02/11/12

L'histoire du soir #9 : Madame le lapin blanc, de Gilles Bachelet

IMG_8068

Alors, il nous raconte quoi, ce Gilles Bachelet ?
Une histoire étonnante, drôle et savoureuse. Oui, oui. Je vous explique tout ça.
Vous connaissez le lapin blanc de Lewis Carroll, celui qui est toujours en retard. Alors maintenant imaginez qu'il est marié et père de famille, et que c'est sa délicieuse épouse qui va nous tracer son portrait, ou disons le tableau de leur vie intime, bardée de tâches ménagères et d'enfants nombreux à gérer, une vie où la belle harmonie familiale serait crispée, parce que Mme Lapin frise la crise de nerfs !
Vous n'y êtes pas du tout si vous imaginez que le journal intime de l'épouse usée serait grinçant et chargé d'amertume, vous n'avez pas tout compris, en fait. Mme Lapin est simplement blasée par son quotidien trop rempli, ses enfants tous plus excentriques les uns que les autres, les habitants du village trop causants, son mari souvent absent et toujours étourdi...
Voyez-vous, il lui arrive d'oublier que c'est l'anniversaire de sa dulcinée, ce n'est pas sa faute, il a un boulot de dingue, il faut le comprendre. Cher journal, non ce n'est pas une vie de rêve mais elle ne manque pas de tendresse !
A la sauce Gilles Bachelet, vous obtenez une lecture farcie de détails loufoques et de clins d'oeil amusés à Lewis Carroll. Un régal, vous dis-je. Un régal. 

Madame le lapin blanc, par Gilles Bachelet  (Seuil jeunesse, 2012)

IMG_8069    IMG_8070

IMG_8072 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,


26/10/12

L'histoire du soir #4 : Va-t-en guerre, par Dedieu

IMG_8062

Cette histoire est drôle et désopilante ! Elle est à découvrir sans rechigner.
C'est l'histoire d'un roi, complètement obnubilé par la guerre. Il ne rêve que de ça et il fait tout pour vivre un conflit armé de grande envergure. Il provoque ses voisins, il appelle à la riposte, il est prêt à payer ses assaillants pour assouvir sa soif de guerre, mais rien n'y fait. Le roi est dépité.
A force de harceler son entourage, il trouvera la solution idéale pour vivre l'extase absolue. Guerroyons, guerroyons, la tête haute, le bave aux lèvres, la folie en étendard ! Ce roi est un sot, n'en doutons pas un seul instant.
Bref, cette fable à l'humour grinçant souligne admirablement l'absurdité de la situation et rend son propos encore plus percutant grâce à sa force graphique (des silhouettes noires, avec seulement deux touches de couleur : la couronne en or et le sang d'un beau vermillon). Le résultat est parfait, la chute tout à fait admirable, on applaudit bien fort. 

Va-t-en guerre, par Dedieu (Seuil jeunesse, 2012)

IMG_8063    IMG_8065

IMG_8066

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

25/10/12

L'histoire du soir #3 : Les lions ne mangent pas de croquettes, par André Bouchard

IMG_8058

Peut-être cet album sera-t-il davantage apprécié par les parents, car son humour parfaitement irrévérencieux saura leur arracher un sourire espiègle et un gloussement de rire incontrôlable.
Si, si, je vous jure.
Une fillette rêvait d'avoir un animal de compagnie, mais ses parents ne voulaient pas de chien ni de chat. Alors elle a amené un lion à la maison. Eh oui. Le roi de la jungle en chair et en os. Attention, ça va déménager dans le quartier.
Le lion, en effet, s'apprivoise comme un chaton, un peu d'exercice dans le parc, on s'écarte sur son passage, et puis il se nourrit tout seul, franchement quel est le problème ? Même les copains de Clémence ont adopté ce lion et jouent avec lui à cache-cache. Dommage qu'on finisse toujours par perdre un pote, à chaque fin de partie.
Alors, vous l'ignorez peut-être, mais le lion est fin psychologue, grand mélomane, il a aussi de lourdes responsabilités et fait souvent preuve de grande clémence face aux turpitudes des humains. Il est comme ça, le lion, c'est un grand seigneur !
Il faut à tout prix découvrir les illustrations d'André Bouchard pour appuyer son histoire : c'est à mourir de rire ! Que de finesse dans cet album qui fait preuve d'un humour mordant. C'est à souhaiter que les enfants en apprécient tout autant la cocasserie. En tout cas, moi j'adore ! 

