Growing up again

 

Après 17 ans de vie commune, Janie décide de se séparer de son compagnon Ludo. Le lendemain, au réveil, elle a la stupeur de se retrouver dans la chambre de ses 15 ans chez ses parents à Edinburgh : elle est revenue en 1981 ! Presque aussitôt, elle décide d'accomplir trois missions : aider ses parents, gagner de l'argent et retrouver Ludo. Il lui faut améliorer le présent qu'elle revit (comprenez bien, son passé !) pour améliorer son futur. Mais à chaque nouvelle décision prise, Janie va se retrouver au coeur d'une nouvelle entreprise des plus folles, brisant ses projets et éloignant de plus en plus la perspective d'un avenir “comme avant”. 


A lire sur le papier, l'histoire paraît intéressante. Mais sa lecture est très décevante et l'intérêt aussi vite affaisé qu'un soufflet sortant du four. La partie sur l'investissement et les paris est trop importante et plombe la dynamique du récit. L'aventure romanesque que représente le voyage dans le temps est un pari finalement difficile à relever. Je pense au roman d'Audrey Niffenegger « The time traveler' s wife ». Car le début de « Growing up again » s'attardait davantage au dilemme d'être séparée de son conjoint et améliorer l'avenir en peaufinant le présent/passé, trouver une solution pour l'épanouissement de son couple. Elle y croit au début, puis devient de plus en plus sceptique. En bref, je pense qu'il y avait une base solide pour écrire un roman captivant. Les défauts concernant les passages trop longs, ronflants et divagants lui font finalement défauts. La fin du roman n'est pas concluante, en plus. Mais elle reste ouverte. En clair, il manque un petit plus pour mériter l'engouement.

lu en juillet 2006