23/03/17

La Princesse de la Serpilliere, de Susie Morgenstern & Sébastien Mourrain

« Le problème n°1 de Pivoine est qu'elle est une princesse, une vraie, et que, à cause de ça, on lui interdit en permanence de faire ce qu'elle aime le plus au monde : le ménage. Ranger, ôter la poussière, nettoyer tout à fond, laver par terre, récurer les casseroles, briquer, lustrer, faire briller, telle est sa passion, que n'encouragent pas ses parents, loin de là. Son père se désole quand il la prend en flagrant délit de serpillière. (...)
Pivoine est fille unique, et princesse héritière du royaume. Elle sait bien qu'une princesse n'est pas censée mener la vie d'une femme de ménage. Seulement, c'est pour elle une vocation. Sa conviction profonde, concernant notre existence ici-bas, est que ranger nos affaires, nettoyer nos maisons, épousseter notre monde, ordonner notre planète, organiser notre intimité, repasser le tissu froissé de nos jours, évacuer les débris de nos vies, voilà ce qu'il  y a de plus important à faire. »

La Princesse de la Serpilliere

Dans quelle farce nous embarque Susie Morgenstern en brossant le portrait de cette jolie princesse des temps modernes ! Pivoine s'éclate en faisant du ménage, c'est un fait. Elle a coutume de négocier avec sa femme de chambre pour accomplir ses besognes en échange d'un bon bouquin qu'elle lui conseille de lire en toute tranquillité ! Forcément, ses parents trouvent cette lubie avilissante et n'encouragent nullement son ambition de rejoindre l'école nationale des arts ménagers. Ils veillent au grain en la traquant férocément, si bien que la fillette décide de prendre sur elle, de patienter encore huit ans pour obtenir gain de cause et être libre de ses choix. Mais quand la situation économique de ses parents vient bouleverser leur quotidien, avec des restrictions budgétaires et du personnel au rabais, Pivoine n'est pas loin de toucher son rêve et de laisser libre cours à  sa passion dévorante.

Cette histoire de ménage est franchement drôle (et saugrenue) ! L'idée de démontrer le bienfait de tâches souvent jugées rébarbatives ou dégradantes est assez judicieuse, car elle montre aussi l'impact sur notre vie, notre société, notre planète etc. Au centre, la princesse Pivoine est complètement toquée, mais sacrément obstinée. Et cette détermination est aussi la clef de la réussite, puisque la jeune fille parvient à contrer les obstacles pour atteindre son but et devient ainsi un modèle de persévérance avec succès, comme quoi... quand on veut, on peut ! ;-)

Les illustrations de Sébastien Mourrain apportent par leur simplicité et leur fraîcheur une touche d'humour et de légèreté à la lecture. Et souhaitons aussi que ce joli petit conte farfelu donne aux enfants la motivation nécessaire pour astiquer leur chambre en hommage au printemps et à la princesse Pivoine ! ^-^

Mouche de l'école des loisirs, 2017

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


22/10/15

Classique Maudit pour le #Challenge Halloween : Docteur Jekyll et Mister Hyde

IMG_5318

illustré par Sébastien Mourrain ♦ traduit et adapté par Maxime Rovere

Magnifique adaptation de ce classique de R.L Stevenson, qui propose, rien par sa couverture et ses illustrations mystérieuses, une immersion radicale dans un univers fiévreux et inquiétant. 

Dans le Londres de la seconde moitié du XIXe siècle, le notaire Utterson revient sur sa rencontre avec mister Hyde, un personnage abject, qui prétend connaître le respectable docteur Jekyll, dont il serait le légataire universel. « Comment un véritable suppôt du diable peut-il fréquenter un parfait gentleman ? » Utterson cherche à obtenir une explication de son ami, mais le docteur Jekyll se ferme comme une huître et Utterson s'en retourne à ses basses besognes. Un an plus tard, mister Hyder fait de nouveau parler de lui en assassinant cruellement un honorable conseiller municipal. La ville est sous le choc mais l'individu est introuvable. Jekyll est prostré chez lui, clamant qu'il ne reverra plus jamais de sa vie ce rustre, ce maudit, ce dément. Il remet également au notaire la confession écrite du coupable, que celui-ci aurait déposée devant sa porte avant de disparaître. Peu de temps après, Utterson s'entretient avec un ami commun, le docteur Lanyon, qui lui avoue avoir reçu un choc dont il ne se remettra pas. « Je ne veux plus entendre un mot à propos du docteur Jekyll. Ne parlons pas d'un homme que je considère comme mort. Un jour, vous apprendrez peut-être la vérité sur toute cette histoire. » Après bien des drames et autres tragiques disparitions, Utterson finira par percer le mystère du lien étrange entre le docteur Jekyll et mister Hyde. Une découverte susceptible de bouleverser sa vision de l'être humain (le civilisé et le sauvage, l'animalité et l'humain, la mort et la vie) et qui préfigure sans nul doute la schizophrénie actuelle.

