20/05/19

Albums en fête : Une sieste à l'ombre - La nuit de Pinpin - La nuit parfois je rêve - Tout en rimes - Le Mystère de la basquette

Une sieste à l'ombre

Oh, cette merveille ! Avec son aspect japonisant et ses couleurs poudrées, voilà une lecture qui invite à l'évasion et à la poésie. Approchez, en silence. Prenez place, comme cette fillette qui étale sa couverture dans l'herbe, pour une petite sieste à l'ombre du pommier. Sa couverture, c'est toute une promesse - un bivouac, un donjon, une armure, un radeau, une montgolfière, un voyage, une nuit noire, un bout du monde...

On ne peut que s'extasier devant la richesse de cet album qu'on lit aussi comme un imagier original et fabuleux. On y découvre surtout l'étendue des histoires qui se créent dans la tête de nos enfants. Combien leur imagination peut être bouillonnante et exaltante. On applaudit très fort puisque c'est beau, c'est inattendu, c'est élégant et c'est d'un charme fou. Rien que la couverture donne envie de lire cet album. C'est adorable ! Et doux au toucher.

Une sieste à l'ombre, par Françoise Legendre & Julia Spiers

seuil jeunesse, 2019

===========================

 

la nuit de pinpin

Pinpin n'est pas fan de la  nuit, qui avale les couleurs et laisse la porte ouverte aux monstres, aux ombres et à l'orage. Pourtant, la luciole, le hibou ou le hérisson vont lui expliquer que ses angoisses n'ont pas lieu d'être. Après tout, l'orage, c'est les nuages qui se font des bisous. Les cauchemars sont piégés dans les toiles d'araignée. Ou il faut s'amuser des ombres en improvisant un spectacle sur les murs de la chambre. La nuit, en fait, c'est extra pour tout voir sans ses lunettes, pour respirer l'air frais, pour danser sous la lune.

Toutes les terreurs nocturnes sont ainsi habilement épinglées dans ce joli conte aux illustrations tendres et délicates qui permettent un coucher en toute quiétude. On traque chaque point d'interrogation, on décortique et on balaie de la main en montrant bien que ce n'est qu'un détail. Franchement, c'est zéro complexe. Juste la garantie d'une nuit paisible et réparatrice. On dit merci !

La nuit de Pinpin, par He Zhihong

seuil jeunesse, 2019

===========================

 

La nuit parfois je reve

La nuit inspire les plus belles lectures ! Ainsi, dans cet album merveilleusement illustré par Clémence Pollet, nous aussi on se glisse sous la couette pour plonger dans le pays des rêves. La nuit, on revit sa journée, on s'imagine une autre vie, on se permet des tas de lubies, on apprend à voler, on fait des nuits blanches, on lit à n'en plus pouvoir, on fait des cauchemars, on cajole son animal et on cueille le lever du jour avec bonne humeur et dans la promesse d'un éternel recommencement !

Voilà encore une lecture enchanteresse, qui adoucit ce moment du coucher toujours synonyme d'appréhension. Avec cet album, on se réjouit de toutes les perspectives qui nous attendent - la nuit parfois je rêve mais surtout je deviens l'héroïne de mes propres aventures. Tout simplement formidable !

La nuit parfois je rêve, par Stéphanie Demasse-Pottier & Clémence Pollet

de la Martinière Jeunesse, 2019

===========================

 

Tout en rimes

Bruno Gibert propose de s'amuser avec les mots et les images grâce à des comptines avec des trous à compléter ! Comme les enfants apprennent très tôt à composer en rimes, ils font montre d'une aisance à participer à cet exercice. Ainsi, libre sera leur inspiration à imaginer une écrevisse perdue en Suisse, la bouche pleine de réglisse ou de cassis... et qu'on en finisse !

Chaque histoire est particulièrement cocasse, comme celle de la momie qui veut soigner sa carie avec une infusion de patchouli avant de partir en Californie sur le dos d'un colibri ! Vous pouvez vous éclater à l'infini en inversant les mots qu'on puise dans la réserve suggérée par l'auteur. Ça devient tellement rigolo de mettre le foutoir dans l'armoire, avec un drôle de loir qui sort du tiroir avec son air de suppositoire et qui court se cacher derrière la baignoire, ni bonjour ni au revoir ! Quel culot ! Passez-moi une bouilloire que je l'assomme !

D'autres histoires farfelues sont à découvrir, comme l'accident de l'éléphant ou la soupe de carotte à la hulotte... Bref. Cette lecture est à assaisonner à votre sauce ! Pimentée, acidulée, aigre-douce. On bidouille selon sa convenance (ou pas). C'est pas mal du tout, surtout pour les amateurs d'humour décalé.

Tout en rimes, par Bruno Gibert

seuil jeunesse, 2019

===========================

 

Le Mystère de la basquette bleue

Attention, enquête en cours ! Une basquette bleue est découverte sur le trottoir de la rue Hugo-Victor de la petite ville de Chiche-sur-Capon. Le mystère est entier. Cinq jeunes enfants sont penchés sur cette étude et cogitent dur. Et si c'était un bébé de géant ? ou un cas de panardite ? ou le coup d'un chouingue américain ? Prenez garde.

