25/08/11

Les Loups de Mercy Falls, tome 3 : Fusion

“If I only have ten minutes, Sam, this is what I want to say. You're not the best of us. You're more than that. You're better than all of us. If I only have ten minutes, I would tell you to go out there and live. I'd say...please take your guitar and sing your songs to as many people as you can. Please fold a thousand more of those damn birds of yours. Please kiss that girl a million times.” 

 

DISPONIBLE DEPUIS LE 24 AOÛT EN EDITION FRANçAISE ! 

Fusion

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


07/06/11

Teaser Tuesday #21

 One hour to rewrite the past . . .
 
For seventeen-year-old Emerson Cole, life is about seeing what isn’t there: swooning Southern Belles; soldiers long forgotten; a haunting jazz trio that vanishes in an instant. Plagued by phantoms since her parents’ death, she just wants the apparitions to stop so she can be normal. She’s tried everything, but the visions keep coming back.

So when her well-meaning brother brings in a consultant from a secretive organization called the Hourglass, Emerson’s willing to try one last cure. But meeting Michael Weaver may not only change her future, it may change her past.

Who is this dark, mysterious, sympathetic guy, barely older than Emerson herself, who seems to believe every crazy word she says? Why does an electric charge seem to run through the room whenever he’s around? And why is he so insistent that he needs her help to prevent a death that never should have happened?
 
Full of atmosphere, mystery, and romance, Hourglass merges the very best of the paranormal and science-fiction genres in a seductive, remarkable young adult debut.

Expected publication: June 14th 2011 by Egmont USA

Reprise de la chanson American Boy d'Estelle par Cocoon !

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

31/05/11

Teaser Tuesday #20

Le phénomène littéraire du moment !

"Somewhere inside me is a merciful, forgiving person. Somewhere there is a girl who tries to understand what people are going through, who accepts that people do evil things and that desperation leads them to darker places than they ever imagined. I swear she exists, and she hurts for the repentant boy I see in front of me.

But if I saw her, I wouldn't recognize her."

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

17/05/11

Teaser Tuesday #18

Procopé s'est approché de l'interrupteur près de la fenêtre, il a appuyé, et voilà, le miracle s'est produit.

J'imagine que là, vous désirez désespérément savoir ce qui s'est produit. Si tout a explosé, si on a été attaqués par un paon géant affamé et si on en a profité pour pulvériser de l'eau de javel plein son bec grand ouvert, s'il y a eu des blessés, des yeux crevés, un mort ou deux, si les ronflements se sont arrêtés, si madame Suitée a défoncé la porte et si le paon, du coup, s'est réellement envolé avec l'Etrange Enfant sur son dos.
Enfin, j'espère que vous vous posez ce genre de questions. Au moins une, dans le tas. Si vous vous en foutez complètement et que vous vous demandez juste si le fait qu'on en soit au chapitre 13 ne va pas vous porter malheur, eh bien, dans ce cas-là, je suis un peu vexé.
Ce qui s'est produit, donc, c'est qu'il y a eu un clic, un assez petit clic, mais que, tous les deux, on a très distinctement repéré.
Clic.

IMG_4075

Roman lu, et apprécié un peu. Voici ce que dit la 4ème de couverture (tellement géniale que ce serait dommage de s'en priver) :

Mollux est un garçon passionné de mousses au chocolat et collectionneur de dictionnaires, où il dégote à tout-va des surnoms pour tout ce qui bouge. Ainsi, la plupart de ses profs sont affublés de noms d'animaux étranges, tandis que son père, qui ne lui a parlé qu'à deux reprises, répond au sobriquet de Sauf2fois. Mais voici qu'un lundi, l'adolescent surprend ce dernier dans son salon en compagnie d'un invité pour le moins inattendu : un paon ! Et quand l'incroyable volatile, puis Sauf2fois, finissent par mystérieusement disparaître, Mollux se lance dans une enquête plus que loufoque, aidé - mais pas toujours - de l'impayable Procopé, son seul ami ici-bas.
Un roman résolument drôle où, entre autres désastres, vous croiserez pas mal de foldingues, quelques bêtes à groin ou à cornes et des créations culinaires à vous mettre en grève de la faim...

Il ne faut pas être allergique à l'esprit loufoque pour apprécier l'histoire de Mollux, ou vous risquez de trouver le temps long. Je reconnais que certains passages m'ont fait sourire, mais dans l'ensemble j'ai pensé que c'était excessif et fatiguant à suivre. Mollux est un personnage attachant, qui joue beaucoup avec les mots. Ce n'est pas un garçon parfait (il triche, il ment, il a la trouille et se débine souvent derrière son meilleur pote) et c'est ce qui le rend encore plus sympathique. L'intrigue du roman titille la curiosité du lecteur, et l'action s'emballe sur la fin, mais globalement le rythme est plutôt cool. A découvrir aussi les étonnantes inventions culinaires de la mère, qui donnent des haut-le-coeur !

