04/04/18

Pêle-Mêle : La dispute de Tito et Pépita - La nuit de l'étoile filante - Mon toi - L'heure des carottes - Crottes de libellule

la dispute de tito et pepita

Tito et Pépita sont voisins mais ne s'aiment pas du tout. Une rivière sépare leur habitation, et heureusement car ce ne sont que regards haineux et insultes cinglantes qui volent d'une berge à l'autre !

Les hostilités redoublent après l'envoi d'un vilain poème... Horrible Pépita, ton sourire est une grimace, tu ressembles à une limace, avec ton corps tout gluant qui se tortille en marchant. Trop, c'est trop. La guerre est déclarée. Pépita, en retour, le traite de gros cafard. À ceci, Tito trouve qu'elle pue du bec. Pépita est infecte, Tito est dégoûtant. Les noms d'oiseaux pleuvent - les poèmes deviennent des boulets de canon. 

Un matin, pourtant, Tito ne reçoit plus de courrier. Les jours passent et Pépita ne donne aucune nouvelle. En fait, celle-ci est malade, couchée dans son lit. Tito compatit et prend soin d'elle nuit après nuit. Au final, il la trouve très jolie dans son sommeil. Et inversement, lui aussi est très mignon quand il dort. La hache de guerre est enterrée. Nos deux voisins deviennent des amis inséparables et s'envoient désormais des petits mots doux.

De la haine à l'amour, il n'y a souvent qu'un pas que nos deux hamsters vont franchir sans sourciller ! Mais avant cette grande révélation, leur duel épistolaire est hilarant. Les jeunes lecteurs se bidonnent et suivent la bagarre, riche en grossièretés fleuries. Très drôle & illustrations charmantes.

La dispute de Tito et Pépita, d'Amalia Low

albin michel jeunesse, 2018

 

===============================

 

La nuit de l'étoile filante

Cobalt et Vermillon sont également voisins : l'un vit dans une maison bleue, l'autre dans une maison rouge. Une simple barrière les sépare. Cette fois, aucune animosité entre eux... mais une grande timidité !

Car Cobalt et Vermillon s'observent discrètement et n'osent pas s'aborder. Et finalement, par une nuit d'étoile filante, bim ! le déclic... Les deux voisins vont enfin briser la glace et devenir des amis pour la vie !

Une histoire classique et pleine de tendresse, avec des illustrations adorables ! On aime beaucoup.

La nuit de l'étoile filante, de Amy Hest & Jenni Desmond

mango jeunesse, 2018

 

===============================

 

mon toi

Au-delà de cette magnifique couverture, s'ouvre une histoire de toute beauté et qui fait rêver...

Une histoire d'amitié amoureuse qui se construit comme une maison, distraite et imparfaite, fragile et difficile à raccommoder, mais libre et entière, toujours en voyage, glissant sur les alizés, avec des cacatoès et des colibris pour les guider, où on lâche des bulles et mange des caresses, sans verrou et sans clôture, et en touche finale : « nos rêves au gré du vent esquissent une toiture d'étoiles et de diamants ».

Beaucoup de poésie et de douceur dans cette lecture riche en émotion. Adorable.

Mon toi, de Stéphane Girel

HongFei (2018)

 

===============================

 

L'heure des carottes

Les illustrations joyeuses et colorées d'Estelle Billon-Spagnol nous racontent une histoire franchement cocasse.

Carlos est un lapin paresseux. Le matin, il préfère traîner dans son lit, bien au chaud sous le couette. Malheureusement pour lui, il a oublié ses carottes au jardin. Il tente de héler quelques copains pour les récupérer à sa place, et puis... et puis..

La suite est très drôle ! Bonus pour la chute qui est à mourir de rire. J'adore l'espièglerie d'Estelle Billon-Spagnol. 

L'heure des carottes, d'Estelle Billon-Spagnol

Frimousse, 2017

 

===============================

 

crottes de libelluleEt on en parle des crottes de libellule ?!!!

