09/11/18

Pêle-Mêle : Pome - Rubis & sa clique - Avez-vous lu les classiques de la littérature ?

Ne passez pas votre chemin ! Voici quelques lectures savoureuses, qui vous feront passer un très bon moment.

POMEAprès Verte, découvrons Pome. Cette fillette vient d'emménager dans le même immeuble que notre apprentie sorcière. Très vite, toutes deux comprennent qu'elles partagent le même secret et deviennent inséparables. D'ailleurs, grand-mère Anastabotte a même accepté de donner des cours de sorcellerie, chaque mercredi après-midi, dans son atelier mythique. Mais gare aux langues bien pendues et aux idées trop loufoques... Nos demoiselles veulent percer la bulle qui enveloppe Gérard dans son ignorance, mais aussi créer un filtre d'amour pour rapprocher les deux aïeuls qui roucoulent autour d'un verre de porto avec l'air de ne pas y toucher. C'est délicieux, c'est frais, c'est charmant. La série de Marie Desplechin trouve une seconde jeunesse dans les illustrations de Magali Le Huche : on se régale à replonger dans les souvenirs d'une lecture exquise et facétieuse, où les personnages sont hauts en couleur et les patronymes sont rois ! Ça respire l'enfance, l'innocence, le bonheur... ça fait un bien fou.

Pome, de Marie Desplechin & Magali Le Huche

Rue de Sèvres, 2018

==========================

 

Rubis et sa clique élection sous tensionRubis pensait avoir trouvé un coin de paradis dans sa vallée luxuriante, seulement voilà : elle doit partager le terrain avec l'irascible Dindon (qui est en fait un tigre), très attaché à sa tranquillité et qui ne supporte pas l'intrusion de cette petite bavarde insupportable et sans-gêne. En plus, elle a débarqué avec une cohorte de créatures bizarres. Tous veulent s'installer, manger, roupiller, communiquer, bref empiéter son chez-lui si jalousement préservé. Rien ne va plus, il faut élire un chef et faire campagne pour remporter l'adhésion de la foule. Ha, ha. La guerre d'usure est impayable : Rubis est une fillette espiègle et déterminée, mais son adversaire est tenace. Grincheux, colérique, redoutable. Les échanges vont être sanglants... et drôles ! Toutefois, il ne faudrait pas négliger la menace qui rôde. Les ennemis que sont les Uskorgs sont en approche et peuvent tirer parti des dissensions pour débarquer avec force en réclamant leur trésor. Han-han. Cette série aussi n'a pas fini de surprendre : action, rebondissements, humour font bon ménage. Eddie Pittman, qui a fait ses classes chez Disney, a bien appris sa leçon et nous offre des séquences cocasses (on en trouve un avant-goût dans Mulan, Kuzco, Lilo et Stitch). Un cocktail généreux et succulent.

Rubis & sa clique : Élection sous tension ! d'Eddie Pittman

rue de sèvres, 2018

==========================

 

Avez vous lu les classiques de la litteratureRévisez vos classiques en quelques cases ! Soledad Bravi et Pascale Frey, toutes deux collaboratrices au magazine ELLE, ont sélectionné quelques bons vieux classiques de la littérature pour les résumer en images et avec humour. Oh oui, que c'est drôle ! Soledad s'y entend pour croquer avec fantaisie les déboires de la Princesse de Clèves ou de Madame Bovary, la sensualité de Chéri ou de Gatsby, l'exotisme de Karen Blixen (sans Finch), la folie vengeresse des Hauts de Hurlevent, l'humour de Molière, la tendresse de la Comtesse de Ségur (son enfance à travers Sophie), le génie de Hugo, de Balzac, de Zola... sans oublier le pari fou de condenser l'œuvre de Proust en moins de quatre pages par livre (accrochez-vous). Et bien, figurez-vous que cet exploit a été accompli ! Yes. Hip-hip-hourra. Simple, efficace et malicieux. Félicitations au duo de choc et de charme pour cet ouvrage qui dépoussière les grands classiques et donne envie de lire ou relire certains d'entre eux.

Avez-vous lu les classiques de la littérature ? de Soledad Bravi & Pascale Frey

rue de sèvres, 2018

==========================

 


