03/10/07

La brigade de l'oeil - Guillaume Guéraud

brigade_de_l_oeilCeci est une histoire qui se passe dans le futur, nous sommes en 2037 à Rush Island. Sur ce petit bout de terre, une dictature menée par l'impératrice Harmony a décrété la loi Bradbury qui interdit toutes les images depuis vingt ans. Pour appliquer cette réglementation, il existe la Brigade de l'Oeil, avec son capitaine Falk, qui n'hésite pas à brûler tous les documents illicites avec leurs lance-flammes et (dans la foulée) la pupille des délinquants à l'aide d'un pyroculis.
La terreur règne. Un bon citoyen est un citoyen aveugle. L'image est l'opium du peuple.
Un peu à l'écart, Kao, un adolescent de 15 ans, deale clandestinement ces images interdites. Son père et son grand-père ont été les victimes de la dictature, il vit aujourd'hui seul avec sa mère, va au lycée, ne craint pas les images et fait partie de cette « génération pure » qui ne connaît pas du tout les films.
Car la rumeur gronde. Le chef de la résistance, nommé Fuji, entretient la légende du Diaphragme et fait circuler que quelques films existent encore. Un jour, Kao va d'ailleurs mettre la main sur un morceau de pellicule ... Les Temps Modernes, de Charlie Chaplin !

Ce roman de Guillaume Guéraud est une pure réussite ! Ôde au cinéma, au pouvoir des images, aux messages véhiculés par leur magie et à leur puissance sur les consciences et la mémoire, le livre est en somme une déclamation à garder les yeux ouverts, à ne pas les fermer devant l'endoctrinement et le pouvoir absolu et arbitraire.
Outre le sens incontestable de ce livre, il dégage aussi une incroyable puissance, une frénésie dramatique et émotionnelle. On sent derrière ces lignes toute la vénération de l'auteur pour le style cinématographique, sa plume ici s'y fond à merveille.
De chapitre en chapitre, on suit tour à tour les personnages de Kao et du capitaine Falk. Il est donc facile de deviner que leurs sorts sont liés, implicitement. Par contre, il n'est pas sûr de deviner l'issue, de retenir la fuite en avant et c'est pourquoi le lecteur est happé par cette histoire, hypnotisé et ne lâchant pas une seconde ce livre.
C'est superbe ! Beaucoup d'habileté dans l'intrigue, un sens lapidaire pour la formule qui tranche comme une lame de couteau, des personnages charismatiques et une portée considérable derrière cette histoire ... n'attendez plus !
A partir de 15 ans.

Editions du Rouergue - coll. DoAdo Noir - 406 pages  / Septembre 2007.

Extrait« - Ma mère dit que le cinéma substituait à notre regard un monde qui s'accordait à nos désirs... souffla-t-il.
Mais Nuit et Brouillard ne cadrait pas avec cette définition.
- Le cinéma est plutôt comme une bataille, déclara Fuji.
- Une bataille contre quoi ?
- Contre mille ennemis différents et contradictoires. Contre l'ennui. Contre la frénésie. Contre le quotidien désenchanté. Contre les lendemains qui chantent. Contre les bourrasques qui avalent nos cauchemars. Contre les usines qui broient nos rêves. Contre les laisses invisibles qui nous étranglent. Contre les habitudes qui nous ferment les yeux.
Fuji soupira et reprit :
- Et dans cette bataille, Nuit et Brouillard, avec son texte et ses images implacables, lutte aux avant-postes. Contre l'oubli. Contre les monstres du passé. Contre l'effacement des crimes effroyables de l'Histoire. Nuit et Brouillard lutte contre tout cela. Et prouve que le cinéma peut abriter le temps. »

Posté par clarabel76 à 12:15:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,


