23/06/18

Pêle-Mêle : Voilà l'été - Le vent se lève - À la plage

voilà l'été

Plongez au cœur de l'été, dans cet album de Pauline Kalioujny qui évoque à merveille tous les sons, toutes les odeurs et tout le charme de cette saison... Soleil, plage, chaleur, langueur : on s'y croirait. Cet album est un appel aux vacances, à la détente, aux jeux de mer, aux goûters, aux siestes, aux chants des mouettes et des hirondelles. Tout un poème.

Bref, avec son petit format et ses pages cartonnées, l'album nous fait voyager et rêver. Sa petite mélodie nous ensorcelle. Ses couleurs nous émerveillent, ses illustrations nous touchent et ses surprises nous font craquer. C'est parsemé de mille trésors cachés - au lecteur de partir à la découverte !

Voilà l'été, de Pauline Kalioujny

seuil jeunesse, 2018

=====================

le vent se lève

Une fillette et son chien se prélassent dans le jardin. Il fait beau, le soleil brille. Et puis le vent se met à souffler, de plus en plus fort. Bientôt c'est la tempête, l'orage gronde, les grêles crépitent. C'est l'apocalypse. Mais tout finit par s'apaiser. Et l'arc-en-ciel inonde à nouveau le paysage de ses rayons multicolores. 

C'est le déchaînement des éléments dans cet album - comptez sur un graphisme impressionnant, où formes et couleurs explosent dans une cacophonie contrôlée. Ajoutez un vocabulaire pertinent, les mots justes pour décrire la valse du chaos et du calme, sans oublier de belles illustrations dans un plan fixe (la maison et son jardin) qui scotche le lecteur, avide de connaître la suite de l'histoire...

Vous obtenez ce rendez-vous séduisant avec Marie Saarbach, qui va vous épater ! ☺

Le vent se lève, de Marie Saarbach

seuil jeunesse, 2018

=====================

 

A la plage

Oh qu'il est drôle, cet album ! Beau aussi, mais c'était déjà une évidence rien qu'à voir la couverture... On imagine déjà une histoire qui sent bon le sable chaud, le soleil, la mer et les vacances. On a tout ça, c'est vrai, mais plus encore car c'est une histoire racontée avec beaucoup d'humour - je le répète - et qui a fait le choix de voir le monde à hauteur d'enfant. Imaginez donc, des paires de fesses à perte d'horizon, des ventres mous, des tonnes de pieds où sont accrochés des gens qui restent à ne rien faire pendant des heures...

Une petite fille passe la journée à la mer avec sa famille. Elle promet de ne pas s'éloigner, de creuser son trou et de chercher des coquillages en restant dans le radar maternel. Et puis, sans rien dire, elle part explorer les alentours. Après tout, il faut juste se souvenir que le parasol est rouge et en face de l'eau pour retrouver son chemin. Bien sûr, l'enfant va se paumer et perdre ses repères. Tout s'embrouille dans sa tête, derrière devient devant, tous les parasols se ressemblent, il faut retourner là où tout le monde arrête de montrer ses fesses.

“On réalise qu'on s'est perdu quand on est sur le point de pleurer.” 

Et bim, on tourne en rond et on compte : des fesses, plus de fesses, la mer, les parasols, les serviettes, les sacs de sandwichs... tous les mêmes, et puis ouf ! L'appel de la pizza qui sauve tout. J'ai adoré cette histoire qui nous transporte, nous donne le sourire et nous ravit par ses magnifiques illustrations. On plonge véritablement dans le monde de l'enfance et des vacances. La lecture est parfaite. ♥

À la plage, de Susanna Mattiangeli & Vessela Nikolova

seuil jeunesse, 2018

=====================

 


