Les mots sont, les mots font, les mots disent Les mots coulent, les mots roulent sur un fil

29/09/22

Le Poison écarlate (Les Portes du secret #1) de Maria V. Snyder

Dear Lord, le temps passe. Et me voici en train de relire cette série douze ans plus tard. Notez que c'est toujours aussi bien et que je prends un plaisir fou à découvrir (enfin) la suite !

le poison ecarlate

Condamnée pour meurtre, Elena attend son exécution dans la puanteur de sa geôle lorsqu'elle se voit offrir le poste de Goûteur du Commandant Ambroise. C'est le chef de la sécurité - Valek - qui va la former en employant des méthodes assez rudes (il va l'empoisonner) et ainsi lui ôter toute velléité de fuite. Mais Elena va s'accrocher et suivre son apprentissage malgré les espions et autres ennemis revanchards qui veulent la tuer.

Tout de suite, on s'imprègne de l'ambiance sinistre et sombre qui enveloppe cette histoire, entre le passé de l'héroïne, les dangers qui rôdent autour du château depuis le coup d'état contre le roi et ses partisans, les magiciens proscrits du territoire d'Ixia qui tentent des incursions clandestines pour approcher la nouvelle recrue du redoutable Valek, le fantôme de l'homme assassiné et les origines cachées de l'orpheline. Tout ça est lourd, très lourd et dramatique.

Cependant, de longues journées éreintantes occupent notre héroïne, pour reprendre des forces, préparer son départ et trouver son antidote. En même temps, elle prend une part active à la vie du château, aux stratèges politiques et aux missions qui mettent les nerfs en pelote. On apprivoise finalement les lieux et les personnages à son rythme. Fait étrange, elle tisse des liens particuliers avec Valek *dangereux, caractériel et exaspérant* soupirs dans l'assistance.

La relation est certes furtive, tout en douceur et pudeur, même si certaines scènes surviennent de façon peu opportune *tousse*. Je trouve malgré tout follement romantique lorsqu'il murmure en s'inclinant “pour toi, mon amour” après avoir zigouillé son adversaire. L'histoire n'en est qu'à ses prémices, d'autres rebondissements poussent Elena vers d'autres horizons. Et je me frotte les mains d'impatience.

— Un ordre d’exécution n’a jamais réussi à nous séparer. Il y a des moyens de le contourner. Nous nous retrouverons, Elena. — C’est une menace ? — Non, une promesse.


En quête d'une lecture entraînante ? Magie, pouvoir, complots et vengeance, c'est ici. Et c'est très bon. ♥

2006 pour la traduction, 2010 pour la première réédition, 2020 pour la version ebook.

Harlequin / coll. Darkiss. Traduit de l'américain par Lucie Perineau

Le-poison-ecarlate-les-portes-du-secret-1

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


26/09/22

La Reine sans Royaume, de Holly Black ( ◡́.◡̀)(^◡^ )

La Reine sans royaumeJ'ai adoré ce tome trois ! Émotions. Sacrifices. Révélations. Héroïsme. C'était magique et flamboyant. Je ne regrette pas du tout d'avoir enchaîné les livres. J'ai plongé dans un univers faerique si sombre et dénué de tendresse que j'ai souvent failli en pleurer de détresse. Mais j'étais fascinée. Complètement obsédée par l'histoire.

Si vous aimez les intrigues royales, les personnalités complexes et les contes à faire peur, saisissez votre chance ! Tout n'est pas parfait mais l'ensemble fait son effet. Cette fois encore, j'ai vécu mille sensations au cours de ma lecture. Depuis le début, je ne savais plus quoi penser de toutes ces âmes tourmentées. Je trouvais Jude tellement compliquée à suivre. Sa relation avec Cardan, presque nocive. Les complots, par contre, sont incroyables. La soif de pouvoir rend dingue. Les prophéties deviennent des chaînes. Et les pièges dans ce labyrinthe infernal sont nombreux.

