23/04/20

L'Envers du décor et autres nouvelles, de Tatiana de Rosnay

L'Envers du décor et autres nouvelles lizzieToutes les nouvelles du recueil ont préalablement été éditées dans la presse ou d'autres ouvrages. Pourtant, je n'en connaissais aucune donc j'ai pris beaucoup de plaisir à les découvrir.
Et puis le format audio est idéal pour picorer par petites bouchées sans jamais perdre le fil. Avis aux lecteurs qui repoussent cette option en invoquant ce prétexte ! 😄

Ce livre est court, seulement 280 pages pour 12 nouvelles. Il est surtout écrit avec élégance et émotion. Les histoires plongent dans l'enfance, évoquent la lecture, explorent le mystère d'une rencontre, la folie douce ou le souci de paraître. Elles racontent les rues de Paris, l'insouciance des tendres années ou la beauté féminine, elles citent Modiano, Zola et Daphné du Maurier. Chaque nouvelle est de toute façon unique et parvient sans cesse à rebondir pour m'emmener vers d'autres horizons. Ça a été une lecture riche en souvenirs aussi. J'ai aimé les clins d'œil ou les petites références qui m'ont font remonter le temps (j'ai d'abord connu Tatiana de Rosnay sous pseudonyme sur un forum de lectrices). Mis à part une relecture de Boomerang en 2015, j'avais un peu déserté les bancs et suis rouge de confusion de l'avouer !

Cette lecture symbolise quelque part de belles retrouvailles... en plus de proposer un concentré d'histoires courtes mais passionnantes (avec parfois des chutes qui font sourire). Cela permet de décrocher, de s'évader, de picorer. En période de confinement, c'est le régime parfait. Oui c'est très bon !

©2020 Pocket, un département d'Univers Poche (P)2020 Lizzie

Avec la participation de l'auteure pour la nouvelle Jaguar.

  • 1 - 3. L'Envers du décor 
  • 4. L'Étagère du haut 
  • 5.-6. Le Parfait 
  • 7. Conversation impossible 
  • 8.-12. Lady Landifer 
  • 13. Mon Zouave 
  • 14. - 15. Trouble-fête 
  • 16. La Lettre de Miss Sebold 
  • 17. Madame ;
  • 18. "Tête en Long" 
  • 19. Les mots qui sont ma prison ;
  • 20. Jaguar (texte lu par Tatiana de Rosnay)

Du 20 avril au 3 mai 2020, l'éditeur Lizzie vous offre un livre audio. Il vous suffit de télécharger l'application Lizzie pour profiter de cette offre.

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Ciao Bella, de Serena Giuliano

ciao bellaAnna panique car elle est enceinte et voit de nombreuses (et vieilles) angoisses remonter à la surface. Sa rencontre avec sa nouvelle psy ouvre donc le roman, alternant les séances et les souvenirs personnels. Marquée par une enfance difficile, Anna a appris à construire son bonheur en tremblant constamment. Un jour elle crée son blog et commence à rédiger des billets d'humeur. Sa fraîcheur et son humour font des étincelles. Sa transparence aussi sur des lieux communs trouvent rapidement écho auprès d'un public féminin qui applaudit sa spontanéité, car elle ose dire tout haut ce que d'autres pensent tout bas.

Je ne connaissais pas Serena Giuliano, je n'avais donc aucune attente précise, juste de m'offrir une lecture légère et distrayante. Ce roman l'est, extrêmement. Mais il n'est pas sans défaut non plus car il m'est d'abord apparu insipide et creux. C'était comme lire une succession de jérémiades où je n'y trouvais pas ma place. Et tout va vite, très vite ! c'est un peu dommage. On sent l'enthousiasme débordant... trop. On devine la fébrilité de rebondir d'un exercice (blog) à un autre (roman)... En bref, il y a du bon et du flou, ce qui donne un roman futile, sincère, poignant et fantasque. Maladroit, oui. Mais ça reste un mélange sympathique !

