Les mots sont, les mots font, les mots disent Les mots coulent, les mots roulent sur un fil

08/07/20

D'ici là, porte-toi bien : de Carène Ponte

D'ici là porte-toi bienCarène Ponte nous raconte un bref séjour dans un hôtel de luxe, la semaine de son inauguration, avec une petite brochette de personnages venus là dans un but précis.

Il y a la vieille dame désemparée par le mal qui la ronge, sa femme de chambre - une jeune maman célibataire - qui bosse comme une dingue pour assurer un bel avenir à son fils, la working-girl infatigable mais contrainte de lever le pied car elle a oublié l'essentiel, la jeune femme humiliée par son mec devant l'autel, l'épouse trompée qui ronge son amertume ou celle qui désire tellement être mère qu'elle met son couple en péril...

Il y a donc des passages frivoles (les lettres d'amour envoyées par un admirateur anonyme ; les séances de détente autour d'un film ou de cocktails) qui viennent côtoyer des passages plus graves (la détresse, la maladie, le harcèlement).

Mais entre ruptures et secondes chances, finalement ce roman fait surtout parler la vie, les rencontres providentielles, l'entraide et l'amitié. Ça donne un mélange de fraîcheur et de désinvolture avec une fin hélas trop lisse et mielleuse... que voulez-vous : j'attends de la dérision et puis paf ! ça dégouline de bons sentiments.

Au final, nous avons une lecture simple et ordinaire, qui s'écoute sans déplaisir (format audio). Elle ne laissera certainement aucune trace (la lecture s'évapore aussitôt la dernière note tombée) mais elle a su planter sa petite graine durant ce mois de juillet synonyme de repos & relâchement. Un programme opportun, donc.

©2019 Éditions Michel Lafon (P)2020 Lizzie

Une performance audio très agréable : troix voix pour incarner des hommes et des femmes qui perdent pied mais se raccrochent aux branches en attendant des jours meilleurs ! Une lecture touchante.

 


Le bonheur côté pile, de Seré Prince Halverson

LE BONHEUR CÔTÉ PILEL'histoire est a priori simple et banale ; par contre j'ai adoré l'ambiance et les personnages !
Ella Been vivait un bonheur tranquille auprès de Joe jusqu'à ce que celui-ci décède accidentellement, la laissant seule face au gouffre financier que représente l'épicerie familiale et le retour imprévu de la mère de ses deux enfants. (Paige, qui a tout plaqué trois ans plus tôt, réclame la bouche en cœur la garde de ses petiots.) Pour Ella, c'est la goutte de trop car elle se sent pleinement le droit d'être la maman de Zach et Annie. Mais entre son chagrin et le traumatisme du deuil, elle se retient de couler et affronte les épreuves du mieux qu'elle peut.
Dans ce roman, j'avoue avoir pleinement savouré l'atmosphère paisible du lieu - une charmante bourgade de Californie située au bord d'une rivière avec plage de sable fin et forêt aux couleurs chatoyantes. On y croise aussi des personnages follement attachants dont on partage les souffrances et les drames trop longtemps étouffés.
En fin de compte, la lecture affiche une débauche de tendresse et de délicatesse qui surpasse toute idée de tristesse. Elle montre aussi les forces et les failles des uns et des autres. Au fond on ne déteste pas totalement Paige même si on soutient à fond Ella dans son combat. Et puis la belle-famille italienne, très présente et aimante, est particulièrement entière dans ses démonstrations affectives. Gare à ne pas contrarier leurs attentes !
Cette jolie couverture qui invitait à l'évasion et la détente a donc su totalement remplir son contrat en m'offrant quelques heures d'un cocooning fort appréciable.

