07/06/19

Crazy London, de Sarra Manning

Crazy LondonCette lecture est complètement dingue.
C'est l'histoire d'une nuit interminable au cours de laquelle Sunny cherche son petit copain qui a été surpris en train d'embrasser une autre fille. En compagnie de deux pâtissiers français (très sexy), elle arpente les rues de Londres pour sermonner le goujat.

Ce qui déroute, au début, c'est la totale désinhibition du récit et du personnage. Car Sunny va passer de la nana en pleine crise existentielle à la badass qui s'ignore et défonce tout. 
Mais c'est vachement drôle car on vit des expériences incroyables, on fait des rencontres insolites, on tente l'impossible, on rit, on pleure, on aime, on quitte, on trahit et on reprend tout à zéro. On trimballe aussi un balai avec le plus grand naturel. Bref. On voudrait suivre la cadence, toutefois ça part vite dans tous les sens.

En bonus, nous parcourons la ville de Londres qu'on explore de long en large et en travers. Ça vaut tous les guides touristiques du monde et c'est simplement extra (même si le dénouement fait pâle figure). On aimerait que ça ne se termine jamais... que l'aube ne pointe jamais son nez. Enfin, quelle sacrée aventure ! De toute façon, j'aime beaucoup le ton désinvolte et sans filtre de Sarra Manning. Je partais donc conquise d'avance !

(NB : C'est l'occasion également d'y recroiser l'inénarrable héroïne d'Attachiante... TOP !)

Castelmore (2018) - traduit par Nicolas Jaillet

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


06/06/19

Persuasion, de Jane Austen

PERSUASIONAnne Elliot est une beauté fanée de 27 ans. Éternelle célibataire. Son père, trop orgueilleux et dépensier, doit céder son domaine à un couple de locataires qui ramène dans son sillage une vieille connaissance.
Huit ans plus tôt, Anne a rompu ses fiançailles avec Frederick Wentworth, alors jeune lieutenant sans le sou. Son amie et bienfaitrice l'avait en effet persuadée de ne pas s'engager aussi hâtivement dans un avenir trop incertain.
Les années passant, Anne s'est donc éteinte. Mais son aura n'en demeure pas moins attrayante aux yeux de ses proches qui voient en elle une demoiselle discrète et compatissante. Sa compagnie est ainsi prisée... comme atteste la prévénance de son cousin, qui ne masque pas son intrigue.
Le retour de Frederick embrouille néanmoins l'esprit de notre héroïne, pas seulement parce qu'il est toujours d'une grande beauté et possède désormais de l'aisance. Plutôt parce qu'il se montre distant et rancunier. On l'acoquine même avec une demoiselle de leur cercle, après sa chute accidentelle sur la jetée.
Le lecteur ne peut que retenir son souffle car ce roman est excellent !
Avec un sens de la dramaturgie inégalable. Des regards et des silences insondables. Sans parler de sa tension insoutenable lors de deux épisodes clefs - la promenade tragique à Lyme et le soir du concert aux Rooms. Et cette lettre finale dont la seule réponse implique de censurer toute bienséance. Cours Anne, cours !
J'avais (presque) oublié le tourbillon romanesque de cette lecture... Que d'émotions, que de frissons. C'est super bon. J'en sors conquise et émoustillée.
Maintenant, imaginez Rupert Penry-Jones dans la peau du capitaine Frederick Wentworth et vous soupirez d'aise. C'est épique, vraiment !

©1980 Christian Bourgois éditeur. Traduction d'André Belamich ©1996 pour la présente édition 10x18

Il existe une version audio parue aux éditions Thélème.

Par contre, il s'agit d'un texte adapté & lu par Camille Cobbi (durée : 5 h env.)

