20/10/20

Le Printemps des Débutantes (Summerset Abbey #2), par T.J. Brown

Le Printemps des Débutantes Summerset Abbey 2L'histoire fait suite aux héritières dans lequel nous faisions connaissance avec les sœurs Buxton, leur amie Prudence et de charmants spécimens masculins. :)
Le temps des présentations est révolu. Place à l'action.

Encouragée par son père, Victoria rêve d'une carrière scientifique mais la revue botanique refuse ses publications sous prétexte qu'elle est une femme. Tout à son désarroi, elle rejoint une association de suffragettes et accepte de rassembler des fonds auprès des amies de sa tante. Elle ne soupçonne pas encore que son meilleur ami Kit est en train de tomber amoureux d'elle car Victoria a toujours été ferme et refuse toute idée de mariage !

De son côté, sa sœur Rowena vit une folle passion amoureuse pour un fringant pilote et cherche une solution pour réconcilier leurs deux familles qui se détestent. Elle accepte donc de simuler des fiançailles avec un autre gentleman (charmant, vraiment charmant) et continue de vivre son idylle en cachette. Mais la mascarade prend de plus en plus un tour inattendu et va redistribuer les cartes pour le cotillon !

Pendant ce temps, Prudence tente d'accepter sa nouvelle condition (d'épouse et de déclassement). Elle doit tirer un trait sur son éducation oisive car elle ne vaut désormais pas mieux qu'une simple domestique. Elle a épousé un homme adorable - mais tellement adorable que je détestais Prudence pour sa niaiserie ! Elle ne sait ni coudre, ni cuisiner, ni faire une lessive convenable. Elle occupe un logement modeste dont elle a honte et ne donne plus aucune nouvelle à ses anciennes amies.

En vérité j'aime beaucoup cette série. ♥ Elle n'est pas sans défaut et les demoiselles sont bougrement agaçantes. Malgré tout je ne me lasse pas de suivre leurs histoires. C'est mon plaisir coupable que je savoure tranquillement. Pour l'instant je suis bien en peine de prédire la conclusion. Je croise juste les doigts pour conserver un brin d'audace dans Le Temps des Insoumises ! Et m'en vais de ce pas croquer quelques pages pour sustenter mon petit cœur tout mou.

Harlequin / coll.  HQN / 2020 pour la présente édition - Traduit par Catherine Berthet

 #SummersetAbbeyVolume2 #NetGalleyFrance

 

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


19/10/20

Les Filles de Roanoke, par Amy Engel

les filles de roanokeTotalement séduite par l'atmosphère gothique de la maison Roanoke ! Le roman montre aussi combien le charme vénéneux est puissant. Fascinant. J'ai beaucoup aimé. ♥

Lane est de retour chez ses grands-parents en apprenant que sa cousine Allegra a mystérieusement disparu. Un drame pèse depuis toujours sur les filles de la famille. Elles sont belles et radieuses. Mais elles connaissent toutes des destins tragiques. Lane a cru y échapper en fuyant en pleine nuit mais n'a récolté que désillusion et échec.

Elle retourne donc à Osage Flats, dans le Kansas, pour tirer un trait sur ses démons. C'est aussi pour elle un plongeon dans ses souvenirs et l'été de ses seize ans (chaleur, baignades, soirées alcoolisées, langueur et insouciance). Et forcément, elle retombe sur son ex qui a la rancune tenace car il n'a jamais digéré son départ inexpliqué. Sauf que lui a su guérir de ses vieilles blessures et lui propose un deal. Ou elle saisit cette seconde chance ou elle passe son chemin car lui ne signera pas deux fois.

Mais Lane est une jeune femme fragile et qui culpabilise énormément à cause de son passé. J'avais plus ou moins deviné les secrets de Roanoke mais tout de même j'ai coulé à pic en découvrant l'ampleur du mal (manipulation, détresse affective, amour narcissique et monstre en puissance). C'est franchement glauque et écœurant.

Malgré tout, j'étais captivée par l'histoire et par son ambiance si particulière. J'ai aimé suivre le parcours de Lane, ses comportement borderline qui masquent sa sensibilité. On parle aussi de briser les tabous et de pardon. Et là, franchement... certaines scènes sont WOAH !!! En bref, au-delà du contexte douloureux et poignant, j'ai dévoré ce roman hors norme.

éditions Autrement, 2017 - Traduit par Mireille Vignol

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Les Fantômes d'Eden (Paul Becker #2), de Patrick Bauwen

Les Fantômes d'Eden Paul Becker 2Quel excellent roman !

