21/01/10

Les Demoiselles du Palais-Royal ~ J. Esther Singer

Seuil, 2009 - 288 pages - 12€
illustrations de Natacha Sicaud

Les_demoiselles_du_Palais_RoyalCette série historique pour les lectrices de 12-14 ans est absolument fraîche, divertissante et très agréable à lire. Elle s'inscrit dans la veine des Annie Pietri (Les Orangers de Versailles) et Anne-Marie Desplat-Duc (Les Colombes du Roi-Soleil). L'histoire se passe sous la Régence, en 1718. Les héroïnes sont quatre cousines issues de la bonne société - les jumelles Henriette et Héloïse de Gaumont, et les soeurs Bertrade et Blanche de Pontivy. L'histoire raconte comment Héloïse et Henriette vont, un peu malgré elles, devenir les espionnes à la solde du Régent et déjouer le complot contre le jeune roi Louis XV.
L'auteur s'est attachée à beaucoup détailler le contexte historique en plus des personnages avec un soin proche de la pédagogie. C'est d'ailleurs juste l'infime défaut que je pourrais lui reprocher, ce souci de présenter pénalise légèrement la fluidité du romanesque. Les héroïnes sont charmantes, les situations qu'elles vivent sont peu crédibles et l'inéluctabilité des intrigues nous sautent vite aux yeux. Néanmoins, cela reste un bon moment de lecture, j'ai beaucoup aimé l'écriture de J. Esther Singer, la légèreté des demoiselles et leurs traits terriblement typés (l'une est frivole, l'autre se passionne pour l'étude, encore une autre est pieuse et la quatrième totalement transparente !).
On retrouve dans ce livre les qualités et défauts du genre, car la série se veut à la fois instructive et distrayante. On brasse les complots, les soupirants, les projets de mariage, l'ordre de la Mouche-à-miel, les morts mystérieuses et l'exil avec la même évidence, ou limpidité. Je me répète, mais j'ai trouvé cette série absolument charmante ! Et la couverture est bien jolie.
A signaler la parution rapprochée des deux tomes suivants : le deuxième en mars 2010 et le troisième cet automne.

 


L'incroyable voyage de Jeanpoté ~ J.M. Trewellard

illustrations de Ian Beck
Pocket jeunesse, 2009 - 210 pages - 12,50€
traduit par Sidonie Mézaize

voyage_jeanpot_Voilà un petit roman charmant, drôle et merveilleusement illustré par des ombres chinoises, à conseiller aux lecteurs dès 8-9 ans, même si 200 pages de lecture peuvent rebuter certains, l'aisance et la clarté d'écriture dans ce récit, très largement illustré en plus, noiera facilement le poisson.
L'histoire est celle de Jean, un garçon d'écurie rêveur et amoureux de la belle princesse, mais Jean est maladroit et empoté, on le surnomme Jeanpoté pour se moquer de lui et le garçon ne le supporte plus. Il voudrait prouver qu'il a l'étoffe d'un chevalier, et l'occasion va hélas se présenter lorsqu'il assiste au kidnapping de la princesse par un nuage noir magique. Le roi envoie ses meilleures troupes pour sauver sa fille, tandis que Jean doit rester au château. Il décide alors de constituer sa propre troupe de vaillants héros - Truffe, le chien et Dolly, le cheval - pour retrouver lui-même sa princesse.
Un petit détail, en passant : dans l'histoire, les animaux parlent ! Truffe est un éternel bougon qui appelle Jean à plus de prudence, Dolly est placide, gentille et confiante. Tous les trois ne sont pas impressionnants, pas très forts, pas très bien équipés non plus, mais ils vont prouver que ce ne sont pas simplement les armes qui font la force. En route, ils vont s'allier avec d'autres compagnons - une loutre, un cochon, une vache, une souris, une alouette et un renard. Et de fil en aiguille, ils commencent à dresser le portrait du ravisseur de la princesse - des ailes, des griffes... Brrr. La fin de la mission va mettre à l'honneur la bravoure et l'intelligence de Jean, lequel aura toutes les raisons du monde pour ne plus être appelé Jeanpoté après cette aventure, ou sire Jeanpoté s'il vous plaît !
C'est sans nul doute un bon petit roman qui traite d'amitié et de camaraderie, avec un zest d'humour, de très belles illustrations et une histoire qui fleure bon le conte façon les musiciens de Brême (pour le côté, animaux qui parlent et qui partent à l'aventure).