Les lions ne mangent pas de croquettes, par André Bouchard (Seuil jeunesse, 2012)

IMG_8059    IMG_8060

IMG_8061

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,

23/10/12

☆ Coppélia, par Claude Clément et Daniela Cytryn

IMG_8053    IMG_8054

Tous les amoureux de la danse connaissent l'histoire de Coppélia, le ballet inspiré d'un conte d'Hoffmann, qui reste pour moi une valeur incontournable. Avec ce magnifique album, j'avoue avoir été comblée. Les illustrations de Daniela Cytryn sont tout simplement magiques, époustouflantes et radieuses ! J'étais totalement sous le charme.

L'histoire raconte donc les amours de Franz et Swanilda, de jeunes fiancés qui pensaient connaître une relation pure et sans nuage, jusqu'à l'arrivée d'un savant nommé Coppélius. A bord de sa petite charrette, se trouve une demoiselle au visage parfait. Il s'agit de Coppélia, la prunelle des yeux de ce savant fou. Or, tous les garçons du village perdent également la tête en apercevant le charmant minois de cette demoiselle. Même Franz s'étourdit de passion pour l'étrangère.
Swanilda est déçue, meurtrie. Elle décide de pénétrer dans la charrette de Coppélius et découvre un autre univers. Un monde de marionnettes. Une illusion parfaite. C'est ainsi qu'elle perce le secret de Coppélia, et quelque part, ça lui fait horriblement mal aussi. 
Son histoire avec Franz n'est pas terminée, elle veut que le garçon trinque pour sa malhonnêteté, toutes les fiancées éplorées vont d'ailleurs se venger des coeurs volages. Qui sont-ils, ces malotrus, de s'amouracher d'un minois de poupée, au risque de bafouer l'amour vrai et sincère ?!

A la fin de l'ouvrage, on en découvre un peu plus sur l'histoire de Coppélia, la fille aux yeux d'émail. Au moment de sa création, le ballet a connu de nombreux déboires, si bien qu'il a hérité de la triste appellation de ballet maudit. Mais heureusement de nombreuses adaptations n'ont cessé de voir le jour et ont fait de cette histoire un grand classique indémodable !

Coppélia, par Claude Clément et Daniela Cytryn 
Seuil jeunesse, 2012

IMG_8055    IMG_8056

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

02/10/12

Mais qui veut la peau des ours nains ?

Alors là, c'est TROP fort ! ! ! 

IMG_7902

IMG_7903

IMG_7904

Nous retrouvons nos sept ours nains, complètement accros à leur télévision, et Blanche Neige, avec ses bigoudis sur la tête, qui n'en peut plus de faire la popote et qui aimerait davantage qu'on s'occupe d'elle. Comprenant que son destin se trouve ailleurs, elle prend son baluchon et laisse en plan ses copains les ours. En chemin, elle croise Peau d'Âne et lui refile l'adresse. Mais le problème, c'est que les ours ne lui font pas du tout confiance (c'est quoi cette allure de souillon ?!). Tiens, ça ne loupe pas, peu de temps après, se pointe Barbe Bleue sous sa peau d'ours. Une peau de quoi ?! Oh misère, nos petits amis doivent fuir sur le champ. Alors, qui pourra leur venir en aide pour déloger ces deux intrus ? Les musiciens de Brême ou le Grand Méchant Loup ? 

J'adore cet univers complètement barré, où l'auteur s'amuse à détourner les contes traditionnels pour une histoire plus loufoque. Les expressions et les dialogues sont au poil ! Plus d'une fois j'ai rigolé comme une folle. C'est le 4ème opus de la série imaginée par Emile Bravo, après Boucle d'or et les sept ours nains, La Faim des sept ours nains et La Belle aux ours nains. Fous rires assurés ! 

Mais qui veut la peau des ours nains ? - Emile Bravo
Seuil Jeunesse, coll. La bande des Petits, 2012

Posté par clarabel76 à 12:15:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


17/09/12

Pêle-mêle Clarabel #52

Un assortiment d'albums aux pages cartonnées, pour les petites mains malhabiles des enfants curieux ! 

IMG_7836    IMG_7838

Je reprends ici la présentation (parfaite) de l'éditeur : Voici un tout premier dictionnaire qui recense les mots que répètent avec gourmandise les bébés et leurs parents : bobo, dada, toutou, joujou, papa, mamma... Ces petits mots qui ont deux syllabes identiques et un seul sens, comme un rassurant retour du même, ainsi que le décrivait Freud en 1920 dans son article "Au-delà du plaisir". Des mots de tous les jours, fondateurs du langage chez le bébé, mais aussi de son rapport à l'autre, au monde, sont définis ici avec poésie et humour par Corinne Dreyfuss. 

