Les mots sont, les mots font, les mots disent Les mots coulent, les mots roulent sur un fil

13/02/16

Je t'aime gros comme ça, de Paul Martin & Delphine Chedru

IMG_5813

Pour dire « je t'aime » avec humour et poésie !

Parce que Je t'aime, avec le calme d'un ouragan, la grâce d'un éléphant, un grand rire de crocodile.

Et mon Je t'aime peut être, aussi doudou qu'un toutou, solide comme un fil d'araignée,
avec l'appétit d'un oiseau et la force d'une fourmi.

On trouve des tonnes de Je t'aime dans ce petit album, tout cartonné, au petit format (15 x 15) idéal pour glisser dans son sac, et aux illustrations de Delphine Chedru absolument adorables.

C'est la parfaite combinaison de jeux de mots et de dessins enchanteurs, qui convie à réciter l'amour sous toutes les formes et avec des formules très rigolotes. Une déclaration musicale et imagée qui plaira aux petits et aux plus grands ! ;-)

Tourbillon / Novembre 2015

IMG_5814   IMG_5815

IMG_5817

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Les Dents de la jungle, de Jarvis

IMG_5767

Ali est un alligator terrifiant et, comme tous ses ancêtres, il règne sur la jungle en maintenant un climat de terreur. Tous les matins, il procède à son rituel en effectuant une toilette minutieuse, depuis ses écailles brillantes, à ses griffes aiguisées et aux dents longuement brossées. Puis, il parcourt les alentours en poussant des cris effrayants et en faisant claquer sa mâchoire. L'effet est radical, les grenouilles, les singes et les perroquets se planquent en hurlant comme des malades.

Ali est ravi de l'effet qu'il produit, fier d'inspirer de la crainte. Sauf que l'histoire ne dit pas tout : chaque soir, à l'abri des regards indiscrets, Ali ôte son dentier. Eh oui, un dentier ! Notre grosse bestiole terrifiante est finalement aussi inoffensive qu'un agneau, mais chut ! surtout n'ébruitez pas son secret. Ali serait malheureux sans ce sentiment de puissance, après tout il ne sait rien faire d'autre qu'effrayer les habitants de la jungle.

Et puis, un matin, Bertrand le castor découvre malencontreusement le dentier d'Ali, tandis que celui-ci est encore en train de roupiller un petit somme dans son marais. Quelle aubaine. La révolution peut commencer ! Bertrand et ses camarades prennent le pouvoir et décident d'en faire baver à leur tortionnaire. Du moins, ils vont le faire marcher une bonne journée, avant de se ressaisir face à sa détresse et ses gros sanglots.

Il faut croire que même les brutes ne méritent pas d'être humiliées indéfiniment, surtout si la leçon a été bien apprise. Tous conviennent donc d'un pacte de cohabitation en bonne et due forme. Ali l'alligator va se trouver une nouvelle vocation en s'improvisant jardinier, coiffeur, dentiste et même conteur d'histoires à faire peur ! C'est tout de même son point fort, ne l'oublions pas ! ;-)

Bref. Cette histoire espiègle et drôle est extraordinairement mise en scène par les illustrations colorées et cocasses de Jarvis. Le ton humoristique s'étale à chaque page - même Ali l'alligator ne fait pas peur du tout ! Sa tronche et son sourire canaille font franchement sourire. Cela donne à la lecture une tonalité pleine de pep's et de jovialité, qui plaît beaucoup aux enfants... qui en redemandent. Un album très, très sympa, à découvrir. 

Milan / Février 2016 ♦ Adaptation française de Mim

IMG_5768   IMG_5769

IMG_5770   IMG_5771

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

La Petite maison de bois, de Christopher Corr

IMG_5730

Il était une fois, cachée dans la forêt, une petite maison de bois, avec des murs tout blancs, neuf jolies fenêtres et une belle porte rouge. C'était un amour de maisonnette, sauf qu'elle était vide, triste et glacée. Tout change lorsque débarque une souricette, qui accueille à son tour une grenouille, puis un lapin, un castor, un renard, un coq, un cerf et un écureuil roux. 