Toute dérision mise à part, cette lecture fait place à l'imagination débordante. Même le dénouement est stupéfiant. Je ne vous dis que ça. André Bouchard est un conteur génial et talentueux qui n'a pas dit son dernier mot. En effet, le lecteur lui aussi peut apporter sa pierre à l'édifice et - pourquoi pas - livrer son hypothèse sur le Mystère de la basquette bleue qui tient en haleine ! RDV sur la page Facebook de l'éditeur. ☺

Le mystère de la basquette bleue, par André Bouchard

seuil jeunesse, 2019

===========================

 

Journal d'un copain formidable

Si vous pensiez avoir fait le tour des aventures de Greg le dégonflé, penchez vous donc sur le cas de son meilleur pote, alias Robert Jefferson, le BFF rêvé. On devrait lui décerner une médaille pour tout ce qu'il supporte... Car Robert vit dans l'ombre de son ami. Jamais il ne doit se mettre en avant. Hors de question de lui voler la vedette. Le rôle de Robert dans la série ? C'est son souffre-douleur, son alibi, son boulet, son maillon faible.

Quand le garçon brandit fièrement son propre carnet à croquis, Greg n'est pas du tout content car il lui reproche de copier son journal. Pour Robert, il s'agit simplement de raconter sa version de leur amitié, avec des petits dessins gribouillés (sans les nez) et avec une spontanéité rafraîchissante. Car ce garçon est sans filtre - par sa gentillesse et sa naïveté. Il rapporte en toute transparence des anecdotes qui rappellent combien Greg abuse de sa bonhomie pour camoufler ses bêtises.

Bien évidemment, Robert n'en a jamais conscience. Toutefois, il y a un brin de dérision dans l'intention de rédiger une biographie à la gloire de Greg car ce carnet pointe justement ses nombreux défauts. Robert est certes perçu comme le pauvre bougre constamment abusé... enfin, jusqu'à présent. Cette lecture rétablit la vérité et renverse le rapport de force. Et si notre Dégonflé n'était RIEN sans son Robert attitré ? Allez... zou, filez découvrir ça. C'est beaucoup moins surprenant mais ça reste dans le même esprit rigolard.

Journal d'un copain formidable : Carnet de bord de Robert Jefferson, par Jeff Kinney

Trad. Rosalind Elland-Goldsmith / Seuil Jeunesse, 2019

===========================

 


15/05/19

Pêle-mêle : Gordilok - La prodigieuse Maïa - La Tarte aux Cornichons sauvages - Émile le crocodile - En voiture !

Gordilok

Prends garde à toi, lecteur, car Gordilok te scrute avec ses deux petits yeux noirs et méchants. Il attend son heure. Il sait déjà que tu vas lire à voix haute cette comptine qui va le faire sortir de son trou. Trop tard pour le lecteur. Gordilok jaillit comme une bête enragée et va tout croquer.

Oui, les enfants, vous pouvez pousser des cris de terreur. C'est le but. Gordilok est dans la place. Ou vérifie sous la cuvette des WC, là où il aime tant se planquer, faufile-toi le soir hors de ton lit, sans doute est-il installé devant la télévision à mater des films de zombis, ou surveille ta bibliothèque car il se glisse souvent entre deux bouquins pour croquer les petits doigts qui passent à sa portée.

Oh oui, Gordilok est un monstre malveillant et cruel. Mais l'histoire vous confiera aussi LE secret pour s'en débarrasser... une autre comptine, à répéter quatre fois à voix haute.

Quelle lecture rigolote, pour s'amuser à démystifier les monstres et les cauchemars, soit en exagérant leurs méfaits ou soit en inventant des contes pour roupiller en toute sérénité. C'est super drôle et décalé, avec les illustrations facétieuses de Christine Roussey. Ça fait peur pour de faux et ça revient comme une ritournelle entêtante qu'on aime partager en famille. Très sympa !

Gordilok, de Taï-Marc Le Thanh & Christine Roussey

de la Martinière jeunesse, 2019

===============================

 

La prodigieuse maia

En vrai, la couverture est magnifique et invite à la découverte. Le contenu est tout aussi époustouflant, avec des éclats de couleurs à chaque coin de page. C'est magique !

Pour l'histoire, nous faisons connaissance avec une petite fille, Maïa, fascinée par les exploits de ses tantes. Elle aussi rêve d'avoir un don prodigieux et part donc à l'aventure pour prouver son courage. La nuit promet d'être tumultueuse, mais Maïa va être épatante. Au petit matin, ses tantes sont surprises de retrouver leur fillette en dompteuse de choc et de charme. Toute la forêt est pétrifiée. Maïa aussi jubile car elle a enfin sa propre histoire à raconter.

C'est lumineux et extraordinaire ! Une lecture où bouillonne une belle énergie avec tendresse et bonheur. 

La prodigieuse Maïa, de Melissa Castrillon

de la Martinière jeunesse, 2019

===============================

 

la tarte aux cornichons

Vous connaissez la tarte aux cornichons sauvages ? Moi non. La boulangère non plus. Notre petit lapin, lui, insiste.

Antonin Louchard nous régale avec cette série hilarante, où l'expression de son héros est UNIQUE. La chute est franchement poilante. C'est à lire et à relire, pour la plus grande joie des petits et des grands.

