28/11/17

La Reine scarabée, de M.G. Leonard

Après Scaraboy, les aventures de Darkus et son scarabée Baxter continuent ! 

La Reine scarabée

Son père tiré des griffes de Lucretia Cutter, Darkus imaginait que leur vie reprendrait son cours normal. Erreur. Outre la soudaine disparition de leur ennemie - et la probabilité d'un nouveau plan machiavélique en gestation - l'attitude du professeur Bartholomée Cuttle s'avère aussi préoccupante. L'homme semble s'impliquer plus que de raison dans l'éducation de son fils mais veut serrer la vis. Il lui interdit notamment de partir en vadrouille avec ses amis, Bertold et Virginia, et ne cesse de le mettre en garde contre les scarabées. Darkus est scandalisé. Son père a déjà oublié qu'une armée de coléoptères est venue à sa rescousse et que seule Lucretia est indigne de confiance. Désemparé, le garçon se confie auprès de ses proches, mais tous lui conseillent la prudence. Et c'est là que le professeur Cutter disparaît à nouveau... 
De son côté, Lucretia Cutter a effectivement élaboré un autre plan d'attaque - lequel devrait connaître son apothéose en pleine cérémonie des Oscar ! Sa rouerie est démoniaque, son ambition dévorante, ses expériences n'ont plus aucune limite, ses alliances donnent des sueurs froides, et ses agissements ne paraissent nullement inquiétés. C'est donc en toute quiétude qu'elle s'envole pour Los Angeles avec sa précieuse garde du corps, Ling Ling, et sa fille Novak. 

Surprenant et plein d'entrain, ce deuxième tome assure un bon moment de lecture avec une histoire qui tient la distance et des personnages qui ne reculent devant rien. Notre trio de choc - Darkus, Bertold et Virginia - encaisse les coups durs, fait front face aux trahisons et secrets en tous genres, se heurte aux contraintes familiales, tergiverse mais se lance avec fougue dans l'aventure - leurs scarabées télépathes toujours bien nichés dans leur poche ou leur chevelure. La tension est plus palpable, heureusement les deux nigauds, Humphrey et Pickering, apportent un peu d'air frais à cette atmosphère cryptique. La série prend de l'ampleur et ne prend surtout pas ses lecteurs pour des patates - une bonne découverte !

seuil jeunesse, 2017 - trad. Amélie Sarn

 

Posté par clarabel76 à 15:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Journal d'un dégonflé #12: Sauve qui peut ! de Jeff Kinney

journal d'un dégonflé sauve qui peut

Cette année, les parents de Greg ont choisi de fêter Noël au soleil ! En souvenir de leur lune de miel idyllique, ils décident de retourner dans le même hôtel, un paradis exotique, avec des activités à gogo. Or, cette escapade va réserver à toute la famille des émotions en tous genres - il y a d'abord la course à perdre haleine pour se rendre à l'aéroport, puis le vol en avion, véritable source de stress, avant la découverte émerveillée de leur lieu de vacances. Pfiou. Les Heffley pensaient avoir enfin mérité de se relaxer, mais c'était sans se douter des changements survenus depuis les jeunes années du couple, sans compter le nombre incalculable de touristes ayant eu la même idée géniale d'échapper à la grisaille hivernale... Adieu repos et sérénité ! Les vacances auront un goût de déconfiture pour notre héros dépité.
Que de turpitudes au sommaire de cette lecture... mais quelle bidonnade aussi ! ☺