04/11/18

Broadway Limited 2. Un shim-sham avec Fred Astaire, de Malika Ferdjoukh

Broadway limited un shim sham avec fred astaireVous ne rêvez pas, il est bien là ! Tout beau, tout frais, tout rose. Voici le tant attendu tome 2 de Broadway Limited. Clameur de joie dans la salle. Prenez place, le spectacle va commencer. Entendez-vous les trépignements dans les coulisses, direction la 78e Rue Ouest, où les locataires de la pension Giboulée s'impatientent et brûlent d'envie de vous raconter leurs dernières aventures...
Prenons vite des nouvelles. De Jocelyn, pour commencer. Notre étudiant français plane toujours sur son petit nuage, heureux et amoureux, pianiste en herbe et amateur de poker, avec pour arme secrète un potage aux asperges qui a fait chavirer la propriétaire au cœur de dragon. Lisez le premier roman, Un dîner avec Cary Grant, vous comprendrez !
À l'étage, les pensionnaires galopent en piaillant, se bousculant devant la porte de la salle de bains, faisant voler les bas, les chapeaux, les robes, les fanfreluches... Toutes se précipitent pour ne pas louper leurs rendez-vous, professionnel ou romantique, l'avenir n'attend pas. Il sonne à la porte, ding dong, et parfois vous embobine d'un sourire carnassier. Prenez garde, douce Charity ! Les sommets de l'Empire State Building donnent le tournis mais collectent aussi les illusions perdues. 
Pour Chic, Manhattan, Page et Hadley, les rencontres vont et viennent. Les cœurs s'emballent, les émotions débordent et le lecteur n'en peut plus de tourner les pages pour connaître la suite. Oh oui, Malika Ferdjoukh est une chipie : sous ses airs frivoles, sa mise en scène se révèle bougrement redoutable. Rien n'est laissé au hasard et la surprise est totale. Combien de fois ai-je été pantoise en apprenant que... ou en découvrant que... Redoutable, oui, redoutable ! Mais c'est tellement bon.
Nos charmantes demoiselles ne font pas que batifoler en brassant de l'air ou en babillant avec insouciance, la réalité à Broadway est plus douce amère. Les petits boulots s'enchaînent, dans une Amérique pleine de défiance et qui chasse ses sorcières en épinglant les artistes avides de liberté. Le théâtre se renouvelle, on se bouscule pour intégrer l'Actors' Studio, Billie Holiday est privée de sa carte de travail, Grace Kelly fait des réclames à la télé, Marlon Brando s'envole pour Hollywood et Fred Astaire enflamme la piste du Stork Club pour un shim-sham enlevé ! C'est tellement éblouissant, tellement... brioche (clin d'œil à Liselot, dévoreuse de livres).
Je pourrais vous dire que cette série est magique, qu'elle vous transporte vers un ailleurs possible et inimaginable, qu'elle est belle aussi, avec ses personnages attachants, son humour, son lyrisme, sa folie et sa tendresse. Mais vous n'en doutiez plus, n'est-ce pas ? :-)

l'école des loisirs (médium +) 2018 - couverture illustrée par Kim Roselier

Broadway Limited, 2. Un Shim-sham avec Fred Astaire, sort le 7 Novembre

 

** Rappel CONCOURS **

Le second tome de Broadway Limited sera disponible mercredi. En attendant on vous propose de revivre le blog tour avec : 
* Une chronique et un concours chez Les lectures de Marinette : http://edl.li/wh 
* Un extrait et un concours, le tout en musique, Chez Clarabel : http://edl.li/wi
* Des infos exclusives sur la couverture grâce à DEEDR - d'Encre et de Rêves : http://edl.li/wj
* Une lecture chez Bob et Jean-Michel : http://edl.li/wk
* Une chronique sur Whoopsy Daisy : http://edl.li/wl
* Une interview de Jocelyn Brouillard sur Un Petit Bout de Bib : http://edl.li/wm
* Des vacances avec Malika Ferdjoukh grâce à La mare aux mots : http://edl.li/wn
* Une visite de New York avec Les mots de la fin : http://edl.li/wo
* Une rencontre avec Malika Ferdjoukh grâce à Adaptation : http://edl.li/wp
... de quoi patienter jusqu'à mercredi ! (et continuez de suivre le hashtag #blogtourbroadwaylimited... d'autres surprises arrivent !)

 

26/10/18

Broadway Limited de Malika Ferdjoukh : Beguin the biguine ♥

On célèbre en musique, et avec quelques extraits, la parution de la suite tant attendue de Broadway Limited : Un shim-sham avec Fred Astaire ♫♪♫♪

JBlogTourBroadwayLongocelyn se mit à les considérer toutes, avec un intérêt sincère.
- Oui ? ... interrogea Page.
- Pauvre Jo, murmura Manhattan. Nous l'affligeons, je crois.
- Pas du tout, protesta-t-il. C'est juste que...
Son regard courut de l'une à l'autre.
- Eh bien... vous avez toutes un air de ressemblance. Un même air qui vous réunit. Un air...
- Affamé ?
- Dégoûté du café ?
- Lassé des rognons ?
Jocelyn sortit de sa poche son petit dictionnaire bilingue, le compulsa.
- Auréolé.
- Auréolé ? On ne me l'avait jamais dite, celle-là.
- Auréolé. Vous êtes toutes si... pleines de flamme ! De conviction !
Lyrique, il fixait l'horizon des coquelicots au pochoir qui marquait la limite entre la tapisserie et le plafond.
- Certains ont foi en Dieu, déclara Chic. Moi je crois au vison rose, aux rivières de diamants, au caviar, à mon nom gravé à l'or sur l'un des quatre centre treize portemanteaux du Stork Club.
- Mon nom à moi sera écrit en un milliard d'ampoules lumineuses sur la façade du New Amsterdam, dit Page. J'accepte cependant le caviar si c'est du caviar d'éléphant.
- Moi, dit Ursula en attaquant son troisième œuf, quand je chanterai I've Got You Under My Skin, je ferai exploser les magnums de champagne et les comptes en banque des producteurs de la White Way.
- Et moi, dit Chic, je raconterai partout que tu es la fille qui a coulé tous les clubs de New York.
Deux petites voix parvinrent de l'escalier. Hadley fit son apparition, un enfant à cheveux pâles bondissant à l'extrémité de son bras.
- Hello les filles ! (Avisant Jocelyn :) Oh, je veux dire hello tout le monde.