J'ai aimé les illustrations de Benjamin Chaud, comme à leur habitude, joyeuses, colorées et amusantes. Lecture décomplexante aussi, puisqu'elle rassure les jeunes parents dont la manie de parler en deux syllabes aux bébés est finalement considérée profitable ... et tout à fait normale ! A feuilleter, pour de rire.

Le petit Roro (mon tout premier dico), par Corinne Dreyfuss & Benjamin Chaud (Actes Sud junior, 2012)

IMG_7743

J'ai adoré cet album aux mille couleurs (et à la couverture orange pétante !). C'est un livre-interactif où le lecteur est invité à suivre les consignes de l'histoire (mettre sa main dans la boue, jouer à saute-mouton, cacher la souris, éviter les piques du hérisson, dessiner la coquille de l'escargot, suivre le chemin du bout du doigt, frapper à la porte, caresser le chien, chatouiller le chaton...). J'ai passé l'âge de développer ma motricité, mais j'ai tout de même bien rigolé en me prêtant au jeu de Martine Perrin.

Petite main petit pouce, par Martine Perrin (Seuil jeunesse, 2012)

IMG_7697    IMG_7699

Pour les petits amateurs des dinos, cet album saura les surprendre, les enthousiasmer et les faire participer à la lecture. En effet, il cumule les tirettes, les textures à touchers, les volets à soulever et les pop-ups ! On part à la découverte des dinosaures grâce aux animations proposées (faire manger un tricératops et des diplodocus, ouvrir des oeufs de bébés maiasaures). Les illustrations de Marion Billet sont incontournables : rondes et craquantes, elles ne peuvent que séduire en douceur. 

Grrr ! les dinosaures, par Marion Billet (Nathan, coll. Kididoc, 2012)

IMG_7702    IMG_7703

Aujourd'hui, c'est le bazar : les animaux sont tous bizarres. Ils jouent à méli-mélo, changeant de poils ou de peau. Cela nous donne des inventions très originales : le chat est couvert d'écailles, le chien se change en girafe et devient girouaf, la vache produit du lait à rayures chocolatées, le croco devient doux comme un agneau... L'auteur joue avec les mots et les expressions, l'illustrateur également s'en donne à coeur joie, quel duo ! C'est loufoque, débordant d'imagination, ça fait rire aussi et ça invite le lecteur à tester, tâter, frotter, caresser... Encore un chouette album dans ce registre ! 

Zoo Zinzin, par Julie Clélaurin & Cyril Hahn (Seuil jeunesse, coll. Les albums caresses, 2012)

28/06/12

Pêle-mêle Clarabel #51

Nous nous offrons quelques jours de vacances (en fait, cela fait déjà 2 jours que nous avons pris la poudre d'escampette), mais nous ne partons pas les mains vides. Voici quelques-unes de nos dernières lectures :

IMG_7642

  • Pop' Up Zoo de Martine Perrin (Seuil jeunesse, 2012)

IMG_7649 

IMG_7650 

IMG_7652 

IMG_7653

Voilà une chouette balade animée dans le zoo le plus pop : avec la girafe la plus grande, le singe le plus malin, l'éléphant le plus gros, le serpent le plus long... Les animaux se vantent, le gardien n'est pas content et rappelle à tous que c'est l'heure du dodo. J'ai été très agréablement surprise par cet album (pages cartonnées, peu de texte), avec ses couleurs pétantes et son graphisme qui surgit comme un diable hors de sa boîte. L'effet est saisissant, je suis complètement séduite !

  • Honoré à toute allure, par Iris de Moüy (Ecole des Loisirs, Loulou et compagnie, 2012)

IMG_7644 

IMG_7647 

IMG_7648

Honoré et ses amis utilisent toute une série de moyens de transport pour se rendre à leur rendez-vous à l'autre bout du monde. Il y a très peu de texte, mais ce n'est pas important. A la place on suit l'histoire fortement illustrée, avec des détails rigolos et des descriptions très poussées sur tout ce qu'il se passe autour (les enfants vont enrichir leur vocabulaire sur tous les transports existants !). Les illustrations d'Iris de Moüy possèdent ce charme naïf et ravissant qui a le don d'enthousiasmer petits et grands lecteurs. On trouve aussi une page à rabat, comme une sorte de paravent qui vous dévoile une autre partie de l'histoire, plus cocasse.

