30/04/19

Bilan du mois d'Avril 2019 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

Birthday Marilyn

 

En avril, il y a eu des anniversaires, des vacances, du soleil et des lectures sanglantes...

☼ Comme une tombe, de Peter James

☼ Le Piège du silence, de Rachel Abbott

☼ L'étranger dans la maison, de Shari Lapena

☼ La Dernière fille, de Riley Sager

☼ La Dernière Nuit à Tremore Beach, de Mikel Santiago

☼ Elle, de Harriet Lane

☼ L'invitation, par Elizabeth Day

Nuit & Sœurs, de Bernard Minier

 

Et une lecture pleine de magie ! ♥

☼ Les Défis de Morrigane Crow : Nevermoor, de Jessica Townsend

 

♪♫•*¨*• Séries TV •*¨*•♫♪

 

Ce mois-ci, j'ai terminé la série BATES MOTEL (5 saisons). Diffusion 2013-2017

BATES MOTEL

Sensation d'avaler une enclume : on se souvient des premières saisons polluées par une ambiance très lourde et malsaine, d'abord parce qu'à White Pine Bay la ville est gangrénée par la corruption, la drogue et les règlements de compte internes. Norma y débarque avec son fils Norman où tous deux vont diriger un motel situé au bord d'une route très peu fréquentée. Ses relations avec le shérif ne sont pas au beau fixe, mais Alex Romero va devenir un personnage important pour Norma, quitte à déséquilibrer la relation qu'elle entretient avec son fils. Norman a grandi de cet amour exclusif. Il sort tout juste de l'adolescence quand il réalise qu'il souffre de troubles de la personnalité - que Norma va refuser d'admettre. Et là, il faut saluer la prouesse de Freddie Highmore qui se confond au personnage de Norman Bates avec un naturel désarmant. Plus d'une fois, j'ai haï ce garçon car il incarnait la folie, la terreur, l'angoisse, la pathologie... Il est flippant. Un véritable psychopathe.

On n'oublie pas non plus l'histoire poignante et dramatique. On connaît les grandes lignes, mais c'est toujours une surprise de redécouvrir la lecture qui en est faite - inspiration d'après le personnage du film de Hitchcock mais aussi du roman de Robert Bloch. Plus les saisons s'enchaînent, plus le climat vire au glauque. Au cauchemar. Bref. C'est effrayant, déprimant et malgré tout fascinant. Surprise du casting : Rihanna se glisse dans la peau de Marion Crane pour un tour de passe-passe épatant. Même la scène de douche est revisitée - chapeau !

 

Loin du tumulte de GAME OF THRONES (dernière saison en cours #tapage médiatique assommant), je retrouve donc ma PHRYNE FISHER préférée en replongeant dans la série en 3 saisons. Diffusion 2012-2015

Miss Fisher murder mysteries

Cette série inspirée d'après les romans de Kerry Greenwood est un étourdissement de fanfreluches et de champagne dans une Australie des années 20 où Miss Fisher vient de déposer ses nombreuses malles. Véritable touche-à-tout, elle se lance dans une carrière d'enquêtrice et n'hésite pas à empiéter sur le terrain de l'inspecteur Robinson qui ne cache pas son exaspération. Leurs bisbilles sont délicieuses et charmantes, annonçant une complicité plus tendre et (presque) amoureuse au fil des épisodes.

Hélas, la série s'est mise en arrêt depuis le départ de son actrice fétiche - Essie Davis s'est installée en Angleterre et a tourné pour GOT notamment. C'est un coup dur pour les amoureux de Miss Fisher dont les enquêtes pleines de peps offraient également un défilé de toilettes à faire baver d'envie... Depuis, les producteurs ont lancé une série spin-off se déroulant dans les années 60 avec une Peregrine Fisher en tête d'affiche.

Image associée

 

Autre frustration de lectrice, la série n'a jamais été traduite dans son intégralité (5 titres chez 10-18, 2 chez City éditions pour un total de 17 romans en VO). Soupirs.

 

Posté par clarabel76 à 19:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


28/03/19

Bilan du mois de Mars 2019 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

vintage-glass-bottles

♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪ Livres lus ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

 

Bal fatal (Agatha Raisin 15) & Jamais deux sans trois (Agatha Raisin 16), de M. C. Beaton

Darkwind : Mécanique infernale, de Sharon Cameron

Bordemarge, d'Emmanuelle Nuncq

Jackaby, de William Ritter

Les Mystères de Larispem : Le sang jamais n'oublie, de Lucie Pierrat-Pajot

 

♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪ séries tv ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

 

The Order série américaine créée par Dennis Heaton et Shelley Eriksen, diffusion Netflix mars 2019

THE ORDER

Une série farfelue à regarder pour rigoler ! J'espère qu'elle se tiendra à l'autodérision et au second degré - involontaire ou pas - mais elle est rafraîchissante à sa façon et totalement imprévisible. C'est l'histoire d'un étudiant qui fait ses premiers pas à l'université et qui cherche à intégrer une société secrète pour venger la mort de sa mère. L'histoire va finalement partir dans tous les sens - ce qui m'a surprise mais également séduite, car le scénario ne se prend pas au sérieux et vire à la bonne blague qui détend l'atmosphère.