Racontée du point de vue de notre dégonflé de service, forcément l'histoire est drôle et irrésistible ! Chaque anecdote est poussée à l'extrême et décrite avec exagération. Notre cher ami est ainsi la cible de toutes les malchances et l'acteur principal de nombreux événements fâcheux. On sourit tout du long à l'énoncé de ses déboires - mauvaise place dans l'avion, valise paumée, repas en pleine nature, araignée dans la salle de bains, bateau banane en déroute... Ces petites déconvenues viennent ponctuer sournoisement le séjour des Heffley et leur pourrir l'existence - louons franchement leur abnégation dans la traversée de telles épreuves ! Ha ha. 
On pourrait croire qu'au terme de douze tomes, et six ans d'existence, la série accuserait un essoufflement ou lasserait son public qui poursuit son petit bonhomme de chemin pour éventuellement se tourner vers d'autres genres littéraires, mais non, pas du tout, le lecteur est fidèle, toujours au rendez-vous. La série reste une valeur sûre, au succès amplement justifié. On se marre à chaque fois en parcourant les aventures cocasses du fameux dégonflé ! Bonne pioche.

seuil jeunesse, 2017 - trad. Nathalie Zimmermann

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27/11/17

Everything, everything, de Nicola Yoon & lu par Nastassja Girard

everything everything

Maddie est atteinte d'une maladie rare - système immunitaire défaillant, syndrome de l'enfant bulle - ce qui la contraint à vivre cloîtrée chez elle, entourée de mille précautions. Âgée de dix-huit ans, la jeune fille n'a connu que les murs blancs de sa chambre et la vie dans les romans. Ses seules amies sont sa mère médecin et son infirmière, Carla. Puis débarque Olly, dans la maison voisine. Avec ses vêtements noirs, ses cheveux fous, son allure de saltimbanque qui gigote partout, il attire l'attention de Maddie qui le fixe derrière sa fenêtre. Lui aussi finit par la remarquer et toque chez elle armé d'un kouglof. Commence peu à peu une étonnante relation, entre pudeur et curiosité, méfiance et compassion, attirance et émotion. 
Pour avoir déjà été lu au printemps dernier, le roman n'offrait plus le même effet de surprise mais a su me toucher envers et contre tout, car l'histoire est clairement adorable, douce et attachante. Dès lors qu'on se familiarise avec l'univers de Maddie, on pénètre son intimité et on partage ses échanges avec son voisin. Toute cette période d'apprivoisement est délicieuse et on suit avec bonheur les petits messages échangés en cachette sur internet, et avec eux, les premiers émois et les papillons qui explosent dans le ventre. On retrouve auprès de Maddie toute la joliesse d'une idylle naissante, sa fraîcheur et sa candeur, et c'est exquis.
Mais tout n'est pas simple non plus, car Maddie souffre d'une maladie grave et prend conscience de mener une existence plate, privée de liberté et couvée par une maman omniprésente. Là, j'étais tiraillée entre le désir de l'adolescente qui rêve de crever sa bulle, tout en veillant à ne pas décevoir sa maman, et justement le dilemme de celle-ci, angoissée de perdre son enfant, quitte à l'étouffer. L'histoire laisse ainsi apparaître des failles dans cette belle relation mère-fille, entre le dévouement de l'une et la tentation de nouvelles expériences de l'autre, le sas de sécurité est prêt à exploser ! 
J'ai donc apprécié différemment cette relecture, en y retrouvant toutes les sensations grisantes de la première fois, mais en savourant autrement la perspective d'une histoire racontée en toute simplicité et avec une touche de magie. Comme souvent, chez Audiolib, c'est la comédienne qui double en français l'actrice du film (Amandla Stenberg) qui est également choisie pour enregistrer le roman. Nastassja Girard, en l'occurrence, propose une interprétation subtile et sensible du récit, ce qui rend l'écoute très agréable. 
Une bonne pioche / découverte / relecture / révélation... au choix !  