Très, très drôle. Un album qui parle de caca et où les animaux s'échangent leurs derrières... comment dire... on ne peut que sourire et glousser de bonheur !

Les illustrations aussi sont savoureuses. Les plus jeunes y trouveront peut-être des indices pour apprendre la propreté. Après tout, faire caca est un acte banal qui concerne tout le monde. Hihi ! ☺

Crottes de libellule, de Sandrine Beau & Nicolas Gouny

Les P'tits Bérets, 2016

===============================

 


25/05/16

Mademoiselle Alice qui inventa le cinéma, de Sandrine Beau & Cléo Germain

Mademoiselle Alice qui inventa le cinéma

Ce petit roman nous introduit avec efficacité dans le milieu du cinéma à ses débuts balbutiants et nous fait rencontrer une incroyable demoiselle, Alice Guy, vingt-deux ans en 1895. Suite au décès de son père, Alice n'a pas d'autre choix que de trouver du travail et décroche un poste de secrétaire au Comptoire général de photographie, auprès de M. Gaumont. Sa découverte du cinématographe des frères Lumière va considérablement chambouler son destin ! Car Mademoiselle Alice comprend très vite le potentiel de la machine et la nécessité de créer des petites histoires pour divertir le public. Son succès est immédiat, parfois au grand mécontentement de son patron, qui rouspète pour la forme, car il la propulse à la tête d'un vrai studio de cinéma pour y développer ses tournages. Alice, toujours pleine d'entrain, se lie d'amitié avec un garçon comédien, Joseph, surnommé La Glu, et tombe amoureuse de son cameraman, Herbert. Ensemble, ils vont même s'exiler aux USA pour assurer la promotion du chronophone de M. Gaumont et réaliser toujours plus de films. J'étais remplie d'enthousiasme à la lecture de ce délicieux portrait, jusqu'à ce que je tombe sur la note biographique en fin d'ouvrage (le coin des experts) pour y apprendre le revers de la médaille et les malheurs d'Alice, ce qui explique pourquoi, de nos jours, cette figure du cinéma du XIXe siècle soit si peu connue. Tristesse. Mais je conserve néanmoins une excellente appréciation quant à ma lecture et au parcours de cette pionnière mésestimée, qui a réalisé pas moins de 400 films et révolutionné le genre en apportant de la couleur et du son aux images. Le roman fait aussi un bref état des lieux de cette industrie décrite comme « une invention sans avenir » selon Louis Lumière et qui évoluera de façon considérable grâce au génie de réalisateurs passionnés et talentueux (Alice Guy, mais aussi Georges Méliès et son célèbre Voyage dans la Lune). Une lecture instructive, enrichissante et un tantinet poignante.

Belin Jeunesse, avril 2016 - illustrations de Cléo Germain

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

30/10/14

L'Étrangleur est de retour, de Sandrine Beau

L'étrangleur est de retour, de Sandrine Beau

Quel doux paradoxe de se réjouir du retour de l'étrangleur ! En fait, c'est l'idée d'avoir une suite à ce petit roman (L'étrangleur du 15 août) qui avait su me surprendre et m'enchanter, mais surtout procurer des émotions fortes, condensées en un minimum de pages, qui me délecte. De plus, ce livre est destiné à un lectorat plus jeune (entendez, facile, lisse, léger, pas méchant), sauf que cela ne lui pose aucun problème de distiller suspense, tension psychologique et clin d'œil au Maître du genre (M. Hitchcock)... Tout ça, tout ça... Sandrine Beau sait nous gâter !

Nous retrouvons donc Thomas et sa mère Juliette, un an après les événements tragiques de ce fameux 15 août. Le criminel est sous les verrous, du moins il l'était jusqu'à ce qu'il parvienne à s'échapper lors d'un simple transfert. Argh, le lieutenant Lebarre court aussitôt prévenir le garçon et sa maman car il suppose que l'individu va chercher à se venger. Bingo, en un claquement de doigts, le danger est déjà là, il rôde, plus pressant que jamais.