 

The Good Wife série américaine créée par Michelle & Robert King. 7 saisons. Diffusion 2009-2016

The-Good-Wife

J'avais PRESQUE terminé la série (me restait 2 saisons) aussi ai-je retrouvé Alicia Florrick avec grand plaisir dans son parcours de vie. Épouse bafouée et humiliée publiquement etc. elle avait su rebondir en décrochant un poste d'avocate dans le cabinet de son ami de fac. Sa relation de couple ayant connu des hauts et des bas, Alicia était parvenue à redevenir maîtresse de ses choix. Du moins, le pensais-je car la conclusion de la série est DÉCEVANTE !!! C'est comme si on avait tourné en rond sur 7 saisons pour aboutir à ÇA. Je n'ai rien compris. De toute façon, la saison 7 sentait le moisi : je n'ai pas accroché à son nouveau “jules” qui se voulait bad boy mais s'avère un gros lâche en puissance. Alicia & Peter : une histoire sans fin. Idem pour Will. Beaucoup de personnages ont déserté le casting *frustration*. Je suis vraiment, vraiment déçue et pas du tout satisfaite. J'avais adoré cette série mais sa conclusion me laisse une immense amertume. 

 

Sherlock série britannique créée par Mark Gatiss et Steven Moffat. Diffusion BBC One depuis juillet 2010. D'après les aventures de Sherlock Holmes écrites par Sir Arthur Conan Doyle, avec Benedict Cumberbatch et Martin Freeman dans le rôle de Watson.

Sherlock the game is now

Il me fallait voir et revoir cette série dans le bon ordre (souvent aperçu des épisodes en zappant).

Contrairement à beaucoup d'aficionados, j'ai adhéré tardivement à cette adaptation. Mes premières tentatives avaient été peu concluantes. Et puis... et puis... j'ai succombé au ton moderne, à l'approche audacieuse, au rythme parfois brouillon, à la dramaturgie et à l'ambiance résolument fascinante. J'aime aussi beaucoup les acteurs. Et Moriarty... interminables soupirs.

sherlock its not a game

 

 

Posté par clarabel76 à 19:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28/02/19

Bilan du mois de Février 2019 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

winter hygge

Parmi mes lectures du mois, voici donc mes préférences :

La nouvelle vie de Kate Reddy, par Allison Pearson

L'amour ne vit qu'obscurément, Brianna Wolfson

Le Dragon au Cœur de chocolat, de Stephanie Burgis

Les secrets de Temple College, de Cathryn Constable

L’aventure de Castle Rock, de Natasha Farrant

Dix jours avant la fin du monde, de Manon Fargetton

La déferlante & La colère des abysses (La Déferlante 2), de Michael Buckley

 

♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪ Séries TV du mois ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

The Last Kingdom : série britannique de Stephen Butchard baséé sur The Saxon Stories de Bernard Cornwell 
avec Alexander Dreymon (Uhtred de Bebbanburg), David Dawson (Roi Alfred). Diffusion depuis 2015

The last kingdom

Une saga flamboyante sur l'Angleterre médiévale avec l'accession du Roi Alfred sur le trône, aidée par son bras droit armé Uhtred de Bebbanburg. Celui-ci a été arraché enfant à sa famille par des vikings, mais cette double culture a forgé son caractère et sa maîtrise de guerroyer. Au fil de sa carrière, Uhtred a régulièrement été manipulé par Alfred pour servir ses intérêts. Notre homme n'est pas un mauvais bougre et se plie souvent à sa loyauté inébranlable. C'est du je-t'aime-moi-non-plus entre eux. Outre cet aspect romanesque et historique passionnant, le parcours de Uthred fait battre le cœur. Cette série - en 3 saisons - se regarde avec frénésie : il y a du rythme, du sang, de l'amour, des guerriers, des clans, du feu et des larmes. C'est captivant. M'en vais découvrir la série VIKINGS en attendant la saison 4 de TLK.

 

*****************

Victoria : série britannique créée par Daisy Goodwin. Diffusion depuis 2016

VICTORIA jenna coleman

Ô merveilleuse série retraçant les jeunes années de la Reine Victoria, héritière dès 18 ans, considérée trop jeune et influençable, elle va rapidement se heurter aux rivalités du pouvoir et de la politique, imposer son style et sa fermeté, mais aussi sa fraîcheur pour incarner une icône appréciée de son peuple. Sa rencontre avec Albert aussi va apporter du piment à son histoire qui décrit leurs rapports passionnels et profondément entichés. Jenna Coleman est magnifique (elle forme un vrai couple à la ville avec son partenaire) nul doute que leur alchimie transperce leurs rôles. Leur amour est un bonheur à voir ! * étoiles dans les yeux *

On redécouvre ainsi la très emblématique Reine Victoria dans un portrait touchant et attachant (sa peur de la grossesse, son blues post-partum, ses conflits avec sa mère) en brossant aussi l'évolution d'une époque à l'ère de l'industrialisation etc. Suis complètement sous le charme & en attente de la suite. 

