28/02/21

Chaplin, Prince d'Hollywood ; de Laurent Seksik & David François

Chaplin prince d'hollywoodDeuxième volume retraçant la vie de Charlie Chaplin.
Encore une lecture époustouflante !

D'entrée de jeu, le grand format de la bande dessinée, ses pleines pages colorées et ses illustrations éclatantes nous font plonger dans un univers remarquable. Je suis conquise, à nouveau.

L'histoire se déroule en 1919 suite aux récents déboires de l'acteur, dont le succès doit maintenant se confirmer. Chaplin a donc régularisé sa situation en épousant sa jeune maîtresse enceinte. Les studios réclament son retour, le public est acquis. Chaplin a le vent en poupe. Toutefois, c'est finalement un drame qui va inspirer son film The Kid. Un véritable triomphe, oui. Mais la vie privée de l'homme est en chantier.

Au cours des années 30, Charlie s'interroge sur son devenir. Le cinéma devient parlant, les stars d'hier sont renvoyées chez elles, d'où ses interrogations sur sa place et sa légitimité. Alors il choisit de partir en voyage pour rencontrer et discuter avec des figures politiques, comme Churchill, Ghandi, Einstein ou le premier ministre japonais.

Cette expérience va profondément ébranler ses convictions. Alors que l'Amérique de Hoover se tourne vers une rigidité morale, l'artiste explose en revendiquant lui aussi de montrer ce monde en guerre et gangréné par la haine. 

La présentation pourrait s'éterniser tant la lecture est captivante. À travers ce parcours de vie hors du commun, c'est aussi un Charlie Chaplin au caractère entier qu'on découvre. Un Chaplin fragile, instable mais bougrement intelligent. L'homme suivait ses instincts, mais était taraudé de doutes. Il a d'ailleurs bâti sa carrière en voulant éblouir sa mère, alors que celle-ci était un peu folle. Bref. La BD réussit à mettre en lumière ses démons, son génie et ses hantises. Son ambition dévorante, son travail acharné. 

Bon point aussi pour l'esthétisme du livre. Ça respire les années folles, la débauche et le processus de création. On sent bien le changement d'époque, les tendances qui se renouvellent, les modes qui bougent, les révolutions qui bousculent. Et la folie du monde. Le tandem Seksik & François continue de nous proposer un portrait marquant - décliné en trois tomes - à travers cette série majestueuse. 

Rue de Sèvres, 2021

 

 

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03/11/20

Sœurs d'Ys : La Malédiction du royaume englouti, de Matthew Tobin Anderson & Jo Rioux

Soeurs d'ysL'histoire se base sur une légende bretonne dont les auteurs livrent ici leur propre interprétation. Ambiance ensorcelante mais démoniaque ! J'ai plongé les deux mains jointes car je trouvais la couverture fascinante.

Deux sœurs pleurent la mort de leur mère mais vont aussi se déchirer car elles vont exprimer leurs émotions différemment. L'aînée, Rozenn, va se tourner vers la prière, la nature, les animaux, les plantes, la contemplation. Elle aime se perdre loin des intrigues du château et se complaire à l'air libre. La plus jeune, Dahut, est rancunière et reproche à leur père d'avoir abusé de l'amour de leur mère. Elle a scellé un pacte secret pour assouvir sa vengeance et commence à séduire à tour de bras pour protéger son royaume. Mais une malédiction place sur Ys. Et la vérité est bouleversante.

Quelle lecture ! Une lecture qui se révèle tour à tour sombre, poignante, dramatique et poétique. Elle fait aussi appel à la beauté, aux liens du sang, aux mensonges, à l'ambition et à la passion dévorante. C'est fascinant à lire... même si j'étais parfois sur la réserve quant aux illustrations, je me trouvais happée par l'atmosphère. J'avais envie de connaître la suite et j'ai tourné les pages avec curiosité. Le dénouement est palpitant... et quelques séquences sont sublimes !

Rue de Sèvres, 2020

********************

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

01/09/20

Pêle-mêle jeunesse : Sidonie Souris - Miranda Chocolat - Quand on était petits

SIDONIE SOURIS

Sidonie Souris adore écrire et ne manque pas d'inspiration pour rédiger de longues histoires riches en aventures. Jusqu'au jour où... panne sèche ! Sidonie n'a plus de jus et se trouve complètement désemparée. Sa mère lui suggère de se changer les idées en lui confiant une mission : cueillir quelques coquelicots qui bordent la rivière. Pour cela, il lui faut partir de bon matin, sacoche à l'épaule, et crapahuter des heures durant pour atteindre son objectif.

Après quoi, Sidonie aura gagné son Aventure ! Et de quoi noircir de pleines pages pour son plus grand bonheur. Le lecteur aussi aura le sourire aux lèvres face à cette héroïne aux yeux écarquillés sur le monde qui nourrit sa folle du logis ! De chouettes illustrations aux couleurs pimpantes pour une petite histoire débordante de fraîcheur - un régal pour les plus jeunes.