Couverture de Persuasion

 

Posté par clarabel76 à 13:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04/06/19

Raison et sentiments, de Jane Austen

Raison et sentimentsMes souvenirs de lecture ayant été embrumés par le film d'Ang Lee, j'avais l'impression de redécouvrir le roman de Jane Austen pour la toute première fois. D'où une certaine tiédeur dans les premiers chapitres car je trouvais les sœurs Dashwood beaucoup moins sympathiques.
Célibataires sans le sou, Elinor et Marianne doivent quitter leur domaine pour un cottage plus modeste en perdant tout espoir d'un avenir radieux... mais vont adroitement retomber sur leurs pieds. Ceci dit, leur prospérité ne sera acquise qu'après quelques déboires puisqu'elles s'entichent de prétendants qui vont aussi leur échapper. La première s'incline, en toute humilité. La bonne âme. Par contre la deuxième, plus expansive, frise l'indécence en bombardant l'élu de son cœur avec des petits mots doux qui ne trouvent pas écho. 
Cette Marianne... J'ai longtemps cru partager les mêmes passions et soutenir ses excès. Vingt ans ont passé. Et là, me dis-je, que fait sa mère ?! Ce serait néanmoins trop réducteur de résumer Jane Austen à de simples badinages amoureux. Les émotions sont en effet plus profondes et subtiles. Point de séquences théâtrales. Place à une société oisive, qui babille en toute insouciance et qui colporte d'incessantes rumeurs sur le voisinage, tout en mariant les uns et les autres pour occuper de longues heures creuses. 
Les héroïnes de Jane Austen apparaissent toujours un peu superficielles et sottes au premier abord. Je tiens d'ailleurs à souligner le potentiel insoupçonné de Lucy Steele (et le plaisir manifeste de l'auteure à tailler son portrait et épingler ses travers). C'est caustique à souhait. On adore.
Car il y a de l'humour derrière tout ça... Lorsque Marianne rencontre le Colonel Brandon, celui-ci évoque sans complexe ses rhumatismes et ses gilets en flanelle ! OMG. Oubliez le remarquable Alan Rickman... (et sa sublime mission de sauvetage). Las, les hommes n'ont probablement pas le plus beau rôle dans notre affaire. Et tous ces Edward, Willoughby ou autres spécimens ont finalement bien peu de valeurs. L'auteure les utilise comme des pions, jouant de leur vie et de leurs sentiments, avec une somptueuse malice.
C'est la leçon à retenir. Ou du moins, la perspective réjouissante d'une relecture sans accroc et la garantie d'une admiration sans borne.

©1979 Christian Bourgois Éditeur. Traduction de Jean Privat ©2012 pour la présente couverture chez 10x18

(P)2017 Audiolib lu par Cachou Kirsch (durée : 12h env.)

Couverture de Raison et sentiments

 

Posté par clarabel76 à 16:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Les Mystères de Larispem : Les Jeux du Siècle, de Lucie Pierrat-Pajot

J00248La suite audacieuse du livre qui a remporté la 2e édition du concours du premier roman jeunesse.

Le sang jamais n'oublie était alléchant.
Les Jeux du Siècle confirme son talent !

Liberté, Carmine et Nathanaël sont toujours au cœur d'aventures palpitantes mais sont surtout les pions des enjeux politiques qui ourdissent en coulisses. Ainsi, nos trois amis sont appelés à tromper, mentir, corrompre et trahir dans des sphères inimaginables.
Résultat, ça tourbillonne, ça papillonne et ça secoue pas mal, surtout dans les derniers chapitres... 
L'ambiance de Larispem est toujours fascinante. Les personnages sont tous attachants. Et l'histoire ne manque ni de souffle ni de suspense.
Mais que de zones d'ombres... de flous... de fuites en avant dans cette intrigue qui fait voltiger les sensations. C'est tellement bon.

Lucie Pierrat-Pajot réussit à m'embarquer dans son monde avec une parfaite dextérité.

Je suis complètement fan de cette série ! ♥♥♥♥♥

Dans ce deuxième tome, les jeux de Larispem sont lancés. Carmine, la fougueuse louchébem, Nathanaël, nouvellement apprenti au Cochon Volant, et Liberté, la talentueuse mécanicienne de la tour Verne, forment l'une des six équipes de ce Jeu de l'oie à échelle humaine.

