03/02/08

si tu n'existais pas & l'amour vache

si_tu_n_existais_pasSa maman, Alice, est folle... de Joe Dassin. Elle connaît toutes ses chansons par coeur. Lui, Fredo, est fan de Mac Spitte (comprenez Mark Spitz, le champion de natation). Tous les jours, il s'entraîne dans sa baignoire et compte jusqu'à combien il peut rester sous l'eau sans respirer.
Tout ça vous enlève quelques soucis de la vie. Parce que la vie, la vraie, n'est pas drôle. Alice est un peu folle (pour de vrai), elle cherche un homme, ou un père, qui pourrait remplacer celui qui a disparu. Elle veut le faire pour son fils, mais Fredo préférerait que sa maman, si jolie, soit un peu plus rangée, raisonnable, prévisible. Vous en connaissez beaucoup qui se rendent à des funérailles pour pleurnicher sur le défunt et provoquer un mini scandale auprès de l'épouse, des enfants et des proches ? Résultat : une bousculade, une maman au fond d'un trou et un tailleur en lambeaux. Pour le jour de la rentrée, c'est pas top !
A l'école, il y a les copains, Nono et ses vacheries, Bien-Bien le prof qui croit en son potentiel de champion, et les cours de piscine, où Fredo devient une étoile filante ! La classe.
Et puis les ennuis, toujours, reviennent et vous emportent une maman qui est partie à Rio. Comme dans la chanson de Claude François. Les copines d'Alice sont là, Mado qui aime le jaune canari et Michel Sardou à en mourir (de plaisir) et la jolie Lulu, une gosse de 20 ans qui a un corps de déesse, mais un amant marié.
Ce roman vous en raconte des belles et des pas mûres, avec des clins d'oeil aux artistes délicieusement kitsches des années 60. Bien sûr, derrière le ton badin, l'histoire est plus amère car c'est un portrait délicat d'un fils sans père et d'une femme qui cherche à se caser à tout prix (mais qui finit par se casser les dents). L'histoire est racontée par un Fredo qu'on adore, et qui n'a pas sa langue dans sa poche, il est flanqué d'une maman foldingue, qui reste très touchante ! Un mélange d'humour, de doute et de tendresse : un beau, bon roman attachant !

Si tu n'existais pas, Williams Crépin.

Editions Thierry Magnier - 169 pages -  8.50 €

Encore un peu d'amour, mais de façon plus vache !

amour_vacheRachel Corenblit, découverte avec son premier roman Shalom Salam maintenant, propose de décliner en 8 courtes leçons la façon d'aimer de jeunes ados d'aujourd'hui. On peut s'imaginer une approche facile et légère (pourquoi je suis la seule à ne pas avoir de petit copain, pourquoi personne ne m'embrasse jamais ...), la lecture nous ouvre finalement les portes vers des histoires plus touchantes.

On y croise une belle-mère qui fait meuh, mais finalement elle n'est pas si vilaine ni si vache que ça. On tient la main d'un père qui n'en finit pas de mourir depuis un an, et ça coûte et ça dure, mais à quoi ça sert de pleurer ? On donne des ailes à un garçon un peu tordu et qui n'a jamais eu de chance dans sa vie scolaire, parce qu'il n'est pas comme tout le monde. On se trouve à côté d'une ado prise dans l'engrenage du TOC et qui se frotte les mains jusqu'au sang pour se guérir du mal en elle. Et on découvre aussi le combat d'une maman pour sa fille atteinte d'un cancer, ou la fugue d'une soeur et ses frères pour échapper à des agissements horribles sous le regard noyé (de larmes ou de pluie) d'un gendarme empathique.

Bref tout ceci en quelques 120 pages, avec un peu de confiture sur une tartine, et cela vous donne beaucoup de noblesse à l'art d'aimer (un peu vache) ; des situations souvent difficiles, des jeunes blessés, touchés ou écoeurés, mais qui ne manquent jamais d'humour (un peu noir et grinçant)... On se cherche, on ne se trouve pas, mais il n'en reste pas moins beaucoup de vivacité et d'esprit dans tout cela !

