03/03/16

Une année particulière, de Thomas Montasser

Une Année Particulière

Par une froide soirée d'hiver, Tante Charlotte quitte sa librairie, tourne la clef dans la serrure, serre son sac à main contre elle et trace sa route sans se retourner. Sans nouvelles de celle-ci, sa famille envoie la jeune Valérie, étudiante en économie et gestion d'entreprise, pour liquider son commerce poussiéreux et croulant sous les dettes. Notre ambitieuse et pragmatique héroïne ne s'avoue pas vaincue, même si l'ampleur de la tâche est conséquente. À peine débarquée dans l'antique librairie, Valérie s'effondre dans le fauteuil usé de sa tante et pousse un profond soupir. Elle songe alors qu'une bonne tasse de thé, préparé dans le précieux samovar, lui redonnera un coup de pep's avant de plonger son nez dans les registres et les catalogues. Attendant que le liquide infuse dans les bonnes proportions, Valérie patiente en prenant un livre au hasard et retourne s'installer dans son fauteuil... pour seulement s'en extraire en fin de journée, 248 pages lues, la goutte au nez, un sourire hébété sur les lèvres. ;-)

Pour Valérie, qui entretient un rapport très éloigné avec les livres, la littérature, l'imagination, les rêves, la poésie etc, cette plongée dans l'univers de sa tante, libraire par vocation, par goût et par envie, est un choc culturel d'amplitude considérable. Et pourtant, la magie a déjà fait son chemin. Au fil des jours, la jeune femme s'installe dans une routine, thé, fauteuil, lecture, et revoit progressivement sa perception des lieux. La librairie a fait son temps, perdu de nombreuses batailles, loupé le coche de la modernité et se débat désespérément contre la fatalité. Pour Valérie, pourtant, l'aventure ne fait que commencer. Un soir, un jeune homme déboule à l'improviste, cheveux en pétard, imperméable chiffonné, l'air pensif et recueilli devant les rayons. Et tout se scelle autour d'un petit bouquin, jugé défectueux, écrit par un auteur inconnu, avec pour titre Une année particulière... 

Alléchée par le résumé, j'ai dévoré ce roman en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Et si le contenu n'a pas su me séduire totalement (l'écriture est peu folichonne, l'histoire assez creuse), j'ai totalement succombé au charme du lieu, la librairie désuète et oubliée de tous, où on imagine s'y perdre, prendre un bouquin et s'affaler dans le fauteuil usé durant des heures, à boire du thé, croiser des figures aimables, des personnalités excentriques et attachantes (le môme Timmi qui ne craque que pour les BEAUX livres, le grand acteur Noé ou l'ouvrier du bâtiment, venu d'Iran, qui voue à la poésie perse une vénération sans borne). Autant de rencontres colorées, dans un endroit apparemment mis sur pause.

C'est un peu ça, finalement, qu'il faudra espérer du roman, une lecture hors du temps et des considérations sur la vie qui font réfléchir, une foule de livres à noter, une touche de fantaisie, pas mal de sensibilité, et un roman qui fait la part belle à cette passion de lire et de la lecture en général. 

Presses de la Cité / Mars 2016 ♦ Traduit par Leïla Pellissier (Ein ganz besonderes Jahr)

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,


12/03/09

Comment j'ai cru devenir libraire !!!

Leslie Plée est l'auteur du blog : http://vuedelaprovince.canalblog.com/  -  Une adresse à connaître et découvrir. Cela n'est d'ailleurs pas tombé dans l'oreille d'un sourd puisqu'un éditeur a choisi de publier ses mésaventures de libraire débutante.

leslie_pleeTout commence comme dans un rêve : le début d'une nouvelle vie, dans une ville en Bretagne, un amoureux, un bel appartement, un premier job avec CDI et 35 heures. Leslie a décroché le job de ses rêves, être libraire ! Mais le château de cartes va vite s'écrouler quand elle découvrira qu'en fait il lui faudra juste vendre des livres dans une méga enseigne de produits culturels, avec des étiquettes à scotcher à longueur de journée, des conseils bidons à donner, des commandes à passer sans rien y comprendre, des livres à retourner à cause d'un stock en surnombre puis à recommander à cause d'un stock en sous-effectif ^__^, des opérations monstrueuses sur tel auteur ou telle thématique, des livres et des livres, pas de place pour tout ranger, du matériel qui bidouille... C'est un cauchemar, les collègues sont sympas (enfin, y'a bien ce type à l'humour bizarre), mais les chefs sont des demi-tyrans qui n'accordent aucune pause, qui veulent du chiffre, de la présence, de la compétence, de la motivation, de l'organisation, du zèle. (Au secours !) 

Cette BD offre une vision qui dépasse totalement l'idée naïve qu'on peut se faire du métier de libraire, ici c'est un travail à la chaîne, harassant et totalement abrutissant, il n'y a plus d'étincelles, aucune passion... mais ça n'est pas du tout déprimant. Leslie Plée réussit à tourner son expérience pourrie en une succession d'anecdotes dérisoires et humoristiques. Qu'est-ce qu'on rigole ! Je recommande ! 

Un extrait ICI !

Moi, vivant, vous n'aurez jamais de pauses (ou comment j'ai cru devenir libraire) par Leslie Plée
Chez Jean-Claude Gawsewitch Editeur, 2009 - 95 pages - 15€
Collection dirigée par Pénélope Bagieu !

bagieuA souligner :


Ma vie tout à fait fascinante de Pénélope Bagieu
est disponible en poche !
(pour 5,50€)