26/07/07

Quatre soeurs - Malika Ferdjoukh

quatre_soeurs_1Pour faire chorus aux louanges entourant la série Quatre soeurs de Malika Ferdjoukh !
Il est vrai que s'engager dans cette lecture donne droit à de belles heures de plaisir, de douceur, de délices et d'humour... Le lecteur est accroché aux fabuleuses histoires des soeurs Verdelaine, qui sont effectivement cinq, mais dont quatre livres font l'étalage avec grâce et facétie.
Il y a évidemment beaucoup de style dans l'écriture de l'auteur, une liberté, une audace et de la fraîcheur qui ne peuvent laisser imperméable. Il y a ensuite des personnages adorables, attachants, sensibles, bref irrésistibles.
Le tome 1 est une invitation dans la Vill'Hervé, la grande propriété familiale qui renferme des coins, des recoins, des escaliers qui tourbillonnnent (à noter : le Macaroni !), déjà un cadre fort séduisant, situé entre vents et tempêtes, non loin d'une falaise et de la mer.
Les soeurs Verdelaine ne sont pas les seules occupantes de ces lieux enchanteurs, on compte aussi des animaux, des esprits fantômes... Les parents ont hélas disparu dans un accident, mais ils continuent de hanter les lieux où Charlie, l'aînée de la fatrie, tente de sauver de la ruine.
Agée de 23 ans, celle-ci a mis en berne ses études de médecine pour subvenir aux besoins de ses petites soeurs. Enid, la plus jeune âgée de 9 ans, est aussi la plus susceptible aux démons, aux mystères, au Gnome de la chasse d'eau et aux autres esprits. Elle les entend, les écoute et leur parle.
Dans ce premier tome de la tétrade, on flirte un tantinet avec le fantastique. Pour ceux et celles que ce genre rebute, il faut savoir que c'est aussi partie intégrante de la magie qui se dégage de cette lecture ! Il n'existe pas assez de mots pour exprimer tout le charme que renferme ce livre. Ou pour reprendre les termes de l'éditeur : "L'ensemble forme un cocktail rare et succulent, un peu comme si le livreur de pizzas débarquait chez les Quatre Filles du Docteur March pendant qu'elles regardent South Park en dialoguant avec un fantôme. Dans Quatre Soeurs, ce sont bien plus de 600 recettes pour rire, pleurer, s'aventuer, tomber en amour, vivre en famille, aimer un lieu, et se tricoter de longs manteaux réchauffants et beaux de petites phrases, de grands sentiments et de curiosité tous azimuts" ...
A lire à pas d'âge !!!   - 139 pages -

quatre_soeurs_2Hortense est l'avant-dernière des filles Verdelaine. Agée de 11 ans, elle passe sa vie dans les livres. Passionnée de théâtre, la jeune fille confie à son journal intime qu'elle rêverait d'être comédienne. Mais c'est un projet bien ambitieux pour une timide maladive comme elle...
Et pourtant, aidée par sa rencontre avec Muguette, une curieuse demoiselle au tempérament de feu, et sur les conseils de son professeur de français, Hortense va pousser la porte des cours de Zoltan Lermontov et se risquer à faire ses premiers pas sur les planches.
Ce tome 2 n'est pas qu'un projecteur sur l'une des cinq filles Verdelaine, bien au contraire ! On suit toujours les folles aventures de ses soeurs toutes plus charmantes les unes que les autres.
Notamment, on savoure le béguin de Bettina, la 3ème soeur, pour un livreur de surgelés au physique peu avenant. Pour cette bêcheuse invétérée, c'est le comble du mauvais goût. Et cependant, les sentiments sont des esprits follets qui bouleversent nos jeunes héroïnes, propriétaires d'une villa cossue mais tout aussi excentrique. Après tout, pourquoi pas elle ? !
L'univers de Malika Ferdjoukh est un monde d'étincelles qui scintillent dans les prunelles des lecteurs... Un monde facétieux, bourré d'humour, paré de dialogues clinquants. Et où toujours les clichés et la lourdeur sont écartés.
Une série à déguster !  - 192 pages -