Sidonie Souris, de Clothilde Delacroix

Moucheron de l'école des loisirs, 2020

========================

 

Miranda chocolat

La vie de Miranda est rythmée selon un code très strict et établi par ses parents, ultrachics et très riches. Mais ils en oublient que la fillette a des désirs enfouis, comme sa passion secrète pour le chocolat. Depuis sa découverte de la fabuleuse pâtisserie du village, elle rêve d'embrasser cette carrière pour régaler les papilles ! Sa mère est outrée. De toute manière, seul son concours hippique ne trouve grâce à ses yeux. De son côté, son père est esclave de son important travail...

En apprenant que sa chère pâtisserie est menacée de fermeture, Miranda prend fait et cause pour la sauver. Elle découvrira ainsi les dessous cachés d'un géant industriel, la pollution gustative de la cantine et l'odieuse tromperie à servir des plats immondes sous des dehors mielleux. La supercherie ne peut plus durer. Dans le même temps, Miranda met à jour un secret de famille. Et là... patatras ! son monde s'effondre.

Étourdie par cette couverture, véritable promesse de gourmandises, je n'ai fait qu'une bouchée de cette lecture assez farfelue et qui cherche néanmoins à dénoncer les travers de notre monde saturé de malbouffe, de compétitivité et de faux-semblants. Au milieu de tout ça, ça reste une lecture extravagante avec des péripéties un peu folles. À noter que les frères Weasley n'auraient pas boudé les fameux Chocoboums !

Miranda Chocolat, d'Astrid Debordes & illustrations d'Anjuna Boutan

Neuf de l'école des loisirs, 2020

========================

 

Quand on était petits

Pour finir, clin d'œil à l'ouvrage de Soledad Bravi qui dorlote efficacement notre fibre nostalgique à travers ces chroniques autobiographiques (pastilles en bichromie) qui évoquent avec tendresse son enfance et les parties de rigolade avec ses frères.

C'est très court, ça fait sourire tout du long, je ne pense pas que je vais m'en souvenir très longtemps... mais j'aime toujours autant la touche d'humour et la note d'insolence dans le trait de Soledad. Elle termine d'ailleurs son récit en invoquant ses propres filles (le temps qui passe et la frustration de se dire qu'on n'en profite jamais assez). Bref.

On s'y retrouve quelque part... en tant que maman ou fille. C'est ça qui est bien aussi. 

Quand on était petits, de Soledad Bravi

Rue de Sèvres, 2020

========================

18/07/20

L'enfance de l'art (Miss Charity #1), de Loïc Clément & Anne Montel

Miss Charity l'enfance de l'artAdaptation réussie de la première partie du roman de Marie-Aude Murail qui raconte l'enfance d'une fillette pas comme les autres à la fin du XIXe siècle.

Charity Tiddler, ayant très tôt manifesté son penchant pour les animaux et la nature, se trouvait fort malheureuse à subir des leçons de musique ou de couture quand seule la vision d'un pinceau ou de pastels la mettait en joie ! Et heureusement, l'arrivée d'une gouvernante remarquable va bouleverser son éducation...

On retrouve dans cette version illustrée de belles pages lumineuses et verdoyantes, tout en accentuant le caractère rêveur et contemplatif de notre jeune héroïne. Il y a forcément un soupçon de Beatrix Potter dans ce portrait, ce qui rend la lecture encore plus charmante et délicieuse.

Il me tarde de découvrir la suite car cette relecture confirme mon premier coup de cœur pour ce roman doudou par excellence. ♥

Rue de Sèvres, 2020

Les plumes harmonieuses de Loïc Clément et d’Anne Montel révèlent une splendide version naturaliste du chef d’œuvre de Marie-Aude Murail.

SÉRIE EN 3 TOMES

 

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03/07/20

Vent mauvais, par Cati Baur 💨

VENT MAUVAIS CATI BAURScénariste d'une comédie à succès (qui commence à dater), Béranger n'a plus rien écrit depuis quinze ans et sombre peu à peu dans la morosité. Il décide alors de quitter Paris pour la campagne et achète une petite maison située au pied d'un champ d'éoliennes.
Malgré les remarques sarcastiques de ses amis, l'homme est follement enthousiaste et s'extasie du cadre de vie qu'il va offrir à ses deux filles - deux adolescentes en pleine crise. La magie des lieux a d'ailleurs un effet stimulant sur son inspiration car l'homme replonge miraculeusement dans l'écriture.
Autour de lui, pourtant, le monde campagnard ne se contente pas de ronronner. Ses voisins sont accusés d'avoir vendu leur âme et l'étonnante Marjolaine s'impose doucement chez lui, avec son Scrabble sous le bras. Soir après soir, un petit verre en appelant un autre, une relation se tisse et vient lui mettre la tête à l'envers.
Sauf que ce n'est pas tout ça ! Les piliers de comptoir rouspètent, réclament des preuves. Les filles veulent une piscine ou un minimum d'attention. Les semaines passent et la sérénité (fatalement) trépasse.

