27/01/18

Emmy & Oliver, de Robin Benway

emmy et oliver

Voisins et amis d'enfance, Emmy et Oliver sont inséparables... jusqu'au jour où, à l'âge de sept ans, le garçon est enlevé par son père et disparaît des radars. Dix ans plus tard, il resurgit sans crier gare. Pour Emmy, ce retour est celui d'un nouveau départ. Le petit garçon insouciant, qui se disait amoureux de son amie, est plus grand, plus large, plus mystérieux. Et étranger à leur vie. Sa mère, malgré l'indéfectible espoir de revoir son fils, se sent impuissante et désemparée. La disparition d'Oliver avait créé une faille et impacté la vie du quartier, d'où l'attitude surprotectrice des parents d'Emmy. Aussi, pour leur éviter des angoisses inutiles, elle leur ment depuis dix ans et dissimule qu'elle a appris le surf, se rend à des fêtes alcoolisées et s'est inscrite à l'université de San Diego, à deux heures de route de la maison. Vis-à-vis d'Oliver, Emmy se tient à distance tout en le scrutant. Résultat, elle se met à loucher et lui tire la langue la première fois qu'il pose les yeux sur elle ! Pétrifiée de honte, la jeune fille n'en mène pas large.

En fait, c'est très, très drôle. On imagine la scène et on sourit grandement. Car tout est incroyablement doux, tendre, attachant et amusant. C'est ce qui m'a immédiatement conquise. On perçoit une réelle connivence et une franche camaraderie autour d'Emmy - ses copains de toujours, Caro et Drew, sont impayables. Sa relation avec Oliver se construit sans mièvrerie et avec beaucoup de naturel. Tous les vieux réflexes se remettent en place. C'est adorable. En même temps, on suit l'évolution des uns et des autres, petits et grands, à travers des conflits de taille - comment trouver sa place dans un monde où l'on ne se retrouve pas, comment quitter le nid sans crainte du séïsme, comment lâcher la bride, comment évoquer le passé sans blesser ni accuser... C'est étonnant, en bien ! Suggéré sans prétention et avec tact. Au final, le roman possède un charme fou et fait la part belle à l'amitié comme étant un rayonnement essentiel pour s'épanouir dans l'existence. Une lecture qui réchauffe notre petit cœur tout mou. ☺

Nathan, 2017 - Trad. Anne Delcourt

 

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


11/01/18

Les orages de l'été, de Tamara McKinley

Les orages de l'étéPeu après le décès de sa mère, Olivia débarque en Australie et se rend dans le Queensland pour y retrouver sa sœur Irène. Mais les années et l'éloignement n'ont pas adouci leur relation conflictuelle, pourtant Olivia n'est pas prête à repartir en Angleterre, voulant solder les comptes du passé, puisqu'elle a en sa possession des documents attestant un secret trop longtemps gardé. Auprès de Gilles, son ami d'enfance, Olivia se livre avec pudeur et lui confie son histoire familiale jonchée de drames et de non-dits. Sur place, les deux amis font connaissance avec Maggie, la gérante d'un hôtel dont Sam est le propriétaire. Cette rencontre n'est pas anodine et donnera en son temps du grain à moudre dans la trame romanesque.

En attendant, on plonge les deux mains liées dans cette grande fresque sentimentale et on avale de son plein gré une grande quantité de banalités comme on est en droit d'attendre. Donc, la famille déchirée et les révélations fracassantes sont du nombre. Les amours contrariées, les mensonges et autres trahisons, aussi. C'est cousu de fil blanc et néanmoins inspirant. En vrai, j'ai beaucoup aimé une bonne partie de ma lecture - évasion garantie, promesse d'exotisme, des paysages arides et un climat capricieux... L'Australie en 1947 se dévoile à nos yeux ébahis et ravis. C'est superbe. Et tout simplement distrayant. Par contre les personnages sont fades et ne renvoient aucune passion. Ils sont tristement convenus et répondent au cahier des charges. Il y a l'amoureux éconduit, la jeune femme rejetée depuis l'enfance, la sœur revêche et ambitieuse, la mère cachottière... Les histoires d'amour se dessinent sans surprise. Les aveux ne soulèvent aucun étonnement. On retombe vite dans les clichés, et le final s'éternise.

