15/03/21

Qui le sait ? ; de Lesley Kara

Qui le saitAncienne alcoolique, Astrid suit une cure dans une ville en bord de mer. Elle n'a pas touché un verre depuis 192 jours, 7 heures et 15 minutes. Tout de suite, on sent la jeune femme fragile et vulnérable, traumatisée par son passé, rongée par la culpabilité et la frustration.

Sa rencontre avec Josh vient d'ailleurs tester ses limites. Doit-elle saisir cette main tendue ou d'abord lui confier son histoire ? Mais elle n'ose pas. Elle a perdu toute confiance en elle et a aussi beaucoup déçu ses proches (sa mère) au fil du temps donc ça laisse des traces.

Pour ne rien arranger, elle se sent perpétuellement sur le qui-vive. Comme si elle était traquée. Est-ce seulement de la paranoïa ? Astrid ne dit pas tout, elle se méfie. Elle a des secrets. Et une rupture avec un ex encore vivace dans son esprit.

Ce roman est surtout un drame psychologique, avec une narratrice confuse et peu fiable, avec qui il faut trier entre le vrai et le faux. Toutefois on s'attache à Astrid et on s'intéresse à son histoire en désirant comprendre - ce qui s'est passé avant son retour chez sa mère et ce qui se trame désormais dans cette station balnéaire, loin de ses démons qu'elle fuit désespérément.

Au final, c'est justement l'état mental, très chancelant, de la jeune femme qui donne du poids et de la force au récit. Astrid est paumée, pas très convaincante. Auprès d'elle, on absorbe, on guette, on appréhende un peu. D'où une ambiance nébuleuse pour une lecture désarmante. Ajoutez un rythme lent, une tension diffuse mais poignante. Ça donne des frissons.

Bref. Même si on se doute de certaines confessions, on tremble jusqu'au bout et on a le cœur qui se serre aussi face à cette histoire chaotique mais très touchante. C'était plutôt pas mal, donc.

éditions Les Escales / coll. les escales noires / 2021

Traduit par Clara Gourgon

⭐⭐⭐

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


14/03/21

Loup y es-tu ? ; de M.J. Arlidge

Loup y es-tuImaginez une forêt possédée par un esprit maléfique ou une présence malfaisante qui traquerait les campeurs pour les assassiner cruellement. Imaginez la brigade criminelle en état d'urgence car les victimes s'enchaînent et les pistes sont nulles.

Le commandant Helen Grace a donc repris du service, après les déboires que l'on sait. Un nouveau membre vient d'ailleurs s'ajouter à l'équipe - un certain Joseph Hudson. Je ne vous cache pas que j'étais hyper méfiante à son sujet car le type montre une fixation obsessionnelle pour sa supérieure. Même Charlie est sur ses gardes - elle et moi, on se comprend.

Surtout, lisez la série dans l'ordre ! Des tonnes d'indices sont disséminés au fil des livres et donnent une vraie matière aux personnages. Pourquoi ce lien entre Charlie et Helen ? pourquoi celle-ci s'oublie dans les étreintes brutales et éphémères ? pourquoi elle est aussi seule ? pourquoi son passé pèse autant sur ses épaules ?

Bref. C'est un conseil de lectrice : découvrez la série tout comme il faut. Livre après livre. Ça se mérite. Am Stram Gram est déconcertant mais on ne peut pas y échapper.

Dans ce huitième opus de 500 pages, le rythme ne faiblit jamais. L'intensité dramatique, l'esprit de groupe, l'enquête impossible, la journaliste sans scrupule, tout y est. Ça se lit d'une traite. Quasi fébrilement. Le choc du début vous laisse penser que l'histoire ira de mal en pis. Eh oui, comme d'habitude. Le final nous cloue d'ailleurs sur place - absolument pas prévisible. Donc bravo Monsieur !