Je ne vais pas tout vous raconter. Juste vous signaler que cette BD est vraiment géniale même si c'est loin d'être le Festival du rire. Mais quelle ambiance ! Tantôt bucolique, tantôt sinistre. L'histoire est grouillante d'espoir et d'illusion, de vie et de chaos, de doute et de désespoir.
En gros, c'est la trajectoire bouleversante d'hommes et de femmes dans un monde en pleine dérive. Là, des éoliennes sont pointées du doigt, accusées de provoquer des maladies ou de rendre dingue. Toutefois, de belles histoires aussi se dessinent et réservent des instants doux, touchants, émouvants. Et pour orchestrer tout ça, nous avons les dessins de Cati Baur qui dépeignent la vie comme j'aime l'imaginer - entre cocon rassurant et joyeux bordel.
Bref. C'était vraiment bien !

Rue de Sèvres / 2020

Feuilleter quelques pages

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


24/06/20

Sombres citrouilles, de Malika Ferdjoukh & Nicolas Pitz

SOMBRES CITROUILLES BDJ'ignore pourquoi je n'avais jamais lu le roman de Malika Ferdjoukh - honte sur ma vie ! Du coup, cette adaptation en bande dessinée a été une TOTALE découverte.

Globalement j'ai adoré l'histoire - quelle ambiance ! - moins les illustrations (appréciation purement anecdotique) car il y a tout de même de pleines pages de toute beauté.

L'histoire se déroule dans une grande demeure familiale, un soir du 31 octobre. Les Coudrier ont tous rendez-vous pour célébrer l'anniversaire du grand-père. Les préparatifs vont bon train alors que secrets et mensonges se dessinent en coulisses. Et là, BIM les enfants de la maisonnée découvrent UN MORT dans le champ de citrouilles ! Qui, comment, pourquoi... En fait, l'étau se resserre autour des membres de la famille qui auraient tous des mobiles et donc une cible au dos.

L'intrigue est bien ficelée et m'a fait penser au roman Mais qui a tué Harry ? (repris au cinéma par Sir Alfred H.). Ici l'album plante son décor dans des teintes automnales, absolument divines. Ajoutez des secrets de famille et des bambins au cœur de l'action... vous en frissonnerez de bonheur ! (D'ailleurs, graphiquement, les oreilles des personnages me posent un souci.)

Sinon c'est une lecture franchement extra, aux ingrédients “ferdjoukhiens” qui ont toujours raison de moi parce que je suis absolument fan. ♥

Rue de Sèvres - 2019

Quelques pages à feuilleter : https://www.editions-ruedesevres.fr/sombres-citrouilles

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03/12/19

Les Spectaculaires prennent l'eau, par Régis Hautière & Arnaud Poitevin

les spectaculaires prennent l'eauQue j'aime l'humour de cette série !

« Paris, capitale éblouissante d'une France resplendissante, par un de ces matins pluvieux de janvier où le gris du ciel s'accorde si délicatement avec l'humeur des passants... Deux jours plus tard, à l'heure incertaine où la lumière devient trop faible pour différencier un loup arctique d'un bichon maltais... (mais aussi :) À quelques encablures de là, dans une rue temporairement débarrassée de toute déjection canine... »

Voilà, voilà.

Dans cet épisode virevoltant, nos Spectaculaires multiplient les interventions contre un Marsouin qui fait tourner la police en bourrique. Les plans se succèdent et les maladresses se bousculent. Vous imaginez bien les scènes loufoques et c'est clairement très divertissant. Autre bonus : on plonge dans un Paris de la Belle Époque qui donne des étoiles dans les yeux. Et ça, c'est superbe !

Rue de Sèvres, 2018

Paris, janvier 1910, la Seine connaît une crue exceptionnelle plongeant tous les quartiers sous plusieurs mètres d’eau et désorganisant totalement les services publics. Les boutiques sont saccagées et dans les rues qui ne sont plus éclairées, faute de gaz et d’électricité, les habitants sont agressés. Les malfrats en profitent, notamment l’un d’eux qui se fait appeler le Marsouin. Cambrioleur de haut vol, il pille les Musées, libère des prisonniers… en signant ses délits d’un M, soldant chacune de ses actions par une lettre adressée à la presse soulignant l’incapacité de Louis Lépine, Préfet de police et créateur du concours du même nom.