Finalement, ce tome trois apporte des solutions. Pose les personnages. Lisse. Explique. Réconcilie. C'est un vrai confort à lire. Ouf, merci Holly Black ! Tellement de bonnes choses sont dites ou avouées. Ça n'enlève rien du ton mordant et revanchard. La tension dramatique va d'ailleurs atteindre des sommets. Pfiou, boule au ventre, gorge nouée, estomac serré et frissons dans le dos. J'étais à fond dans ma lecture !

Je suis faite pour les ombres ; pour l’art de manier les couteaux, pour les effusions de sang et les coups d’État ; pour les paroles venimeuses et les gobelets empoisonnés. Je sais comment planter un couteau dans ma paume. Je sais comment haïr et me faire haïr. Je sais aussi comment triompher, du moment que je suis prête à sacrifier tout ce qu’il y a de bon en moi.

Hey Jude !

J’ai dit que, si je ne pouvais pas être meilleure que mes ennemis, alors je serais pire. Cent fois pire.


J'ai dévoré. J'ai adoré. ♥

– Ma chère ennemie jurée, comme je suis heureux que tu sois revenue.

Rageot, 2022 pour la traduction. Traduit par Leslie Damant-Jeandel

⭐⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24/09/22

Le Roi Maléfique, de Holly Black ಥ_ಥ

Cette lecture me laisse encore et toujours une sensation grisante. Entre dégoût et incompréhension. Fascination et désolation. C'est un étrange cocktail qui me laisse un goût amer en bouche tout en créant une vilaine dépendance parce que j'ai été complètement obsédée par cette histoire !

Le Roi maléfiqueCette suite au Prince Cruel reprend en plein chaos. Cinq mois ont passé. Pour Jude, notre mortelle plus ambitieuse que jamais, le poids des actes est sans commune mesure. Elle a trahi. Manipulé. Œuvré en coulisses. Elle a obtenu ce qu'elle n'aurait pu imaginer. Mais à quel prix ! C'est une jeune femme isolée, craintive et méfiante qu'on retrouve. Avec son cerveau en surchauffe toutes les cinq minutes tellement elle a besoin d'anticiper et de projeter chaque interaction. Pfiou. C'est étourdissant. Depuis le début, j'ai du mal à m'attacher à elle. Tout comme son histoire avec Cardan. Ce qu'on nous vend comme une idylle impossible. Or, ces deux-là se détestent. Ne se font pas confiance. Et je n'arrive pas à m'enlever cette image de couple qui avoue détester les sentiments qu'ils s'inspirent.

Tu es la punition que je préfère.

La position est délicate car il n'y a rien de romantique, de doux, de tendre ou de désirable. Par quelle pirouette va-t-on nous retourner cet exercice de défiance ? Hmm. Hmm. Désabusée, je suis. Ceci dit, je suis aussi extrêmement attentive à cette mise en scène en trompe-l'œil. Tout est dans le détail. Et dans le manque de perspective. L'histoire est racontée du point de vue de Jude, après tout. La demoiselle est loin d'être la plus clairvoyante dans certains domaines. Espionne. Main armée. Sénéchale. Elle sait faire, mais décoder les émotions, percer les sentiments. No way José.

De toute façon, elle a d'autres chats à fouetter. Autour d'elle, ça se bouscule pour lui donner un coup de poignard dans le dos. Les courtisans. Les ex rancuniers. Sa famille ! La ronde des tromperies a repris son tour infernal. L'action n'est pas explosive mais n'empêche pas de penser que le danger est bien là. Les intrigues politiques ont d'ailleurs beau jeu et tissent un décor ombrageux. C'est ce que j'aime dans cette saga, chaque moment compte. Chaque mot a son importance. Tout est imprévisible. Les sens sont en alerte. J'ai beau m'énerver après les personnages, m'agacer et soupirer à n'en plus pouvoir. J'ai quand même des griffes à la place des mains tellement je suis accrochée aux pages que je tourne avec fébrilité (et dans l'attente de la prochaine traîtrise). C'est comme ça, on devient des horribles lecteurs avides de coups fourrés. Et ça ne manque pas ! Par contre, je sors de cette lecture avec le moral en berne.