 

Posté par clarabel76 à 11:15:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

20/01/10

La voix du diable ~ Sylvie Brien

Gallimard jeunesse, coll. Hors-Piste, 2010 - 160 pages - 8,50€

voix_du_diablePetite frustration en découvrant ce quatrième tome des enquêtes de Vipérine Maltais, l'illustrateur n'est plus Gianni De Conno mais Nicolas Thers, et j'avoue que cette couverture n'a plus le même charme, ça manque. Dommage.
Heureusement le contenu du roman est toujours égal à lui-même : notre petite élève du couvent Sainte-Catherine est appelée à la rescousse pour résoudre la mort d'un journaliste, Honorius Sarfato, qui a été retrouvé raide dans un bain public. Direction, donc, la ville de Québec et les yeux de Vipérine sont éblouis ! Accompagnée de sa grand-tante, qui va réceptionner le contenu de son petit soulier (un side-car Harley Davidson !) à la barbe de tous, Vipérine va mener son enquête et résoudre l'affaire comme à son habitude - en un final digne des romans d'Agatha Christie, puisqu'elle réunit tous les suspects et expose les faits point par point avant la sentence implacable !
Je suis une lectrice passionnée et enthousiaste des enquêtes de Vipérine Maltais, j'apprécie l'écriture de Sylvie Brien, l'ambiance de ce Québec des années 1920, les réflexions pertinentes et les flèches bien senties des demoiselles contre l'époque qui refusent liberté et droits à la femme, en cela je suggère aussi aux lectrices de se pencher sur la série de Nancy Springer avec Enola Holmes, la pseudo petite soeur du grand détective.
C'est une série intelligente, avec du suspense, des personnages hauts en couleur et très attachants, un peu d'humour, beaucoup de répartie, les filles mouchent facilement les garçons trop insolents, la prise de conscience de l'injustice quant à l'éducation des demoiselles prend d'ailleurs de plus en plus de place, c'est très bien, et en même temps l'intrigue policière est présente, pas un temps mort, de l'action sympathique, la bonne soeur en side-car dans les rues de Québec, par exemple, c'est vraiment drôle ! Enfin, c'est un rendez-vous toujours appréciable, mais j'aimerais qu'on repêche Gianni De Conno pour ses illustrations, c'était un plus qui ne comptait pas pour des prunes, merci !

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09/01/10

aux jeunes aventuriers...

Plusieurs romans lus avec ou sans la complicité de ma fille ont accompagné mes dernières soirées de lecture... Au choix, le premier tome des Chasseurs de Lumière par Magali Herbert. Oui, c'est français et c'est très, très bien écrit. L'histoire raconte l'étrange destinée de Grégoire, un collégien de treize ans, qui reçoit par la poste un colis contenant une vieille lanterne, et cette lanterne, qu'il cache dans son placard au lieu d'en parler à ses parents ou à son meilleur ami Romain, va peu à peu bouleverser sa vie. Avant de découvrir qu'elle possède des pouvoirs magiques, il se rend compte de petits détails qui surgissent brutalement dans son quotidien et viennent chambouler sa routine. Grégoire se brouille avec son copain, il est collé le jour même où il a un match important de handball, il se lie d'amitié avec une camarade de classe qu'il jugeait trop discrète, mais Concepcion a en point commun d'avoir elle aussi une lanterne, héritée de sa grand-mère. Leur duo viendra accueillir un troisième larron, et ensemble ils vont percer le secret des lanternes et partir à la recherche des 12 lanternes de Melkabor.
les_chasseurs_de_lumiere_1Beaucoup d'aventure et de suspense accompagnent ce récit, il est foncièrement captivant, écrit pour séduire les curieux dès 10-11 ans, les personnages sont bien brossés, l'action trépidante, le cadre à la fois simple, réaliste et très proche du lecteur. Vraiment c'est une série intelligente à conseiller aux jeunes aventuriers, le tome 2 La légende sacrée est déjà disponible en librairie.
A paraître : La menace des ombres.