extrait : Un dîner avec Cary Grant, chapitre 5. Lullaby of Broadway

 

BlogTourBroadwayRectangle

 

Elle regarda autour d'elle. Il y avait des livres à peu près partout, et posés n'importe où. Sur des étagères, ou pas, alignés, superposés, en pile au sol, derrière Mortimer, sous des blocs de papier sur un bureau, près d'une Underwood noire...
Elle trouva cela profondément décourangeant.
- Vous les avez tous lus ? questionna-t-elle avec une pointe de défi.
- Sauf quatre.
Après un rire silencieux, il fredonna :
- I'm mad about good books, how about you ?
I like potato chips, moonlight motor trips, how about you ? embraya-t-elle du tac au tac.
C'était un succès de Judy Garland qu'elle chantait souvent à neuf ans.
Elle alla ouvrir un volume, à côté de la machine à écrire.
- Et Mortimer ? Vous lui lisez des histoires ?
Il y avait un marque-page à l'intérieur, le tampon d'une bibliothèque.
Le Petite Dorrit. Charles Dickens. Il vend beaucoup de livres, ce type ?
- Ce type est mort. Et, oui, il en a publié un certain nombre. À mon avis pas assez.
Il le lui retira des mains, le ferma, le rouvrit au hasard :
C'était une maison avec des fenêtres lourdes. Bien des années auparavant, elle s'était mis dans la tête de se laisser glisser à terre ; on l'avait étayée et, depuis, elle s'appuyait sur cette demi-douzaine d'énormes béquilles qui, rongées par les saisons, noircies par le charbon et la mauvaise herbe, servaient de gymnase à tous les chats du voisinage. N'est-ce pas une gracieuse façon de croquer une maison ?
Chic opina, mais avec une certaine... incertitude.
Oliver Twist, De Grandes Espérances, David Copperfield... Vraiment, ça ne vous dit rien ?
David Copperfield ! J'ai vu le film avec W.C. Fields. Il devait être riche, ce Dickens, si Hollywood lui achetait toutes ses histoires. En plus, c'est cher, les bouquins.
De manière inattendue, il sourit. Ce fut le plus doux des sourires. Comme s'il chérissait la terre entière tout à coup, avec elle au milieu de cette terre.
- Il existe les bibliothèques pour les prêter.
- Sans doute, fit-elle avec une moue. Sauf qu'on n'a pas le droit d'y ouvrir la bouche. Des endroits déprimants, je trouve. Sans parler des bibliothécaires.
- Qu'est-ce qu'elles ont, les bibliothécaires ?
Il paraissait beaucoup s'amuser soudain, la figure parcourue d'indéchiffrables gentillesses.
- Des lunettes en fer, dit-elle, des chignons gris semblables au toit des vieilles chaumières...
Elle fut littéralement chavirée par son rire qui éclata, clair et franc.
- Vous êtes presque aussi douée que ce bon Mr Charles ! Mrs Chandler n'est pas comme ça, reprit-il. Elle est tout sauf, hum... un vieux toit de chaumière. Elle tient sa bibliothèque comme elle tiendrait une auberge. Chaque livre est un plat à déguster, le lecteur un invité dont elle prend soin et se souvient. Elle a une allure à la Carole Lombard qui vous plairait, j'en suis sûr.
À regret, elle vit le sourire lentement gommé, et remplacé par l'habituelle mélancolie et le silence.
- J'ai faim, dit-elle.
- Il n'y a rien ici. Je comptais redescendre au drugstore.
- Descendons, alors.
Sur la 9e Avenue le printemps commençait à faire son intéressant, baignant la nuit de délicatesses fleuries. Chic glissa le bras sous celui de Whitey. Un peu avant le Walgreens, elle fut attirée par les lumières d'une marquise.
- J'ai envie de champagne. How about you ? Ma théorie est qu'un verre de champagne rend meilleur n'importe quel instant de la vie.

extrait : Un shim-sham avec Fred Astaire, chapitre 20. Love me a little little

 

 

Broadway Limited, 2. Un Shim-sham avec Fred Astaire, sort le 7 novembre

L'École des Loisirs, 2018 - couverture illustrée par Kim Roselier

#blogtourBroadwayLimited

 

 ♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪ D'autres surprises à venir !  ♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪

Image associée

 

CONCOURS - Pour remporter 1 exemplaire de Broadway Limited (*), on poste ci-dessous son amour pour Malika Ferdjoukh ! 

Concours ouvert du 25 octobre au 6 novembre 2018 minuit (France & Europe). Une seule participation possible. 

L'école des loisirs ne sera pas responsable en cas de perte par La Poste.

(*) précisez le tome, merci 

 

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24/10/18

En approche : Broadway Limited, de Malika Ferdjoukh ♥

Broadway Limited, 2. Un Shim-sham avec Fred Astaire, sort le 7 novembre. 