En gros, je n'éprouve aucune déception et ai assouvi au mieux ma curiosité sur Tamara McKinley (La dernière valse de Mathilda). J'ai également apprécié ma lecture faite par Ludmila Ruoso - l'écoute est plaisante, faite en toute modestie, même si parfois les voix frôlent la caricature selon les rôles attribués. Ceci dit, ma prochaine lecture portera sur la trilogie de Sarah Lark dans un registre qui me semble approchant. À voir ! ... ☺

> Ce livre audio est proposé en exclusivité par Audible et est uniquement disponible en téléchargement. Version intégrale d'une durée de 13h env.

©2016 L'Archipel. Traduction : Danièle Momont. (P)2017 Audible Studios FR 

19/09/17

Quand le destin s'emmêle, d'Anna Jansson

QUAND LE DESTIN S’EMMÊLEAngelika n'est pas seulement coiffeuse, à Visby, petite ville pittoresque de l'île de Gotland. Elle se sert aussi de son salon pour sonder sa clientèle et composer des couples potentiels en provoquant des rencontres. 
Veuve depuis plusieurs années, Angelika compense son vide affectif par la réalisation du bonheur des autres. Et cela lui réussit bien ! Avec son jeune assistant Ricky, elle ne chôme pas pour recruter des âmes esseulées, en quête d'amour etc., et oublie de penser à son bien-être personnel.
C'est en croisant un individu, déguisé sous le profil d'Arsène Lupin, que son cœur va faire boum. Ce bel inconnu lui fait tourner les sens et l'entraîne dans un périple nocturne complètement abracadabrant. Seulement, quelques jours plus tard, c'est la douche froide. Ce gentleman-cambrioleur n'aurait-il pas abusé de son charme pour usurper son titre de propriété ? Car en rentrant chez elle, Angelika surprend avec horreur un inconnu dans son lit. Ce même loustic prétend être le nouveau propriétaire de sa maison !
Un vent de panique souffle sur la paisible communauté de Visby et frappe de plein fouet notre entremetteuse qui ne sait plus à quel saint se vouer. S'ensuit une course folle pour retrouver le bellâtre masqué, tout en maintenant le statu quo dans son salon. Le quotidien d'Angelika se résume à courir après les clients, sauver sa maison, rembourser son crédit auprès de ses sœurs et venger l'honneur de toutes les victimes d'une escroquerie à la chaîne !

Ce rendez-vous ne manque ni de pep's, ni de légèreté, pour qui attend une histoire guillerette et distrayante à souhait. J'ai beaucoup aimé l'ambiance générale, les personnages fantasques, la bonne humeur contagieuse, le tourbillon émotionnel et les petits arrangements faciles, pas forcément prévisibles, avec la vérité. Même le dénouement est bluffant, malgré quelques longueurs pour y parvenir, j'ai au final été grisée par cette invitation généreuse, pleine de fraîcheur et d'allégresse, qui permet de passer un vrai bon moment.
Encore une découverte éclatante au cœur de mon été - une lecture parfaite pour se changer les idées. ☺

POCKET - 2017

Traduit du suédois par Anne Karila

 

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12/07/17

Les Sœurs de l'océan, de Lucy Clarke 🌊🌞 En poche ! 🌊🌞

LES SOEURS DE L’OCÉANKatie et Mia sont deux sœurs inséparables. Suite au décès de leur mère, elles ont choisi de vendre leur maison de Cornouailles pour s'installer ensemble à Londres. Toutefois, l'une et l'autre sont totalement opposées.
Si Katie a tracé sa vie selon une ligne droite, celle de Mia n'est qu'une succession de soubresauts. Aussi, du jour au lendemain, annonce-t-elle à son aînée qu'elle plaque tout pour faire le tour du monde. Son meilleur ami Finn l'accompagne.
Et les mois filent, égrenant des nouvelles sporadiques. Katie est excédée par la légèreté de sa jeune sœur et entend se protéger. Mais l'incompréhension est réciproque. Jusqu'à l'annonce du drame - Mia s'est jetée du haut d'une falaise, à Bali.
Katie est effondrée, refuse l'évidence, cherche des réponses dans le journal de sa sœur, puis décide de partir sur ses traces.
Nous plongeons alors dans deux parcours, racontés en parallèle par Mia et Katie, à six mois d'intervalle. Et quelle évasion ! Ce sont autant de paysages somptueux, de contrées lointaines, paradisiaques et dépaysantes qui s'offrent à nous...
Mais ce sont surtout deux épopées incroyables, magiques et bouleversantes, qui vont puiser aux sources de la famille et révéler tant de mystères autour. C'est poignant, mais captivant ! J'ai lu ce roman d'une traite, tant j'étais emportée par le récit des deux sœurs, dont la relation chaotique m'a émue aux larmes et très sincèrement touchée.
C'est un doux et beau roman, bouleversant juste comme il faut. C'est aussi le compagnon idéal de vos vacances, n'hésitez pas !