Et il faut saluer toute la prouesse de l'auteur qui réussit facilement à nous plonger dans l'ambiance : c'est flippant, flippant, flippant. Rien que par quelques phrases, le couperet tombe et on n'en mène pas large. Je trouve ça particulièrement génial de trouver un bouquin pour enfants qui les initie déjà aux règles du polar ou du roman noir. C'est fait avec intelligence, beaucoup de minutie et avec aussi de l'humour (Momo est un copain formidable). Thomas et lui font souvent preuve d'inconscience, mais c'est ce qui rend la lecture aussi saisissante et prenante. Un retour gagnant, j'ai follement aimé !

Oskar éditeur, coll. Court-Métrage, octobre 2014 ♦ design & illustration de couverture : Jean-François Saada 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30/07/14

Mon chat fait ouaf ! de Sandrine Beau et Céline Decorte

IMG_1564

Les animaux de la ferme sont devenus fous ! Le chat fait ouaf, le chien fait cocorico, le mouton fait meuh, le lapin fait groin-groin, la vache fait miaouh... Le fermier n'en croit pas ses yeux, ni ses oreilles.

Il rassemble tout son petit monde, intrigué. Mais qu est-ce qui se passe par ici ? Sont-ils souffrants ? 

Non, non, c'est juste une blague ! Puisqu'aujourd'hui c'est CARNAVAL !!

Ah, ouf. 

Car le fermier, aussi, leur a réservé une petite surprise... hin-hin-hin. 

Cet ouvrage destiné aux tout-petits les invite de manière ludique à identifier les animaux de la ferme et à associer au mieux l'animal et son cri (le canard fait hi-han ?). La lecture est très, très drôle, elle offre aussi une mise en page très aérée (le texte, simplement à gauche), les illustrations sont adorables... et la chute, impayable. Elle vous réserve même une double surprise à la fin !

Une lecture efficace, pleine de fraîcheur et d'humour, comme je les aime. 

p'tit Glénat, avril 2014

IMG_1565

IMG_1566

IMG_1567

IMG_1568

IMG_1569

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27/05/14

Un auteur, deux livres : Sandrine Beau

La robe à froufrous

Mademoiselle Chacha n'aime que les salopettes en jean, les cheveux attachés, grimper aux arbres et les bonbons aux fraises. Ne lui parlez surtout pas de trucs de filles (paillettes, princesse, vernis), ce n'est pas son rayon. Mais voilà que sa tante Véro lui envoie un paquet surprise, contenant une belle robe à froufrous pour son mariage. Le cauchemar pour notre demoiselle ! Mademoiselle Chacha active le plan d'urgence, convoque sa meilleure amie Lulu, échafaude des plans (donner sa robe, passer une annonce sur internet, la rouler en boule pour le chat...), tout pour amadouer maman et la convaincre que jamais de sa vie elle ne portera cette robe ! L'histoire fait la part belle à l'imagination en délire de la fillette de dix ans, à l'esprit intrépide et au caractère bien décidé. La lecture fait doucement sourire, chaque situation est encore plus cocasse que la précédente. Au final, c'est un petit roman frais, léger et adorable. À destiner aux jeunes lectrices (niveau primaire). Les illustrations aussi sont totalement dans le thème et pleines de charme. 