Car cette lecture recèle du charme, de la tendresse, du soleil, de l'espérance et des pâtes. C'est pourquoi je vais davantage l'envisager comme un premier test avant d'autres rendez-vous plus fignolés - la plume est si jolie et souriante ! J'ai très envie de connaître Mamma Maria maintenant. 😙

©2019 Le Cherche Midi (P)2019 Lizzie

  • Lu par : Maïa Baran
  • Durée : 4 h 20
  • Version audio enjouée et éclatante : très agréable !

Du 20 avril au 3 mai 2020, l'éditeur Lizzie vous offre un livre audio. Il vous suffit de télécharger l'application Lizzie pour profiter de cette offre.

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18/04/20

Gardiens des Cités Perdues, par Shannon Messenger

Gardiens des Cités Perdues LumenSophie Foster a longtemps souffert d'être une enfant précoce (elle n'a jamais eu d'amis à l'école car elle est en terminale à douze ans). Elle n'a jamais compris non plus pourquoi ses parents lui imposaient une éducation aussi stricte.

Et puis, grande révélation : elle appartient à un autre monde. Plus précisément, parmi les Elfes. Ses dons sont d'ailleurs extraordinaires. Sitôt débarquée à l'académie de Foxfire, sa présence suscite interrogation, doute et admiration sans borne.

Sonnez les trompettes, sortez les tambours, déployez le tapis rouge. La Grande Sophie est dans la place.

Si j'ai d'abord trouvé l'histoire longue, peu originale et convenue, je n'ai pas voulu condamner la série pour ces détails. Pourtant, je pointais les défauts à tour de bras : personnages trop jeunes et stéréotypés, attitudes puériles, humour à deux balles.

On tourne les pages sans frémir, tellement c'est lisse et gentillet.

Je comprends néanmoins pourquoi certains lecteurs y trouvent leur compte car l'ambiance est attrayante - trop souvent comparée avec Harry Potter (même si personnellement je recommande davantage L'Atlas d'émeraude ou The Magic Thief pour guérir le manque).

En fait, la série de Shannon Messenger est pour moi TROP SAGE. Sans surprise. Aucun boulon qui ressort de la belle mécanique bien huilée. La copie trop parfaite ! En gros, je m'ennuie un peu car ce n'est pas assez funky. 

Lumen (2014) - Traduit par Mathilde Tamae-Bouhon

 ⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Seamróg (L'anneau de Claddagh #1), par Béatrice Nicodème

L'anneau de CladdaghSéduite par la couverture et le résumé, j'avais les trois tomes sous le coude pour de pleines heures d'évasion !

L'histoire commence dans le comté de Galway au milieu du XIXe siècle. Keira est femme de chambre, sa mère cuisinière, pour une riche famille. Elles n'ont vraiment pas à se plaindre, a contrario de leurs voisins qui crèvent de faim et tombent gravement malades dans une misère pas possible. C'est que la famine va frapper durement le pays, bousculant les habitudes des uns et des autres. Certains n'hésitent plus à prendre le bateau pour l'Amérique et rêver d'une nouvelle vie. Pour Keira, la tentation aussi est grande. Elle vient de tomber amoureuse du bel Arthur mais a conscience du fossé qui les sépare en raison de leurs classes sociales (c'est une jeune héritier bourré de promesses). Ses employeurs ont d'ailleurs l'ambition de marier leur fille Clémentine au garçon... d'où les tourments de plus en plus déchirants pour notre héroïne.

En fait, cette lecture est loin d'être une grande fresque sentimentale, jalonnée de passions dévastatrices qui font battre le cœur des plus romantiques. Cette série se démarque par son cadre historique, son économie d'atermoiements et sa volonté de tracer le chemin d'une jeune femme indépendante et volontaire. Tout simplement. Je m'attendais à autre chose (j'avoue) donc je suis assez frustrée par cette mise en bouche. C'est bien mais ça se lit avec trop de détachement.