  • POCKET - 2017
  • Traduit par Sylvie Schneiter [Swimming at Night]

 

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

🏖☀️Partez en vacances avec #LaValiseAudible ! ☀️🌴

Audible Offre été

Profitez de la promotion en cours - 80 titres à moitié prix - sur AUDIBLE pour soulager vos valises d'interminables piles de livres (parole d'experte) et gonfler vos lecteurs mp3 de plusieurs titres de bon augure !

Parmi les choix possibles, voici quelques-unes de mes suggestions :

 

L'amie prodigieuse (L'amie prodigieuse 1) d'Elena Ferrante

En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut

La colline aux esclaves de Kathleen Grissom

Maia (Les sept sœurs 1) de Lucinda Riley

Les aventures improbables de Julie Dumont de Cassandra O'Donnell

Ce que je peux te dire d'elles d'Anne Icart

Je peux très bien me passer de toi de Marie Vareille

Mémé dans les orties d'Aurélie Valognes

Vieux, râleur et suicidaire: La vie selon Ove de Fredrik Backman

Le mystère Henri Pick de David Foenkinos

Les Vacances d'un serial killer de Nadine Monfils

Austerlitz 10.5 de François-Xavier Dillard & Anne-Laure Beatrix

Le Trône de fer (Le Trône de fer 1) de G.R.R Martin

Dôme 1 de Stephen King

Terminus Elicius de Karine Giébel

Block 46 de Johana Gustawsson

Quand le danger rôde (La communauté du Sud 1) de Charlaine Harris

Qui es-tu Alaska ? de John Green

Le silence du rossignol (Le Clan des Otori 1) de Lian Hearn

 

Écoutez, c'est l'été ! #LaValiseAudible

 

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


06/07/16

Vive les Vacances ! par Enid Blyton

IMG_6617

Il souffle un vent de fraîcheur et de douce nostalgie sur cette lecture, que les amateurs du Club des Cinq (mais aussi du Clan des Sept, de la série des Mystères au Cirque ou de Malory School) auront plaisir à goûter ! Pour moi, Enid Blyton me rappelle les vacances, des heures à lire des histoires passionnantes et à s'imaginer partager un bout d'aventure avec Claude, François, Annie, Michel et le chien Dagobert.

C'est donc cette petite fille qui vient de se plonger avec délice dans cet ouvrage qui compile des histoires inédites de l'auteur : une vingtaine de textes courts, qui sentent bon l'air iodé, la crème solaire, les glaces et les châteaux de sable. Au programme : des intrigues simples et charmantes, certaines avec du suspense, d'autres avec de la magie, des histoires autour de la famille ou de la fratrie, avec des enfants qui se chamaillent et se réconcilient, qui combinent des projets pour occuper leurs journées oisives, qui s'improvisent détectives, explorateurs ou flibustiers. Les animaux aussi occupent une place importante au cœur de l'action, tous plus prodigieux, rusés et intrépides les uns que les autres (chiens, ânes, lapins, chats, mouettes...).

Je ne m'attendais pas à apprécier autant ma lecture, que je trouvais au départ délicieusement old-school, avec un contenu assez niais et dépassé, mais qui semble avoir eu prise sur moi, car j'ai dévoré ce bouquin en souriant comme une bécasse de bout en bout ! Toute la magie de l'enfance est remontée. Comme une grosse bouffée de chaleur. Je me sentais bien, heureuse, avec entre les mains un chouette roman aux histoires surannées, qui convient idéalement à la détente et l'évasion. Une belle invitation pour se prélasser... et penser aux vacances, enfin ! ^-^

Traduit par Luc Rigoureau pour Hachette, juin 2016

Illustrations de Mark Beech

Un autre recueil de textes inédits paraîtra fin novembre sur la thématique de Noël !