Victoria Albert

 

*****************

Umbrella Academy série américaine développée par Steve Blackman pour Netflix. Adaptée de la série de comics de Gerard Way et Gabriel Bá (Dark Horse Comics).

Umbrella Academy

Je ne connaissais pas du tout les comics. Ai douté au moment de la promotion. Puis ai pris le pari de tenter, et là BOUM. Grosse surprise. Cette série est complètement farfelue mais a su me tenir en haleine du début à la fin. J'ai beaucoup aimé.

C'est donc l'histoire d'un millionnaire ayant employé sa fortune à adopter des bébés dotés de pouvoirs exceptionnels pour former une brigade de petits singes savants. En grandissant, tous ont mis les voiles et coupé tout lien. Toutefois, à l'annonce du suicide de leur père, ses enfants accourent à son chevet et s'interrogent sur cette mort suspecte. Au-delà de leur mission à décrypter le pourquoi, le comment, mais surtout à sauver le monde de l'apocalypse annoncée sous peu, cette Umbrella Academy révèle la part sombre et torturée d'une famille dysfonctionnelle. Et ça, j'aime énormément. Ce n'est pas seulement une série sur des super-héros (...) mais une série déjantée sur les liens qui unissent une fratrie. En gros, c'est totalement décalé. L'histoire est tantôt fantastique, tantôt loufoque. Elle est servie par un très bon casting, de belles séquences qui font glousser ou papillonner des cils, et aussi une super musique. En bref, une production 100% exaltée.

 

*****************

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31/01/19

Bilan du mois de Janvier 2019 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

Book january

♪♫•*¨*• Nos lectures •*¨*•♫♪ 

La petite librairie des gens heureux, de Veronica Henry

Des millions de larmes et de rires, de Karma Brown

iRachel, de Cass Hunter

La première fois qu'on m'a embrassée, je suis morte, de Colleen Oakley

Rêver n'est pas un vilain défaut, de Carole Cerruti

Le Réseau Corneille, de Ken Follett

Les Enchantements d'Ambremer (Le Paris des Merveilles 1), de Pierre Pevel

La Cité du feu sacré (The Mortal Instruments 6), de Cassandra Clare

ReBorn (tome 2), d'Alex Scarrow

Snow, de Danielle Paige

 

Ce mois de Janvier m'aura semblé interminable ! J'ai pris également l'initiative de débroussailler mes étagères où m'attendent sagement, parfois depuis des lustres, mes nombreux livres. J'ai tout enregistré sur mon compte Goodreads, je sélectionne mes lectures par tirage au sort, pour l'instant je suis disciplinée et j'espère tenir ce rythme toute l'année. ☺ 

 

♪♫•*¨*• Séries vues ce mois-ci •*¨*•♫♪ 

La Casa de Papel série espagnole créée par Álex Pina. Début diffusion : 2017

la casa de papel

Difficile de passer à côté de cette série dont le buzz n'a pas cessé de siffler à mes oreilles. On a finalement craqué ce mois-ci, on ignorait de quoi il retournait, une histoire de braquage, et puis encore ? En fait, laissez-vous porter par l'ingéniosité du scénario : c'est redoutable et terriblement addictif ! On a quasiment dévoré la saison 1 d'une traite, on a adoré. La suite est très bonne, même si j'ai quelques réserves (moins d'effets de surprise, plus d'anticipation sur les rebondissements et des situations trop aberrantes pour être crédibles). Et je n'aime pas du tout le personnage de Tokyo : trop, trop, trop... pour tout. J'en avais ras-le-bol d'elle. L'annonce d'une saison 3 m'étonne beaucoup et me laisse assez perplexe. À voir.

*****************

 

Stranger Things série américaine de Ross Duffer et Matt Duffer avec Winona Ryder (Joyce Byers), David Harbour (Jim Hopper). Début diffusion : 2016

Stranger Things 1

Cette série est fantastique : avec ses références, son ambiance 80s, sa musique, ses personnages, son décor, son humour, son suspense aussi. Tout ça, tout ça. C'est excellent. L'histoire se passe dans une petite ville de l'Indiana, un garçon d'une dizaine d'années est porté disparu. Ses meilleurs potes mènent leur enquête, tandis que la mère remue ciel et terre en refusant les conclusions hasardeuses de la police. Peu à peu, le shérif va s'impliquer dans cette aventure qui nous plonge dans une sorte de dimension à l'envers, avec des créatures immondes qui se nourrissent de votre âme et une gamine sortie de nulle part qui possède des dons de télékinésie. C'est surprenant, dramatique, intense, palpitant, drôle. Enfin, c'est génial ! J'attends la suite avec impatience. Et j'adore la bande-son : enfin des tubes du grenier pas trop ringards et pas rejoués à toutes les sauces au karaoké du coin.

*****************

 

Shadowhunters série américaine développée par Ed Decter. Adaptée des romans de Cassandra Clare. Début diffusion : 2016

shadowhunters

 Absolument rien à voir avec les romans de Cassandra Clare : la série s'en inspire mais le scénario part dans tous les sens. Souvent ridicule, totalement abracadabrant et très mal joué (euh, on en parle du type qui joue Jace Wayland ?)... On sent la production poussive et désemparée. J'ai trouvé ça affligeant.