(P)2017 Audiolib. Texte lu par Nastassja Girard (durée d'écoute : 5h 37)

©2016 Bayard Éditions. Trad. française : Eric Chevreau 

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Songe à la douceur, de Clémentine Beauvais & lu par Rachel Arditi

songe à la douceurQuand Tatiana, quatorze ans, rencontre le meilleur ami du petit copain de sa sœur, elle tombe immédiatement sous le charme. Eugène a dix-sept ans et incarne le dandy romantique par excellence, avec ses lubies, ses exigences, ses rêves et ses idéaux. Tatiana lui adresse une déclaration enflammée, mais Eugène la repousse. Dix ans vont passer quand les jeunes gens se recroisent par hasard. La jeune fille est troublée, alors que son ancien soupirant se surprend à éprouver du regret et une obsession maladive pour elle.
Croisant ainsi passé et présent, le roman tisse sa toile autour d'une histoire d'amour absolu et de rendez-vous manqué. Le début est captivant, car inattendu et drôle malgré lui, puis la narration nous embarque franchement pour un voyage au long cours, explorant les arcanes de l'amour passionnel, les silences et les non-dits au fil du temps, révélant un drame lointain, cherchant à percer son mystère et analyser ses conséquences. C'est inattendu, mais très bon. J'ai juste ressenti un petit essoufflement à mi-chemin, éprouvant envers Eugène, littéralement bouffé par sa passion dévorante, un certain agacement. Tout chez lui est excessif - ses sautes d'humeur, son impatience, ses conclusions hâtives... Pfiou. En face, Tatiana encaisse avec panache et assume avec classe. J'ai largement préféré son caractère et sa façon d'être.
Globalement, c'est une lecture agréablement surprenante et remarquable pour sa prise de risques - adapter un roman de Pouchkine, écrit en vers, il fallait oser ! Ayant opté pour le format audio, je fais l'impasse sur la mise en page élaborée, mais c'est sans regret car j'ai savouré l'interprétation de Rachel Arditi, qui m'avait déjà totalement emballée avec Les Petites Reines. Son jeu est de nouveau extra ! J'ai eu un plaisir fou à l'écouter et à plonger dans son univers exubérant. En gros, je suis fan. ☺

©2016 Éditions Sarbacane (P)2017 Audiolib

Texte lu par Rachel Arditi - Durée d'écoute : 4h 40

 

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Y aura-t-il trop de neige à Noël ? par la #TeamRomCom

Isabelle Alexis, Tonie Behar, Adèle Bréau, Sophie Henrionnet, Marianne Levy et Marie Vareille forment la #TeamRomCom, un collectif d'auteures de comédies romantiques. 

Y aura-t-il trop de neige à Noël

Pour être en parfaite osmose avec la saison, voici une lecture au contenu savoureux ! Ce sont en effet douze nouvelles drôles et romantiques qui composent le menu, avec le tralala traditionnel - de la douceur, des bons sentiments, de la famille, des rires, du partage, des roucoulades, des rêves et des cadeaux... La recette magique ! Chaque histoire est une invitation à voyager, entre Paris, New York ou la Toscane, et à se réfugier dans une parenthèse enchantée. Ce sont en effet de charmantes bluettes, se déroulant durant les fêtes de Noël, avec des personnages dont la vie va connaître un merveilleux soubresaut, par une simple rencontre... Une farouche activiste découvre que son avocat guindé n'est finalement pas si coincé... Une jeune avocate est bloquée chez elle avec un vendeur de neige... Un charmant fromager fait tourner la tête d'une héroïne en quête de brie à la truffe... Une autre fuit une déception amoureuse en acceptant un poste en Italie #dolcevita ou #arnaque... Un gentleman grognon, allergique à la magie de Noël, rencontre une Cendrillon des temps modernes... Une mère Noël est coincée dans la cabine d'essayage d'un grand magasin parisien et croise en pleine nuit un Arsène Lupin... Miam miam miam. Le format est court - donc frustrant - mais réussit à offrir une jolie alternative en gonflant une petite bulle autour de chaque aventure. Résultat, on s'y sent bien et on se console vite de quitter un univers pour en découvrir un autre. Cela donne une fabuleuse sensation de tournis, c'est génial ! Aux six histoires préalablement publiées fin 2016, sous le titre Let it snow, viennent s'ajouter 6 nouvelles inédites racontant la suite, un an après. J'avoue, je préfère l'étincelle de la première fois, avec ses révélations et ses surprises. J'ai tout de même apprécié cette petite prolongation, même si cela reste pour moi accessoire. Car au final, j'ai succombé à la “magie de Noël”, à son décorum et à ses bonnes ondes positives. Cela m'a réchauffé le cœur. Et ça tombait bien, j'en avais vraiment besoin ! ☺

La version audio, comprenant la participation de six comédiennes, est également excellente à écouter !