Et la maison ne cesse de s'éveiller, de palpiter, de vivre en grand et de partager son cocon douillet. Une chouette toque à la porte et s'invite à la fête, deux pies font de même, et aussi un pic-vert. Quelle joyeuse ménagerie ! Cela vaut bien quelques chants et quelques danses... Tout ce tintamarre finit par alerter un gros ours brun, qui s'approche de la petite maison de bois.

Lui aussi souhaiterait se joindre à cette joyeuse bande, sauf qu'il n'y a plus de place. La maison est trop petite pour l'ours, lequel s'entête et veut prouver le contraire. Quelle catastrophe. L'animal va détruire la maisonnette et briser les rêves de ses camarades. Les larmes coulent dans la forêt. La fête est finie. :((

Cette histoire, adaptée d'après un conte populaire russe, est une belle leçon d'amitié, de partage et de solidarité, qui se termine évidemment sur une note positive. Ceci dit, ce qui retient surtout l'attention du lecteur, c'est l'extraordinaire luminosité qui se dégage des pages du livre ! Whaou... c'est flashant, pétant, iridescent, limite fluorescent. On en prend plein les mirettes ! Ce style naïf, acoquiné aux couleurs éblouissantes, séduit fortement les enfants... immédiatement attirés par le ton moderne de l'ouvrage. Une découverte attrayante. 

Gallimard Jeunesse ♦ Janvier 2016

IMG_5731   IMG_5732

IMG_5733   IMG_5734

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Mon chat Boudin, de Christine Roussey

IMG_5725

Ah, quel album ! Il réunit le talent, l'humour, l'élégance, le délire et le cocasse. C'est drôle, tout le temps. C'est écrit avec une vivacité éclatante, et qui fait un bien fou. C'est illustré avec tendresse et simplicité... miam, ça me plaît.

C'est donc l'histoire d'une fillette hyperactive, au planning chargé du matin au soir, pas le temps de souffler, c'est la course tous les jours, pas une minute à perdre, sous peine d'être en retard. Son chat Boudin, c'est tout le contraire. C'est le roi des flemmards. Il excelle dans l'art de la paresse et cultive avec génie le droit de glander, de se prélasser, de paresser.

À sa façon, il va envoyer voltiger l'empressement hystérique de sa jeune maîtresse pour la conduire au jardin, près de l'étang ou sous le grand sapin, et ainsi la surprendre. Tous deux vont ronronner de plaisir, juste regarder les coccinelles, écouter le vent ou le bloup des carpes dans l'eau. On oublie trop souvent que l'eau qui claquette et clapotte, c'est si chouette ! ;-)

Cette lecture facétieuse est quelque part une ode au farniente ou rappelle simplement l'importance de profiter du moment présent, de savoir ne rien faire, juste prendre le temps de s'asseoir, de regarder la vie autour et et de sourire juste pour le plaisir. Une lecture FORMIDABLE et craquante sous toutes les formes. Je recommande, chaleurement. ♥

De la Martinière Jeunesse ♦ Janvier 2016

IMG_5726   IMG_5727

IMG_5728   IMG_5729

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

12/02/16

City Atlas : Faites le tour du monde en 30 plans de villes, de Georgia Cheerey & ill. par Martin Haake

IMG_5601

Après lecture, pour les plus jeunes, de l'imagier autour du monde, il me fallait replonger dans ce grand atlas illustré. Sa lecture invite à partir à la découverte des 30 villes les plus mythiques, à travers le monde (Berlin, Athènes, Paris, Londres, Moscou, San Francisco, Tokyo, New York, Buenos Aires...). Si, rien qu'avec la couverture (toilée), vous ne craquez pas déjà, je renonce tout de suite à vous convaincre d'aller plus loin.

