Et si tomber amoureuse était plus compliqué que de combattre les créatures des ténèbres ?

La Chaîne d'or The Mortal Instruments Les dernières heures 1

J'aime cette saga, surtout sous l'époque victorienne ! L'ambiance. L'étiquette. Les bals. Les toilettes. C'est bourré de charme, d'évasion, de chic et de rêverie. Cela n'empêche pas non plus de tracer les esquisses de drames en puissance. Mais ne nous précipitons pas.

Le rythme du roman est d'ailleurs assez lent, avec une mise en place presque trop lisse. Cassandra Clare aime désormais prendre son temps. Quoi, elle exploite le filon jusqu'à la corde ? Si peu. *ironie*

Cela ne me dérange pas, si l'orchestration mène à quelque chose. Dans le cas présent, l'histoire s'achemine bien vers une intrigue où s'entremêlent suspense, tension, romance et félonie. Miam. 

Dans cette nouvelle saga, on retrouve donc une nouvelle génération de Shadowhunters. Ce sont tous des enfants des mêmes familles, les Carstairs, Herondale, Blackthorn, Fairchild, Lightwood, donc accrochez-vous pour vous y retrouver dans l'arbre généalogique.

Mais ces nouveaux personnages sont attachants. Ils ont eu le bonheur de grandir dans une paix relative. Ils forment un petit groupe d'amis soudés et partagent ensemble leurs aventures. Certes, les profils se suivent et se ressemblent. Cependant, le tableau sentimental peut prétendre à quelques surprises.

L'histoire se déroule à Londres, en 1901. Cordélia  vient d'y poser ses malles pour fuir le scandale - son père a été arrêté et attend son procès. Sa mère espère qu'elle trouvera vite un bon parti pour assurer son avenir. La jeune fille n'est d'ailleurs pas contre l'idée de séduire son ami James. Du moins, c'était sans douter que celui-ci est éperdument amoureux d'une autre. Impossible de confier ses tourments à sa future parabatai, Lucie, par ailleurs obsédée par un type inaccessible. Porte close chez son frère Alastair, lui aussi en proie aux conventions sociales. Et j'en passe. 

Le canevas s'annonce finement brodé, et pour le moins alléchant. Amours à sens unique. Secrets de famille. Magie noire. Esprits fantôme. Attaques de démons. Et un échiquier de prétendants qui ne cesse d’évoluer. Surtout que certains se révèlent de viles imposteurs... huhu. Vivement la suite, quoi.

Ce premier tome n'est pas encore sensationnel, mais place ses pions avec efficacité. C'est tout ce qu'il faut en retenir. Une lecture un peu timide, qui dévoile subtilement son potentiel. C'est bon, ça ! Très bon.

©2020 / 2021 Cassandra Clare / Univers Poche / Pocket Jeunesse. Traduit de l'anglais par Julie Lafon (P)2023 Audible Studios

⭐⭐⭐⭐