« C'est d'amour dont je te cause. L'amour qui remplit et qui fait son boulot. Tordre les coeurs. Raccourcir l'âme. Essorer la volonté. Tombe pas amoureuse, poulette, c'est ce que je disais à ta maman quand elle avait ton âge. Laisse-les chavirer, tous, mais reste à bord du navire. Contrôle la direction du vent. Et si tu tombes à l'eau, pense à respirer.
- Tu te rends compte, papi, tu brises tout mon romantisme, elle disait.
- Va, poucette, vaut mieux être cul que culcul.
»

L'amour vache - Rachel Corenblit.

Le Rouergue, coll. doAdo. 122 pages. 7.50 €  

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,


05/12/07

Dans la hotte (1)

Voici quelques idées à glisser sous le sapin vert, dans les petits souliers ou les grandes chaussettes tricotées ..

  • Un premier livre pour lequel je dois remercier Gawou la super libraire qui a consacré à ce titre une rubrique spécial Chouchous, tant la demoiselle a aimé !

emilie_pastequeForte de cette appréciation, j'ai donc à mon tour voulu le découvrir parce que le titre, la couverture et les illustrations m'inspiraient des sentiments contradictoires.

J'aime le nom d'Emilie Pastèque, une petite fille qui grandit en s'entourant d'objets divers qu'elle aime à collectionner. A l'âge de 5 ans, l'enfant a envahi l'espace de sa chambre par un amas de cailloux, coquillages, petits os de poulet, tickets de bus, rubans et cocons... Mais à force, la place se fait rare, Emilie Pastèque vit cloîtrée dans sa chambre et plus personne ne peut y mettre les pieds.

Dans son bazar, Emilie rencontre un jour un ogre. Oui, un véritable et redoutable ogre, qui se plaint d'un mal de ventre ! La fillette décide de le soigner en échange d'avoir la vie sauve. Cependant, elle n'est pas dupe et sait pertinemment que le monstre rouge ne va pas tenir le pari. Alors il faut qu'elle se protège, qu'elle prépare sa défense et ça va plutôt bien marcher pour elle. En se servant de la dent trouvée dans l'estomac de l'ogre, qui était à l'origine du mal, Emilie Pastèque va combattre la bestiole et sortir victorieuse.

Belle leçon de courage, pour cette demoiselle angoissée et qui refusait de côtoyer le monde en s'enfermant dans son univers à elle ...  Cette victoire sur l'ogre va lui permettre de s'ouvrir aux autres (ici, sa famille peut à nouveau venir dans la chambre, bavarder et repartir avec un objet).

La représentation dans ce conte initiatique est symbolique. Ce sont plus particulièrement les illustrations (d'Emmanuelle Houdart) qui vont créer leur effet. Au début, c'est bourré de charme. Et puis ça devient assez choquant et bizarroïde. Toutes les scènes avec l'ogre sont des zones marquantes, moi je n'ai pas été fort emballée. Et pourtant le reste de l'histoire est vraiment superbe !

A lire dès 6 - 7 ans - Editions Thierry Magnier - 17, 50 €  (texte de Ludovic Flamant)

  • Voici un livre qui a remporté mon enthousiasme, mon enchantement et que j'aimerais conseiller à tous les lecteurs, petits et grands confondus !

le_silence_de_l_opera_2Louis, un petit preneur de son vif et curieux, pousse un jour la porte de l'Opéra de Paris. Il découvre alors l'existence de grands personnages blancs, fantômes malicieux des oeuvres jouées dans la prestigieuse salle, et engage avec eux une palpitante partie de cache-cache visuel et musical...

Plusieurs choses m'ont plu dans ce beau et grand livre (37 x 24 cm !). C'est tout d'abord la voix de Jean Rochefort, oui c'est ce monsieur élégant et grave qui avait déjà su conquérir mon coeur alors que je n'étais qu'une toute jeune fille (c'est bien simple, c'est lui qui incarne Desgrez dans la série tv Angélique !!! ). Pour faire brève, j'aime le timbre de sa voix ! J'en suis dingue, vraiment dingue !

De le découvrir sur cet album - cd, mon coeur a fait un bond de dix mètres et j'ai foncé. De plus, le sujet m'intriguait. L'idée du livre est d'aborder les coulisses d'un théâtre et de l'opéra pour éveiller la sensibilité du néophyte. En discutant avec Gawou, j'ai pu comparer nos impressions et remettre les pieds sur terre à mon affolement de midinette patentée. Parce que moi j'adooore !