BlogTourBroadwayCarré

 

 #blogtourbroadwaylimited

 


 

Découvrez le tome 2 de Broadway Limited 

 

 

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16/10/18

Broadway Limited T1 : Un dîner avec Cary Grant, de Malika Ferdjoukh

Broadway Limited Un dîner avec Cary GrantUn dîner avec Cary Grant que vous ne transportez aucune asperge fraîche, là-dedans ? C'est cette petite phrase sibylline qui scelle le destin de Jocelyn Brouillard. Fraîchement débarqué à New York, le jeune français se présente à la pension Giboulée avant de réaliser son erreur : l'adresse accueille exclusivement un public féminin. (Nous sommes en 1948.) Mais les demoiselles Merle font une entorse à leur règlement en débauchant cet étudiant de Penhaligon contre quelques séances de piano et de poker. Jo est aux anges, installé au sous-sol, il est aux premières loges pour assister à la vie trépidante de ses colocataires, toutes plus charmantes les unes que les autres, même si c'est sa voisine qui a toute sa préférence. Dido est vive, intrépide, pourfendeuse des causes désespérées et agitateuse de banderoles. Elle porte des socquettes et un sourire éblouissant, l'apostrophe de sa fenêtre pour lui réclamer une louche et vit seule avec son père. Jo a le cœur percé d'une flèche, mais chut.
La vie au 78e Rue Ouest est riche en courants d'air et pleine de turbulences. On y trouve des abeilles bourdonnantes et butineuses, des chats volages et des domestiques adorables. Présentons, ainsi, Manhattan qui se fait embaucher dans un théâtre pour approcher la star Uli Styner depuis qu'elle a percé sa réelle identité. Chic qui court les castings insolites, avale des soupes à la tomate, tente le shampooing aux œufs roses, rencontre un aspirant comique et une âme chevaleresque, traîne dans des cafés polonais où l'on danse la polka jusqu'au bout de la nuit. Page, la sauterelle aux tresses blondes, qui file en pyjama et qui a l'estomac noué en croisant son critique du Broadway Spot en galante compagnie. Ou Hadley qui a dansé avec Fred Astaire et qui doit aujourd'hui vendre des doughnuts pour subvenir aux besoins de son neveu de trois ans.
En somme, tout n'est pas rose mais tout n'est pas dit non plus. Car il y a des amours cachées et des histoires secrètes, des amants perdus et des amis retrouvés, des étoiles dans les yeux et des têtes en l'air, des chasses aux sorcières et des vaches maigres, du ragtime et du champagne, des carnets de bal et du blizzard à Noël. Tout est magique, féerique. Ça swingue, ça glousse, ça cabriole à la pension Giboulée ! C'est notre refuge, on s'y sent merveilleusement bien, dans la confidence des intrigues qui se dévoilent au fil des pages. Il y a certes beaucoup de monde et on s'y perd un peu... mais l'immersion est progressive. L'ambiance, les décors, les personnages nous chouchoutent si bien qu'on se croirait dans nos pantoufles.
Cela faisait trois longues années que j'attendais une suite à cette série. Enfin ! elle arrive le 7 novembre prochain pour un shim-sham avec Fred Astaire. Ça promet ! Et d'autres surprises sont à prévoir... Restez à l'écoute. :)
 

  • L'École des Loisirs : Paru la première fois en 2015. Puis dans la collection Médium + Poche en Avril 2018 avec une nouvelle couverture illustrée par Kim Roselier

 

Broadway Limited 2018  Image associée

#blogtourBroadwayLimited

 


03/10/18

Pêle-mêle : Super Hamster - Le petit éléphant rose - La Grande échelle - Sèche tes larmes, Petit Lapin ! - Rouge de colère

super hamster

Petit Hamster part à la découverte du monde et tombe en pâmoison devant la beauté de la vache, le chic du blaireau, l'allure de la pintade et le costume du poisson. Désireux de leur ressembler, il se barbouille de boue et de pollen pour y remédier. Taches, rayures, pois, carreaux... le voilà tout bariolé ! Son arbre le somme de prendre un bain, puis lui suggère de trouver une autre parade.

Notre petit hamster a alors une idée géniale : s'envelopper dans une cape de Super Hamster, faite sur mesure évidemment. Du grand art ! Comme cette histoire, adorable et pleine de fraîcheur, dont nous avons beaucoup aimé les illustrations et le peps qu'elles dégagent. C'est top.

Super Hamster, de Jeanne Boyer

loulou & cie, chez l'école des loisirs, 2018

===============================

 

le petit éléphant rose

Aujourd'hui, le petit éléphant rose a une imagination débridée et se prend, tour à tour, pour un singe, une grenouille, un oiseau, un serpent... Sa maman suit ses lubies avec patience, tout en l'entraînant vers le bain et le dodo. Au final, quelle a été sa meilleure interprétation ? Maman est catégorique : son animal préféré, c'est le petit éléphant rose.

Les albums d'Isabelle Gill sont reconnaissables entre mille, avec leur esthétisme très marqué. Ce sont en effet des photographies d'objets tirés du quotidien qui sont mis en scène pour raconter une histoire attachante. Forcément, ce petit éléphant rose, en tricot, est adorable. Et rappelons la complicité entre l'éléphant et sa maman, pleine de tendresse et merveilleusement mise en avant !

Le petit éléphant rose, d'Isabelle Gill

loulou & cie, chez l'école des loisirs, 2018

===============================

 

la grande échelle

Wooow, attention les yeux ! Cet album propose un final étourdissant.