21/06/18

La Terrifiante histoire de Prosper Redding #1 : Une Alliance diabolique, d'Alexandra Bracken

la terrifiante histoire de prosper reddingQuelques jours avant leur douzième anniversaire, les jumeaux Redding sont conviés dans le Cottage de leur grand-mère pour une grande réunion familiale. C'est sans se douter du piège à venir... car Prosper et sa sœur Prue vont être testés pour savoir lequel des deux est possédé par le démon. Vrai de vrai.
En fait, une vieille malédiction court chez les Redding - un pacte aurait été conclu mais sans jamais s'acquitter de la dette. Résultat, le démon est en colère et réclame son contrat avec âme en péril. Prosper, mouton noir de la famille, découvre qu'il vient de décrocher le gros lot. Aussitôt, ses proches lui tombent dessus et l'enferment dans un cachot. Le reste tombe dans l'oubli... Prosper se réveille dans une maison inconnue, chez un oncle et une cousine qu'il ne connaît ni d'Eve ni d'Adam.
Pourtant, Barnabas et Nell sont ses dernières roues de secours. Ils connaissent le sortilège capable de le libérer du démon, mais doivent réunir tous les ingrédients dans un laps de temps très court. En attendant, Prosper doit se cacher, prendre une nouvelle identité, rompre tout contact avec les Redding et résister à l'attraction démoniaque.
Car Alastor est un démon charmeur et persuasif. Il va habilement se servir du garçon pour qu'il gagne en popularité à l'école ou décroche les honneurs en arts plastiques. Ses intentions sont claires - pactiser avec Prosper - mais celui-ci n'est pas né de la dernière pluie. Il connaît trop les ravages d'une vie vouée à la destruction et à la vengeance pour tomber sous sa coupe.
Résultat, ils vont former un duo impayable ! Alastor est une créature mauvaise et perfide, mais joue franc jeu et avance sans filtre, si bien que Prosper n'est pas dupe de son numéro mais copine avec lui pour servir ses intérêts. Le gamin, particulièrement maladroit, possède aussi un solide sens de l'humour et une autodérision à toutes épreuves.
Qu'est-ce qu'on rit ! Je m'attendais, au vu de la sublime couverture, à une histoire sombre et effrayante, au bout du compte je découvre avec plaisir une intrigue savoureuse et cocasse. Quel bonheur. Certes, il y a aussi de la tension et du suspense, une bonne surprise finale et des haussements de sourcils qui font que j'ai vraiment très, très envie de lire la suite !
La lecture est surprenante et extraordinaire. J'ai dégusté chaque bouchée à la petite cuillère. Miam.

seuil jeunesse, 2018 - traduit par Cécile Magné

illustration de couverture : Anaïs Albar

 

 

Posté par clarabel76 à 19:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29/05/18

La Team Sherlock : L'énigme du Mâra Khol Ma, de Stéphane Tamaillon

Après s'être illustrée dans Le mystère Moriarty, la Team Sherlock est de retour !

la team sherlock mara khol ma

L'année scolaire touche à sa fin pour les élèves du collège Comte-de-Phénix. Tous s'apprêtent à retourner chez eux ou à profiter des vacances pour se remettre de leurs émotions. Pour Célandine, Haruko et Alejandro, leurs projets vont soudainement prendre une tournure inattendue après avoir reçu un mystérieux e-mail de Watson, le vieux bibliothécaire de l'école. Ce dernier n'avait plus donné de nouvelles depuis plusieurs mois, mais vient de leur adresser un message sibyllin que les enfants vont s'empresser de décoder. Après quoi, tous trois s'envolent pour le Japon - patrie de la jeune Haruko - et vont s'allier à la divine Mlle Adler pour retrouver Watson.

Ce deuxième tome a été une réjouissance sur toute la ligne - les personnages mènent une enquête mouvementée sans jamais perdre leurs moyens, même s'ils sont parfois victimes de leur naïveté ou leur confiance aveugle. Qu'importe, on admire leur intelligence et leur courage, car les péripéties ne vont pas manquer à Tokyo - ni les ennemis à leurs trousses. L'enchaînement des aventures est d'ailleurs palpitant - j'ai été immédiatement embarquée dans l'histoire, beaucoup plus percutante et entraînante. Les petits défauts du début ont été gommés (sensation de longueurs et lecture trop juvénile). Et naturellement, les références à l'univers de Conan Doyle sont toujours excitantes ! À noter le souci de l'auteur de mettre en avant la culture nippone et d'introduire le jeune lecteur dans cet art de vivre raffiné. Le précieux côtoie l'effervescence. De plus, l'action, le suspense et les rebondissements se bousculent et laissent entrevoir une palette riche en couleurs et en émotions à cette série épanouissante ! Une bonne pioche dès 9-10 ans.