 

*****************

Retribution (One of Us) mini-série britannique créée par Harry et Jack Williams pour la BBC. Diffusion 2016

Retribution

 Attention, grosse vague de désarroi en regardant cette mini-série, même si l'histoire nous transporte dans les magnifiques paysages écossais. Deux familles vivent un drame commun : leurs enfants ont été sauvagement assassinés par un individu qui se présente à leur porte, un soir de tempête. Ce type a eu un accident de voiture, il est grièvement blessé. Les familles découvrent son identité. Et là, vous faites quoi ? Les Elliott et les Douglas décident de se faire justice. Mais la culpabilité les ronge, face à la police qui mène son enquête, les liens infaillibles vont finalement lâcher prise. Et donc, on se prend tout ça en pleine figure, pas trop mal, ça se suit avec intérêt, par contre j'ai trouvé ça d'une tristesse... Me sentais complètement déprimée à la fin.

  

*****************

♥ MA SÉRIE COUP DE CŒUR ♥

Atypical série américaine créée par Robia Rashid. Diffusion août 2017

Atypical

Deux saisons sont disponibles, il nous tarde de découvrir la suite ! J'ai adoré cette histoire d'une famille ordinaire qui nous raconte son quotidien, entre la maman qui se réapproprie son corps de femme, le fils de 17 ans autiste et la fille athlète qui reçoit son billet pour aller dans une école privée. En fait, ça ne se résume pas, ça ne s'explique pas, ça se découvre en toute innocence. On a complètement succombé au charme de Sam, à sa logique implacable, à son humour, à son copain pervers, à sa ravissante thérapeute (maladroite), à sa détresse aussi... parce qu'on avait parfois le cœur gros et la larme à l'œil en suivant son parcours. Sam est en dernière année de lycée, il a envie de connaître une première histoire d'amour et il vit tout ça avec un naturel désarmant. C'est sans filtre, sans chichis. Beaucoup de tendresse, de sincérité et d'empathie. C'est une série qui nous a fait fondre tellement on a trouvé ça parfait. On en veut encore !

 

*****************

Séries en cours : The Last Kingdom - Miss Fisher's Murder Mysteries - Sherlock...

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03/01/19

Bilan de l'Année 2018 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

Résultat de recherche d'images pour "vintage goodbye year gif"

Le meilleur de 2018 en lectures, faites place à notre petit bilan personnel :

 

Mes indispensables :

Broadway Limited de Malika Ferdjoukh

Sauveur & Fils S.1 de Marie Aude Murail 

Calpurnia & Travis, de Jacqueline Kelly

 

Mes séries / rendez-vous incontournables :

Agatha Raisin Enquêtede MC Beaton

Trois baisers, de Katherine Pancol

Après tout, de Jojo Moyes

 

Mes révélations jeunesse :

Rien ne va plus sous les étoiles, de Jenny McLachlan

Le sourire étrange de l'homme poisson, de Tom Avery

Le célèbre catalogue Walker & Dawn, de Davide Morosinotto

La légende de Podkin le brave, de Kieran Larwood

Jake Djones : Gardien du temps, de Damian Dibben

La terrifiante histoire de Prosper Redding, d'Alexandra Bracken

Grisha, de Leigh Bardugo

 

Mais aussi...

Une fille au manteau bleu, de Monica Hesse

Mes nuits à la caravane, de Sylvie Deshors

Star Trip, d'Éric Senabre

Audrey retrouvée, de Sophie Kinsella

 

Mes précieux pansements :

Amours et autres enchantements, de Sarah A. Allen

Pas facile d'être une fille facile, d'Anna Premoli

Comment le faire craquer en 10 leçons, de Joanna Bolouri

Trop beau pour être vrai, de Kristan Higgins

Poppy Wyatt est un sacré numéro, de Sophie Kinsella

Les Dix vœux d'Alfréd, de Maude Mihami

 

Mes bonnes trouvailles :

La dernière confidence d'Hugo Mendoza, de Joaquin Camps

Une histoire des abeilles de Maja Lunde

Les enfants du fleuve, de Lisa Wingate

Tout un été sans Facebook, de Romain Puértolas

Streamliner #1. Bye-bye Lisa Dora & #2. All-in Day, de 'Fane

Chère Mrs Bird, de AJ Pearce

Vintage, de Grégoire Hervier

 

Mes indémodables :

Mort sur le Nil, d'Agatha Christie & lu par Samuel Labarthe

Claudine à l'école (de Colette) version BD par Lucie Durbiano

Les premières enquêtes de Miss Silver, de Patricia Wentworth

Les tribulations d'une cuisinière anglaise, de Margaret Powell

Ça peut pas faire de mal : La littérature jeunesse, lu par Guillaume Gallienne

 

... entre autres  et mes bilans mensuels.