>> Ce livre audio est proposé en exclusivité par Audible et est uniquement disponible en téléchargement.

©2017 Leduc.s (P)2017 Audible Studios

Durée : 5 h 52 min 

 


24/11/17

Pêle-Mêle : Bonjour Père Noël - Joyeux Noël, Lou ! - Boréal Express - Les bottes de Petit Jo

BONJOUR PÈRE NOËL

Le Père Noël s'est envolé sur son traîneau pour sa grande tournée de distribution des cadeaux, mais sapristi ! il tombe en rupture de stock. Pas de panique, notre Père Noël est ingénieux et troque volontiers son chapeau, son pantalon ou son manteau pour faire plaisir aux enfants. À la fin, le Père Noël n'a plus que son caleçon sur lui et sa tournée n'est pas terminée. Heureusement, son amie la girafe lui rend un déguisement devenu trop petit, pour l'empêcher d'attraper froid. Avec ça sur le dos, notre Père Nono a une allure folle pour honorer la famille Lapin. Ha ha ! La chute est vraiment drôle ! Un très chouette album aux couleurs pétillantes et à l'humour désopilant. INCONTOURNABLE. ♥

Bonjour Père Noël, de Michaël Escoffier & Matthieu Maudet

loulou & cie de l'école des loisirs, 2017

 

-----------------------------------

 

joyeux noel lou

C'est la veille de Noël dans la maison de Lou, et l'agitation est à son comble. Il y a des tonnes de préparatifs à boucler, ça sent bon les pâtisseries, les bougies sont allumées, le bain moussant embaume la salle de bain, le chat se pourlèche devant les saucisses, il faut ranger tout le bazar... Pas de doute, quelque chose se prépare. Et le lecteur de glousser, en toute complicité. Voilà une lecture simple, mais adorable ! On assiste à l'effervescence de Noël en compagnie d'une petite fille aux yeux ébahis. L'album est ponctué de flaps et de tirettes à tripatouiller pour donner de la vie à l'histoire. Un rendez-vous festif, toujours appréciable en cette saison.

Joyeux Noël, Lou ! de Jeanne Ashbé

Pastel de l'école des loisirs, 2017

 

-----------------------------------

 

Boreal express

Nouvelle édition pour ce GRAND CLASSIQUE des histoires de Noël - rendu célèbre par son adaptation au cinéma par Robert Zemeckis en 2004 sous le titre Le Pôle Express. ♥

Par une nuit de Noël, un train s'arrête dans la rue devant la fenêtre d'un petit garçon. Invité à y monter, celui-ci y retrouve d'autres enfants en pyjamas. Commence alors un voyage fantastique à travers bois, sur des montagnes enneigées, jusqu'au Pôle Nord, le pays du... Père Noël !

Cela fait partie de ces histoires éternelles, qu'on ressasse pour le plus grand plaisir, à une même période. Cette fable sur la croyance, ou pas, au Père Noël est avant tout une épopée fantastique vers un imaginaire magique et époustouflant ! Pour que résonne à jamais le son des clochettes tintinnabulantes ! On ne s'en lasse pas. 

Boréal Express, de Chris Van Allsburg

l'école des loisirs, 2017 (année de 1ère parution : 1986)

 

-----------------------------------

 

Les Bottes de Petit Jo

Dans cette histoire, il y a le grand-père, la grand-mère, le père et la mère, mais surtout Hans, Johan, Hubert, Joseph, Geert, Anton et Petit Jo. En tout, ce sont bien sept enfants qui partent se coucher dans le même lit. Cette nuit-là, les parents comptent et recomptent les paires de bottes devant la porte de leur chambre. Flûte, il manque une paire ! Les grands-parents aussi comptent et recomptent les paires de bottes et tombent sur le même résultat - seulement six paires. Comment est-ce possible ? Dans le lit, pourtant, les sept garçons dorment les uns contre les autres. Que de mystère... vite, le temps n'attend pas car demain, c'est Noël ! Inspirée d'après une comptine hollandaise, cette histoire manque quelque peu de charme, avec ses illustrations un brin désuètes. La tournure du texte est, malgré tout, assez rigolote mais évoque succinctement l'esprit de Noël par son aspect classique et guindé.

