Conditions requises : 1°) aimer Jane Austen  -  2°) avoir énormément d'humour !
Votre mission : trouver le mari idéal.
Vos armes : un bel esprit, un physique acceptable, de la jugeotte.
Vos failles : une famille croqueuse de dots.
Sur ce, chaussez vos plus belles bottines en nankin, gantez vos mains et sortez chapeaux et parures de coquette... Netherfield vient d'ouvrir ses portes, la chasse est ouverte !

*********

IMGP6110

Première impression : on s'y croirait ! Ceci semble être, de prime abord, une relecture de Pride & Prejudice saupoudrée de bonne humeur et de facétie. Vous êtes Elizabeth Bennet, vous rencontrez Darcy et vous le détestez d'office, vexée comme un pou d'avoir été jugée 'passable'. De son côté, votre soeur Jane s'est amourachée du tenant de Netherfield et, par faute de la rouerie de votre mère, se trouve coincée chez lui, sous la couette, avec une grippe carabinée. Cela dépasse votre entendement et vous vous rendez sur le champ chez votre voisin pour lui tenir compagnie.
La mission peut commencer.
Et pour moi, elle débute très mal. Pour ne pas dire, lamentablement ! Je suis renvoyée à mes fourneaux, paf, c'est fini. J'ai échoué. Oui, d'entrée de jeu ! Je ne dévoile pas comment, ni pourquoi. Mais j'ai beaucoup rigolé de cette déveine.
Allez, je rejoue aussitôt et opte pour l'autre option - qui ne repose que sur un pur hasard, ceci dit en passant. Vous choisissez ci ou ça, et vous vous rendez page x . J'ai toujours adoré ce genre de jeu littéraire. Enfant, j'étais friande de ces livres dont vous êtes le héros. Quelques années plus tard, j'aime toujours autant !
C'est franchement très drôle. Vous menez votre petite barque, si vous êtes un tantinet maligne, vous louvoyez avec aisance pour mieux atteindre votre but. Toujours pour ma pomme, je n'ai fait que collectionner les mauvaises décisions (je suis définitivement une courge en broderie, en danse et je suis une piètre musicienne !). Définitivement, pas bonne à marier.
Mais je persévère... pour ne pas dire que je triche ! :))
Et ma petite aventure se poursuit drôlement, et avec bonheur. Je croise un appétissant Mr Lefroy, me fourvoie à lui donner ma main, mon manque de fortune m'obligera à la reprendre. Grrr. Je poursuis, je cours, je feuillette comme une folle... Darcy, ô Darcy, où es-tu ?
Vous êtes Elizabeth Bennet, ne l'oubliez pas !
De passage dans le Kent, vous retrouvez son exquise compagnie... toujours planquée derrière son Bouclier d'Orgueil (que vous rêvez de percer!). La soirée chez Lady Catherine est un must ! Les dialogues sont vifs, de vrais balles de ping-pong. Pour un peu, vous imaginez avoir ensorcellé le bellâtre. Or, les jours suivants, vous apprenez que Darcy a brisé le coeur de votre soeur chérie et lui en voulez fermement. Sa déclaration pataude tombe à l'eau... Allez-vous accepter ou refuser ? Le sort de votre mission en dépend.
(Et là je rigole dans ma barbe, forte d'un tour de passe-passe qui ferait rougir tout prestidigitateur !)

*********

Ce livre a un potentiel en matière de dérision, c'est hallucinant ! Ce serait mentir que prétendre ne pas aimer ! Je n'ai fait que jouer de mésaventures et de malchances du début à la fin, d'ailleurs je finis par épouser Wickham - ce qui n'était pas du tout dans mes intentions !
Le truc, avec ce livre pétillant, c'est de ne pas faire sa capricieuse et de ne jamais chercher à modifier les grandes lignes de l'intrigue. Si vous vous tenez au scénario de base, vous atteindrez forcément votre but (Darcy ! Darcy ! Darcy !). Or, si l'envie de titiller l'histoire déjà connue vous saute à la gorge, vous serez également la victime d'une histoire à l'ampleur romanesque incontrôlable ! Imaginez croiser Knightley, le colonel Brandon ou même le capitaine Wentworth dans cette campagne anglaise que vous parcourez avec votre charme irrésistible - c'est bien simple : ils veulent tous vous épouser !
Elizabeth perd la tête, ne sait plus à qui donner son coeur. Après une énième tentative, j'épouse Knightley ! Emma Woodehouse, c'est moi. Et Darcy est à rayer de ma carte aux prétentions, définitivement pas de mon acabit - je rêve !

Je retiens de ce livre une lecture éclatante. Et ce qui est bien, c'est qu'on peut le lire et le relire sous toutes les formes, jamais on n'obtient la même histoire - ce qui augure d'autres longues heures de plaisir en perspective.
A noter : cette édition française est agrémentée des illustrations de Pénélope Bagieu.

Editions Danger Public, septembre 2008 - 380 pages - 22€
traduit de l'anglais par Sylvie Doizelet
titre v.o : Lost in Austen : Create your own Jane Austen adventure

L'avis de Francesca