Les Chasseurs de Lumière, tome 1 : Les 12 lanternes de Melkabor par Magali Herbert
Milan poche, coll. junior aventure, 2009 - 250 pages - 6,50€
illustration de couverture : Aline Bureau

Le site de l'auteur : http://www.magaliherbert.com/

 

 

 

*

 

Vous en voulez plus ? Des histoires de chevaliers, de graal et de croisade ? Je vous conseille cette série de l'américain Michael Spradlin : Le plus jeune des Templiers. Tome 1 : Le gardien du Graal. L'histoire nous transporte dans l'Angleterre du XII° siècle. Tristan est un jeune orphelin recueilli par les moines de l'abbaye de Saint Alban. On ignore tout de sa naissance, mais un billet confie que cet enfant nécessite un soin attentif car sa vie représente une menace. A quinze ans, son chemin croise une poignée de Templiers prêts à s'embarquer aux côtés du roi Richard vers l'Outremer (ainsi se nomme la terre des Sarrasins) et Tristan accepte d'être l'écuyer de sir Thomas, un homme bon et puissant, qui ne semble pas ignorer les secrets des origines du garçon. Mais en gagnant un ami, Tristan subit aussi les foudres de la colère d'un autre homme, sir Hugh. Les complots et la trahison seront de la partie, en plus des violentes confrontations à la forteresse d'Acre. Je vous épargne les détails de cette passionnante épopée, mais les aventures vont en passionner plus d'un.
le_gardien_du_graalIl s'agit d'un roman historique riche en aventures, mêlant des faits authentiques à des figures légendaires du folkore britannique (frère Tuck, le forgeron Jean Petit, ou Robard Hode, archer de la forêt de Sherwood). Ce premier tome annonce d'autres péripéties inattendues et agréablement surprenantes.
A suivre : La Trace du destin.

Le plus jeune des Templiers - tome 1 : Le Gardien du Graal par Michael P. Spradlin
Tourbillon, 2009 - 345 pages - 12,95€
traduit de l'anglais par Stan Barets

 

 

 

*

 

Et enfin : Les secrets de l'immortel Nicholas Flamel, tome 1 : L'alchimiste.
Michael Scott signe là une saga tout simplement passionnante où se mêlent les courses-poursuites, les disparitions, l'immortalité, les créatures mythiques et la magie en un tour de main. Au coeur de cette aventure, on trouve Josh et Sophie, des jumeaux de quinze ans, témoins malgré eux du kidnapping de Pernelle Fleming, l'épouse du libraire Nick, chez qui travaille Josh durant l'été. Le couple (les Flamel, leur véritable identité) est en fait immortel grâce à un manuscrit rare - le Codex. Or, celui-ci est également convoité par leur ennemi juré, John Dee, qui est prêt à user de tous ses pouvoirs pour parvenir à son but. Lorsqu'il y parvient, c'est sans se douter qu'il lui manque deux pages précieuses. Sa colère, alors, risque de s'abattre sur Sophie et Josh, propulsés contre leur gré dans cette chasse à l'homme et au Codex au péril de leur vie. Il leur faut accompagner Nick dans sa mission, affronter les pires ennemis, croiser des légendes vivantes et même découvrir une prophétie qui pourrait leur conférer une importance cruciale. Et le temps est compté, car au fil des jours Nicholas et Pernelle vieillissent et peuvent mourir au bout d'un mois.
C'est un bon roman d’aventure fantastique, divertissant, assez original. Les amateurs des mythes et légendes vont se régaler, l'action est bien dosée, menée tambour battant, les personnages ne sont pas ici que de simples êtres de papier, sortis de l'imagination de l'auteur puisqu'il s'est inspiré des maîtres de l'alchimie et des mathématiques, des chercheurs passionnés qui auraient percé le secret de la pierre philosophale, et d'autres créatures sorties de la mythologie mondiale. Bref ce sont toutes d'étonnantes surprises et découvertes, un bon point que le lecteur ne boudera pas !
Ensuite, en ce qui me concerne, j'ai longtemps pensé à une autre série, qui ne traite pas du même sujet mais qui propose aussi des voyages à travers les époques pour permettre au héros de parvenir à son but et de retrouver son père, j'ai nommé la trilogie de Guillaume Prévost, Le livre des Temps. C'est idiot à rapprocher, car ce sont deux univers différents, néanmoins et malgré moi, je n'ai pu m'ôter cette idée de la tête et j'espérais implicitement retrouver le même souffle romanesque et passionnant dans la saga de Michael Scott.
Attention, je ne prétends pas que Les secrets de l'immortel ne méritent pas qu'on s'y attarde, bien au contraire, mais je classe la série de G. Prévost en première position.
Merci Mle Jteferaidire pour la découverte !