La Tarte aux Cornichons sauvages, d'Antonin Louchard

seuil jeunesse, 2019

===============================

 

émile le crocodile

Émile est un petit crocodile tout noir. Comme il en a ras-le-bol d'être pris pour un lézard, il fait sa valise pour explorer le monde. Et s'installe dans une grande ville en espérant se faire une place au soleil. Que nenni. Les gens sont méfiants et s'acharnent contre lui. Malheureux, il décide de partir toujours plus loin. Au gré de ses rencontres, il sauve la mise d'un enfant en train de se noyer. Après quoi, Émile devient le meilleur maître-nageur de tous les temps !

Encore une histoire farfelue et néanmoins pertinente, puisqu'elle raconte le manque d'ouverture vis-à-vis de l'inconnu ou l'étranger. Cette lecture a bon goût de tourner le tout en dérision et d'offrir un dénouement qui en bouche un coin. C'est chouette ! Voilà un album qui rayonne d'espoir et de bonne humeur... ça fait du bien.

Émile le crocodile, par Benoît Debecker

seuil jeunesse, 2019

===============================

 

en voiture

Coup de cœur pour cet album ! C'est très, très drôle... mais surtout raconté en rimes et rondeurs (oui, oui) à partir d'une histoire toute simple : un surfeur monte en voiture pour se rendre à la plage. En chemin, il prend en stop une ribambelles d'individus aux motivations diverses et variées.

En plus de susurrer cette fable joliment écrite, on découvre les illustrations qui en disent long... Les détails grouillent dans cet album étonnant, avec une préférence pour notre surfeur, toujours lui, qui sera de moins en moins emballé par cette expédition pleine à craquer !

La lecture est TOP ! On croise aussi les grandes figures de la littérature enfantine, mais où on s'esclaffe à chaque page tant la surprise est GRANDE. J'ai été conquise par cet auteur débarqué du Brésil dont le ton et le style sont vraiment savoureux.

En voiture ! de Guilherme Karsten

seuil jeunesse, 2019

===============================

 

 

 

26/03/19

Pêle-mêle : Dans l'œuf - Dans une toute petite pomme - Léo & Lino - Bonjour Monsieur Froid - Un petit air de printemps

dans l'oeuf

Douze œufs sont prêts à éclore. À l'intérieur, douze bestioles attendent leur heure bien au chaud. Et crac boum hue... les bébés s'éparpillent sous nos yeux ébahis. Car il y en a vraiment pour tous les goûts : toutes les tailles, toutes les plumes, tous les styles. Pour la politesse, par contre, on repassera. Ahem, ahem. On n'apprend pas à dire bonjour ? Ravi de vous rencontrer. Puis-je ? S'il vous plaît. Merci. Au revoir. L'air de rien, le python se distingue du lot. Son corps se faufile, danse et ondule entre ses camarades. Quelques leçons plus loin, l'espace devient plus net. Notre ami python ne serait-il pas un peu gourmand ? Penchez-vous donc sur votre page : comptez les troupes. Froncez les sourcils. Vous avez tout compris ? Ce n'est pas bien de se servir sans demander la permission !

Cet album est FOU. Délicieusement cocasse et ingénieux : il évoque la transgression et la moralité avec beaucoup de complicité. Le lecteur est ravi du résultat : un peu filou et coquin. On apprend aussi à compter, au-delà de toute perspective. C'est inattendu et très réussi. Bravo. 

Dans l'œuf, par Emma Lidia Squillari

seuil jeunesse, 2019

 

dans une toute petite pomme

Beaucoup plus poétique, voici un album qui suit l'aventure d'un ver dans une toute petite pomme. Il se niche bien tranquillement entre deux pépins et attend que le temps passe. Les saisons aussi filent. Le ver grossit, se nourrit, voyage, devient chenille. Puis chrysalide. Et enfin... papillon ! La mésange qui guettait son retour s'en trouvera fort dépourvue.

Une vision sensible et très fine de l'art de grandir et du cycle naturel de la vie. Très contemplatif. Dans un écrin de couleurs et d'illustrations ravissantes : un album merveilleux. 

Dans une toute petite pomme, de Corinne Dreyfuss

seuil jeunesse, 2019

 

Leo et lino

Léo et Lino sont deux frères jumeaux : ils se ressemblent comme deux gouttes d'eau et font vraiment TOUT ensemble. Même à l'école, impossible de distinguer l'un de l'autre. C'est l'union sacrée. Du moins, c'est ce que pensait Lino jusqu'à l'arrivée d'Astrid dont son frère tombe amoureux. C'est bête, l'amour. Ça vous vole un frère et ça vous laisse tout seul dans votre coin. La belle osmose n'est plus. Et les deux frères sont finalement malheureux de cette distance entre eux. Une distance pourtant logique et naturelle... qu'ils vont combler à leur façon. Car Lino va également apprendre à développer ses propres activités et se lier avec d'autres copains. Autant de nouvelles aventures à raconter le soir à son frère. Et ainsi renouer avec leur connivence unique en son genre.

Cette histoire sur les jumeaux est pleine de tendresse et très touchante car elle relativise les hauts et les bas d'une relation parfois trop fusionnelle. Où l'on rappelle qu'il faut penser à soi, grandir pour soi, être fidèle à soi-même, se séparer pour mieux se retrouver, et ainsi de suite. Une lecture captivante et très instructive dans son cheminement.

