09/04/18

Phobos#4: Il est trop tôt pour respirer, de Victor Dixen

phobos4

De retour de leur mission, les derniers survivants du programme Genesis doivent répondre de leurs choix au cours d'un procès aux nombreuses retombées médiatiques. Léonor, plus particulièrement, est dans le viseur. Son bras de fer avec Serena McBee est encore dans toutes les mémoires. Qu'on aime ou pas, la jeune fille continue de diviser. Mais Léo tient bon et accuse les coups. Elle a d'ailleurs d'autres projets en tête et veut fouiller son passé pour percer le secret de ses origines. Elle n'oublie pas non plus son grand amour perdu, crie justice, affronte la pègre brésilienne et se lance dans le combat écologique pour préserver la planète et alerter l'opinion publique sur le drame des “errants climatiques”. Léonor est la pasionaria par excellence, même si elle saoule grandement. Autour d'elle, ses amis se consacrent à leurs carrières respectives (danse ou médecine) tandis que d'autres mordent la poussière ou luttent pour leur survie.

Mon appréciation globale de la série a toujours été en dents de scie - des personnages creux, des atermoiements interminables, des amourettes risibles et une expédition scientifique en dessous des normes. Pourtant, Phobos suscite un vrai engouement, une addiction palpable, qui fait qu'on y retourne, en dépit des défauts pointés du doigt. C'est assez spectaculaire et ingénieux pour le souligner ! Ce dernier volume ne déroge pas à la règle. Il va combler les nombreuses questions ouvertes, laissées en suspens, mais va procéder de façon convenue et longuette, avec une fin hollywoodienne à faire rouler des yeux. En puisant son inspiration dans les courants actuels (cinéma, jeux vidéo et internet), l'auteur produit ainsi des scènes sensationnelles, qui font leur petit effet auprès d'un public adolescent, avide d'émotions fortes. 

Lors de sa parution fin 2017, je pensais y plonger assez rapidement, intriguée mais lucide, car j'étais refroidie par les 17 heures d'écoute annoncées. Cet épisode 4 s'est néanmoins avéré distrayant et plaisant à écouter. Maud Rudigoz est une narratrice parfaite (joli timbre de voix, intonations cohérentes, aucune surenchère, nulle caricature, débit fluide et agréable). Et puis l'histoire offre son lot de bonnes surprises. En somme, la lecture n'est certes pas révolutionnaire, mais sympathique dans le genre.

 

©2017 Robert Laffont (P)2017 Audible Studios. Texte lu par Maud Rudigoz (durée : 17h 23)

 