secrets_de_l_immortel_nicolas_flamelLes secrets de l'immortel Nicholas Flamel - tome 1 : L'alchimiste par Michael Scott
Pocket jeunesse, 2008 - 360 pages - 19€
traduit de l'anglais par Frérérique Fraisse

A suivre : Livre II Le Magicien.

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

14/12/09

Fablehaven ~ Brandon Mull

Le Sanctuaire Secret
Nathan jeunesse, 2009 - 340 pages - 14,90€
traduit de l'anglais (USA) par Marie-Josée Lamorlette

Kendra et son frère Seth sont moyennement enchantés de se rendre chez leur grand-père paternel, tandis que leurs parents s'offrent une croisière, car Grand-Père Sorenson est un homme secret, qui dicte une multitude de règles de vie dans la maison avec son lot d'interdiction (ne pas se rendre dans les bois, ni dans la grange). Les enfants sont libres de patauger dans la piscine, de peindre ou de s'amuser dans leur chambre décorée comme dans l'ancien temps, il dépend de leur vie de ne pas franchir les limites. Grand-père doit également beaucoup s'absenter, mais Kendra et Seth peuvent solliciter Lena, la domestique, et Dale, qui travaille sur l'immense propriété, en cas de souci.

Le temps passe mollement au goût de Seth, un adolescent turbulent. Il va oser s'aventurer dans les bois, y faire la rencontre d'une sorcière. De son côté, Kendra aussi va percer quelques mystères qui semblent régner dans la maison du Grand-père. Lorsque les enfants décident de boire le lait interdit, ils découvrent alors un monde nouveau, peuplé de fées et autres créatures mythiques, ce refuge porte le nom de Fablehaven et Grand-Père Sorenson en est l'un des gardiens.

fablehaven

L'intrigue de "Fablehaven" est précise et juste parfaite. C'est un conte vraiment captivant. Les héros sont des jeunes gens sympathiques, auprès desquels les lecteurs pourront facilement s'identifier. Leur aventure nous offre un condensé de magie, d'action, de poésie, de danger et de solidarité, nous sommes un instant dans une caverne, échappant à une ogresse, ou soudainement dans un beau jardin avec des fleurs et des fées. On y trouve tous types de créatures, des trolls avares, des fées narcissiques et jalouses, des sorcières fourbes, des naïades, des satyrs, des brownies (non, ce ne sont pas des gâteaux), en fait Fablehaven demande une vigilance constante car des êtres maléfiques complotent et attendent le moindre faux pas pour briser les règles et s'échapper dans la nature pour faire règner leurs noirs desseins.
Bien évidemment, Seth va commettre un petit impair qui va semer la zizanie.

En plus de cette ambiance enchanteresse, et néanmoins inquiétante, on comprend qu'un mystère plane sur l'étrange absence de la Grand-mère. Grand-Père Sorenson prétend qu'elle est auprès d'une tante mourante, or les enfants commencent à douter de sa parole.