Léo & Lino, de Bérengère Mariller-Gobber

de la Martinière jeunesse, 2019

 

bonjour monsieur froid

Retour sur les Contes de la Vallée ! Où l'on croise un étrange musicien - un trompettiste - incompris dans sa ville et forcé à s'exiler le plus loin possible. Oui, le monde est cruel. Maximilien trouve finalement refuge dans la forêt de la vallée secrète. Mais par ce temps glacial, il se couvre d'une tonne de vêtements - on croirait un monstre. Qu'importe. Il s'abrite dans le tronc d'un arbre creux. Puis tombe sur Yula qui s'évanouit de peur en le voyant. Ha, ha. Quelle histoire. La suite aussi est surprenante et très drôle. On assiste à une avalanche de quiproquos et de situations ubuesques, impliquant un corbeau, des lapins, un renne et même un petit oignon magique, dans une opération de sauvetage qui est excellente !

Cette série est un enchantement, album après album. Je suis amoureuse des dessins et des personnages. C'est très beau. Une lecture qui invite à rêver. On adore. ♥

Contes de la Vallée : Bonjour Monsieur Froid, de Carles Porta

 

Un petit air de printemps

Avec le retour du printemps, l'oiseau Ticky revient aussi dans sa maison située au cœur de la vallée secrète. Or, rien ne va plus chez ses amis : ils sont tous affairés chez son voisin, car Max vient de lancer une fête du tonnerre à laquelle il n'a pas été convié. Un vent de folie souffle sur la vallée. Max s'envole avec sa trompette, il joue à s'en époumoner et bondit jusque dans la forêt de l'Ogre redoutable. Oh-oh. Le danger est proche. Ticky aussi a été pris au piège : en train d'espionner, seul dans son coin. L'ogre a dit niet. Et voilà Ticky saucissonné à un arbre, plus désespéré que jamais.

Encore une bonne partie de rigolade en perspective : amitié, humour et fantaisie sont du lot. Ça virevolte à chaque coin de page, la lecture est entraînante, joyeuse et insouciante. Cette couverture printanière est, de plus, merveilleuse. Vraiment, c'est un plaisir à lire et relire !

Un petit air de printemps, par Carles Porta

seuil jeunesse, 2019

 

Disponible aussi : Les feuilles volantes

 

21/03/19

Mes voisins les Goolz : Le monstre du marais des Mauves, de Gary Ghislain

Mes voisins les Goolz tome 2Beth et Ruth Farrell, deux sœurs jumelles, sont très inquiètes à propos de leur mère, étrangement disparue, et se demandent si cela n'aurait pas un lien avec une boîte à chaussures contenant un pied amputé en décomposition. Leur père cherche à les rassurer mais s'enferme dans son laboratoire en refusant toute intrusion. En se confiant aux Goolz, les filles espèrent que l'écrivain célèbre leur viendra en aide. Frank est en effet déjà excité par tous ces indices et fait appel à son vieil ami, l'irascible Tonton Jerry, pour se lancer dans une nouvelle chasse au monstre !

Coincé dans son fauteuil roulant, Harold fait le dos rond pour échapper à l'œil inquisiteur de sa maman. Depuis les évènements précédents, cf. Sale nuit pour les terreurs, elle cherche à tenir ses voisins à distance. Ilona et Suzie sont deux chouettes copines, mais toujours promptes à se mêler d'affaires sordides. Harold a déjà connu la peur de sa vie en affrontant des créatures immondes. Une fois encore, le dossier des Farrell risque bien de les entraîner vers l'impensable... et c'est bien pour ça que c'est extraordinaire à suivre.

Ah, que de réjouissantes retrouvailles ! C'était bon de replonger dans cette ambiance hors normes. Cela ressemble à une folle aventure, entre extravagance et émotions fortes. Car d'un côté, c'est drôle et loufoque, mais aussi carrément flippant et glauque. L'histoire est capable de virer dans le grand n'importe quoi, option souffle coupé et palpitations qui s'emballent. Mais c'est ce mélange des genres qui fait le truc en plus. On ne s'y attend pas, on se dit que c'est une petite lecture jeunesse rigolote et bim on se retrouve à lutter contre un monstre du marais avec une torche magique.

En bref, c'est fin, très intelligent et super distrayant à lire. On adore les Goolz. ☺

seuil jeunesse (2019) - illustrations : Juliette Barbanègre

traduit par Isabelle Perrin

 

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13/02/19

Pêle-mêle : Vassilia et l'ours - Seul sur mars ? - Un ours à la mer ! - Au secours des Zulus-Papous

Vassilia et l'ours

Vassilia est amie avec l'ours de la forêt. Tous les jours, ils jouent ensemble puis se séparent le soir venant. L'ours est dépité car il aimerait accompagner la fillette jusqu'à son isba. Il rêve de partager la vie des hommes, de goûter la soupe épicée de la babouchka, de s'endormir sous un édredon en plumes d'oie... Mais Vassilia lui interdit formellement de s'approcher du village : les hommes lui réserveraient un accueil féroce. Après tout, l'ours est un animal sauvage. Sa place n'est pas de vivre parmi les hommes. Allez faire entendre raison à cette grosse boule de poils qui fantasme un idéal impossible à atteindre.

