09/07/21

Trois, de Valérie Perrin

TroisOn ne dirait pas, d’après la couverture si fraîche et insouciante, mais l’histoire est plutôt sombre et parfois incongrue dans son déroulement. Ceci n’empêche pourtant pas la lecture d’être entraînante. 670 pages avalées très, très vite ! Ou avec le format audio - 18 heures qui filent à la vitesse de l’éclair. Et c’était bien.

Trois amis d'enfance. Un apprentissage de la vie qui écrabouille tout sur son passage. Des drames, des larmes, des non-dits. J'ai dit banco et je n'ai pas été déçue du résultat. C'est bien ficelé, avec un suspense distillé à la pipette, une alternance de temps et de personnages, une construction habile et un rythme efficace.

Adrien, Étienne et Nina se connaissent depuis le CM2, depuis l'année 1986. Ils avaient des rêves, ils étaient gonflés d'espoir. Mais trente ans plus tard, on réalise qu'ils ne se parlent plus. C'est finalement suite à un fait divers, une voiture repêchée au fond d'un lac, et l'arrivée d'une journaliste que les anciens amis d'enfance vont être bousculés. 

J'ai vraiment eu le sentiment d'avoir lu un bon roman et néanmoins conscience de petits défauts qui cassent cette harmonie. Des détails ci et là, une certaine réserve quant au dénouement, des points faciles... ce n'est pas méchant, juste frustrant car j'aurais préféré que tout soit parfait. J'évoque ci-dessous mon avis sur le livre audio (en demi-teinte).

©2021 Editions Albin Michel (P)2021 Audiolib

  • Lu par : Tess Lauvergne
  • Durée : 18 h 12
  • Si le temps annoncé peut paraître paralysant, la lecture s'écoute franchement très, très vite. On ne voit pas le temps passer ! Par contre, c'est assez déstabilisant car la voix sonne terriblement monocorde. C'est plat. Très flippant. Et peu engageant. Accrochez-vous. Soit on s'habitue, soit le rythme est suffisamment entraînant pour chasser la première impression.

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


21/01/19

Changer l'eau des fleurs, de Valérie Perrin

Changer l'eau des fleursViolette travaille dans un cimetière. Elle prend soin des allées, des fleurs, des plaques, des tombes. Elle connaît chacun des occupants, leurs histoires et leurs familles. Elle propose souvent un café ou un thé, des petits gâteaux, une oreille attentive aux gens de passage. Par sa gentillesse et sa discrétion, elle rend l'instant plus doux. Par contre, tous ignorent que Violette a aussi ses propres fantômes. Abandonnée à la naissance, elle a rencontré son mari très jeune. Un jour, celui-ci disparaît sans crier gare, laissant Violette dans le flou. Pourtant, elle ne s'en inquiète pas et trace sa route auprès de ses morts, jusqu'à ce que débarque Julien, un commissaire venu chercher une réponse aux dernières volontés de sa mère.
Ne nous voilons pas la face : on a du charme, de la tendresse et beaucoup de mélancolie dans cette histoire. Cela donne un roman poignant mais très triste aussi. Au début, on savoure chaque bouchée. On retrouve la délicatesse des Oubliés du dimanche : le style simple et sans fausse note, les petites vies ordinaires et les secrets de famille. Puis, trop de parcours s'entrecroisent, déposent leurs complaintes, plombent l'ambiance et laissent une impression décousue. Entre la soumission de Violette, le grand amour caché de Paul et Irène, la double vie de Philippe Toussaint, les rêves de Sasha, la disparition de Léonine, les tourments de Françoise Pelletier, cela fait beaucoup de drames intimes. Mis bout à bout, ils imposent aux 15 heures de cette lecture un arrière-goût d'amertume. On reste malheureusement en retrait, face à des personnages peu charismatiques, qui nous touchent sans nous attacher réellement. C'est embêtant car l'histoire devient trop longue et déprimante. On se croirait dans un interminable mois de novembre, monotone et lugubre, avec une narratrice résignée et larmoyante.
Au final, ce n'est pas le plus foufou des romans, même s'il dispose de qualités indéniables et dégage une sincère bienveillance. Techniquement, 
Marine Royer est merveilleuse dans son rôle. C'est toujours agréable de l'écouter. 

©2018 Albin Michel (P)2018 Audible Studios

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07/11/18

Les oubliés du dimanche, de Valérie Perrin

Les oubliés du dimanche

Justine est aide-soignante dans une maison de retraite, elle a 21 ans et se sent proche de ses petits vieux. Elle écoute leurs histoires, s'émeut de leur solitude, tente d'oublier son désarroi en sortant au dancing où elle croise souvent le même type.
Elle ne se souvient jamais de son nom, mais lui confie son quotidien. Et lui l'écoute patiemment, lui pose des questions, la raccompagne après le boulot, lui téléphone, l'attend.
En vrai, Justine a d'autres chats à fouetter car elle a commencé à fouiller le passé d'une patiente, la belle Hélène, qui a longtemps souffert de n'avoir pas su lire, qui se souvient aussi de sa rencontre avec Lucien, de la guerre, du café qu'ils tenaient, de Simon qui vivait dans la cave...
Cette histoire va se télescoper avec les racines de Justine, qui vit chez ses grands-parents, avec son cousin Jules, car tous deux ont perdu leurs parents dans le même accident de voiture. En fait, ce drame couvre d'autres non-dits, d'autres secrets de famille, lesquels viendront éclore au fil des chapitres. On s'en doute, on les attend avec hâte. Et notre espérance sera grandement récompensée.
Au moment de tourner la dernière page, on ressent un bien-être immense et la certitude d'avoir lu un roman bouleversant et très juste, qui ne verse jamais dans le pathos ou la sensiblerie inutile. Et ça, j'apprécie beaucoup. On se rend compte que l'auteur cherche simplement à broder des liens, à tisser une histoire, à raconter l'amour et la famille. Car aimer, c'est n'avoir jamais à dire qu'on est désolé.
Et pourtant, il y a du chagrin, de la mélancolie, du sacrifice.. mais c'est tout plein de douceur et de tendresse. On ne s'attache pas forcément à la narratrice, mais on l'accompagne bien volontiers dans son pèlerinage. On se faufile dans les coulisses des Hortensias, on mène l'enquête sur le Corbeau, puis on oublie, on plonge dans le passé, on pleure les morts, on se dit que demain est un autre jour, après tout.
N'en jetez plus, j'ai beaucoup, beaucoup aimé. C'est une lecture attachante, profonde et sans artifice. Pour un premier roman, Valérie Perrin touche en plein cœur !

©2015 Albin Michel (P)2018 Audible Studios

Son deuxième roman, Changer l'eau des fleurs, est également disponible en exclusivité sur Audible (format audio).

 

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,