Je me suis mise à rêver, un bref instant, de l'univers shakespearien (Midsummer Night's dream) avec ses fées et ses créatures enchanteresses, sauf que l'extravagance féérique est ici vite écartée. L'histoire de Fablehaven nous emporte vers un fantastique royaume où le coeur palpite, les forces magiques (et maléfiques) gagnent en puissance, les deux adolescents sont seuls contre tous, ils doivent sauver leur famille, sauver Fablehaven et, pour ainsi dire, sauver le monde ! (Un semblant de tension dramatique est toujours nécessaire dans ce genre de lecture.) C'est un très bon livre, le premier titre d'une série de cinq tomes (avec traduction rapprochée, nous assure-t-on), et qui trouve une issue claire et définitive dans chaque volume, pour mieux soulager nos nerfs en pelote.

Le tome 2, La menace de l'étoile du soir, sort début février 2010.

Existe aussi en coffret édition limitée. fablehaven_coffret

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,


08/12/09

Les extraordinaires aventures d'Alfred Kropp ~ Rick Yancey

Folio junior, 2009 - 350 pages - 7,10€
paru en Hors-Série en 2006 (la couverture était mieux !)
traduit de l'anglais par Jean Esch

J'ai souvent lu des romans d'aventure où le héros était un type charmant, courageux, intelligent, bref un surhomme qui ne peut exister que dans la fiction. Soupirs. Avec Alfred Kropp, la vérité est enfin avouée : aucun glamour, beaucoup de maladresse, un esprit pas très vif, un coeur gros comme ça, un bon gros nounours au physique hors du commun, et malgré tout, beaucoup de charisme, de l'humour malgré lui et une cascade de péripéties à suivre les cheveux au vent. Visez la couverture d'un mauvais goût assuré, sic, mais je suis sûre qu'elle branchera les jeunes lecteurs avides de sensations fortes (bon, je dis ça en toute innocence, accro aux jamesbonderies, je trouve que l'histoire ici s'inspire des clichés du genre, en plus de bonnes trouvailles et de mélange du genre, attendez que je développe, bref tout un programme !).

alfred_kropp_poche

Alfred Kropp a quinze ans. Il n'a jamais connu son père, sa mère est décédée d'un cancer, il a été recueilli chez son oncle (quarante ans, célibataire, gardien de nuit pour l'homme le plus riche de la ville), il déteste le foot, il n'a pas d'amis et encore moins de petite amie. Le parfait type de la loose.
Mais imaginez que son oncle et lui, contre un million de dollars, sont prêts à dérober une épée, tombent alors nez à nez avec trois moines armés d'une épée (décidément !) et mettent les pieds dans un beau traquenard... Car cette épée serait celle du roi Arthur et la rencontre avec Bennacio, le dernier chevalier, va entraîner Alfred, au volant d'une Ferrari Enzo, vers une palpitante course-poursuite depuis le Tennessee jusqu'au Canada, via l'Europe et le fantastique site de Stonehenge.
Au tournant, on trouve de la bastonnade, des crimes commis de sang-froid, de la fourberie, en plus de l'appât du gain, et en même temps se mêlent les légendes arthuriennes, la chevalerie, Excalibur, le code de l'honneur et de la loyauté, le courage, la fraternité, l'amour et mon coeur palpite à cent à l'heure.
Les Suzuki Hayabusa et les hélicoptères noirs peuvent pleuvoir et arroser l'intrigue en donnant dans la surenchère racoleuse, cela m'importe peu car j'ai tout lu d'une traite, j'ai beaucoup aimé, l'action est prenante, les personnages ne manquent pas de charme, il y a aussi beaucoup d'humour et Alfred Kropp prouve qu'un garçon ordinaire peut devenir un héros extraordinaire, et plus encore.
La fin suppose que Kropp will be back !