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


20/12/16

Phobos³ : Il est trop tard pour renoncer, de Victor Dixen

phobosLe troisième tome de la série Phobos est bienheureusement sorti en format audio peu de temps après sa parution chez Robert Laffont. Cela m'a ainsi permis de replonger illico dans cet univers et connaître la fin de l'histoire avec les derniers événements en date encore au chaud dans ma mémoire. ☺
Par contre, je ne suis pas sûre s'il s'agit du dernier tome ou si l'auteur ne prévoit pas de publier du bonus au vu du dénouement pour le moins sibyllin. Ah, ah. La bougresse que je suis. Titiller sans dévoiler... Éternelle perfide et vicieuse.
Bref. L'histoire reprend exactement au point de chute du tome précédent : les jeunes envoyés sur Mars sont confrontés à la trahison d'un des leurs. Un procès est mis en scène en dehors des caméras et chacun débat selon ses convictions. De nouvelles révélations fleurissent, à moins d'avoir déjà servi de matière dans Phobos Origines, le tome d'accompagnement que j'ai volontairement zappé. Mais des masques tombent et viennent chambouler les cartes et surtout les pactes matrimoniaux. Quelle cacophonie. 
Nos pionniers ignorent également que sur Terre règne une confusion politique de grande échelle : attentats à répétition, échiquier diplomatique renversé, adversaires étouffés... Serena McBee tire longuement les ficelles du jeu, perd des plumes mais ne lâche jamais prise. Elle possède également une arme secrète sur Mars et ne craint pas d'y avoir recours pour enterrer les causes perdues ! Dans le fond, l'intrigue est habilement tissée et entretient de la tension, du suspense, de l'angoisse et de l'inattendu avec une parfaite maîtrise. J'étais souvent aux aguets et incrédule à entendre les rebondissements de la trame romanesque. 
En revanche, je reste impassible face au devenir des personnages. Ce troisième tome n'est pas parvenu à nous réconcilier, eux et moi. Eleonore cristallise trop l'électron libre prêt à atomiser l'ordre établi, autour d'elle c'est assez fade ou attendu. Un amoureux chasse l'autre, mais ce jeu de dupes ne trompe personne. Je comprends le but de la manœuvre, sauf que cela ne me touche pas. À ce stade, de toute manière, j'ai trouvé que les émois sentimentaux étaient davantage édulcorés et ne venaient plus forcément polluer l'atmospère (ouf). Il y a aussi une escalade de l'horreur qui oblige fatalement de reléguer la mission de coloniser Mars en retrait. 
Globalement c'est une lecture divertissante, avec ses points faibles et ses bons côtés, les deux parvenant finalement à un équilibre acceptable. Personnellement il m'a manqué l'attachement aux personnages pour adhérer complètement à la série, même si j'ai avalé les trois disques audio sans rechigner ! Maud Rudigoz est une narratrice attentive et pleine de charme. Son interprétation ne manque jamais de poigne, de sincérité et d'attrait. J'ai été captivée du début à la fin par sa voix mélodieuse et sa prouesse à m'embarquer vers les étoiles.
Quid de l'avenir pour nos aventuriers ? La cruauté de l'auteur est également sans nom. "I understand you so far, now tell me a little more". ☺

 Phobos, Livre 3 par Victor Dixen - Lu par Maud Rudigoz en version intégrale (durée : 17 h 12)

Audible Studios - Date de publication 01/12/2016

Phobos : Il est trop tard pour renoncer (Phobos 3) | Livre audio

>> En exclusivité & uniquement disponible en téléchargement sur Audible

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06/10/16

Phobos² : Il est trop tard pour oublier, de Victor Dixen

Phobos2

J'ai donc enchaîné avec la suite de Phobos en téléchargeant dès que possible la version audio, toujours lue par Maud Rudigoz pour Audible. Pratique pour replonger aussitôt dans cette ambiance stellaire.
On retrouve ainsi nos douze pionniers face au choix de leur vie : poursuivre la mission sur Mars ou exiger de rentrer chez eux, après avoir eu connaissance des risques du métier. Et cela va durer, pas moins d'1 heure 30, pour parvenir à un compromis. Le bras de fer entre nos candidats et leur productrice n'est pas une partie de rigolade. Les mines sont tendues. Et chacun se méfie des coups bas. Car Serena McBee est maîtresse en la matière, même si ses adversaires ont quelques atouts en leur possession.
Plus loin, dans le désert du Wyoming ou ailleurs, un camping-car noir file à toute allure pour semer les patrouilleurs qui veulent l'empêcher de pirater le programme Genesis. Mais Andrew Fisher est un fils éploré, avide de vengeance et de justice. Il a pour alliée la très éthérée Harmony McBee, ou disons plutôt la fille cachée de la future vice-présidente des USA, qui promet d'être une “bombe à retardement”. 
Après une première exploration électrisante de l'univers de Phobos, j'espérais renouer avec cette même sensation fébrile d'une histoire prête à déployer ses ailes. Et pourtant, je n'ai pas retrouvé la même excitation à la lecture du deuxième tome, dont l'histoire m'est apparue longue et lassante. L'action traîne la patte, le suspense n'est qu'un feu de paille. On passe essentiellement du temps à gazouiller entre jeunes gens amoureux ou aux prémices du sentiment amoureux. C'est d'une niaiserie abyssale, avec des envolées lyriques à faire grincer des dents. Je n'étais clairement plus la cible visée.
La partie SF du roman est également sous-exploitée et semble tâtonner entre plusieurs pistes. C'est vide, lent, dilué. En gros, cela reste assez simpliste et ne nous laisse guère dans l'expectative. Frustration, ô frustration. Ou comment un bouquin loupe son virage en volant dans le décor et ne termine pas sa course malgré les attentes du lecteur. Tant pis. 
Je pense zapper le tome intermédiaire - 
Phobos Origines - essentiellement parce que je ne suis pas cliente des produits dérivés, et encore moins lorsque les personnages (filles ou garçons confondus) me laissent passablement indifférente. Connaître le passé du casting masculin n'offre donc, pour moi, aucun intérêt. Trop de stéréotypes et trop de clichés à craindre. C'est bon. Je vais patienter jusqu'en novembre pour lire le troisième tome.

