Les mots sont, les mots font, les mots disent Les mots coulent, les mots roulent sur un fil

26/05/17

Capitaine Maman, de Magali Arnal

Capitaine maman

Capitaine Maman est une célèbre archéologue, qui parcourt le globe à la recherche d'antiquités perdues dans les entrailles de la Terre. Elle n'hésite pas à enfiler sa combinaison pour sonder les fonds sous-marins et ainsi décrocher la timbale - la précieuse tête de la Reine de Pierre ! Quelle aubaine.

Capitaine Maman doit rejoindre son bateau, où l'attend sa fidèle partenaire, Quartier-Maître Mémé, et rassembler son matériel -  aspirateur à sable, lampe frontale, mousquetons, sangles, ballons de remontée... C'est alors qu'une drôle de surprise l'attend à bord de son sous-marin. Trois passagers clandestins. Trois petits chatons qui souhaitaient partager un peu d'aventure avec leur maman. Mais Capitaine Maman est fâchée. Une discussion s'impose, mais d'abord elle a du boulot !

Seulement, sa mission va s'annoncer plus ardue que ses tâches ordinaires. Des crevettes, des murènes, un mérou... tous viennent semer la zizanie et provoquer l'accident. Catastrophe, catastrophe. Sur le bateau, les chatons et leur grand-mère comprennent qu'il n'y a plus de temps à perdre. Il faut sauver Capitaine Maman ! En avant, moussaillons ! ...

Et quelle lecture extraordinaire ! Avec son grand format, de belles illustrations étalées, un scénario captivant, des héros entiers et dévoués, de l'amour partout, partout, partout... On ne peut qu'applaudir ce bel album de Magali Arnal qui met à l'honneur une maman admirable, mais pas infaillible, et qui peut se vanter d'avoir des intrépides matelots pour veiller sur elle. Pour la tranquillité, finalement, on repassera. ;-) C'est adorable, avec de belles couleurs et des rebondissements qui donnent des étoiles dans les yeux. Superbe. 

L'École des Loisirs, 2017

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Pêle-Mêle : Au secours, maman fait un régime - Je ne suis pas ta maman

Au secours maman fait un régiome

Retour sur notre bout de banquise où nous attend la famille Pingouin, déjà croisée dans Papa est connecté.

Après avoir dévoré ses magazines préférés, maman prend conscience d'avoir des kilos en trop. Elle décide alors de mettre tout le monde au régime - adieu les burgers de colin, bonjour la soupe de glaçons. Et gare à celui que se plaint ! Mais le moral de maman est en chute libre, lorsqu'elle constate qu'elle n'en finit plus de s'arrondir. Affaiblie, maman s'évanouit de désespoir. Rendez-vous est pris chez le médecin, lequel délivrera un diagnostic explosif !

Cette série est délicieusement drôle et illustrée avec fraîcheur. On y découvre une communauté de pingouins en train de mener une vie tout à fait ordinaire, en zoomant sur notre famille fétiche, cette fois confontrée à un souci de taille - soutenir maman dans son combat pour obtenir la silhouette parfaite. C'est follement cocasse, réjouissant, délirant. Un très bon moment de lecture. 

Au secours, maman fait un régime, de Philippe de Kemmeter

De la Martinière J. , 2017

 

Je ne suis pas ta maman

De bon matin, pressé par le temps, Otto l'écureuil sort de sa maison et trouve devant sa porte une drôle de boule verte avec des piquants. Quelques heures plus tard, la boule n'a pas bougé d'un pic. Otto continue de ne pas y prêter attention. Le soir même, alors qu'il se prépare un bol de lait chaud, Otto entend du bruit dehors. Il glisse un œil pour découvrir un être minuscule à l'intérieur de la boule ouverte !

Rhoo... Non, non, non, s'exclame Otto, je ne suis pas ta maman. Mais le soir tombe et l'écureuil ne se résout pas à le laisser seul dans le noir. Juste pour une nuit, mais demain il cherchera la maman de cette créature. Les jours passent, la bestiole grossit, grossit, Otto insiste, non, non, non, je ne suis pas ta maman, il parcourt l'arbre de fond en comble, il questionne, mène son enquête, nul ne sait d'où vient cette boule verte.

Otto s'épuise, mais n'abdique pas... n'osant pas s'avouer qu'il est également très attaché à cette nouvelle compagnie.

Parfois, la maternité revêt des formes inattendues ! Cet album tendre et drôle en est une preuve extraordinaire. Il y a de la tendresse, de la chaleur, de la générosité et de l'amour dans cette histoire judicieusement mise en scène par Marianne Dubuc. Très attendrissant.

