11/01/18

Les orages de l'été, de Tamara McKinley

Les orages de l'étéPeu après le décès de sa mère, Olivia débarque en Australie et se rend dans le Queensland pour y retrouver sa sœur Irène. Mais les années et l'éloignement n'ont pas adouci leur relation conflictuelle, pourtant Olivia n'est pas prête à repartir en Angleterre, voulant solder les comptes du passé, puisqu'elle a en sa possession des documents attestant un secret trop longtemps gardé. Auprès de Gilles, son ami d'enfance, Olivia se livre avec pudeur et lui confie son histoire familiale jonchée de drames et de non-dits. Sur place, les deux amis font connaissance avec Maggie, la gérante d'un hôtel dont Sam est le propriétaire. Cette rencontre n'est pas anodine et donnera en son temps du grain à moudre dans la trame romanesque.

En attendant, on plonge les deux mains liées dans cette grande fresque sentimentale et on avale de son plein gré une grande quantité de banalités comme on est en droit d'attendre. Donc, la famille déchirée et les révélations fracassantes sont du nombre. Les amours contrariées, les mensonges et autres trahisons, aussi. C'est cousu de fil blanc et néanmoins inspirant. En vrai, j'ai beaucoup aimé une bonne partie de ma lecture - évasion garantie, promesse d'exotisme, des paysages arides et un climat capricieux... L'Australie en 1947 se dévoile à nos yeux ébahis et ravis. C'est superbe. Et tout simplement distrayant. Par contre les personnages sont fades et ne renvoient aucune passion. Ils sont tristement convenus et répondent au cahier des charges. Il y a l'amoureux éconduit, la jeune femme rejetée depuis l'enfance, la sœur revêche et ambitieuse, la mère cachottière... Les histoires d'amour se dessinent sans surprise. Les aveux ne soulèvent aucun étonnement. On retombe vite dans les clichés, et le final s'éternise.

En gros, je n'éprouve aucune déception et ai assouvi au mieux ma curiosité sur Tamara McKinley (La dernière valse de Mathilda). J'ai également apprécié ma lecture faite par Ludmila Ruoso - l'écoute est plaisante, faite en toute modestie, même si parfois les voix frôlent la caricature selon les rôles attribués. Ceci dit, ma prochaine lecture portera sur la trilogie de Sarah Lark dans un registre qui me semble approchant. À voir ! ... ☺

> Ce livre audio est proposé en exclusivité par Audible et est uniquement disponible en téléchargement. Version intégrale d'une durée de 13h env.

©2016 L'Archipel. Traduction : Danièle Momont. (P)2017 Audible Studios FR