31/07/19

Un karma (presque) parfait, de Roxane Dambre

Un karma presque parfaitDésirant relancer sa carrière en berne, Siloé dépoussière son C.V. en exagérant à peine ses compétences et rencontre un conseiller ultra sexy pour l'exercer à réussir ses entretiens. Sa course à l'emploi s'illustre également par une série de péripéties toutes plus fantasques et hilarantes. On y croise notamment une fratrie atypique - trois frangins au prénom d'empereurs romains et une adolescente fleur bleue et naïve qui tombe constamment amoureuse - des plans tordus pour éloigner les parasites, des propositions de mariage insensées, des copines avisées et des séquences de recrutement insolites !

Bref. C'est super léger et rafraîchissant à suivre. J'ai vraiment passé un très bon moment ... on sourit beaucoup, on trouve tout le monde attachant, on adore les rebondissements, on craque pour l'ambiance et l'écriture. Tout ça pour dire que j'ai déjà acheté d'autres romans de cette jeune trentenaire bourrée de talent !

En attendant, CHEERS pour cette ravissante comédie avec des personnages adorables, des intrigues et des rebondissements cocasses. La lecture est entraînante : elle vous colle un sourire banane sur les lèvres tout du long... Franchement TOP !

Calmann-Lévy (2018)

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Qui prend la mouche (Hamish Macbeth 1), de M. C. Beaton

Qui prend la moucheAprès une Agatha Raisin pittoresque, nous rencontrons un Hamish Macbeth particulièrement affable et a priori benêt. Mais qu'on ne se trompe pas sur l'énergumène dont la patience et la logique sont hautement plus ciselées que les apparences laisseraient supposer... Quiconque croise ce policier débonnaire au détour d'un loch ou dans la verte campagne écossaise aurait tout lieu de conclure qu'il serait vain de lui confier une enquête. L'homme n'est pas antipathique mais assez intrusif dans la vie des gens. Les stagiaires du séjour de pêche organisé par les Cartwright en font d'ailleurs l'expérience et anticipent souvent la petite collation dès qu'il s'approche nonchalamment de leur groupe. Eux aussi ont tendance à sous-estimer ses talents de fin limier, et pourtant... Quand le crime est commis, tous ont néanmoins le profil idéal pour être le coupable et ne perçoivent plus alors l'ingérence de Macbeth dans leurs petites affaires de manière aussi complaisante.

OK l'intrigue policière est pauvrette mais ce n'est clairement pas ce qu'on attend des livres de M.C. Beaton. J'ai vite pris mon parti de découvrir ses romans pour leur ambiance et la brochette de personnages insolites qu'ils ont tendance à proposer. Rien que pour ça, le voyage vaut le coup d'œil !

Le dénouement se déroule en clin d'œil à Agatha Christie même si la démonstration est moins grandiloquente et beaucoup plus expéditive car l'auteure n'a vraiment pas pris le temps de peaufiner son intrigue. Hop hop hop les faits sont exposés, les indices dévoilés, les dés lancés, les masques envolés. Et le rideau tombe aussi. 
Fin de la représentation.

Une petite lecture sympathique... certes pas révolutionnaire et moins piquante que la série Agatha Raisin. Toutefois je suis séduite par l'esprit vintage et pantouflard de cette échappée écossaise. Affaire à suivre dans Qui va à la chasse !

©2019 Albin Michel. Traduit de l’anglais par Karine Guerre (P)2019 Audible Studios

 

Vous aimez Agatha Raisin ? Vous allez adorer Hamish Macbeth ! Comme sa grande sœur Agatha, cet Hercule Poirot à la sauce écossaise entraîne le lecteur dans des aventures totalement déjantées sorties tout droit de l'imagination de M.C Beaton. Avec, en prime, le charme des lochs, des highlanders mystérieux et des châteaux hantés. Attention, fantômes !