quatre_soeurs_3Branle-bas de combat chez les Verdelaine ! Les caisses sont vides, il faut trouver au plus vite une solution pour maintenir le paquebot Vill'Hervé à flot. Charlie suggère de louer une partie de la maison, incluant la chambre des parents défunts, à un inconnu.
Ainsi arrive de Paris Tancrède, 28 ans, avec ses cartons, son paquetage et ses mystères. Sans compter son charme ravageur... Charlie met de côté son rôle de tutrice de quatre soeurs impossibles, oublie un tantinet son fiancé Basile et succombe à ce Docteur Jeckyll doublé de savant fou.
De leurs côtés, les soeurs Verdelaine perdent également leurs repères. Les amours s'effacent, les trahisons pointent, les déceptions aussi. Les chagrins pointent leurs museaux.
Et dans ce capharnaüm (pas toujours joyeux), les esprits vont et viennent, les animaux tombent amoureux, les petits cousins passent leurs vacances du printemps à la Vill'Hervé et un malfrat blagueur sème des poireaux dans les endroits les plus saugrenus de la maison.
Les soeurs Verdelaine ne chôment pas pour offrir à leurs lecteurs des belles surprises, tout en humour mais aussi en finesse et sensibilité. Dans ce tome 3, l'auteur n'a pas hésité à aborder des thèmes plus délicats comme la maladie, la greffe et la mort.
Toujours savoureux, à la fois intelligent et bougrement captivant, ce tome s'inscrit dans une tétrade définitivement irrésistible !   - 200 pages -

quatre_soeurs_4L'été s'annonce, et dans ses bagages : les vacances ! Les filles Verdelaine prennent le large. Bettina suit ses meilleures amies camper en pleine campagne sous le chaperon d'une tante artiste un peu extravagante, Hortense et Enid se rendent chez leurs cousins Harry et Désirée à Paris. Geneviève a pris un petit job d'été et Charlie se dépense physiquement dans le retapage de la Vill'Hervé pour mieux oublier ses soucis...

Cette fois-ci, l'auteur nous laisse supposer que l'univers des soeurs Verdelaine n'est pas totalement celui des Bisounours. Se pointent quelques ennuis de disparition, de blessures, de responsabilité et d'émancipation.
Dans ce tome, Geneviève, la 2ème de la fatrie, âgée de 16 ans, rencontre un farouche individu, prénommé Vigo, beau comme un dieu mais un peu bizarre sur plusieurs aspects. Mais les émotions que ce garçon lui fait ressentir sont inqualifiables, pour Geneviève qui songe à sa première expérience sexuelle...

La lecture de ce tome laisse un goût amer, car on sent la fin, on devine qu'elle n'est pas loin, qu'il faut envisager de se détacher et d'abandonner les soeurs Verdelaine dans leurs nouveaux projets. Il y a toujours autant d'amour, de rêves, de larmes et de bel esprit dans ce livre, à l'image de la tétrade.
Ce fut une rencontre fabuleuse, n'hésitez pas non plus à vous laisser transporter au large de cette grande bicoque qui abrite des orphelines ne manquant jamais de ressources, des esprits taquins et des animaux en véritables compagnons.   
- 212 pages -

L'école des Loisirs - coll. Medium - 2003.

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,

13/07/07

Elyon, tome 1 : Le Mystère des Monts Obscurs - Patrick Carman

Elyon_1L'édition jeunesse n'en finit pas de nous proposer telle nouvelle trilogie à découvrir de toute urgence, promettant son lot de mystères, d'actions, d'humour et de décors merveilleux...
Difficile de s'y retrouver dans cette profusion de choix ! Et à vrai dire, "Le mystère des Monts Obscurs" n'est déjà pas très attirant par sa couverture... Alors pour une fois, ne vous arrêtez pas sur ce détail !
J'ai personnellement été très surprise par cette histoire mettant en scène la jeune Alexa Daley, âgée de 12 ans, qui accompagne son père en visite dans la cité de Bridewell, comme chaque été.
Bridewell est une ville fortifiée, protégée par des remparts contre des forces menaçantes, car opaques, au-delà des forêts, des monts et des fleuves. Alexa n'a qu'un rêve : celui de découvrir ses secrets ! En suivant le chef de Bridewell, Warvold, dans sa promenade nocturne, l'adolescente espère récolter davantage de confidences de sa bouche, mais le vieil homme décède...
Un temps de flottement s'abat sur la cité, brusquement menacée par de potentielles invasions des autres sociétés. Mais Alexa ne s'en doute pas encore, son père et les responsables concernés la mettent à part, la jugeant trop jeune pour la politique.
Or, Alexa est l'Elue, celle qui doit succéder à Warvold dans une mission souterraine et ultra-confidentielle. Elle doit prendre le flambeau, crapahuter vers les Monts Obscurs, rencontrer un dénommé Darius, faire connaissance avec une communauté d'animaux et détenir le pouvoir de discuter avec eux grâce à une pierre magique...
Il faudra agir vite, car effectivement une attaque se prépare et menace Bridewell. De plus, un espion se cache parmi Alexa et ses proches.