L'histoire a des faux airs de Ça du Maître King et mêle un drame survenu durant l'enfance des personnages à un meurtre qui viserait l'un d'eux des années plus tard. Par contre (et heureusement) c'est beaucoup moins glauque et le suspense nous tient en haleine de bout en bout.

Le livre s'ouvre sur l'enterrement de Paul Becker, le héros de Monster. Mais l'auteur est rusé et sort un petit lapin de son chapeau de magicien. Je ne vous dis que ça... Et ça le fait.

Les questions se bousculent, le pourquoi du comment. L'alternance entre les époques également est fluide. Le capitaine du navire tient bon la barre et nous fait vivre une traversée palpitante !

J'ai nettement préféré celui-ci à son précédent. Malgré le temps annoncé (dix-sept heures et plus...), je n'ai pas vu le temps passer. Par contre la voix du lecteur est toujours horripilante pour interpréter les rôles féminins. Et même pour le couple homo, c'est limite car trop effiminé.

©2014 Albin Michel (P)2017 Audible Studios

Paul Becker est au fond du gouffre. Obèse, divorcé, dépressif, ruiné. Il échappe miraculeusement à une tentative de meurtre alors qu'il s'est réfugié dans le parc de Yellowstone pour tenter de se refaire une santé.

Mais il laisse croire à sa mort et se lance dans une enquête méticuleuse qui l'oblige à exhumer ses souvenirs d'enfances et les énigmes de son passé en Floride dans les années 70 pour découvrir qui a commandité son meurtre et pourquoi.

Alternant le récit de l'adolescence de son héros, des frasques de sa petite bande d'amis en mal d'aventures, et celui de la traque de son "meurtrier", Bauwen nous embarque dans une aventure pleine de rebondissements.

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Pêle-mêle & Lectures : Si l'hiver arrive, dis-lui que je ne suis pas là - La balançoire de l'espace - Miaou ! Cui ! Ponk !

si_l_hiver_arrive_cv

Une brassée d'amour sur cet album merveilleusement illustré ! ♥

Un petit garçon prend plaisir à patauger dans la piscine. C'est l'été. Il fait chaud. Et il adore nager. Jamais il ne pourra s'en lasser. Et il voudrait que ça dure toujours !

Seulement sa sœur le prévient : « profites-en tant que ça dure parce que l'été va bientôt se terminer ». 

ET QUE SE PASSE-T-IL QUAND L'ÉTÉ SE TERMINE ?

Oui, c'est l'automne. Les jours sont plus courts, les températures chutent, comme les feuilles sur les arbres. Tout se déplume. Et on oublie son maillot de bain dans le fond de son placard. On a tellement froid qu'on ne veut plus manger de glace. On reste chez soi car il pleut tout le temps.

Le garçonnet proteste mais se résigne en guettant les premiers signes de l'hiver.

Au fil du temps, il réalisera que les paroles de sa frangine visaient juste à la déstabiliser car le changement de saison a du bon aussi. Entre période de transition, pause dans le quotiden surmené et instants précieux à profiter de la famille en mode cocooning, l'histoire nous réconcilie avec le blues de la rentrée et la fin de l'été !

Autant dire que cet album est aussi bénéfique qu'un baume sur un cœur tout mou. Moi, j'ai adoré. Les couleurs et l'esthétisme confortent ce sentiment de douceur et d'apaisement. Vraiment, on se sent bien en feuilletant ce bel album.

Si l'hiver arrive, dis-lui que je ne suis pas là / de Simona Ciraolo

Pastel, 2020

**********************

 

balancoiredelespace-couv1

Mim et Crocus viennent d'installer une balançoire dans le jardin et proposent à leur maman de s'envoler pour l'espace ! 

Mais si l'enthousiasme ne faiblit guère, l'énergie montre vite ses limites.

Vite, un peu (d'huile) de jus d'orange pour recharger les moteurs et les voilà prêts pour un deuxième round.

Et qui sait si Papa ne rangera pas sa clochette dans sa poche pour prêter main forte ? !

Voilà une chouette petite lecture qui met en avant les liens familiaux, la complicité, la tendresse, l'humour... en somme, c'est juste adorable et d'une évidence attendue de la part de notre tandem Jean Leroy & Ella Charbon ☺

La Balançoire de l'espace, par Jean Leroy & Ella Charbon

Loulou & Cie de l'École des Loisirs, 2020

**********************

 

Miaou ! Cui ! Ponk !

Super Lulu part sauver le monde : un bébé oiseau est tombé de son nid ; un chaton est coincé en haut d'un arbre et une tortue a les quatre fers en l'air. Vite, Super Lulu remet de l'ordre dans ce chaos.

