06/05/19

Summer kids, de Mathieu Pierloot

SUMMER KIDS

Comment survivre à une rupture amoureuse ? Antoine a 18 ans et le bac en poche, un été caniculaire pour horizon et aucune perspective pour la prochaine rentrée. Sa mère grogne, le môme soupire. Au lieu de rassurer son entourage, il sort, il boit, il fume trop. Ses meilleurs potes refusent d'aborder LE sujet qui fâche. Hannah. Le grand Amour. L'amour déçu, brisé, envolé.
Il est très agaçant, Antoine. Il a besoin qu'on lui secoue les puces. Il est lourd avec son désespoir. Mais il est le reflet de sa génération. Au cœur de cet été, il va finalement trouver un job et rencontrer une nana mal fagotée. Il va écouter de la musique et passer des coups de fil rageurs. Il va demander pardon. Il va pleurer. Pas forcément dans cet ordre. Et durant 150 pages.
On oublie vite qu'on n'a plus 18 ans et les émotions à fleur de peau. Pourtant cette lecture nous en rappelle les codes - avec dérision parfois. Elle nous replonge dans nos souvenirs - sans aucune nostalgie. C'est vrai que j'ai souri car cela m'a fait plaisir de retrouver la bande d'En grève ! qui poursuit son bonhomme de chemin en se frottant à la vie.
Ça se cherche énormément et ça confirme combien grandir est compliqué. Même les parents en prennent pour leur grade. Comme ça, tout le monde est rhabillé pour l'hiver. Cela reste un bon petit bouquin sympa, très lucide et plein de sincérité. En plus il donne du bonheur aux oreilles avec des playlists canons s'il vous plaît ! ♪♫ And in the end the love you take is equal to the love you make ♪♫

L'école des loisirs, 2018

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


23/04/19

Pêle-mêle : La Cité sans nom - Le fils de l'Ursari - La Romance de l'ogre Yosipovitch

la cité sans nom 2  la cité sans nom 3

La Cité sans nom est une série palpitante et riche en émotions !

L'histoire se déroule dans une cité déchirée par des années de guerre, de convoitise et de conquête. Désormais, tout semble assez paisible et stable sous la coupe de l'Empire des Lames sauf que le calme n'est qu'apparent. Encore des complots, encore des trahisons, encore des vengeances... Au cœur de l'action, nous découvrons Kaidu et son amie Rat qui parcourent les ruelles et les toits de la ville loin des regards indiscrets. Ils ont noué une relation de confiance à force de se lancer des défis et sont maintenant inséparables. C'est ensemble qu'ils ont aussi décroché le respect de leurs aînés en déjouant un attentat même si le chaos n'a pas dit son dernier mot et entend déchaîner sa puissance pour renverser la politique en place.

Cette lecture est animée par un souffle d'aventure et d'émotion qui nous embarque tout de go. On ne voit plus les pages défiler, on est pris dans le rythme et on a envie de connaître la suite sans plus tarder. C'est aussi une belle aventure humaine, avec une amitié forte entre Kaidu et Rat, dont on connaît les racines et les souffrances intimes, les secrets de famille et les sacrifices. Faith Erin Hicks a donc réussi à combiner les genres pour une immersion spectaculaire dans son univers : rebondissements, suspense, action, tendresse, émotion et humour sont du nombre. Elle ne déçoit pas non plus sur la durée (contrairement à 5 Mondes) et nous offre un divertissement de haut vol qui fait toujours plaisir à découvrir. C'est fort !

La Cité Sans Nom, par Faith Erin Hicks

-SÉRIE EN 3 TOMES-

Rue de Sèvres (2018, 2019)

=====================================

LE FILS DE L'URSARI

Cette adaptation du roman de Xavier-Laurent Petit exploite toujours et encore des sujets sensibles et d'actualité (sur la situation des réfugiés et leurs conditions d'accueil). On suit donc le destin d'une famille de Roms qui doit son voyage en France à une crapule et qui va vivre de misère et de galères pour le rembourser. On comprend de suite que la lecture ne sera pas légère et insouciante. Et on plonge dans une ambiance sombre et poignante. La famille partage un cabanon insalubre, aux abords de Paris. Pas de papier, pas d'argent. C'est système D pour survivre.

