les_tracesClaire a quarante ans, elle est auxiliaire de vie. Sa vie est désespérément vide, solitaire et accrochée à "ses petits vieux". Elle vient tous les jours, à tour de rôle, chez Alice, Hugo, Gwenn et Rose. Tellement creuse est sa vie qu'elle commence à grappiller celle de ses patients. Elle fouine, fouille, chaparde discrètement pour se remplir de souvenirs. Jusqu'à sa rencontre avec Olivier, la rencontre de la dernière chance. Une relation absolue, une envie envahissante au détriment de "ses petits vieux" qui vont lui faire payer sa négligence.
"Les traces" est un roman à tonalité très particulière : la voix de la narratrice est lancinante, plate et presque ennuyeuse. Le procédé n'est pas anodin et montre ainsi l'existence pathétique de l'héroïne. Et malgré tout, la plume est acide, amère et assassine. Du coup c'est très réussi : on suit avec plaisir le quotidien de cette femme de presque 40 ans, complètement esseulée, qui se donne à fond dans son métier, qui ne vit que pour "ses petits vieux".  On s'attache, on s'arrache, tantôt dégoûté, tantôt ému. Ce n'est pas rien de ressentir autant de sentiments confus et complexes pour ce premier roman réussi et prometteur ! ... Avec en prime, en décor de fond, un petit goût de Bretagne fort appréciable ...

Grasset