Alors vous dire simplement que cette histoire est passionnante et qu'il ne faut pas hésiter à la lire serait un peu facile et guère convaincant. Donc, n'hésitons pas à broder en vantant les mérites de l'intrigue, les personnages bien brossés, l'imagination débordante (même s'il devient désormais de plus en plus difficile de surprendre le jeune lecteur dans ce créneau) et la rapidité avec laquelle on plonge dans ce récit qui est foncièrement captivant !!!
Outre la couverture peu reluisante et quelques tuyaux un peu faciles dans les rebondissements (avec des coincidences trop aisées), je ne discuterai pas davantage de l'intérêt à lire et découvrir ce premier tome de la série Elyon. D'autant plus que ce livre propose un début ET une fin, chose peu courante dans les trilogies... le lecteur n'étant pas aux abois à la page 320, mais assez pour attendre la suite avec impatience !
A découvrir !

320 pages - Bayard jeunesse - Octobre 2006 - Traduit de l'américain par Danièle Laruelle.

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

04/07/07

Le voyage scolaire & Après le voyage scolaire - Moni Nilsson-Brännström

voyage_scolairePrésentation de l'éditeur
C est la fin de l'année scolaire pour les élèves de la classe de 5ème B. Tous sont un peu nostalgiques : ils ne seront plus ensemble à la rentrée... Heureusement, un voyage à la campagne est organisé, rien que pour eux ! Maline, Rasmus, Emelie, Almaz, Leena, Oskar, Joséphine, Eliott, Linda et les autres sont prêts : l'aventure peut commencer... En trois jours, tout peut arriver ! On peut se rapprocher les uns des autres, tomber amoureux, recevoir son premier baiser, voir son rêve se réaliser, son cœur se déchirer. En trois jours, on a le temps d'être triste, et le temps d'être heureux... le temps de vivre !

Ce livre est la lecture idéale pour les jeunes ados qui pourront se reconnaître dans ce groupe de camarades en voyage scolaire de trois jours dans la campagne suédoise. Ils sont 21 élèves, ont des caractères différents, s'entendent tous plus ou moins bien, et ce voyage va donc être la signature finale d'un contrat difficile à remplir : grandir, tout simplement.
"Plus on grandissait, plus c'était difficile, selon Linda. Le plus difficile de tout étant l'amour." Et c'est vrai que les histoires sentimentales ont une grande part dans l'intrigue de ce roman. Qui n'a pas connu, à douze, treize ans, ses premiers émois amoureux ? Dans ce livre, on y retrouve donc toutes les questions, tous les doutes, tous les espoirs des ados. Ils sont timides, ils masquent leur attachement, ils sont aussi complexés. Ce roman pourrait être un manuel futé sur les mille et une interrogations se rapportant à l'adolescence : quelle est la bonne taille du sexe chez les garçons ? faut-il fumer comme ses copains ? comment assumer sa poitrine, est-elle trop grosse, trop petite ? avoir ses premières règles, cap difficile, douloureux et humiliant... Comment peut-on savoir si on sort vraiment ensemble ? si on pose la tête sur les genoux d'un garçon et qu'il joue avec nos cheveux, est-il pour autant notre petit ami ? faut-il se maquiller ? est-il normal de ne pas penser aux garçons comme ses copines ? etc. etc.
"Le voyage scolaire" n'est pas simplement un condensé de belles leçons d'optimisme et de fraternité. On y parle aussi de solitude, de jalousie, il y a tout autant d'anicroches que d'atomes crochus.
J'avoue que c'est le genre de lecture qui me plaisait particulièrement dès 11-12 ans, aussi je le conseille fortement aux jeunes ados d'aujourd'hui. C'est un livre sympa, divertissant, écrit par une suédoise qui affirme un potentiel réconfortant. Le style est gai, jamais compassé, et aborde les grandes tergiversations de l'adolescence sans ambages, sans chichis ni clichés. Un ton toujours juste !
La suite vient de paraître...

