Ash House

J'aime beaucoup la couverture et j'aimais bien la présentation du roman. Je m'attendais à une histoire étrange, un peu flippante et très vaporeuse. Au final je suis déçue.

Et malheureusement je n'ai quasiment rien compris au livre. Pff.

C'est donc l'histoire d'une maison occupée par des enfants. Sol arrive “dans l'espoir que quelqu'un aurait les réponses à ses interrogations”. Au lieu de ça, il ne récolte que des mystères et encore des mystères.

De plus, son admission à Ash House n'est pas actée. Les autres pensionnaires sont réfractaires à sa présence car Sol parle trop et remet en cause les préceptes de leurs Obligeances. Seul Dom a choisi d'être son ami et aimerait convaincre ses camarades d'adopter ce garçon un peu rebelle.

De son côté, Sol se plaint d'avoir mal au dos. Il voudrait consulter un Docteur. Et maintenant qu'il a fait le tour du propriétaire, il souhaiterait repartir. Mais voilà que c'est chose impossible !

Bref. Que dire, que penser de ceci. Flou total.

Quand on nous promet un roman exceptionnel à l'inquiétante étrangeté, on ne s'imagine pas à quel point le pari est insensé. Car à un moment, il ne suffit pas de créer une atmosphère cryptique pour que le lecteur morde à l'hameçon. Un peu de matière aussi, ou on s'y perd. Concernant ce roman, c'est clair, il m'a perdue.

En gros, il est trop, trop bizarre. L'atmosphère est angoissante, mais la fantasmagorie autour me laisse perplexe. La fin ouverte est cependant pertinente.

Casterman, 2021 - Traduit par Maud Ortalda

Une bande annonce est disponible (très efficace) :

https://youtu.be/Uh4lWa4MA60