Pocket, 2013 pour la présente édition - Traduit par Alice Delarbre pour les éditions Presses de la Cité

 

 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05/07/20

Mister Hamster et moi, par Birdie Milano

Mister Hamster et moiPour Dylan, les vacances au camping avaient un goût d'échec (il rêvait de New York et débarque dans les Cornouailles). Mais c'était avant sa rencontre avec Jayden-Lee Slater qui occupe le mobil-home juste en face du sien. Un vrai coup de foudre.
Malheureusement rien ne se passe comme prévu : le garçon est aussi creux qu'une coquille vide mais Dylan est trop borné pour l'admettre malgré les avertissements de sa meilleure amie Kayla. De plus, il est chargé de s'occuper de son jeune frère en fauteuil roulant et croise à moult reprises la mascotte du club - Quenottes ou Mister Hamster - qu'il trouve ridicule et collant. Toujours à se mêler des affaires des autres !
Il faut dire aussi que Dylan n'a vraiment, vraiment pas de bol. Il fait tout pour briller et impressionner son beau gosse mais se tape à chaque fois la honte à cause d'enchaînements malheureux. Les cieux sont contre lui. Et toujours là pour le consoler - Mister Hamster ! Grr... ça commence à bien faire.

C'est donc un roman plein d'humour avec un narrateur qui ne manque clairement pas de dérision et qui affiche une mine désabusée face à ses nombreux déboires. Parfait pour une bonne tranche de rigolade. Mais ça n'enlève en rien le tourment qui l'anime, à vouloir assumer son homosexualité (même ses parents l'ignorent) et connaître pour la première fois le bonheur auprès d'un amoureux.
Mine de rien le roman aussi veut lutter contre les préjudices dans un monde trop lisse (le handicap de son frère ou la peau couverte d'angiomes de sa copine qu'elle couvre de fond de teint). Avec cette équipe de bras cassés en apparence, l'histoire montre que la révolution est en marche et qu'il ne faut jamais abandonner ses rêves.
En bref, ce premier roman est réjouissant de drôlerie et d'espoir ! Pour affronter l'adversité et rassembler les gens... franchement TOP.

Bayard, 2020 - Traduit par Maud Ortolda

 

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Violette Dupin et le jour perdu (Starfell #1), de Dominique Valente

Starfell Violette Dupin

Voilà un charmant petit roman avec pour héroïne une jeune sorcière qui pensait n'avoir aucune utilité car elle a hérité d'un don quelconque (retrouver des objets perdus) mais sa rencontre avec la puissante Moreg Vaine va tout bouleverser !
En effet, celle-ci réclame son assistance pour une mission de la plus haute importance : un fait étrange est survenu dans le monde de Starfell et nul ne semble avoir souligné son état d'urgence. Pourtant, la journée du mardi a bel et bien disparu. Envolés tous les souvenirs liés à cette date ! Pourquoi, comment ? Moreg convainc Violette qu'elles doivent toutes deux partir sur le champ pour contre-attaquer.
Chose promise, chose due : la lecture nous entraîne dans un tourbillon de rencontres et de décors fantastiques. Imaginez un dragon éploré parce que sa moitié a mis les voiles après avoir égaré leur œuf prêt à éclore ! Sans oublier le monstre sous le lit, alias Oswin le kobold qui rouspète tout le temps et ne filtre aucune de ses paroles ! ...
Le roman fait vraiment la part belle à l'imaginaire en mixant humour, personnages cocasses et péripéties pleines de rebondissements. Si l'ensemble offre un aspect guilleret, le contenu n'en reste pas moins très sérieux avec un monde à sauver contre un adversaire redoutable. Et cette chère Violette aussi va prendre du galon et surtout gagner en confiance alors qu'elle était continuellement dévalorisée par sa famille.
Oui, vraiment c'est léger, distrayant et ravissant. Très, très chouette à lire.

Casterman, 2020 - Traduit par Anne Guitton

« Elle prit soudain conscience d'une chose terrible : les naissances, les décès, les mariages, les enterrements, les disputes... c'était tout cela qui avait disparu. Les grandes et les petites choses, les moments incroyables ou banals qui fabriquent une journée ordinaire et en font, pour peu que l'on prenne le temps d'y penser comme Violette venait de le faire, une journée extraordinaire... »

 

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

04/07/20

E-RÉEL, par Aurélie Zérah

E-RÉELUn bug informatique vient semer la zizanie dans la plus grande entreprise de jeux vidéo. William, qui travaille à l'accueil, reçoit dans la foulée le message d'un certain Tim lui demandant de prendre contact avec un responsable ingénieur. Aucun doute possible : il s'agit du redoutable hacker !