 

Image associée

Image associée

 

2019 2019 est dans la place

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


20/12/18

Bilan du mois de Décembre 2018 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

Xmas blue vintae

Nos sympathiques rendez-vous du mois de Décembre ont été les suivants :

Nos vies en mille morceaux, de Hayley Long

Un jour inoubliable, de Stephanie Kate Strohm

La Théorie de l'iceberg, de Christopher Bouix

Agatha Raisin enquête : Gare aux fantômes, de MC Beaton

Sleeping Beauties, de Stephen King & Owen King

 

♪♫•*¨*• Séries TV •*¨*•♫♪

VU !  13 Reasons Why : série US (diffusion Netflix 2017) inspirée du roman de Jay Asher

13 reasons why

Autant j'ai accroché à la 1ère saison (suspense, émotion, intensité... tout était parfait, très prenant), autant j'ai détesté la saison 2 qui dénaturait tout le propos du livre. Ou quasiment. Les personnages perdent leur identité, les agissements deviennent encore plus troublants, les intentions écœurantes... et que de violence ! J'ai été soulagée d'en venir à bout. La saison 3 qui s'annonce ne m'attire pas du tout. J'arrête les frais.

13-reasons-why-season2

 

 

VU !  Under The Dome (série US diffusée entre 2013 et 2015) d'après le roman de Stephen King

Under the Dome

Pour avoir vu la saison 1 il y a quelques années, puis lu le roman (en partie), j'ai finalement tout repris à zéro pour connaître le dénouement (en 3 saisons). Bon. Avouons que la série TV s'éloigne très vite du roman de Stephen King et s'embarque vers une interprétation un peu tirée par les cheveux. Ai-je aimé ? Mouaip. Par contre, bon point pour l'ambiance. On retrouve l'univers de l'auteur, comprenant la petite ville américaine de Chester's Miller et ses personnages crapuleux. J'avais la curiosité de connaître le fin mot de l'histoire, surprise par l'orientation envisagée par les scénaristes (soupirs), je vais me replonger dans la deuxième partie du roman très bientôt. Je préfère.

 

Séries en cours : The Last Kingdom - La Casa de Papel ...

 

Posté par clarabel76 à 13:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30/11/18

Bilan du mois : Novembre 2018 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

Christmas-Wallpaper

Ambiance du moment ♫♪ Oh baby baby it's a wild world It's hard to get by just upon a smile ♪♫

Petite baisse de régime dans nos lectures, mais avec du bon, du très très bon ! 

Broadway Limited : Un Shim-sham avec Fred Astaire, de Malika Ferdjoukh

Les oubliés du dimanche, de Valérie Perrin

Chantage au presbytère (Agatha Raisin enquête 13) de M.C Beaton

Didier, la 5e roue du tracteur, de Ravard & Rabaté

 

♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

 

Et côté séries TV :

Glitch : série australienne (diffusion 2016-2017)

Glitch

Un étrange phénomène survient dans le cimetière de Yoorana, petite ville australienne : six personnes s'extirpent miraculeusement de leurs tombes. Ce ne sont pas des zombies. Pas forcément des morts récentes non plus. La plupart ont un peu la mémoire en vrac. Impossible d'expliquer pourquoi ou comment mais le choc est là. De son côté, le shérif s'attache la complicité du docteur pour ne pas ébruiter cette affaire (d'autant plus que l'homme est face à son épouse décédée et devra lui expliquer qu'il a refait sa vie et blablabla). On devine les diverses complications, la dimension émotionnelle, la portée scientifique, les bruissements médiatiques et la micro touche surnaturelle qui va apporter suspense, tension, drame et rebondissements à cette série qui se regarde sans un enthousiasme débordant mais avec une certaine curiosité. Une troisième saison est attendue car le dénouement me laisse perplexe...

 

Les Nouvelles Aventures de Sabrina : série US (diffusion 2018)

Sabrina Netflix

Connaissant déjà la série des années 90, je ne pouvais échapper à cette nouvelle adaptation très largement médiatisée. On y retrouve une Sabrina Spellmann charmante, orpheline élevée par ses deux tantes, qui doit prochainement fêter son seizième anniversaire et donc accepter de renoncer à sa vie humaine pour suivre pleinement sa formation de sorcière. Mais l'adolescente hésite, consciente d'être manipulée. Elle désire conserver son libre-arbitre et crée ainsi la zizanie au sein de l'assemblée satanique. Des forces obscures grondent autour d'elle, mettent la pression et parfois leur menace à exécution. En même temps, Sabrina doit faire bonne figure auprès de ses amies et de son petit copain Harvey.

Concrètement, j'ai été un peu paumée en découvrant cette Sabrina 2018. Ambiance 50s raffinée mais assez décalée (un peu comme dans Bates Motel). Les personnages apparaissent brouillons et empêtrés dans un scénario qui part parfois dans tous les sens. Grosse surprise aussi de suivre une intrigue sombre et torturée (très éloignée de la version nostalgique sirupeuse). En bref, c'est un rendez-vous assez déconcertant et un peu fourre-tout. À voir sur la durée et la direction envisagée.