Mais ne serait-ce point l'enchaînement d'une attaque sournoise, orchestrée avec la complicité d'une tierce personne, pour croquer une créature innocente ? Ha, ha, ha. La chute est tellement drôle.

Encore une fois, l'ironie de cet album est délectable. On se souvient de la tendre rouerie dans Va chercher ! (autre album de notre tandem) qui avait déjà suscité sourires et clins d'œil appuyés.

C'est vraiment un chouette album, aux pages cartonnées et aux illustrations acidulées, qu'on prend plaisir à découvrir ! Sous vos applaudissements, SVP.

Miaou ! Cui ! Ponk ! de Michaël Escoffier & Matthieu Maudet

Loulou & Cie chez L'école des Loisirs, 2020

**********************

Petit Poupou

Bonjour les monstres dans cet album ! Ils sont gais. Ils sont motivés. Ils veulent se promener. C'est là qu'intervient Petit Poupou.

Ce petit machin orange au bonnet jaune les invite à le suivre. Sans poser de questions.

Crollette, Grouf, Lili-Rose et Trompette lui font donc une confiance aveugle et affrontent bien des obstacles : une rivière sauvage, une montagne escarpée, le vent soufflant et la pluie cinglante. Bref. Tout ça pour quoi ?

En attendant de découvrir la surprise, plongez dans cette lecture colorée et chaleureuse. Cette histoire invite les enfants à se poser, à écouter et à se préparer paisiblement pour une bonne nuit de sommeil. C'est ravissant !

Petit Poupou, d'Isabelle Bonameau

Loulou & Cie de l'école des Loisirs, 2020

**********************

Moi aussi ! de Chloé Alméras

Moi aussiNinon n'a plus envie d'être traitée comme la petite sœur ou comme la petite dernière de la famille !

Elle aussi voudrait préparer du jus d'orange fraîchement pressé, pédaler sur un vélo de grand, escalader des poteaux de bois sur la plage, mixer la soupe, galoper sur les rochers, porter des grosses branches...

Enfin, tous ces trucs que son frère a le droit de faire, lui, et pas elle ! Quelle injustice.

Un jour, Ninon décide de bouder en s'enfermant dans sa chambre. Interdiction stricte de franchir le seuil de la porte. L'accès de son antre n'est pas autorisé aux grandes personnes. Ça leur apprendra.

Ou disons qu'elle est prête à faire une concession si sa famille réussit à se faire toute petite pour écouter l'histoire du soir à l'abri dans sa cabane magique.

Whaou.

Voilà un joli album plein de douceur et de tendresse, qui souligne la volonté de grandir ou de s'aligner sur les plus grands, tout en rouspétant d'être remis à sa place de subalterne. Il est temps, vraiment temps de s'affranchir des cases.

Petits ou grands, qu'importe, les places se mélangent !

Avec de très belles illustrations, teintées de poésie et de couleurs.

Un album réussi.

Gallimard jeunesse, 2020

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Pêle-mêle Albums : Gaston Grognon C'est la fête ! - Que fait mon chat quand il est seul chez moi ?

Gaston grognon cest la fete

En recevant son invitation pour la fête de Porc-Épic, Gaston fait grise mine car il déteste danser. Plus précisément, il ne sait pas danser. Ses amis le persuadent d'apprendre quelques pas pour ne pas se priver d'un tel événement. Et allons donc...

Un peu de samba avec l'autruche, du boogie-woogie avec les babouins, du rock avec les rats musqués ou du cha-cha-cha avec le paon ! Le carnet de bal de Gaston est rempli. Et désormais, il a le rythme dans la peau. En avant pour une fiesta mémorable.

Mais sur place, encore une fois, Gaston Grognon fait des siennes.

Pour sauver l'ambiance, Porc-Épic a heureusement tout prévu : un buffet extraordinaire, des jeux par milliers, de la musique et des décorations sublimes... Une fête, ça se crée. Ça se peaufine. Ça se déguste. Et surtout, ça permet de passer un bon moment entre amis.

Ce deuxième album mettant en scène GASTON GROGNON est encore plus désopilant et savoureux. L'humeur chafouine de notre héros permet de casser l'image parfois trop lisse des histoires enfantines. Gaston n'est pas un rigolo et aime beaucoup râler. Mais il se montre aussi loyal et attentif envers ses proches. On ne peut que l'aimer pour son caractère aussi entier ! ♥

Gaston Grognon : C'est la fête ! de Suzanne Lang & Max Lang

Casterman, 2020 

***************************

que fait mon chat

Quand vous quittez votre maison, est-ce que votre chat dort toute la journée sur le radiateur ? Ou préfère-t-il le confort douillet d'un tiroir à vêtements ? Ou pense-t-il trouver l'inspiration dans votre sac de sport ? À moins de se planquer sous les coussins du canapé ? Ou simplement se planter près de vos chaussures ?