A la recherche du paon perdu - Angélique Villeneuve
Editions Les Grandes Personnes, 2011 - 192 pages - 14€
illustrations de couverture : Henri Galeron

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26/04/11

Teaser Tuesday #17

graceling

"I know you don't want this, Katsa. But I can't help myself. The moment you came barreling into my life I was lost. I'm afraid to tell you what I wish for, for fear you'll... oh, I don't know, throw me into the fire. Or more likely, refuse me. Or worst of all, despise me," he said, his voice breaking and his eyes dropping from her face. His face dropping into his hands. "I love you," he said. "You're more dear to my heart than I ever knew anyone could be. And I've made you cry; and there I'll stop."

Graceling by Kristin Cashore - Parution en format poche (mai 2011)

karenmahoney2

The Wood Queen (The Iron Witch #2) by Karen Mahoney (Expected publication: February 2012 )

J'avais lu le premier tome (cf mon commentaire) et finalement je suis curieuse de lire la suite ! ^-^

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,


19/04/11

Teaser Tuesday #16

Superbe ce teasing !

Mara wakes up from a coma with no memory of the accident that caused the deaths of her best friend, boyfriend, and boyfriend's sister. The doctors tell her parents that starting over in a new state, a new school will be good for her and to let the memories come back on their own. But Mara's new start is anything but when she sees the faces of her dead friends everywhere and her world is falling apart. And then she begins to see people's deaths before they happen - at least she thinks that is what is happenning. On top of that, the most beautiful boy she has ever seen can't seem to leave her alone, but is his agenda more than he leads on ?

The Unbecoming of Mara Dyer by Michelle Hodkin (Expected publication: September 27th 2011)

Birthmarked2

In the thrilling follow up to Birthmarked, sixteen-year-old midwife Gaia Stone has fled
from the Enclave and now must fight for her baby sister’s survival in the matriarchal society of Sylum.

Striking out into the wasteland with nothing but her baby sister, a handful of supplies, and a rumor to guide her, 16-year-old midwife Gaia Stone survives only to be captured by the people of Sylum, a dystopian society where women rule the men who drastically outnumber them, and a kiss is a crime. In order to see her sister again, Gaia must submit to their strict social code, but how can she deny her sense of justice, her curiosity, and everything in her heart that makes her whole ?

Prized (Birthmarked #2) par Caragh O'Brien (Expected publication: November 8th 2011 )

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

12/04/11

Teaser Tuesday #15

Tuesdayteaser"There's a reason they didn't keep this poem. This poem tells you to fight."
Ally Condie (Matched)

"Do not go gentle into that good night,
Old age should burn and rage at close of day;
Rage, rage against the dying of the light.
Though wise men at their end know dark is right,
Because their words had forked no lightning they
Do not go gentle into that good night.

Good men, the last wave by, crying how bright
Their frail deeds might have danced in a green bay,
Rage, rage against the dying of the light.

Wild men who caught and sang the sun in flight,
And learn, too late, they grieved it on its way,
Do not go gentle into that good night.

Grave men, near death, who see with blinding sight
Blind eyes could blaze like meteors and be gay,
Rage, rage against the dying of the light.

And you, my father, there on the sad height,
Curse, bless me now with your fierce tears, I pray.
Do not go gentle into that good night.
Rage, rage against the dying of the light."
Dylan Thomas"

Posté par clarabel76 à 10:15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

05/04/11

Teaser Tuesday #14

Tuesdayteaser"Mia ! lui répondis-je en criant par-dessus mon épaule. Je m'appelle Mia."
Sous l'effet d'une légère brise, mes cheveux se mirent à flotter et mes boucles d'oreilles en coquillages à tinter. Au bout du pont, le chien errant m'attendait, assis.
Tout à coup, j'eus l'impression que ça sentait un peu le printemps.
Les quatre saisons du fleuve - Marlene Röder

Au printemps, nous capturions des lucioles. Dès la tombée de la nuit, nous sortions de nos maisons montées sur pilotis. Nous dévalions les passerelles faites de traverses disjointes et sautions sur la terre ferme. Nous cavalions vers le petit bois de pins qui n'était qu'à un jet de pierre.
Ma soeur n'était pas encore née, mais déjà le ventre de ma mère trahissait sa présence. Ma grand-mère, qui en connaissait un bout sur le sujet, prédisait qu'elle arriverait en novembre. J'étais l'unique garçon de la famille. Nous avions aussi un chat, mais ça ne compte pas.
Bleu Toxic - Christophe Léon

Une odeur de caramel chaud m'a chatouillé les narines et titillé l'imagination. Je me suis aussitôt représenté une pâte à gâteau bien élastique, fraîchement malaxée, du beurre fondu grésillant dans une poêle, de la crème fouettée ondulant sur la mousse d'un café viennois.
Chaque fois que je passais devant cette pâtisserie, je voyais littéralement la pâte lever et sentais sur ma langue le goût de la confiture de figue ou d'abricot qui allait servir de fond de tarte.
Les petits pains de la pleine lune - Gu Byeong-mo

