Les mots sont, les mots font, les mots disent Les mots coulent, les mots roulent sur un fil

03/12/22

Une sorcière aux commandes (Holly Boldt #1) de Danielle Garrett

Une sorcière aux commandes Holly Boldt

Nom d’une chauve-souris et d’un balai tordu...

Voilà un début plein de promesses ! L'histoire se déroule dans une petite ville tranquille lorsqu'un crime survient et conduit l'héroïne à enquêter pour disculper sa meilleure amie.

Holly Boldt est une sorcière au passé chaotique. Elle a été expédiée dans ce manoir de Beechwood Harbor pour effacer son ardoise. La maison est tenue par un fantôme et occupée par un métamorphe, une vampire et un invisible qui fait beaucoup de bruit. Cela fait maintenant six mois que Holly mène une existence calme jusqu'au matin où elle découvre le corps sans vie de sa patronne.

Face à une police qui suspecte sa collègue, Holly cherche une solution sans compromettre son identité. Peut-elle accorder sa confiance au nouveau détective débarqué en ville ? confier son désarroi à ses colocs qui passent leur temps à se chamailler ? livrer ses doutes à son chat familier qui ne pense qu'à manger du thon et dormir ?

Côté suspense, n'en attendez pas, c'est plat. L'intrigue criminelle est dressée en toile de fond dans un décor pittoresque. Mais c'est charmant ! Et c'est justement le positif de cette lecture : une atmosphère simple et reposante. Un brin naïve mais bienfaisante. Je n'avais qu'une envie : poser mes valises avec Holly et ses camarades. Adam est hyper touchant et d'une gentillesse... argh, c'est si facile de craquer.

C'est aussi un petit roman qui se lit vite, avec seulement 270 pages, très peu de surprise et beaucoup de potentiel en devenir. Je lirai la suite par gourmandise.

Je n’étais peut-être pas normale, mais je commençais à me dire qu’un jour, avec un peu de chance, je trouverais un endroit qui me donnerait l’impression de l’être. Un endroit où je me sentirais chez moi.

éditions Alter Real, 2022 pour la traduction - le deuxième tome déjà disponible cf. une sorcière sur les nerfs

⭐⭐⭐⭐


02/12/22

Le Prince des Ténèbres (The Mortal Instruments, Renaissance #2) de Cassandra Clare

Mon cœur est en joie, car ce deuxième tome a été bien meilleur, après une impression en demi-teinte pour La Princesse de la Nuit, qui ouvrait ce nouveau cycle Renaissance.

Le Prince des Ténèbres

Dans ce deuxième tome, l'histoire ne se concentre plus uniquement sur le couple de Julian et Emma, les autres personnages vont également jouer un rôle crucial. C'est fini de lire les atermoiements sentimentaux de nos jeunes gens qui s'aiment, refusent de l'admettre, cèdent à leurs pulsions, puis se rétractent en prenant conscience de la malédiction qui plane sur leurs familles.

Si vous en aviez soupé de cette valse des hésitations, dites-vous que ce deuxième tome a dilué la dose de prise de tête. En fait, il se passe tellement de choses, ici et là, qu'il devient clair que la ritournelle passe au second plan.

Les enfants Blackthorn vont tous devoir s'impliquer dans l'intrigue. Les faes toquent aux portes de l'institut, ils n'ont pas digéré les accords de paix, ils subissent trop de pression et ils convoitent un fameux livre capable de renverser la situation.

Seulement, au sein des Shadowhunters, les tensions aussi persistent. Beaucoup d'ambitions enfouies refont surface. L'heure de vengeance a sonné. Duperies et trahisons en cascade vont chambouler le destin de cette famille déjà bien meurtrie. Les groupes vont donc se diviser pour mener plusieurs missions.

C'est aussi l'occasion de fonder d'autres trios, entre Kit et les jumeaux Ty et Livia d'un côté, Cristina, Mark et Kieran de l'autre. Et vous n'ignorez pas l'affection de Cassandra Clare pour ce schéma qui bouleverse sentiments et prétendants ! Un conseil : ne vous attachez pas, c'est risqué.