Je voudrais ressentir quelque chose. Je voudrais trembler, avoir la nausée. Être celle qui craque et pleure. Je voudrais être n'importe qui sauf celle que je suis ; celle qui vérifie qu'il n'y a pas eu de témoin ; celle qui essuie son couteau dans la terre, ses mains sur les vêtements du cadavre; et quitte les lieux avant l'arrivée des gardes.

Purée, ça craint...

Rageot, 2021 pour la traduction. Traduit par Leslie Damant-Jeandel

⭐⭐⭐⭐.5

23/09/22

Le Prince Cruel, par Holly Black ٩(˘◡˘)۶

Difficile de flâner au sein de la communauté des lecteurs sans passer à côté de ce phénomène ! Entre Sarah J. Maas, Jennifer L. Armentrout et Holly Black, le terrain est miné. Et il faut se blinder pour résister. Moi, je n'ai pas pu lutter. Trop intriguée par les échos de la foule en liesse. J'ai fini par céder, de bonne grâce.

Le Prince cruel

J’ai été élevée par l’homme qui a assassiné mes parents, sur une terre peuplée de monstres. Je vis avec cette peur, elle a pris racine en moi, et je m’efforce de l’ignorer.

Jude n'avait que sept ans lorsqu'elle a assisté à l'assassinat de ses parents avant d'être enlevée avec ses sœurs du monde des mortels pour vivre parmi les Faes. Malgré la protection de son beau-père, elle va grandir en détestant la peur qu'elle ressent de vivre entourée par des créatures sadiques et cruelles. Elle va donc s'adapter en se perfectionnant dans le jeu de l'escrime, le poids des mots et l'art du faux-semblant. Son pire ennemi s'appelle Cardan. C'est un prince héritier de la Couronne. D'une grande beauté mais terriblement dédaigneux, il se moque du pouvoir et entraîne sa clique à persécuter les plus faibles. Jude pourrait être une proie idéale, seulement elle va leur tenir tête et les défier à leurs propres ruses.

Cette relation entre le prince et Jude n'est pourtant pas le cœur du roman. En fait, ce premier tome met en place l'univers de la faerie avec ses complots politiques, ses ambitions dévorantes et ses retentissements. Qu'on ne me vende pas un truc romantique et glamour, c'est faux. En plus, les personnages sont froids, distants, menteurs ou lâches. Tout le monde se déteste ou se manipule. Il n'y a pas un soupçon de pureté derrière cette façade. Tous sublimes d'extérieur, mais viscéralement affreux et insensibles. Chapeau bas pour ce cocktail d'émotions contradictoires qu'on vit au fil des chapitres ! 
L'ambiance est douce-amère, l'action se déploie lentement, les personnages ne sont pas attachants, et pourtant on s'accroche, on veut connaître la suite, on a besoin de savoir.

– Dis-moi, pourrais-tu m’aimer ? demande-t-il à brûle-pourpoint. – Bien sûr ! J’éclate de rire, sans savoir si c’est la réponse que j’étais censée donner. Mais la question est si bizarrement formulée que je peux difficilement dire non. J’aime l’assassin de mes parents, alors je dois être capable d’aimer n’importe qui.

Suis déjà en pleine communion avec Le Roi maléfique. Tchüss !

Rageot Editeur, Septembre 2020 pour la traduction. Traduit par Leslie Damant-Jeandel 

⭐⭐⭐⭐⭐

– Avant tout, je te déteste parce que je pense à toi. Souvent. Ça me dégoûte, et je ne peux pas m’en empêcher.

Posté par clarabel76 à 07:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22/09/22

L'Épouvantail (Jack McEvoy 2), de Michael Connelly

L'ÉpouvantailSi vous avez déjà lu Le Poète, le nom de Jack McEvoy n'a plus de secret pour vous. Ce journaliste avait été entraîné dans une enquête sordide après le meurtre de son frère. Cela reste d'ailleurs l'un des meilleurs Connelly, selon moi.

