20/06/22

L'Héritière du feu (Keleana #3) de Sarah J. Maas

Keleana-tome-3-L-Heritiere-du-Feu (1)Ce troisième tome continue de marquer un tournant dans la série : l'histoire s'enrichit et gagne en intensité. De nouveaux personnages font leur entrée : Rowan le prince guerrier, Manon la sorcière, Sorscha la guérisseuse et Aedion le général fae. C'est dire le potentiel qui se profile !

Quoi qu'il en soit, on ne perd pas de vue nos trois principaux protagonistes : Keleana est partie en mission, loin du royaume d'Adarlan. C'est une jeune femme brisée que l'on va suivre. Elle a le cœur en miettes et se lamente beaucoup sur son sort. Elle va finalement débarquer dans un fort pour y suivre un apprentissage très dur. Son humeur va s'assombrir car elle se sent misérable et va également se confronter à son passé.

Pendant ce temps, Dorian se sent lui aussi trahi. Tenu à distance des confidences, des secrets, des plans. Le prince est intrinsèquement désemparé, face à ses propres découvertes notamment. C'est peu d'avouer que le gars file un mauvais coton. Le plus terrible, c'est de voir son amitié avec Chaol aussi malmenée. Ça fait mal de voir les non-dits s'installer entre eux.

C'est en effet le capitaine qui a orchestré le départ du champion du roi. Un choix que Dorian ne comprend pas. Chacun cherche à protéger l'autre, et résultat, c'est la méfiance qui fait son nid. La méfiance et la déception. Comme c'est triste. De son côté, Chaol cherche à réparer ses erreurs. Sauf que la destinée est terrible.

Et ça ne loupe pas : les derniers chapitres sont explosifs ! Les pions mis en place avec prudence, patience et calcul sont balayés d'un revers de main. Le retour de Keleana est proche. Ô suspense. On sent que l'intrigue devient plus sombre. La magie et les ténèbres prennent le pas. Les caractères des personnages se forgent. Il y a aussi beaucoup de désarroi, beaucoup d'amertume et de désespoir. Et malgré tout, c'est fascinant.

Cette saga ne cesse de me bouleverser. J'adore. ♥

« Il regarda donc son ami, peut-être pour la dernière fois, et lui dit ce qu’il avait su dès leur rencontre, quand il avait compris qu’ils étaient frères d’âme. – Je t’aime. Dorian inclina la tête et leva les mains vers son père. Frère, ami et roi... »

La Martinière J. Fiction, 2020 pour la présente édition. Traduit par Anne-Judith Descombey

⭐⭐⭐⭐⭐


La Reine sans couronne (Keleana #2) de Sarah J. Maas

Keleana-tome-2-La-Reine-sans-CouronnePeu de temps après ma lecture du premier tome de Keleana, je replonge dans cet univers et savoure mes retrouvailles. Une chose est sûre, ce deuxième tome est diablement bon (même si le précédent était très bon aussi). C’est juste qu’on sent davantage l’histoire monter en puissance, en émotion et en révélation.

Pour Keleana, d’abord. Pour ses proches, la princesse Néhémia, le prince Dorian et le capitaine Chaol. Pour ses missions, le danger, la traque, le sang. Les énigmes dans les catacombes. Les projets secrets du roi. La confiance qu’on peut accorder contre la conviction de protéger les autres. Se taire. Devenir complice. Bref. On doute beaucoup.

Si l’on évite un tant soit peu les (nombreux) spoilers, on peut tout gober. Et fantasmer, trembler, hurler. Parce qu’il y a des séquences incroyables, des instants romantiques et bouleversants, et d’autres moments plus durs et irrévocables.

« Il essuya ses larmes, souleva son menton et l’embrassa. Ce baiser lui fit tout oublier. (...) Ce fut comme rentrer chez elle, renaître, ou découvrir une moitié d’elle-même qui lui avait toujours manqué. »

Pour le moment, j’aime tous les personnages. Le dévouement de Chaol. La détresse de Dorian. Et l'apparence trompeuse de notre redoutable criminelle (tellement plus fragile et instable). Ça promet ! Surtout que chaque décision, chaque non-dit, semble avoir des répercussions sans appel.