Texte lu par Maud Rudigoz pour Audible FR / Août 2016  (durée : 12h 35)

©2015 Robert Laffont (P)2016 Audible FR

Phobos : Il est trop tard pour oublier (Phobos 2) | Livre audio

>> Ce livre audio en version intégrale est proposé en exclusivité par Audible (uniquement disponible en téléchargement).

 

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03/10/16

Phobos : Il est trop tard pour regretter, de Victor Dixen

Phobos1

J'ai profité de l'édition audio proposée en exclusivité sur Audible pour découvrir cette nouvelle série de Victor Dixen, dont j'avais déjà beaucoup apprécié Animale, la malédiction de Boucle d'Or. Cette fois, on plonge dans un univers aux émotions fortes garanties avec un voyage cosmique qui vend de l'amour et du danger à bord, ce qui promet une immersion brûlante dans les étoiles ! 
Six filles et six garçons ont été sélectionnés pour partir sur Mars, dans le cadre du Programme Genesis, un jeu de télé-réalité qui consiste à former des couples pour implanter une colonie sur la planète rouge. Les douze prétendants ont donc cinq mois pour se séduire “et choisir le partenaire avec qui enfanter” au cours de séances de speed-dating, derrière une paroi vitrée, car garçons et filles vivent dans des compartiments séparés, mais sous l'œil de caméras embarquées.
Zoom instantané sur Léonor, la sculpturale rousse, au caractère volcanique et farouche, qui cache aussi de nombreux complexes. Orpheline de dix-huit ans, elle porte de lourdes cicatrices traumatisantes, liées à son enfance malheureuse et rejetée. Depuis, Léonor a développé une attitude de défiance et a opté pour une stratégie psychorigide pour aborder son aventure, même si deux garçons ne vont pas tarder à percer sa carapace et la toucher plus que de raison. 
L'héroïne n'est pas l'unique cas d'école dans ce casting taillé sur-mesure, où défilent des personnalités qui semblent toutes sortir du même moule (famille dysfonctionnelle, stigmates, plaie béante, besoin d'une seconde chance). Bref. On ne tombe pas de haut à la lecture des révélations prodiguées, mais ce choix de retenir des candidats aux abois est proprement délibéré de la part de la productrice de l'émission. Serena McBee, la figure médiatique qui cristallise tous leurs espoirs, est en effet animée d'une ambition dévorante, comme il apparaîtra vite dans le déroulement de l'histoire, en dévoilant l'envers du décor avec ses plus féroces abjections.  
Voilà qui fait miroiter une lecture palpitante et jouissive, qui se réserve aussi le droit de nous servir des clichés sur plateau doré, avec des personnages gnangnan et des intrigues qui ne risquent pas de nous défriser, mais c'est le pari à prendre en YA. Malgré tout, j'ai été agréablement surprise par ma lecture. Une lecture qui a su littéralement me “happer” et m'entortiller dans ses grosses ficelles. C'était résolument excitant. J'avais beau souffler, rouspéter, froncer les sourcils, je refusais néanmoins de lâcher l'affaire. J'étais comme le poisson dans l'eau, complètement ferrée.
Et diantre que c'est bien fichu ! Douze jeunes gens qui partent la fleur au fusil, avec des rêves d'amour plein la tête, puis qui comprennent dans quel traquenard ils sont tombés, hélas tardivement. On devient alors ce téléspectateur derrière son écran, avide de sensations nouvelles, se demandant qui décrochera la première étoile dans chaque classement, s'attendant à des interactions impétueuses, se demandant jusqu'où notre vilaine de service va tisser sa toile pour piéger davantage de nigauds, spéculant sur l'issue du voyage avant de pester contre ce point final qui survient au moment crucial. Bah voyons.
Je suis donc en train d'écouter le deuxième épisode, 
Phobos : Il est trop tard pour oublier (Phobos 2). ^-^