Les aventures mégachouettes de mademoiselle Chacha : La robe à froufrous de Sandrine Beau et Ariane Pinel (Alice éditions, février 2014)

Toute seule dans la nuit

Changement de registre avec ce petit roman qui fera frissonner de plaisir les enfants impressionnables. La petite Miette est seule dans la maison de son grand-père. Celui-ci est parti pour une course urgente (il a oublié la chantilly en bombe !). Il ne doit pas tarder pour rentrer, mais la fillette finit par s'endormir devant la télévision. C'est un bruit anormal qui la réveille : un intrus s'est glissé dans la cuisine et pense que la maison est inoccupée. Ni une ni deux, Miette court se planquer. La partie de cache-cache commence, mais elle n'est pas drôle du tout. La fillette est terrorisée, son grand-père est aux abonnés absents. L'angoisse monte d'un cran. Et là, l'auteur distille une double dose d'anxiété, quand on découvre que le papy a eu un accident de voiture, suite à un malaise cardiaque. Et figurez-vous aussi que l'individu dans la maison est un criminel recherché par la police, vous vous imaginez bien que le lecteur refusera de poser son roman avant de connaître le dénouement ! Franchement, chapeau pour ce suspense et l'intensité dramatique qui ne cesse d'enfler du début à la fin. Je me figure très bien l'impact sur un lecteur débutant : la peur, la solitude, la nuit, l'obscurité, l'intrusion, les doutes... C'est tout bon. À recommander pour les amateurs de sensations fortes.

Toute seule dans la nuit de Sandrine Beau et Eva Chatelain (Alice éditions, janvier 2014)

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


17/04/14

Le Petit Chaperon qui n'était pas rouge, de Sandrine Beau et Marie Desbons

IMG_0842

Il était une fois une petite fille qui vivait au bord d'une forêt, dans le nord de la Russie. Sa grand-mère, qui tricotait, lui avait fait un long manteau bleu, de petits gants bleus, et lui avait cousu une chaude chapka bleue. Si bien que tout le monde l'appelait "Le Petit Chaperon bleu".

Un jour, sa maman lui confia un petit pot de miel pour sa grand-mère qui était malade, seule, chez elle. La fillette devait traverser la forêt pour s'y rendre, aussi la maman lui conseilla de ne pas traîner en route pour éviter les animaux dangereux.

Bien sûr, l'enfant n'en fit qu'à sa tête et perdit un temps fou en chemin. Quand la nuit tomba, le Petit Chaperon bleu eut la mauvaise surprise de croiser un OURS... puis un TIGRE DE SIBÉRIE, et enfin un petit LAPIN très gourmand. À chacun, elle promit, laissa un cadeau, proposa un échange de bons procédés.

Quand finalement elle parvint chez sa grand-mère, une délicieuse potée l'attendait. 

Mais une potée de quoi ? ...

Alors là, chers lecteurs, la surprise est au rendez-vous ! Et c'est très, très drôle !! L'auteur a, de plus, la malicieuse idée d'offrir plusieurs fins pour que l'enfant puisse choisir celle qu'il préfère. Ouf. Je ne vous raconte pas la stupeur, la première fois ! ! 

Le texte, très soigné, propose une plongée dans une jolie Russie folklorique (avec un choix de vocabulaire qui n'est pas anodin, comme une balalaïka ou la chapka), même les illustrations et les couleurs paraissent authentiques et donc fascinantes. Oui, j'étais sous le charme !! Marie Desbons a un style bien défini, très doux, très attachant. Je suis fan !!

Cette rencontre entre poésie, tendresse, facétie et espièglerie est précieuse et offre un plaisir de lecture trèèès appréciable ! J'ai adoré cet album, qui réécrit de façon originale le conte de Perrault dans l'univers magique et somptueux de la Russie. 

éditions Milan, mars 2014

IMG_0843

IMG_0844

Posté par clarabel76 à 19:15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27/11/13

La girafe en maillot de bain, par Sandrine Beau et Maud Legrand

IMG_9830

Au détour d'un baobab, l'éléphant croise la girafe en maillot de bain ! Vite, il téléphone à son ami le singe (“la girafe s'est acheté un maillot de bain”) qui appelle Gaston le lion (“la girafe s'est acheté un maillot pour les mains”) qui appelle Félicie la souris (“la girafe s'est acheté un bateau pour les mains”) qui raconte ça à Gisèle le rhino (“la girafe a acheté un bateau pour les daims”), et ainsi de suite ! 