Le cœur gros, Vassilia va finalement se résoudre à exaucer son vœu et l'invite chez elle pour la nuit. Ils avancent d'un pas tremblant, retiennent leur souffle et puis... La suite est tout aussi charmante, délicieuse, coquine et surprenante. J'ai adoré l'ambiance russe de ce conte qui raconte la force de l'amitié et le choc des cultures (on ne domestique pas un animal sauvage). Le ton n'est jamais moralisateur, mais drôle. De plus, les illustrations sont ravissantes et l'histoire colle à merveille avec la saison hivernale. Voilà une très belle invitation au voyage. À tenter.

Vassilia et l'ours, de Françoise de Guibert & Laura Fanelli

seuil jeunesse, 2019

=======================

 

Seul sur mars

Pour prouver à tous qu'il y a une vie sur Mars, un homme s'est envolé seul dans son vaisseau spatial pour percer le secret de la planète rouge. Il est confiant et déterminé. À peine arrivé, il parcourt des kilomètres et des kilomètres dans un paysage assez austère. Très vite, un constat s'impose : il n'y a que des roches et de la poussière à perte de vue. Nulle trace de vie. Notre homme est déçu. Il avait prévu des petits gâteaux au chocolat pour sceller un pacte d'amitié. Il décide finalement de rebrousser chemin, manque de se perdre puis gravit une montagne pour retrouver son vaisseau. Là ! il l'aperçoit. Une lueur d'espoir, un signe de vie. Notre homme n'a pas fait tout ce voyage pour rien. Fier de lui, il repart à la maison et s'octroie une petite récompense chocolatée. Mais une autre surprise l'attend. Hé hé.

Bien évidemment, tout du long, le lecteur sera complice de la supercherie. L'homme n'a peut-être jamais vu la silhouette qui le suivait durant tout son périple. Mais nous, si. C'est très, très drôle. En plus des illustrations simples mais pimpantes, on trouve dans cet album un esprit facétieux qui donne le sourire aux lèvres. J'ai BEAUCOUP aimé. C'est super drôle et très original. À conseiller.

Seul sur Mars ? de Jon Agee

seuil jeunesse, 2019

=======================

 

Un ours à la mer

Dans cet album, place au drame : un ourson est tombé à l'eau ! Il va se noyer. Le jeune matelot est accroché au hublot, cherchant à accrocher le regard de son compagnon pour le soutenir. Mais il se sent impuissant et désespéré. Les minutes s'écoulent, l'ourson lutte contre les vagues déchaînées. Il tient bon, sous l'œil admiratif du garçon. Accroche-toi, accroche-toi.

Nous aussi on a le cœur qui bat la chamade. On sent la détresse nous gagner. On craque complètement au moment où l'ours et le matelot font un échange de sourires crispés. Carrément déchirant mais tellement beau. D'ailleurs, n'hésitez pas à donner de l'intensité et du drame à votre lecture. Accentuez la mise en scène. Mettez-y toute votre conviction. Faites durer le suspense. L'enfant va retenir son souffle jusqu'à la fin qui ne manquera pas de le surprendre. C'est foncièrement adorable, avec des images splendides. Très, très bon.

Un ours à la mer ! de Christine Schneider & Hervé Pinel

seuil jeunesse, 2019

=======================

 

Au secours des Zulus-Papous

Dans leur forêt, les Zulus-Papous voient un jour débarquer un énorme frelon, bruyant et puant, venu du ciel. Des individus vont sortir de son ventre, dans leurs drôles d'accoutrements. Puis un gros scarabée jaune, à la solide carapace, va débouler. Les arbres vont être arrachés. La tribu va riposter et résister, en vain. Elle va croire ses derniers jours arriver mais une petite grenouille va leur sauver la vie ! 

Thierry Dedieu n'a pas son pareil pour nous embarquer dans une histoire qui impressionne : son grand format, son graphisme et ses couleurs sont déjà des atouts considérables pour envoyer un message fort. L'auteur dégaine également son humour et sa légèreté pour sensibiliser son public à l'écologie : préservons notre planète, protégeons notre nature, bémol sur la déforestation à outrance. C'est raconté avec tout plein d'intelligence et de lumière. C'est grandiose, vraiment.

Au secours des Zulus-Papous, de Thierry Dedieu

seuil jeunesse, 2019

=======================

 


04/12/18

Un Noël pour le Loup - Les bonshommes de neige sont éternels - Pas de cadeau pour les bêtes - Elvis et l'homme au manteau rouge

Un Noël pour le loup

Ce n'est pas facile de se racheter une conduite quand on traîne une réputation de grand méchant loup. Notre héros repentant souhaiterait organiser un grand réveillon de Noël et convier tous les animaux de la forêt. Pour dire de pardonner ses méfaits du passé. Mais voilà, la confiance n'est pas chose acquise. Tous se méfient du prédateur et boudent son invitation. lls rôdent néanmoins aux abords de la forêt, spectateurs d'une pantomine invraisemblable... mais incroyablement touchante.

C'est finalement le cœur gros que j'ai refermé cet album, aux magnifiques illustrations, et dans lequel Thierry Dedieu y glisse une grande tendresse et beaucoup de modestie à raconter le mea culpa d'un loup hélas impuissant à faire peau neuve. C'est tout simplement parfait !