Au fil des pages, pourtant, vous découvrirez des plans de ville ordonnés de façon très artistique, en glissant quelques conseils à voir, faire, entendre, comme par exemple emprunter le funiculaire de Gloria à Lisbonne, gravir les flèches de la cathédrale de la Sagrada Familia à Barcelone, faire un tour de roue au London Eye, goûter les fromages hollandais ou une tarte aux pêches renversées, acheter une baguette à Paris, revivre les années disco au Musée Abba de Stockholm (mon rêve !!), dévorer des yeux l'époustouflante cathédrale Basile le Bienheureux à Moscou, craquer pour la délicieuse tartelette au beurre de Montréal, écouter du jazz de Chicago, trouver la perfection en matière de pizza à Little Italy ou goûter l'une des meilleures inventions de New York dans un stad à hot-dog... ☺

Une fois le ventre bien rempli, les yeux écarquillés de bonheur et les idées pleins la tête pour planifier votre prochaine destination de globe-trotter, vous saluerez l'excellente initiative de cet album aux indications prévisibles, facétieuses et espiègles, qui mettront tout le monde d'accord, sur ce qu'il est nécessaire d'entreprendre lors de vos futures escapades. Un vrai coup de cœur pour ce magnifique ouvrage ! ♥

Gallimard Jeunesse / Octobre 2015

IMG_5603

IMG_5604

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,



Mon imagier autour du monde, de Christelle Lardenois, Annelore Parot, Cécile Hudrisier & Pascale Hédelin

IMG_5800

Quel fabuleux imagier, dans lequel trois illustratrices de talent ont uni leurs efforts pour partager avec les jeunes lecteurs la diversité culturelle à travers le monde. Le résultat est magnifique ! On voyage à travers les pages, on se remplit les yeux de couleurs et de dessins tous plus ravissants les uns que les autres, et on s'abreuve d'informations aussi précieuses que concises, qui donneront aux enfants l'envie de voir plus loin.

Ainsi, au fil des chapitres, depuis l'Europe jusqu'en Afrique, en passant par l'Amérique du Sud, l'Inde, l'Indonésie et les Etats-Unis, c'est le festival des papilles (tapas, sushis, bortsch, blinis, litchis, canard laqué, naans, nasi goreng, chips de crevette, zlabias, couscous, tortillas, churros, beignets de poisson, jus de mangue, cupcakes & hamburger), mais aussi le défilé des objets traditionnels et des clichés emblématiques qui correspondent à un pays ou une région : le maneki-neko du Japon, les matriochkas russes, la troïka, le samovar et les boubliki, le panda roux de Chine, le tuk-tuk indien, le becak indonésien, le rhinocéros de Sumatra, et d'autres créatures à consonnance fantastique, le banteg et le rhinopithèque, le tamarin-lion doré, le xique-xique, la grenouille dendrobate, le pygargue à tête blanche & le grand géocoucou...

Autant de noms magiques, qui font immédiatement rêver, rien qu'à les prononcer à haute voix. N'hésitez pas à compléter la découverte en feuilletant les pages de ce bel imagier, aux aspirations débordantes de tendresse et de surprise.  

De la Martinière Jeunesse / Janvier 2016

IMG_5801   IMG_5802

IMG_5803   IMG_5804

Printemps, de David A. Carter

IMG_5772

Le maître du pop-up, David A. Carter, nous offre sa vision bucolique du printemps : un nénuphar en train d'éclore, un cerisier en fleur, une marguerite et un tournesol qui s'épanouissent, des abeilles qui bourdonnent et des oiseaux qui gazouillent, bref la nature se réveille pour saluer la nouvelle saison.

Le principe est assez fantastique et force l'admiration. Après, l'histoire est assez succincte et se présente comme un bestiaire attrayant, riche en détails parfois peu accessibles pour les plus jeunes (passez l'aigrette ou la rainette, pour découvrir une abeille maçonne et une abeille charpentière, puis plus loin un aster, un silène et un cornouiller, en n'oubliant pas le carouge, la sittelle, la piéride des jardins et la belle-dame).

Certains noms font rêver et sonnent doucement poétique à l'oreille, mais si je n'avais pas eu l'image sous les yeux, jamais je n'aurais deviné de quoi il était question (me sens soudainement aussi vide qu'une terre inculte !). ^-^

Cet ouvrage est idéalement destiné aux plus grands lecteurs, ou aux plus contemplatifs, amoureux de graphisme coloré, qui surgit de nulle-part, rien qu'en tournant les pages, et qui aiment aussi approfondir leurs connaissances en matière de faune et de flore, annonciateurs de renouveau, et du changement de saison.  