Je ne suis pas ta maman, de Marianne Dubuc

De la Martinière J., 2017

 

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Pêle-Mêle : Maman - Dans le ventre de la Terre - À quoi rêves-tu bébé ? - Je t'aime ♥

Maman

Tous les soirs, au moment du coucher, un petit garçon chipe les couleurs de sa couette à pois pour transformer sa maman - du noir pour faire un léopard, du rouge pour être un indien d'Amazonie, du jaune citron pour devenir un lion, du vert pour avoir un teint de grenouille et du violet pour se la jouer rockeur ! Maman se prête à l'exercice avec patience et humour, de quoi donner lieu à des scènes fabuleusement cocasses. Cette belle complicité est imaginée par Mayana Itoïz, dont les illustrations tendres et colorées embellissent l'album et rendent la lecture admirable et stupéfiante. Un bel hymne à la connivence, à la douceur, à l'imagination et au rituel du coucher. Très beau ! ♥

♥♥♥ Maman, de Mayana Itoïz ♥♥♥

Seuil Jeunesse, 2017

 

Dans le ventre de la terre

Un duo de talents, Cécile Roumiguière et Fanny Ducassé, pour un album magique et poétique, chic ! Un album qui raconte l'aventure des neufs mois précédant la naissance avec beaucoup d'élégance, et en choisissant la description métaphorique pour inviter le lecteur à la rêverie. Il faut ainsi prendre le temps de savourer cet album, lire chaque page à voix haute, contempler les images, et imaginer Bébé en train de “flotter dans sa grotte, boire l'eau d'une source, manger les champignons de l'ombre et le lichen des bois enterrés”... Tout est très symbolique, et tellement raffiné ! Je recommande. ♥

♥♥♥ Dans le ventre de la terre, de Cécile Roumiguière et Fanny Ducassé ♥♥♥

Seuil Jeunesse, 2016

 

A quoi reves tu bébé

L'album de He Zhihong se distingue par son esthétisme, entièrement réalisé à la peinture sur soie, qui renvoie aussi à une série de portraits de bébés en train de dormir dans leur berceau. Les uns et les autres rêvent... de l'océan, des espèces qui peuplent la Terre, d'enlacer un panda, de contempler la beauté de la nature, d'être dans les bras de maman ou d'être aussi grand que papa... Beaucoup de tendresse et de délicatesse ressort de cet album, précieux, remarquable et beau. 

À quoi rêves-tu bébé ? de He Zhihong

Seuil Jeunesse, 2017

 

On retrouve toute la finesse de He Zhihong dans cet album écrit avec son compagnon, Guillaume Olive, et qui parle toujours d'amour maternel, de câlins, de mots doux et de je-t'aime... Mais aussi de pluie qui nourrit la terre, de la beauté du vent du printemps, de la rosée du matin, de la chaleur du soleil et des premières lueurs du jour. Encore un rendez-vous magique et ensorcelant par ses mots et ses illustrations. 

je t'aime

Je t'aime, de He Zhihong & Guillaume Olive

Seuil Jeunesse, 2017

 

24/05/17

Le témoin invisible, de Carmen Posadas

Interprété par Marc-Henri Boisse pour Sixtrid (avril 2015)
Durée : 12h 35mn

Le témoin invisibleSi la Russie et les Romanov vous fascinent, alors ce livre est fait pour vous. Il est richement documenté, instructif et passionnant. Tout simplement excellent.
Il vous entraîne de suite dans la Russie du tsar Nicola II, dans l'intimité de la famille Romanov et dans la fureur de la révolution bolchévique. L'histoire est racontée par un vieil homme malade, Léonid Sednev, réfugié à Montevideo. Entre la fatigue, les douleurs et le temps qui file, il rassemble au mieux ses souvenirs d'ancien ramoneur au palais impérial, petite ombre furtive et témoin invisible des terribles événements ayant conduit au massacre du 17 juillet 1918.
Je le dis, je le répète, c'est captivant. Rien n'échappe à son regard, la vie de famille dans un cadre préservé, la symbiose parfaite, l'exubérance des princesses, la fragilité du tsarévitch Alexis, la dévotion de l'impératrice Alexandra, l'influence trop prononcée de Raspoutine, son assassinat, la colère du peuple, la guerre contre l'Allemagne, la famine, l'abdication et l'exil... 
J'ai trouvé dans ce récit une précision remarquable, couplée à un sens du romanesque grandiose. La combinaison des deux est une réussite. J'ai littéralement plongé au cœur de l'Histoire, j'avais la sensation de voyager dans le temps, de fureter dans les couloirs ou de me cacher dans les coulisses. J'étais spectatrice du bonheur et du malheur des Romanov.
Ce roman s'inspire donc de faits réels. Seule une personne est sortie vivante de la Maison à destination spéciale, soit Léonid Sednev, marmiton de quinze ans. Le matin du 17 juillet, celui-ci a été renvoyé chez lui sans explication. On ignore ce qu'il est devenu, car sa trace a été perdue, on ignore aussi s'il a rédigé ses mémoires, Carmen Posadas en a ainsi fait son héros, son “témoin invisible”, à qui elle prête une fascination amoureuse pour la grande-duchesse Tatiana et des émois balbutiants pour la délicieuse Maria.
Cette lecture s'ajoute sans doute à une longue liste, mais elle dégage un supplément d'âme qui en fait tout son charme. Une lecture foisonnante, poignante et palpitante. J'ai adoré. ♥
« Les grands secrets sont comme les sortilèges, ils s'évanouissent dès lors qu'on les expose. »