seuil jeunesse (2018 - illustration de couverture : Alban Marilleau

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

08/05/18

Prince Cradoc au Royaume du Chic, de Robert Paul Weston

Prince cradoc au pays du chicRobert Paul Weston est de retour ! L'auteur de Voyage à Zorgamazoo vient de commettre une nouvelle prose pétulante et poétique en inventant deux royaumes que tout oppose, mais dont la principale obsession semble être l'apparence et le regard des autres. 
D'un côté, au Royaume du Chic, le roi veille à suivre les dernières tendances, à toujours être dans le coup et à respecter la mode prodiguée par la papesse du genre, Miss Ruby de La Rue.
Seulement, notre souverain se désespère d'avoir pour héritière un petit rat de bibliothèque, alias Frannie, princesse en pyjama, toujours le nez plongé dans les bouquins. Les beaux habits, le chic et le glamour, elle s'en moque royalement !
Au point d'agacer son père, qui menace de la répudier.
De l'autre côté de la forêt, se trouve le royaume de Craspec où les sujets sont excentriques à leur façon, en se parant de couches bigarrées et de perruques déglinguées mais en s'imaginant être tout autant audacieux et stylés ! Quelle cacophonie.
Ces deux univers vont donc se croiser lors du grand bal donné par le Royaume du Chic, auquel va se rendre le fraîchement couronné Cradoc. Seulement, son élégance sera incomprise et moquée. Pire, notre jeune ami se sent humilié et veut jeter sa couronne aux orties.
Courant se réfugier dans les bois, il tombe nez-à-nez avec une autre ringarde incomprise. Bingo, une franche amitié se noue. Une délicieuse compréhension se tisse. Une sensation de communion muette voltige dans les airs. Ces deux-là ont une revanche à prendre contre les chicos arrogants !

Les amateurs de pirouettes linguistiques et autres virevoltes inventives vont encore se pâmer à la lecture de cette fable originale et cocasse ! 
Car c'est funkédélique à souhait.
« Cette manie du style... elle vire à l'hystérie !
Seule une chose importe : celle d'avoir le choix.
Chacun met ce qu'il veut, que cela plaise ou pas.

Car la mode, c'est du fun. Mais ce n'est rien de plus.
Elle ne devrait pas - ne doit pas ! - nous miner,
Dans la vie, entre nous, y'a d'autres chats à 
fouetter ! »

seuil jeunesse, 2018 - traduit par Rosalind Elland-Goldsmith

illustration de Mathilde George

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16/04/18

Les Prisonniers de la nuit, de Johan Heliot

Les prisonniers de la nuitSuite à une catastrophe écologique, la vie sur Terre n'est plus que l'ombre d'elle-même. Jon et sa famille vivent dans un grand Complexe technologique au cœur de la Vallée, mais les parents du garçon ont soudainement décidé de l'envoyer quinze jours dans un camp d'été dans les montagnes, soit-disant pour bousculer ses habitudes, faire de nouvelles rencontres et se dégourdir hors de son environnement préservé. Ce séjour n'enchante guère l'adolescent... qui découvre avec effroi un lieu abandonné, sans eau, sans électricité, et particulièrement énigmatique, car toutes les étoiles s'éteignent à la nuit tombée. Jon et ses compagnons vont ainsi organiser leur survie (trouver à boire, de quoi manger, faire du feu, repérer les alentours) même si des bisbilles éclatent au sein du groupe, faisant apparaître deux clans distincts. La tension sur le camp est palpable, alourdie par l'angoisse et les nombreuses interrogations que leur présence suscite. J'ai également eu le sentiment d'être happée dans ma lecture et de plonger dans un univers mystérieux qui peut faire penser à d'autres romans du même genre (Hunger Games, Sa Majesté des Mouches, Les enfants de Timpelbach, Gone...). Ou comment des enfants s'organisent dans un milieu hostile sans soutien parental. Enfin bref, l'histoire est assez surprenante et se lit incroyablement vite. Puis, changement de ton, changement de rythme, changement de décor aussi. Je vous laisse découvrir la suite, qui renverse la donne et chasse la sensation d'avoir déjà deviné la fin. Au-delà du thriller ou du roman d'aventures, c'est aussi une profonde réflexion sur notre façon de vivre et la vigilance à avoir pour sauvegarder notre milieu naturel. Très bonne découverte.

