou têtes de pipe. 

Même le chien Pipeau est tout chamboulé.

Ne serait-ce point un oiseau ? Nom d'un pipe !

Mais nom d'un chien, c'est tout autre chose ! 

Cette histoire farfelue et colorée stimulera l'imagination des enfants et les fera également réfléchir sur le vrai et le faux, sur notre perception des choses, sur notre interprétation des objets et des images. C'est un texte audacieux, mais pensé avec beaucoup d'intelligence et agrémenté d'une touche de fantaisie qui rend la pilule facile à avaler.

Ce petit album tout rigolo est aussi un hommage au tableau de Magritte et pourra ainsi être l'objet d'une étude en classe pour une première approche à l'histoire de l'art.  

Editions du Rouergue / Février 2016

IMG_5975   IMG_5976

IMG_5977

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18/02/16

Louison Mignon contre le Bandit aux feuilles mortes, par Alex Cousseau & Charles Dutertre

IMG_5848

On retrouve notre adorable Louison Mignon, après une première rencontre fort craquante, où la demoiselle cherchait son chiot, alors qu'elle était en vacances chez ses grands-parents à la campagne. Aujourd'hui, elle regarde avec son Papé un film de cowboy et d'indien, un genre qu'il affectionne tant et qui donne des envies de jouer à la fillette.

Mais le temps du farniente est terminé, selon mamie (dit, le Shérif) qui les expédie dans le jardin, pour ramasser les feuilles mortes. L'enfant et le grand-père ne se font pas prier et se lancent très vite dans une aventure directement inspirée de leur film préféré.

Tandis que Louison construit un tipi autour du vieux tracteur, et donne enfin un nom à son chiot (Petit Poney), Papé met son chapeau de cow-boy et dégaine son râteau pour tirer sur le campement indien. La guerre est déclarée. Pan, pan ! Haut les mains ! etc.

On s'y croirait.

Le Shérif a beau rouspéter depuis sa fenêtre, nos illuminés du Far West s'éclatent au jardin et se planquent sous le tipi aux premières gouttes de pluie. Tant pis s'il y a des pommes à éplucher, mieux vaut se faire oublier dans son coin... sous le sourire goguenard du Shérif, ah ah ah ! ;-)

Ce deuxième rendez-vous réunit de nouveau l'humour, la tendresse, la complicité, le goût des bonnes choses et des bonheurs simples. Louison Mignon est une héroïne adorable, à l'imagination débordante, et toujours partante pour s'amuser avec trois fois rien. 

Rien que pour ça, cette série est TOP, racontée par Alex Cousseau (finesse, humour, exaltation) et dessinée par Charles Dutertre (gros traits noirs, charmants et cocasses), bref un duo efficace et qui fait mouche. Pas étonnant qu'ils développent le concept, en publiant deux autres aventures cette année : Louison Mignon et le cochon caché & Louison Mignon fait des confitures avec le shérif (avril 2016). 

Et il me tarde de retrouver ce joli petit monde, fait de douceur et de tendresse, avec ce grain de folie que j'apprécie tant ! 

Rouergue / Septembre 2015

IMG_5849   IMG_5850

IMG_5851   IMG_5852

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17/02/16

L'Accélérateur d'Amour, d'Arnaud Tiercelin

Avec un titre pareil, la curiosité est titillée à fond ! 💚

L'accélérateur d'amour

Clément est tombé raide dingue amoureux de Kenza, le 2 septembre au matin, dès qu'elle a franchi la porte de sa classe de CM2. Depuis, il plane sur son petit nuage... mais souffre aussi le martyr car il se sent transparent aux yeux de sa douce. Invisible. Inexistant. La fille ne le calcule pas, ignore même son prénom ! Clément est effondré. Il se confie alors à sa “nouvelle sœur” Solenn qui déclare détenir LA solution. Une formule magique, Amoradabra, quelques infusions à avaler, des poèmes à déclamer, un chat à sauver, du gingembre à ingurgiter... Nul doute qu'après tout ça, la femme de sa vie lui tombera dans les bras ! ;-)

Mais alors que tout semble se goupiller au mieux pour notre Roméo de dix ans, ses certitudes s'effritent et le plongent de nouveau dans un profond désarroi. Clément est fou amoureux de Kenza, mais pense de plus en plus à Solenn. Il ferme les yeux, et ce sont ses yeux, ses dents, son sourire qui s'impriment dans son esprit. Quelle confusion. Est-ce seulement envisageable de penser si fort à la fille de la nouvelle amoureuse de son papa ? Et peut-on tomber amoureux de deux filles à la fois ? Notre pauvre Clément est carrément paumé. 

En voilà un chouette roman qui traite d'amour et des émotions avec légèreté, tendresse et humour ! Nos jeunes héros tourmentés ont à peine dix ans, mais connaissent déjà les cœurs qui palpitent, les affres de l'incertitude et la confusion des sentiments. L'histoire est naturellement racontée en toute simplicité, sans chichis, mais avec justesse et bienveillance. Les tergiversations romantiques de Clément se frottent aussi à des situations cocasses, dont le fameux accélérateur d'amour, et plantent un portrait de famille recomposée attachant, et celui d'un papa écrivain, doux-rêveur, résolument craquant ! 

Rouergue Jeunesse / Novembre 2015 ♦ Illustration de couverture : Thomas Rouzière / Olivier Douzou pour le graphisme

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14/12/15

Voici l'histoire, de Sara Donati

IMG_5492

Voici l'histoire d'une minuscule graine qui va devenir une plante géante.

L'histoire de Fante, qui s'ennuie terriblement devant sa télévision.

C'est encore l'histoire d'une erreur : un couvercle de théière qui a été confondu avec un chapeau.

L'histoire d'Hydromel qui adore l'odeur du thé et en prépare tous les jours, dans sa théière incomplète. Sait-on jamais… des fois où quelqu'un viendrait toquer à sa porte.

Voilà...

Quelle histoire ! Ouh là là !

Il y a de la poésie là-dedans. De la magie. De la sensibilité. De la délicatesse. C'est impossible à décrire. Il faut juste ressentir. Cet album est une pépite de douceur et de tendresse. À découvrir sans plus tarder. 

Car c'est avant tout l'histoire de la rencontre entre Hydromel et Fante et le début d'une très longue amitié. ♥

Rouergue / Octobre 2015

IMG_5493   IMG_5494

IMG_5495   IMG_5496

IMG_5497

Posté par clarabel76 à 19:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26/11/15

Le Petit Poucet, de Thisou

IMG_5498

Quelle fantastique version de l'histoire du Petit Poucet, revisitée par Thisou, grâce à des broderies !

On y découvre un concept nouveau, original et fort réussi - déjà, la broderie en elle-même pour illustrer une histoire est une idée audacieuse ! Mais on découvre aussi une double lecture du conte classique. Côté recto, la formule polie et attendue. Côté verso, les fils de broderie laissent supposent un autre décor et racontent une histoire plus sombre, plus opaque, plus angoissante...

C'est prodigieux, on s'amuse rapidement à tourner les pages du livre pour découvrir ce jeu des images et de la perception (l'envers du décor est carrément glaçant). C'est un patchwork d'images douces et d'images inquiétantes. Un jeu sur les différentes façons de lire les contes et d'interpréter les images. J'ai été particulièrement bluffée.

Rouergue jeunesse / Octobre 2015

IMG_5499   IMG_5500

IMG_5501   IMG_5502

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,