Quatrième de couverture

Une famille de sept garçons, forcément, c'est pas triste. Mais quand on est le benjamin, c'est pas toujours drôle. Bien sûr, on peut se glisser plus facilement dans les cachettes, on a le droit d'aller dans les cabines des filles à la plage, on est toujours le plus mignon et le plus dorloté des enfants. Mais on est aussi celui qui se fait mener en bateau, celui qu'on envoie en éclaireur pour les bêtises et qu'on laisse de côté pour les aventures. On est trop petit pour ceci, pas assez grand pour cela, on ne court jamais assez vite et on ne connaît pas encore assez de choses. Mais on fait partie d'une bande de frères, et ça, c'est pas rien, surtout si on veut être à la hauteur.

IMGP5775

Lorsqu'on est soi-même issue d'une famille de sept enfants, on s'attache inexplicablement aux livres qui parle des fratries, j'ai en tête les livres de Jean-Philippe Arrou-Vignod (L'omelette au sucre, Le camembert volant & La soupe aux poissons rouges) et celui de Dominique-Louise Pélegrin (Le crocodile rouillé).

Frères ne fait pas exception à la règle, on trouve ici 42 courtes nouvelles (ou chapitres) d'inspiration autobiographique (l'auteur ne s'en cache pas, il est le dernier-né d'une famille de sept garçons). Il s'est souvenu de son enfance pour écrire ce roman plein d'humour, fait de tendresse et d'affection. C'est un clin d'oeil aux bons moments vécus au sein d'une couvée, sous le regard bienveillant de papa-à-nous et de maman-à-nous (cette dernière est une coquine, toujours prête à prendre au piège ses bambins qui dévorent à table et ne se rappellent plus du tout ce qu'ils ont ingurgité !).

Il n'y a pas d'intrigue, concrètement. Mais je pense qu'en ouvrant ce livre, ce n'est pas ce qu'on recherche, tant la lecture est reposante et renvoie une image sympathique et qui donne le sourire. De plus, la plume élégante de Bart Moeyaert a été pour moi une belle découverte.

Editions du Rouergue, mars 2008 pour la traduction française - Coll. doAdo - 223 pages, 10€

traduit du néerlandais par Daniel Cunin.

Le site de l'auteur : http://www.bartmoeyaert.com/