09/06/15

Je suis là, de Clélie Avit

Je suis là

Ce roman, lu en quelques heures, se déguste avec gourmandise et sans une once de culpabilité ! Quand bien même l'histoire est affolante d'invraisemblances et d'inepties sirupeuses, elle est franchement adorable à lire et fait du bien au moral. Pourquoi s'en priver ?

Thibault entre par mégarde dans la chambre d'Elsa, plongée dans le coma depuis des mois. Sa famille est au bout du rouleau et subit la pression du médecin qui souhaite débrancher les machines. Loin de tout ça, Thibault rumine aussi ses idées noires et trouve un certain confort au chevet de l'inconnue sans se douter qu'elle est hyper sensible à sa présence et le considère comme son “arc-en-ciel” en savourant chacune de ses visites qui se répètent.

L'auteur a su enrober de charme et de douceur cette jolie bluette qui met en avant les sentiments, les élans chevaleresques et la confiance absolue. C'est très, très touchant. Particulièrement romantique, et pas du tout crédible. (Tout ce que je fuis, habituellement.) Mais pour une fois j'avais envie d'envoyer balader mes sarcasmes pour succomber pleinement au pouvoir enchanteur de cette lecture fleur bleue.

Et j'ai adoré les personnages, leurs échanges muets, leurs émotions à fleur de peau et cette certitude d'avoir trouvé en l'autre la pièce manquante. J'avais envie de croire en leur histoire et j'ai tout gobé. Avec le cœur battant à cent à l'heure au moment de fermer le bouquin. C'est dégoulinant de guimauve et ça colle aux doigts, mais qu'est-ce que c'est bon !

JC Lattès / mai 2015 ♦ Prix Nouveau Talent 2015 de la Fondation Bouygues Telecom

« T'es en train de tomber amoureux d'une fille dont tu ne connais presque rien. Si c'était le seul souci, encore, ça irait, mais... T'es aussi en train de tomber amoureux d'une fille qui risque fort de ne jamais se réveiller. »

 

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


08/07/14

Les Augustins, de Mélisa Godet

Les Augustins

Malika est une jeune journaliste pour un magazine web et cherche à imposer sa marque en acceptant de partager la vie d'un squat pour une idée de reportage audio et photographique. Elle est fraîchement accueillie par un artiste de la bande des Augustins, Gabor, vexé d'avoir été dupé par la belle lors de leur première rencontre (elle lui avait raconté une histoire à dormir debout !). Une tension bénéfique pour pimenter gentiment la lecture autour d'une relation pleine de peps et de charme. Sans quoi, sur place, Malika ne rencontre aucun souci d'adaptation ni d'acceptation. Elle fait connaissance avec les militants de l'association Droit d'agir, Thomas, Marc, Lino... Se lie d'amitié avec la vieille Jacquotte, dont le franc-parler fait glousser dans les chaumières. Se passionne pour les histoires des marginaux, des sans-papiers, des opprimés, des désenchantés, des taiseux, etc. Cette totale immersion offre un aperçu des exclus de la société et du solide sens d'entraide qui découle de leurs petites misères. C'est vraiment pas mal du tout, au-delà de l'aspect sociétal et politique, j'ai retenu de ma lecture l'image d'une belle générosité autour d'une communauté bigarrée, attachante et joyeuse. Avec des personnalités entières, rayonnantes et très touchantes. C'est un premier roman, récompensé par le prix Nouveau Talent 2014, qui se révèle une fraîche et agréable découverte. On suit aussi l'histoire d'une jeune femme en quête de ses origines, animée d'une ambition farouche mais pas écrasante. Malika est sensible et passionnée, elle a tout à gagner de son expérience ! Certes, l'intrigue est gentille, pas surprenante, mais quel plaisir (simple) de lecture !

JC Lattès ♦ mai 2014

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,