Dans la caserne des pompiers, la sirène retentit : vite, au feu ! L'éléphant pompier part avec le camion tandis que la souris pompier s'envole dans la montgolfière. Sur place, notre pompier pachyderme commence à déplier la grande échelle, puis à faire l'ascension de l'immeuble pour sauver ses occupants.

Sous vos applaudissements, s'il vous plaît. Car on tombe sur un pliage étonnant, qui procure au jeune lecteur la sensation de grimper toujours plus haut pour accomplir sa mission. On s'y croirait, pour de vrai. C'est excellent !

La Grande échelle, de Ramadier & Bourgeau

loulou & cie, chez l'école des loisirs, 2018

===============================

sèche tes larmes petit lapin

Attention, attention, cet album peut heurter la sensibilité des plus fragiles.

Petit Lapin est tombé. Ouille, il a mal au bras. Pire que tout, ça saigne ! Il faut vite le consoler. Pour bien faire, il n'y a qu'à suivre les instructions (souffle sur ses larmes, essuie son nez, pose un pansement etc.) et le tour sera joué.

Cette petite série enchante les amateurs de lectures interactives, où le lecteur est directement interpellé et prend part à l'action tout en tournant les pages du livre. Toujours ingénieux pour tenir en haleine et capturer l'intérêt de l'enfant ! Et puis ce Petit Lapin a une bouille adorable !

Sèche tes larmes, Petit Lapin ! de Jörg Mühle

pastel chez l'école des loisirs, 2018

===============================

 

rouge de colère

Au moment de prendre leur goûter, Malo et Lola découvrent que leurs gâteaux ont disparu. Pour l'oursonne, c'est la goutte d'eau en trop. Elle accuse, tape des pieds, enrage et explose ! Sa colère est si forte qu'elle est devenue toute rouge.

Stoïque, Malo va tenter de la calmer. Il l'entraîne en douceur dans le jardin, même si Lola boude. À force de patience et de petits gestes tendres, l'oursonne retrouve peu à peu ses teintes normales. Ouf. Précisons aussi que les voleurs de gâteaux vont être démasqués au détour d'une page !

Cette lecture nous en fait voir de toutes les couleurs, dites donc. Alors que la sérénité de Malo est parfaitement communicative, la fureur incandescente de Lola est impressionnante. On loue cependant les qualités de l'album : vrai, sincère et vibrant d'émotions... Très, très bon !

Rouge de colère, de Kimiko

loulou & cie, chez l'école des loisirs, 2018

===============================

à ce soir

La 4ème de couverture raconte tout, et très bien : 

Quand on passe la journée loin l'un de l'autre, c'est bon de se la raconter. Mais quand on est tout petit, comme Sam, ou un peu plus grand, comme Léa, on n'a pas encore de mots, ou si peu, pour en parler.

À ce soir ! est un livre pour dire avec des images les paroles rassurantes et le gros baiser du matin, les jouets, les copains, la peinture à l'eau, la purée, les pipis, le dodo, les disputes et les câlins, la fatigue du soir et la joie de se retrouver ! 

Un album FORMIDABLE, avec toute la tendresse de Jeanne Ashbé. Cette lecture inspire confiance, confort et bien-être. À glisser dans toutes les garderies, crèches et chez les nounous !

À ce soir ! de Jeanne Ashbé

pastel de l'école des loisirs, 2018

===============================

 

adorable c'est tout moi

Lola a bien envie d'être une héroïne de télévision, comme dans son émission préférée, Qui sera la plus adorable ? Alors elle s'entraîne à la maison et à l'école. Elle se murmure une petite mélodie pour se donner du courage, car parfois c'est dur de ne pas répondre aux provocations et de courir dans tous les sens sans obtenir de récompense.

Mais voilà que son projet est dévoilé, tous ses camarades se moquent d'elle. Lola ne se sent plus l'âme bienveillante, perd patience et court se réfugier chez sa grand-mère pour faire le plein de lectures réconfortantes.

Les illustrations de Claude K. Dubois illuminent cette série qui dégouline de charme et de tendresse. La petite Lola est une héroïne intrépide, avec ses défauts qui la rendent si proches de ses lecteurs. Simple et attendrissant.

 

Adorable, c'est tout moi ! de Carl Norac & Claude K. Dubois

Pastel de l'école des loisirs, 2018

===============================

 

02/10/18

Pêle-mêle : Une histoire à grosse voix - Le loup, le canard & la souris - Minusculette en automne - Ouiii - Cache-cache surprise

Une histoire à grosse voix

Trois petites grenouilles réclament à leur papa une histoire à grosse voix, à l'heure du coucher. Mais à peine celui-ci s'échauffe la voix et commence à proclamer “il était une fois”, les petites grenouilles tentent de se débiner. Un doudou par ci, un pipi par là, un verre d'eau encore, une petite veilleuse en plus... Bref. L'histoire à grosse voix, finalement, ce n'est pas une si bonne idée.

L'album est, par contre, extra dans la relation qui se développe entre le père et les enfants. Il y a de la complicité, de la tendresse, des câlins et des clins d'œil. C'est adorable. Et Émile Jadoul ne manque pas d'humour pour boucler son histoire, sur une bonne GROSSE voix. On imagine déjà l'interprétation à donner chaque soir, avant d'éteindre les lumières. Franchement TOP !