L'action est ainsi présente de bout en bout. De vieilles connaissances font leur apparition - Magnus ♥ Par contre, le ton est grave. Munissez-vous de quelques précautions contre la fin. Terrible ! Et ça s'arrête brutalement. Bim-bam-boum. Attendez le prochain round pour vous remettre de vos émotions.

Pour ma part, je guette la suite en audio et je n'en peux plus d'attendre même si la délivrance est proche (début décembre) avec La Reine de l'air et des ombres

©2018 Cassandra Clare / Univers Poche. Traduit de l'anglais par Julie Lafon (P)2022 Audible Studios

⭐⭐⭐⭐

01/12/22

Fièvre rouge (Les chroniques de MacKayla Lane #2) de Karen Marie Moning

Fievre rougeJe me sens légèrement honteuse d'avoir tout oublié de ce deuxième tome ! Et pourtant, cette ambiance m'avait tellement manqué ♥ je savoure le plus possible.

Dans ce deuxième tome, le prince V'lane dégaine sa séduction fatale. Barrons se montre possessif, autoritaire et abusif (oui, un tatouage !). Le papa de Mac débarque dans sa librairie et rend enfin des comptes. La police devient insistante. Trop de disparitions, ça inquiète de plus en plus. La vieille dame (Rowena) fait flipper à force de gronder sans bouger. Sa dernière recrue, Dani, entre en scène et réclame de l'action. Les Ombres prennent la confiance. Ça bouge et ça grouille dans l'impasse. Pour parer à toute éventualité, Mac reçoit un téléphone avec trois numéros magiques (hello Ryodan). Un charmant écossais du nom de Christian MacKeltar propose un rendez-vous à notre sidhe-seer. Mais en chemin pour Trinity College, elle finit à genoux dans le caniveau, prête à avoir une syncope.

Cette fois encore, c'est bim-bam-boum pour la tension qui imprègne cette lecture. Action, suspense, sensualité font bon ménage. Je n'ai aucun soupçon sur qui est qui. Et je ne veux pas savoir. Je poursuis ma relecture même si je me rends compte que je redécouvre tout comme si c'était la première fois. SIC. Quel plaisir aussi ! C'est fou. C'est bon.

Recevoir une marque de tendresse de la part de Jéricho Barrons est une expérience unique et inoubliable. Cela vous donne le sentiment d'être la personne la plus extraordinaire au monde. Imaginez-vous marchant droit vers le lion le plus puissant, le plus sanguinaire de la jungle, vous étendant devant lui, plaçant votre tête dans sa gueule et, alors que vous vous attendez à être dévoré, l'entendre ronronner comme un gros chat avant de vous lécher affectueusement la joue. Voilà à peu près ce que je ressentis en cet instant.

éditions J'ai lu, 2010 pour la traduction

⭐⭐⭐⭐⭐

30/11/22

Bilan du mois : Novembre 2022 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

november1

♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

Tellement, tellement pas dans l'esprit des fêtes de fin d'année. Je file un mauvais coton, ces temps-ci. Ça passera, ça reviendra. En attendant, je recherche des lectures qui proposent un goût amer et fantastique. Des sensations fortes pour exciter un palpitant déjà bien éprouvé.