Les bottes de Petit Jo, de Marie-Christine Hendricks & Émilie Seron

pastel de l'école des loisirs, 2017

 

23/11/17

Bruno: Le jour où j'ai offert une plante à un inconnu, de Catharina Valckx & Nicolas Hubesch

Bruno Le jour où j'ai offert une plante à un inconnuBruno se promène dans la rue avec son vieux copain Michou, quand il tombe sur une plante abandonnée au pied d'un immeuble. Il s'en saisit et pense l'offrir à un inconnu. La pluie s'annonce et tombe à seaux, obligeant nos deux amis à sauter dans le premier bus venu. C'est aussi l'endroit idéal pour accomplir sa bonne œuvre. Ainsi, Bruno rencontre un ragondin vraisemblablement fatigué et lui propose sa belle plante en cadeau. Monsieur Kovopatouchnok s'exclame et se présente : c'est en fait un grand magicien ! Ému de sa gentillesse, il explique à Bruno qu'il a sauvé un alocasia et lui offre en retour un petit génie qui va exaucer tous leurs vœux pour la journée. La suite de l'aventure est tout aussi surprenante, joyeuse, cocasse et riche en rebondissements. C'est une lecture facétieuse, mais tellement attachante. Bruno est un chat pantouflard et excentrique, qu'on retrouve avec beaucoup de plaisir - cf. Bruno : quelques jours de ma vie très intéressante en rappel. L'ouvrage se présente comme une succession de cinq histoires courtes, qui racontent des anecdotes faussement banales mais tellement amusantes de ce petit héros sympathique. La plante verte est ici le fil rouge de l'album - on la retrouve ci ou là au fil des péripéties, et on part aussi loin dans les délires. J'aime beaucoup l'imagination de Catharina Valck, son humour et son sens de la dérision, qui ne prennent jamais l'ascendant sur la sensation de légèreté et de bonheur que dégage l'ensemble. Et la lecture est adorable ! 

l'école des loisirs, 2017

Résultat de recherche d'images pour "bruno le jour où j'ai offert une plante ecole des loisirs"

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Yin et le dragon #2 : Les écailles d'or, de Richard Marazano & Xu Yao

Yin et le dragon les écailles d'orCe deuxième épisode se lit le cœur battant, au rythme des événements rapportés dans l'urgence. D'un côté, l'armée japonaise a envahi les contrées chinoises et asservi le peuple, se livrant au passage à des massacres de grande échelle. Mais au fond de l'océan, une autre colère gronde - celle du Dieu Xi Qong, maître des Dragons. La jeune Yin et son grand-père sont probablement les seuls êtres humains alertés du phénomène, puisqu'ils ont planqué dans leur hangar un dragon d'or, Guang Xinshi, ancien adversaire de poids du dragon noir. Il y a aussi ce soldat qui rôde autour de leur vieil atelier de pêche... un rival digne de confiance ? Il appartient à tous de reconsidérer sa position dans ce maelström de drames et de suspense. C'est un nouveau pas dans la série, avec une intrigue menée tambour battant, où s'installent également des enjeux à double tranchant. Certains détails sont probablement survolés, mais le public ciblé n'y attachera qu'une modeste importance, car l'essentiel est bel et bien présent : le duo formé par la petite-fille et son grand-père est toujours aussi attachant, la bande de gamins des rues n'est jamais à cours de bonnes idées chevaleresques, et la légende sur les dragons est fascinante ! Esthétiquement, la bande dessinée est plongée dans la pénombre, ce qui accentue la sensation de danger imminent. On ressent l'attente, la prudence, la tempête à venir... C'est une atmosphère moins guillerette, mais la lecture séduit instantanément pour toutes ses richesses. Il y a du charme, de la magie et une vraie tension dramatique, un rendez-vous destiné au jeune public qui fait aussi de l'œil au plus grand nombre !