Gulf Stream éditeur (2015)

Illustrateur : 

L’Anneau de Claddagh Stoirm   L’Anneau de Claddagh Bliss

... avouons que cette fin est incroyable ! Un peu trop providentielle pour me convaincre.
Juste un détail m'a presque tiré un sourire sarcastique.
Cette série est donc de grande qualité littéraire mais m'est apparue émotionnellement peu attachante (du moins, pour moi).

⭐⭐⭐

 

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16/04/20

Oh Happy Day, de Anne-Laure Bondoux & Jean-Claude Mourlevat

Oh Happy DayJ'avais beaucoup d'espoir (mais surtout beaucoup de crainte) au moment de découvrir cette lecture. Quatre ans ont passé pour Pierre-Marie et Adeline. En fait, j'avais oublié que le couple était sur le point de se rencontrer à la fin de Et je danse, aussi mais se réservait cet instant à l'abri de notre regard inquisiteur. Verdict : un total échec dont la grande responsabilité revient à Pierre-Marie. Médaille d'or de la goujaterie.

Donc quatre ans plus tard, ce monsieur a l'outrecuidance d'écrire à Adeline. Il aimerait retrouver un petit carnet pour relancer la muse endormie. La dame ne moufte pas mais aiguise ses lames. Elle est désormais mariée et heureuse en ménage. Elle s'apprête d'ailleurs à quitter le pays pour s'installer à Toronto. Elle est à deux doigts de glisser une fin de non-recevoir. C'est comme ça que leur correspondance renaît de ses cendres. Elle reprend d'abord sur le bout des lèvres, puis délivrée des vieilles rancœurs. Car les anciens amis ont beaucoup à partager. Actes manqués et regrets amers... on nage en plein dedans.

L'aventure canadienne va également prendre un tour inattendu, à la fois burlesque et dramatique. Bof bof. De toute façon c'était foutu depuis le départ. Quand j'ai compris que les sautes d'humeur de l'un avaient brisé le cœur de l'autre, pour moi la magie dans Et je danse, aussi venait de voler en éclats. Je n'ai pas aimé cette suite (inutile... encombrante... minable...). Oui je mets des pointillés, exprès ! Mais cette histoire n'a ni queue ni tête. C'était comme si j'avais usurpé mes souvenirs (ça se passait comment dans Et je danse, aussi ?). Cette fois, point de lumière, point d'étincelle. Les personnages ont fait leur temps. Je préfère mille fois le mystère à un rendez-vous foiré qui vous laisse un goût aigre en bouche... pouah.
Terrible déception ! Vraiment.

©2015 Fleuve Éditions, département d'Univers Poche (P)2020 Lizzie

Le livre audio se boucle sur un entretien avec les auteurs, qui expliquent le pourquoi du comment etc. (J'en viens à regretter le refus initial de JC Mourlevat à écrire une suite... mais pourquoi !?!!). Bref. Tous deux commentent également la version audio et avouent un certain malaise à l'écoute d'une voix étrangère se glisser dans la peau de leur personnage. JC Mourlevat a davantage d'embarras envers l'exercice (ce qui ne signifie pas qu'il juge le travail mal exécuté... bien au contraire). 

Personnellement, les voix des comédiens m'ont paru très agréables à suivre et m'ont permis d'embarquer à bord de cette histoire avec beaucoup d'insouciance. C'était distrayant et réconfortant. Sur ce plan, aucun souci. Dommage de n'avoir pas trouvé mon bonheur dans le contenu de l'histoire... car vraiment c'est une suite qui n'avait pas lieu d'être.

 ⭐⭐⭐

Du 20 avril au 3 mai 2020, l'éditeur Lizzie vous offre un livre audio. Il vous suffit de télécharger l'application Lizzie pour profiter de cette offre.


