Chez Clarabel (2)

19/04/14

Tout finit par un baiser ! de Kate Klise

IMG_0859

Rien que la couverture, puis le titre, ont suffi pour me donner envie de découvrir ce roman ! Il est frais, charmant, se lit en deux bouchées et nous fait vivre une folle histoire de rencontres amoureuses entre deux adolescents et leurs parents célibataires. Coco et Webb foncent tête baissée et s'envoient des mails déjantés, impertinents et enlevés, tandis que leurs parents se frôlent et échangent des regards en coin, réfléchissant à deux fois avant de faire le premier pas.

Quel drôle de micmac, en fin de compte. Je n'ose pas trop en dévoiler, mais j'ai adoré l'histoire dessinée entre les adolescents (« l'Amour à l'ère post-numérique »), ils sont décomplexés, prêts à mordre la vie à pleines dents, jouant du destin, et des parents, inventant mille et une excuses et débordant d'une imagination folle, trop folle ! A contrario, l'histoire des parents apparaît plus guindée et beaucoup moins spontanée (bon, la seule initiative s'est soldée sur une belle humiliation aussi). On s'ennuie un peu avec eux!

Le roman se pose comme une conception moderne et enjouée des rapports amoureux d'aujourd'hui, à travers quatre perspectives et points de vue alternés. C'est léger, comme une comédie romantique, avec tout le tralala attendu (humour, naïveté, quiproquos et situations invraisemblables). La fin est tarte, mais elle ferme la marche d'un rendez-vous gentillet, charmant et sans prétention.

Albin Michel, coll. Wiz, avril 2014 ♦ traduit par Dominique Kugler

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


18/04/14

L'accro du shopping à Manhattan, de Sophie Kinsella

L’ACCRO DU SHOPPING À MANHATTAN

Cet épisode 2 m'a offert de beaux fous rires ! Bon sang, cette Becky est impayable. D'abord, son weekend à la campagne et son casse-tête tout personnel au moment de faire sa valise, du léger, a dit Luke, bah voyons... Sur place, la demoiselle se retrouve sans rechange, ou juste une chemise de nuit à enfiler de façon très détachée, en décrétant que c'est le must absolu. C'est cela, oui...

Et les noces du fils des voisins, où Becky passe pour une affabulatrice, esseulée et amoureuse éplorée du marié, franchement, c'est d'un comique ! Vient ensuite le départ pour New York, les promesses d'une vie nouvelle, ambitieuse, chic et accomplie. Becky en a la tête qui tourne et se défoule dans les boutiques. Elle rencontre aussi sa belle-mère, est prise pour une serveuse lors d'un déjeuner huppé, se voit offrir une séance cultissime chez l'esthéticienne, tente de faire du sport, se ridiculise auprès du nouvel associé de Luke...

Croyez-moi, Sophie Kinsella est en très grande forme dans ces nouvelles aventures de Becky et ça fait un bien fou de s'y plonger tellement on sourit et on rit du début à la fin. Soit, le rêve va virer au cauchemar, l'occasion pour notre acheteuse compulsive de faire peau neuve et de prendre un nouveau départ. Sa vie sentimentale va aussi connaître des remous, ce qui ne fera pas de mal aux concernés ! En somme, j'ai vibré, gloussé, ricané tout du long. Pour l'heure, c'est mon tome préféré de la série. Je continue sur cette belle lancée.

Pocket, décembre 2005 ♦ traduit par Christine Barbaste pour les éditions Belfond

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17/04/14

Jack Vandal, tome 2 : Super-héros Incognito, par Lee Bacon

IMG_0861

Suite des aventures de Jack Vandal, fils du célèbre couple des super-méchants qui veulent constamment détruire la planète. Sauf que, depuis quelques mois, ils se sont calmés dans leurs projets fous et préfèrent passer du temps à peaufiner leur nouveau robot majordome.