Gallimard Jeunesse / Février 2016

IMG_5773   IMG_5774

IMG_5775

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Hector et les Pétrifieurs de temps, de Danny Wallace

Hector et les Pétrifieurs de temps

Hector Obel a 10 ans et vit à Starkley, décrite comme étant la quatrième ville la plus ennuyeuse d'Angleterre, car il ne se passe jamais rien de palpitant. Jusqu'au jour où Hector, en train de se morfondre en classe, surprend son professeur et ses camarades figés sur place. Comme si le temps s'était arrêté net. Tout rentre finalement dans l'ordre au bout de quelques minutes. Le garçon n'a pas l'éternité devant lui, pour y réfléchir, que la situation se répète déjà, mais cette fois il a décidé de chronométrer la durée de la Pause. Sept minutes et sept secondes. Au lieu de se retourner le cerveau, Hector choisit de tirer profit de la situation et va s'amuser à parcourir la ville avec une Vespa flambant neuve, se venger de ses tortionnaires ou se rendre dans la boutique de bonbons pour faire des emplettes. La propriétaire, Mme Cou Cous, lui en a interdit l'accès sur un coup de tête. Hector a d'ailleurs remarqué que plusieurs adultes de Starkley se comportaient de façon très étrange, de plus en plus mauvaise et méchante. Est-ce que cela aurait un lien avec les Pauses ? Et puis, au bout de 100 pages, l'étau se resserre quand le garçon surprend des créatures affreuses, les Terribles, se faufiler dans la ville pour kidnapper ses habitants pétrifiés... L'heure est grave. L'histoire n'est plus à la rigolade. Hector doit agir, vite. Trouver des forces alliées (oui ! ... ça va arriver), sauver sa petite ville de cette invasion sournoise et se convaincre que son père disparu fait aussi partie du lot. 

Pour son intronisation dans la littérature jeunesse, Danny Wallace sort les grands moyens (univers déjanté, monstres terrifiants, péripéties à rebondissements, sur un ton sans cesse désopilant). Et c'est clair que le livre vise haut et fort. Au départ, l'histoire semble déjà écrite et préfigure les thèmes du genre : Hector est un gamin sensible, maltraité par des grosses brutes, et qui porte en lui le départ de son père comme un poids lourd insurmontable, sa mère bosse comme une dingue et son frère est devenu un ado renfrogné. Et puis, tout bascule vers une aventure délirante, fantastique et même de plus en plus sombre et inquiétante. Il faut le lire pour le croire. Les méchants ne font pas semblant, les enfants entrent en résistance et montent une association de Transpauseurs. On découvre alors une intrigue complètement loufoque, mais où règnent l'action, l'émotion et le danger. C'est efficace, raconté de façon hilarante et néanmoins détachée. Nul doute que cette dose d'énergie bouillonnante plaira aux plus jeunes (dès 9 ans pour les bons lecteurs, le livre fait 300 pages et est largement illustré). Jamie Littler a contribué par sa touche d'encre à une atmosphère décalée et fascinante. À tester, pour le fun et l'atmosphère frissonnante.

Gallimard Jeunesse / Février 2016 ♦

Traduit par Marie Leymarie (Hamish and the Worldstoppers) ♦ Illustrations de Jamie Littler

IMG_5811

IMG_5812

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11/02/16

Boca Nueva, Tome 1 : Soufre, de Sylvain Almeida et Youness Benchaieb

Boca Nueva

À Boca Nueva, le jeune Ese va trouver du travail à coup sûr. Un petit emploi peinard, sans histoires. 
Ce n'est pas à lui qu'on confierait une enquête impossible et dangereuse aux côtés du flic le plus irascible de la ville.
Non, clairement pas...