Les illustrations de Pierre Créac'h, la  bouille du petit preneur de leçon, les fantômes, les parties de cache-cache, les clins d'oeil, les jeux de mots et toute la thématique qui rappelle le monde du théâtre (le trac, le couac, la soupe à la tomate, les applaudissements, etc.) ... pour moi c'est du lourd, c'est grandiose, c'est l'immersion inespérée et divertissante dans ce magnifique silence de l'opéra.

Quelques extraits musicaux ponctuent la discussion. Mais je pense que l'approche est encore balbutiante de ce côté-là ... (Pas grave !) Et même Miss C. a été sous le charme. Elle a juste regretté que les illustrations soient en noir et blanc, et que ça manque de couleurs selon elle !

Pas d'âge à conseiller ! - Editions Sarbacane - 110 pages, un cd de 30 minutes - 29,90 €  (un peu cher, je sais)

 

constance_en_pensionDepuis le mois de septembre, un nouveau livre est sorti qui raconte l'expérience de Constance en pension. A force d'être impossible avec ses parents, ces derniers ont choisi de l'inscrire à la pension La Joie où la directrice a pour mission de serrer la vis aux tempéraments difficiles. Constance a aussitôt compris qu'elle gagnerait à sortir de cet enfer en se montrant douce et docile pour retrouver son seul meilleur ami, le chat Miniature.

Le double effet pervers de cette histoire est qu'il est impensable de la raconter sans l'avoir sous les yeux, parce qu'elle joue sur les oxymores de bout en bout. Il y a constamment une totale opposition entre ce qui est écrit et ce qui est illustré.

Le premier livre avait bénéficié de la surprise, mais je reconnais que ce deuxième titre est moins spectaculaire et jubilatoire. Une petite déception, soit. Mais que les fans pourront bannir, sans souci !

A partir de 6 ans - Hachette éditions - 8, 50 €

(J'avais parlé du livre précédent ici ! )

  • Pour finir, rappelons que les éditions Gautier Languereau ont lancé depuis mars 2007 une nouvelle collection appelée Les petits Gautier où on retrouve le meilleur de leur catalogue en petit format broché, à un prix doux de 5, 20 € ...

J'en profite pour évoquer un titre au hasard.

une_lettre_pour_lilyY a-t-il une licorne dans la ferme ?

Victor le facteur entame à la ferme une tournée un peu spéciale : il doit remettre une lettre à Lily... la licorne ! À la recherche de cette mystérieuse Lily, il rencontre tour à tour tous les animaux. Mais, une licorne… dans une ferme ? Tout cela semble bien étrange…

Une histoire pleine de fantaisie poétique pour célébrer les joies du 1er avril.

Le texte est signé de Christian Ponchon, les dessins sont de Rébecca Dautremer.

Très belle lecture, au demeurant.

La collection des Petits Gautier compte actuellement 24 titres (pour connaître la liste, cliquez ici !). On y croise l'illustre Eric Puybaret, les véritables histoires de la petite souris, du père noël ou du marchand de sable, des contes légendaires, la palette lumineuse de Marcelino Truong, de la tendresse et beaucoup d'émotion, une histoire de pou, le grand Classique de Rebecca Dautremer (et prix sorcières 2004), une comptine et la nostalgie du loup...

Le programme est beau, la découverte est tentante, pour 5,20 € après tout ... n'hésitez pas un instant à piocher dans le lot !

A très prochainement, pour une nouvelle liste d'idées cadeaux pour petits et grands lecteurs !!!

26/11/07

La folie des hommes

Un_soir___beyrouth« Les treize nouvelles de ce recueil ont pour théâtre le Moyen-Orient. Passant de l'humour au drame, elles offrent autant de points de vue intimes et lumineux sur l'une des régions les plus explosives du monde. »
Le cruel dilemme avec les nouvelles est qu'elles sont toutes d'inégales valeurs, parmi celles que j'ai le plus aimé, notons « Un soir à Beyrouth » qui parle d'une famille inconsciente du drame qui court dans les rues de leur ville, mis à part le petit dernier qui implore les siens de se mettre aux abris, quand surgit leur voisin M. Antoum qui fait chorus aux supplications du garçon avant l'arrivée de miliciens tout de vert vêtus...