A DÉCOUVRIR ÉGALEMENT

  

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Comment refroidir le Yéti (Astrid Bromure #5), par Fabrice Parme

Astrid est de retour pour une cinquième aventure ! Avec en guest-star rien de moins que l'abominable homme des neiges. Mais est-il si abominable ?

ASTRID BROMURE Refroidir le yetiRendez-vous pour un ton plein d'humour pour illustrer une histoire cocasse, dans laquelle la jeune Astrid croise sur la terrasse de son immeuble le fameux Yéti !

Toute la ville est sens dessus dessous depuis l'annonce de son évasion. Des explorateurs venaient juste de débarquer fièrement avec leur prise légendaire, mais les routes verglacées ont semé la pagaille. Le Yéti est en roue libre dans les rues new-yorkaises... la radio prévient, planquez les bébés et les nounous, la créature est vorace !

Oui, enfin... vorace de brioches sucrées et de vrais contacts humains. Car le yéti va finalement révéler ses intentions pacifiques et dénoncer une campagne de diffamation honteuse. Astrid Bromure va entraîner sa famille, leurs domestiques et son enseignante à rétablir la vérité. En attendant, un vent de folie souffle dans la maison tandis que la neige finit de tomber sur les buildings.

Voilà qui donne un cinquième épisode particulièrement déjanté et distrayant à lire. Ce n'est pas mon préféré dans la série, par contre j'apprécie toujours son ambiance et ses illustrations élégantes.

Rue de Sèvres (2019)

 

A DÉCOUVRIR ÉGALEMENT CHEZ RUE DE SÈVRES

      

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Lettres d'amour de 0 à 10, par Susie Morgenstern & Thomas Baas

LETTRES D'AMOURUne histoire qui pétille et des personnages attachants, voilà qui compose une lecture savoureuse sur les secrets de famille et le véritable sens de l'amour ! C'est en effet ravissant et éclatant de bonheur.

Victoire de Montardent est un électron libre venu catalyser l'existence trop monotone du jeune Ernest Morlaisse. Et c'est tout le bien qu'on lui souhaite ! Élevé par sa grand-mère, le garçon a grandi en s'abstenant de poser des questions sur ses parents. Précieuse est une vieille dame prisonnière de ses fantômes. Ernest est sensible à sa détresse et n'ose pas la bousculer. Il suit une routine stricte, entre l'école et l'appartement, jamais il ne se détourne du droit chemin. Jusqu'au jour où débarque une nouvelle élève dans sa classe... et avec elle, ce sont les crochets au règlement, la fondue bourguignonne, les carrés de chocolat, les courses au supermarché, les grandes tablées au cœur d'une tribu turbulente. De fil en aiguille, la vision embrumée du garçon s'éclaircit et lui offre même la possibilité de braver l'interdit en retrouvant son papa !

Je n'avais jamais lu le roman de Susie Morgenstern jusqu'à présent (j'ignore pourquoi). Cette adaptation en bande dessinée a donc été une découverte de A à Z. Et j'ai beaucoup aimé ! ♥

Rue de Sèvres (2019)

Scénario, dessin & couleurs de Thomas Baas

d'après le roman de Susie Morgenstern

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

28/11/19

L'Anniversaire du chat assassin, par Véronique Deiss & d'après Anne Fine

L'ANNIVERSAIRE DU CHAT ASSASSIN

En apprenant la date de sa naissance, Tuffy réclame à cor et à cri une grande fête d'anniversaire.
Or, le jour du 31 octobre, la famille d'Ellie organise une grosse fiesta avec tous leurs voisins pour fêter Halloween. Rancunier, Tuffy n'a pas dit son dernier mot.
Jour après jour, il va hanter les nuits du papa d'Ellie (ses jours aussi). Il va glisser des indices, mettre la pression, en parler à tous ses copains... Tuffy veut marquer le coup et donne rendez-vous à sa bande dans un hangar à chevaux.
Vient rapidement le jour J. Tandis que ça swingue et ça glousse dans la maison d'Ellie, l'ambiance dans la grange retombe vite. Les bonnes blagues, ça va cinq minutes. Et puis l'intrusion des chiens du quartier finit de boucler la boucle.
Tuffy entraîne ses camarades jusqu'au jardin de sa jeune maîtresse. On entend les rires et les exclamations depuis les buissons. Nul ne réalise le drame dans les coulisses : des chiens revanchards, les babines retroussées, et des potes aux abois....
La fête du 31 va forcément dégénérer par une succession de malentendus, de maladresses et de gags en puissance !
Cet épisode est extra, comme toute la série. L'humour de Tuffy est désopilant... auquel les illustrations facétieuses de Véronique Deiss apportent ce zeste supplémentaire.
Il y a du piment et de l'espièglerie dans l'air et c'est ce qui fait craquer les mômes.
Succès assuré et mérité.

Rue de Sèvres (2019)

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,