« L’extrémité de ses cheveux trempée de sang était rouge vif. Et ses yeux… ils n’exprimaient plus rien, comme si Keleana n’était plus qu’une coquille vide. Pendant un bref instant, il se demanda si elle allait le tuer aussi, simplement parce qu’il était là, parce qu’il avait vu sa part d’ombre. »

« C’était une déclaration de guerre contre eux tous. Qu’ils tremblent devant ce qu’ils avaient réveillé. »

Impossible pour moi de résister à l’appel du tome trois, maintenant.

La Martinière J. fiction, 2020 pour la présente édition

Traduit par Anne-Judith Descombey

⭐⭐⭐⭐⭐

27/04/22

L'Assassineuse (Keleana #1), de Sarah J. Maas

Enfin ! Je me lance dans cette première série de Sarah J. Maas en me targuant d'avoir pu éviter le moindre spoiler jusqu'à présent donc je fonce avant que ça me rattrape.

Keleana 1Encore une fois, nous avons un début de série qui décolle en douceur. Tout commence dans un camp de prisonniers où est retenue la redoutable Keleana Sardothien, assassineuse condamnée pour travaux forcés. Le prince héritier a pourtant décidé de l'en extirper pour la présenter au tournoi organisé par son père, le roi d'Adarlan. Une vingtaine de candidats doivent s'affronter pour devenir son champion, comprendre : sa main armée. On lui promet un contrat et la liberté. La jeune femme, brisée par une année de souffrances, accepte. Keleana n'a pourtant rien perdu de son mordant. Elle reprend vite du poil de la bête en séjournant au château et en s'attelant à son entraînement en compagnie du capitaine de la garde. Elle est surveillée, mais elle aussi épie. Car des phénomènes étranges se répètent et viennent perturber le déroulement du tournoi. Keleana est trop méfiante pour partager ses doutes et poursuit seule son enquête.

Dès les premiers chapitres, j'ai mordu à l'hameçon et scruté les moindres détails en ramassant tous les petits cailloux abandonnés sur mon chemin. C'est son truc, à Sarah J. Maas. Semer des indices partout. Bref. Au départ, le personnage de Keleana peut surprendre car elle n'est pas aussi terrible que sa réputation laisse entendre. C'est une demoiselle presque superficielle (elle aime les toilettes et batifoler avec le prince). Mais c'est un rôle de façade. Son caractère va s'étoffer et réserver du lourd. Pour l'heure, on observe et on prend des notes. On explore et on se questionne. Les personnages vont et viennent, avec leurs non-dits et leurs actes manqués. Ça sent le coup de théâtre, hmm. J'ai beaucoup aimé sa relation avec son capitaine, au passage. Avec la scène du duel, quand les deux mains touchent la ligne blanche du cercle, awww... c'était magnifique !

Me voilà de nouveau toquée d'un univers fantastique, empreint de magie, de créatures démoniaques, de tension dramatique et d'autres bonnes surprises. J'en suis toute excitée ! ♥

La Martinière J. / 2020 pour la nouvelle édition - traduction par Anne-Judith Descombey

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 19:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05/03/22

Un Palais de Glace et de Lumière (A Court of Thorns and Roses #3.5), de Sarah J. Maas

Un Palais de Glace et de LumièreCette lecture est en fait une petite parenthèse pour panser les plaies et les blessures des derniers événements. Un temps pour souffler, pendant 300 pages.

Et pour ce faire, la Fête du Solstice va servir de prétexte pour rassembler tout le monde en espérant libérer le trop-plein d'émotions.

Les cœurs ne sont hélas pas en joie. On perçoit le poids des larmes et des traumatismes. Les silences lourds et pesants. Les conflits en attente. Les lendemains difficiles en approche. Pfiou, que d'amertume dans tout ça.