En bonne lectrice vorace, j'ai donc apprécié ce mois-ci :

♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

♦ la série Fièvre, de Karen Marie Moning, en relecture /// on adore ///

♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

♦ Marathon Harry Potter, de JK Rowling, pour un Escape Game thématique // oui, j'ai décroché mes buses //

♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

♦ le premier tome de la série Madison Kate (Haine) de Tate James

♦ Le Baiser du Soleil, de H.P. Odhalis

♦ Réveil à la morgue, de Helen Harper

♦ Esprits du Sud, série Verity Long, de Angie Fox

♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

Bientôt l'hibernation... belles lectures chez vous ! ♥

Posté par clarabel76 à 07:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Réveil à la morgue (Emma Bellamy, aimant à problèmes #1) de Helen Harper

Réveil à la morguePlus que deux semaines de stage pour que l'héroïne, Emma Bellamy, devienne inspectrice de police dans le service de son choix, de préférence la cybercriminalité. Or, la jeune femme est affectée à la brigade paranormale, discréditée aux yeux de tous. C'est un coup dur pour Emma qui pensait avoir plus de talent.

Toutefois, l'accueil de son supérieur, Anthony Brown, et de ses deux uniques collègues, chasse toute appréhension. Certes, Emma doit se familiariser rapidement avec les espèces et apprendre l'art de la diplomatie. Vampires ou loups-garous sont en effet cantonnés dans des quartiers et se rencontrent selon des règles strictes.

Il appartient alors à Emma de faire sa place au soleil, en attendant de voguer vers d'autres horizons. Or, ses ennuis ne vont pas s'arrêter si bien que notre stagiaire va patauger dans un sacré bourbier. Elle va néanmoins recevoir l'assistance d'un vampire, Lukas, qui prétend être envoyé par les paras pour régler une affaire urgente.

Pour Emma, cette collaboration semble fortement imposée et non-négociable. Mais elle réfléchira plus tard aux conséquences. Pour l'heure, Lukas lui assure une protection de façade et détient également les codes pour interagir entre espèces. C'est toujours utile. Son charme ne gâche rien non plus.

Ne nous emballons pas, Emma a déjà un fiancé (qui court dans toute la ville pour apercevoir son amoureuse). Depuis qu'elle a mis un pied dans sa nouvelle brigade, la jeune femme n'a plus de temps à lui consacrer. Elle pense d'ailleurs le tenir à distance pour sa propre sécurité.

Mais quel chambardement s'est-il produit pour inciter l'héroïne à de telles mesures ? Quelle enquête la pousse donc chez les loups-garous, dans des chambres d'hôtel luxueuses ou des boîtes de nuit underground ? Serait-ce une nouvelle perspective de carrière pour Emma Bellamy ? Ouah, suspense. C'est sans nommer son potentiel insoupçonné qui interroge, car cette femme n'est pas un flic ordinaire, et je suis impatiente de découvrir ce qu'elle cache encore.

Si le début est hésitant et maladroit, l'univers se mettant en place gauchement, la suite vient finalement nous cueillir avec tous les ingrédients qu'on aime chez Helen Harper : de la légèreté, de l'humour, de l'action. Ses personnages aussi sont miam-graou. Emma est une nana déterminée et dégourdie. Et Lukas, soupirs. J'aime beaucoup sa force tranquille et son aura mystérieuse, un peu dangereuse, très excitante.

J'ai donc terminé ma lecture en un clin d'œil. Complètement conquise. Meurtres en série & ambiance houleuse entre espèces paranormales. C'était une bonne entrée en matière, distrayante et fidèle à du Helen Harper. Suis curieuse de connaître la suite.

Réveil à la morgue écrit par Helen Harper est un roman de 320 pages publié le 10/08/2022 dans la collection Urban Fantasy aux éditions Bookmark.

— Le plus terrible ennemi du savoir, ce n’est pas l’ignorance, c’est le refus de remédier à cette ignorance. C’est de ça qu’il faudrait plutôt avoir peur. Vous, au moins, vous essayez d’apprendre.

⭐⭐⭐⭐


28/11/22

La Constance du prédateur (Série Ludivine Vancker), de Maxime Chattam

Nouveau titre du redoutable Maxime Chattam. Oh que c'était flippant !

La Constance du prédateur

Les descriptions sont extrêmement poussées et souvent perturbantes. On n'a d'ailleurs qu'à tendre l'oreille lorsque la lame du scalpel s'approche des dépouilles, au moment de l'autopsie. C'est impressionnant comme la sensation est palpable.