C'est l'été, Jack reçoit une mystérieuse invitation à un camp de vacances pour enfants doués et talentueux, auquel participe son amie Sophie. Milton aussi se joint au groupe, composé de ... Miranda et nFinity. Pas la foule des grands jours, et pour cause... l'organisateur a réuni les enfants pour créer l'Alliance de l'impossible, soit une équipe de super-héros les plus doués de leur génération !

Jack est estomaqué. Lui, le fils du couple Vandal, un super-héros ? Une probable erreur de casting. Ajoutez qu'il se voit accoutré d'un ridicule costume effet seconde peau, avec collants peu seyants, une véritable torture. Puis, il décroche la timbale en devenant la coqueluche des médias, le fameux « super-héros Incognito », que ses parents jugent ridicule, sans se douter qu'il s'agit de leur rejeton !

La coupe est pleine. Ou presque. Un vieil ennemi juré refait surface, clame vengeance, s'en prend à Jack et ses amis ... furibonds. Tout le monde se perd dans cette nouvelle répartition des rôles, c'est la soupe à la grimace. Et le lecteur, lui, est emporté dans sa lecture, débordante d'aventures et de rebondissements. Avec des personnages attachants, de l'humour, du suspense... On dirait la version jeunesse de La ligue des justiciers ! Très sympa. Pour bon public (dès 9-10 ans).

Milan jeunesse, janvier 2014 ♦ traduit par Amélie Sarn

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Chat noir Tome 1 : Le secret de la tour Montfrayeur, par Yann Darko

« De Chat Noir, on ne connaît rien, sauf l'aptitude fabuleuse que lui confèrent ses griffes redoutables, grâce auxquelles il escalade comme une mouche n'importe quelle muraille. Mortelles griffes aussi, avec lesquelles il se bat tel un fauve, ne craignant d'affronter ni l'épée, ni la lance. Ceux qui ont eu affaire à lui, et ont la chance de respirer encore, n'ont rien d'autre à raconter que leur frayeur. Personne n'a rien d'utile à révéler sur ce Chat Noir... personne, sauf moi. Mais le petit peu que je sais de lui, je me le garde. Je le tais. Je l'oublie. C'est un secret qui me coûterait sûrement la vie si j'en parlais. »

IMG_0857

Sasha Kazdhu, le fils du forgeron, est un gentil garçon, pas très futé, ni courageux. Et comme tout le monde, il est fasciné par l'identité secrète de Chat Noir, un brigand qui sort la nuit accomplir ses méfaits à la barbe de la garde. Souvent, il aperçoit de sa chambre la silhouette de l'individu se faufiler sur les remparts de la ville. Mais il préserve jalousement ce secret.

Toutefois, une exceptionnelle récompense vient d'être proposée à la foule, afin de mettre un terme aux libertés de Chat Noir : celui qui parviendra à lui mettre la main dessus se verra honoré du titre de vicomte. Sasha en a des étoiles dans les yeux, il est fou amoureux de Phélina de Belorgueil, une baronnette très mignonne, mais soucieuse de l'échelle sociale.

Alors notre garçon de 16 ans se lance sur les traces de l'ennemi public numéro 1, au risque d'aller au-devant de terribles découvertes qui vont chambouler son propre destin. Ha, ha. Quelle réussite ! Franchement, je ne m'attendais pas à une lecture aussi surprenante et agréable, forte d'un univers moyenâgeux, avec dialogues aux petits oignons, personnages hauts en couleur, décors à s'y méprendre, secrets et intrigue habilement troussés.

Et puis, c'est drôle, raconté finement, avec de nombreux rebondissements qui font tenir en haleine, si bien qu'on lit le roman d'une traite ! Sous le pseudonyme de Yann Darko se cache un auteur de romans noirs pour adultes (je meurs d'envie de savoir qui c'est !). J'espère que la suite est déjà programmée, car il me tarde de la découvrir. Un bon début de série, vif, détonnant, enjoué et divertissant... pour jeunes lecteurs (10-11 ans).

