01/02/13

La jeunesse est coutumière des raccourcis inexacts, et nous étions un bel exemple de jeunesse.

IMG_8523

Quelques jours avant les épreuves du brevet, Marie-Madeleine Michalski est portée disparue. Ses camarades de classe sont incapables de fournir la moindre explication aux enquêteurs, en fait cette fille était pour eux une énigme. Bien des années après, un petit groupe d'anciens élèves revient sur le sujet et épluche les archives, dont le journal intime de Maddie.

Le problème de cette fille résidait dans sa soif de reconnaissance. Son physique ne collait pas aux standards ni aux archétypes de la mode. C'était une adolescente paumée, un peu ronde, qui rêvait de gloire et de paillettes. En cachette, elle a passé deux fois le casting pour un concours de chant et s'est fait recaler. Le plus étrange, à la lecture de son journal, c'est que Maddie se racontait des histoires et travestissait la vérité.

Glaçant, dérangeant, déconcertant. C'est ce que le roman nous inspire. Un roman qui accuse les diktats de l'apparence, le drame de la jeunesse, qui serait "prête à tout pour se couler dans l'un des moules du sociotype télévisuel. Prête à tout pour jouir de cette reconnaissance que la société de l'image réserve à son élite. Prête à tout pour faire partie du rêve." L'histoire de Maddie incarne le cauchemar de "ceux qui n'ont pas le profil".

C'est une lecture qui laisse une impression amère, mais qui fait réfléchir aussi. Dix ans ont passé depuis le drame et les anciens camarades de Maddie n'ont pas fait leur deuil, ont besoin de ressasser cette histoire, de se justifier pour avancer dans leur propre vie.

Shooting Star, de Stéphanie Benson
Syros, coll. Rat noir, rééd. 2011

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


07/04/10

ceux qui aiment l'étrange et l'extraordinaire doivent les chercher dans la vie

(elle est toujours plus surprenante que l'imagination la plus débridée)

les_aventures_de_sherlock_holmesParce que mes retrouvailles avec Singleton et Trelawnay m'ont quelque part redonné le goût de puiser à la source, et parce que j'aime tout simplement la couverture, la création graphique et la mise en page de cette édition, je me suis donc replongée dans 6 des aventures de Sherlock Holmes.

Un pur régal. Prenez par exemple la première histoire : La Ligue des rouquins. Un prêteur sur gages, Jabez Wilson, est récemment devenu membre d'un club privé pour personnes à la chevelure flamboyante. Contre une très bonne rémunération à la semaine, l'homme doit rester dans un bureau à recopier une encyclopédie. Brutalement, tout s'arrête avec la dissolution de la ligue, mais sans aucune explication. Notre homme se sent soudain le dindon d'une farce et désire connaître le fin mot de l'histoire.

Le ton est drôle, classique mais pas fâné. La traduction de Stéphanie Benson a su rester fidèle, tout en apportant un dynamisme appréciable et élégant. C'est bon de retrouver le flegme du détective, couplé à la contemplation naïve et admirative de son acolyte. Il y a de l'humour et un certain cynisme, une arrogance aussi - Sherlock est un homme torturé et perpétuellement insatisfait. Dans l'enquête de L'homme à la lèvre tordue, il avoue à mi-mots être la victime de ses propres faiblesses (la cocaïne et l'opium).

Ce sont les crimes banals et quotidiens qui sont les plus incompréhensibles. Tout comme un visage banal est plus difficile à identifier. Mais dans cette affaire je vais devoir me montrer rapide.
- Qu'allez-vous faire ? demandai-je.
- Fumer, répondit-il. C'est un problème à trois pipes, et je vous demande d'éviter de m'adresser la parole pendant cinquante minutes.
Il s'installa dans son fauteuil, les genoux ramenés sous son menton pointu. Il resta ainsi, les yeux fermés, sa pipe d'argile noire tendue comme le bec d'un oiseau étrange. Je commençais à me dire qu'il s'était endormi, et j'étais sur le point de m'assoupir moi aussi. Soudain, il bondit sur ses pieds avec l'air d'un homme qui vient de prendre une décision. Il posa sa pipe sur la cheminée.
- Sarasate joue au Saint James ' Hall cet après-midi, annonça-t-il. Qu'en dites-vous, Watson ? Vos patients pourront-ils se passer de vous quelques heures ?
- Je n'ai rien à faire aujourd'hui. Ma clientèle n'est jamais très exigeante.
- Alors prenez votre chapeau et suivez-moi.

Conan Doyle a privilégié la logique et la déduction, ce qui ne néglige en rien l'action et les rebondissements. La recette ne tient pas du miracle mais elle a fait ses preuves, pour avoir inspiré d'autres auteurs et fait naître des séries de cet acabit. Les aventures de Sherlock Holmes ne sont pas inédites mais elles sont l'assurance d'une lecture pleine de succès et de plaisir.  Au sommaire : La Ligue des rouquins - L'homme à la lèvre tordue - Le Bandeau moucheté - Le Pouce de l'ingénieur - La Couronne de béryls - L'Interprète grec.

Ma vie est un effort constant pour m'évader de la banalité de l'existence.

A signaler aussi la série tv de 2000 / 2001 : Murder rooms qui met en scène le jeune Conan Doyle (Robin Laing) et son guide, le Pr Bell (Ian Richardson), lequel deviendra son modèle pour écrire le personnage de Sherlock Holmes. Il existe 5 épisodes de 50 minutes .

Les Aventures de Sherlock Holmes ~ Arthur Conan Doyle
Milan, coll. vient (presque) de paraître, 2010 - 220 pages - 9,50€
traduit de l'anglais par Stéphanie Benson

Un dossier de 6 pages accompagne la lecture de cet ouvrage.