 

Bodyguard : série britannique créée par Jed Mercurio (2018)

Bodyguard BBC

Autre coup de com' avec cette nouvelle production BBC : Bodyguard a déboulé dans un concert d'éloges, avec un casting en or. Comment résister ? Bodyguard, c'est l'histoire d'un type désabusé et encore traumatisé par son passé de militaire, David Budd, aujourd'hui reconverti dans la protection rapprochée. Après avoir déjoué un attentat à la bombe dans un train, il est promu à la garde de la Ministre de l'intérieur, Julia Montague, qui fait couler beaucoup d'encre, car décriée pour ses convictions et décisions fracassantes (en gros, tous les militaires la détestent). La première rencontre entre Budd et la politicienne est désastreuse. Et puis... et puis... Scénario choc et très troublant. Attention, c'est du lourd, du torturé, de l'explosif. Ambiance parano et électrique sur toute la ligne. J'avoue, j'ai été complètement désarçonnée car je n'avais pas imaginé un truc pareil. C'est bon ? Oui ! Mais c'est rude.

 

Gilmore Girls: A Year in the Life série créée par Amy Sherman-Palladino (diffusion 2016)

Gilmore Girls

Et là, c'est le drame. Le revival de Gilmore Girls, ou comment sérieusement déprimer en quatre épisodes. Grosse, grosse désillusion de retrouver nos chères Gilmore et la ville de Stars Hollow dans ce projet poussif et tristement caricatural. Je suis fâchée. Rory est affligeante (oubliez la jeune fille brillante et ambitieuse, rencontrez une trentenaire déconnectée de la réalité, prétentieuse et sans but dans la vie). Au secours ! Comme beaucoup d'aficionados, j'étais excitée de replonger dans ma série doudou par excellence. Résultat : totale sidération, sensation de supercherie, clichés, lourdeurs... mais pourquoi ?! Par contre, grosse émotion à l'évocation de la perte de Richard Gilmore (Edward Herrmann) et immense amour pour Emily Gilmore interprétée par Kelly Bishop, sensible, drôle, mordante, bref impeccable.

 

Les Demoiselles du téléphone (Las Chicas del Cable) : série espagnole (diffusion depuis 2017)

les demoiselles du téléphone 1  les demoiselles du téléphone 2

Et pour finir, je plaide coupable, cette telenovela collectionne mauvais goût, acteurs médiocres, scénario tarabiscoté, overdose de guimauve et tout ça. C'est horripilant, cousu de gros fil blanc, et pourtant ça a un effet addictif - ohmygod - j'étais horrifiée de moi-même de suivre un programme aussi déplorable. Honte honte honte. L'histoire se déroule à la fin des années 20, dans une entreprise moderne de télécommunication, où des jeunes femmes de tous horizons vont se croiser et interagir avec leurs motivations personnelles. L'époque me faisait fantasmer, première désillusion avec une bande sonore complètement à côté de la plaque (musique contemporaine). Les toilettes, par contre, sont superbes. D'autres déceptions vont couler de source, je n'en ferai pas étalage, disons juste que je tiens à souligner le grand paradoxe de cette série : j'avais pleinement conscience de regarder une daube mais mon cerveau était lobotomisé. Je précise que j'ai mis un terme à mon autoflagellation au cours de la saison 2. Pfiou.

 

Séries en cours : Thirteen reasons why - Under the Dome

 

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30/10/18

Bilan du mois : Octobre 2018 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

halloween tricks treats

Ce mois-ci, côté lecture, on a adoré :

♥ Broadway Limited T1 : Un dîner avec Cary Grant, de Malika Ferdjoukh ♥

Rien ne va plus sous les étoiles, de Jenny McLachlan

Le journal de Chloe Snow : Confessions toujours plus catastrophiques, d'Emma Chastain

Les Dix vœux d'Alfréd, de Maude Mihami

Ne la quitte pas des yeux, de Linwood Barclay

La Faute, de Paula Daly

Vintage, de Grégoire Hervier

Mort sur le Nil, d'Agatha Christie & lu par Samuel Labarthe

 

♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪...♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

 

Côté séries TV, on n'a pas chômé non plus, avec...

Beau Séjour (série belge néerlandophone diffusée en 2017)

hotel beau sejour

Une adolescente se réveille dans une chambre d'hôtel, couverte de sang, et comprend qu'elle est morte. Sans souvenir de sa soirée, elle erre comme une âme en peine dans la petite ville de Dilsen-Stokkem et cherche à démasquer le coupable. Non, ce n'est pas un zombie. Est-ce du paranormal ? Non plus, et on s'en fiche un peu de savoir l'explication de ce phénomène. Pour pimenter la sauce, Kato est vue par une poignée de proches (son père, sa meilleure amie, le cousin de son petit copain etc.). Pourquoi, comment, etc. L'histoire est sombre, poignante mais rapidement prenante. Histoire de familles brisées, non-dits, trahisons, trafics, on comprend que la vie à Dilsen-Stokkem n'est pas calme et innocente. Ce que la série révèle, au fil des épisodes, est inattendu. La tension dramatique tient sur un fil tendu du début à la fin. C'est très, très bon.