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09/09/15

Le Premier jour du reste de ma vie, de Virginie Grimaldi

Le Premier Jour

Pour qui rêve de larguer les amarres, cette lecture est pour vous !

Marie est à un tournant de sa vie : à 40 ans, déçue de sa vie de couple, elle plaque tout pour s'embarquer dans une croisière, réservée aux célibataires, et s'en va parcourir le monde durant trois mois. Elle fait rapidement la connaissance de Camille et Anne, qui ont pour point commun d'être aussi à une période charnière de leur existence. Et ainsi de s'échanger des confessions sur leur vie intime, leur avenir sentimental, leurs frustrations, leurs envies et leurs peurs...

Mais l'histoire se révèle étonnamment joyeuse et enlevée ! On ressent un élan de tendresse et de sympathie pour ces trois copines, au point de s'imaginer à leurs côtés, calée dans un transat, un cocktail à la main, blablatant sur les hommes jusqu'à n'en plus pouvoir. C'est super rafraîchissant, en plus d'égrener le roman de propos sensibles, vrais et touchants, qui nous fait penser que sous le vernis de la comédie, se cache une histoire profonde et attachante, qu'on savoure pleinement.

Même JJ Goldman s'invite à la fête ! C'est vous dire comme la surprise est totale. J'ai beaucoup aimé, au-delà du cadre, de la promesse d'évasion et des rêves éparpillés. C'est une lecture attendrissante, qui met du baume au cœur. Je recommande, sincèrement.

City éditions / Janvier 2015

15/06/15

Même pas peur, d'Ingrid Astier

Même pas peur

Stephan a seize ans et est fou amoureux de la jolie Mica, qu'il connaît depuis toujours. Or, Stephan est persuadé que Mica lui préfère Phil, son meilleur pote. Conflit interne, jalousie, méprise et grosse colère... Cet été sur l'île d'Yeu sera intense en émotions ! Et c'est au cours de la traditionnelle chasse au trésor que notre trio va se piquer de rivalité et se lancer dans une course effrénée qu'ils auront bien du mal à enrayer. À lire, c'est franchement palpitant et fabuleux à parcourir ! (Cela vous donne même envie de participer aux devinettes en cherchant dans votre coin.) Ingrid Astier s'ébaudit dans ce cadre enchanteur et estival à dessiner le drame sentimental d'un adolescent audacieux en apparence, mais carrément trouillard pour avouer ses tourments. Un thème classique, indémodable, servi par une allégresse de ton et d'esprit qui transcende la lecture. Nos jeunes gens sont des exaltés, ancrés dans leurs racines, passionnés par l'océan et ses mystères. Mais lorsque l'amour s'emmêle, l'amitié est secouée comme un radeau après un naufrage. J'ai lu ce roman d'un traite - il est vif, éclatant, romantique et étonnant. C'est une formidable plongée dans l'adolescence complexée par ses élans du cœur. L'île vendéenne y apparaît comme un personnage à part entière (on a envie de tout claquer pour se joindre à la bande). C'est un chouette bouquin sur l'été, les vacances, les copains et le premier amour. À coincer dans la glacière, entre les boissons, les sandwiches et les crêpes au sucre et beurre salé. Un petit plaisir régressif.

Syros / avril 2015

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18/02/15

Celui qui sera mon homard, de Tom Ellen & Lucy Ivison

« Elle est sexy, elle vit dans une maison immense et elle porte le nom d'une bière. C'est la femme idéale. »