Rue de Sèvres, 2017

SÉRIE EN 3 TOMES

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22/11/17

Fleur de Bambou #1: les Larmes du Grand Esprit, de Richard Marazano & Cat Zaza

Fleur de Bambou les Larmes du Grand Esprit

Une fleur de bambou, ça ne présage rien de bon pour la forêt. En découvrant ce mauvais signe, Panda Roux alerte aussitôt le Conseil de la Vallée, lequel décrète une expédition de la dernière chance - à savoir, se rendre au-delà de la rivière et rencontrer le Grand Esprit de la Forêt pour négocier ses précieuses larmes magiques, qui permettraient de replanter toute une forêt de bambous ! Panda Roux parvient à convaincre la Fouine, créature craintive, et la Fille des hommes, réfugiée dans une épave d'avion, de s'élancer ensemble dans cette aventure périlleuse. La joyeuse bande va notamment se heurter à l'hostilité des singes, dont le versatile chef Orang-Outan, qui accorde un droit de passage à la seule condition de partir sous l'escorte du lieutenant Gorille, lui-même mandaté d'une mission secrète. Voilà qui annonce un parcours semé d'embûches et de rencontres surprenantes !

À mi-chemin entre le récit poétique et la quête mystique, l'histoire ne manquera pas de toucher le jeune public, déjà séduit par un graphisme vaporeux, aux teintes douces et apaisantes. On retrouve ensuite toutes les bonnes ficelles des séries à succès : des personnages attachants, de l'humour et une épopée débordante de pep's. S'ajoute un message sous-jacent sur la nature à préserver contre la folie des hommes, ou l'ambition dévorante qui rend forcément plus bête... En bref, la lecture est fraîche, agréable et entraînante. Une découverte charmante, pour lecteurs dès 10 ans. ☺ 

Richard Marazano est auteur de plus de 70 albums, dont Yin & le Dragon chez Rue de Sèvres en 2016. Cat Zaz– de son vrai nom Caterina Zandonella – a publié plusieurs livres jeunesse dont La fille du Calligraphe, sélectionné pour le Prix des Incorruptibles 2014/2015. 

Rue de Sèvres, 2017

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20/11/17

Pêle-Mêle : Déluge chez les fourmis - Une histoire d'amour - Le Totem - Pourquoi les lapins ne portent pas de culotte ?

Déluge chez les fourmis

Panique à bord ! Un orage se prépare et suscite une vive agitation chez les fourmis. Car la pluie submerge tout, et nos fourmis tentent d'échapper aux flots déchaînés en se réfugiant sur la mousse. Après la tempête, c'est le carnage. Les fourmis sont face à un spectacle de désolation - pas de temps à perdre, il faut tout nettoyer, épurer la fourmilière de la moindre goutte d'eau pour éviter de fragiliser les fondations. Une fois les corvées bouclées, nos fourmis ont bien mérité un petit casse-croûte de champignons sur les bords de la rivière. Mais gare au pic-vert en quête de déjeuner !

L'illustratrice - graphiste et ingénieur papier - Elmodie nous régale à nouveau d'un album génial, qui laisse éclater 7 pop-up époustouflants, lesquels nous embarquent et nous font vivre la vie ô combien laborieuse des fourmis. C'est impressionnant, poétique et de toute beauté ! Après Un singe dans la neige et Matelot à l'eau, ce nouveau rendez-vous est tout aussi enchanteur et interpelle les jeunes lecteurs, séduits par la mise en scène enlevée, la couleur verte et l'atmosphère rafraîchissante. Un gros big-up d'amour ! ♥

Déluge chez les fourmis, d'Elmodie

De la Martinière jeunesse, 2017

 

-------------------------------------------

 

Une histoire d'amour

Lorsque Georges et Josette se rencontrent la première fois, c'est le coup de foudre ! Pique-nique, bal, sérénade au clair de lune... Josette a la tête qui tourne, mais est totalement séduite. Le couple se marie, adopte un chien puis fonde une famille. Le bonheur est parfait, le temps passe, la maison s'emplit puis se désemplit du boucan domestique. Et ainsi file une petite vie simple et heureuse.