 

Posté par clarabel76 à 15:15:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

07/12/09

La Quête d'Ewilan, D'un monde à l'autre ~ Pierre Bottero

Rageot poche, 2007 - 280 pages - 7,50€
couverture : Jean-Louis Thouard

ewilan_couvEst-il encore besoin de présenter cette série ?
Ewilan, jeune héroïne de treize ans, est en fait Camille, une adolescente brillante, qui a été adoptée et qui vit dans une famille très riche mais pas très affectueuse. Sa vie est partagée entre l'école, où elle s'ennuie car son intelligence hors norme l'isole du reste de la classe, et la maison où elle est tenue de rentrer à l'heure, de ne pas bouger une oreille et de vouvoyer ses parents. Heureusement, elle peut compter sur Salim, son meilleur ami, seul véritable confident et soutien moral.
La vie de Camille bascule le jour où elle fait un pas de côté. Elle se retrouve alors dans une dimension fantastique et médiévale, où la jeune fille prend connaissance de ses véritables origines. En fait, elle possède le Don du Dessin et a un rôle à jouer pour sauver l'Empire de Gwendalavir de la menace ts'liche.
Ce premier tome installe les personnages, les lieux, le contexte et la mission de cette jeune héritière. D'habitude, c'est toujours un peu lent et on attend que ça se mette en place tout de suite pour entrer dans le vif du sujet, ma foi, c'est ce qui me surprend avec ce livre car l'action est bien présente, d'instinct et en force. On ne s'ennuie pas un instant, l'histoire coule tranquille, on tourne les pages avec un sourire de ravissement, on s'éprend tout doucement des héros, on frémit juste ce qu'il faut, on ne se triture pas les méninges pour comprendre les enjeux de l'intrigue, tout est opérationnel, fonctionnel et j'en passe.
J'avais très envie de lire cette série depuis des années, j'ignore pourquoi j'ai toujours remis à plus tard, et maintenant je me rends compte qu'il faut vivre dans l'instant parce que la vie est fichtrement trop courte.
Bref, n'hésitez pas à confier cette série à ceux qui sont fâchés avec la lecture, je n'en suis qu'au début mais je sens qu'elle est plus que passionnante !

A suivre : Les frontières de glace - L'île du destin.

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : ,

24/11/09

Bjorn le Morphir ~ Thomas Lavachery

Médium de l'Ecole des Loisirs, 2004 - 194 pages - 10,00€
photographie de couverture : Franck Juery

bjorn_morphirPrise au piège par une redoutable tempête de neige, la famille de Bjorn vit recluse dans sa maison, en compagnie de quelques-uns de leurs proches (Dizzir le demi-troll, Hari le pêcheur, Drunn le berger et Maga la cuisinière). Le siège peut commencer, la nature n'est pas simplement en colère, cette fois la neige est redoutable, elle tombe en gros flocons pendant de longs mois, elle se glisse par tous les interstices de la maison, elle cherche à les anéantir. Les Vikings sont habitués au froid, ils résistent et la structure de leur abri est solide, chacun prend son mal en patience. Mais vivre confinés à 11 finit par rendre marteau, le frère de Bjorn a son épée qui le démange et met au défi son cadet en lui infligeant une raclée - humiliante - devant tous.
Bjorn est un enfant chétif, faible, réservé. Il manque de courage, ne manifeste aucune curiosité pour les armes ou le combat, et pourtant il l'ignore encore, mais c'est un morphir, c'est-à-dire qu'il va se réveiller courageux et avec un destin à accomplir. Cela débute par des rêves où un garçon sans visage vient le forcer à se battre avec son épée, puis la menace d'une étrange créature de glace, venue dans leur refuge pour semer le chaos, voit la réalisation de ce secret éclater au grand jour. Bjorn le Morphir, se dit-il. Quelle ironie.
Son frère Gunnar lui porte désormais un autre regard, teinté de jalousie. Leur père Erik, un ancien guerrier redoutable, lui offre son précieux collier de dents de Vorages en récompense. Maga, la cuisinière, sombre dans la folie, et Drunn a presque la bave qui lui pend au bord des lèvres, l'oeil mauvais. Sigrid, la charmante cousine qui était restée muette, se glisse dans le lit de Bjorn en lui sussurant des mots d'amour. (!) Tsss. C'est du propre...
Bon, toute l'histoire ne se déroule pas non plus dans cette maison menacée par la neige, même si j'aimais l'idée, la tension est bien en place mais il faut faire évoluer tout ce petit monde vers d'autres aventures. Hélas, au même moment où l'histoire connaît de nouveaux rebondissements, introduit d'autres personnages et rend l'action plus palpable, j'ai commencé à me lasser.
C'est un bon roman, idéal pour les jeunes lecteurs (niveau collège) qui apprécient l'héroïc-fantasy, ici déclinée à partir du folkore viking (très bonne idée, d'ailleurs). Le roman est d'ailleurs devenue une série (cf. ci-dessous la liste des titres publiés) et même une BD publiée chez Casterman a été éditée dernièrement pour relancer l'attention du public pour ce héros sympathique.
C'est donc un bon roman, même je n'ai pas senti d'intérêt plus grand envers les personnages ou l'histoire. Et c'est aussi un détail, mais j'ai vraiment tiqué sur la partie qui concerne Sigrid, lorsqu'elle se faufile dans le lit de Bjorn (ils ont tout de même douze ans !). Heureusement l'histoire fait la part belle à l'incroyable épopée qui s'offre au garçon, le courage, la loyauté, l'amitié sont autant de valeurs qui rendent ce récit plus consistant. Je laisse néanmoins cette série entre les mains des lecteurs qui sont plus sensibles à l'aventure épique et fantasy.