éditions Les Escales / coll. les escales noires / 2021

Titre VO : Down To The Woods - Traduit par Séverine Quelet  

⭐⭐⭐⭐

 

Posté par clarabel76 à 16:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15/02/21

La Nanny, de Gilly Macmillan

La Nanny LizzieAprès la mort de son mari, Jocelyn n'a plus d'autre choix que de rentrer chez elle en Angleterre. Sans maison et sans argent, elle trouve refuge au manoir familial occupé par sa mère également veuve. Or, les deux femmes ont longtemps entretenu une relation compliquée et Jocelyn n'est toujours pas prête à baisser les armes même si sa fille Ruby tisse une véritable complicité avec sa grand-mère.

L'animosité remonte à l'enfance alors que leur famille s'enfermait dans les non-dits et les faux-semblants : noblesse d'un autre temps, train de vie dispendieux, soirées privées et j'en passe. La petite Jocelyn était confiée aux bons soins d'une nourrice qui a malheureusement disparu du jour au lendemain. Ses parents ont néanmoins tourné la page et minimisé le chagrin de l'enfant.

Sauf que trente ans plus tard, Hannah est de retour. Super Nanny se présente à Lake Hall et cherche de nouveau à s'immiscer dans leur vie. Jocelyn lui ouvre la porte tout en se méfiant de sa mère malade et affaiblie. Autre coïncidence, la police repêche un crâne humain dans le lac sur la propriété et ouvre une enquête pour connaître les circonstances de cette macabre découverte.

Quatrième roman que je lis de l'auteur (La fille idéaleNe pars pas sans moi ou Je sais que tu sais) et tous ont ce point commun de distiller une ambiance glaçante avec des personnages aux contours incertains. On marche à pas prudents, on sait qu'on ne peut pas prêter confiance en aveugle mais on se laisse guider vers les eaux troubles en attendant le déluge !

Cette lecture est efficace / également en format audio / car elle use d'un jeu de dupes sur fond de secrets de famille qui tourne vite à l'obsession. En bref, le suspense du roman est plus que correct car ça se tient de bout en bout. Pas mal.

©2019 / 2020 Titre original : "The Nanny" / Éditions Les Escales, un département d'Édi8. Traduit par Isabelle Maillet (P)2020 Lizzie, un département d'Univers Poche.

 

10/12/20

À la folie, pas du tout ; de M.J. Arlidge

À la folie, pas du toutDepuis sa sortie de prison, Helen Grace n'a plus la niaque et se tient à distance de son équipe (lisez À cache-cache pour comprendre pourquoi). En plein doute, elle tente de chasser ses idées noires en chevauchant sa moto. Or ce matin-là, elle tombe sur une femme assassinée sur le bord de la route. Puis deux heures après, c'est un pharmacien qui est abattu dans sa boutique.

Branle-bas de combat à Southampton. La ville est en alerte maximale pour couper court à la vendetta aveugle de Bonnie & Clyde. Du moins les intentions des meurtriers demeurent hasardeuses et incompréhensibles. Mais on saisit l'urgence au rythme des chapitres courts qui s'enchaînent non-stop et rendent la lecture fébrile et intense.

La course folle va s'étaler sur la journée - on se croirait dans un épisode de 24 Heures Chrono sauf que Jack Bauer est désormais une femme aussi farouche et déterminée. Forcément ça se lit très, très vite. La fin est également surprenante et nous incite à prendre rendez-vous pour le prochain numéro. C'est malin, tiens. En tout cas, je le répète mais cette série a pris un virage plus intéressant depuis ses débuts (ouf) et impose sa marque de fabrique avec son sens du rythme et sa brochette de personnages. Efficace car on redemande !

Les Escales Noires / 2020 - Traduit par Séverine Quelet

Ordre de la série mettant en scène l'inspectrice Helen Grace :

- Am Stram Gram
- Il court, il court, le furet
- La Maison de poupée
- Au feu, les pompiers
- Oxygène
- À cache-cache
- À la folie, pas du tout

Tous disponibles en format poche chez 10x18. )

Le prochain va sortir en Février 2011 : Loup y es-tu ?

⭐⭐⭐⭐