Au milieu, le jeune Ciprian porte un regard candide sur son entourage (on devient mendiant professionnel ou emprunteur de portefeuilles) mais le môme n'est pas non plus ignorant de la précarité qui les entoure. Outre le chantage, la police est présente. Il faut souvent louvoyer ou se planquer. Aucun détour possible. Une journée sans travail, c'est un lendemain qui déchante. Enfin, la spirale est infernale : à lire, c'est dur. Heureusement l'histoire laisse poindre une lueur d'espoir quand Ciprian surprend des joueurs d'échecs au Luxembourg. Et le garçon analphabète perçoit plus qu'il ne comprend ce qui se trame sous ses yeux. En plus, l'enfant pensait être discret mais c'est loupé ! ... De là, commence donc un autre apprentissage pour Ciprian. Celui de la confiance, du respect, du cadre et de l'avenir.

Mis en scène par Cyrille Pomès et Isabelle Merlet, ce parcours est sans fard, sans glamour. C'est assez rude aussi même si ça raconte la vie réelle et hélas actuelle. Une BD instructive et efficace pour sensibiliser les plus jeunes. 

Le Fils de l'Ursari, de Cyrille Pomès & Isabelle Merlet

D'après le roman de Xavier-Laurent Petit

Rue de Sèvres, 2019

=====================================

 

ROMANCE DE L'OGRE YOSIPOVITCH

Dans les Noires Forêts de l'Oural, vit un ogre solitaire et à l'appétit particulièrement vorace. Mais lorsqu'il croise la douce et ravissante Bella, cyclope de son état, son cœur s'emballe, ses yeux voient trouble, sa langue devient bête et ses mains baladeuses. Vlan, la Bella ne s'en laisse pas conter et lui colle une torgnole en pleine poire. Ce malatru doit apprendre les bonnes manières s'il souhaite lui conter fleurette. Devenir un vrai gentleman, pour un ogre rustaud, le challenge est de taille. Et le rendez-vous posé : s'il ne montre pas patte blanche d'ici vingt-quatre heures, notre Édouard sera dévoré tout cru par sa dulcinée !

Dans cette fable, on croise aussi un blaireau et deux jeunes loups en sortie botanique - pris en otages par notre ogre aux abois. Commence ainsi une leçon de vie loufoque et saugrenue... avec des acteurs pour le moins effrayants. Ici, on ne badine pas avec l'amour. On le tartine comme Cyrano sous les yeux exorbités de trolls en délire. C'est complètement dingue - un peu rebutant aussi car les illustrations n'adoucissent pas les traits des personnages. Qu'importe, c'est une lecture rapide et juvénile qui aura tout loisir d'égayer l'heure du coucher ! 

La Romance de l'Ogre Yosipovitch, de Matthieu Sylvander & Anaïs Vaugelade (illustrations)

Neuf de l'école des loisirs, 2019

=====================================

07/03/19

Cochon vole, par Erwan Seznec

COCHON VOLENos jeunes fondus de l'arctique sont de retour dans une nouvelle aventure qui va les conduire en terre bretonne : Antoine, Marie, Julien et Joris ont été embauchés pour s'occuper de Galahad, huit ans. Pensant qu'il s'agissait d'un simple garçonnet, les amis vont finalement découvrir un gros porc laineux à chouchouter pour son prochain concours. Soit. Les enfants estiment qu'ils ont énormément de chance et profitent au mieux de leurs vacances. Julien a également un secret à leur révéler : il est devenu très, très riche. Mais en y parvenant, il vient aussi de s'attirer les foudres des frères Bruno, les caïds de son quartier. Sa mise au vert a donc pour but de se faire oublier, sauf que notre ami va faire la une des journaux et voir son passé le rattraper.