Trad. Isabelle Gugnon pour les éditions du Seuil - Disponible en Poche chez POINTS

Le Témoin invisible de Carmen Posadas

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

La revanche de Kevin, par Iegor Gran

La revanche de KevinFrançois-René Pradel traîne son spleen dans les rangées du Salon du Livre, lorsqu'il croise Alexandre Janus-Smith, un jeune élégant à la mèche rebelle, également lecteur pour une grande maison d'édition. Notre auteur de cinquante-cinq ans, ayant une dizaine de romans à son actif, lui confie alors son dernier manuscrit.
Le retour est dithyrambique, le comité de lecture est emballé, la direction empressée, mais exigeant quelques modifications à apporter, comme un nouveau titre et une préface pour bien notifier “sa sensibilité de gauche”. 
Bref. François-René Pradel est aux anges. Son épouse et sa fille applaudissent à tout rompre. Mais les mois passent et les nouvelles se tarissent. Soudain, c'est la douche froide, le jeune hurluberlu a disparu de la circulation.
Pradel vient de subir la plus belle humiliation de sa carrière.
Sous la fausse identité d'Alexandre Janus-Smith, se cache Kevin H., commercial à la Radio, chargé de vendre des espaces publicitaires. C'est là que le bât blesse. Être ou ne pas être un Kevin. C'est tout le drame de notre escroc, qui entend laver des années de brimades et de frustration par la faute de son prénom.
Un concept farfelu, mais sensé. Après tout, la démonstration de la supercherie est limpide, percutante et hilarante. La lecture n'en est que plus truculente ! À s'en pourlécher les babines, miam.
Pour qui aime la satire et les sarcasmes, foncez. ☺

Collection Folio (n° 6189)
Parution : Octobre 2016

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


23/05/17

Un marin chilien, de Agnès Mathieu-Daudé

Un marin chilienLorsque Alberto débarque sur le sol islandais, pour étudier les grondements du volcan Krafla, au nord du pays, il est loin d'imaginer le vaste chantier qui l'attend. Car notre géologue venu du Chili se heurte malencontreusement à la frustration bête et méchante d'un autochtone au tempérament teigneux.
En effet, Alberto a commis l'erreur de prendre un café avec la blonde et délicieuse Thórunn, provoquant ainsi la colère de Thorvardur, un marin du cru, ancien amant de la belle et père de son fils Daniel. Moqué par les habitués du bar qu'il fréquente, harcelé par sa mère qui lui fait son linge toutes les semaines, il entend prouver qu'il est le seul maître à bord. Et se frotte à Alberto, qu'il imagine marin chilien, séducteur impénitent, brassant le vent du large et l'exotisme, de quoi donner des étoiles dans les yeux de Thórunn. 
Pures fabulations que ceci. Alberto est malgré lui la marionnette pathétique de ce vaudeville ubuesque. Mais l'histoire va plus loin, accentuant encore l'ironie de la situation, puisque notre scientifique se lance à corps perdu dans sa mission et s'éloigne de la folie vengeresse de Thorvardur. Il s'installe alors chez Björn, dans sa ferme pleine de moutons et de mômes en difficulté, mais ignore encore que celui-ci n'est autre que le frère jumeau de son rival !
Ce dernier, d'ailleurs, déboule chez le frangin, le sourire carnassier aux lèvres.

Que de péripéties au programme ! Ce petit bouquin a su me régaler par son humour, son rythme, son sens de la comédie. C'est absolument savoureux. Oubliez les paysages de carte postale, le folklore et la convivialité de cette terre de glace. Ici, l'ambiance est rude, hostile et laide. Pourtant, l'évasion est garantie. C'est dépaysant et vivifiant à souhait. Les aventures d'Alberto sont picaresques et saugrenues, mais nous régalent par leur goût pour la dérision. Une découverte aussi stupéfiante que jubilatoire ! 