Qu'est-ce que j'ai pu frémir en écoutant ce passage ! Ce n'est pas le seul, dans le roman. Où tout est conçu pour nous ficeler sur place et ne pas en perdre une miette. Jamais l'auteur ne nous lâche. Et l'histoire n'a de cesse de rebondir, on suit aussi bien le calvaire des victimes, la perfidie du criminel et la traque des gendarmes.

J'en frissonne encore même si j'ai plongé dans ma lecture avec avidité. J'ai pas mal retenu mon souffle. Plongé dans le gouffre de l'horreur. Et c'est traumatisant.

On retrouve aussi Ludivine, l'héroïne de La Conjuration primitive, qui ne cesse d'évoluer dans sa carrière et sa vie de femme. Sitôt promue au Département des Sciences du Comportement, là voilà encore face aux pires ignominies.

Quelle enquête, pfiou ! On remonte loin dans le temps et dans le cheminement des esprits tordus. On piste un certain Charon, le Passeur des Enfers. On découvre des charniers. On dresse des arbres généalogiques cauchemardesques. On bascule pas loin entre folie et épouvante. 

Du pur thriller, signé Chattam. Les plus fidèles retrouveront la bonne vieille mécanique de l'auteur, sans aucune amertume. Moi, ça me réconforte. Je sais dans quoi je m'embarque et ça me convient très bien. Après quoi, prolongez l'écoute jusqu'aux remerciements dans lesquels l'auteur exprime la complexité de son travail. Là aussi, c'est passionnant !

Je dois également tirer mon chapeau à la performance du comédien, Sylvain Agaësse, remarquable pour donner le ton à cette ambiance singulière. Si vous n'avez aucun apriori sur les livres audio, foncez ! Ce titre (à l'instar des précédents) est très, très bon.

©2022 Éditions Albin Michel (P)2022 Audiolib

  • Lu par : Sylvain Agaësse
  • Durée : 13 h 23
  • Ils l'ont surnommé Charon, le passeur des morts.

    De son mode opératoire, on ignore tout, sauf sa signature, singulière : une tête d'oiseau.

    Il n'a jamais été arrêté, jamais identifié, malgré le nombre considérable de victimes qu'il a laissées derrière lui. Jusqu'à ce que ses crimes resurgissent du passé, dans les profondeurs d'une mine abandonnée...

    Plongez avec Ludivine Vancker dans le Département des Sciences du Comportement, les profilers, jusque dans l'âme d'un monstre.

⭐⭐⭐⭐

25/11/22

Haine (Madison Kate #1) de Tate James

Oh yeah. ♥ Quel que soit le message proposé par cette couverture, oubliez tout. Ce roman est incroyable !

Haine madison kate

Madison Kate est de retour dans sa ville de Shadow Grove après en avoir été chassée un an plus tôt. La riche héritière avait été accusée à tort et forcée de quitter le pays pour échapper au scandale. Aujourd'hui elle revient dans sa maison en jurant de se venger car elle est convaincue d'avoir été piégée. Ses relations avec son père ne sont hélas pas au beau fixe - l'homme préfère s'envoler loin de chez lui au moment où sa fille débarque de l'aéroport. Il privilégie son image politique et sa nouvelle liaison, passant sous silence que le fils de sa conquête a emménagé avec deux camarades. Détail plus choquant, Archer, Kody et Steele sont les fichus responsables de sa soirée cauchemardesque. Aussitôt, Madison Kate sort ses griffes. L'occasion est trop belle pour rendre la pareille.