15/04/20

Qui m'aime me le dise ! de Sophia Peignot

Qui m'aime me le diseUne petite lecture qui nous fait voyager et réfléchir sur la vie qui passe trop vite... Ça tombe bien en période de confinement !

Après le décès de sa grand-tante, Céleste découvre un secret de famille qui l'incite à partir en vadrouille avec un modeste inconnu à l'autre bout du monde. Elle confie son atelier de pâtisserie à sa collègue et plie bagage pour s'envoler dans l'ouest américain. Son partenaire n'est autre qu'un vieux monsieur grincheux avec qui l'entente est assez houleuse.

Mais au fil de leurs péripéties, un autre lien va se créer... tendresse, complicité, tout ça. En fait ce roman nous embarque pour une tranche de vie rigolote et rien que ça. Les personnages font un semblant de bilan de parcours pour un résultat sans surprise mais mouvementé. C'est d'ailleurs une comédie pleine de pep's et de bonne humeur qui ne verse pas dans la romance. Le coup du charmant infirmier... je vous préviens, c'est un leurre ! Ne mordez pas à l'hameçon, sauf pour pousser un rire démoniaque.

Pour un premier roman, l'intention est sincère, la lecture attachante.

HarperCollins Poche (2020) // Avec petit prix attractif pour inciter à la découverte !

⭐⭐⭐

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Trouble-fête (Agatha Raisin enquête #21), de M.C. Beaton

Trouble-fêteCertes, ce roman a été lu dans une bulle de brouillard.

Mais j'ai pu saisir quelques bribes de l'histoire... après tout on y retrouve les mécanismes habituels avec une Agatha qui râle, se plaint et se mêle à une enquête (policière) qu'on lui refuse. Encore des meurtres, encore des suspicions et encore des pièges.

Encore du James Lacey aussi... mais également du Charles Fraith ! Le petit monde d'Agatha est désormais ancré dans ses rituels même si les dossiers de notre détective prennent de plus en plus un tour burlesque (perdent parfois beaucoup de sens).

Techniquement ce n'est pas grave car la lecture est purement récréative. La série approche de la fin (30 tomes) donc chaque aventure avalée est un onguent pour un moral en berne. Merci Françoise Carrière pour la version Audible Studios très à la pointe et complètement déjantée.

©2020 Albin Michel (P)2020 Audible Studios

Le village de Carsely s'apprête à fêter Noël. Sauf que John Sunday, membre de la Commission de santé et de sécurité, menace de mettre fin aux traditions si chères aux habitants. L'arbre de Noël sur le toit de l'église ? Un danger public. Les décorations accrochées aux réverbères ? Inutiles. Les jouets réalisés par une villageoise ? Nocifs pour les enfants. Foutaises ! protestent les membres de la Société des dames du village : il faut mettre ce trouble-fête hors d'état de nuire ! Qu'à cela ne tienne : son corps est retrouvé, lardé, tel un gigot, à coups de couteau de cuisine.

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Un Matin ordinaire, par Marjorie Tixier

Un Matin ordinaireAttention... Ce roman m'a mise k-o. L'histoire est pourtant assez ordinaire mais elle a une portée bouleversante. C'était trop dur ! 😖

Un matin, Laurence ne rentre pas de son jogging habituel. La voisine s'en inquiète et prévient le mari. Celui-ci comprend qu'il est arrivé un malheur et alerte la police. Tout le monde semble avoir son mot à dire... Or, Laurence est bel et bien tapie dans les bois, terrorisée et traumatisée par une mauvaise rencontre. Dans sa tête, tout est déglingué (et on la comprend). Comment retourner à sa vie, affronter le regard des autres et sa famille ? Impossible. Laurence se replie sur elle-même, se coupe de l'extérieur, refuse d'en parler. C'est tout son univers qui s'effondre... elle qui a grandi dans ce village où chacun connaît son papa, la maladie de sa maman, ses deux filles, son mariage sans nuage, son métier d'infirmière, son rituel matinal... Alors ce drame vient tout pulvériser.