Une histoire à grosse voix, d'Émile Jadoul

pastel de l'école des loisirs, 2018

=========================

 

Le loup le canard et la souris

Une souris croise un loup dans la forêt. Et couic, elle est avalée !

Heureusement, l'histoire ne s'arrête pas là. Car la souris se retrouve dans le ventre du loup, où elle rencontre un canard qui fait sa popote depuis belle lurette. Elle explique qu'elle aussi a été avalée, mais pas mangée. Tout est dans la nuance. Depuis, le canard vit à son rythme, dodo, petit déjeuner, soupe, festin de temps à autre. Jamais il n'aurait pu envisager une vie plus excitante (et tranquille) en restant dans la forêt ! Eh oui, les prédateurs sont partout. Le loup, lui-même, est la cible du chasseur. Sentant le danger proche, la souris et le canard deviennent des alliés redoutables... et vont sauver la mise de la bête féroce !

Ha, ha ! Quelle fable ! Tel est pris qui croyait prendre. Ou comment croquer avec humour une histoire de piège tendu par plus petit que soi... Mac Barnett et Jon Klassen sont sacrément tordus et concoctent un album plein de dérision, qui remporte un succès fou auprès d'un public en délire. Nous applaudissons haut et fort la prouesse.

Le loup, le canard & la souris, par Mac Barnett & Jon Klassen

pastel de l'école des loisirs, 2018

=========================

 

Minusculette en automne

C'est l'automne. Alors que Minusculette virevolte parmi les feuilles qui tombent, elle rencontre un muscardin aux abois. Maurice a égaré sa famille ! Tous se préparaient à bichonner leur nid pour l'hiver, et bim, ils ont disparu du radar. Minusculette n'est pas inquiète, elle lui propose de partir à leur recherche. Son ami Gustave, l'écureuil, apporte aussi sa contribution et - malgré lui - sa cachette pour hiberner. 

Cette série, qui égrène les saisons, nous raconte de jolies histoires, simples et charmantes, avec une héroïne dynamique, toujours prête à rendre service et soulager les petits tracas du quotidien. Des couleurs aux illustrations, la combinaison est harmonieuse. C'est mignon comme tout. 

Minusculette en automne, de Kimiko & Christine Davenier

loulou & cie, chez l'école des loisirs, 2018

=========================

 

ouiii arnaud denis

Dans cet album, l'imagination carbure à fond les ballons : ce qu'on suppose être le lever du soleil est, en fait, un œuf sur le plat. Non, ce n'est pas une chenille rose, mais des pieds dans l'herbe. L'escargot de la laitue remplace le monstre de l'espace, et la purée toute chaude, un volcan qui fume. Même le gros bisou est confondu avec le papillon rouge. Et la couette toute douce avec le nuage tout blanc !

Au fil des pages, on voyage, on rêve, on redécouvre le monde qui nous entoure. Autant de suggestions fantaisistes pour combler cet imagier ludique, tantôt fou, tantôt surprenant. En tout cas, sa lecture suscite des exclamations de joie et d'étonnement. Très chouette ! On dit OUIII.

Ouiii ! d'Arnaud Denis

loulou & cie, de l'école des loisirs, 2018

=========================


cache-cache surprise

Viens jouer à cache-cache avec le livre ! 7 cochons, 6 moutons, 4 chèvres, 10 lapins, 2 cerfs, une biche et 2 faons s'y planquent joyeusement. Au lecteur de faire le compte, de déjouer la roublardise du loup, de faire la fête, de pousser des cris d'orfraie, de repartir en vadrouille et de tromper l'animal aux dents longues...

Une lecture rigolote pour un album tout-cartonné aux illustrations pimpantes et savoureuses. On le tourne dans tous les sens pour déjouer les pièges du loup. Et l'attention de l'enfant est occupée pendant de précieuses minutes. Que demander de plus ? :)

Cache-cache surprise ! de Ramadier & Bourgeau

loulou & cie chez l'école des loisirs, 2018

=========================

 

 

 

01/10/18

Pêle-Mêle : Quelle horreur ! - Billy cherche un trésor - L'Antarctique de Simon - La nuit de Berk - Les pois de Toni

quelle horreur

Catastrophe pour Paty ! Il lui reste seulement trois jours pour préparer son exposition et elle n'a pas avancé d'un pouce. Elle demande donc à ses amis de lui servir de modèles. À peine installée derrière son chevalet, Paty sent la fibre artistique lui chatouiller les ailes et se lance dans plusieurs techniques de dessin (aquarelle, collage de papiers, encre de Chine).

Face à leurs tableaux, les amis découvrent le résultat en faisant la grimace. Ils sont déçus. Paty est déçue. Impossible de s'exposer devant tout le monde - après tout, personne n'aime son travail. On va se moquer d'elle. Et patati et patata. Paty est à deux doigts d'annuler, quand arrive déjà le grand soir.

Se traînant comme une âme en peine jusqu'à son atelier, elle perçoit un joyeux tohu-bohu. Surprise ! le public est emballé et se pâme devant ses toiles. Bravo à cet album qui évoque l'art, la création, la sensibilité, les goûts et les couleurs... il n'y a qu'à demander : Claire Lebourg vous régale avec simplicité et tendresse. Très chouette lecture !