J'étais donc particulièrement curieuse de retrouver McEvoy dont la carrière de journaliste au L.A. Times tourne au vinaigre puisque l'homme est licencié en raison d'une restructuration des équipes. C'est une collègue plus jeune, Angela Cook, qui va se charger de sa rubrique. Et s'il pouvait lui donner quelques tuyaux, ce serait sympa. Même si l'annonce lui reste en travers de la gorge, Jack veut partir en beauté avec son dernier article qui dénonce des erreurs policières et un accusé à tort. Sauf que la situation lui échappe. Jack se retrouve avec son identité piratée, son enquête spoliée, sa collègue disparue et sa vie clairement menacée. Hop, seul contre tous. Reste son dernier contact au FBI - la belle Rachel Walling - qu'il appelle sans scrupule.

C'est souvent ce que je trouve casse-pied chez Connelly, comment il gère les relations entre les hommes et les femmes, comment il s'emmêle les pinceaux avec les sentiments, la séduction, les ruptures. Les interludes romantiques, ça ne marche pas. Je n'aime pas non plus son ton de vieux de la vieille - ici, il pointe la fin du journalisme traditionnel, le désamour de la presse écrite, la montée d'internet et la fuite des données personnelles. Ces petits travers ne sont pas rédhibitoires non plus. Après tout, sur le plan des intrigues policières, il en connaît un rayon. De la grandiloquence. Des guet-apens. Du suspense. Un serial killer qui apparaît dès le début. Une traque insensée et angoissante. Seule la fin est un peu décevante. Elle survient vite et en grandes pompes (style cinématographique). Soupire. Toujours est-il que Connelly sert une technique imparable et qui se lit habilement. Pour preuve, l'exercice est très réussi en livre audio.

En bref, L'Épouvantail n'est peut-être pas à la hauteur du Poète mais permet de passer un bon moment avec de l'action, de la tension, de l'intrigue pas toujours crédible et des personnages qui assurent le show.

©2009 / 2021 Hieronymus / Inc.Calmann-Lévy (P)2022 Audiolib

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


21/09/22

Il y a de la magie dans l'air (Les liens du sang #2) de Helen Harper

Il y a de la magie dans l'airHello ! Après avoir relu Un tempérament de feu (t.1), j'ai donc enchaîné avec ce deuxième tome après une rapide relecture du premier (disponible en audio).

L'occasion de rappeler que @playhardigan n'a jamais édité les suivants. Voilà voilà. Moi, rancunière ? Du tout. 😄

Revenons à nos moutons. Maintenant que Mackenzie a pris la fuite, elle se cache en Écosse et travaille dans une petite librairie avant que ses ennuis la rattrapent. Son mystérieux lignage est de nouveau au cœur des plus intenses spéculations. Cette fois, ce sont les Mages qui débarquent pour la contraindre à tout déballer. Toutefois, c'est aussi un Fae qui accourt pour lui prêter main forte. Ouep, c'est suspect. Surtout qu'on se demande ce que devient Corrigan.

Le Seigneur Alpha rumine sa frustration en remuant ciel et terre pour retrouver l'humaine. Plus il la traque, plus elle se cache. Il y a hélas très peu de scènes quand ils sont ensemble mais ces instants rares sont jubilatoires. Par contre, l'histoire de la fièvre rouge est traitée à la légère. Ça va trop vite. Quelques sursauts dramatiques. Une petite tension qui s'évapore la page d'après. Mouaip.

C'est aussi le souci général du roman : son rythme est inégal. Certains passages sont longs. Certaines attitudes de Mac sont irréfléchies. Ça ne casse pas le délire non plus (car j'ai beaucoup aimé ma lecture). C'est tout simplement perfectible !

On garde cependant de bonnes vibrations sur ce livre et on bave sur Corrigan. Merci de votre attention. 😄

L’obscurité ne peut exister sans la lumière, et l’été n’existe pas sans hiver.

Écrit par Helen Harper est un roman de 292 pages publié le 09/12/2020 dans la collection Urban Fantasy.

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 07:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20/09/22

The Heart of Betrayal (The Remnant Chronicles #2) de Mary E. Pearson

Oh mazette, encore une série qui aura ma peau ! Moins de trois jours après The Kiss of Deception je quitte le tome deux et je suis en manque de la suite. Épargnez mes souffrances, pitié @lamartiniere.jfiction ! Je veux la fin sans trop attendre.