Surexcité par cette découverte, William décide de mettre son grain de sel et refuse d'être mis à l'écart. Seulement la suite des aventures lui réserve quelques sueurs froides et autre courses-poursuites infernales...

Quel chouette roman ! Pour un coup d'essai, vraiment c'est réussi : rythme entraînant, humour et rebondissements. Ce premier roman mérite de sincères encouragements. L'histoire met en scène un geek qui trompe son ennui en se mêlant de ce qui ne le regarde pas (et embarque dans son aventure son pote froussard).

De là, ce tandem fort sympathique va se faufiler dans les coulisses de l'intelligence artificielle (et s'en mordre les doigts). Car William et Zach foncent sans réfléchir et vont frôler la mort plus d'une fois. Le résultat est étonnant car inattendu de fraîcheur et d'ironie. Une très agréable surprise !

La Martinière J. / 2020

« Êtes-vous en train de mourir ? finit-il par les interroger avec une politesse exagérée ?
- Je n'en sais rien. Je ne suis jamais mort avant, cracha William.
- Si vous pouviez accélérer le processus, ce ne serait pas mal, le provoqua Zach. Je n'ai pas que ça à faire, moi ! »

 

Posté par clarabel76 à 16:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


03/07/20

Vent mauvais, par Cati Baur 💨

VENT MAUVAIS CATI BAURScénariste d'une comédie à succès (qui commence à dater), Béranger n'a plus rien écrit depuis quinze ans et sombre peu à peu dans la morosité. Il décide alors de quitter Paris pour la campagne et achète une petite maison située au pied d'un champ d'éoliennes.
Malgré les remarques sarcastiques de ses amis, l'homme est follement enthousiaste et s'extasie du cadre de vie qu'il va offrir à ses deux filles - deux adolescentes en pleine crise. La magie des lieux a d'ailleurs un effet stimulant sur son inspiration car l'homme replonge miraculeusement dans l'écriture.
Autour de lui, pourtant, le monde campagnard ne se contente pas de ronronner. Ses voisins sont accusés d'avoir vendu leur âme et l'étonnante Marjolaine s'impose doucement chez lui, avec son Scrabble sous le bras. Soir après soir, un petit verre en appelant un autre, une relation se tisse et vient lui mettre la tête à l'envers.
Sauf que ce n'est pas tout ça ! Les piliers de comptoir rouspètent, réclament des preuves. Les filles veulent une piscine ou un minimum d'attention. Les semaines passent et la sérénité (fatalement) trépasse.

Je ne vais pas tout vous raconter. Juste vous signaler que cette BD est vraiment géniale même si c'est loin d'être le Festival du rire. Mais quelle ambiance ! Tantôt bucolique, tantôt sinistre. L'histoire est grouillante d'espoir et d'illusion, de vie et de chaos, de doute et de désespoir.
En gros, c'est la trajectoire bouleversante d'hommes et de femmes dans un monde en pleine dérive. Là, des éoliennes sont pointées du doigt, accusées de provoquer des maladies ou de rendre dingue. Toutefois, de belles histoires aussi se dessinent et réservent des instants doux, touchants, émouvants. Et pour orchestrer tout ça, nous avons les dessins de Cati Baur qui dépeignent la vie comme j'aime l'imaginer - entre cocon rassurant et joyeux bordel.
Bref. C'était vraiment bien !

Rue de Sèvres / 2020

Feuilleter quelques pages

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

02/07/20

Mortelle Adèle : Mortel un jour, mortel toujours ! de Mr Tan & Diane Le Feyer

Mortelle Adèle Mortel un jour, Mortel toujoursNouvelle star des cours de récréation, Mortelle Adèle doit son succès à la série publiée en bande dessinée racontant des petites histoires rigolotes dans lesquelles notre héroïne au caractère bien trempé exploite son imagination débordante au service d'expériences souvent peu recommandables !

Pour la première fois, ses fidèles lecteurs peuvent la découvrir dans un nouveau format, à travers un court roman de 80 pages, où l'esprit caustique et irrévérencieux d'Adèle est toujours chouchouté. La demoiselle vient en effet de créer un détecteur de mortellitude. 