Pendant ce temps, la comtesse Vérité œuvre dans l'ombre pour s'emparer de la Cité-État. Sylvestre, son sombre émissaire, est sur la piste... tandis que la Présidente Lancien et son conseiller Fiori sont à couteaux tirés quant aux mesures à prendre.

Le Livre de Louis d'Ombreville est également au cœur de toutes les convoitises. Son contenu en logogriphes suscite moult interrogations que notre subtile technicienne risque peut-être de déjouer. Mais le climat est lourd, pesant et menaçant à Larispem. L'Esprit de la Commune doit marquer un grand coup ... ou réduire les espoirs à néant.

Course poursuite dans le cimetière Lachaise ou chevauchée sauvage d'un taureau mécanique... les épreuves se succèdent et le danger grandit. Ce décor planté, le lecteur n'a plus qu'à suivre la cadence imposée. Et c'est juste bluffant. Franchement exaltant. On vit des heures fabuleuses en bouquinant cette série dont je suis tombée amoureuse, purement et simplement. Encore un tome avant la fin ! Yup.

Gallimard jeunesse (2017) - magnifiques illustrations de Donatien Mary

 

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Pêle-mêle Nathan : Félix le chien - Arthur et les gens très pressés - La grande famille - Le Secret de la maîtresse

Félix le chien

Félix n’est pas un chien comme les autres. Il n’aboie pas, il ne rapporte pas la balle, il ne remue pas la queue. Sa famille se plie en quatre pour lui montrer l'exemple, mais Félix observe leurs mimiques avec stoïcisme. Un soir, Max surprend son chien hors de la maison et le découvre parmi les chats du quartier. Incroyable mais vrai. Notre toutou est dans son élément. Il miaule ou boit du lait. Max n'en revient pas mais décide de préserver son secret. Et dès le lendemain, il adresse un signe de connivence à son cher Félix. Ni vu ni connu. Le pacte d'amitié est ainsi scellé.

La couverture est géniale et les illustrations sont adorables. On a aussi une histoire qui rappelle l'acceptation des uns et des autres dans un monde de diversités et d'apparences. Après tout, la différence est aussi une grande richesse. Un message qui s'adresse aux futures générations qui vont grandir dans cette société. Avec humour et humilité. Très, très bien.

Félix le Chien, par Bianca Lacasa Gomez

Album Nathan, 2019

=========================

Arthur et les gens très pressés

Arthur se sent pressé comme un citron du matin au soir : ses parents trop pressés, son maître d'école trop pressé, la dame de la cantine trop pressée également... Tous veulent le speeder à tout bout de champ tandis que lui, Arthur, rêve de prendre son temps, de racler son bol de chocolat, de sentir le vent dans ses cheveux, d'avancer lentement et d'arriver à l'école en toute sérénité.

Cette lecture transpire le stress, la panique, la pression... Le rythme est infernal ! Notre petit bonhomme ne touche plus le sol tant il est happé par l'empressement de son entourage. Cette sensation nous inspire aussi une douce réflexion : prenez le temps de dire pouce. Prenez le temps de vivre selon les besoins des enfants. Prenez le temps tout court. Les illustrations de la talentueuse Aurélie Guillerey nous plongent aussi dans ce charmant décor. On adore !

Arthur et les gens pressés, par Nadine Brun-Cosme & Aurélie Guillerey

Album Nathan 2018

=========================

La grande famille

Simon est un petit chat qui ne doute de rien. En s'approchant du lion, du puma, de la panthère, du tigre et du guépard, il affirme haut et fort : « moi aussi je suis un félin ! ». Seulement les fauves se moquent bien de lui et se roulent au sol en gloussant. Simon est trop petit, trop mou, trop quelconque. Il n'est pas aussi élancé, fascinant, noble et dangereux. Simon discute pourtant de la chose. Vraiment sans crainte.