« Corps perdu » raconte une histoire d'amour passionnel mais hélas vouée à l'échec qui conduira une femme folle (d'amour) prête à briser son honneur et à entraîner disgrâce et répudiation autour d'elle. Brillante démonstration de l'ampleur de la volupté dans cette société figée dans ses carcans !
Cela fait écho à « Premier amour », l'histoire d'un veuf de 79 ans qui revit grâce aux charmes d'une marchande de fruits et légumes, qui porte une petite culotte rouge ! Le scandale tombe sur la famille et les enfants supplient leur père de renoncer à cette passion navrante. En même temps, sa petite-fille de 11 ans se voit interdire à son tour la compagnie des garçons, sous prétexte que « c'est trop tard maintenant » ...
Trop tard aussi pour le grand-père Jiddo, agonisant, qui perd la boule et s'époumonne dans sa maison en réglant ses comptes, le petit-fils est spectateur, impuissant, chatouillant dans sa poche un cadeau précieux légué par cet homme dévasté.
Heureusement l'humour aussi est présent, dans « Le rêve d'Ali » par exemple, quand deux grands amis se chamaillent et réclament réparation devant le grand arbre, comme le veut le Xaar, la loi des Isaas. La chute vaut son pesant d'or !

Mais il est vrai que, personnellement, ce sont les textes décrivant un quotidien presque banal, de femmes, d'enfants ou d'hommes, qui ont leur ligne de vie menacée à chaque instant, à chaque coin de rue, et sans raison apparente, qui ont un réel impact. On retrouve ce sombre constat dans la mélopée du photographe arménien, dans  « Jérusalem-photo », qui vit son job sur la corde raide entre juifs et arabes. L'homme est en colère, « Vous dites nous n'avons pas le choix, vous n'arrêtez pas de le dire, mais qu'est-ce qu'il vaut le choix que vous vivez ? ».
Ce petit livre, pas seulement réservé à des jeunes lecteurs, dégage un élixir de séduction, qui touche, blesse, interpelle. La prise de conscience est infime, mais au moins le charme n'aura pas agi dans le vide. Il restera forcément une petite musique après cette lecture !

A l'exception de "Hello ! hello !" et de "Touché !", les nouvelles de ce recueil ont été publiées une première fois en 1991 aux éditions Balland sous le titre L'homme assis.

Un soir à Beyrouth, par Sélim Nassib - Editions Thierry Magnier - 153 pages - 9,50 €

**********

par_l__p_e_et_le_sabreUn ancien chevalier déchu cherche la rédemption en sauvant la vie d'une fillette de 12 ans, en souvenir d'un chaste amour... Sur les collines du Japon au 16ème siècle, un samouraï décide d'accomplir ses rêves de conquête pour les beaux yeux d'une demoiselle au charme redoutable... Un viking, décidé d'asseoir sa réputation, fait assaut vers le château qui protège un autre fils de guerrier, son homologue par-delà la mort... Un masque blanc au sourire glacial va commettre son acte de vengeance, par deux fois, et sans crier gare... Un militaire russe se trouve face au souvenir de la femme aimée, qui s'est enfuie en provoquant un séisme...

Ce sont au total neuf histoires fortes et implacables de chevaliers, samouraïs, vikings, des forces du mal qui assiègent, trucident sans état d'âme et qui parfois connaissent la damnation éternelle, piégées par des esprits et des revenants qui vont les hanter pour la nuit des temps. Non, la lecture n'est pas morbide ni surchargée de détails sanguinolents, à écarter loin des fortes sensibilités. C'est tout au contraire un piège d'y nicher son nez, l'écriture est vive, ne laissant aucun temps mort. Point le temps de s'épancher, plutôt d'assister à une danse macabre et qui vous emporte vers des temps anciens, révolus mais qui occupent toujours une place importante dans les références épiques.

Ces nouvelles ne semblent pas viser un « public jeune » en particulier, bien au contraire !

Par l'épée et le sabre, d'Armand Cabasson - Ed. Thierry Magnier - 156 pages - 9,50 €

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

10/10/07

Du nouveau chez Thierry Magnier !