IMG_9831

Vous avez tout compris ? C'est le téléphone arabe, ou le bouche-à-oreille, complètement loufoque ! Les mots sont déformés, les sens chamboulés, on part d'une idée et on finit sur une autre. Histoire d'en rire, on termine notre histoire sur la girafe qui a acheté un cadeau grand comme un baobab qu'elle veut offrir aux gnous ! Ha, ha !!  

IMG_9832

Les animaux sont tombés sur la tête mais nous offrent un spectacle délirant ! On ne cesse de rire et sourire en tournant les pages, pour découvrir les nouvelles situations imaginées. C'est finement tricoté, brodé, rapiécé et recollé vite fait, bien fait. Le résultat est top. Quelle jubilation de tourner les pages, de découvrir les expressions des animaux (même eux ne comprennent plus rien !). C'est clair, on ne fait que se marrer !  

IMG_9833

Gros coup de coeur pour cet album pétillant, très drôle et aux illustrations pleines de fraîcheur ! Une lecture pour le plaisir, à savourer pleinement. ♥

La girafe en maillot de bain, par Sandrine Beau et Maud Legrand (L'Élan Vert, coll. Poivre et Compagnie, mars 2013)

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Quand on sera grands, de Sandrine Beau et Nicolas Gouny

IMG_0084

Quand on sera grands, quel métier exercerons-nous ? Voilà les questions que se posent deux enfants au gré des saisons. Attention les yeux et les oreilles, vous allez vous régaler !!!  

IMG_0085

Car nos deux chérubins ne manquent pas d'idées saugrenues mais ô combien merveilleuses ! Les voici en train de réciter la mélopée des métiers qu'ils envisagent : peintre de rayures de zèbres, musicien de verres à l'eau, guirlandeur d'étoiles, empêcheur de vol de grains de sable dans les yeux, recolleur de feuilles, déposeur de rosée du matin, chatouilleur de gens tristes ou décrocheur de lune pour amoureuse ! 

IMG_0086

C'est fa-bu-leux ! J'ai adoré cet album, au ton facétieux et tellement drôle, j'ai adoré chaque page que je tournais avec impatience et fébrilité, curieuse de connaître la nouvelle trouvaille des enfants, j'étais complètement mordue et je souriais à chaque fois. Cette lecture va réchauffer votre petit coeur et vous donner des étoiles dans les yeux ! Promis.

IMG_0087

En fil rouge, les saisons passent et déclinent subtilement leurs particularités : les feuilles pour l'automne, le sable pour l'été, les coccinelles pour le printemps, la neige pour l'hiver... Mine de rien, cette lecture charme et touche sa cible. C'est délicat, franchement adorable, d'une beauté sans nom et débordant de poésie. Je suis encore sous le charme !! 

IMG_0064

Quand on sera grands, de Sandrine Beau et Nicolas Gouny (Les P'tits Bérets, coll. La tête sur l'oreiller, mars 2013)

05/06/12

"Il laissa un message étouffé : — S’il vous plaît, venez vite. Il est chez moi."

IMG_7552

Le début du roman fait penser au film d'Alfred Hitchcock, Fenêtre sur cour. Thomas est coincé chez lui, dans son appartement, avec une jambe dans le plâtre. Sa mère s'est absentée parce qu'elle avait un concert à donner, son meilleur pote est en vacances, reste la voisine qui a promis de jeter un oeil sur lui. Soudain, un hurlement dans la rue l'interpelle. Par la fenêtre, il découvre avec horreur un type en train d'étrangler une femme. Il réagit aussitôt, sans réfléchir, mais l'individu le dévisage et le temps s'arrête. Thomas est fait comme un rat.

