15/02/21

Eugène et moi, de Katherine Pancol

Eugène et moiJ'ai une longue histoire avec Katherine Pancol, d'où ce plaisir égoïste d'avoir retrouvé le souvenir des histoires pétillantes et légères de ses premiers romans.

Âgée d'une vingtaine d'années, Katherine s'envole pour le Mexique afin d'échapper à un amant étouffant. Au moment de décoller, elle rencontre l'intrépide Eugène. Cette demoiselle la prévient : elle voyage avec juste du mercurochrome et un bouquin dans son sac. Elle tient à son indépendance, croque les hommes avec insouciance et déclare que la vie est trop triste sans risque. Katherine la regarde avec des yeux de merlan frit mais se gave de cette audace pour vivre également une folle aventure.

J'ignorais à quoi m'attendre en commençant ce roman : le format est court, quelque peu illustré et le propos est vraiment léger. Mais qu'est-ce que c'est sympa à lire ! Ça sent l'été, le soleil, la nostalgie de la vie d'avant, la gaieté et l'optimisme. De bons ingrédients qui font du bien en ce moment. Lecture superficielle ? oui, probablement. Toutefois, le positif qui s'en dégage est précieux et revigorant. Ça m'a drôlement plu.

©2020 Katherine Pancol, Anne Boudart / Albin Michel (P)2021 Audible Studios

  • Lu par : Olivia Nicosia
  • Durée : 2 h 28 
  • Elles n'ont rien en commun, si ce n'est une féroce envie d'indépendance. Elles vont pourtant se lancer ensemble dans une aventure qui les mènera de Paris au Mexique, puis à Saint-Tropez. De chaos en cahots, elles vont apprendre à devenir celles qu'elles ont envie d'être.

 

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,


02/01/21

Une chance sur un milliard, de Gilles Legardinier

Une chance sur un milliardCette nouvelle lecture n'est pas déplaisante mais elle ne surprend plus quand on réalise que ce sont encore et toujours les mêmes schémas qu'on retrouve livre après livre.

Ici, le narrateur apprend qu'il est atteint d'une grave maladie et disposerait de quelques mois à vivre. Au lieu de se morfondre, il décide de profiter du temps présent en contribuant au bonheur de ses proches par des petits riens qui veulent dire beaucoup.

Aussi bien dans la brochette des personnages que dans l'évolution de l'intrigue, je n'ai jamais été prise de court. Pour moi, l'auteur se renouvelle de moins en moins ou sert la même recette qui convient à son public. Bref, sans se fouler.

Mais je trouve ça de plus en plus lassant. Je m'accroche encore. Je suis nostalgique des débuts, du temps où ses comédies fantaisistes m'embarquaient dans de grands éclats de rire ou des sourires rayonnants. J'attends donc un sursaut. Toutefois je commence à désespérer.

©2020 Editions Flammarion (P)2020 Editions Gallimard

À travers une histoire aussi réjouissante qu'émouvante, Gilles Legardinier nous entraîne au moment où chacun doit décider de ce qui compte réellement dans sa vie. Plus de temps à perdre. Plus question de s'égarer. Se jeter sans filet. Remettre les pendules à l'heure, dire, faire, espérer. Aimer, libre comme jamais. 

Au-delà de son immense succès, son univers atypique débordant d'imagination, d'humour et d'émotion a fait de Gilles Legardinier un auteur à part qui transcende les genres. La sincérité de sa plume, sa générosité et son sens de l'observation hors pair constituent un formidable écrin de sentiments, un authentique miroir de nos humanités.

 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31/08/20

La Ronde des soupçons (Lara #1), de Marie-Bernadette Dupuy

La Ronde des soupçons Lara 1Pour avoir commencé la série du Moulin du loup l'été dernier, je savais à quoi m'attendre en testant cette nouvelle série de Marie-Bernadette Dupuy. Un bon roman du terroir, dans la pure tradition du genre, oui mais avec un peu de suspense... s'il vous plait.

Direction le Morbihan, dans le courant de l'automne 1946. Alors que la guerre semble avoir laissé quelques traces dans la mémoire collective, les habitants de Locmariaquer tente de retrouver un semblant de routine. Fille d'un pêcheur disparu, Lara est folle amoureuse d'Olivier qu'elle voit en cachette. Elle ignore que sa mère souhaite la marier avec un ami d'enfance. Lors d'une sortie en bicyclette, elle fait une malheureuse chute qui la plonge dans un coma. Une semaine passe, et à son réveil, elle apprend qu'une autre jeune fille a été retrouvée morte assassinée.