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Pulpeuse fiction, de Sophie Noël

Pulpeuse fictionDe l'humour et de la bonne humeur avec une héroïne gaffeuse qui cherche désespérément le grand amour et la confiance en soi ! Demandez le programme.

Vous avez donc Victoire, presque 30 ans, ses courbes rondes et pulpeuses, son coup de foudre pour un prof de musique et son projet fou pour le conquérir. Elle parvient à obtenir un poste dans son collège mais s'emmêle les pinceaux pour se valoriser car elle enchaîne les bourdes dès qu'elle est en sa présence. Résultat, elle tombe dans les bras d'un bellâtre qui ne doute pas de son sex-appeal et s'attelle à suivre un programme de choc pour perdre ses kilos et sculpter sa silhouette en se forgeant un mental d'acier. Elle accepte aussi de rejoindre la nouvelle chorale scolaire et loue son potentiel insoupçonné après avoir abusé du vin rouge (prétend aussi être en possession du fascicule perdu de Mozart). Bref.

Entrez dans la ronde et suivez la cadence infernale avec cette tornade de folie douce & de joie de vivre. C'est extrêmement rafraîchissant et optimiste à lire. Seul souci : le casting des spécimens masculins est loupé. On ne s'attache pas du tout aux deux zozos et on ne comprend pas bien l'alignement des planètes ni l'alchimie soudaine qui se crée. C'est trop soudain. On n'y croit pas une seconde. Dommage car le reste du bouquin est top. Et c'est carrément grâce à son héroïne - Mademoiselle Victoire Sting !

City éditions (2016) - également disponible en format poche

description

Extrait Gif : I FEEL PRETTY (Moi, belle et jolie) film américain écrit et réalisé par Abby Kohn & Marc Silverstein, sorti en 2018. Il met en vedette Amy Schumer, Michelle Williams, Emily Ratajkowski, Rory Scovel et Naomi Campbell. Très, très drôle.

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Sa Majesté des fèves, par Eve Borelli

sa majesté des fevesVoilà une petite gourmandise croquée en deux bouchées & sans aucune culpabilité !

Cristalline Bigorneau vient à la rescousse de son frangin Lucien qui survit dans son petit atelier de févier avec son cœur brisé. Elle a un plan en béton : débarquer à Londres pour rencontrer la Queen Elizabeth et titiller sa corde sensible afin d'introniser notre dernier artiste-fabricant, made in France, Grand Maître de cet art qui se meurt...

C'est bien connu que Sa Royale Personne est amatrice de galettes à la frangipane et collectionne les petites fèves avec une préciosité hors normes.

S'ajoutent à cette aventure un môme mélancolique, un cabot irritable, une fée gracile et un géant viking... ainsi que des moments cocasses et improbables qui font tourner les pages du livre à toute vitesse.

Car la partie de rigolade est au rendez-vous et on ne s'ennuie pas un instant. On part dans des délires pas possibles avec des personnages aux noms tordus et aux intentions tout aussi farfelues. C'est simple, bon enfant et hyper distrayant.

Ça confirme aussi le potentiel comique de cette jeune auteure au goût prononcé pour le fantasque (cf. La Petite Brune dans la Prairie). Et ça me plaît !

Mazarine (2019)

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Ces liens qui nous séparent, par Ann Brashares

J00249Quelle bulle de tendresse, d'amour, de chaleur, d'émotion, et tout et tout... J'ai totalement succombé ! Ann Brashares a réussi à m'embarquer dans son histoire et c'était tellement bon.

Au centre, nous avons une maison près d'un étang que deux familles se partagent. Le couple a divorcé mais refusé de céder sur ce point d'où une répartition millimétrée de son occupation. La tension entre les ex est donc explosive mais leurs filles se sont parfaitement adaptées aux bisbilles. Lila et Robert ont d'ailleurs refait leur vie et ont eu une fille et un fils. Sasha et Ray ont 17 ans, ils se connaissent à travers leurs sœurs et la chambre de Wainscott dans laquelle ils s'imprègnent des odeurs, des lectures, des plantes de l'un et l'autre. Au fil du temps, un lien secret s'est noué entre eux... nourri de fantasmes car jamais Ray et Sasha n'ont eu l'occasion de se rencontrer en vrai.