Quelle horreur ! de Claire Lebourg

l'école des loisirs, 2018

=========================

 

Billy cherche un trésor

Notre ami Billy le hamster est de retour, dans de pimpantes aventures. Avec son pote Jean-Claude, tous deux décident de retrouver le trésor perdu de son grand-père. Pour les guider, ils ont une carte (difficile à décrypter), du courage (du moins, pas dans le noir...) et un casque avec torche intégrée (caramba, la géante araignée au détour du tunnel !).

Cette lecture est drôle, pétillante et cocasse. Son duo de personnages attachants, lancés dans des histoires palpitantes, est aussi la clef de la réussite de cette série créée par Catharina Valckx. On adore son humour malicieux et fantaisiste ! Tout est parfait, comme toujours.

Billy cherche un trésor, de Catharina Valckx

l'école des loisirs, 2018

=========================

 

l'antarctique de simon

Bientôt minuit et Simon est incapable de fermer l'œil, seul dans son lit. Notre héros, fringant lapin blanc, ressasse ses vacances en Antarctique : un voyage mouvementé et riche en émotions.

Pour rendre visite à son ami Bob, Simon n'a pas hésité à enchaîner train, bateau et avion, à sauter en parachute, à dormir sous une tente, à braver la tempête, à croiser des manchots, puis à vivre sur une base isolée, prendre des bains dans l'eau froide, aller à la pêche et contempler les aurores australes.

Oui, vraiment, ce voyage lui a laissé des souvenirs impérissables ! La beauté des paysages, l'apprentissage d'une nouvelle culture, la reconnaissance d'une nature belle et sauvage, les retrouvailles avec son ami Bob... c'est beaucoup de sensations pour un petit lapin qui a le blues de la rentrée. 

Adrien Albert sait si bien raconter de belles histoires, simples mais enrichissantes, qui nous transportent dans des décors époustouflants, avec des créatures inattendues ! On en prend plein les yeux, on dévore chaque détail, et on retient la poésie des yukimarimos. Vous ne connaissez pas ? Rejoignez vite Simon en Antarctique. 

L'Antarctique de Simon, d'Adrien Albert

l'école des loisirs, 2018

=========================

 

Résultat de recherche d'images pour "la nuit de berk ecole des loisirs"

Après une épuisante journée à l'école, vous réalisez avec effroi avoir oublié votre précieux doudou dans le coffre à jouets. Vos parents vous rassurent, il est en sécurité et attend votre retour en toute tranquillité.

Mais c'est sans se douter des événements terribles qui se déroulent dans les classes, la nuit. Heureusement, Berk va tout vous raconter : l'escapade nocturne, l'escalade sur le bureau, le truc vert et gluant, les couinements bizarres et qui font peur... Tout ça, tout ça.

Croyez-moi, Julien Béziat a l'art du suspense et de la mise en scène ! Son album se lit avec la boule au ventre, dans l'impatience de connaître la suite de l'histoire. C'est rondement bien ficelé, palpitant et excitant comme il faut. Berk est un personnage désormais familier dans la vie des jeunes lecteurs, cf. Le mange-doudous et Le bain de Berk

C'est plein de Sprouitch Sprouitch qui fait glousser de plaisir ! Une lecture au TOP.

La nuit de Berk, de Julien Béziat

Pastel, de l'école des loisirs (2018)

Résultat de recherche d'images pour "la nuit de berk beziat"

=========================

 

 

les pois de toni

Toni adore les bâtonnets de poisson. Il est capable de les avaler en trois bouchées. Par contre, il déteste les petits pois... trop ronds, trop verts, trop blurp. Papa n'est pas content et le menace : s'il ne termine pas son assiette, il sera privé de dessert. Sa petite sœur Lina fait moins de manières et peut déjà se régaler avec sa glace au chocolat. La vie est VRAIMENT trop injuste, se dit Tony, qui bougonne, qui peste, qui grogne et qui fait des caprices.

Alors il ruse et pense rouler son papa... lequel, pas dupe, le sermonne vertement. Sauf qu'au final, Tony a quand même droit à sa glace ! Et là, je ne comprends pas. Cet album se veut facétieux et complice avec le jeune lecteur, tout en renonçant à la carte moralisatrice. Après tout, pourquoi pas ? 

Les pois de Toni, de Maria Jönsson

pastel de l'école des loisirs, 2018

=========================


06/07/18

Pêle-Mêle : Riquette à la Coque - Calpurnia apprentie vétérinaire - Papa Coq

Riquette à la coquePar une belle nuit du mois de mai de l'an 2000, la reine de Washington et la reine du Mexique donnent respectivement naissance à un enfant : un bébé biscornu pour la première et un bambin d'une beauté éblouissante pour la suivante. Elles vont aussi se rendre chez le même médecin, la docteure Corazon, qui possède des dons de fée.

Celle-ci fait passer un examen aux bébés et diagnostique - sans surprise - une intelligence inégalable pour Riquette et un niveau plus limité pour Beau, qui porte bien son prénom mais qui est bête comme chou. La docteure leur prédit pourtant qu'en grandissant l'amour va les métamorphoser.

Allons donc. Au fil des années, les deux enfants vont se croiser durant les goûters et autres bals guindés, mais leurs tempéraments diamétralement opposés ne créent aucune étincelle. L'une est souvent grondée, l'autre pleurniche sans cesse. Résultat, au cours de leur quinzième année, Riquette et Beau font grise mine et se rencontrent dans la forêt, à l'abri des regards indiscrets.