246 pages - Coll. Millezime des éditions Bayard - Avril 2006. Traduit du suédois par Jean Renaud.

Apres_le_voyage_scolaireLe voyage scolaire n'est plus qu'un souvenir, tous les élèves de 5eB ont bien profité de ces trois jours passés ensemble, sachant qu'ils allaient être séparés par les vacances et la prochaine rentrée. Maline, la principale narratrice, a un amoureux. Mais les choses ne sont pas simples à vivre. Faut-il prendre au sérieux une histoire quand on a treize ans ? Est-ce qu'aimer signifie devoir dire oui à tout ? Avoir envie, pas envie ?
Car cette fois-ci, le roman va aborder dans les histoires d'amour des adolescents l'envie de l'autre, l'attirance et l'acte sexuel. Même si l'édition indique en dos de couverture que "certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs", le contenu du roman demeure très soft. Il y a des mains baladeuses, des pressions, pas de brusqueries. Car aimer peut aussi dire trahir, mentir, tromper.
Dans cette suite, comme l'annonçait la fin du "Voyage scolaire", un personnage principal va mourir. Qui ? Comment ? Pourquoi ? Et l'auteur offre ainsi une réflexion douce-amère sur le mal-être qu'on peut ressentir à 13 ans. Il est difficile pour les adolescents de savoir dire "je t'aime", difficile de se connaître et de comprendre ce qui les entoure, difficile aussi de s'accepter, avec ses différences.
Le livre aborde des thèmes très divers mais qui sembleront couler de source pour les ados. Il y a le problème de l'alcool, de la drogue, des disputes avec les parents.
Mais au-delà tout, il y a encore et toujours beaucoup d'amour. Maline est une jeune fille intelligente et sensée, dont le parcours ne pourra manquer de vous émouvoir. Cette suite est plus grave, plus délicate encore dans ses approches. Mais la justesse est remarquable.
Je le conseille fortement aux jeunes lecteurs dès 13 ans.

265 pages - Coll. Millezime des éditions Bayard - Mai 2007. Traduit du suédois par Jean Renaud. Illustration : Kyoko Horii.

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : ,

02/07/07

Seize ans, franchement irrésistible - Sue Limb

Seize_ansIl s'agit donc du 3ème livre des aventures délirantes de Jess Jordan, adolescente de seize ans, qui partage son quotidien avec sa mère bibliothécaire et sa grand-mère qui se passionne pour les feuilletons télévisés. Ses relations avec son père parti vivre à St-Ives sont au beau fixe, après des vacances mouvementées mais merveilleuses ! La rentrée scolaire s'annonce sous un beau ciel bleu avec soleil brillant.

Jess est excitée d'annoncer à ses camarades la liste des bonnes nouvelles qui la concernent : son petit ami Fred semble lui plus circonspect et manque de clarté en annonçant sans complaisance qu'il aimerait mieux taire le fait qu'ils soient tous deux très amoureux. A son tour, Jess se fâche et prend la décision hâtive de ne plus le voir. Déprimée par cette dispute, Jess rentre donc au lycée en faisant la connaissance de Miss Epine, la remplaçante de leur professeur d'anglais, et s'attire immédiatement l'antipathie de celle-ci.

Dans ce troisième livre, Jess Jordan accumule donc les maladresses, collectionne les mensonges, ne parvient pas à se sortir de ses mauvais pas et apprend que sa mère a un nouveau petit ami ! C'est finalement un peu la même rengaine, et j'ai hélas trouvé que ce tome manquait un tantinet de fraîcheur et de spontanéité. Il y a beaucoup de déjà-vu, un peu trop de situations abracadabrantes mais on en retire tout de même un sentiment  de jovialité continue. Les dialogues de ces ados sont plutôt vifs et affûtés, ils ne frisent jamais la caricature mais correspondent bien à la tendance actuelle. Très positif, donc !

Gallimard jeunesse - 240 pages.  Traduit de l'anglais par Laetitia Devaux.

