28/07/16

Le Temps du loup, de Thomas Kanger

LE TEMPS DU LOUP

Elina Wiik est une brillante enquêtrice, promue commissaire à la brigade des homicides, où elle compte déjà un palmarès fort conséquent pour sa jeune carrière (deux grosses affaires médiatiques résolues de main de maître). Toutefois, sa réputation lui vaut aussi jalousie et coups bas au boulot, où on la traite de diva qui snoberait les affaires courantes.
Aussi, lorsque son ancien chef, cloué sur son lit d'hôpital, lui demande de jeter un œil sur une affaire vieille de vingt-cinq ans, et à trois semaines de sa prescription, elle relève le défi avec une vigueur caractéristique, se fâche avec sa hiérarchie en s'entêtant sur le sujet mais remue ciel et terre pour ressusciter les cadavres enfouis. 
Ce Cold Case concerne le meurtre d'une jeune femme, Ylva Malmberg, alors qu'elle vivait avec son bébé dans un chalet montagnard. Son corps a été découvert plusieurs mois après son assassinat, sans la moindre trace de l'enfant qui a disparu de la circulation. Obtenant un soutien inestimé de Stockholm, Elina pense avoir les coudées franches pour avancer dans son enquête.
Et celle-ci va étonnament prendre de l'ampleur, en guidant la jeune femme vers des pistes concrètes, pertinentes, jusque-là inexploitées ou ignorées des enquêteurs. Quelle aubaine. Elina Wiik fonce tête baissée et nous entraîne dans ses investigations aussi passionnantes que constructives et méthodiques. L'intrigue est surprenante, le style alerte et la construction limpide. On se régale.
L'histoire aussi nous intéresse au parcours d'une jeune paumée, Kari Solbakken, qui part avec son voisin sur les routes de Suède jusqu'aux îles Lofoten en Norvège où celle-ci aurait grandi chez ses parents adoptifs. Elle ne sait rien de son passé, rien de ses origines. Visiblement, elle en souffre (même son corps est affaibli, à force d'encaisser ses excès en tout genre). L'heure est venue de connaître toute la vérité et de rallumer une petite lueur d'espoir.
Manifestement les deux intrigues sont liées mais tout consiste à deviner comment, pourquoi, quand vont-elles entrer en collision. Les ficelles se tissent avec souplesse et entretiennent le suspense à juste dose.

Ce roman, déterré de ma pantagruélique bibliothèque, où il se prélassait depuis 2010, s'est avéré une très bonne pioche ! La lecture est entraînante, le cadre nordique aux petits oignons, les personnages nous sont familiers, proches de nous, et bien entendu l'histoire nous interpelle, par son approche authentique et poignante, elle colle au plus près des grands standards du roman policier. Basique, mais efficace. Dommage que cette série n'ait pas été davantage plébiscitée. Après Le Temps du loup, Les Disparus de Monte Angelo est le deuxième livre de la série “Elina Wiik” à être publié en France.

10x18 Domaine policier (mars 2010) 

Traduit du suédois par Terje Sinding (Söndagsmannen) pour les éditions Presses de la Cité

 

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,