 

La Forêt (mini-série française diffusée en Belgique puis en France courant 2017)

la forêt netflix

C'est encore l'histoire d'une adolescente portée disparue, dans la petite ville de Montfaucon, dans les Ardennes. Une affaire qui rappelle d'autres disparitions inquiétantes survenues quelques années auparavant et liées à la forêt qui encercle la ville... Les habitants retiennent leur souffle, tandis que l'enquête dévoile secrets et drames qui ébranlent la communauté. Encore une fois, l'ambiance m'a totalement muselée. J'ai enchaîné les épisodes, curieuse de connaître le dénouement, atterrée par les révélations et les rebondissements. Samuel Labarthe et Frédéric Diefenthal, entre autres, sont excellents.

 

The Mist (série US inspirée d'après la nouvelle de Stephen King, diffusion 2017)

the mist netflix

Un épais brouillard tombe sur la ville de Bridgton et sème la panique en provoquant hallucinations, violences et phénomènes paranormaux. Quelques habitants trouvent refuge dans le centre commercial, d'autres dans une église et encore dans le bureau de police. Forcément, l'âme humaine est faillible : survive face au danger devient mission impossible. Les nerfs lâchent, la suspicion galope à vitesse grand V et les crimes se perpétuent. Halte là : c'est vraiment mauvais, mauvais. Même si on retrouve le noyau dur du grand Stephen King, la réalisation est affligeante : acteurs médiocres, scénario tiré par les cheveux... j'ai halluciné plus d'une fois. Paradoxe : j'ai regardé les dix épisodes jusqu'au bout. Et poussé un cri d'horreur à la dernière minute. No way. Je jure qu'on ne m'y reprendra plus.

 

The Haunting of Hill House (série US diffusée en 2018 sur Netflix & inspirée d'après un roman de Shirley Jackson)

the haunting of hill house

Lorsque la famille Crain s'installe à Hill House, elle tombe sous le charme de cette imposante demeure chargée d'histoires. Cependant, les enfants sont rapidement imprégnés par son aura et deviennent sujets à des cauchemars, des apparitions, des terreurs nocturnes... Le climat devient lourd, une nuit, quand le père charge ses trois filles et deux garçons dans la voiture jusqu'à l'hôtel voisin, avant de rentrer au petit jour, la chemise couverte de sang. Son épouse est morte. Quel drame a eu lieu à Hill House ? Une vingtaine d'années plus tard, la plus jeune de la fratrie manifeste des troubles de la personnalité et retourne dans la maison de leur enfance... où elle se suicide. Ce nouveau drame vient chambouler Steven, Shirley, Theodora et Luke, tous forcés à se réunir pour les funérailles et mettre à plat non-dits et mensonges familiaux. Résultat, la série tient la distance, c'est flippant, poignant, éprouvant. Beaucoup d'intensité dramatique, un scénario élaboré et des personnages convaincants... mais je n'en suis pas sortie fatalement conquise (action lente et longue).

 

The Paradise (série BBC diffusée entre 2012-2014 & inspirée d'après le roman de Zola)

Paradise BBC

Une jeune campagnarde est embauchée dans un grand magasin où elle se fait rapidement remarquer pour ses idées et son ambition. Elle tape dans l'œil du grand patron, au grand dam de ses collègues... et surtout de la fiancée du bellâtre ! Au départ, j'ai regardé la série par curiosité mais n'en suis pas tombée amoureuse car des détails me chiffonnaient. Malgré tout, j'ai enchaîné les deux saisons... pointant toujours du doigt les mêmes défauts (les acteurs principaux peu charismatiques) et néanmoins intriguée par les petits rebondissements de l'histoire, les personnages secondaires plus attachants, l'époque et l'ambiance anglaise particulièrement savoureuse... Ce n'est pas excellent, pour un programme BBC j'ai vu mieux, mais ce n'est pas rédhibitoire non plus car le charme est présent, la fascination BBC aussi. Parmi mes préférences, j'aimerais citer Katherine Glendenning, la fausse méchante du casting. ☺

 

The Crown (série américano-britannique créée par Peter Morgan, diffusée depuis 2016 sur Netflix)

the crown

Est-ce utile de présenter cette série déjà culte ?
En tout cas, je vous dis : couronne britannique, secrets d'alcôve, acteurs brillants, glamour & émotions. C'est tout bon.
Suis absolument accro. Même le compte Instagram est excellent !