Un inspecteur de la ville est envoyé sur place pour accélérer l'enquête - en vain. Les pistes sont rares, les indices trop maigres. Pourtant les familles sous le choc pointent du doigt les derniers soldats américains en faction dans la région. Un climat de suspicion règne sur ce coin de Bretagne. Les vieilles rancunes aussi se réveillent après les années difficiles causées par la guerre et les privations. D'autres crimes surviennent, les suppositions pleuvent mais les réponses devront attendre.

Et là, quelle frustration. Bien que curieuse de connaître la suite, je déplore que l'histoire s'étire en trois tomes de 500 pages, soit plus de 16 heures d'écoute à chaque fois... un peu long, tout ça ! La lecture a son charme, les paysages bretons, les sursauts romanesques sont tous plaisants. Je suis moins séduite par les personnages (pour certains) agaçants. Pour moi, on en fait trop autour de Lara, son tempérament volontaire et passionné, son cœur appartient à un homme mystérieux, un fait trop acquis qui me pousse à fuir. Loïza aussi est très étrange, genre femme fatale et inaccessible. Même la petite Fantou n'a pas trouvé grâce à mes yeux, trop mielleuse, décrite comme un petit ange, on dirait une cruche !

Au final, j'aurais voulu apprécier davantage ma lecture. Elle demeure distrayante et facile à suivre. Cependant, je l'ai trouvée trop inégale et avec des longueurs parfois pesantes. Pour la suite, j'hésite car j'ai également très envie de savoir quels secrets et autres mensonges se nichent à Locmariaquer...

©2020 Calmann-Lévy (P)2020 Audiolib

Bonne lecture de Julie Pouillon, qui accentue efficacement les qualités et défauts des uns et des autres (la petite Fantou m'exaspère par exemple !!!). L'interprétation est sans faute, l'écoute très agréable... un bon voyage !

 

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10/07/20

Malgré nous, de Claire Norton

Malgré nousThéo et ses meilleurs amis se connaissent depuis l'enfance. Soudés suite à une terrible épreuve survenue durant leur colonie de vacances, ils ont noué une alliance sacrée qu'ils pensent indestructible.
Aussi, lorsque Théo adulte sombre dans une sévère dépression, tous s'inquiètent et redoutent le pire. Sa compagne est au bout du rouleau et hésite à s'absenter du foyer alors qu'elle est appelée au Brésil pour son boulot. Tous l'encouragent néanmoins à partir car ils vont veiller sur Théo et leur fille. Mais au retour, l'avion où se trouve la jeune femme se crashe en pleine mer.
Craignant l'impact de cette nouvelle sur Théo, ses amis lui avouent alors ce que sa compagne lui cachait depuis quelques temps. Entre colère, incompréhension, choc et désespoir, la réaction de Théo ne se fait pas attendre.

Ça a aussi été pour moi le point de bascule parce que je m'ennuyais fermement jusqu'à présent : j'étais agacée par le personnage de Théo, beaucoup trop caractériel, égocentrique et tourmenté. Pff. Après l'accident, l'histoire prend donc un nouveau tournant qui devient plus croustillant : révélations inquiétantes, rebondissements et intensité dramatique... Les amateurs de Harlan Coben & Guillaume Musso apprécieront (je ne sais pas pourquoi mais je trouve que ça y ressemble pas mal).
Globalement j'ai adhéré au scénario intermédiaire (moins à la conclusion peu convaincante). Quand on ne se sent pas trop en phase avec les personnages, leurs excuses vaseuses et qu'on n'est pas touché comme il aurait fallu par les confidences ou le poids des sacrifices... mince. Suis complètement passée à côté !
Ça reste toutefois une bonne lecture, distrayante et riche en émotions. Peut-être trop inégale pour moi, mais je ne regrette nullement l'expérience (audio).

©2019 Éditions Robert Laffont (P)2020 Lizzie

 

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22/05/20

Quand nos souvenirs viendront danser, par Virginie Grimaldi

Quand nos souvenirs viendront danserL'impasse des Colibris est en émoi depuis l'annonce du maire : leurs petites maisons vont être rasées pour construire une école. Or, les habitants n'ont pas envie de bouger. Ils ont tous leurs souvenirs entre ces murs, autour de cette place à l'abri des regards, entre les épicéas et les pruniers.
Notre joyeuse bande d'octogénaires entre donc en résistance et met en place des opérations insensées. 

Plus que leur ingéniosité à tenir tête contre le pouvoir, c'est surtout la solidarité du noyau qui vaut qu'on s'y arrête : un noyau dur en apparence car menacé de se fissurer à cause de vieilles frustrations et autres rancœurs du passé.
Tous ont traversé des années de hauts et de bas, ces fameux aléas de la vie... vous savez, c'est comme ça. On se rencontre, on fonde un foyer, on voit le petit quitter le nid, on fait des erreurs, on garde le silence et on laisse le temps faire son œuvre.

Pourtant, il n'y a aucune triste dans cette histoire ! Juste de la tendresse.
Virginie Grimaldi possède cette légèreté de ton qui fait du bien mais qui plante aussi sa petite graine. On se dit... tiens, c'est vrai. On ne peut pas lutter contre le temps qui passe mais on peut toujours enrichir chaque instant pour adoucir l'existence et son issue.
Argh je n'ai pas envie d'être nostalgique car cette lecture m'a véritablement bercée et chouchoutée pendant que je la picorais par petites bouchées. J'ai passé un moment délicieux !
J'ai aimé les histoires des Octogéniaux au point d'avoir envie de danser en fermant les yeux... de fredonner des airs dépassés... de penser à ma famille et de faire le vide dans ma tête.
J'ai (à jamais) une affection toute particulière pour ce roman. ♥

©2019 Librairie Arthème Fayard (P)2020 Audiolib

  • Lu par : Colette Sodoyez
  • Durée : 6 h 40
  • Colette Sodoyez a trouvé le ton juste, entre émotion et mordant, pour coller au personnage de Marceline. L'écoute est agréable, avec une réalisation sonore enjouée et entraînante. Cela chasse les idées noires, si l'envie vous prenait, sachez que le format audio envoie tout balayer et on s'amuse comme des petits fous !

 

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


16/04/20

Oh Happy Day, de Anne-Laure Bondoux & Jean-Claude Mourlevat

Oh Happy DayJ'avais beaucoup d'espoir (mais surtout beaucoup de crainte) au moment de découvrir cette lecture. Quatre ans ont passé pour Pierre-Marie et Adeline. En fait, j'avais oublié que le couple était sur le point de se rencontrer à la fin de Et je danse, aussi mais se réservait cet instant à l'abri de notre regard inquisiteur. Verdict : un total échec dont la grande responsabilité revient à Pierre-Marie. Médaille d'or de la goujaterie.

Donc quatre ans plus tard, ce monsieur a l'outrecuidance d'écrire à Adeline. Il aimerait retrouver un petit carnet pour relancer la muse endormie. La dame ne moufte pas mais aiguise ses lames. Elle est désormais mariée et heureuse en ménage. Elle s'apprête d'ailleurs à quitter le pays pour s'installer à Toronto. Elle est à deux doigts de glisser une fin de non-recevoir. C'est comme ça que leur correspondance renaît de ses cendres. Elle reprend d'abord sur le bout des lèvres, puis délivrée des vieilles rancœurs. Car les anciens amis ont beaucoup à partager. Actes manqués et regrets amers... on nage en plein dedans.

L'aventure canadienne va également prendre un tour inattendu, à la fois burlesque et dramatique. Bof bof. De toute façon c'était foutu depuis le départ. Quand j'ai compris que les sautes d'humeur de l'un avaient brisé le cœur de l'autre, pour moi la magie dans Et je danse, aussi venait de voler en éclats. Je n'ai pas aimé cette suite (inutile... encombrante... minable...). Oui je mets des pointillés, exprès ! Mais cette histoire n'a ni queue ni tête. C'était comme si j'avais usurpé mes souvenirs (ça se passait comment dans Et je danse, aussi ?). Cette fois, point de lumière, point d'étincelle. Les personnages ont fait leur temps. Je préfère mille fois le mystère à un rendez-vous foiré qui vous laisse un goût aigre en bouche... pouah.
Terrible déception ! Vraiment.

©2015 Fleuve Éditions, département d'Univers Poche (P)2020 Lizzie

Le livre audio se boucle sur un entretien avec les auteurs, qui expliquent le pourquoi du comment etc. (J'en viens à regretter le refus initial de JC Mourlevat à écrire une suite... mais pourquoi !?!!). Bref. Tous deux commentent également la version audio et avouent un certain malaise à l'écoute d'une voix étrangère se glisser dans la peau de leur personnage. JC Mourlevat a davantage d'embarras envers l'exercice (ce qui ne signifie pas qu'il juge le travail mal exécuté... bien au contraire). 

Personnellement, les voix des comédiens m'ont paru très agréables à suivre et m'ont permis d'embarquer à bord de cette histoire avec beaucoup d'insouciance. C'était distrayant et réconfortant. Sur ce plan, aucun souci. Dommage de n'avoir pas trouvé mon bonheur dans le contenu de l'histoire... car vraiment c'est une suite qui n'avait pas lieu d'être.

 

Du 20 avril au 3 mai 2020, l'éditeur Lizzie vous offre un livre audio. Il vous suffit de télécharger l'application Lizzie pour profiter de cette offre.

 

15/04/20

Un Matin ordinaire, par Marjorie Tixier

Un Matin ordinaireAttention... Ce roman m'a mise k-o. L'histoire est pourtant assez ordinaire mais elle a une portée bouleversante. C'était trop dur ! 😖

Un matin, Laurence ne rentre pas de son jogging habituel. La voisine s'en inquiète et prévient le mari. Celui-ci comprend qu'il est arrivé un malheur et alerte la police. Tout le monde semble avoir son mot à dire... Or, Laurence est bel et bien tapie dans les bois, terrorisée et traumatisée par une mauvaise rencontre. Dans sa tête, tout est déglingué (et on la comprend). Comment retourner à sa vie, affronter le regard des autres et sa famille ? Impossible. Laurence se replie sur elle-même, se coupe de l'extérieur, refuse d'en parler. C'est tout son univers qui s'effondre... elle qui a grandi dans ce village où chacun connaît son papa, la maladie de sa maman, ses deux filles, son mariage sans nuage, son métier d'infirmière, son rituel matinal... Alors ce drame vient tout pulvériser.

Qu'est-ce que c'est dur ! En fait j'ai davantage besoin d'évasion en ce moment et je n'ai pas pu encaisser le drame de ce livre. J'avais des frissons rien qu'en le lisant... trop douloureux, trop triste, trop poignant. C'est un roman choral qui laisse apercevoir comment des vies banales basculent en enfer après une tragédie, comme des ondes sismiques, les effets ne s'arrêtent jamais et font énormément de dégâts. Mais hélas c'était trop pour moi... Que de souffrances. Je me sens encore trop fragile pour m'y attacher.

Fleuve éditions, 2020

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

En théorie tout va bien, de Sarah Bussy

en théorie tout va bien sarah bussyEn tableau, la famille Lauper incarne l'harmonie parfaite : l'homme attentif, la femme glamour, les enfants charmants, les pains au chocolat du dimanche... Leurs soirées sont toujours délicieuses et conviviales. Les gens se bousculent pour les fréquenter.

Nul ne pourrait supposer que l'épouse verse de grosses larmes le soir, derrière la porte de sa chambre vide. Nul n'imagine qu'un lourd secret pèse sur cette famille... et c'est vers l'âge de douze ans que Cassis Lauper va brutalement y être confrontée.

La révélation n'est pas cataclysmique. C'est seulement l'impact qu'elle aura sur les uns et les autres au fil du temps qui est assez sidérante. Genre, le frère de Cassis va tout ignorer jusqu'au jour de son mariage !

Sous l'innocence et les non-dits, on déniche finalement des drames et de l'amertume. Trop de désespoir pour une lectrice à fleur de peau (moi)... donc déception au moment de refermer ce roman peut-être trop commun mais qui dépeint l'enfance et les souvenirs avec une tristesse immense.

JC Lattès, 2019

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28/02/20

Les Amours d'Alfréd, de Maude Mihami

LES AMOURS D'ALFRÉDVoici donc la suite (ou pas) des Dix voeux d'Alfréd : un petit roman drôle et attachant dans lequel on faisait connaissance avec le duo des Alfred, grand-père et petit-fils, dans un village breton durant les années 70. Campé dans une ambiance familiale et bienveillante, vraiment, ce roman était extra !

Celui-ci permet également de renouer avec la douce sensation de croquer sa Madeleine de Proust. On plonge dans une lecture sans chichis mais racontée avec humour. Le jeune Alfréd tombe amoureux de sa maîtresse qui ressemble à France Gall, tandis que son grand-père réalise qu'il serait temps d'avouer ses sentiments à son grand amour de toujours !

L'histoire s'écoule sur un rythme tranquille et néanmoins pittoresque. C'est comme une petite friandise craquante et croquante qu'on déguste avec un sourire attendri. Il n'y a sans doute plus cette étincelle de nouveauté, ce bonheur inattendu de tomber sur une petite pépite... mais ça reste pétri de bonne humeur, dopé à la trouspignôle et cerné de questions existentielles.

Place aussi à un peu d'émotion dans ce roman : un fantôme nous cause, sa mort soudaine a laissé ses potes sur les fesses mais la vérité peine à éclater... Et d'autres êtres chers nous quittent. Quel choc ! J'ai senti mon cœur se serrer par moments, mais ce sont clairement de bonnes émotions.

Bref. On ressort de cette lecture avec de beaux souvenirs en poche et la sensation d'une rencontre pure, vraie, essentielle. Un troisième livre... oui, encore !

Nil éditions, 2019

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11/02/20

Bed Bug, de Katherine Pancol

Bed BugVraiment... vraiment... vraiment pas convaincant !
J'avais hésité à me ruer sur ce roman au moment de sa parution (je me revois en librairie en train de lire les premières pages avant de reposer le bouquin)... sceptique, oui. Finalement j'ai succombé au format audio parce que j'ai TOUT lu de Katherine Pancol depuis des années... et avant son succès populaire suite à sa saga des Crocodiles etc.
Mais non, vraiment pas ! Quelle déception.
On découvre l'histoire de Rose, une jeune chercheuse en biologie, passionnée par les insectes et leur vie amoureuse. Elle rêve de sauver le monde et de trouver LE remède pour soigner le cancer par exemple. Par contre, sa vie sentimentale ressemble au désert de Gobi. La nana est une grande idéaliste, une romantique rêveuse avec des penchants inavouables, capable de fantasmer devant son boucher en train de lui préparer ses paupiettes ! Ouais, ouais, ouais.
Bref. Rose s'amourache d'un collègue qui travaille à New York. Le béguin semble à sens unique mais notre héroïne est entière, passionnée et fonceuse. Le jour où on lui offre l'opportunité de poursuivre son travail à NY, on ne la retient plus, elle s'envole et tire déjà des plans sur la comète (et fait l'amour les fenêtres ouvertes ?). Mais le type, lui, bah il s'en fiche un peu. En plus, Rose a un lourd bagage familial, pas de papa, une maman très égoïste et froide, heureusement sa grand-mère veille sur son équilibre... fragile, car Rose suit une thérapie en faisant une obsession sur les zizis.
Moui, moui, moui. C'est à la limite du ridicule sauf qu'on nous dit que c'est plutôt de la tragicomédie. Parce que Rose fait un blocage... la vision d'un pompon de marin va la tétaniser sur place. Pourquoi ? L'histoire ne nous tient pas en haleine, elle nous attriste et loupe son portrait de jeune femme moderne dans une société brute et brutale. On veut du prince charmant, finalement pas charmant, on veut de la tendresse et des paillettes, et puis voilà, quoi.
Bref. Le thème est redondant (souffrance des femmes, cruauté des hommes, indifférence de la mère). Mais j'ai trouvé ça fastidieux et décevant.

©2019 Éditions Albin Michel (P)2019 Audiolib

Lecture plutôt sympathique de la narratrice (cette fois, ce n'est plus Marie-Eve Dufresne, que j'adore).

Par contre, le choix est discutable quant à donner un accent trop typé pour certains personnages (comme Big Denise). Trop cliché ! On trouve aussi une petite mélodie légère qui ponctue chaque chapitre. Cela donne l'illusion d'un programme joyeux avec la promesse d'un moment léger et distrayant... euh, pas tellement. Le contenu est assez grave sous une façade insouciante.

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,