Ha, ha ! Qu'est-ce que j'ai pu sourire à la lecture de ce petit roman désopilant ! D'abord, je n'avais pas imaginé que l'auteur proposerait une autre histoire avec notre bande de potes - la surprise a été grande et inégalable. J'ai retrouvé cette tendre camaraderie faite de blagues, de boutades et de soutien sans failles dans toutes les épreuves. Antoine et ses compagnons sont étonnants de flegme, montrant autant d'audace que de rouerie ou de malice, pour mieux contrer l'adversité. Préparez-vous à une série de péripéties abracadabrantes, beaucoup d'humour et de dérision, un grand vent de folie douce et aucune moralité sous-jacente. C'est super distrayant ! Une réussite, bis.

« Julien et Joris échafaudaient des plans.
- On les laisse entrer, on les assomme, on les tue. Ensuite, on balance les corps à Galahad, qui les mangera.
- Pure folie ! a hurlé Joris. On ne peut pas changer l'alimentation de Galahad sur un claquement de doigts ! Ce cochon est un sportif de haut niveau, une machine de précision !
- Alors on les enterre !
Marie a refusé catégoriquement. Pas question de faire des trous dans le beau jardin de Tonton Archibald. C'est vrai qu'enterrer ses ennemis chez quelqu'un qui vous prête sa maison, ce n'est pas très joli. »

l'école des loisirs, 2018 - illustrations de Vincent Bourgeau


Posté par clarabel76 à 14:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Pêle-mêle : Croc croque - Va chercher ! - Le cachaloup - Le premier jour de Minusculette

CROC CROQUE

Croc est un adorable petit crocodile qui adore poser des questions : comment tu t'appelles, c'est quoi ton jouet préféré, et ton doudou, et ton livre, qu'est-ce que tu aimes manger... Le lecteur est bombardé mais répond à son nouvel ami en toute confiance. Après tout, un dialogue s'est engagé. Croc aussi apporte des réponses qui fusent aussi vite que ses questions.

On sourit pas mal... jusqu'à la dernière page. Surprise ! Effet pop-up pour bousculer l'enfant désigné plat préféré de Croc ! Attention, un crocodile ça croque énormément. Enfin, rassurez-vous, la bestiole blague. Et avoue en aparté ne croquer que des carottes. Ouf, le lecteur peut retourner se coucher l'esprit tranquille. 

Bon point pour cet album interactif et rigolo qui plaît beaucoup aux enfants : une lecture extra.

Croc croque, de Lucie Phan

loulou & cie de l'école des loisirs, 2019

=============================

 

Va chercher

Pedro est un chien trop sympa. Quand sa jeune maîtresse s'amuse à lui lancer le bâton, notre animal lui rapporte avec zèle. Que ne ferait-on pas pour obtenir une croquette en récompense ? Mais Pedro est aussi un ami très dévoué et loyal. Et n'hésite pas à échanger son tour avec un lion, un éléphant, un crocodile... La fillette en perd son latin, ignorant que son toutou lui joue un tour.

Quelle charmante lecture ! L'histoire débute en toute innocence, puis glisse un peu de suspense, de rebondissements et finalement se dénoue sur un grand sourire. Que c'est bon... Cet album est délicieux et ravissant, parfait pour stimuler l'imagination et pour consolider le lien précieux entre l'animal et l'enfant. On aime beaucoup.

Va chercher ! de Michaël Escoffier & Matthieu Maudet

loulou & cie de l'école des loisirs, 2019

=============================

 

Le cachaloup

Place encore à l'imagination dans ce petit album - merveilleusement illustré - qui vous invite à inventer des espèces animales. Prenez un cachalot et un loup, vous obtenez un cachaloup (il fait peur tout en nageant). Une abeille et un chat donnent un chabeille (qui vole en faisant miaou), ou le ouistiti et le tigre font un roi gentil appelé ouistitigre.

L'auteur continue de s'amuser avec un anaconda, un âne, une souris, un rhino... et prête ses crayons pour dessiner un chienpanzé, un éléfouine, un kangouloup et j'en passe. Il y a de la couleur, des idées folles, de la création et de l'humour dans ce livre. Et on applaudit bien fort. La lecture inspire beaucoup de fraîcheur et de curiosité. Forcément, on plonge les deux mains devant... plouf.