Qu'est-ce que c'est dur ! En fait j'ai davantage besoin d'évasion en ce moment et je n'ai pas pu encaisser le drame de ce livre. J'avais des frissons rien qu'en le lisant... trop douloureux, trop triste, trop poignant. C'est un roman choral qui laisse apercevoir comment des vies banales basculent en enfer après une tragédie, comme des ondes sismiques, les effets ne s'arrêtent jamais et font énormément de dégâts. Mais hélas c'était trop pour moi... Que de souffrances. Je me sens encore trop fragile pour m'y attacher.

Fleuve éditions, 2020

⭐⭐⭐ 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

En théorie tout va bien, de Sarah Bussy

en théorie tout va bien sarah bussyEn tableau, la famille Lauper incarne l'harmonie parfaite : l'homme attentif, la femme glamour, les enfants charmants, les pains au chocolat du dimanche... Leurs soirées sont toujours délicieuses et conviviales. Les gens se bousculent pour les fréquenter.

Nul ne pourrait supposer que l'épouse verse de grosses larmes le soir, derrière la porte de sa chambre vide. Nul n'imagine qu'un lourd secret pèse sur cette famille... et c'est vers l'âge de douze ans que Cassis Lauper va brutalement y être confrontée.

La révélation n'est pas cataclysmique. C'est seulement l'impact qu'elle aura sur les uns et les autres au fil du temps qui est assez sidérante. Genre, le frère de Cassis va tout ignorer jusqu'au jour de son mariage !

Sous l'innocence et les non-dits, on déniche finalement des drames et de l'amertume. Trop de désespoir pour une lectrice à fleur de peau (moi)... donc déception au moment de refermer ce roman peut-être trop commun mais qui dépeint l'enfance et les souvenirs avec une tristesse immense.

JC Lattès, 2019

⭐⭐⭐ 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14/04/20

Akata Witch, de Nnedi Okorafor

Akata WitchJe n'aurais pas misé sur ce livre si je ne l'avais pas reçu de L'École des Loisirs. Je l'ai donc ouvert par hasard, ignorant totalement de quoi il était question, et là... surprise ! Exotisme, magie africaine, tribus ancestrales, légendes et cérémonies fantastiques - j'ai rarement lu ça. Autant vous dire que j'ai été conquise & sous le charme de cet univers insolite.

Sunny est née à New York avant de rentrer au Nigeria avec sa famille, vers l'âge de neuf ans, pour grandir au plus près de leurs traditions. La jeune fille est également albinos (cheveux jaune paille, peau crémeuse et yeux noisette) donc attire les moqueries de ses camarades. Jusqu'au jour où un garçon vient à sa rescousse et l'entraîne chez sa voisine. Ils ont détecté chez Sunny un pouvoir qu'elle ne soupçonne pas et vont ainsi l'initier à la magie des Léopards !

L'apprentissage de l'adolescente demande du temps et de la patience, tandis que l'auteure compose avec justesse et humour pour nous raconter son parcours. Sunny accepte facilement son sort et se laisse guider par ses amis, tout en respectant à ne pas divulguer son secret. Sa famille aussi dort sur des non-dits car le don de Sunny est forcément un héritage... mais de qui ? La jeune fille va devoir fouiller dans les placards. En même temps, la vie au village est sous tension car un tueur rituel kidnappe des enfants à un rythme effréné.

Voilà de quoi alimenter les 360 pages du roman ! L'histoire s'inscrit donc entre aventures et coutumes pour une lecture dense, palpitante, complexe, un peu lourde et traînante, mais le verdict final est d'une grande clémence. L'intrigue est originale et séduisante, surtout pour son ouverture à la culture africaine et à un univers fascinant.

Akata Witch, roman Médium +École des Loisirs (2020)

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anne Cohen Beucher // Illustration de couverture : Taj Francis

⭐⭐⭐.5

 

 

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,