Et on applaudit fort sa détermination à rallier un clan farouchement fermé ! Lui aussi a ses atouts et ses points forts. Lui aussi est un félin jusqu'aux bouts des ongles. Encore un album plein d'humour et d'invention, qui tourne toujours autour de l'appartenance, de l'identité, des différences et de l'ouverture. C'est parfait. C'est drôle. C'est coloré. Le tiercé gagnant pour un chouette album !

La grande famille, de Galia Bernstein

Album Nathan, 2018

=========================

la vraie vérité sur le secret de la maitresse

Cette histoire de maîtresse à lunettes va aussi enchanter les plus jeunes... parce que c'est bien écrit, c'est drôle et c'est adorable.

À l'école, les enfants sont fascinés par leur institutrice qui colle sur son nez de grosses lunettes. Après ça, elle est capable de lire tous les livres de la Terre ! Quel est donc ce pouvoir ? quel est donc ce mystère ? Mais le jour où la maîtresse oublie ses lunettes, panique à bord, les histoires deviennent pourtant tout aussi fascinantes même si elles ne racontent plus la même chose.

Cet album aux teintes bleutées donne envie de plonger dans la lecture ! Son message est clair, avec la lecture c'est une invitation à voyager, à rêver, à imaginer. C'est un pouvoir extraordinaire. « Vivement qu'on sache lire parce que, la vraie vérité, c'est qu'on n'a pas fini de rigoler ! »

La vraie vérité sur le Secret de la maîtresse, par Franck Prévot & Amandine Laprun

Album Nathan, 2019 

=========================

Blanche Neige peggy nille

Et on boucle ce tour de piste avec cette version adaptée du conte de Blanche Neige dans un fabuleux écrin ! Peggy Nille nous invite dans son univers onirique, aux forêts envoûtantes et aux princesses délicates. Le texte est assez fidèle aux origines et reste accessible aux enfants.

Dans le château, sur la montagne, dans la forêt, une petite princesse est née.
« Aussi belle que l’hiver, aussi blanche que la neige, elle s’appellera Blanche-Neige ! » dit le roi émerveillé.
Si belle qu’il ne regarde déjà plus qu’elle et que, dans le cœur cruel de la reine, la jalousie a tout glacé.

Un album MAGNIFIQUE pour son esthétisme d'une grande noblesse. ♥

Blanche Neige, par Gaël Aymon & Peggy Nille

Album Nathan, 2018

 =========================

Pêle-mêle Junior : Miss Dashwood, nurse certifiée (1) De si charmants bambins - La revanche des princesses

Miss Dashwood Nurse certifiée De si charmants bambins

Miss Dashwood pensait tout connaître de son métier de gouvernante après sa formation dans la meilleure académie de Londres... jusqu'à ce qu'elle débarque en Normandie chez la famille de Grandville.
Charlotte et Geoffrey souffrent en effet d'une réputation abominable. Le frère et la sœur sont insupportables et ont déjà fait fuir toutes leurs nourrices, promettant à Daisy le même traitement de faveurs.
Face à leurs caprices et leur hyperactivité, Miss Dashwood - qui a pourtant bien appris ses leçons - se trouve totalement dépourvue. Mais notre 
nurse certifiée va résister car elle a compris que les marmots cherchaient surtout à attirer l'attention de leurs parents et souhaiteraient juste passer du temps ensemble.
Bon point pour cette petite lecture dont le charme enfantin est plaisant, sans faute de goût et distrayant. L'ambiance est délicieusement prout-proute et l'humour bien présent - ça dragouille gentiment entre Daisy Dashwood et le professeur de musique dont chaque rencontre est assez cocasse.
Ce début de série convient pour les plus jeunes dès 8-10 ans séduits par cette couverture adorable. Il n'y a toutefois aucune illustration dans l'histoire, à part l'ouverture des chapitres. La lecture n'est cependant pas difficile mais nous entraîne dans des décors raffinés à peine dérangés par de menus tourments domestiques. Miss Dashwood gagne en confiance et en sagesse... l'essayer, c'est l'adopter !