Gallimard jeunesse, janvier 2014 ♦ illustration de couverture : Ernesse

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

16/04/14

16 ans, Total fiasco par Sue Limb (Jess Jordan #5)

IMG_0858

Ce livre figure juste avant 16 ans: S.O.S Chocolat !, qui a été traduit bien avant celui-ci, un choix éditorial que je ne comprends pas du tout... L'histoire fait état de la relation tendue entre Jess et Fred à l'occasion d'une soirée dansante qu'ils organisent pour une œuvre caritative. Mais à part les invitations déjà lancées, le couple n'a ni groupe, ni buffet, ni cagnotte (perdue), ni sketch. Le Bal du Chaos, au titre tristement prémonitoire, s'annonce un véritable fiasco.

Tandis que Jess multiplie énergie et efforts pour sauver leur projet, Fred a une attitude très bizarre, silencieux, il ne cesse d'esquiver sa petite copine, évitant tout dialogue. Jess, évidemment, est en pétard. Excédée de devoir tout gérer, accusant un stress pas possible, elle se sent seule au monde ! Chez elle, c'est le défilé des prétendants depuis que sa mère s'est mise à draguer sur internet. Comble du comble, le père de Jess se pointe à la maison, deux valises sous le bras, le moral à zéro.

Ce cinquième tome nous prépare à une issue inévitable, puisque le couple vedette est dans l'impasse, la série change de ton et ne se contente plus de sauver les apparences dans un grand éclat de rire. Jess et Fred traversent une crise, une vraie, ou c'est le signe d'un changement, d'une nouvelle ère. L'auteur a le bon goût de nous y amener en douceur, même si ça nous rend d'humeur chagrine. Ce sont finalement les parents de l'adolescente qui vont nous régaler de leurs péripéties... ça change !

Surtout, lisez ce livre juste après 16 ans, franchement irrésistible et avant 16 ans: S.O.S Chocolat !, l'ordre de parution VF a été inversé !!

Gallimard jeunesse, coll. Scripto, Avril 2014 ♦ traduit par Emmanuelle Casse-Castric

Posté par clarabel76 à 18:15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Cocktail Club, de Madeleine Wickham

cocktail club

Trois copines, Roxanne, Candice et Maggie, se donnent chaque mois rendez-vous au Manhattan Bar pour avaler cocktails et rires afin de les soulager d'une pression professionnelle, ou sentimentale, trop appuyée. Ce soir-là, Candice reconnaît la serveuse, une certaine Heather, car son père aurait spolié sa famille des années plus tôt. Candice décide sur un coup de tête de racheter la conduite de son père et propose à Heather de venir bosser dans leur magazine de mode. Roxanne et Maggie trouvent son attitude précipitée et irréfléchie, mais sont trop accaparées par leurs propres soucis pour y interférer.

Roxanne vit une liaison amoureuse avec un homme marié depuis des années et sent une immense lassitude s'installer en elle. Maggie est heureuse, mariée, enceinte, prête à accoucher. Son mari et elle ont acheté une propriété à la campagne, mais Maggie va vite perdre la tête loin de la frénésie londonienne, avec un bébé sur les bras et la seule solitude pour ligne d'horizon. Ces trois-là, qui avaient toujours pu compter les unes sur les autres, ne vont plus se comprendre et leur amitié va partir en cacahuète.

J'ai été un peu déçue par ce livre, qui se lit pourtant très vite, sans réel déplaisir. Sophie Kinsella, qui signe sous le pseudonyme de Madeleine Wickham, se détache de son habituel sens de l'humour pour une histoire assez banale et tristoune. En vrai, ses personnages ne sont pas très attachants, à commencer par Candice, qui lâche ses vieilles copines pour une fille qu'elle vient juste de rencontrer. Une fille aux agissements douteux, qui rumine sa vengeance avec perfidie. Comment s'apitoyer sur le sort de Candice ?! Impossible. Mais le comble, c'est qu'elle s'en tire vraiment bien à la fin. Grr !