Un Noël pour le Loup, de Dedieu

seuil jeunesse, 2017

=============================

 

Les bonshommes de neige sont éternels

Cette histoire fait suite À la recherche du Père Noël et prend des nouvelles du bonhomme de neige alors que l'hiver est en train de tourner la page. Or, celui-ci ne semble pas s'en préoccuper. Par inconsience ou ignorance ? Par contre, ses amis sont terriblement inquiets. Que va-t-il devenir une fois la neige fondue ? Et l'histoire de rappeler le cycle naturel de l'eau dans cette aventure, qui se déroule entre ciel et mer, et qui pousse quatre copains dévoués à prendre tous les risques pour sauver leur bonhomme de neige préféré.

Une fois encore, j'ai été totalement séduite par les couleurs et les images qui s'étalent en grand format dans cet album. Amitié et humour complètent ce rendez-vous... très attachant.

Les bonshommes de neige sont éternels, de Dedieu

seuil jeunesse, 2016

=============================

 

Pas de cadeau pour les betes

Les animaux de la forêt ne reçoivent jamais de cadeaux à Noël. C'est comme ça. Or, cette année, une surprise de taille attend nos amis les bêtes. (En fait, un paquet est tombé accidentellement du traîneau. Mais chut. Fermons les yeux.) Le blaireau, l'écureuil, la lapin, le corbeau, le rouge-gorge, mais aussi le sanglier, la biche, l'ours, les canards, le renard et j'en passe... ils sont tous là, réunis autour de ce paquet mystère. Le Père Noël ne les a pas oubliés ! Grosse émotion dans la forêt. Mais comment vont-ils se partager ce seul cadeau ? La discussion est ouverte, les arguments se bousculent, les supputations pleuvent. Et blablabla.

La chute de l'histoire est bien sympathique, mais avant cela, la lecture fait place aux échanges et à la communion. Elle rappelle aussi que les fêtes existent pour rassembler les proches, les familles, les amis, les âmes seules etc. Une chouette lecture, qui met son grain de sel en toute légèreté.

Pas de cadeau pour les bêtes, de Paul Martin & Antonin Louchard

seuil jeunesse, 2018

=============================

 

Elvis et l'homme au manteau rouge

Quand Ole Könnecke décide de raconter un conte de Noël, attendez-vous à une histoire désopilante et à rebrousse poil des clichés sirupeux de la saison. Ha, ha, ha. Et c'est drôlement bon !

Nous sommes donc le 24 décembre. Elvis est un garagiste aux allures de rockeur. Il a fermé son atelier pour préparer les fêtes, quand une panne d'électricité vient saper son moral. En fait, un individu vient de foncer dans le poteau : un type portant une barbe blanche et un manteau rouge. Quelle idée de se balader en traîneau ! Elvis gronde de mécontentement car ce type le force à reprendre du service, faisant des pieds et des mains pour accélérer la cadence. Forcément, tout va aller de travers et le festival des incongruités ne fait que commencer.

Quelle histoire désopilante ! On croise une équipe de bras cassés très attachants, un petit grand-père à la mémoire qui flanche et des rennes affamés qui partent en roue libre. J'ai rarement lu une histoire de Noël aussi déjantée et savoureuse. On en redemande.

Elvis et l’homme au manteau rouge, par Ole Könnecke

de la Martinière J. (2017)

=============================

 

 

29/11/18

J'exagère à peine, de Fabrice Colin

J'exagère à peineQuelle farce ! Fabrice Colin s'amuse dans ce roman à tailler le portrait d'un garçon HORS DU COMMUN. Et c'est tout naturellement qu'il va nous raconter ses aventures, toutes plus fantasques et extraordinaires, si bien qu'on serait en droit de ne pas y croire ou de réfuter ces sornettes, mais notre jeune ami se défend de dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité.
Et qu'est-ce-que c'est drôle ! Abusé, exagéré, délirant. Mais drôle.
Dans sa famille, on ne remet rien en question : sa mère chante du Disney du matin au soir, son père dit amen. Les parents souvent absents, l'enfant est confié aux bons soins d'une gouvernante. Celle-ci devine en lui un pouvoir divin et perd un peu la tête. Voyez le tableau.
Dès son plus jeune âge, le môme surprend encore et toujours son entourage : il tombe malade, paf il se métamorphose en toucan. Il va à l'école, bim il fait preuve d'un génie incomparable et invente la machine à remonter le temps. Il se rend à la piscine, plouf il tombe fou amoureux d'une sirène qui glousse au fin fond du bassin.
Pas possible ? pensez-vous. Jugez plutôt en ouvrant ce délicieux petit roman, débordant de folie douce. On frise parfois l'overdose tellement il en rajoute une couche. Trop, c'est trop. Mais c'est raconté avec une dérision qui s'assume, de l'humour et de la fraîcheur à chaque coin de page. On ne dit pas non, finalement.
Preuve aussi que le narrateur n'est pas complètement toqué : le corps médical s'est penché sur son cas. Oui, oui. Même que la vérité vraie va éclater et éclairer la raison de ce “générateur d'embrouilles”. Ha, ha.
C'est complètement farfelu et déraisonnable. Et c'est pas faute de vous prévenir. Accrochez-vous, récit original et hors normes droit devant !

Seuil jeunesse (2018)

 

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12/11/18

Quand les poules auront des dents - Zou le zoo - Nous avons rendez-vous - La toute petite Olga - La Princesse au bois se cachait

Petite farandole d'albums, parfois ensorcelants, souvent cocasses, sans cesse surprenants !