C'est poignant et pourtant cette lecture me touche tellement. Car il reste de beaux apartés, des éclats de rire et des mots d'amour pour se consoler. Et les personnages sont tous parfaits. C'est peut-être un tome intermédiaire mais il est riche en indiscrétions qui seront importantes pour la suite.

Et même si le fond est drôlement mélancolique et angoissant, le tout est captivant à lire ! Enfin moi, j'ai adoré. Comme à chaque fois, cette série ne cesse de m'épater.

Je suis maintenant en chemin pour Un Palais de flammes d'argent 🥰 non sans une impatience folle !

La Martinière J. (2019)

⭐⭐⭐⭐⭐ 😍

26/02/22

Un Palais de Cendres et de Ruines (A Court of Thorns and Roses #3), de Sarah J. Maas

Un Palais de Cendres et de RuinesQue d'émotions dans ce troisième tome ! Comme l'histoire se déroule très lentement, on sent gonfler la pression et l'angoisse des personnages. J'étais imprégnée tout du long ! Résultat : j'avais envie d'avancer et de prendre mon temps (j'ai mis plus d'un mois pour lire ce roman). J'ai tout, tout, tout aimé. Tout savouré.

J'étais néanmoins une vraie boule de nerfs durant ma lecture. J'avais la boule au ventre rien que de penser à Hybern. Vous n'imaginez pas à quel point j'étais affolée car j'étais à fond dedans. Mais carrément. Soulignons également que je n'avais lu AUCUN spoiler sur la série (un vrai challenge) et c'était donc pure découverte pour moi. Youhou. Eh oui, c'était formidable.

Que dire ? ... Hmm. De nouveaux personnages font leur entrée. De sacrées surprises nous tombent sur le bec. Parfois, je ne savais plus s'il fallait en rire ou en pleurer. Les promesses. Les trahisons. Mais purée ! C'était chaud.

Le plus dingue, au fond, c'est cette sensation indescriptible qui vous saisit dès que vous explorez cet univers. Cette sensation d'appartenir à un monde soi-disant imaginaire et de rencontrer des personnages plus vrais que nature. Sans savoir pourquoi, tout paraît si évident. C'est ça qui est bon.

Ça et tomber amoureuse de Cassian. Voilà, voilà.🙈

La Martinière J. fiction, 2019 - Traduit par Anne-Judith Descombey

Titre VO : A Court of Wings and Ruin

⭐⭐⭐⭐⭐ 😍

17/01/22

Un Palais de Colère et de Brume (A Court of Thorns and Roses #2) de Sarah J. Maas

Un Palais de colère et de brume collector

Si j'ai traîné des jours et des jours pour lire les 700 pages de ce livre, ce n’est pas par ennui mais pour le plaisir de m'y enfermer chaque soir en savourant chaque instant perdu au royaume de Prythian.

Les retrouvailles avec Feyre ont pourtant un goût amer - la jeune femme n'est plus que l'ombre d'elle-même et ressasse ses idées noires. De nouvelles expériences vont cependant s'offrir à elle et élargir son horizon. Désormais elle ne peut plus ignorer le poids de ses décisions ni leurs conséquences.

Le changement de programme est excitant ! Cette fois encore, le rythme est étonnant et permet de découvrir les multiples facettes de la série. Entre les personnages, les lieux et les enjeux, l'univers se trouve grandement enrichi. On découvre la Cour de la Nuit, la garde rapprochée du terrible Rhysand, les traditions illyriennes, les faux-semblants et la quête d'un livre qui pourrait tout résoudre.

Oh my gosh. Quelle lecture … ! On frise franchement l'excellence. Ce deuxième tome procure des sensations affolantes en matière d'émotions. Surtout si vous n'avez jamais lu les spoilers courant sur la série, vous allez vous shooter d'extase et de stupeur ! 😵 Naturellement, je poursuis mon marathon avec Un Palais de Cendres et de Ruines (736 pages). Ouep.