The-Heart-Of-Betrayal-The-Remnant-ChroniclesLes événements dans The Heart of Betrayal ayant désormais pris une sombre tournure, notre trio héroïque doit sortir du pétrin dans lequel ils ont chacun un rôle à jouer. Tous vont d'ailleurs livrer un brillantissime jeu de composition dans ce théâtre de faux-semblants. Tromperies, mensonges, trahisons. Tension dramatique en puissance. Waouh. C'est hyper stressant à lire.

— Tu joues à un jeu dangereux, Lia. Et tu ne gagneras pas.

Car un nouvel adversaire s'est invité à cette partie de poker. Le Komizar en personne. Plus rusé, plus redoutable que jamais. Séducteur et impitoyable. C'est de loin le meilleur candidat dans ce bal des maudits !

Les émotions vont donc crescendo. On retrouve une princesse captive et résignée à son triste sort. Elle a également perdu toute innocence. La jeune fille insouciante, qui rêvait d'amour et qui servait joyeusement du cidre dans l'auberge de Terravin, n'existe plus. C'est maintenant une femme bafouée, humiliée et menacée de mort. Elle n'a plus confiance en personne. Elle comprend vite qu'elle doit se servir de ses propres armes pour sauver sa peau - elle accepte d'être exhibée par son tortionnaire pour séduire les foules qui croient en son Don. L'Assassin rôde toujours dans les parages. Son personnage s'étoffe également et dévoile peu à peu la complexité de sa position. C'est difficile de ne pas s'attacher à lui. Même le Komizar est extrêmement troublant dans son attitude. Mais lui aussi exerce une fascination digne du grand Darkling dans Shadow and Bone ! C'est dire l'imbroglio qui se met en place dans cette intrigue.

Mary E. Pearson réussit à construire un univers qui gagne en force et qui pointe les limites des certitudes, des engagements, des ambitions et des dévotions. La princesse n'a pas fini de percer les mystères de Venda et de faire face aux conflits qui s'annoncent. Les drames chantent aux portes. Pfiou c'est inquiétant. Certains pièges sont déjà tendus, les victimes s'accumulent. Et je m'interroge sur l'issue de tout ceci ! C'est allé trop loin. De graves décisions attendent la princesse, l'assassin et le prince. Quid des promesses et autres belles paroles ? Tout a volé en éclats.

Nous avons mal commencé notre histoire, mais ça ne veut pas dire qu’elle doit mal se terminer.

Hmm. J'aurais aimé prolonger cette aventure mais le tome trois n'est pas encore traduit. Hashtag frustration ultime. Car je n'arrive pas à me détacher de cet univers. Suis encore imprégnée de ma lecture. Encore sous le charme. Sous le choc. Soucieuse et impatiente. Suis tentée de craquer pour la VO. Sinon l'attente va être longue. :-/

La Martinière J. / 2022 pour la traduction. Traduit par Alison Jacquet-Robert

⭐⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 07:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19/09/22

À la diable (Rock Chick #1) de Kristen Ashley

Rock chick 1

J'ai traîné volontairement ma lecture pour passer le plus de temps possible en compagnie de l'héroïne (et prendre ma dose de Liam Nightingale). Mais ça a parfois demandé un effort surhumain de ne pas tout gloutonner d'une traite. Félicitations à moi-même pour cette prouesse.

Indiana Savage est fille de flic, amoureuse du rock et propriétaire d'une librairie d'occasion qui sert également des boissons chaudes. Sa situation connaît un revers pitoyable suite à la disparition de son barista et de diamants volés. Sans comprendre pourquoi, Indy est prise pour cible, pourchassée, kidnappée, harcelée. Elle échappe à des explosions et des fusillades. Elle sème le chaos partout où elle passe. Seul plan de secours : Liam Nightingale. Celui qui lui a brisé le cœur en prétendant « n’être pas intéressé parce qu'elle était la meilleure amie de sa petite sœur ». Et là, surprise, ce dur à cuire accepte de l'aider en échange de coucher ensemble. Damned. Mais la débâcle continue. Certes, les situations s'enchaînent et vont de mal en pis. On croirait parfois un gloubi-boulga au goût aussi improbable. Sauf que c'est drôle. Et j'ai ri, qu'est-ce que j'ai pu rire !