La police de Boca Nueva est dans tous ses états, depuis l'incident dramatique sur le port, où lors d'un contrôle de routine, une explosion a coûté la vie du collègue de Riggs. Depuis, notre vieux briscard s'oublie dans l'alcool et les bagarres, tout juste s'intéresse-t-il à son nouveau partenaire, le très discret Ese, à peine débarqué de sa campagne et imaginant décrocher un boulot peinard aux archives, comme son cousin. Las, une rude affaire va entraîner ce duo atypique vers les arcanes douteuses des trafics mafieux et des magouilles politiques. Logés au premier rang, Riggs et Ese vont tremper dans des eaux troubles et avoir chaud aux fesses ! ;-)

Cette nouvelle série a été une totale surprise, ma foi agréable et décapante. On pénètre dans un univers original et bigarré, où se mixent des influences de tous horizons, qui vont du polar à la fantasy, en passant par les romans de cape et d’épée. Un chouette cocktail, assez curieux mais particulièrement goûteux une fois qu'on a avalé plusieurs gorgées. L'histoire ne manque effectivement pas de ressorts et nous embarque sur des sentiers savonneux où l'on s'y casse la nénette, et pas seulement par maladresse. Ça cogne dur et sec, ça envoie dans les roses et ça ne fait pas semblant de zigouiller. Cela se passe comme ça, à Boca Nueva, une cité corrompue jusqu'à l'os, sans aucune valeur morale à tenir en exemple. Et malgré cette présentation peu avenante, l'histoire est fabuleusement cocasse, notamment grâce au tandem infernal, dont les interactions sont explosives et les dialogues mordants. Le scénario tient la route, sans être révolutionnaire, son intrigue capte l'intérêt et cultive suspense et rebondissements à bonnes doses. Il a, de plus, trouvé un écrin de choix parmi des dessins au style moderne et extrêmement détaillé. Résultat, ce premier tome laisse présager une suite d'aventures amusantes et enlevées.

CASTERMAN / Janvier 2016

  

  

SOURCE : Casterman

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Atma, gardien des esprits, par Shuky & Gorobei

Tome 1 : À la recherche de Sara

Atma T1 Gardien des esprits

Attention, les amis, si la grisaille ambiante vous ronge le moral, tentez cette lecture absolument désopilante, et qui ne se prend pas au sérieux, vous êtes assurés d'une bonne séance de rires et gloussements qui font un bien fou.

Après avoir passé la journée à pêcher sur le rivage de son île paradisiaque, Atma rentre au village et découvre que tous les habitants ont disparu. Sa grand-mère est dans un piteux état et lui confie que sa sœur Sara a également été enlevée. Atma a à peine le temps de se remettre de ses émotions qu'il fonce dans sa barque pour courser les individus malfaisants. Aidée de deux amis, il décide de prendre d'assaut la prison des envahisseurs, des pirates connus sous le nom de zizigouilleurs, à la mine patibulaire, mais décidément trop stupides pour être dangereux. La suite de l'histoire le prouvera. Atma et ses potes se faufilent partout où ils veulent, à force de ruses et de faux-fuyants, ça ne fait pas du tout frissonner, juste glousser de bonheur. Car c'est franchement drôle et on se marre du début à la fin. L'histoire est entraînante, plongée dans un univers proche du jeu vidéo, aux couleurs acidulées et au graphisme tout en rondeurs, elle distille aussi un peu de tension (kidnapping, disparition, mort) sans être trop solennelle et introduit une donnée fantastique sur le don supposé d'Atma, qui voit des lumières, lesquelles seraient des âmes bienfaisantes censées le guider dans sa fonction de gardien. J'espère en apprendre davantage par la suite. Forcément, cette série à l'univers déjanté ne pouvait que se multiplier, et j'en suis fort aise. Pour l'heure, on ne s'ennuie pas un instant et on savoure les répliques des personnages, leurs mimiques et leurs expressions. Bon public, j'ai adoré et ricané plus d'une fois. Cette bande dessinée, destinée évidemment à un jeune public, a su largement me conquérir. ;-)

Makaka Editions / Janvier 2016

Afficher l'image d'origine

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,