Votre imagination déborde ? Alors, supposez qu'il avale du popcorn devant des dessins animés ou barbote dans la baignoire ou glisse la rambarde de l'escalier sur un skate ou suppose être le nouveau Picasso !

TOUT. EST. POSSIBLE.

Cet album est plein de surprises et de promesses : il n'y a qu'à soulever les rabats pour s'offrir deux options de lecture. C'est toujours très drôle et efficace comme concept ! Les jeunes lecteurs se sentent propulsés au cœur des délires et laissent voguer leur sens de l'observation. Très sympa.

Que fait mon chat quand il est seul chez moi ? de Paule Battault & Charline Picard

Casterman, 2020

***************************

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14/10/20

L'année de grâce, de Kim Liggett

L'année de grâce

Cette lecture est terriblement austère et âpre ! Purée. Je n'avais rien anticipé et je ne m'attendais pas à une telle claque. Ça laissera des traces, c'est sûr.

Premier point positif, j'ai trouvé l'écriture très, très belle. Je ne me lassais pas des descriptions des fleurs et des forêts. J'étais comme envoûtée alors que rien n'était charmant autour. L'histoire est tellement sombre et lugubre. Elle raconte la destinée de jeunes femmes qui sont accusées de “posséder de la magie dans leurs corps” - un simple bouillon hormonal susceptible d'effrayer le mâle en puissance. D'où cette expérience de vivre en retranchement, en mode survie, pour trouver sa place dans la société. Au choix : devenir une épouse ou une domestique.

Mais cette vie en autarcie n'est pas simple non plus. La cohabitation est difficile, les conditions de vie sont extrêmement rigoureuses. Question solidarité : bof bof. C'est peu de dire que l'ambiance n'est pas à la fête. Certains passages se révèlent sacrément cruels et rudes. Dans le fond, c'est bouleversant aussi. Mais on s'accroche et on s'attache au sort de Tierney, l'héroïne qui se moque des traditions et qui remet en cause le mariage. Elle vient de fêter son seizième anniversaire et part s'isoler dans un camp pour son année de grâce.

L'année sera longue et compliquée. Déterminante. Les mises à l'épreuve se chargeront de chambouler les acquis, les idées et les idéaux. La rencontre avec Ryker viendra brièvement adoucir ce climat très lourd (on ouvre aussi le chapitre des braconniers, ahem ahem, c'est glauque). Ceci dit, le livre n'a nulle vocation romantique et c'est tant mieux. Ça dégouline de violence, de drames et de danger. Un pur condensé de The Handmaid's Tale + The Hunger Games + Lord of the Flies = OUCH.

Bon point pour cette ambiance rugueuse que j'ai beaucoup aimée. La fin aussi est touchante et vient conforter mon impression positive. Celle d'avoir lu un roman fort et remarquable. Une incroyable découverte !

Casterman, 2020 - Traduit par Nathalie Peronny

 

« Personne ne parle de l’année de grâce. C’est interdit. Nous aurions soi-disant le pouvoir d’attirer les hommes et de rendre les épouses folles de jalousie. Notre peau dégagerait l’essence pure de la jeune fille, de la femme en devenir. C’est pourquoi nous sommes bannies l’année de nos seize ans : notre magie doit se dissiper dans la nature afin que nous puissions réintégrer la communauté. Pourtant, je ne me sens pas magique. Ni puissante. »

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

13/10/20

La Magie de Paris, d'Olivier Gay

la-magie-de-paris-l-integrale

Bonne surprise : cette lecture est dynamique et entraînante. Les personnages vivent des trucs incroyables et s'en sortent avec humour. Après tout ? La magie, les Goules et les Chevaliers sont monnaie courante dans les rues de Paris.

Chloé est une nana bourrée de complexes (elle se juge trop grande) mais elle est passionnée d'escrime et de Game of Thrones. Elle n'aime pas qu'on lui donne des ordres mais se retrouve soudainement adoubée car elle a vu et entendu ce qu'il ne fallait pas. Elle doit donc sacrifier sa vie pour un camarade de classe à qui elle ne parle jamais.