La jeune femme affiche la couleur - pas seulement en se teignant les cheveux en rose. Elle déteste ses colocataires et va tout faire pour qu'ils dégagent de la propriété. Ils peuvent l'étourdir de sex-appeal, de regards lascifs, de mots doux ou de flirts poussés. Elle ne perd pas de vue son plan et entend les manipuler à sa guise. Toutefois, eux aussi ont leurs secrets et leurs parts obscures. Et plus l'histoire avance, plus elle va brouiller les pistes. En fin de compte, les souvenirs du passé ne sont pas fiables. Le meurtre de la mère n'a pas tout révélé. La guerre des gangs fait toujours rage. Et l'arrivée de Madison Kate dans cette partie d'échecs va secouer le plateau.

OMG. Ne prenez aucun pari. Ne vous entichez de personne. Lisez, absorbez, retenez votre souffle. Vous n'avez pas tout lu ! La fin est TERRIBLE. J'ai rarement vu un auteur aussi sadique nous planter à un tel moment. Grrr. Et cependant, c'est terriblement bon. Ça se lit d'une traite. L'ambiance du roman est électrique, la tension entre l'héroïne et les garçons est chaud bouillante. C'est aussi un harem inversé qui se met doucement en place. Pour l'instant, on avance à tâtons et on craque mine de rien. Chacun des personnages possède ce charme en plus qui rend le choix impossible (d'ailleurs, la question ne se pose pas haha). Mais niveau action, suspense, sensation et sensualité, c'est tout bon. Miam.

Poussez jusqu'à lire les remerciements de Tate James, très émouvants. Le deuxième tome est déjà annoncé pour le 22 février 2023. Là. Maintenant. J'aimerais appuyer sur la touche avance rapide pour y être. Hashtag frustration.

éditions Bookmark, 2022 pour la traduction / collection romance passion

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16/11/22

Fièvre Noire, de Karen Marie Moning

Depuis le temps que je voulais replonger dans cette saga ! J'étais complètement excitée de retourner à Dublin pour suivre les aventures de MacKayla Lane. Je ne craignais pas du tout d'être déçue. D'ailleurs, j'avais un peu oublié de nombreux détails donc j'ai savouré.

Fièvre Noire

Dans ce premier tome, on se base avant tout sur les présentations : une héroïne ordinaire, totalement ignorante du monde surnaturel, qui se lance dans une quête d'objets précieux pour le compte d'un libraire au charme ténébreux. En même temps elle cherche l'assassin de sa sœur mais découvre qu'elle est en réalité une sidhe-seer et qu'elle doit sauver le monde contre l'intrusion des faes.

Rien que pour l'ambiance, vraiment, ça vaut le coup de s'y remettre. C'est pile ce qu'il me faut en ce moment : du gris, du froid, des rues sombres, des ombres qui fichent la frousse, des hommes dangereux, de l'ironie et du suspense. Bim-bam-boum. C'est aussi un bon livre d'introduction, où l'on prend son temps pour cerner les personnages (j'aime beaucoup MacKayla et son côté « jolie blonde sudiste et frivole ») et où on se pose encore beaucoup de questions sur Barrons (drôlement intimidant, attitude dominante et autoritaire, tout ça tout ça). Pour l'heure il n'y a aucune ébauche romantique et aucun soupçon d'érotisme. C'est un inconnu, il est séduisant mais il est beaucoup trop mystérieux pour inspirer à MacKayla de baisser sa garde.

Go Mac ♪♫ you're my number one ♫♪ Je ne me souvenais pas de la fin non plus, en particulier la scène où Barrons lui pose du vernis sur les ongles. Oh purée !

Suis limite en train de tomber amoureuse. 😁

Hop, je poursuis avec Fièvre rouge.

éditions J'ai Lu, 2009 pour la traduction. Traduit par Cécile Desthuillez

⭐⭐⭐⭐♥️

“You want to believe in black and white, good and evil, heroes that are truly heroic, villains that are just plain bad, but I've learned in the past year that things are rarely so simple. The good guys can do some truly awful things, and the bad guys can sometimes surprise the heck out of you.” ― Karen Marie Moning, Darkfever

 

“Stay to the lights.”
― Karen Marie Moning, Darkfever

Posté par clarabel76 à 07:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15/11/22

Le secret de l'éventail (Les enquêtes d'Enola Holmes #4) de Nancy Springer

Le secret de l'éventailToujours séduite par la relecture de cette série ! En audio, la performance de la comédienne est extra. Agréable, distrayante et élégante. Un vrai bonheur à écouter.