Seuil jeunesse, 2018 - illustration de couverture : Nelson Gonçalves

 

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


15/04/18

Pêle-Mêle : Regarde ! - Petra - Bonjour printemps - Lison à la campagne - Mon extraordinaire Mamie Z

regarde

Bim bam boum ! La belle saison entre dans nos bibliothèques, avec ce bel album de Corinne Dreyfuss qui invite le jeune lecteur à explorer le jardin, les fourmis cachées dans l'herbe, la terre qu'on mouille après avoir semé des graines, les fleurs et les fruits à foison...

Le tableau est magnifique ! Et chaque page est une invitation à tendre l'oreille, à poser ses yeux sur un détail, à dénicher les petites bestioles, à écouter la nature et mieux la comprendre. Un mot : superbe !

Cet album aux consignes interactives est un enchantement du début à la fin : les illustrations sont lumineuses, la mise en scène spectaculaire, les indications sont ludiques et facétieuses. En somme, l'attention de l'enfant est maintenue en éveil, et son plaisir jamais émoussé !

Élégant, poétique, drôle & chaleureux.
Un cartonné qui cartonne (huhu). ☺

 

Regarde ! de Corinne Dreyfuss

seuil jeunesse, 2018

*********************

 

petraDeuxième gros coup de cœur ! 

Petra est un joli petit caillou qui a pleinement conscience de sa place dans le monde... Or, le monde semble l'ignorer. Non, ce n'est pas un banal petit caillou. Il faut voir au-delà des apparences et croire à son potentiel extraordinaire.

Petra peut devenir un œuf prêt à éclore, une île paradisiaque ou un éléphant bleu absolument cocasse ! Et c'est radical : on sourit, on glousse, on s'esclaffe.

Cette lecture est TOP ! J'ai adoré ses couleurs pastel, son humour, sa poésie, son  imagination, son histoire pleine de rebondissements, ses illustrations et sa fraîcheur. C'est excellent.

Où l'on se rappelle aussi qu'il faut toujours regarder le monde avec des yeux d'enfant ou des yeux de poète. C'est sublime ! ♥

Petra, de Marianna Coppo

seuil jeunesse, 2018

*********************

 

 

bonjour printemps

Imaginez une maison se métamorphoser un matin de printemps... Des bourgeons vont apparaître, la sève va couler des parquets et des murs. Des branches et des fleurs surgissent ci et là. La maison n'en finit plus de pousser !

Et la vie aussi est en plein changement, avec de nouveaux voisins, de nouveaux meubles, des ventres tout ronds, des bras et des jambes qui grandissent, des cauchemars qui vont jaillir en pleine nuit puis être chassés par des paroles réconfortantes... 

Tout est doux, chaleureux, bucolique et bienveillant dans cet album. Son histoire évoque avec tendresse les grands bouleversements de la vie, comme la naissance d'un nouveau bébé dans la famille.

Les illustrations de Fleur Oury inspirent également beaucoup d'admiration et mettent du baume au cœur.  

Bonjour printemps, de Didier Lévy & Fleur Oury

seuil jeunesse, 2018

*********************

 

 

lison à la campagneLison est de retour ! Après Les nuits de Lison & La rentrée de Lison, direction la verte campagne où la fillette passe ses vacances en famille. Pour la jeune citadine, c'est l'occasion de découvrir le calme, le silence, le chant du coq, les cabanes dans les bois, les insectes, en bref le retour à une vie sereine et pure. Forcément, sous la plume d'André Bouchard, chaque anecdote ne manque pas d'humour ou de grain de malice. Et c'est savoureux ! Cela se lit comme une petite bande dessinée (format à l'italienne) avec quinze strips débordants de peps et de burlesque. C'est franchement désopilant. La série se bonifie en optant pour cette voie fantasque ! J'aime beaucoup. ☺

Lison à la campagne, d'André Bouchard

seuil jeunesse, 2018

*********************

 

Mon extraordinaire mamie z

Albert a toujours rêvé d'un anniversaire qui change de sa routine, mais ses parents trop conventionnels n'aiment pas bousculer leurs habitudes. 