En réalité, toute son aventure est une succession de malentendus et de malchances. Mais Chloé gère tout ça avec beaucoup de dérision. Elle fait des bourdes et doit se débrouiller seule pour faire avancer le schmilblick. Elle papillonne des cils au contact du beau ténébreux mais se fend la poire avec le garçon au catogan. Et ce n'est pas tout !

Elle crapahute sur les toits de la ville comme Spiderman et dégaine sa rapière plus vite que son ombre. Des incantations pleuvent ci et là, le temps passe vite et on referme le bouquin avec un sourire niais car franchement la fin est inattendue et excellente.

La suite se déroule dans le même état d'esprit désinvolte et rafraîchissant. Autant conclure que je n'ai pas été déçue de la découverte ! C’était très, très sympa. ⭐️⭐️⭐️⭐️

Édition intégrale du club France Loisirs, 2020 

Comprenant Le Cœur et le Sabre - Le Calme et la Tempête - Ici et Ailleurs

Une trilogie mêlant fantastique et roman de cape et d’épée !

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12/10/20

Le Mangeur d’Espoir, de Karim Friha

J01747

Il se passe des choses étranges à Montmartre. Le quartier est hanté par des créatures surnaturelles et des esprits maléfiques.

Rachel souffre de voir sa mère dépérir sous ses yeux à cause de sa dépression. Abordée par un étrange docteur - Adrian Stern - elle hésite à accepter l'idée que le mal viendrait du Mangeur d'espoir. Cette entité démoniaque viendrait ronger l'esprit de ses victimes pour aspirer toute lumière contenue dans leurs souvenirs. Sceptique, Rachel accepte néanmoins de se livrer à une expérience et part affronter cette créature à travers ses songes.

Totale réussite que l'ambiance de ce récit, où se mêlent habilement épouvante et surnaturel. Certaines séquences oniriques filent la chair de poule en s'imprégnant de décors cauchemardesquues. La technique est ingénieuse alors que de multiples émotions se chevauchent, alternant douceur et éloquence dans les expressions. L'emballage m'a franchement conquise ! Pour l'histoire, plus sombre, plus amère, plus poignante, j'ai oscillé entre l'empathie et la résignation. La jeune fille de seize ans est confrontée au deuil et à la maladie - le sujet n'est pas joyeux - donc la tonalité est plombée et inspire beaucoup de gravité.

Mais cette BD est arrivée à point nommé, au cours de ce Mois de l'imaginaire ou consacré aux lectures teintées du folklore pour Halloween. Et ma foi, ce titre est tout à fait indiqué. En parfaite symbiose dans l'humeur du moment. Bon point donc pour cette lecture riche en frissons et qui n'appelle aucune suite. 

Gallimard Bande Dessinée, 2020

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

La Guilde des Aventuriers, de Zach Loran Clark & Nick Eliopulos

La Guilde des aventuriersTrès bon roman de fantasy jeunesse, au schéma traditionnel et néanmoins captivant.

La ville de Pierrefranche organise chaque année la distribution des Guildes à des jeunes apprentis qui voient ainsi leur destin prendre forme. Pour Brock et son meilleur ami Zed, un demi-elfe, le doute n'est plus permis : l'un sera Marchand comme son père, l'autre pourrait rejoindre les Mages. Mais les cartes sont redistribuées quand la Guilde des Aventuriers s'avance pour piocher selon son bon vouloir, chamboulant les vocations. Ainsi, Zed est réquisitionné sans possibilité de refuser. Son pote est outré et se porte immédiatement volontaire pour l'accompagner.

La formation qui va suivre va également bousculer leur confort et les mettre face à une réalité insoupçonnée. Car au-delà des remparts de la ville, les dangers s'épanouissent et s'imposent à une cadence infernale. Zed et Brock s'associent à leurs camarades, comme l'insupportable Liza Guerra, fille de noble, qui ne doute jamais d'elle-même, et Jett Marteau-de-Tonnerre, un nain lourdaud et bon vivant. 

Très clairement, les éléments sont communs mais la mécanique en place est efficace : j'ai tout lu d'une traite et j'ai été prise dans le feu de l'action et des révélations. Le roman se lit facilement et dans un style léger qui nous prend en otage (avec notre consentement). Pour une première approche, j'avoue, c'est vraiment convaincant ! La suite sera disponible en Février.

Bayard jeunesse, 2020 - traduit par Françoise Nagel

Bienvenue dans la Guilde des Aventuriers. Nul ne connaît leur nombre exact. Elle est composée d’illuminés à la cervelle ensorcelée et autres créatures corrompues par les démons, tous lourdement armés. Voici la consigne : rester en vie jusqu’à demain matin.

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,