De si charmants bambins (Miss Dashwood, nurse certifiée #1), par Gwenaële Barussaud-Robert

Fleurus, 2016

=================================

La Revanche des princesses

J'ai été très agréablement surprise par ce recueil d'histoires sur les princesses pas nunuches ! C'est drôle, bien écrit et original. Prenez vite rendez-vous avec ces demoiselles râleuses, frondeuses, indépendantes et déterminées. Elles vous embarqueront dans des histoires farfelues, où des centres de protection ressemblent davantage à des prisons, où nos héroïnes réclament de prendre le pouvoir dans les contes, où la vanité fait perdre toute raison et où des secrets remontent à la surface, où l'on trempe aussi du saucisson dans son chocolat et où on chevauche sa licorne ailée pour de palpitantes aventures... avec du poil aux pattes !
C'est surtout une très chouette découverte et qui fait grand plaisir à lire ! Le ton est décalé, les illustrations sont savoureuses. On déguste en picorant ci et là ces fables féministes et affirmées, sans respecter l'ordre, juste par curiosité ou par goût des auteures. C'est riche en talent et ça s'applaudit... bravo !

La Revanche des Princesses, par :

Sandrine Beau : « Tapisserie, jarrets dodus & dragon rugissant »

Clémentine Beauvais : « La Belle et la Bête »

Charlotte Bousquet : « La Flamme de cristal »

Alice Brière-Haquet : « #Charming »

Anne-Fleur Multon : « La Princesse est en colère »

Et Carole Trébor : « La Princesse aux mille et un reflets »

Poulpe Fictions, 2019

=================================

 

03/06/19

L'île au trésor, par Robert Louis Stevenson

ÎLE AU TRÉSORRELECTURE AUDIO #ChallengeAudible
(On anticipe.) Juillet : redécouvrez vos classiques !

Ce roman figure parmi mes Classiques ultimes - ceux déjà lus et beaucoup aimés durant mon enfance. J'avais longtemps gardé un souvenir enchanté de ma lecture et ai donc pris le risque d'en briser le mythe. Que nenni.
J'ai retrouvé avec plaisir le jeune Jim Hawkins menant une vie paisible à l'Amiral Benbow jusqu'au jour où un vieux de loup de mer s'installe et évoque une carte au trésor et des flibustiers revanchards. Lorsque ces vilains débarquent à l'auberge, ils vont flinguer à tout-va et contraindre le garçon à mettre les voiles à bord de l'Hispaniola pour un long voyage au sein d'un équipage peu digne de confiance.
En effet, Jim a surpris la conversation du cuistot unijambiste - Long John Silver - supputant qu'une mutinerie surviendrait dès l'approche de l'île pour saisir le magot. Le garçon va vite prévenir le capitaine mais les ennuis ne font que commencer !
En vrai, ce roman est captivant. On parle de pirates sanguinaires, d'appât du gain, de duperies et de roueries encore plus impénétrables. Les rôles de pouvoir n'auront de cesse d'être inversés. Et l'Aventure de s'inscrire avec un grand A. C'est fascinant. J'ai adoré cette ambiance et suivi l'histoire comme si je la découvrais pour la première fois.
Oh, cette fameuse tache noire ! Elle avait suscité moult frissons quand j'étais plus jeune. Ça n'a pas loupé des années après. Ce roman est incroyablement prenant, palpitant, angoissant. Que de sensations à sa lecture ! Vraiment, vraiment conquise par tout... j'étais. C'était top. Et je suis d'autant plus ravie d'avoir conservé intact mon amour pour ce livre envers et contre tout. Yep !

L'École des Loisirs - Classiques (Texte abrégé) - 2019 pour la présente édition

Traduction de Théo Varlet, remaniée et abrégée par Stéphane Labbe

Illustrations de Louis Rhead

Version audio :

Couverture de L'île au trésorLu par : Jonathan Cohen

Durée : 5 h env.

©2008 Nathan (P)2008 Éditions Thélème

 

 

 

Posté par clarabel76 à 15:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,