Après un premier essai durant l'été 2007, peu concluant car non accompagné d'efforts intensifs, j'ai donc redonné une chance à cette série, en ce début d'année 2008. Car oui, 2008 sera l'année du manga ! Cette série a de plus la particularité d'avoir été créée par une jeune malgache, Jenny, et se lit à l'occidentale (de gauche à droite) mais cultive un goût prononcé pour tous les clichés du genre manga !

PinkDiary1  PinkDiary2

Pink Diary est une série en 8 volumes (à ce jour, le dernier tome doit paraître courant 2008, selon les assertions de l'auteur). L'héroïne principale Kiyoko, 16 ans, et son frère jumeau Kenji retrouvent leur ami d'enfance, Tommy, qui a décidé de faire sa rentrée dans le même lycée. En fait, c'est une catastrophe pour Kiyoko car elle est fâchée à mort avec lui. Les raisons ne sont pas très claires au début, on comprend juste qu'une promesse faite à l'âge de 12 ans n'aurait pas été respectée par le garçon...  Et pour preuve, celui-ci semble totalement à côté de la plaque car il n'a toujours pas compris la raison d'une telle haine à son égard. Mais au lieu de faire sa petite souris discrète, il la joue mammouth dans une boutique de porcelaine ! Très lourd, donc !...

Des retrouvailles amères sont à prévoir, de plus Tommy a le culot de leur présenter sa petite copine, Sachiko, autrement surnommée la petite fille de la plage (encore une réminiscence de leur enfance, à vrai dire !). Kiyoko bout et en veut à la terre entière. Mais son problème est plus complexe : ce que cache Kiyoko, derrière son tempérament virulent, c'est une profonde blessure qu'elle ne parvient pas à cicatriser, en partie à cause de son orgueil. La jeune fille est meurtrie, elle ne cesse de se braquer dès que s'approche Tommy, et ce dernier prend un malin plaisir à la harceler.

Du coup, Tommy passe de plus en plus de temps avec les jumeaux, au détriment de Sachiko. Et pour ajouter à son malheur, l'adolescente est devenue la tête de turc d'Akémi, la peste du lycée. Pourquoi ? Simplement parce que la demoiselle a jeté son dévolu sur Tommy et décrété qu'il lui appartenait, et pour cela, elle va tout employer pour faire rompre le couple. Tous les coups sont permis, cette reine despotique sème la terreur en usant du chantage et des mensonges pour se rendre intouchable. Et en règle générale, ça marche ! 

PinkDiary3Jamais l'histoire de la fiction n'avait su proposer un personnage aussi abject et redoutable que cette Akémi ! Pour vous donner une idée, Elisa dans Candy était une vraie enfant de choeur à côté ! Le machiavélisme de cette fille est stupéfiant, il vous donne de quoi ronger votre os tant les nerfs sont mis à rude épreuve. Sans ciller, elle abuse de perversion, de roublardise et de violence pour faire plier ses ennemis. La pauvre Sachiko (oui, la pauvre ! c'est de l'acharnement, vous verrez !) n'est pas assez solide pour tenir tête, et de toute façon c'est dans l'adversité que la méchante Akémi s'épanouit ! Frustrant, aberrant, incroyable... bref Hanajima Akémi décroche le pompon !

A plusieurs reprises, j'ai été partagée entre la compassion et la révolte. Au coeur du débat, il y a Tommy, le pauvre chéri de ces dames. Faut-il fanstasmer sur un type aussi fat et bêta que lui ? D'abord il a balayé une promesse qui semblait importante aux yeux de Kiyoko, puis il est obsédé par elle, ensuite il n'est pas un petit ami attentif avec Sachiko qui en bave comme une folle à cause d'Akémi, et enfin il ne voit pas clair dans le jeu perfide de celle-ci ou c'est qu'il aime se faire entuber ? ! 

En fait, toute mon affection est tournée vers Kiyoko, bel exemple du paradoxe qui existe entre la sensibilité et la force !  Au cours de la série, Kiyoko va rencontrer un jeune photographe, Sei, qui saura par son amitié conquérir le coeur de la demoiselle. La jeune fille évolue, devient plus zen et rêve d'un futur guilleret, hélas son orgueil la tenaillant à la cheville, le retour du boomerang peut s'annoncer et faire très mal ! Et sans compter que Tommy le chouchou risque aussi de lui prendre un peu - beaucoup - la tête ...

La trahison est au centre de toute l'histoire : Kiyoko s'est sentie abandonnée, Sachiko sera trompée, Yuki, la meilleure amie d'Akémi, aussi souffrira d'être manipulée (attendez-vous aussi à un coup de théâtre la concernant, mais chut !), et la peste d'Akemi se révèlera à son tour victime d'un traumatisme lié à son enfance. C'est qu'on ne rigole pas tout le temps dans Pink Diary !

PinkDiary4  PinkDiary5

Ce qui n'a jamais cessé de me surprendre, aussi, c'est la fine psychologie qu'emploie Jenny pour traiter les tourments de ses personnages. C'est finement conduit et analysé, traité avec profondeur et sensibilité. On y découvre, par exemple, la maladie de Sachiko (anorexie mentale) qui est la conséquence de la somme d'un écoeurement et d'une blessure. La jeune fille se sent lourde d'un trop-plein de sentiments, alors elle s'en débarrasse du mieux qu'elle peut, pensant ainsi maîtriser son corps à la perfection.

Pink Diary est une série étonnante. Bien sûr elle s'adresse aux adolescents qui partagent les désarrois de Kiyoko et toute la bande, mais elle sait s'ouvrir et grandir pour atteindre une maturité stupéfiante. Le début était très léger et gentil, c'était à se demander comment Kiyoko et Tommy allaient régler leurs comptes, pas de quoi fouetter un chat. C'était assez drôle, en plus d'être agaçant. Puis le ton est monté d'un cran en dévoilant la perversité d'Akémi qui faisait souffrir Sachiko, et nous avons fini par atterrir dans un vrai tourbillon tant la machine s'est emballée et tout le monde est perdu, a le coeur brisé, des soucis à la pelle, bref c'est le bazar et ce n'est pas tout rose !

Encore un volume et il reste de nombreux points à éclaircir : la maladie de Sachiko, la grande histoire d'amour de Kiyoko, le secret de Sophia, les absences répétées de Sei, le changement annoncé (ou pas) de Tommy, les sentiments de Kenji et la nouvelle passion d'Akémi ! ... Cela augure des chapitres palpitants et des dénouements selon deux options : radieux ou sombres.

PinkDiary6  PinkDiary7

pink_diary_akemi

Akemi Hanajima
Pink Diary © Guy Delcourt Productions / Jenny 2006

Pink Diary, par Jenny. Série en 8 volumes, éditée chez Delcourt. 7.50 € le tome.

bandeau_manga_4