En gros, c'est une banale histoire d'amour, avec ses joies et ses peines, une histoire ordinaire et pourtant si belle aux yeux des protagonistes. Et universelle, car il en existe tant, des histoires pareilles ! Bien sûr, pour ajouter une touche originale, Gilles Bachelet met en scène deux gants de la marque MAPA et raconte leur histoire de manière cocasse et fabuleuse.

L'auteur se sert de petits détails du quotidien pour planter son décor ou pour recréer des situations qui font sourire, chaque page fait illusion, et l'imagination déborde aussitôt ! Un album original, touchant et authentique. 

Une histoire d'amour, de Gilles Bachelet

seuil jeunesse, 2017

 

-------------------------------------------

le totem

Superbe lecture que celle du Totem ! Dans un village indien, le chef réclame un nouveau totem - le précédent a été grillé par la foudre. L'artiste de la tribu ne lésine pas sur les moyens, et hop hop hop, il fait son job et montre fièrement son œuvre. Seulement, le chef n'est pas content du tout. L'artiste repart en quête d'inspiration, il décide de tailler un totem toujours plus haut, plus grand, plus fort. Mais le chef n'est toujours pas satisfait.

Finalement, après une longue nuit de réflexion, l'artiste sculpte un totem pas très grand, assez gros, avec un nez imposant, un sourire grimaçant et une mine patibulaire... Bingo ! le fruit de son labeur conquiert le chef ébahi. Et pour bien comprendre la chute de l'histoire, mieux vaut la découvrir par soi-même ! L'auteur, lui, se contente d'une phrase sibylline : Rien n'est plus grand, rien n'est plus haut que l'orgueil d'un chef.

Une lecture extra ! Pour son humour, pour son graphisme, pour ses couleurs, pour son histoire sans texte, pour sa symbolique et pour le silence qui plane au-dessus de chaque page... l'imagination fait mouche ! Bravo. 

Le Totem, de Gilles Baum & Thierry Dedieu

Seuil jeunesse, 2016

 

-------------------------------------------

Pourquoi les lapins ne portent pas de culotte

On termine ce tour de piste avec un album déjanté et à l'histoire complètement dingue ! Zou est un petit lapin qui chante très faux et qui est fou amoureux de Betty, mais celle-ci n'a que faire de ses déclarations puisqu'elle compte déjà une flopée d'admirateurs. Frustré, Zou cherche à se distinguer de la masse, quand il a soudain l'idée d'enfiler une culotte chipée à un humain. Après quoi, c'est bim bam boum dans le cœur de la belle !

Les lapins, jaloux, sortent à leur tour de leur zone de confort et vont chaparder du linge chez les bipèdes. Et le cafouillage enfle, enfle... car le comportement des lapins devient ingérable. Cela se tire dans les pattes, cela spécule, cela conspue, cela tombe en embuscade, cela se déchire. Hanlala, la communauté est au bord de l'implosion. Même les aigles aux yeux perçants ont été attirés par ces spots colorés qui courent en toute insouciance dans les champs !

Voilà qui explique concrètement pourquoi les lapins ne portent pas de culotte ! Croyez-moi, la lecture est hilarante et invite petits ou grands à se régaler des multiples références qui s'y nichent. Chaque anecdote est désopilante, racontée avec un humour décapant. Il y a une totale liberté de ton, des clins d'œil et des boutades qui en feront glousser plus d'un ! Super sympa. ♥

Pourquoi les lapins ne portent pas de culotte, d'Antonin Louchard

seuil jeunesse, 2016