Collection Folio (n° 6315)
Parution : Mai 2017

 

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Celle que vous croyez, de Camille Laurens

Celle que vous croyezRien ne prédestinait Claire Millecam, quarante-huit ans, divorcée et enseignante à l'université, à basculer dans la sphère virtuelle pour y entretenir une relation factice. Au départ, elle voulait se venger de son ex et a choisi de créer un profil bidon pour l'espionner sur Facebook. Empruntant la photo de sa nièce, elle devient la jeune et ravissante Claire Anuntès, vingt-quatre ans, timide, fragile et vulnérable. Sa cible a pour nom KissChris - un photographe amateur qui connaît son ex comme sa poche.
Enjôleuse, Claire entre en contact avec lui et entreprend une séduction subtile et efficace. Les mois passent, le jeune homme est fou d'elle et désire la rencontrer pour de vrai. À ses nombreuses supplications, elle oppose un refus net et farouche, sous prétexte d'une vie trop compliquée. En vérité, Claire se sent prise à son propre piège et préfère retirer ses billes pour retrouver un semblant de dignité. 
Trop tard. En croisant son ex dans la rue, celui-ci lui apprend une terrible nouvelle qui plonge notre héroïne dans une sévère dépression. 

Toutefois, tout n'a pas été dit. Et l'histoire continue de proposer de nouvelles boucles qui donnent le tournis au lecteur. D'autres acteurs vont intervenir, prendre la parole et donner une version qui change du tout au tout notre perception de l'intrigue ! Rien que pour ça, la surprise est totale.
Le roman enchaîne alors les tours de passe-passe avec une habileté confondante de rouerie.
Plus qu'un éternel jeu de dupes, où les manipulateurs sont rois, c'est aussi un roman sur la détresse des femmes bafouées à cause de leur âge, malgré un sex-appeal évident. Un roman sur la superficialité des réseaux sociaux et des relations derrière les écrans. Un roman sur les ficelles de l'écriture et le pouvoir de l'imagination. 
Franchement bluffant. Un vrai tour de force. Une prouesse admirable qui renvoie le lecteur et ses idées reçues dans ses filets.

Collection Folio (n° 6314)
Parution : Mai 2017

 

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Célibataire longue durée, de Véronique Poulain

Célibataire longue duréeÀ bientôt cinquante ans, Vanessa Poulemploi affiche fièrement son célibat et ses désirs ! Cherchant toujours à plaire et à séduire, elle multiplie les rencontres et les conquêtes, même si celles-ci s'avèrent dérisoires au fil du temps. Qu'importe, elles forment ainsi le menu de ce petit roman jouissif et exaltant à picorer.
Vanessa Poulemploi est donc un cœur à prendre. Au lieu de se morfondre dans son coin, elle teste, elle goûte, elle ruse et parfois abuse des combines modernes. Vanessa se donne les moyens de sortir de son célibat et est totalement convaincante. Car elle a de l'énergie à vendre, de l'optimisme à toute épreuve, des copines hyper fidèles et des enfants grincheux qu'il faut sans cesse sustenter, la barbe.
Elle se prête aussi à l'exercice des listes (trouver du boulot, se mettre au sport, donner un sens à sa vie, publier son roman). Avec une détermination à appliquer les consignes à la lettre... et une promptitude à rogner sur les prescriptions ronflantes. Vanessa, reine de la procrastination ? Ou à quoi bon s'embarrasser de détails inutiles quand on a pour leitmotiv - pas de temps à attendre ? Allez hop, il faut que ça bouge.
La tournure générale exhale donc un parfum d'insouciance et d'impertinence et renvoie l'image d'une philosophie positive, d'une vie légère et détachée. On n'hésite pas à effacer les couacs et les déboires, croire en l'impossible, trouver l'homme idéal et convoler en justes noces ! On peut être amazone et fleur bleue en même temps, après tout.
Voilà qui requinque un moral en berne - des chapitres courts, à l'humour incisif, avec une héroïne pétulante, qui ne se prend pas au sérieux. C'est même galvanisant de la suivre dans sa course au bonheur, animée de son appétit insatiable.
En somme, c'est une lecture pleine de pep's, qui fait passer un bon moment. Tout simplement. 

