25/09/17

L'effacement, de Pascale Dewambrechies

L'effacementMademoiselle Gilda a trente-six ans. Elle est institutrice à Saint-Mont-des-Pyrénées. Jolie, discrète et affable, elle rêve en cachette de passion amoureuse et de désirs brûlants. C'est finalement entre les bras du jeune Luis, vingt ans, qu'elle trouvera ce bref réconfort...
Nous sommes en 1952, dans un petit village aux mœurs conservatrices, qui ne comprendrait ni l'écart d'âge, ni le coup de foudre, et qui blâmerait volontiers cette femme impudique si jamais la liaison éclatait au grand jour.
Aussi, Gilda refuse de subir cette pression, de vivre dans l'angoisse, et va choisir “l'effacement” - partir loin, tout quitter, mieux oublier. Or, son corps est désormais marqué à vif et va mine de rien annihiler son goût de vivre. 
Ce roman nous livre sans ambages le combat silencieux d'une femme qui se prive d'aimer en toute liberté, qui se conforme aux attentes et qui plie sous le regard des autres. Chant funeste d'une passion dévorante, aussi brève qu'intense, mais qui consume tout sur son passage, ce roman trace le portrait d'une femme qui s'éteint de l'intérieur, qui se noie dans son chagrin et sa frustration, qui joue son rôle de faux-semblant avant d'abdiquer.
On y trouve également le cliché sépia d'une France passéiste et engoncée dans des valeurs guindées, mais où les femmes s'organisent et se serrent les coudes. En somme, le roman est beau, court mais puissant, au style incisif et à la sensualité certaine.
Une découverte bouleversante, et une histoire très touchante. Je conseille. 

Collection Folio (n° 6292) - 2017

 

« Que fait-on de toute cette envie d’aimer? Que fait-on de la peur qui vient? »

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,