-) Lael a aimé, mais sans plus. Sylvie est plus enthousiaste.

  • Titres disponibles :

  • Bjorn le Morphir, 2004
  • Bjorn aux Enfers : Le Prince oublié, 2005
  • Bjorn aux Enfers II : La Mort du loup, 2005
  • Bjorn aux Enfers III : Au cœur du Tanarbrok, 2006
  • Bjorn aux Enfers IV : La Reine Bleue, 2008

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

13/11/09

Oscar Pill - La révélation des Médicus ~ Eli Anderson

Albin Michel, 2009 - 570 pages - 19€

oscar_pillVoilà un roman que j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir !
Oscar Pill est un gamin de douze ans, aux cheveux roux et aux yeux bleus. Il n'a jamais connu son père, mort douze ans auparavant, et sa mère en parle rarement car cela lui cause encore beaucoup de chagrin. Sa vie est tout ce qu'il y a de plus ordinaire, au collège Oscar est un élève brillant mais dissipé, il se bagarre souvent avec une grosse brute, Ronan Moss. Du moins, Oscar n'est pas totalement commun puisqu'il a cette étrange faculté de soigner ses blessures rien qu'en passant la main dessus. Ceci est bien entendu un secret.
L'explication viendra peut-être de sa rencontre avec Berenice Whiters, une gentille mamie en apparence, contre laquelle la mère d'Oscar se heurte aussitôt. Hors de question, du balai, sortez de notre vie. Qui est cette femme ? Elle prétend avoir connu le père d'Oscar, et aujourd'hui elle souhaite inviter le garçon à Cumides Circle pour lui donner un apprentissage intensif de sa réelle condition... Oscar Pill est en fait un Médicus, soit quelqu'un capable de rentrer dans le corps de toutes espèces vivantes pour affronter et combattre les maladies infligées par les Pathologus. Ces derniers sont représentés par le Prince Noir et ses suivants qui veulent dominer le monde en mettant toute l'humanité en danger.
Berenice Withers a donc pour mission de rassembler tous les Médicus existants pour les préparer à la menace imminente. Le redoutable Laszlo Skarsdale s'est échappé du Mont-Noir, la prison où il avait été enfermé depuis treize ans, grâce à l'action héroïque de Vitali Pill.
C'est très tentant pour Oscar, qui brûle de mieux connaître son père, ou qu'on lui parle de lui. Quant à la charge d'être un Médicus lui-même, le garçon est encore trop naïf pour réaliser l'impact que cela représente dans sa vie.
Un roman d'aventure, où l'aventure se passe dans le corps humain ? C'est l'ambition de l'auteur, et c'est plutôt bien trouvé. J'ai beaucoup aimé, en embarquant sans relâche dans les 500 pages menées à un rythme passionnant. Même si j'ai retrouvé une ambiance chère à mon coeur (Harry Potter, pour ne pas le nommer), j'ai aussi savouré ce monde des Médicus, la promesse de l'exploration des cinq mondes (de l'univers digestif pour commencer, des poumons et du coeur, des chromosomes et des gènes, de la reproduction - ça promet ! - et l'univers du cerveau, pour les tomes prochains), les découvertes d'Oscar, les nôtres aussi, sa confrontation avec ses origines, sa famille, ses amis et ses ennemis. Un beau programme en perspective !
Cela fait également fortement penser à Il était une fois la vie, parce que sans être dans une vocation strictement éducative, l'exploration du corps humain est assez surprenante,  l'histoire est divertissante et drôle, mais promis j'arrête les références !
Ce premier roman s'inscrit dans une série de 5 livres au total. Et sous le pseudonyme d'Eli Anderson, on trouve l'auteur Thierry Serfaty ...