Le cachaloup, de Julien Baer & Léa Maupetit

loulou & cie de l'école des loisirs, 2019

=============================

 

Le premier jour de Minusculette

On connaît déjà Minusculette à travers une série de quatre albums enchanteurs. Mais l'histoire ne dit pas comment tout a commencé : comment est née cette petite fée et pourquoi est-elle venue vivre dans le grand chêne de la forêt ?

Cet album vous confiera tout. Les origines de Minusculette, sa naissance par une pluie de paillettes, ses sœurs les fées qui ont dansé une dernière fois ensemble avant de voler vers leur royaume... C'est magique. Un vrai tourbillon de charme, de tendresse et de nuances. L'histoire est un chant de poésie, qui donne des étoiles dans les yeux et une sensation de chaleur au creux du ventre. J'ai beaucoup aimé : cette série est douce et attendrissante.

Le premier jour de Minusculette, de Kimiko & Christine Davenier

loulou & cie de l'école des loisirs, 2019

=============================

 

01/03/19

Pêle-mêle Pastel : Milo à la neige - Pablo - C'est qui chat ? - Carré

MILO À LA NEIGE

Au cours de la nuit, il a neigé à gros flocons. C'est l'occasion pour Milo et Boris de courir s'amuser : d'abord sur la luge, mais gare à la chute, puis en se lançant des boules sur la tête. Chemin faisant, les deux amis vont s'égarer dans la forêt. Et lorsque la nuit tombe, le moindre petit bruit devient soudainement terrifiant ! Chut... deux silhouettes s'approchent. Mais le froid les gagne et les premiers atchoum résonnent dans le silence.

Charmant et attendrissant, cet album raconte les folles épopées de deux copains par une journée d'hiver tout à fait ordinaire. De nombreuses possibilités s'offrent ainsi à eux pour exploiter les richesses de la saison glaciale et enneigée... sauf que rien ne vaut un bon vieux bonhomme de neige, avec sa carotte en guise de nez ! Superbe ambiance, délicate et frissonnante, avec une belle complicité autour d'un duo qui s'entraîne aisément dans de bonnes parties de rigolade. Une lecture rafraîchissante !

Milo à la neige, d'Anne Pym & Francesco Pittau

Pastel de l'école des loisirs, 2019

============================

 

Pablo

Coucou, voici Pablo ! Enfin, il est encore dans son œuf mais le temps est venu de briser sa coquille. D'abord craintif, il procède tout doucement : un petit trou par ci, par là. Pablo apprend ainsi à découvrir le monde à travers les cinq sens. Et finalement, il se sent assez en confiance pour débouler dans la vraie vie. Conquérant mais prévenant : mieux vaut se garder un bout de coquille pour les mauvais jours (de pluie) !

Cet apprentissage du monde explore plusieurs pistes : découverte des formes, des sons, des sens, des émotions aussi. Pablo avance progressivement mais gagne ainsi en assurance. Chaque petit lecteur pourra se reconnaître dans notre jeune ami, prendre exemple et s'appuyer sur ses conseils. C'est adorable et assez drôle aussi. La fin apporte une touche lumineuse à cet ensemble essentiellement basé sur du noir & blanc : un graphisme sobre et élégant, un texte qui s'amuse à distiller un peu de suspense. Un album très convaincant. 

Pablo, de Rascal

Pastel de l'école des loisirs, 2019

============================

 

C'est qui chat

Quel amour d'album ! Dans cette histoire, un chat et un bébé se rencontrent et s'apprivoisent avec un peu de méfiance mais non sans intérêt. La couverture en est la parfaite illustration ! Cela va de cache-cache en câlins, de chatouille en sauve-qui-peu. Bref, ces deux-là n'ont pas fini de se tourner autour pour mieux s'apprécier.

Et quelle lecture efficace et attendrissante ! Michel van Zeveren va à l'essentiel : sobriété, tendresse, humour. La séduction opère instantanément. On adore cette formidable connivence qui s'installe entre un enfant et un animal. 