De dépit, l'enfant se contente d'imaginer une part de gâteau marbré, parfum choco-cerise, avec une bougie imaginaire sur laquelle il soufflerait pour faire un vœu.

Et là, Mamie Z débarque avec sa folie douce et ses aventures en bandoulière. En route pour une journée extraordinaire...

Quelle lecture ébouriffante ! Chaque page est un festival de couleurs et de scènes exubérantes. C'est fascinant. L'album bouillonne d'envies et de lubies, en gros c'est éclatant et vivifiant. Encore une bonne pioche. ☺

Mon extraordinaire Mamie Z, de Daniel Gray-Barnett

seuil jeunesse, 2018

*********************

 

Pêle-Mêle : Où êtes-vous ? - Le Roy qui voyageait avec son royaume - Le trop petit poucet - Le voyage

où etes vous barrouxUn jeune roi, à qui tout souriait, était en pleine déprime car il s'ennuyait profondément. C'était avant d'avoir l'idée génialissime de lancer une partie de cache-cache géante ! Tous ses loyaux sujets sont donc conviés à participer, en se planquant ci et là, tandis que le roi va compter jusqu'à 100 dans son coin. 

Mais le roi est imbattable. Il débusque aussi sec la salamandre, l'oursin, le bigorneau, le panda ou le cochon d'Inde. Il fouille à travers les fourrés, il parcourt le fond des mers ou s'envole vers les cimes des montagnes. Ses sens sont en éveil et il trouve tout le monde (aigle royal, ibis rouge, puce de Mozambique...). 

Tout le monde ? Euh, pas vraiment… Ses conseillers n'osent lui signaler qu'ils sont sans nouvelles du dodo, du tigre de Tasmanie, du grizzli de Californie, du crapaud doré, de la tortue géante de l'ile de Pinta... Car cette lecture n'est pas sans rappeler la disparition de certaines espèces animales, menacées par la folie des hommes. 

En quelques mots, par le biais d'une histoire douce et rigolote, le message est passé pour sensibiliser les plus jeunes à la protection animale. C'EST IMPORTANT ! 

Où êtes-vous ? de Barroux

seuil jeunesse, 2018

****************************

 

Le Roy qui voyageait avec son royaumeConnaissez-vous l'histoire passionnante du roy de Gallicie, qui aimait collectionner les objets insolites et écouter les récits épiques des grands explorateurs ?

Alors, approchez et tendez l'oreille...

Car cet album va vous transporter dans un univers baroque et burlesque, où un petit homme rêve de vivre à son tour de folles épopées en parcourant le monde... non sans veiller à son confort, sans perdre de temps ou d'énergie inutile, en s'assurant également d'avoir ses poires confites, ses chaussons, sa cour, sa bibliothèque, en bref la moitié de son château auprès de lui !

Humour cocasse et esthétisme déjanté pour fable absurbe qui raconte la folie des grandeurs (et des voyageurs du dimanche). C'est piquant, c'est drôle. On aime, forcément. 

Le Roy qui voyageait avec son royaume, de Dedieu

seuil jeunesse, 2018

****************************

 

 

le trop petit poucetLa facétie de Martine Camillieri est de retour ! Elle recycle cette fois le conte du petit Poucet, né dans une famille pauvre, que les parents cherchent à abandonner, ses six frères et lui, en pleine forêt.

Mais le dernier de la fratrie est rusé, d'abord il piste son chemin avec des petits cailloux, puis se fait rouler en prenant des bonbons aussi étincelants que des perles. Résultat, la chouette voleuse chipe le butin et nos bambins sont carrément paumés. Impossible de trouver le chemin de la maison !

En pleine déroute, ils débarquent chez un couple d'ogres et manquent de passer à la casserole. Notre petit poucet, toujours malin, trompe le patriarche avant de filer nez au vent (en gagnant une paire de Crocs magiques). Hihi... C'est franchement très, très drôle. 

L'auteur propose une version hyper souple du conte traditionnel en glissant des traits d'humour, des trucs glauques et un peu gore (après tout, Charles Perrault & les frères Grimm ont ouvert la voie). Et cela donne un texte joyeux, totalement décomplexé et d'une affolante dérision.