Texte lu par l'adorable Maud Rudigoz pour Audible FR / Juillet 2016  (durée : 11h 36)

©2015 Robert Laffont (P)2016 Audible FR

Phobos : Il est trop tard pour regretter (Phobos 1) | Livre audio

>> Ce livre audio en version intégrale est proposé en exclusivité par Audible (uniquement disponible en téléchargement).

Le premier tome de la nouvelle série de Victor Dixen, double lauréat du Grand Prix de l'Imaginaire.

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11/12/15

#Challenge Il était trois fois Noël 2015 : lecture en cours

Et on poursuit les lectures d'ambiance hivernale en se plongeant dans le deuxième tome de la série Animale de Victor Dixen : La Prophétie de la Reine des Neiges...

IMG_5548

Tout ce que vous pensez savoir de moi est faux.

C’était la première phrase. Une phrase qui sonnait comme une menace, comme une promesse. Une phrase qui réveilla le cœur de Hans au creux de sa poitrine glacée, qui enflamma ses souvenirs au fond de son cerveau. ”

🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄🎄

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05/10/15

Animale: La Malédiction de Boucle d'Or, de Victor Dixen

#Challenge Halloween - Étape 1 : Le 5 octobre 2015
Il est minuit : en route ! Un chemin sinistre et perdu dans la lande vous attend. A moins que vous ne décidiez de vous aventurer dans la Forêt des Damnés. A vous de choisir !

☠-☠-☠-☠

«Une nuit, j'ai rêvé que je m'approchais doucement d'une chaumière perdue dans la forêt... et je me suis réveillé juste avant de pousser la porte. J'ai relu le conte des Trois Ours dans la foulée et je me suis aperçu qu'il n'avait pas de fin. La jeune fille saute par la fenêtre et disparaît. J'y ai vu une mission: retrouver la trace de Boucle d'or.»

Animale La Malédiction de Boucle d'or

Blonde, qui a grandi entre les murs d'un couvent isolé dans la forêt des Vosges, ne connaît rien de son passé, si ce n'est d'avoir été recueillie par les sœurs alors qu'elle n'était qu'un bébé. La jeune fille possède une magnifique chevelure d'un blond doré, qu'elle doit coiffer en chignon, et ne quitte jamais ses lunettes teintées ni l'enclos du couvent pour préserver sa santé jugée fragile.

Un soir, dans sa chambre, elle reçoit la visite inquiétante d'un vieil homme qui lui remet un dossier où est consignée l'enquête de la police sur la disparition d'une jeune femme, une certaine Gabrielle de Brances, dans la forêt vosgienne, mais aussi son retour et son étonnante confession. Cette histoire trouble notre héroïne qui, à force de subir les mensonges, les non-dits et les silences, se découvre une rage intérieure de plus en plus flamboyante.

J'ai été complètement transportée par ma lecture, charmée par son univers, ses personnages et ses mystères !
Le roman est aussi envoûtant que l'héroïne illustrée sur la couverture. Je ne peux en dévoiler davantage, mais n'hésitez pas à succomber et plonger dans une vertigineuse aventure mêlant romantisme et fantastique.

Gallimard jeunesse / coll. Pôle Fiction ♦ Août 2015 ♦ illustration de couverture : Mélanie Delon

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,