C'est qui chat ? de Michel Van Zeveren

pastel de l'école des loisirs, 2019

============================

 

Carré

Chaque jour, Carré descend dans sa grotte, prend une pierre et la pousse jusqu’au sommet de la montagne. C’est son travail. Jusqu'au jour où il découvre qu'il serait un sculpteur ! C'est Cercle qui vient de crier au génie en s'extasiant sur son tas de pierres. Ce faisant, Cercle réclame une statue à son effigie. Carré y passe donc toute la nuit avant de déclarer forfait. Il doit rétablir la vérité. Mais au petit matin, Cercle arrive et découvre sa création.

La pirouette finale ne manquera de susciter quelques sourires cocasses aux lecteurs ! Cet album montre également les mystères de la création artistique, ses libres interprétations et son inspiration qui peut survenir sans crier gare, au hasard d'une longue nuit harassante, par temps de pluie ou sous l'effet du désespoir. En tout cas, on exploite avec plaisir le fond et la forme, en tournant les pages d'un esthétisme a priori austère et néanmoins fascinant.

Carré, de Mac Barnett & Jon Klassen

Pastel de l'école des loisirs (2019) Traduit de l'anglais par Alain Gnaedig

============================

 


31/01/19

Pêle-mêle : Chère Bertille… et la lune en gruyère - L'École des souris : Une rentrée en canoë

Chère Bertille

Bertille adore le fromage et rêve de voyager sur la lune. Elle contacte par lettre l'arrière-arrière-arière-arrière-petit-fils de Laïka pour lui demander de précieux conseils. Mais Monsieur Pavel est un simple pâtissier, grand amateur de gâteaux à la myrtille, il promet toutefois à la petite souris de se renseigner.

De fil en aiguille, toute une communauté se mobilise pour rendre ce rêve impossible parfaitement réalisable. Même la presse est au rendez-vous pour le jour du lancement de la fusée de Bertille, le jour de son anniversaire. Tous ses nouveaux amis sont réunis pour célébrer l'événement. Tadam.

S'il fallait parier sur cette lecture rien qu'avec sa couverture, ce serait le succès garanti ! C'est aussi bon dedans que dehors. C'est dit. Cette histoire est cocasse, avec son héroïne tendrement naïve et fantasque. On craque pour ce roman épistolaire, illustré avec douceur et drôlerie, pour un vrai moment de partage et d'amitié. On sourit tout du long, c'est super rigolo et très original ! Vivement le prochain.

Chère Bertille... de Clémentine Mélois & Rudy Spiessert

Mouche de l'école des loisirs (2019)

****************************

 

L'école des sourisMaître Hibou en a plus qu'assez du tintamarre dans son grenier : les souris n'en font qu'à leur tête et babillent à tout va, galopent du matin au soir, et ça fait un boucan du diable. Elvis n'a plus la paix chez lui. Impossible de se concentrer pour organiser son herbier ou parcourir les nouvelles fraîches de son journal.

Alors, il prend une mesure drastique et ouvre une école pour souris. Ce sera lui le directeur et Emma la belette son bras droit. Ce duo va alors accueillir une fratrie nombreuse et dissipée, aux noms improbables, mais on se demande qui va survivre à cette journée.

Le choc des cultures est réjouissant dans ce petit roman, où l'on croise un hibou hyper guindé et des souris déjantées mais qui font l'apprentissage de la vie. Marc Boutavant, qui pensait avoir tout vu (un âne, un ourson et un chien pourri), découvre cette fois une belette... et quelle belette !

Une lecture rigolote et surprenante, qui soulève encore une fois beaucoup d'enthousiasme chez les petits et les grands lecteurs (lesquels ont souvent ce plaisir de lire à voix haute les histoires avant de s'endormir). Très bonne pioche.

L'école des souris : Une rentrée en canoë, par Agnès Mathieu-Daudé & Marc Boutavant

Mouche de l'école des loisirs (2018)

 

Le murmure des sorcières, de Marianne Renoir

Entre la couverture illustrée par Camille Jourdy et le titre, mon cœur a fait boum, impatient de découvrir un peu plus ce que le roman dissimulait entre ses pages.