En somme, j'ai trouvé l'histoire trop classique, trop commune, trop policée, trop gnan-gnan, manquant cruellement d'humour, d'espièglerie, de second degré... Trop de petits détails qui agacent (haro sur l'aveuglement de Candice, les faux coups d'éclat de Roxanne, son orgueil mal placé, Maggie qui boit de l'alcool à neuf mois de grossesse...). Ce livre est à réserver aux inconditionnels de l'auteur, sans se départir de tout sens critique... ☺

Pocket, Septembre 2013 ♦ traduit par Marion Roman pour les éditions Belfond

15/04/14

La maison d'à côté, de Lisa Gardner

IMG_0819

Une nuit dans sa grande maison, Sandra Jones attend le retour de son mari, retenu par son boulot, leur petite fille endormie dans la chambre d'à côté. Mais la jeune femme va disparaître, sans laisser le moindre indice. Au lieu d'alerter immédiatement la police, d'interroger l'entourage, de manifester une sincère compassion, l'homme se comporte d'une façon qui va interpeller le commandant D.D. Warren chargée de l'enquête.

La suite, toutefois, ne sera qu'un condensé de promesses voilées : action fouillée, mais lente, suspense d'ordre psychologique, tension perceptible, sans être renversante, des personnages au passé trouble et inquiétant, sauf qu'ils ne suscitent aucune empathie. Pourtant, l'auteur ne ménage pas sa peine à vouloir brouiller les pistes pour tenir en éveil l'intérêt du lecteur... malgré tout, la sauce ne prend pas. J'avais misé gros sur la découverte de Lisa Gardner, en choisissant ce titre récompensé par le Grand Prix des Lectrices Elle, mais au final j'ai trouvé l'intrigue convenue, engourdie et sans effet de surprise. Une déception, pour ma part.

Le Livre de Poche, septembre 2012 ♦ traduit par Cécile Déniard pour les éditions Albin Michel ♦ éditions Thélème, février 2011 - texte intégral lu par Élodie Huber (durée : 12h 15)

Lecture papier en parallèle avec l'écoute du cd des éditions Thélème, que je découvre pour l'occasion. Très belle voix d'Élodie Huber, interprétation agréable et distrayante, mais réalisation sonore inexistante, aucune indication du changement de chapitre, un assemblage curieux, qui me laisse très franchement perplexe.

Du son sur les murs, de Frantz Delplanque

IMG_0832

Ancien tueur à gages, Jon Ayaramandi a pris sa retraite dans un petit coin isolé du Sud-Ouest avec sa musique, ses livres et ses potes. C'est sa jeune et adorable voisine, Perle, qui va le tirer de son train-train quotidien en lui signalant l'étrange disparition d'Al le pêcheur, qui a abandonné son matériel à sa place habituelle et n'est pas rentré à la maison. C'est accessoirement son petit copain, aussi redoute-t-elle le pire et tanne Jon de se bouger les fesses.

Lui n'est pas très chaud pour se mouiller, mais il ne peut rien refuser à Perle. Il mène donc sa petite enquête, recontacte son ancien patron, éprouve un mauvais pressentiment en tombant sur un vieux collègue, puis tente de cerner le disparu et réalise que celui-ci aurait aussi des petits secrets bien enfouis. Pour lui, Al est maintenant mort. Il a eu ce qu'il méritait. Et puis, bon ...

Ce roman est génial ! Rock-n-roll dans l'âme, dans l'écriture, dans les références, avec son étiquette “roman noir”, franchement il est peu conventionnel, très original dans son histoire, ses personnages, son parcours. On n'y entre pas avec l'espoir de dégoter une intrigue révolutionnaire, menée à fond de train, c'est tout le contraire, et c'est tout un monde qui s'ouvre à nous, l'auteur fait sa popote, avec force humour, punch et décontraction, le résultat n'en est que savoureux. Une découverte, une vraie, qui pousse à suivre ce Frantz Delplanque à l'avenir ! J'ai adoré. 

Points ♦ coll. Roman noir ♦ Mars 2014

Posté par clarabel76 à 08:15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,



Fin »