Quand les poules auront des dents

Voici Colette, une petite poule ordinaire, qui vit en ville, dans un immeuble, et qui se lève tous les jours, de bon matin, pour se rendre au boulot. Elle a tout juste le temps d'avaler un petit-déjeuner et de faire une toilette rapide avant d'attraper le bus de 6h15. Puis, longue journée à pondre, pondre, pondre... Le soir, elle est claquée et se vautre dans le canapé, pour bouquiner ou regarder la télé.

Mais notre Colette frise le burn-out, quand elle devient peu productive, elle est convoquée dans le bureau du big boss et se fait remonter les bretelles. Pire, elle perd son job et doit pointer au chômage. Colette est au bout du rouleau, elle vole des conserves au supermarché, prend la poudre d'escampette et part se baigner à la mer !

Vous trouvez ça absurde ? Pourtant, cette histoire est laborieusement racontée par un papa à son petit garçon. Certes, lui aussi rouspète quand son père s'emballe avec des détails... une poule n'a pas de dents (pas besoin de les brosser), elle ne sait pas lire et encore moins nager, surtout si elle a oublié son maillot ! Il faut se concentrer, voyons.

Cet album est drôle : il est aussi bourré de dérision et de double sens, avec une histoire qui fait la part belle à l'imagination, au rituel du coucher et à la complicité familiale. Une lecture totalement décalée, façon André Bouchard. Sympa.

Quand les poules auront des dents, d'André Bouchard

seuil jeunesse, 2018

=========================

 

zou le zoo

 

Ce pop-up est ingénieux, poétique et inattendu. Voyez plutôt... Le zoo est en folie : un alligator rêve de revoir sa boue chaude et soyeuse. La baleine proteste, le cacatoès trouve que c'est une idée comique, le dodo rappelle qu'il est interdit de déguerpir, tandis que l'éléphant dit banco. Ah, s'enfuir, enfin : retrouver l'harmattan, ce vent chaud comme un hammam...

On assiste à un vrai spectacle d'un zoo en pleine effervescence. Les langues se délient, les mots ne cessent de rouler. Ça grouille et ça gronde. Ça soupire à chaque coin de page, ça défend ses idées et ses rêves. L'ambiance est électrique dans ce zoo qui nous en fait voir de toutes les couleurs, et qui nous fait aussi voir du pays.

Au milieu de ce graphisme qui s'éclate, des effets pop-up qui font toujours des merveilles, la conversation se poursuit, écoutez bien, l'alphabet se récite, le texte joue avec les sons et les allitérations. C'est doux à l'oreille, ça fait plaisir aux mirettes. Cet album est rayonnant et complètement fou. Franchement top.

Zou le zoo ! de Cécile Roumiguière & Éric Sangelin

seuil jeunesse (2018)

=========================

 

nous avons rendez vous

Il règne une véritable ambiance énigmatique dans cet album de Marie Dorléans !

En pleine nuit, deux enfants sont tirés de leur lit par leurs parents, car ils ont tous rendez-vous. On n'en sait pas davantage, mais tous se préparent sans un bruit et sans prononcer un mot de trop. On chuchote de se dépêcher, puis on se faufile dans les rues endormies. La petite famille presse le pas, avec son objectif en tête. La ville est silencieuse. Parfois, une lumière brille à la fenêtre d'une maison... Chut, le temps presse et le chemin est long. Il ne faudrait pas être en retard à ce rendez-vous mystérieux. Que de suspense !

On se prend totalement au jeu de cette virée nocturne, auréolée de secrets et de points d'interrogation. C'est beau, c'est excitant. Et les illustrations sont magiques ! Un album fascinant, à découvrir avec des yeux ébahis.

Nous avons rendez-vous, de Marie Dorléans

seuil jeunesse, 2018

=========================

 

La princesse au bois se cachait

Une reine donne naissance à des jumeaux, Alaric et Hilde, mais le garçon tombe gravement malade. La reine se rend donc chez une sorcière qui lui promet de l'aider... en échange de quoi, elle devra lui donner sa fille. La reine, effondrée, accepte malgré tout. Le temps passant, les jumeaux vont grandir loin l'un de l'autre. Le garçon est devenu un chasseur intrépide, la fille une vraie beauté. Elle vit en totale harmonie avec la nature et peut prendre l'apparence d'un animal. Un jour, Alaric croise Hilde dans la forêt. Il est subjugué mais ignore qu'il s'agit de sa sœur. Celle-ci doit pourtant se cacher à cause d'un sortilège : impossible de quitter les bois ou son frère meurt.

Cela ne se voit sans doute pas, mais la couverture est en noir et blanc... avec du doré ! Comme les illustrations qui accompagnent le texte. Et c'est très, très beau ! La lecture aussi est surprenante, bouleversante surtout, car il est question de sacrifice et d'amour. Tout simplement, remarquable.

La Princesse au bois se cachait, de Dedieu

seuil jeunesse, 2018

=========================

 

La toute petite olga

On boucle notre tour de piste par une mignonnerie. Place à une adorable héroïne, haute comme trois pommes. 

La toute petite Olga est la dernière d'une famille comprenant cinq filles qui veillent toutes jalousement sur elle. Aussi, quand elle exprime le désir de voyager ou de visiter la grande ville, ses sœurs sont effrayées car leur petite Olga a tout pour être heureuse dans leur datcha à l'orée de la forêt. Pourtant, un matin, la fillette se faufile en cachette et sans un bruit.