A lire : Le tome 2 "Seize ans ou presque, torture absolue"

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


25/06/07

DoAdo Noir, une collection de la "jeune littérature" de grande qualité !

je_mourrai_pas_gibierLe village de Mortagne est divisé en deux clans : les vignerons et les scieurs, les employés de la scierie dirigée par M. Listrac, où Frédo Lopez est le contremaître. A Mortagne, aussi, tout le monde chasse. Il y a même un dicton populaire qui cite : "Je suis né chasseur ! Je mourrai pas gibier !".
Mais Martial en a soupé de cette ambiance, de ce trou perdu et de cette mentalité de "bourrins". Il a d'ailleurs choisi la mécanique pour bien marquer la distance. Cela n'empêchera pas la bêtise et la violence de faire son nid à Mortagne.
Mais les têtes brûlées façon Frédo Lopez, Martial en a assez et a décidé de faire leur fête le jour du mariage de son frère. Un fusil de chasse, douze cartouches, des nerfs en béton... Martial met en joue.
Au final : cinq morts, deux personnes dans un état grave et un blessé léger.
Comment en arriver là ? Que se passe-t-il dans la caboche d'un ado plutôt sain d'esprit qui décide de faire justice lui-même, après les actes de barbarie organisés contre le benêt du village ?
L'histoire n'est pas tendre. Guillaume Guéraud a ouvertement inscrit son histoire dans un rythme vif, très nerveux. Il met en scène une violence ordinaire, sous prétexte d'une guéguerre ancestrale, au sein de bougres mal embouchés. La bêtise est brutale, mais hélas associée à un milieu retiré, esclave de la pauvreté sociale et intellectuelle.
Pour échapper à son destin, un gamin a simplement décidé de faire un carnage.
Un roman noir et terrible, lauréat du Prix Sorcières 2007 décerné par l'association des bibliothécaires de France.

80 pages - Janvier 2006.

anges_de_berlinPour fêter la fin de l'année scolaire et des épreuves du bac, Mary convie sa fille Solti à un week-end à Berlin pour le Live 8. Au cours de l'après-midi, la jeune fille s'échappe et laisse sa mère se reposer, mais à l'heure du rendez-vous, nulle trace de Mary !
Eperdue, Solti cherche dans les rues berlinoises, demande une aide quelconque et rencontre un jeune homme qui parle français et vit dans la capitale allemande depuis quelques temps, il s'appelle Nels. Musicien et idéaliste, il n'hésite pas à guider la jeune Solti vers No F., un type bourru qui ne s'exprime que dans sa langue natale, un vieux punk renfrogné qui n'aspire guère de sympathie.
Pourtant, No F. va obtenir des informations précieuses pour mettre la main sur Mary. Cette dernière, ne donnant plus signe de vie, semble en mauvaise posture, ceci étant lié à ses activités d'anarchiste et d'extrême-gauche dans sa jeunesse, quand Mary étudiait à Berlin.
Le temps présent est celui de la vengeance, des réglements de compte. Des anciens camarades refont surface, une femme a été assassinée, bref l'angoisse noue le ventre de Solti, désespérée du sort réservé à sa mère, décontenancée d'apprendre toutes ces mystérieuses embrouilles et dégoûtée par un week-end qui vire au cauchemar.
"Anges de Berlin" est le genre de roman absolument noir, prenant, captivant et angoissant qu'on refuse d'abandonner. Il est écrit de manière tendue, avec des phrases concises, et ne laisse aucune place pour lâcher la pression. Sylvie Deshors, l'auteur, décrit un milieu opaque, celui de l'underground berlinois, celui des anarchistes et des groupuscules de l'extrême. Dans le Berlin d'aujourd'hui, au-delà du climat festif, la violence est croupie dans l'ombre, avec l'organisation politique des néo-nazis.
Ce roman pourrait décontenancer tout jeune lecteur, attaché à cette étiquette doAdo, mais la collection Noir est désormais réputée pour éviter tout écueil.
Personnellement j'ai été scotchée par cette histoire, admirablement écrite, même si ce style pourra désarçonner. Mais le récit est excitant, n'hésitant pas à mêler la peur et l'incertitude aux arcanes de ce polar haletant. Agressions, meurtre, traque informatique sont au menu !
Régalez-vous !