Celui qui sera mon homard

Sam et Hannah se rencontrent à une fête (passent dix minutes ensemble dans les toilettes) puis se quittent sans s'être échangés leurs noms ou leurs coordonnées. Hannah le jure à ses amies, « c'est son homard », celui pour qui elle serait prête à sacrifier sa virginité. C'est lui, le bon, le seul, l'unique. De son côté, Sam aussi en pince sérieusement pour la jolie inconnue mais vient de décrocher un rencard avec une autre demoiselle ... la meilleure amie d'Hannah ! C'est l'été, le temps des vacances, de l'insouciance et de la tortueuse question du “déniaisement”. Sam et Hannah ont 17-18 ans, des tonnes d'arrière-pensées et la trouille de se tromper. Alors ils vont se perdre, se retrouver, se méprendre ou balbutier des vérités arrangées. Croyez-le ou non, c'est une lecture hyper attendrissante et aux effets inattendus ! Car le roman est très drôle, confondant de maladresse, adorable et authentique, truffé d'allusions à Harry Potter, Twilight et tout le reste, qui nous font rire énormément. L'histoire vous embarque dans les aventures délirantes d'une bande de potes (soirées, plage, rencontres, beuveries, bisous, camping, festival dans un champ, séance d'épilation, trampoline, le grand soir, etc.). Il est question d'amour, d'amitié, d'avenir, d'études, du temps qui passe (trop vite), du changement d'attitude, des attentes et de la frustration. Mais c'est surtout raconté de façon cocasse, sans détour ni vulgarité. Et j'ai adoré. C'est comme un livre de Sarra Manning : audacieux, tendre et sincère. Sans complexe. Sans tabou. Et très, très drôle. Je le conseille fortement. ♥♥♥

Gallimard, coll. Scripto, février 2015 ♦ traduit par Julie Lopez (Lobsters)

Existe dans le même registre : L'amour, mode d'emploi de William Nicholson, qui est nettement moins drôle mais moins daté que Pour toujours de Judy Blume.

 « We need more books like this. »

« Plus grands sont les obstacles, plus vous êtes faits pour être ensemble. Regarde Ron et Hermione. Des obstacles partout. Mais Hermione a-t-elle baissé les bras quand Ron est sorti avec Lavender Brown ? Ron a-t-il baissé les bras quand Hermione s'est tapé ce joueur de Quidditch bulgare ? Ont-il laissé la pression de devoir retrouver les derniers Horcruxes les séparer ? Non. Grâce à tous les drames qu'ils ont traversés, ça a été encore plus poignant quand ils se sont finalement mis ensemble. » ☺

16/02/15

Le Pacte des Cœurs brisés, de Sarah Ockler

Le pacte des coeurs brisés

Jude est la petite dernière de la famille Hernandez et a décidé de passer son été auprès de son père malade (Alzheimer précoce). En constatant que les souvenirs de son épopée de jeune motard ravivent la petite flamme éteinte, Jude décide de contacter un mécano pour remettre la “bête” en état. Entre en scène Emilio Vargas, en débardeur, bandana, muscles bandants, front perlé de sueur, fossettes aux joues et sourire canaille. Caramba, les jambes de notre demoiselle flageolent.

Et pourtant, elle se doit de faire une croix sur ce spécimen alarmant de séduction. Entre les Vargas et les Hernandez, c'est une longue histoire de « cœurs brisés » avec serment de sang pour interdire les filles de fréquenter un mâle de cette famille maudite. Jude ne veut pas décevoir ses sœurs, ni rompre une parole sacrée. Tant pis si ce garçon lui fait battre le cœur et perdre la tête... elle doit se consacrer à son père, qui part en vrille et s'accroche du mieux qu'il peut à ses rares réminiscences.

L'histoire est incroyablement touchante et bouleversante, certifiée sans pathos. Ce qu'on nous raconte est juste une jolie chronique d'un été, le dernier de son enfance (Jude a 17 ans et part à l'université en septembre). Voir son père aussi démuni pèse lourd sur ses choix et sa façon de vivre ses quelques mois de liberté. Elle a coupé les ponts avec ses amis, tente de faire bonne figure auprès de ses aînées, cherche des solutions miraculeuses pour fuir l'inéluctable : le déclin du padre.

J'ai beaucoup aimé ce roman, écrit avec naturel, spontanéité, tendresse et espièglerie. La plume de Sarah Ockler fait des merveilles et communique une fraîcheur combinée à une vraie joie de vivre. Me suis régalée. La romance aussi met du baume au cœur, c'est mignon et attendrissant, avec un Emilio absolument craquant et irrésistible. C'est de la guimauve, sucrée et moelleuse. On en mangerait.

On trouve aussi une belle unité familiale, avec une fratrie de sœurs, autour du père malade et de la petite dernière qui rêve de s'émanciper mais tremble à l'idée de quitter le cocon douillet de l'enfance. C'est simple et attachant, de plus ce roman possède un charme fou. ♥

La Martinière J. , septembre 2014 ♦ traduit par Frédérique Fraisse (The Book of Broken Hearts)