J'ai toujours eu un faible pour cette histoire sombre et fantastique, palpitante et endiablée. Elle reste pour moi un titre inconditionnel de la littérature classique anglaise indémodable. Cette adaptation sous forme d'album au grand format (26,5 x  32,5 cm) lui rend un formidable hommage, avec une mise en couleurs extraordinaire qui crée d'office une aura envoûtante.

Milan / Coll. Albums Classiques ♦ Octobre 2015

IMG_5319   IMG_5320

IMG_5321

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10/06/13

L'homme à la peau d'ours de Sébastien Mourrain et Anne Jonas

IMG_9571

Il était une fois un soldat qui, par malheur, voit la paix se déclarer. Ne sachant que faire, et sans le sou, le voilà prêt à se laisser mourir...

IMG_9572

C'est alors qu'apparaît le diable. Celui-ci lui promet suffisamment d'argent pour vivre largement si, sept ans durant, il ne se lave, ni ne se rase, ne se coupe ni ongle ni cheveu, et porte jour et nuit une peau d'ours sur le dos.

IMG_9573

Notre soldat accepte le défi.

IMG_9574

Année après année, il devient monstre en apparence mais cache un coeur bon et généreux, et fait le bien autour de lui. Il surmontera alors l'épreuve, triomphera du mal et en sera récompensé.

IMG_9575

❥Un sombre conte de Grimm aux accents fantastiques illustré avec beaucoup d'originalité. 

J'AI ADORÉ LES ILLUSTRATIONS DE SÉBASTIEN MOURRAIN ! Elles apportent au récit une élégance et une certaine solennité qui donnent beaucoup de poids au propos. Ce conte des frères Grimm se conclut de manière assez abrupte et saisissante. En tout cas, j'ai beaucoup aimé !

L'homme à la peau d'ours, conté par Anne Jonas, illustré par Sébastien Mourrain (Seuil jeunesse, avril 2013)

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21/11/08

Ce soir, Miss C vous propose...

Le Magicien d'Oz des Muppets - sur Gulli à 20h45

21279

Téléfilm pour la jeunesse
Date de diffusion : vendredi 21 novembre
Horaire : 20:45 - Durée : 1h35
Acteur : Ashanti, David Alan Grier, Jeffrey Tambor
Réalisateur : Kirk R Thatcher
Histoire : Dorothy Gale rêve de devenir chanteuse. Lorsqu'elle atterrit par hasard au royaume d'Oz, elle cherche le magicien qui pourra accomplir son souhait le plus cher.
Résumé : Vivant au fin fond du Kansas avec son oncle Henry et sa tante Em, la jeune Dorothy Gale n'a qu'une seule idée en tête : devenir une grande vedette de la chanson. Ce désir lui fait miroiter les délices d'un monde de paillettes et de strass. Elle ignore tout du show-business mais est prête à tout sacrifier pour entrer dans ce milieu si particulier. C'est alors qu'elle se retrouve miraculeusement embarquée au pays magique d'Oz. Aidée de tous ceux qui sont de bonne volonté, elle part à la recherche d'un fameux sorcier. Lui seul pourrait être en mesure de la faire accéder au statut de star. Mais la route jusqu'à la ville d'Emeraude est bien longue...

Critique : Le retour des Muppets avec le pastiche d'un classique hollywoodien, «Le Magicien d'Oz», avec Tarantino. A noter que ce téléfilm a été nommé aux Emmy Awards pour ses chansons.

Et pour la lecture, une suggestion :

61UXQnmflFL__SS500_La célèbre histoire du Magicien d'Oz est adaptée en album et revisitée pour être racontée aux plus jeunes. Découvrez sans attendre ce grand classique de la littérature enfantine anglo-saxonne !

C'est l'histoire de Dorothy et de son fabuleux voyage au pays du Magicien d'Oz, accompagnée de son chien Toto. Elle se liera d'amitié avec l'épouvantail, le bûcheron de fer-blanc et le lion peureux.

En suivant la route de briques jaunes, chaussée de ses souliers d'argent (!), Dorothy doit se rendre à Emeraudeville et trouver le magicien d'Oz qui pourra l'aider à retourner au Texas.

En chemin, les aventures et les rencontres ne manqueront pas. Avec à la clef, une très belle leçon de courage, d'amitié et de tolérance.  La valeur ne se cache pas forcément où on attend. Non, certainement pas. 

Raconté par Marie-Ange Guillaume
Avec les illustrations de Sébastien Mourrain

Nathan jeunesse, novembre 2008 - 14,50€

Le blog de S. Mourrain :   http://mourrain.canalblog.com/

Et pour les oreilles, une version nouvelle de la célébrissime chanson "Somewhere over the rainbow" :