AncestralCe quatrième tome était très attendu après le final de Potion macabre et offre ainsi un démarrage en fanfare. Waouh, que d'émotions !

Après quoi, l'histoire stagne, plouf, nous laissant une intrigue criminelle peu consistante. Une mère de famille a été massacrée. Sa fille rescapée est choquée. Le fils et le père ont disparu. Pour l'occasion, Rebecca doit se rendre chez les Muteurs et composer avec leur chef, le très sensuel Aligarh.

Finalement, dans cet épisode, les cartes sont redistribuées : les prétendants vont et viennent. Ce n'est pas non plus un harem. Rebecca est fidèle à sa ligne de conduite. Pourtant, rien n'est jamais acquis. Bien malin celui qui pourrait prédire la suite.

De plus, Rebecca a changé depuis ses débuts. Elle n'est plus la sombre garce impitoyable. Son tempérament est certes toujours volcanique (et tyrannique) mais la jeune femme a réalisé que sa vie à Burlington avait quelque peu modifié son rapport aux autres. Et c'est tant mieux. J'aime la découvrir sous d'autres aspects, moins égocentriques ou vaniteux.

Sa fille Leonora prend également davantage de place - on n'en attendait pas moins de la fillette au patrimoine génétique hors du commun (et au caractère affirmé). Chaque livre réserve son lot de surprises et je m'en frotte les mains d'impatience. Le point fort de la série réside aussi dans son casting cinq étoiles. Bruce est mon chouchou. Ali attise ma curiosité (un beau mâle au charme sensuel) et tire son épingle du jeu dans ce quatrième tome. Quant à Raphael, le mystère s'épaissit !

Que de révélations et que de promesses à venir. Quelle fin aussi. C'était prévisible, mais tout de même. Ô frustration. Comme à chaque fois, dès que je termine un roman de cette série, j'ai envie de bondir sur le suivant. C'est terriblement addictif : écriture simple, mais scénario redoutable. J'aime, beaucoup.

©2013 Les éditions J'ai lu (P)2016 Audible Studios

  • Lu par : Caroline Klaus
  • Série : Rebecca Kean, Volume 4
  • Durée : 11 h 
  • Très bonne lecture faite par Caroline Klaus, à l'exception du personnage de Raphael dont la voix est beaucoup trop glaçante. C'est exagéré et un peu agaçant. Je ne comprends plus ce changement de cap. Par contre, j'aime son interprétation de Rebecca, vraiment excellente !

⭐⭐⭐⭐