 

 

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28/09/18

Bilan du mois : Septembre 2018 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

quirky vintage girl

***********

Lus (cet été, mais rapportés en septembre) :

La dernière confidence d'Hugo Mendoza, de Joaquin Camps

Chère Mrs Bird, de AJ Pearce

Pas facile d'être une fille facile, d'Anna Premoli

Sans plus attendre, de Kristan Higgins

Comment le faire craquer en 10 leçons, de Joanna Bolouri

Trop beau pour être vrai, de Kristan Higgins

Poppy Wyatt est un sacré numéro, de Sophie Kinsella

On n'est jeune que deux fois, d'Adena Halpern

Les proies du lac, Kate Watterson

 

*********** 

Vus :

Spring Tide (Springfloden) : série suédoise (2016) inspirée d'après le roman Marée d'équinoxe

spring-tide

Une étudiante enquête sur un meurtre vieux de vingt ans (une inconnue a été enterrée vivante sur une plage et est morte noyée par la marée), parce que son père avait également bossé dessus avant de mourir. En voulant retrouver son ancien collègue, elle apprend qu'il est devenu SDF mais déterminé à venger ses semblables violentés par des voyous qui filment leurs exploits avant de les poster sur internet. Voilà une bonne série, au scénario poignant, qui ne montre pas que le bon côté de la Suède idyllique et idéalisée. Sinon, cela m'a donné envie de reprendre la lecture des romans écrits par Cilla & Rolf Börjlind (Cinqs lames d'acier, Colère blanche).

 

Trapped : série islandaise créée par Baltasar Kormakur (2015)

Trapped

Un cadavre mutilé est repêché dans le port d'une petite ville au nord de l'Islande, bientôt coupée du reste du monde à cause du blizzard. Un ferry tout juste arrivé du Danemark est contraint de rester à quai. La cohabitation avec les locaux s'annonce tendue, d'autant plus qu'un criminel se cache vraisemblablement parmi eux. Et le chef de la police n'est pas à la fête, depuis que son ex est de retour en ville. Ambiance glaciale dans ce polar qui tient en haleine et nous plonge dans une histoire sombre et implacable. On frissonne, on enchaîne les épisodes et on n'en revient pas des tours et détours du scénario. Très bon, tout ça !

 

The Rain : série danoise créée par Jannik Tai Mosholt, Esben Toft Jacobsen et Christian Potalivo (2018)

the rain netflix

Le synopsis faisant fortement penser au roman de Virginia Bergin, j'ai régardé par curiosité la saison 1 de cette série danoise. Tout commence par une pluie toxique qui décime la population. Un jeune frère et sa sœur sont envoyés par leur père (scientifique) dans un bunker pour y vivre en cachette. Au bout de quelques années, ils vont chercher à retrouver leur père et comprendre ce qui est arrivé au reste du monde. À l'extérieur, pourtant, le danger rôde toujours... dans l'air, mais aussi chez les rares survivants qui vont croiser leur route. Cela s'annonçait pas trop mal : un monde post-apo ravagé, des origines du mal encore énigmatiques, manipulation politique et un extrémisme scientifique qui enflamme les esprits... On y croit, et puis le résultat est assez bancal avec des personnages (jeunes adultes, principalement) débordés par leurs émotions et leurs hormones. En fait, c'est parfois risible et à côté de la plaque. Pas trop mon délire non plus. La série n'est peut-être pas mauvaise, juste inégale et perfectible.

 

The Innocents : série britannique créée par Hania Elkingon & Simon Duric (2018)

the innocents

Deux adolescents amoureux décident de s'enfuir loin de l'autoritarisme du père de la jeune fille. En route, ils croisent un type louche qui cherche justement à la kidnapper. L'adolescente va complètement paniquer et révéler une particularité dont elle-même ignorait l'existence. Après quoi, la série ne va cesser de nous surprendre. On est loin d'une banale romance interdite, l'histoire vire plutôt à la quête infernale pour comprendre un lourd secret de famille, avec en sus une touche fantastique et une ambiance captivante. Les ramifications de l'intrigue sont d'ailleurs plus nombreuses et opaques qu'en apparence. Les acteurs sont très attachants (excellent Harry Polk, alias Percelle Ascott). Et la musique, géniale !

 

Dark : série allemande créée par Baran bo Odar (2017)

dark netflix

Des phénomènes étranges se produisent dans la ville de Winden, autour d'une grotte et d'une centrale nucléaire. Ses habitants sont d'ailleurs tous impactés. En menant l'enquête pour retrouver son fils, un policier replonge dans son enfance alors que son jeune frère disparaissait dans des circonstances similaires. En fait, il faut bien s'accrocher car l'histoire va mélanger passé et présent à travers la destinée de plusieurs familles (depuis 1953 à 2019). C'est complètement fou, mais le scénario est habile, surprenant et compliqué aussi. Il ne faut surtout pas en perdre une miette tant l'ensemble est entremêlé. L'ambiance de cette petite ville allemande est également flippante, ce qui rend la fascination encore plus forte.

 

Anne with an E : série canadienne créée par Moira Walley-Beckett,
d'après le roman
de L.M. Montgomery (Anne of Green Gables)

anne with an e

Aaaaah, j'ai adoré ! Une belle bulle de fraîcheur dans cette grisaille : cette nouvelle adaptation du grand classique de Lucy Maud Montgomery est discutable (on s'éloigne beaucoup de la trame romanesque) mais inspire bonheur et bien-être. Impossible de résister. Les acteurs sont parfaits (Gilbert Blythe, en tête). Et les thèmes abordés sont multiples et avant-gardistes (féminisme, homosexualité, comment vivre sa différence dans un monde uniforme). Vivement la suite !!! 
PS : Le générique est superbe.

 

 

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :