09/12/14

Et j'ai couru, d'Ingrid Chabbert & Dani Torrent

IMG_2541

C'est jour de tempête. Le vent souffle de plus en plus fort, tandis que les parents de la fillette ont couru rentrer les bêtes dans la grange, elle réalise soudain que son gros chien Harrington n'est pas auprès d'elle pour la consoler. Ni une ni deux, l'enfant n'écoute que son courage pour braver le froid et la furie du vent. Enveloppée dans son imper jaune, la petite fille sort affronter les bourrasques et court à perdre haleine.

Hélas ses cris sont étouffés, ses mots avalés par la tempête. Mais le courage, toujours, la porte et l'enfant finit par retrouver son chien ... évanoui, au pied d'un buisson. Gloups. L'opération de sauvetage se poursuit : « Il était lourd, mon Harrington, très lourd pour mes petits bras d'enfant. Mais mon amour pour lui était encore plus gros. » (Et là, moi, j'avais la gorge nouée.)

Bref, dès qu'il est question de chien dans une histoire, je me sens tout de suite d'humeur cucul la praline. Je sais, j'avoue, mais je suis faible. Et cette histoire est parfaitement adorable et un exemple du genre ! Comment ne pas succomber à cette relation si poignante entre la fillette et son chien ? le dévouement de celle-ci ? la fragilité de la petite bête ? Ah, ce serait se montrer d'un stoïcisme glaçant... non, merci. 

Les couleurs de l'album sont également bluffantes, dans des teintes automnales, avec en plus ce fond marin que je trouve fascinant. Les illustrations portent beaucoup sur les gros plans, pour jouer sur la corde sensible, entre la panique et la tendresse, et aussi pour mettre en avant le climat apocalyptique que l'enfant doit combattre. C'est saisissant, très réussi. J'ai beaucoup apprécié ! 

Alice éditions, octobre 2014

IMG_2542  IMG_2543

IMG_2544  IMG_2545

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Le Magicien d'Oz, de Jean-Pierre Kerloc'h & Olivier Desvaux

raconté par Natalie Dessay ♦ avec les musiques du film

IMG_2484

Je ne vous cache pas avoir bravé la foule en délire mais surtout une chaleur caniculaire pour obtenir mon exemplaire dédicacé par l'illustrateur, Olivier Desvaux, discret, charmant et disponible. Mais je l'ai, mon précieux, je l'ai ! Et je n'ai pas été déçue par son contenu. 

C'est une lecture magique, l'histoire intemporelle de Dorothée, une petite fille qui vit au Kansas et qui se trouve transportée au pays d’Oz suite à un cyclone. En chemin, elle rencontre la Fée du Nord, chausse des souliers d'argent, se lie d'amitié avec trois compagnons (l’épouvantail sans cervelle, Fer-Blanc le robot sans cœur et le lion sans courage), part affronter la terrifiante Sorcière de l'Ouest, traverse un champ de coquelicots dormitifs, voyage à l'aide de singes volants, rencontre le fameux Magicien d'Oz... bref, quelle aventure extraordinaire ! 

L'histoire, adaptée de l'œuvre de L. Frank Baum, se présente comme une version plus légère, agréable et accessible pour les enfants. On retrouve aussi les chansons du film de Victor Fleming avec Judy Garland (Over the RainbowFollow the Yellow Brick RoadWe’re Off to See the Wizard…). C'est un régal. Natalie Dessay fait aussi merveille en incarnant tous les personnages, avec un enthousiasme sans pareil. Et les illustrations à l'huile d’Olivier Desvaux impressionnent par leur force et leur beauté.

Je suis sous le charme ! Ce grand classique trouve ici une interprétation raffinée, respectant fidèlement le support original, et se destine au plus grand nombre. C'est une éblouissante plongée dans un univers fantaisiste, coloré et classieux. J'adore. ♥

Didier jeunesse, coll. Contes et opéras, septembre 2014

IMG_2487  IMG_2489

IMG_2490  IMG_2491

♪♫ If I Only Had A Brain ♫♪

05/12/14

Mes plus belles musiques classiques pour les petits 2, ill. par Aurélie Guillerey, Vincent Mathy, Clotilde Perrin, Ch. Roederer

IMG_2442

Illustré par Clotilde Perrin, Aurélie Guillerey, Vincent Mathy et Charlotte Roederer, ce livre avec CD permet de découvrir 17 des plus belles musiques classiques (oui, c'est un tome 2). Entre nous, ce livre ne s'adresse pas seulement aux petits et peut parfaitement convenir à la néophyte que je suis... De toute façon, il est précisé que c'est “ à mettre entre toutes les oreilles pour s'éveiller à la beauté du monde” ! 

C'est un régal de parcourir les pages cartonnées (pour les petites mains malhabiles) du livre, d'en admirer les illustrations (ravissantes, de mon point de vue) et d'y trouver la petite phrase d'accroche pour accompagner le morceau et son compositeur. « Un jour on est triste, un jour on est gai, un coup à gauche, un coup à droite... un coup pour rien. Finalement, la musique c'est comme la vie ! » Antonin Dvorak

C'est poétique, sans chichi, harmonieux et captivant. J'ai adoré ! 

Gallimard jeunesse, coll. éveil musical, en soutien avec Radio Classique, octobre 2014

IMG_2445  IMG_2447IMG_2448  IMG_2449

(Durée d'écoute du CD : 54 mn environ)
Liste des 17 morceaux : 
Bach - Variations Goldberg - Variation n×°1
Beethoven - La lettre à Élise
Fauré - Pellés et Mélisande - La Sicilienne
Debussy - Dr Gradus et Parnassum
Rossini - Ouverture Guillaume Tell (la fin : thème de la poursuite)
Mozart - La petite musique de nuit
Strauss - Marche de Radetzky
Vivaldi - Quatre saisons - été allegro
Rameau - Castor et Pollux Acte 2 - Air 1
Brahms - Symphonie n° 3. Allegretto grazioso
Schubert - Moment Musical, D. 780 : No. 3
Offenbach - Les contes d'Hoffmann - Barcarole
Haendel - Solomon : L'arrivée de la reine de Sabba
Dvorak - Humoresque No. 7 in G-Flat Major, Op. 101
St Saëns - Le carnaval des animaux Cygne
Tchaïkovsky - Le lac des cygnes acte II scène 1 (thème du cygne)
Grieg - Peer Gynt - Morning

28/11/14

“Autrement Jeunesse s’arrête...”

C'est toujours triste d'apprendre la fin d'une maison d'édition dont le catalogue était riche d'audaces et de pépites. Gaëlle expliquera mieux les grandes lignes, dans son billet en un CLIC.

Nous aussi, nous avons fait le tour de nos bibliothèques pour se rappeler toutes ces belles rencontres, avec un pincement au cœur... 

IMG_2350  IMG_2351

IMG_2352  IMG_2354

IMG_2353   IMG_2355

IMG_2356   IMG_2357

IMG_2358   IMG_2363

IMG_2359   IMG_2362

IMG_2364

IMG_2365   IMG_2366

Clarence Flûte  IMG_2450

 

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Le clan des Otori, de Lian Hearn

édition spéciale, incluant les trois premiers volumes de la saga ! 

IMG_2341

Ce volume contient :
Livre I - Le Silence du Rossignol
Livre II - Les Neiges de l'exil
Livre III - La Clarté de la lune

Tomasu vit dans les montagnes avec sa famille et échappe in extremis au massacre des troupes du clan des Tohan. Il doit sa survie à un voyageur solitaire, un certain Shigeru du clan des Otori, qui l'embarque avec lui. Le garçon doit désormais s'appeler Takeo et devient son fils spirituel. Mais Shigeru est contraint de sceller une alliance avec les Tohan, qui retiennent en otage la très belle Kaede, porteuse d'une malédiction (ses fiancés meurent les uns après les autres). En l'épousant, Shigeru fragilise sa position et celle de son clan, déjà secoué par des conflits internes.

“Le Clan des Otori” est une saga follement romanesque, dont la trame ne cesse de nous captiver du début à la fin ! Elle nous transporte au cœur d'un Japon médiéval flamboyant, avec ses traditions et ses légendes, où les notions d'honneur sont souvent bafouées par la folie des hommes. La lecture réserve son lot d'action, d'amour, de drames, de trahison, mais aussi de destinées bouleversantes et bouleversées, avec une multitude de personnages (et un memento fort appréciable, à la fin, pour s'y retrouver dans les clans, les familles et les liens entre tous)

C'est donc une fresque fabuleuse et enchanteresse, qui figure parmi mes incontournables et mes valeurs sûres ! Cette belle édition réunissant les trois premiers volets paraît opportunément pour les fêtes... et quel cadeau magnifique ! 

Gallimard jeunesse, novembre 2014 ♦ traduit par Philippe Giraudon (Tales of the Otori)

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


25/11/14

Les Vacances du Petit Nicolas, de Sempé et Goscinny

 IMG_2304

Les vacances, c'est chouette ! Avec le Petit Nicolas, c'est double plaisir assuré ! 

Bidonnade assurée à la lecture de cette chronique déjantée, et interprétée avec brio par Benoît Poelvoorde en version audio : l'énergie du comédien belge colle formidablement à l'esprit ludique et facétieux du Petit Nicolas. Ce sont deux heures d'écoute pleinement réjouissantes ! J'en demande encore.

Pour les vacances, Nicolas et ses parents partent à la mer dans un hôtel assez chic, où ils vont d'ailleurs retrouver de vieilles connaissances. Golf, châteaux de sable, balade en mer remplissent les journées du petit garçon turbulent, alors que son papa tente, tant bien que mal, de garder son self-control en canalisant les bêtises de son fiston et oublie l'idée même de se reposer !

Puis, Nicolas part en colonie de vacances pour la première fois de sa jeune existence. Tandis que ses parents s'étranglent d'émotion et d'angoisse, l'enfant laisse éclater sa joie à la perspective de partir à l'aventure (camping dans la forêt, nuit à la belle étoile, feux de camp etc.). Sur place, Nicolas se fait des tas de nouveaux copains, tous plus délurés les uns que les autres, naturellement. C'est leur moniteur qui va vivre un séjour à cent à l'heure ! 

Et enfin, retour à la maison. Tout le monde vaque à ses occupations : papa sur son canapé, à lire son journal, maman aux fourneaux (ouh ! les vieux clichés qui démangent la lectrice de 2014)... et Nicolas qui s'ennuie. Pourquoi ne pas faire germer un haricot sur un bout de coton, tiens ? Ou toquer à la porte de la petite voisine, Marie-Hedwige, pour se raconter ce fabuleux été !? 

Je n'avais jamais pris le temps de découvrir cette série, je la découvre avec ravissement et je n'ai fait que rire du début à la fin ! Il y a un petit parfum de tendre nostalgie, le goût de l'enfance, de la bonne humeur, de la simplicité, une vraie joie de vivre, des bêtises, de la dérision, bref tout ça fait qu'on ne s'ennuie pas un seul instant. J'ai adoré. 

Gallimard jeunesse, coll. écoutez lire, juin 2014 ♦ Folio junior, édition spéciale comprenant : Le Petit Nicolas - Les récrés du Petit Nicolas - Les vacances du Petit Nicolas (avril 2014)

Le petit Théâtre de Casse-Noisette, de Roxane Marie Galliez et Hélène Druvert

IMG_2225

Ah, Casse-Noisette ! Depuis longtemps, nous avons une tendresse particulière pour ce ballet... Et découvrir ce joli album, sous forme de théâtre, avec six magnifiques illustrations en papier découpé, un superbe travail de précision et d'élégance ... naturellement, notre cœur a fait boum ! 

La petite histoire : Clara découvre au pied du sapin de Noël un jouet un peu particulier, offert par son parrain. C'est un petit casse-noisette, en forme de prince très élégant. Il a fière allure avec sa belle veste rouge et sa toque noire !  Si Clara l'adore aussitôt, elle est loin de se douter qu'il va l'entraîner dans une aventure féerique...

De la Martinière jeunesse, octobre 2014

IMG_2228

IMG_2229

IMG_2230

IMG_2231

 

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24/11/14

Lily Cherche son Chat, de Peggy Nille

IMG_1937

Un grand et magnifique album, signé Peggy Nille : attention les yeux ! !

L'histoire est celle d'un Cherche & Trouve tout ce qu'il y a de plus basique : Lily a perdu son chat et parcourt la planète pour le retrouver. On l'accompagne dans un superbe voyage à visiter des décors splendides, qui font découvrir Madagascar, l'Inde, le Japon, le Pérou, la Russie, etc.

Et vous en prenez plein les mirettes. Les illustrations de Peggy Nille sont de toute beauté. C'est coloré, chaleureux, fourmillant de détails. On ne se lasse pas de parcourir toutes les pages, soit-disant pour retrouver le chat de Lily, mais surtout pour se rincer l'œil !

Par principe, cet album se destine aux jeunes lecteurs, mais les plus grands ne bouderont pas leur plaisir. Du Peggy Nille en format 26 x 31, c'est un plaisir régressif pleinement assumé. Un régal pour la pupille. 

Album Nathan, octobre 2014

IMG_1938

IMG_1939

IMG_1940

IMG_1941

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Cool Sweet Hot Love, par Erin McCahan

Cool, Sweet, Hot, Love

Josie, 16 ans, est surdouée. Se rendant tour à tour au lycée, où ses parents tiennent absolument à ce qu'elle maintienne le lien pour être avec des jeunes gens de son âge, et à l'université, où elle suit des cours de sociolinguistique avec Stu, son voisin - ami d'enfance, Josie laisse très peu de place au hasard et à la spontanéité. Pourtant, lorsqu'elle croise le séduisant Ethan Glaser, ses sens sont en alerte, comme un ralenti de film romantique.

Assez naïve et inexpérimentée en la matière (l'amour et la confusion des sentiments), Josie y prête néanmoins un intérêt grandissant : toutes ses copines ont des béguins pour des camarades, même Stu est un Casanova en puissance, et plus terrible encore, sa sœur Kate vient de présenter officiellement son dernier petit copain en date - Geoffrey Stephen Brill - un type suffisant et casse-pied. Josie dit niet, mais Kate se fâche et lui réplique qu'elle n'y connaît rien en amour.

Pour lui prouver le contraire, la cadette décide d'explorer ce terrain inconnu à l'aide de fines observations, de pratiques balbutiantes et de nombreuses interrogations auprès de ses congénères. Qu'est-ce qui fait que ... qu'est-ce qui rend si ... enfin bref, vous l'aurez compris, l'amour n'est pas une science exacte, et Josie va s'en mordiller les doigts. Et c'est drôle, c'est tendre, c'est bougrement attachant.

Ce roman dresse un portrait pittoresque d'une jeune fille brillante, mais complètement immature sur le plan affectif (car terriblement cartésienne), qui se lance dans une croisade insensée sur les élans du cœur et ses petits tracas. Son parcours est raconté avec humour et sensibilité (pauvre Josie, tout de même, sa sœur aussi manque de tact !). J'avais des bouffées de compassion, vite chassées par cette ambiance bon enfant qui règne de bout en bout dans le livre.

En bref, j'ai souri et j'ai aimé, énormément. C'est farfelu, sans tomber dans le grotesque. Tout est analysé, décrypté, passé à la moulinette, avec un certain goût pour la dérision. J'ai aussi craqué pour cette famille exemplaire, habituée de vivre en harmonie, je me sentais tellement à mon aise que je n'avais pas envie que l'histoire se termine. Le cocktail est délicieux, sucré et piquant. Un pur régal. 

Nathan, juillet 2014 ♦ traduit par Anne Guitton (Love and Other Foreign Words)

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15/11/14

Bridget Jones, Folle de lui par Helen Fielding

Bridget Jones, Folle de lui

Foin du tapage protestataire contre le retour de Bridget Jones ! J'ai, pour ma part, savouré ces retrouvailles, sans tirer la langue de la savoir ... eh oui ... veuve de 51 ans. Le temps a passé, Darcy n'est plus (tragique accident de voiture) et Bridget doit se reconstruire, surmonter sa douleur et élever seule ses deux jeunes enfants, Billy et Mabel.

Et le ton de se vouloir drôle, léger, nostalgique, poignant, sincère, farfelu... c'est du Bridget Jones, après tout ! Délurée jusqu'au bout des ongles (elle OSE Twitter et les rencontres sur internet, se fourvoie mais nous fait rire constamment). Possède sans conteste un solide sens de la dérision (les cheveux en pétard, le maquillage baveux, la robe trop apprêtée pour un rendez-vous professionnel, une bourde phénoménale dans l'écriture d'un scénario, son secourisme pathétique dans les arbres...).

Bref, le temps passe mais Bridget ne change pas. C'est toujours aussi désopilant, pétri de sarcasmes, avec toutefois la conscience aiguë du temps qui passe, du corps qui se transforme en bouée, de la solitude, du désœuvrement, du sentiment d'être bonne pour le recyclage... Cinquante ans, c'est un tournant dans la vie d'une femme. Et personnellement j'ai trouvé que Helen Fielding avait su traiter le sujet avec sincérité, tout en distillant un grain de folie appréciable.

Bridget Jones m'a fait rire, mais rire. Certes, elle collectionne les expériences saugrenues, décide par exemple de s'offrir une séance de Botox, mais ressort avec une allergie qui lui crispe les lèvres et se met à baver (« un comble quand on sait que le but était de paraître plus jeune - comme si j'étais une vieille qui a eu une attaque dans une maison de retraite. Suis obligée de me tamponner sans arrêt avec un mouchoir »). Elle rencontre aussi un minot qui la fait craquer, alors que le précepte l'interdit. Argh, Bridget est une éternelle midinette !

Promesse tenue d'une lecture alerte et sans complexe, avec une héroïne pétillante et audacieuse, qu'on a bonheur de retrouver comme s'il s'agissait d'une bonne copine. Le livre a été lu par Odile Cohen qui figure parmi les interprètes féminines que je préfère en format audio : elle alterne avec brio le sens du ridicule et la corde sensible pour ce marathon de 12 heures qui ne nous semble jamais trop long ! J'ai adoré. Et pour les plus nostalgiques, le nouveau Darcy tient haut la dragée ! 

Audiolib, novembre 2014 ♦ texte intégral lu par Odile Cohen (12h 05) ♦ traduit par Françoise du Sorbier pour les éditions Albin Michel

  • l'avis de Cuné, pour la VO, qui dit vraiment tout, tout, TOUT ce que je pense du livre, de Bridget et du reste...