Le murmure des sorcières

Autant dire qu'il ne fait pas dans la dentelle. En nous envolant vers l'île aux Sorcières, on découvre une chouette communauté de 19683 âmes. Des sorcières, rien que des sorcières. Toutes portant un prénom à trois lettres, prénom à usage unique forcément, le compte est bon. Même le taux de naissance et de mortalité est étroitement lié. Sachant que la population est exclusivement féminine, on se demande comment... et là aussi, l'auteur nous explique tout bien. Pas de souci. Cela peut sembler trop didactique comme entrée en matière. Mais l'approche est nécessaire pour que le roman nous transporte dans son imaginaire. On apprend ainsi des tas de choses pertinentes, par exemple les sorcières sont des descendantes du Dragon de Komodo. Elles n'en sont malheureusement pas très fières et préfèrent brouiller les pistes en racontant toutes sortes de fables. Elles mettent aussi en avant que ce sont de grandes globe-trotteuses, parcourant le monde pour apprendre de nouvelles langues et d'autres cultures. Toutefois, rien ne vaut la vie sur leur île qu'elles retrouvent toujours avec grand plaisir. Ceci dit, et contrairement au président américain, nos sorcières n'ignorent rien du réchauffement climatique ni de la menace qui pointe à l'horizon.

Par un jour de tempête, alors que les vagues fouettent sauvagement leur petit rocher perdu, nos pauvres sorcières comprennent qu'elles doivent prendre leurs cliques et leurs claques pour chercher bonheur ailleurs. Elles débarquent à Paris, sur l'île de la Cité et l'île Saint-Louis. Or, leur arrivée n'est pas du goût des habitants qui s'insurgent contre l'occupation intrusive et malodorantes de ces étrangères. Les journaux en font leurs gros titres et Paris a peur. Au milieu de tout ça, une petite sorcière rencontre une petite parisienne. Les fillettes se ressemblent comme deux gouttes d'eau, ce détail les amuse et leur donne aussi une idée. Elles décident en effet d'échanger leur place : Kaï devient Marie-Astrid, rebaptisée Mad. L'une et l'autre vont ainsi découvrir une nouvelle vie, non sans heurt, car la maman de Marie-Astrid est assez déjantée dans son genre, même si cela suscite des situations rigolotes et exagérées.

Au final, ce petit roman est inattendu à vouloir s'affranchir de certaines expectatives. Parce qu'en choisissant le thème des sorcières, on s'attend plus ou moins à du fantastique. Nous en sommes vraiment loin. Le texte est assez fourre-tout, tantôt original, tantôt culotté, tantôt loufoque. Ma foi, c'est tout aussi pétillant mais parfois déconcertant. Après, le lecteur pourra y voir des messages de tolérance et d'ouverture aux autres. Et pourquoi pas recouper avec des images vues dans les journaux. Mais j'avoue que la logique m'échappe et que cette lecture n'a cessé de me surprendre. Le verdict est clément, même s'il peut susciter quelques interrogations. Après, je ne suis pas contre les histoires qui ne prennent pas les lecteurs pour des nouilles... en voici une parfaite démonstration. Je préviens simplement que l'emballage ne reflète pas vraiment le contenu. En tout cas, bonne route à nos nouvelles copines & longue vie aux sorcières.

L'école des loisirs, 2019

 

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04/12/18

Pêle-Mêle en fête : C'est quoi ça, Petit Papa Noël ? - Le Renard et le Lutin

C'est quoi ça petit papa noel

Prenez place, ça va bombarder de questions. Ahem, ahem. C'est quoi, ça ? Le bonhomme rouge lui répond : un joli petit bonnet, des petites moufles bien chaudes, des petites bottes brillantes, un gros manteau doudoune, des petites lunettes rondes, etc. On scanne de la tête aux pieds notre héros du 25 décembre. Oui, oui. C'est bien le Petit Papa Noël qui joue aux devinettes avec les bambins surexcités. Le résultat est drôle, drôle, drôle. Et les illustrations sont fraîches et pimpantes. On tourne les pages à la verticale, pour accentuer la mise en scène de la pochette-surprise. Une réussite.