couper_courtDans cette nouvelle collection dirigée par Mikaël Ollivier aux éditions Thierry Magnier, j'avais eu le grand plaisir de découvrir les deux livres de Brigitte Aubert et Jean Molla.
L'idée est de permettre aux jeunes lecteurs de goûter aux nouvelles, ce genre un peu « parent pauvre » de la littérature. Jean-Noël Blanc s'applique donc à expliquer, d'entrée de jeu, ce qu'est une nouvelle, sous la forme agréable et plaisante d'un exercice donné à une classe (de collège ?) afin de composer sur ce propos. L'idée, originale, a été vue et corrigée par Annie Saumont, qui a mis son grain de sel dans ce fort sympathique texte !
Pour le reste, le recueil se décompose de manière cocasse en : deux nouvelles policières, deux nouvelles sportives, quatorze expressos (des nouvelles courtes, d'une page au moins), deux nouvelles de fantaisie, deux nouvelles graves, vingt-quatre nouvelles en quatre lignes (qui allient l'humour à la vacherie, et la critique sociale à de belles acrobaties d'écriture), deux nouvelles en morceaux, deux clins d'oeil pour finir.
Autant reconnaître que l'ensemble est un peu inégal, c'est dommage. J'ai beaucoup aimé certaines tournures, mais je n'ai été pas aussi enthousiaste que lorsque j'avais découvert cette collection avec les deux livres précédemment cités.
Je retiens, cependant, qu'il y a beaucoup d'humour dans ce recueil. Un esprit plus plaisantin et farceur, mais personnellement j'avais préféré le côté frissonnant des textes de B. Aubert de J. Molla. A voir, donc.

Couper court, de Jean Noël Blanc - Editions Thierry Magnier - 214 pages - Octobre 2007.  9.50€

Et un petit livre chouchou pour finir :

la_soupe_de_bebePour faire une bonne soupe de bébé, il faut un bébé bien dodu. Dépiautez-le, plongez-le dans l'eau tiède, puis nappez-le de savon doux. Ensuite mettez-le en papillotte dans une serviette-éponge moelleuse, séchez-le et assaisonnez. C'est prêt, bon appétit !

Amusant ?

Oui, et pas qu'un peu ! C'est très sincèrement une singulière façon de parler de son enfant, de lui clamer son amour. Et pour ce faire, Lili Scratchy a décidé de jouer sur le  « régal » du bébé à travers la séance du bain. Jolie recette droit devant !!! A ce propos, « pour réussir cette recette digne des plus grands chefs, il faut avoir sous la main l'ingrédient principal j'ai nommé : Un Beau Bébé Dodu ! »

A lire le soir, succès assuré ! 

Ou comme dit Miss C., 7 ans :  « ça explique comment s'occuper de son bébé, ça va m'aider pour quand je vais être maman ! »  (sic)

La soupe de bébé, par Lili Scratchy - Thierry Magnier - 16 pages - 12 €

L'avis de Gawou

  • A lire du même auteur : Firmin Latouche (en collaboration avec Agnès Lacor)

IMGP4828

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

29/05/07

Du nouveau qui fait peur !

scenes_de_crimeIl s'agit d'une nouvelle collection chez Thierry Magnier, dirigée par l'auteur Mikaël Ollivier. Quatre titres viennent de paraître, et des auteurs comme Brigitte Aubert se donnent le coeur à l'ouvrage en proposant des histoires particulièrement flippantes, réussies et efficaces pour les nerfs du lecteur !
"Scènes de crime" rassemble 11 textes qui combinent les thèmes de la séquestration, du règlement de comptes, du trafic, de la vengeance, de la folie et des instincts meurtriers... On y retrouve du suspense, de l'intrigue policière, du fantastique, de l'humour (noir) et il est sincèrement impossible de rester de marbre !
L'auteur nous attache et nous arrache des cris de stupeur. Pour les "adultes" ayant déjà lu les romans de Brigitte Aubert, il ne sera donc guère surprenant d'apprendre que la dame brille à décrire des scènes qui glacent le sang. Personnellement je trouve que c'est une lecture parfaitement indiquée pour les lecteurs dès 12-13 ans, et également prescrite pour leurs parents !

revanche_ombre_rouge"La revanche de l'ombre rouge" rassemble 8 textes, tous plus percutants les uns que les autres. Impossible de mettre de côté une histoire, elles sont dans l'ensemble marquantes et étonnantes !
Jean Molla a opté pour une esthétique plus fantastique, avec des esprits étranges qui prennent possession des parents pour enlever des enfants au centre aéré, ou une armoire inquiétante, un portable redoutable et un livre qui dévore votre vie !
Encore une fois, chapeau à l'auteur pour avoir su briller à créer cette atmosphère, dans un souci toujours précieux du style littéraire. Parents et enfants pourront aimer de concert !

180 pages / mars 2007. 9,50 e

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,