Posté par clarabel76 à 10:15:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29/03/11

Teaser Tuesday #13

TuesdayteaserChasseur d'énigmes ! C'est Catherine qui m'a décerné ce titre. Ce qu'elle ignore et ignorera tant que la lettre que je lui destine sera close, c'est que je ne serais jamais devenu ce chasseur si je n'avais été pour moi-même une énigme.
Dinky rouge sang - Marie Aude Murail

Après la vague de panique due à l'épidémie qui avait conduit les gens à se cloîtrer chez eux pendant plusieurs semaines, la vie reprenait timidement. Depuis quelques jours, la population se risquait petit à petit à mener de nouveau une vie normale, feignant d'ignorer qu'elle avait elle-même instauré une sorte de couvre-feu ainsi que toute une liste de règles draconiennes pour se protéger. La météo exceptionnellement clémente y était sans doute pour quelque chose. On sentait dans l'air comme un frisson printanier qui invitait à délaisser le confinement protecteur des maisons pour aller respirer l'air marin à pleins poumons.
Le temps des Tsahdiks - Claire Gratias

Il se réveilla difficilement car ses rêves avaient été trop beaux pour qu'il les quitte déjà. Ils lui avaient tous parlé d'évasion et de liberté, et lui murmuraient encore, à l'aube, de bien agréables projets.
Quand son esprit s'éclaircit enfin, il prit donc rendez-vous avec eux pour les nuits prochaines.
Le Tropique du Kangourou - Aurélien Loncke

Quand j'étais petit, mon père me disait toujours : "Dans la vie, Will, on peut choisir ses amis, on peut se moucher devant ses amis, mais on ne peut jamais moucher ses amis." Observation qui me semblait fort pertinente du haut de mes huit ans, mais qui s'est révélée fausse par bien des aspects. Pour commencer, personne ne choisit vraiment ses amis, sans quoi je n'aurais jamais atterri avec Tiny Cooper.
Will & Will - John Green et David Levithan

22/03/11

Teaser Tuesday #12

TuesdayteaserNotre père, Nils Swedenborg, est si gentil. Toujours prêt à rendre service, attentionné presque à l'excès, d'une inébranlable tendresse. Il est aussi travailleur, et fort doué de ses mains. On ne connaît pas de meilleur charpentier. Non seulement il est habile et minutieux, mais malgré ses cinquante-deux ans il a conservé une belle énergie et soulève une poutre de frêne comme si elle était faite de carton.
Ce n'est pas non plus un mauvais cuisinier ; il lui arrive souvent de réussir d'excellents ragoûts, et de merveilleux gâteaux.
Sa fidélité est celle d'un chien de berger. Il n'a qu'une parole. Je ne l'ai jamais entendu mentir.
Il est bel homme, autant qu'une fille puisse juger l'apparence de son père.
Quel que soit le temps, quoi qu'il arrive, il est gai. Un vrai pinson, toujours à siffler ou à chanter.
Oui, vraiment, que de qualités.
Si seulement il n'était pas aussi bête.
Cela lui aurait évité d'épouser une sorcière.
Les sorcières de Skelleftestad - Jean François Chabas

C'était un mercredi. Le jour de la semaine où on a l'impression que vendredi ne viendra jamais. Et il faisait froid. Pas assez pour qu'il neige, mais un froid d'automne, lumineux et mordant, avec un vent glacé qui annonçait l'hiver. Bref, un jour à ne pas mettre le nez dehors. Un jour à rester bien au chaud, roulée en boule sur le canapé avec une tasse de chocolat fumant.
Belladonna Johnson parle avec les morts - Helen Stringer

Il paraît qu'au début, juste après le Retour, le parc d'attractions est quand même resté ouvert. Ils disaient que ça leur rappelait le temps d'avant. Le temps où ils n'étaient pas obligés d'ériger des clôtures, des murs et des barrières pour se protéger contre les masses de Mudos qui sont dans une quête perpétuelle de chair humaine. Le temps où les vivants n'étaient pas traqués à chaque instant.
Ils disaient que ça leur donnait l'impression que tout était normal.
Rivage Mortel - Carrie Ryan

Now that I've found the way to fly, which direction should I go into the night ? My wings aren't white or feathered ; they're green, made of green silk, which shudders in the wind and bends when I move - first in a circle, then in a line, finally in a shape of my own invention. The black behind me doesn't worry me ; neither do the stars ahead.
I smile at myself, at the foolishness of my imagination. People cannot fly, though before the Society, there were myths about those who could. I saw a painting of them once. White wings, blue sky, gold circles above their heads, eyes turned up in surprise as though they couldn't believe what the artist had painted them doing, couldn't believe that their feet didn't touch the ground.
Those stories weren't true. I know that. But tonight, it's easy to forget.
Matched - Ally Condie