C'est quoi, ça, Petit Papa Noël ? de Jean Maubille

Pastel de l'école des loisirs, 2018

==========================

 

Le renard et le lutin

Par une froide nuit de Noël, Goupil se faufile dans la neige pour rôder autour du poulailler de la ferme. Il pense être seul et tranquille, mais ne voit pas la silhouette qui le poursuit. Alors qu'il s'approche de ses proies, soudain, un lutin bondit face à lui et en grognant. C'est interdit de chiper la volaille, interdit de croquer une poule dodue. À la place, le lutin lui propose de partager la bouillie que les enfants lui préparent consciencieusement tous les soirs. Le pacte est scellé : renard et lutin s'accordent à laisser en paix les cocottes du poulailler.

Une jolie fable, bien sage, fidèle à la tradition de Noël : paix et partage dans les cœurs. C'est charmant.

Le Renard et le Lutin, d'Astrid Lindgren & Eva Eriksson

Pastel de l'école des loisirs, 2018

==========================

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21/11/18

Malo de Lange, de Marie-Aude Murail

Première parution en volume unique de cette fabuleuse saga à mi-chemin entre les Mystères de Paris et Charles Dickens.
Roman illustré en trois parties et 56 tableaux.

Malo de LangeUn bambin de deux ans, blond aux yeux bleus, est abandonné à l'hospice et recueilli par deux sœurs qui rêvaient d'une petite fille. Avec son charmant minois et son caractère enjoué, Malo devient vite la coqueluche des demoiselles de Lange.
Chouchouté dans un cocon douillet, il explore aussi le voisinage pour lier connaissance avec la ravissante Léonie de Bonnechose ou apprendre l'arguche avec La Bouillie. 
Mais les ennuis se présentent sous la figure de Riflard, qui prétend être le père de Malo. Bien entendu, ce type n'est qu'un escroc qui va kidnapper le garçon pour servir ses sombres desseins.
En attendant, la question sur les origines de Malo est posée. Que signifie cette fleur de lys tatouée dans son dos ? S'agit-il réellement de la marque des criminels ? Malo perd tous ses repères et décide de ne pas retourner chez les demoiselles de Lange.
À la place, il 
devient un grinche (autrement dit, un voleur) et s'associe avec d'autres jeunes égarés pour trousser les riches. La suite des aventures réserve d'autres surprises, au fil des rencontres et des rebondissements. On va cavaler derrière Malo, partager ses péripéties et assister à des drames, dans une excellente mise en scène qui relance sans cesse la lecture.
Le rythme est vif, les situations souvent inattendues et palpitantes. On rit, on tremble, on erre dans les rues de Paris, ambiance 19ème siècle, avec des yeux écarquillés et le cœur prêt à bondir hors de la cage thoracique. On tourne avec impatience les pages de ce roman-feuilleton amoureusement élaboré et empreint d'humour. C'est vraiment très, très bon. Cela m'a aussi fait grandement plaisir de retrouver ce héros charismatique et de reprendre une bouchée de son histoire étonnante et riche en émotions.
« Moralité, pour être heureux, il faut prendre les choses du bon côté, comme disait saint Laurent sur son gril, juste avant d'être retourné. »

L'école des loisirs (2018) - illustration de couverture par Régis Lejonc

 

 

Posté par clarabel76 à 16:45:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12/11/18

Le grand voyage des petites souris - Ma maman et mon papa ils sont magiciens - Le meilleur resto du monde - La légende d'Elzébor

le grand voyage des petites souris 

Grande première chez les souriceaux : l'un choisit de rester à la maison, pendant que les deux autres partent à l'aventure. Quand on a l'habitude de tout partager, soudainement, le trio se sent en déséquilibre. Dring, dring, un coup de téléphone pour prendre des nouvelles, donner envie, vendre du rêve... mais rien n'y fait. Dans sa maison, bien au chaud, notre petite souris se sent à son aise. Nul regret à l'horizon. Même pas quand on lui évoque un endroit de rêve ? une destination fantastique ? ... Notre jeune ami est soudain plus curieux, plus désireux d'entendre la suite.