On retrouve également un univers atypique, fait de petites babioles souvent récupérées dans les coffres à jouets, et là je pense à ma fille qui était également capable de bidouiller tout un monde à partir de trois fois rien (ah, les précieuses surprises Kinder !). Feuilleter les albums de Martine Camillieri réveille chez nous une tendre nostalgie... en gloussant de plaisir. C'est TOP !

Le trop petit poucet, de Martine Camillieri

seuil jeunesse, 2018

****************************

 

le voyage caroline pellissier mathias friman

Place à une lecture étonnante, par son univers onirique et sa vision philosophique... de l'enfance ! Un rendez-vous épatant, pour un voyage extraordinaire. ☺

Léon le lion, Hippolyte l'hippopotame et Sergent Poivre la girafe ont décidé de partir en expédition pour rencontrer des enfants (et ainsi apprendre à mieux les connaître). Ils débarquent donc dans un zoo, non sans s'être préalablement dévêtis, et en s'interdisant de parler pour juste observer leurs sujets d'études.

Ainsi donc, les enfants sont une source inépuisable de découvertes et d'étonnements - ils s'amusent de tout, ils vivent leurs émotions à fond, ils gesticulent sans cesse, ils jacassent à longueur de journée, ils veulent tout comprendre, tout essayer. Mais les enfants sont aussi des rêveurs, des créatures parées d'une imagination débordante. Pour nos trois scientifiques, la découverte s'avère très enrichissante et peu banale !

À votre tour de plonger dans ce monde à part, ce voyage magnifique et fascinant ! Un album d'une rare élégance, très beau, très pointilleux et follement lyrique.

Le Voyage, de Caroline Pellissier & Mathias Friman

seuil jeunesse, 2018

****************************

 

14/02/18

AniMalcolm, de David Baddiel

AniMalcolmMalcolm n'aime pas les animaux et a pour malchance de vivre dans une famille qui adore les animaux. D'où un profond sentiment de solitude et d'incompréhension. Même le jour de son anniversaire, c'est la totale déconfiture face à son cadeau - un chinchilla lanigère andin.
Il faut croire que la poisse le poursuit, car une semaine plus tard, Malcolm part en classe découverte à la ferme d'Orwell. Oui, une ferme pleine d'animaux. Un cauchemar sans fin. Malcolm est tétanisé et confie ses déboires à un vieux bouc avec une longue barbichette.
Avec son air triste et ses yeux globuleux, l'animal semble sensible à la détresse du garçon... si bien que celui-ci finit par tomber de sommeil. Plouf. À son réveil, surprise, Malcolm est devenu une tortue !

Ne cherchez pas à comprendre, l'histoire est une farce, qui se lit sur le mode de la rigolade. Particulièrement efficace, car on sourit tout du long à partager les mésaventures de Malcolm.
Entre sortilège et malédiction, en fin de compte, cette expérience va surtout servir de thérapie au garçon, lequel ne comprend pas pourquoi il n'aime pas les animaux, d'où vient ce rejet et comment en guérir. Pour approfondir le sujet, Malcolm devient donc mouton, chat, cochon ou chimpanzé (dès qu'il s'endort, il change de peau). 
Un traitement de choc qui fait néanmoins sourire le jeune lecteur, séduit par les péripéties du héros et de ses compagnons à poils, à plumes et à carapace. Leur escapade jusqu'au zoo, par exemple, est invraisemblable mais tellement drôle.
Côté adultes, nous avions déjà du David Safier (Maudit Karma ; Toujours maudit) dans ce registre de la réincarnation façon burlesque. David Baddiel s'adresse aux plus jeunes et propose une aventure délirante, qui les introduit dans la vie secrète des animaux. C'est simple, cocasse et rocambolesque.
Une lecture au top. ☺

Seuil jeunesse, 2018 / Illustrations de Jim Field

Traduction de Rosalind Elland-Goldsmith

 

 

Posté par clarabel76 à 16:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19/01/18