Elle va alors découvrir un monde très éloigné de son cocon : il fait froid, il y a du monde partout, c'est l'inconnu. Mais Olga s'accroche et s'arme de courage en pensant à ses grandes sœurs. Elle est fascinée par les couleurs, les gourmandises, les escarpins dorés aux talons de douze centimètres... Elle gambade fièrement dans les rues, elle n'a plus peur de rien.

Avec un peu de courage et beaucoup d’humour, la petite Olga va se débrouiller comme une grande et apprendre à se faire confiance sans personne pour la guider. Au final, la fillette va rentrer sagement à la maison. Ses proches seront soulagés et heureux. Le lecteur, lui, est totalement séduit. Cette lecture est en effet un enchantement (un univers de merveilles et de couleurs) : un conte russe fabuleux qui donne le sourire aux lèvres.

La Toute Petite Olga, d'Olivia Godat & Raphaëlle Barbanègre

de la Martinière jeunesse, 2018

=========================

 

04/10/18

Tom Gates #10: Hyper brillant (ou presque), de Liz Pichon

Tom Gates Hyper brillant ou presque

Dans ce dixième tome, Tom Gates compte les derniers jours d'école, trépignant contre son prof qui n'a plus de jus, car il est impatient d'être en vacances. Sa famille et lui partent une semaine au camping. Soleil, plage et surf... un programme réjouissant. Seul souci pour le garçon : composer avec la présence de sa sœur. Pire, celle-ci a eu l'autorisation d'emmener une amie - double ration d'adolescentes mutiques et boudeuses pour notre jeune héros ! Ha, ha. Mais le sort s'acharne car le mobil-home réservé sur brochure s'avère en réalité un taudis insalubre, au toit fuyant. Bien entendu, il pleut des trombes jour après jour. Tom a encore un souci de valise et doit s'envelopper dans un sac poubelle pour ne pas être trempé. En plus, la voiture s'enlise dans l'allée, empêchant nos joyeux vacanciers de vadrouiller plus loin. Ils sont seuls, frigorifiés et complètement paumés dans ce camping moribond. Mais l'humeur reste bonne. Les Gates veulent profiter de chaque instant avec philosophie. Tom puise d'ailleurs dans cette expérience une source inépuisable pour remplir son journal intime. Il raconte, il dessine, il laisse même de la place au lecteur pour griffonner et colorier à son tour. Cela donne un petit roman rigolo, avec une aventure désopilante à lire et un espace pour donner libre cours à son imagination (vacançomètre des devoirs ou liste des meilleures excuses pour les devoirs pas faits). Cela vous fait penser au Journal d'un dégonflé ? Bingo. C'est tout aussi dérisoire et farfelu, avec un jeune héros jamais à court d'idées pour esquiver les situations compromettantes. Il porte aussi un regard décalé sur sa petite vie de collégien ordinaire, là où ses lecteurs peuvent se reconnaître. La série est sympa, très distrayante à lire. Dès 8-10 ans.

seuil jeunesse (2018) - traduit par Nathalie Zimmermann

 

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

La Bataille des scarabées, de M.G. Leonard

La bataille des scarabées

Dernière ligne droite pour nos amis : après Scaraboy & La Reine scarabée, ce troisième tome se lit en deux coups de cuillère à pot tellement il vous happe et vous embarque dans son aventure trépidante. Et en effet, sur 300 pages, le rythme ne faiblit pas et l'émotion fait toujours palpiter notre petit cœur.
Après de brèves retrouvailles, Darkus et son père sont de nouveau séparés. Or, l'homme a rejoint le clan de Lucretia Cutter - devenant ainsi un traître - ce que son fiston réfute mordicus. Les articles dans les journaux ne sont pas tendres et l'opinion publique acquise à cette vision. Darkus a du pain sur la planche et des amis prêts à en découdre. Avec Virginia et Bertold, sans oublier ce cher Oncle Max, l'enquête est lancée. Et le temps est compté, car leur ennemie a programmé son armée d'insectes pour saccager des récoltes ci et là sur la planète afin de terroriser la population et intimider les gouvernements ! Ça chauffe dans le petit monde de M.G. Leonard et c'est tant mieux car on ne s'ennuie pas un instant.
En parallèle, on suit également les agissements de l'affreuse Lucretia, qui est parvenue à déjouer toutes les surveillances pour rejoindre son laboratoire secret, en pleine jungle équatoriale. Perfide et dérangée, elle est désormais déterminée à donner la touche finale à son plan démoniaque. Elle nous fait toujours penser à Cruella D'Enfer (rires sataniques) et donne vraiment la chair de poule ! C'est d'ailleurs ce qui rend cette série attachante : on frémit et on sourit en alternance. Outre nos valeureux héros, on retrouve en effet l'inénarrable duo, Humphrey et Pickering, nos deux nigauds prêts à tout pour récupérer leur pognon. Leurs péripéties apportent ainsi une touche comique et cocasse, pendant que Darkus et ses camarades jouent les justiciers, de quoi régaler les lecteurs avides de sensations en tous genres.
Bon point pour cette série pleine d'aventures, avec des personnages attachants et un message subliminal sur l'importance des insectes dans notre écosystème. Ouvrez l'œil, et le bon  !

Seuil jeunesse (2018) - traduit par Amélie Sarn

 

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,