Dans cette histoire, nous retrouvons la jeune Cecily croisée dans le deuxième tome L'affaire Lady Alistair. Cette demoiselle est un peu le reflet de Miss Holmes, à savoir une jeune fille de bonne famille qu'on destine à une vie rangée et conventionnelle alors qu'elle brûle de briser ses chaînes et s'enfuir de sa cage dorée. Enola avait eu un coup de cœur pour elle et pris de grands risques pour la sauver.

Cette fois encore, Lady Cecily se trouve dans une situation inquiétante et réclame l'assistance de la détective. Et à nouveau, notre héroïne va prendre à cœur cette mission, quitte à impliquer son frère Sherlock. Ce dernier commence tout doucement à lui reconnaître des qualités même s'il se comporte aussi en grand frère protecteur et autoritaire.

J'aime beaucoup la relation qui se noue timidement entre eux. Et j'aime à penser que la suite va leur offrir d'autres occasions pour se comparer et se rapprocher. Une perspective ô combien réjouissante. Je ne manquerai pas de poursuivre ma relecture très bientôt. Si vous aimez les intrigues policières sur toile historique, n'hésitez pas.

©2009 Nathan (P)2022 Audible Studios

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 07:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

12/11/22

La Reine de la comédie, de Jenny Jägerfeld ✨adapté au cinéma✨

Note info : le roman de Jenny Jägerfeld a été adapté au cinéma par Sanna Lenken sous le titre Comedy Queen .

la reine de la comédie

Petit flashback sur cette lecture, qui est un cocktail d'émotions positives ! Eh oui. Il ne faudrait surtout pas s'effrayer du sujet du roman - une maman qui se suicide - car l'héroïne de douze ans est étonnante et tellement forte !

Quand un malheur d'une amplitude incommensurable vous tombe dessus, vous vous effondrez ? Sasha, elle, a choisi de ne pas céder au chagrin et dégaine un humour caustique pour masquer sa détresse.

Elle a également dressé une liste de tout ce qu'elle ne doit pas faire, à partir des goûts de sa mère. Genre, lire des romans, se promener dans la forêt, ne pas s'attacher à un autre être vivant, pas de chien donc. Ne pas reproduire les mêmes erreurs. Fuir la fatalité.

Mais ce jeu de faux-semblant finit par inquiéter son papa, qui s'adresse à une psychologue. Cette visite est vécue comme un échec par l'adolescente, qui redouble d'efforts pour réussir son stand-up et prouver que tout va bien. Qu'elle est drôle jusqu'à la moelle.

J'avais lu ce roman au moment de sa sortie, vers septembre 2019. Et j'avais beaucoup aimé. C'est typiquement le genre de petits romans qui font un triple salto dans mon cœur, parce qu'ils me racontent des histoires adorables et néanmoins émouvantes avec des personnages qu'on aimerait serrer fort contre soi.

Ce roman est surtout incroyable car il est débordant d'optimisme, de tendresse et de courage. Il vous raconte aussi qu'il n'existe peut-être pas de solution miracle pour soigner un chagrin immense. Mais en parler, c'est déjà un bon point. Pile pour toucher mon cœur d'hypersensible.

Bonne lecture !

Seuil Jeunesse (2019) - Traduit du suédois par Rémi Cassaigne

« Et dans ma poitrine, c'est comme un arc-en-ciel de petites bulles effervescentes qui s'élèvent en tourbillonnant. Et en montant vers mon cœur, mon cerveau, elles éclatent, l'une après l'autre, avec un léger crépitement. Et dedans, il y a de l'amour. Rien que de l'amour sous sa forme la plus chaude, la plus pure. »

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 07:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,