  • Rex, ma tortue de Colas Gutman (Chut ! les livres lu de l'Ecole des Loisirs, 2012)

IMG_7654

J'aime beaucoup les histoires de Colas Gutman, et cette fois encore je n'ai pas été déçue. C'est l'histoire d'un petit garçon qui reçoit une tortue pour son anniversaire. Le problème, c'est qu'il voulait absolument un chien. Alors il décide de transformer sa bestiole pour qu'elle se comporte en chien, pour de vrai. La métamorphose est drôlissime, Rex la tortue va en voir de toutes les couleurs, et l'histoire lue par Céline Milliat a su merveilleusement rendre le ton cocasse de l'histoire. Cela ne vous prendra que 20 minutes pour la découvrir, n'hésitez pas ! 

  • Mortelle Adèle tome 3 : C'est pas ma faute ! par Mr Tan & Miss Prickly (Tourbillon, 2012)

IMG_7656

Adèle n'en finit pas de martyriser son faux lionceau (en fait, un chaton) et son mini grizzli (en fait, un hamster), et le pire dans tout ça, c'est qu'on ne fait que sourire dans son coin. Adèle n'est pas méchante, elle est juste complètement cinglée. Elle a aussi un ami imaginaire et un amoureux transi qu'elle ne peut pas encadrer (beaucoup trop de bons sentiments, pour elle, c'est inadmissible). Elle n'est pas tendre avec ses parents, ni avec les filles de sa classe, ou les retraités. Troisième tome oblige, on retrouve les ingrédients qui ont fait le succès des livres précédents : la lecture se compose d'une succession de scènes désopilantes, fortes d'un humour grinçant (mais pas dérangeant). J'ai pas mal apprécié. Avec une mention spéciale pour la fin, je ne vous dis que ça mais ça vaut le coup d'oeil. Vivement la suite ! 

  • Hulul, par Arnold Lobel (Mouche de l'Ecole des Loisirs, 2012)

IMG_7657

Voici Hulul, le hibou qui sait faire du thé aux larmes et qui, un jour, a invité l’hiver à venir se réchauffer chez lui. Cet ouvrage comporte cinq petites histoires dans ce goût-là, soit une tendre facétie, beaucoup de poésie, des questions simples et philosophiques (pourquoi ces bosses sous la couverture ? et pourquoi ne peut-on pas être en haut et en bas en même temps ?). C'est une lecture chaleureuse, attachante, avec de jolies illustrations. Une petite découverte dont la préciosité et la douceur vous toucheront instantanément. D'ailleurs, c'est une lecture qui ne se raconte pas, on aime et puis c'est tout.

  • Petit prince Pouf, par Agnès Desarthe & Claude Ponti (Mouche de l'Ecole des Loisirs, 2012)

IMG_7655

Et une petite histoire sur la confiance en l'éducation qu'on donne aux enfants... Les parents du Petit Prince Pouf sont soucieux d'apporter le meilleur pour leur garçon, alors ils engagent le meilleur précepteur de la région. Celui-ci va donner trois leçons toutes simples : apprendre à compter un plus un, faire des boudins en pâte à modeler et déduire qu'un chat est un chat. Tout ceci laisse perplexe les adultes, qui vont tester l'enfant de façon fort surprenante. Le charme opère dès les premières pages, l'association Agnès Desarthe et Claude Ponti est alléchante et fait des merveilles. Voilà une lecture rassurante, un brin espiègle, un brin spirituelle, et qui apporte beaucoup de sérénité au passage. 

06/06/12

Faut pas confondre ... !

IMG_7567

Un livre-jeu pour les enfants qui font l'apprentissage des contraires : faut pas confondre près et loin ; vide et plein ; avant et après ; propre et sale etc. Bref, toute une série d'opposés dans des situations très souvent rigolotes. Non seulement on trouve des exemples colorés, des idées intuitives et originales, un peu loufoques aussi... mais dans tous les cas, les enfants se retrouveront. L'auteur a su faire preuve de pertinence dans l'interprétation de ses contraires, à travers ses choix et ses illustrations, de plus des petits trous dans les images invitent aussi les enfants à devenir les acteurs de leur lecture.  
Une belle réédition (édition collector, s'il vous plaît, avec une couverture toilée sérigraphiée et un tiré à part, le tout dans une pochette transparente scellée par un sticker signé Muzo) pour fêter les 20 ans de Seuil jeunesse.