Après quoi, tous deux vont disparaître. Les familles sont en état d'alerte. Sur quoi, la fée Corazon débarque enfin pour expliquer son entremise... La suite appartient au grand peut-être ! Mais c'est une histoire fabuleuse, aux illustrations savoureuses et parsemée de notes d'humour qui rendent le lecteur béatement heureux. On a là un très bel album, librement inspiré du conte de Charles Perrault.

Riquette à la Coque, de Daniel Hénon

L'école des loisirs, 2018

=======================

 

Calpurnia apprentie vétérinaireDeuxième titre à paraître dans la collection Neuf, adapté des romans (en Médium) de Jacqueline Kelly et s'adressant aux plus jeunes grâce à leur format court (95 pages illustrées).

Cette fois, Calpurnia doit aider la brebis à mettre bas mais doit se débrouiller seule car le vétérinaire a été appelé sur une autre urgence. Et c'est sous le nez de sa maman qu'elle va prodiguer des soins insoupçonnés... Bravo Calpurnia !

On aime le charme de la campagne, la vie à la ferme, le portrait d'une famille nombreuse, l'éducation à l'ancienne, la curiosité scientifique de l'héroïne, ses frères malicieux, son grand-père bienveillant, les papillons et les agneaux... En bref, c'est enfantin mais adorable. Je préfère néanmoins les gros romans à la texture plus croustillante ! ☺

Calpurnia apprentie vétérinaire 2. À saute-mouton, de Jacqueline Kelly

neuf de l'école des loisirs (2018)

traduit par Dominique Kugler - illustrations de Daphné Collignon

 

=======================

 

Papa CoqEt une petite mignardise pour boucler la boucle...

Au poulailler, papa Coq aimerait que son poussin pousse le plus puissant cocorico jamais entendu. Seulement, le poussin est assez nigaud. Sa mère poule réclame un peu de patience, tandis que les autres animaux de la ferme se réunissent pour soutenir l'exercice !

Simple et adorable : un petit texte délicat et qui prête à sourire.

Papa Coq, de Jean-Charles Sarrazin

lutin poche de l'école des loisirs (2018)

 

=======================

 

 

02/07/18

Martin perché, de Christian de Montella

martin perchéUn soir de mai 68, alors que Paris est “à feu et à sang”, le père de Martin décide de partir à la campagne, sans demander son avis à sa famille. Pour Martin, quatorze ans, cet exil a un goût de frustration...
Il ne cesse de penser à ELLE - une révolutionnaire en herbe, qui croque la vie à pleines dents et court à perdre haleine en dépavant les rues du Quartier Latin sous le nez des CRS.
Et lui, en une journée, il a également couru après elle et pénétré dans son monde avec un cœur qui a fait boum-boum-boum.
Comme son père est soudain résolu à abattre le chêne ancestral qui siège dans leur jardin (pour construire une piscine), Martin dit non. La nuit, il grimpe dans l'arbre et refuse d'en descendre au petit matin. Sa mère Francine va alors entendre toute son histoire sur sa rencontre avec l'étonnante Angie...

« Angie est arrivée dans notre classe en décembre. On dit qu'elle vient des États-Unis, mais, pour moi, elle vient de nulle part. Elle ne ressemble à aucune des filles que je connais. Elle porte des jeans, des ponchos, des vestes en peau de mouton, et les cheveux frisés, longs et libres.
Elle parle aux garçons comme si elle en était un. Elle interrompt les profs d'histoire et de français pour exiger qu'ils précisent leurs opinions. Quand on la menace de l'envoyer chez le censeur, elle réplique : “Vous ne connaissez que ça : la répression.” Bien sûr, on l'envoie chez le censeur et elle collectionne les heures de colle. Il paraît qu'elle n'y va jamais et qu'elle passera bientôt en conseil de discipline.
- Vous êtes un trublion ! lui dit un jour le prof de latin.
- Vous n'avez pas votre place dans le système scolaire, a renchéri la prof d'histoire, un autre jour.
- Petite enquiquineuse ! s'est écriée la prof de gym le matin où elle lui a demandé pourquoi les filles ne pouvaient pas jouer au foot comme les garçons, tout en ajoutant que, par ailleurs, elle considérait le football comme une activité frivole dont le but était de “détourner les masses populaires de son seul objectif légitime : la révolution”.
Elle n'est même pas jolie. Elle a l'air d'une folle trop intelligente et trop maigre. Et pourtant, elle me plaît. » 

En seulement 90 pages, le roman nous emporte dans sa frénésie, son exubérance et sa joie de vivre.
Les personnages sont tous déjantés et fascinants. Puis l'histoire nous embarque dans une exploration, aussi brève qu'exaltante, des événements survenus en mai 68 - on croise ainsi Dany le Rouge, les slogans endiablés, la fougue populaire et la jeunesse en liesse. Tout paraît survolté, tant l'approche est joyeuse et insouciante.

À lire, c'est un vrai régal. 

médium / l'école des loisirs (2018)

*** avec une chouette couverture qui donne envie d'avoir envie ***

 

Posté par clarabel76 à 14:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,