Stock, 2016

SORTIE POCHE chez LdP en MAI 2017

Célibataire longue durée

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22/05/17

Aimer trois fois par jour, de Fausto Brizzi

EN POCHE ! Une bibliothérapie pleine d'humour et de tendresse. ♥

aimer trois fois par jour

Diego Anastasi est au bout du rouleau. Quadragénaire divorcé, père de deux enfants, il sent la lassitude le gagner au boulot, dans son quotidien ou pendant les fêtes de Noël, qu'il passe seul dans son coin, à regarder Mary Poppins avec son chien.
Diego tente d'alerter ses proches qu'il va mal, mais chacun est pris dans sa propre routine et traite ses complaintes à la légère. Après une tentative de suicide loupée, il se rend donc chez un thérapeute à tête de castor et déballe son sac en soutenant mordicus qu'il souffre de dépression.
Et puis, un jour, il découvre en chemin un bar créé par un policier à la retraite, qui propose aux plus désœuvrés un brin de causette autour d'une tasse de thé. Diego s'y installe et comprend que son destin est en marche !
Il goûte alors à une thérapie d'un genre nouveau, discuter, boire du thé, cuisiner, dresser des listes, prendre conscience du bonheur à apporter aux autres, se donner des objectifs, partir en mission.
Avec l'aide de ses deux nouveaux amis, Giannandrea et Massimiliano, Diego veut rendre ses proches heureux : que ses meilleurs amis se remettent en couple, que son fils sorte de sa bulle, que son ami d'enfance exploite sa fibre artistique, que son ex-femme lui pardonne, que son amie de cœur trouve enfin l'âme sœur...
Il va ainsi se lancer dans des plans pas possibles, qui vont souvent donner lieu à des situations cocasses, farfelues et improbables, lesquelles vont naturellement apporter une couleur savoureuse à l'histoire !
Car il fallait oser se lancer dans un roman sur la dépression, sans craindre de sombrer dans le désespoir. Fausto Brizzi a contourné les pièges en concoctant une lecture généreuse et débordante d'espoir. Il y a du vrai à ce sujet, du touchant, du concret, de l'émotion et des questions, mais surtout il y a de l'humour, de la dérision, du revival et de la culture pop.
J'y ai trouvé ma dose homéopathique pour me sentir guillerette ! À prescrire sans retenue, à déguster sans modération. ♥

Pocket, 2017
Traduit par : Jean-Luc DEFROMONT

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Quelques jours de nos vies, de Clare Swatman

quelques jours de nos vies

Par sa promesse d'une lecture riche en émotion, ce roman est une invitation à retenir le temps présent pour en savourer chaque instant. Prenons en exemple l'histoire de Zoe et Ed, en couple depuis vingt ans, ils s'aiment mais ont laissé les vicissitudes du quotidien ronger leur insouciance. Pourtant, en apprenant la mort de son compagnon dans un accident, Zoe s'effondre et se reproche d'être partie le matin sans avoir pris le temps d'embrasser Ed une dernière fois. Bouleversée, elle ressasse avec amertume tous les petits riens qui ont empoisonné leur existence. Si elle avait su... Et bim, elle se réveille le lendemain dans son lit de jeune fille, en 1993. Elle est étudiante, s'installe en colocation sur le campus et rencontre Ed. Ô stupéfiante seconde chance, dont on ne cherche pas à nous vendre le pourquoi et le comment, si ce n'est d'offrir à Zoe la possibilité de revivre les moments les plus marquants de son couple. C'est donc toute leur vie à deux que l'on découvre, avec ses hauts et ses bas, ses élans et ses espoirs, mais c'est surtout pour Zoe l'occasion de corriger le passé pour glisser vers un lendemain meilleur. Peut-elle déjouer le sort et sauver Ed ? Comme Zoe, on s'accroche à ce désir insensé et on l'accompagne dans sa rétrospective des vingt années écoulées. S'expose alors l'étendue d'une histoire banale et ordinaire, entre tendresse, joie, peine, doute et bonheur, le tout raconté avec beaucoup d'authenticité. Au final, notre cœur bat à l'unisson avec celui des personnages. Tout semble vrai, sincère et sensible, même si l'histoire inspire aussi une certaine retenue à l'évocation de cette vie de couple fastidieuse et triviale. Un soupçon de fantaisie aurait sans doute été appréciable, à mon goût. La fin aussi m'inspire quelque scepticisme, mais passons. Horace a dit : “Carpe diem, cueillez le jour” - ce sur quoi le roman s'appuie, en toute humilité. Le résultat est tout à fait honorable, très touchant. Et la couverture est ravissante. 

Presses de la Cité, 2017 - Trad. Claire-Marie Clévy (Before You Go)
ill. de couverure : Jo Thompson / Adaptation : Mélanie Wintersdorff

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,