210 pages - Mars 2007.

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15/06/07

A la brocante du coeur - Robert Cormier

A_la_brocante_du_coeurC'est l'histoire d'un homicide sur une petite fille de 7 ans et d'un garçon de 12 ans, son camarade de jeux, qui devient le principal suspect des enquêteurs. Pour le coincer, les détectives font appel au célèbre Trent, redoutable dans ses interrogatoires et dont la réputation annonce le succès de l'affaire, bien vite bouclée.
Du moins, le pensent-ils tous.
Au coeur de cette machine infernale, il y a un adolescent de 12 ans, dépassé par les événements, qui clame son innocence et se débat avec détresse contre toute implication criminelle.

Le noyau du roman se base donc sur le tête-à-tête entre Trent et le gamin. L'ambiance est lourde, la tactique de l'enquêteur est perfide, si bien détaillée que le lecteur en découvre tous les rouages avec effroi.
Le suspense est intenable, car l'auteur a su fonder son histoire sur ce climat. Il est même diablement vicieux car on devient incapable de cerner la vérité du faux, puisque les doutes commencent de plus en plus à nous envahir !
Oui, ce roman est redoutable. Froid, impitoyable et écoeurant. Il place la justice américaine sous un halo peu valorisant. Les jeunes lecteurs français pourront se sentir étrangers à l'appareil outre-atlantique, mais nullement indifférents à la monstruosité de la manipulation et du carnage engendré par la prétention et l'ambition dévorante.
A lire, absolument.

L'Ecole des Loisirs - 153 pages. Janvier 2003 - 9.20 euros - Traduit de l'américain par Hélène Misserly.

Posté par clarabel76 à 11:15:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,

04/06/07

Le livre du Temps, Tome 2 : Les sept pièces - Guillaume Prévost

  1. Le livre du Temps, Tome 1 : La pierre sculptée 

livre_du_temps_2Depuis sa découverte de la pierre sculptée, Sam Faulkner n'en finit plus de voyager dans le temps et de vivre d'étranges et fascinantes aventures à travers les âges. Mais c'est sans compter qu'il lui faut retrouver son père, Allan, libraire porté disparu depuis plusieurs mois. Sam pense l'avoir localisé dans un cachot du château de Vlad Tepes, le pendant de Dracula. Pour s'y rendre, il est nécessaire de rassembler sept pièces pour programmer sa destination et permettre l'évasion d'Allan.

Bien évidemment, cela va se corser. Dans ses voyages et également dans le présent, Sam commence à douter d'une ombre malfaisante qui cherche à nuir à la pierre sculptée. De plus, ses recherches pour délivrer son père l'amènent à rassembler des indices déconcertants et qui placent Allan Faulkner dans une posture peu reluisante. Son père aurait-il abusé de sa connaissance de la pierre pour s'emparer des richesses du passé et les vendre aux plus offrants ?

Jusqu'aux dernières pages, très honnêtement, l'action se nourrit d'éléments palpitants et haletants. Les voyages dans le temps donnent droit à des scènes riches, très fournies en détails historiques, et l'auteur ne manque pas d'imagination pour alimenter sans cesse la curiosité du lecteur. On dévore littéralement ce roman ! C'est d'autant plus redoutable qu'on enchaîne les chapitres, sur 260 pages, on voit trop rapidement surgir la fin, qui nous laisse groggy et déchiré par le final de ce tome 2 ! La suite doit paraître en janvier 2008, ce qui peut soulager l'attente. Mais n'attendez plus pour vous mettre au parfum, car les aventures du jeune Sam Faulkner sont foncièrement passionnantes ! Le style est soigné, et toutes les notions historiques sont rigoureuses, de la part d'un professeur agrégé d'histoire on n'en attendait pas moins !

Gallimard jeunesse, 260 pages  (2007).