Il est temps pour elle de tester son invention à l'école afin de démasquer ses sembables. Lasse d'être la seule Mortelle (bizarre et insensible et impitoyable et redoutable créature) ? Il se pourrait bien. Alors, qui de Geoffroy (son amoureux trop guimauve), Jade et Miranda (les deux courges siphonnées), Jennyfer (son auto-proclamée meilleure amie pour la vie... dans ses rêves), ou encore Ludovic (ce garçon mystérieux qui bouquine dans son coin) serait donc son alter ego ? 

Le suspense est entier.

L'histoire est banale mais racontée avec un humour caustique qui fait sourire. Avouez qu'il vous tarde de connaître qui serait « le fromage fondu sur le toast de ma folie ! la chantilly de ma glace aux bêtises ! toutes ces années où je pensais être seule en haut de ma tour de bizarrerie, il était le vent qui soufflait jusqu'à moi des pensées folles et déraisonnables »

Une chouette lecture pour les plus mordus & accros de cette série au succès explosif ! 16 tomes, 3 millions d'exemplaires vendus, 4 hors-série, un spin-off sur Ajax le chat et des produits dérivés... Bref. C'est un carton.

Bayard, 2020 / illustrations de Diane Le Feyer

 

Posté par clarabel76 à 16:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01/07/20

Pêle-mêle : La montagne à la mer - Allumette et le gros caillou - Le raton laveur qui ne voulait pas se laver - À l'eau, Super !

elliott_la_montagne_a_la_mer_couv_hd

Premier volume d'une série qui ne manque pas d'humour et qui s'annonce particulièrement guillerette !

Grand Chien propose à Petit Chat de partir à la mer. Ce dernier aurait préféré la montagne... mais pourquoi pas le bol d'air marin, le sable chaud, le bruit des vagues et le chant des mouettes. Blotti dans son petit lit, Petit Chat se dit qu’il pourra construire sur la plage une gigantesque montagne de sable.

Ainsi, ce sera la montagne à la mer !

Cet album évoque avec douceur et légèreté l'enfance avec les joies, les frustrations et toutes les petites découvertes de la vie ordinaire ! Avouez qu'on en rêve tous, de la mer ou de la montagne... soupirs. Au moins cette lecture procure une bouffée revigorante : couleurs éclatantes, complicité et belle preuve d'amitié... C'est adorable !

La montagne à la mer, de Rascal & Peter Elliott

Pastel, 2020

**************************

valckx_allumette_et_le_gros_caillou_couv_hd

Encore une histoire complètement farfelue de Catharina Valckx : dérision, déraison, délirant... totalement !

Allumette doit son nom à ses cheveux (on dirait des flammes). Un jour, il lui est arrivé un truc incroyable : en s’asseyant sur un gros caillou, celui-ci s'est réveillé et s'est mis à parler. Il dormait depuis cent mille ans et a oublié des choses essentielles, comme les cerises.

C’est le début d’une aventure hors du commun, au sujet d'une amitié improbable entre une fille, son chat, une tortue et un caillou. Cet album célèbre aussi la danse de la pluie, le bonheur d'une nuit à la belle étoile... et plus largement le temps qui passe. Un album original et complètement farfelu.

Allumette, par Catharina Valckx

L'école des Loisirs, 2020

**************************

baer_tout_compter_couv_hd

Julien Baer a eu l'idée prodigieuse de proposer un imagier de photos ludique et poétique car dans ce livre, c'est à toi de compter (les oies, les chaises, les rayures, les fraises, les briques...).

Rien que la couverture annonce clairement la tendance : fraîche et lumineuse !

En plus d'apprendre à compter, l'enfant s'exerce à aiguiser son sens de l’observation. Une vraie réussite.

Tout compter ! de Julien Baer

Loulou & cie, 2020

**************************

bravi_le_raton_laveur_couv_hd

Tous les soirs, Raton se cache pour que sa maman ne l’emmène pas se laver. C'est toujours embêtant de dire stop à ses jeux ou de quitter les personnages qu'on vient de créer en se racontant de nouvelles histoires... Alors il cherche à ruser et se planque pour éviter de plonger dans le lac, avec son frère et sa sœur. Mais un soir, maman déclare forfait : trop lasse de courir après son Raton qui refuse de se laver. Qu'il reste dans sa crasse !