Quelques notes personnelles, toujours pour mon suivi de lecture. 🙄

Au début du roman, nous retrouvons une Feyre brisée et complètement paumée. Entre les événements traumatiques survenus Sous la Montagne et la vie d'immortelle qui s'offre à elle, la transition est brutale. La jeune femme ne l'encaisse pas bien du tout et n'est plus que l'ombre d'elle-même. Elle ne supporte plus son fiancé qui se plie en quatre pour son confort et sa sécurité, elle n'a plus goût à rien et s'éteint à petits feux.
Finalement c'est son marché conclu avec le Seigneur de la Cour de la Nuit qui va la tirer de sa léthargie. Alors qu'elle est éloignée de force de son cocon douillet, elle reprend doucement du poil de la bête. Le traitement qu'on lui inflige la pousse dans ses retranchements - elle est agacée par les provocations et y répond avec fougue.
Peu à peu, Feyre cherche à exploiter son héritage et à développer la force qui sommeille en elle. Un vrai miracle. Ce ne sera pas du goût de tout le monde et là encore l'échiquier va être chamboulé. OMG. Surtout si vous n'avez jamais lu les spoilers courant sur la série, vous allez vous shooter d'extase et de stupeur !

La Martinière J. // édition collector Novembre 2021 // avec couverture cartonnée & dorures

Traduit de l'anglais par Anne-Judith Descombey (2018)

⭐⭐⭐⭐⭐ 😍

10/01/22

Un Palais d'Épines et de Roses (A Court of Thorns and Roses #1) de Sarah J. Maas

Un Palais d'Épines et de RosesDepuis le temps que je me promettais de lire enfin cette série (je préfère ne pas cocher les cases sur les calendriers) je peux maintenant crier ô miracle hip hip hourra veni vidi vici etc. Cerise sur le gâteau : j'ai beaucoup aimé !

Quelques notes personnelles en guise de pense-bête.

Depuis la mort de leur mère, Feyre et ses sœurs ont plongé dans la pauvreté. Leur père a fait faillite et perdu leur maison. Tous vivent désormais dans une petite chaumière au cœur de la forêt. La jeune femme a appris à chasser pour nourrir ses proches. D'où sa rencontre avec un loup qu'elle abat froidement. Elle pressent qu'il s'agit d'une créature hors du commun mais se rend sans tarder au marché pour vendre sa fourrure.
Après quoi, une bête aveuglée de justice débarque chez eux et réclame la coupable qu'il embarque dans son palais. Direction le royaume de Prythian chez le Haut-Seigneur de la Cour du printemps. Feyre n'en mène pas large et ne comprend pas le traitement de faveur qu'elle reçoit. En effet, Tamlin (son ravisseur) se montre galant et attentionné. Son séjour ne ressemble en rien à celui d'une prisonnière.
Feyre n'oublie pas son objectif (fuir pour protéger les siens) avant d'accepter son triste sort. Elle se familiarise avec la hiérarchie des Faes et prend connaissance des guerres de pouvoir. Elle découvre également qu'une malédiction a frappé les grands seigneurs et décimé les rangs des surnaturels.

Okay, ça fait penser à la Belle et la Bête au début mais l'histoire s'en éloigne fort heureusement en révélant un potentiel incroyable. Mais quelle ambiance ! C'est envoûtant. Sexy. Sulfureux. Inquiétant. Bref, obsédant. Le rythme est d'ailleurs assez languide durant une grande partie du livre, puis la lecture s'emballe et WTF devient complètement dingue.

Cette série - qu'on voit partout et qui est adorée par quasiment tout le monde - tient donc ses promesses. Et moi je soupire d'aise. J'ai beaucoup, beaucoup aimé. Je poursuis même l'aventure ! *accro*

La Martinière J. // édition collector Novembre 2021 // avec couverture cartonnée & dorures

Traduit de l'anglais parAnne-Judith Descombey (2017)

⭐⭐⭐⭐ 😍