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31/05/07

Pépites - Anne Laure Bondoux

pepitesBella Rossa a vingt ans, elle est sublime avec sa chevelure rousse, ses formes généreuses et sa poitrine opulente mais qui lui attire bien des ennuis. Elle s'occupe seule de la ferme familiale à Maussad-Vallée avec son père rendu paralytique suite à une chute de toit, et qui passe désormais son temps à ergoter et boire. La mère est partie quinze ans auparavant, en suivant une troupe de pélerins pour l'Ouest.
La vie de Bella Rossa va basculer avec l'arrivée de la guerre. En croisant des soldats en déroute, elle décide de charger son barda à bord d'une vieille carriole et s'en va chercher sa bonne fortune. Le chemin sera long, douloureux, criblé de plombs avec une pépite fichée dans le ventre... bref Bella Rossa doit se départir de la misère, des hommes, de la pauvreté et s'enfonce toujours plus vers l'Ouest, sur les traces des chercheurs d'or.
En route, le coeur de Bella Rossa a cogné pour un séduisant sergent, Jaroslaw Modrzejewski, pour qui ses sentiments sont si forts qu'ils vont se briser en découvrant la nature complexe du suborneur.

Mais c'est en lisant cette passionnante histoire qu'on en découvre plus sur cette palette très étendue où les émotions sont vives, bouleversantes et très fortes. Il y a une histoire d'amour au coeur de "Pépites", mais aussi un remarquable portrait de femme, sa conquête de la liberté, de la fortune et ses peines. Anne-Laure Bondoux offre un aperçu du Far-West dans sa splendide réalité : un univers cru, violent, réservé aux plus forts.
Le long périple de Bella Rossa est une visite de petites villes et de communautés inquiétantes, passablement rassurantes, derrière lesquelles des drames couvent. Mais la fascination n'en est que plus profonde. Dès les premières lignes lues, le lecteur est captivé par cette atmosphère. C'est rude, on ne fait pas dans la dentelle, aussi bien dans les dialogues ou dans la sexualité sous-jacente (mais jamais de scènes grivoises !). Pourtant c'est totalement dépaysant et justement envoûtant !

Je préconise un lectorat averti pour se plonger dans cette délicieuse littérature, et j'invite volontiers n'importe qui à balayer l'étiquette "jeunesse" pour pousser la curiosité. C'est foncièrement captivant, personnellement j'ai adoré et j'ai été complètement chamboulée par ce roman. On s'attache aux personnages, on savoure le style recherché d'Anne Laure Bondoux, bref on ne lève pas son nez de son livre de sitôt !
Et si les thèmes peuvent paraître choquants, troublants pour les confier aux adolescents, il faut savoir aussi que ce livre a le même ascendant qu'un Western à la télé ! ...

Bayard jeunesse, 350 pages. Septembre 2005. 350 pages - 11,90 euros. Illustration : Philippe Marcelé.

Prix Ado des Bibliothèques pour Tous 2005     -     Prix du Roman Historique de la ville de Poitiers 2005

Posté par clarabel76 à 15:15:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

30/05/07

Le livre des damnés 1. Les jours sombres - Marcus Sedgwick

Livre_des_damnes_1Cinq jours entre Noël et le Jour de l'An. C'est la période durant laquelle se passe l'histoire de Gamin, un garçon des rues recueilli par Valérian le Magicien, devenu son assistant, et qui aujourd'hui parcourt les ruelles sombres de la Vieille Ville pour mettre la main sur un Livre. Valérian a besoin de ce Livre des Damnés, pourquoi ?
Ses jours sont comptés, et le rythme des mystères s'accélère. Des disparitions, des meurtres, de la magie noire, des secrets sur les origines du garçon... Gamin aura heureusement le soutien inopiné de Willow, une autre pauvre fille livrée à elle-même.
D'une cadence soutenue et haletante, la lecture de ce tome 1 est effectivement prenante. Attention, l'atmosphère est sombre, poisseuse et laisse à penser à un mélange de Dickens, Hector Malot et Victor Hugo. Les adolescents sont seuls, malchanceux et victimes de la loi du plus fort.
Mais point de misérabilisme. C'est par contre en exerçant un pouvoir étrange et fascinant que ce roman nous transporte, à travers cette noirceur, ces personnages troubles et une intrigue à volte-face. Ce tome se détermine sans trop de suspense, mais invite à lire la suite avec bon coeur !
A partir de 12 ans.

Editions Milan, 317 pages. Septembre 2004. Traduit par Emmanuelle Pingault.

Posté par clarabel76 à 10:27:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,