Au début, ça ne fait rien... enfin la tranquillitié, youpi. Et puis ça commence à gratouiller, à fouetter. Les copains à l'école ne veulent plus s'asseoir à côté de lui et lui lancent des insultes. En plus d'être triste, il se sent très, très seul. Il a également envie de reprendre les parties de cache-cache avec sa maman.

Notre jeune rebelle va finalement rentrer dans le rang, à force de gros câlins et d'une grande complicité. Tout ça pour dire que cet album est juste craquant (et tellement drôle) à lire !

Le raton laveur qui ne voulait pas se laver, de Soledad Bravi

Loulou & Cie, 2020

**************************

charbon_A_l_eau_super_couv_hd

Pour encourager Super qui n’a pas envie de nager, sa maman invite les grenouilles, les canards, les photos et aussi l'éléphant en espérant lui faire changer d'avis. Mais rien n'y fait. Super n'aime pas l'eau, il a peur et il préfère rester sur le bord de la piscine.

Tant pis ! Ses camarades décident de plonger à l'unisson. Et là... quelle bidonnade !

La lecture est idéale pour consoler les petits que l’eau rebute : elle a notamment recours à une super maman à la patience à toute épreuve et à une belle brochette de vainqueurs. Au top !

À l'eau, Super ! de Gwendoline Raisson & Ella Charbon

Loulou & Cie, 2020

**************************

Et pour ceux qui ne loupent pas chaque rendez-vous avec Minusculette :

davenier_invitée_surprise_couv_hd

Place à un nouveau format : la première aventure en BD !

On retrouve les mêmes ingrédients, soit une belle histoire d’amitié et de partage, mises en scène avec les douces aquarelles de Christine Davenier.

Pour fêter le printemps, Minusculette et ses copains s'affairent aux préparatifs quand notre pétillante héroïne découvre une étonnante créature chez Maurice (le muscardin). Mais cette petite salamandre leur réserve encore d'autres surprises !

C'est frais, c'est charmant, c'est doux et réconfortant. Une belle série, sans aucun doute.

L'invitée surprise (la BD de Minusculette), par Kimiko & Christine Davenier

Loulou & cie, 2020

**************************

29/06/20

Bilan du mois : Juin 2020 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

5E097676-5E87-4214-B58B-9A5117946CC4

Et les mois passent...

Son espionne royale et le mystère bavarois, de Rhys Bowen

À moi la nuit, toi le jour, de Beth O'Leary

Brexit Romance, de Clémentine Beauvais

Summerset Abbey : Les héritières, de T.J. Brown

Les Sept morts d'Evelyn Hardcastle, de Stuart Trenton

 

#bilanjuin2020 #bookstagram #chezclarabel #lemoisanglais

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Vraie folie (Promise Falls #3), de Linwood Barclay

Vraie folie audibleLes événements à Promise Fall prennent un vilain tour avec l'empoisonnement de toute une population et des centaines de victimes qui se bousculent aux urgences ! Ambiance apocalyptique proche de notre actualité... hum.
Ajoutez un nouveau meurtre sauvage d'une étudiante et des disparitions inquiétantes pour rendre notre cher Barry Duckworth ou même Cal Weaver particulièrement à cran. Vous voilà donc en place pour une lecture fort, fort sympathique car écrite avec humour et ponctuée de scènes ne lésinant pas sur les détails parfois bien sanglants.
Et je dis amen à Linwood Barclay qui réussit petit à petit l'exploit de m'embarquer dans son univers ! Après Fausses promesses et Faux amis c'est clair qu'il ne fait vraiment pas bon vivre dans cette petite ville complètement barrée. Mais il me tarde déjà d'y retourner... surtout depuis que je sais que le rendez-vous a lieu au Champ de tir ! 😄

©2019 Belfond (P)2019 Audible Studios

À priori, c'est un samedi matin comme tous les autres qui commence à Promise Falls en ce 23 mai. Chacun se réveille, prend sa douche, son café, son petit déjeuner. Mais soudain, une sirène d'ambulance, puis deux, puis trois ; des gens inanimés dans leur cuisine, sur le pas de leur porte, dans la rue, les urgences saturées...

Qui sait combien de fous furieux se sont donnés rendez-vous à Promise Falls ?

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,