Tout d'abord, j'ai adoré les personnages : Indy est une nana extra. Incontrôlable. Prompte à faire les quatre cent coups. Sarcastique. Farouche. Un sacré numéro, quoi. Comme souvent chez Kristen Ashley, ses hommes de papier sont torrides. Du genre : mâles en puissance qui déploient leur côté jaloux et possessif sans vergogne. Et donc, Liam donne chaud. Très chaud. La brigade spéciale aussi fait monter la pression. Que de candidats et de potentiels à la page. Du sexy, du fun, de l'alpha. On bave. Du pur guilty pleasure.

Ça ne me regarde pas, mais faut quand même que je te le dise : ça fait du bien de voir que Lee et toi avez cessé de vous tourner autour. Ta grand-mère disait que vous ne formiez qu’une seule âme qui avait été divisée au paradis.

Raison de plus pour râler contre @edmilady qui n'a pas traduit le restant de la série au-delà du tome deux - damn and blast it.

Milady, 2016 pour la traduction. Traduit par Julie Lauret-Noyal

❤️⭐⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 07:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18/09/22

Livio (les frères Rossi) de Tamara Balliana

livioLorsque Roxane devient le témoin clef d'une affaire de meurtre, elle rencontre le séduisant lieutenant Rossi qui la juge insupportable. En effet, la jeune femme passe son temps à fuir, mentir et tester ses limites.

Mais rien n'y fait. Livio doit la coller comme une seconde peau s'il veut enfin mettre la main sur une vieille crapule et faire tomber son réseau de mafieux. Protéger Roxane devient sa priorité. Même si la mission s'avère mouvementée (des tueurs sont à leurs trousses) et corsée (la belle ne veut pas suivre les règles).

Cela nous donne une comédie policière, ultra vitaminée, débordante de peps, avec un humour coloré et des personnages attachants. Un bonheur de lecture servi par la jolie plume de Tamara Balliana. Autrement dit, c'est l'assurance de passer un très bon moment.

J'ai beaucoup aimé la légèreté de l'intrigue, l'alchimie du couple, la fratrie Rossi (je craque déjà pour l'avocat), le ton espiègle, les faux-semblants de l'héroïne, sa copine cagole, la brigade de police (et m'interroger sur la taupe).

Argh. C'était rafraichissant comme tout. Je recommande !

Auto-édition (2021)

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 07:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17/09/22

Les Sœurs Hiver, de Jolan Bertrand

Les sœurs HiverJ'adore cette couverture ! Cela m'a immédiatement donné envie de découvrir ce roman. Quel superbe travail de Tristan Gion, bravo. 

L'histoire nous entraîne dans un village viking, où vit le jeune Alfred. C'est un gamin curieux et intrépide, qui adore faire des blagues. Mais celles-ci commencent à exaspérer. Les villageois se plaignent en effet de perdre des objets, parfois précieux, et accusent le garçon d'en être responsable.

Aldred se défend et raconte que c'est la faute des Sœurs Hiver. La Petite a disparu, la Grande rouspète. Les Trolls font le reste en semant la zizanie. Pour calmer la gronde, l'oncle d'Alfred s'engage à partir dans la forêt, en pleine tempête de neige.

Le garçon a cependant un mauvais pressentiment et décide de suivre son oncle en cachette. Il assiste, impuissant, à son enlèvement par la Grande. Malheur ! Le village est condamné. Seul Alfred peut agir, et doit agir, sous peine d'être transformé en renard !

Rholala. Quelle histoire ! Vous n'y comprenez rien ? C'est tant mieux. La tentation est plus grande de partager les aventures farfelues de ce jeune héros sans peur et sans reproche. L'invitation est lancée.

Partez à la découverte d'un récit incroyable, où se mêlent légendes et magie sur les terres nordiques. L'ambiance hivernale est fascinante. Prenez place...

Neuf de l'École des Loisirs, 2022

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 07:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,