Cette série est toujours aussi charmante, débordante de sourires et de couleurs, elle apporte vraiment du soleil dans la maison. Son graphisme aussi est efficace auprès des plus jeunes : un style naïf mais pas puéril. Une bonne dose de tendresse et d'humour. Une lecture craquante, qui fait balancer le cœur entre rêver et voyager. Tout est bon !

Le grand voyage des petites souris, de Malika Doray

loulou & cie, chez l'école des loisirs, 2018

============================

 

Ma maman et mon papa ils sont magiciens

À travers cette histoire, c'est aussi le regard plein d'admiration qu'un enfant porte sur ses parents. Si, si. Papa et maman sont les héros du quotidien : ce sont de vrais magiciens.

La preuve : ils ont des dons incroyables, ne dorment jamais, parlent aux oiseaux, font des câlins en un tour de bras, font valser les crêpes jusqu'au plafond ou des bonds au triple galop, ils consolent les gros bobos, font les meilleurs gâteaux du monde, ne rigolent pas avec les légumes, connaissent toutes les chansons qui endorment et savent dessiner comme personne !

Un portrait complètement fou, qui laisse place au cocasse et à la tendresse : un très chouette mélange ! Cette lecture est un bon moment de partage en famille.

Ma maman et mon papa ils sont magiciens, de Soledad Bravi & Hervé Eparvier

loulou & cie chez l'école des loisirs (2018)

============================

 

Le meilleur resto du monde

Zaza a une super idée pour occuper ses amis : ils vont ouvrir, ensemble, un restaurant dans la forêt. Hop, hop, hop. Tous applaudissent cette formidable initiative. Et aussitôt, les missions sont distribuées : les menus à préparer, l'enseigne pour accueillir la clientèle, le mobilier pour manger, les nappes et les couverts pour rendre l'ambiance bon chic bon genre... Franchement, Zaza a pensé à tout. Enfin, presque tout.

Comme toujours, le dénouement est rigolo et vient ponctuer cette lecture si attachante, où la bande des toutous se donne rendez-vous dans la joie et la bonne humeur. On ne s'ennuie pas, on sourit tout du long. C'est top !

Le Meilleur resto du monde, de Dorothée de Monfreid

loulou & cie, l'école des loisirs, 2018

============================

 

La legende d'elzebor

Maïa aimerait tant jouer près de la rivière, mais ses parents disent non tout le temps. Prends garde, fais attention... que de prudence inutile ! Il ne se passe jamais rien dans leur village. La vie est paisible. Et puis, il fait très chaud. Une petite baignade ferait tellement de bien ! Après tout, ses parents exagèrent sans cesse et doivent inventer exprès la légende d'Elzébor le monstre pour la tenir à l'écart d'un danger... qui n'existe pas.

Comme toujours, dans les histoires de Michaël Escoffier et Matthieu Maudet, la surprise survient là où on ne l'attend absolument pas. C'est le but, pensez-vous. C'est sans oublier le double effet kiss cool. Ohlàlà. Cette lecture pourrait (presque) faire la leçon aux enfants pas sages, qui n'écoutent jamais les interdictions. Trop fort !

La légende d'Elzébor, de Michaël Escoffier & Matthieu Maudet

l'école des loisirs, 2018

============================

 

Coup de foudre

Rien que la couverture est déjà une invitation au bonheur ! Mais l'histoire est aussi attachante et admirable. Voyez plutôt...

Un grand coup de foudre commence parfois par trois petits coups frappés à la porte. Toc toc toc ! Mathilde ouvre. C’est un inconnu, un hérisson comme elle, mais tout ébouriffé et entouré de papillons qui volettent. Qu’il est beau ! Boum. Mathilde bafouille, bredouille et rougit. La tête lui tourne. C’est le coup de foudre. D’ailleurs, il y a de l’orage dans l’air...

Avouez que c'est tendre, c'est doux, c'est poétique. Comment ne pas craquer ? Cette histoire de bonheur électrique fait dresser les poils sur les bras et battre le cœur un peu plus fort. J'ai trouvé l'album adorable !

Coup de foudre, de Grégoire Solotareff

l'école des loisirs, 2018

============================