> vient d'être lu par Cuné !   

deux adresses, pour en savoir plus et pour s'amuser à attraper un petit canari : le blog de l'auteur et le site Oscar Pill

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

02/11/09

La plus belle fille du monde ~ Agnès Desarthe

Médium de l'Ecole des Loisirs, 2009 - 163 pages - 9,00€
illustration de couverture : Sereg

la_plus_belle_fille_du_mondeLa plus belle fille du monde vient de faire son entrée dans la classe de Sandra, quatorze ans, élève de seconde au lycée. Liouba Gogol est éblouissante de beauté, d'intelligence, de simplicité et de gentillesse. Son charisme est dévastateur, la petite bande que forme Sandra et ses amis (deux filles, un garçon) risque de ne pas résister à ce grand bouleversement. Mais en fait, au début, tout semble paisible... Liouba n'est pas une insupportable peste, le danger vient peut-être de là, elle a tout pour elle et elle est irrésistible. Sandra et ses amis n'osent pas reconnaître que cette nouvelle élève leur pose un problème, ou si, ils l'avouent en pointillés, et bien maladroitement. Pire ils se chamaillent bêtement et se lancent des propos vexants. Résultat, le groupe fait bande à part, avec haute trahison puisque l'un d'eux se lie d'amitié avec Liouba et, clash final, Sandra tombe malade et s'absente pendant trois jours. Elle vit mal ce champ libre imposé, c'est une défaite, elle sent que ses amis vont l'abandonner un par un et que Liouba Gogol va creuser son trou dans leur bande.
Quel est le problème, après tout ?
Il faut remonter aux origines de cette amitié pour comprendre les liens sacrés qui les unissent... mais ce qui est sacré ne signifie pas être exclusif non plus.
Avant d'en arriver à une conclusion joyeuse et réconfortante, Sandra - la narratrice de cette histoire - nous emmène dans une haute considération à moitié philosophique sur ce qu'est l'adolescence, l'amitié, les études, l'absence du père, l'écriture aussi. Car Sandra a choisi d'ouvrir son histoire comme un roman en pleine éclosion. La demoiselle rêve d'être écrivain, elle ne connaît ni les règles ni les tournures, et elle s'en moque un peu, aussi nous propose-t-elle un livre ouvert à toutes ses considérations, ses pensées, sa façon d'élaborer son récit, ses digressions (nombreuses !) et son histoire avec la plus belle fille du monde prend peu à peu une forme plaisante et jubilatoire.
Agnès Desarthe est un auteur qui m'enchante, et j'aime particulièrement ses écrits pour la jeunesse. Ce titre ne fait pas exception à la règle, et j'imagine qu'il trouvera écho chez les jeunes de 13 ans et plus.

 

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,