IMG_7568 IMG_7569 IMG_7570 IMG_7571

Faut pas confondre, par Hervé Tullet (Seuil jeunesse, édition collector 2012)

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

11/05/12

Tom Gates, c'est moi !

IMG_7388

Ce type d'ouvrages (journal intime / roman graphique) a le vent en poupe auprès des enfants qui n'aiment pas beaucoup lire. Ils se surprennent en effet à engloutir plus de 200 pages sans rouspéter et apprécient ce rythme de lecture où le texte se fond avec les dessins, qui sont nombreux, et puis c'est très rigolo.

Présentation de Tom Gates : toujours en retard à l'école, oublie souvent ses devoirs à rendre, adore dessiner en classe, n'aime pas son voisin Marcus Meldrou, craque pour sa voisine Amy Porter, a conscience que celle-ci le snobe et fait tout pour attirer son attention (peine perdue), a pour meilleur pote Derek avec lequel il tente de lancer un groupe qui se cherche un nom (dernière trouvaille : les clebs zombies), ferait tout pour assister au concert de Rodeo 3, se chamaille constamment avec sa grande soeur Delia, ne range pas sa chambre, déteste les photos de classe et invente tout le temps des excuses à la gomme que les adultes ont du mal à avaler.

L'humour est simple, le narrateur est un gentil clown fort sympathique, l'histoire est une succession d'anecdotes ancrées dans la vie de tous les jours, ce n'est pas d'une grande originalité mais ça plaît quand même, et puis c'est une lecture qui a le mérite d'amener les plus récalcitrants à la lecture donc c'est de nécessité publique !

Tom Gates, c'est moi ! par Liz Pichon
Seuil jeunesse, 2012 - traduit par Nathalie Zimmermann

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

23/04/12

“Clare. Give me a reason to stay.”

IMG_7299

Voilà donc la suite de Visions, un premier roman très enthousiasmant, qui savait mêler avec dextérité la romance au suspense policier. Nous renouons avec Claire et sa famille dont les capacités de voyance suscitent toujours la curiosité à Cape Cod, la saison estivale tire sur sa fin et le lycée est chamboulé par la nouvelle de la disparition d'une élève de dernière année. La mère de cette fille est aux abois, la police n'a pas ouvert d'enquête parce que tous les indices laissent penser à une fugue, mais Claire va accepter de l'aider.
L'affaire est vécue de façon plus distancée cette fois-ci, Claire n'est pas personnellement concernée, même si son frère Perry fait toujours grise mine et s'enferme dans ses secrets, son attitude dérange et l'ambiance à la maison n'est pas à la fête. De son côté Claire se découvre une soudaine popularité à l'école, avec toute une bande de copines et des projets de sorties entre filles, plus ses déboires sentimentaux qui font doucement sourire (franchement, choisir entre Gabriel et Justin relève du casse-tête chinois, c'est mignon, pas du tout agaçant, les deux garçons se valent et le choix à la fin ne décevra pas grand-monde...  je pense!).
Néanmoins, on trouve une nouvelle donnée dans ce livre avec l'apparition d'un admirateur secret, qui fait livrer des fleurs ou d'autres cadeaux à Claire, au départ la jeune fille prend ça à la légère avant de réaliser que c'est une attitude malsaine et qui fiche la frousse. Et là, franchement, j'ai trouvé l'auteur futé dans sa tactique, parce qu'elle a su détourner notre attention alors que tous les indices sont sous notre nez, elle nous balade doucement mais sûrement, et c'est un peu bêtement qu'on découvre le dénouement, pas que celui-ci soit renversant, mais ... bon.
Bref, je me suis prise au jeu, j'ai tremblé et suspecté tout le monde, j'ai connu ma valse des hésitations et des préférences avec les amoureux de Claire. Malgré tout, j'ai trouvé que c'était moins excitant que la première fois. (On retrouve les mêmes codes et recettes, c'est souvent le cas avec ce genre littéraire. Au début c'est neuf et séduisant, après ça se répète... d'où une petite déception.) Il n'en demeure pas moins que j'ai beaucoup aimé ces deux romans de Kim Harrington (surtout le premier), ils sont frais et pétillants, l'héroïne est une chic fille, les intrigues sont rondement menées, ne vous attendez pas à une révolution non plus, mais ce sont des livres qui ont tout compris du genre qu'est le thriller romantique. A la lecture, c'est parfaitement efficace !

Perception, par Kim Harrington
Seuil jeunesse, 2012 - traduit de l'anglais (USA) par Isabelle Perrin 

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,