C'est incroyable ce qu'un petit livre d'à peine 50 pages peut inspirer comme angoisse et sueur froide ! Très vite, le roman nous met dans l'ambiance : atmosphère lourde et oppressante, tension qui monte d'un cran, menace galopante, escalade dans la violence et la folie... C'est peu de dire ô combien cette lecture est flippante ! Mais on en redemande. C'est un thriller pour enfants, qui se lit vite et bien, la mécanique est parfaitement huilée, l'auteur va à l'essentiel, en appuyant bien là où ça fait mal, les poils se dressent sur les bras, et on tourne la dernière page encore un peu sous le coup du stress. De quoi chatouiller les jeunes amateurs de sensations fortes.

L'étrangleur du 15 août, par Sandrine Beau
Oskar éditeur, coll. Court-Métrage, 2012 - design & illustration de couverture : Jean-François Saada 

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

24/02/12

Faut croire qu'on aime ça, les mystères.

IMG_6829

Un an a passé depuis les tumultueux évènements survenus au 180 rue des Innocents, Youri, Tomaso et Emma ont regagné un semblant de quiétude, et paf ! leur clodo Félix, qui fait partie des murs, est retrouvé baignant dans une flaque de sang, sauvagement battu, entre la vie et la mort. Aussitôt Flora accourt pour l'accompagner aux urgences, et puis plus rien ! Tomaso et Youri n'ont plus de nouvelles, mais refusent de rester inactifs. Ils décident alors de retrouver la fille de Félix, une certaine Sophie, pour que le pauvre vieux n'imagine pas qu'il est seul au monde en ayant raté sa vie.

De son côté, Emma, amoureuse, a pris ses distances avec les garçons avant de réaliser la couleur amère de sa jolie romance. Hop, il est temps de rentrer au bercail et d'apporter son aide aux copains. Mais leur enquête ne s'arrête pas à retrouver une enfant perdue, c'est surtout flirter avec le danger, encore une fois. Près du corps de Félix, figuraient des inscriptions à connotation fasciste. Les suspects sont désignés, ne manquent plus que les preuves... Et là, attention, DANGER !

Une nouvelle fois, l'histoire trempe ses doigts de pied dans une réalité sordide et qui met mal à l'aise. Il y a l'agression de Félix, la découverte de son passé mais aussi la confrontation avec les milieux extrémistes, racistes. Décidément, le fond de l'histoire ne fait pas dans la dentelle, c'est un roman noir, au goût âpre et qui colle au palais. Mais c'est aussi un roman sensible, alors que les paroles de Félix nous prennent à la gorge, surgissant de nulle part, mettant à nu le désespoir de l'homme. Et c'est enfin et surtout l'occasion de retrouver notre trio composé de Tomaso, Youri et Emma, ils sont drôles, ironiques, réceptifs à la détresse de leurs proches et on les aime pour ça. A ce propos, bonne nouvelle : le triangle amoureux a trouvé sa solution, plus de perte de temps et d'énergie, et c'est tant mieux. Non, parce que ces trois-là s'aiment, mais ils sont indissociables et n'ont pas besoin de se conter fleurette pendant des pages et des pages, ce serait du gâchis.

De toute façon, la vie au 180 (marque déposée) ressemble à un tourbillon de petits et grands drames de la vie : Olga, la soeur de Youri, a besoin d'un jus de raisin qui fait office de remontant, les parents sont dépités, Flora a disparu, Ben le musicos fait son Johnny, madame Robert peut aussi être une aide très précieuse, et le Capone toujours... l'habituel QG de notre petite bande, au décor kitsch réconfortant, avec ses bonnes odeurs et Irina qui devine tout. La bonne adresse, à l'image de la série, aux charmes et aux atouts fort sympathiques.

Rouge Bitume (Roulette Russe #2), par Anne-Gaëlle Balpe, Sandrine Beau & Séverine Vidal
Oskar éditeur, 2012 

Posté par clarabel76 à 12:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,