Le sourire étrange de l'homme-poisson, de Tom Avery

Le sourire étrange de l'homme poissonNed et Jamie ont treize ans et sont frères jumeaux. Vivant sur l'île de Portland, dans le Dorset, les garçons aiment se ruer sur la plage, après chaque déferlement de tempête, toujours en quête de trésors (bouts de bois flottés, chaussures, vaisselles ou os de baleine) qu'ils collectionnent précieusement dans le garage. 
Un jour, pourtant, les garçons trouvent une créature étrange et méconnaissable, planquée sous des algues, un homme poisson qu'ils vont cacher, sans rien dire à personne. Ned est convaincu qu'ils vont vivre le début d'une aventure extraordinaire, tandis que Jamie pense que la créature est venue sauver son frère.
En effet,
Ned est atteint de mucoviscidose. Gravement malade, le garçon multiplie les traitements et doit souvent rester au chaud, allongé sur le canapé à regarder l'intégrale de Star Trek. Les deux frères ont également grandi en écoutant les légendes de leur grand-père, ancien pêcheur, et sont intarissables sur les étoiles, les poissons et les sirènes.
C'est donc en toute quiétude, et avec beaucoup d'admiration, que j'ai partagé la routine de cette famille, jouant des parties de Risk ou buvant du thé. J'ai aussi beaucoup aimé devenir la complice des jumeaux et préserver le secret sur Leonard (clin d'œil au Dr McCoy, médecin-chef sur L'Enterprise), tout en me posant légitimement des questions sur lui. J'ai adoré me perdre dans ce petit coin paumé de Chesil Beach, pédalant sur un vélo, bravant la pluie, le vent, le tonnerre, les vagues et le froid. Criant colère et détresse face à la mer. Espérant un chant lointain, une étoile brillante et solitaire. Soupirs.
Il y a dans ce petit roman un maelström d'émotions, qui nous fait passer du tout au tout, du rire aux larmes, de la stupeur à l'incompréhension, du rêve à la réalité, du mensonge à la triste évidence. Ce sont 200 courtes pages, qui se lisent parfois comme un conte et qui surtout ont le poids d'une lecture bouleversante. J'ai cru tenir bon, mais j'ai pleuré comme une madeleine à la fin. Suis définitivement irrécupérable.
Enfin, c'était vraiment bien... Doux, poétique et plein de finesse. Vraiment bien. Un roman qui parle de la mer et de la famille. Tout ce que j'aime. ☺

Seuil jeunesse, 2018

Traduit par Amélie Sarn. Titre VO : Not As We Know It.

Illustration de couverture : Lisa Zordan

Prolongement de lecture : À marée basse, de Jim Lynch

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

15/12/17

La Team Sherlock : Le mystère Moriarty, de Stéphane Tamaillon

La Team SherlockEn cette rentrée au prestigieux collège international de Comte-de-Phénix, Celandine, Haruko et Alejandro vont se découvrir une passion commune pour les énigmes et les phénomènes inexpliqués. En effet, plusieurs événements étranges sont survenus dans les enceintes de l'école - des camarades disparaissent ou sont agressés dans leur chambre par une entité surnaturelle. C'est assez pour exciter la curiosité de nos jeunes enquêteurs, qui décident de porter leur suspicion sur le vieux bibliothécaire, un certain Watson.
On s'ébroue aussitôt dans notre fauteuil en tournant les pages du bouquin. Voilà le parfait petit roman qui introduit au genre policier et qui initie en finesse aux héros classiques de Conan Doyle. On savoure d'avance les prémices de cette série conduite avec intelligence, humour et simplicité. L'enquête soulève quelques frissons (le regard fantôme, les chutes du reichenbach, le testament du dieu tibétain), même si le dénouement est sans surprise. Après tout, la lecture est abordable pour les plus jeunes, dès 9-10 ans, qui apprécieront l'ambiance du pensionnat avec ses mystères. Les personnages sont sympathiques, tour à tour curieux, intrépides et maladroits. J'ai juste trouvé que l'illustration de couverture ne les mettaient pas à leur avantage, ceci étant le premier aperçu d'une histoire, il m'a fallu dépasser cette appréciation pour me plonger aveuglément dans l'ouvrage. Clairement, l'ambiance est la réussite du livre. Mais contrairement à la série Ultramonde, celle-ci cible davantage les plus jeunes lecteurs. C'est le seul détail qui a été pour moi une barrière pour adhérer pleinement à ce je découvrais. 

seuil jeunesse, 2017 - illustration de couverture : alban marilleau

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,