Mais le roman annonce des semaines et des mois de tourmente pour nos deux familles. En effet, Emma annonce ses fiançailles, Mattie ne sait plus qui elle est, Quinn rêve d'une unité familiale inaltérable, Sasha et Ray veulent enfin franchir la frontière invisible qui les sépare, Lila et Robert se livrent une guerre des nerfs. Bref. Les tensions de longue date ont la vie dure mais vont probablement être mises à plat... du moins, au terme d'un tsunami émotionnel qu'on ne voit pas venir ! Et ça vous renvoie comme une grosse larve échouée sur la plage. Complètement en vrac et en mode léthargique.

Il ressort toutefois de cette lecture une belle sérénité et une immense sensation de bonheur & de bien-être. On vit des tonnes d'émotions mais elles font toutes un bien fou ! Superbe, ce roman.

Gallimard Jeunesse (2017) - Traduit par Vanessa Rubio-Barreau

Titre VO : The Whole Thing Together

Coup de foudre, secrets de famille, drame familial et lieux de rêve... Un roman sentimental étourdissant qui irradie d'émotion, à dévorer au soleil ou à l'ombre.

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


C'était pas censé se passer comme ça, par Eve Borelli

C'était pas censé se passer comme çaVoilà une comédie survoltée avec des personnages déjantés ! Très sympa à lire, même si parfois le ton est surjoué et un peu lourd.

En fait, il y a davantage de séquences rocambolesques que de moments pour glousser de plaisir. Les petites histoires d'amour susceptibles d'exister ne sont pas renversantes non plus. Je ne voulais sans doute pas de bluette romantique mais disons que je n'ai rien contre les bim bam boum à la Sophie Kinsella par exemple.
Après lecture, j'ai comme l'impression d'avoir partagé une aventure fofolle avec une héroïne hyperactive - en l'occurrence Léo. Échaudée par une rupture amoureuse, coincée dans un boulot sans reconnaissance, Léonore accompagne sa coloc pour un weekend en famille où elle fait la rencontre de Camille / sosie de Chris Hemsworth. Séduction explosive et électrique entre eux ! (Sans papillons de ventre... hélas).
Les chapitres sont ensuite alternés avec le cas de Renata, qui est psychologue et vit en couple avec Henri (frère de la coloc de Léo). En visite chez sa belle-famille, elle reçoit un accueil frigorifique car ses nombreuses phobies la font paraître hautaine et en total décalage avec l'esprit bohème des Stradavine. Du coup le couple aussi est proche de la dérive et tente de sauver les meubles...

Finalement, comme l'ambiance générale est dispersée, on survole aussi l'histoire des uns et des autres. On aime bien mais on ne s'attache pas car on ne fait que passer. C'est un peu frustrant car j'avais envie de me tailler une place parmi cette tribu turbulente et excentrique. C'était sans doute trop bordélique pour moi... ☺
Sans oublier les références à Disney... trop, trop, trop mais chut !
On prend vite rendez-vous avec d'autres romans de cette amatrice de moments entre amis, de fous-rires, de bons repas et d'apéros précédant les bons repas. On tope dans la main.

Harlequin, coll. &H (2019)

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Les filles d'Ennismore, de Patricia Falvey

LES FILLES D'ENNISMOREBof bof bof ... quoi !
Tout d'abord je n'ai pas du tout accroché aux personnages - mention spéciale à cette chère Rosie qui ne se remet JAMAIS en question et qui renvoie toujours la faute sur les autres.

Fille de fermiers, Rosie va recevoir une proposition inespérée en suivant des leçons au domaine Ennismore, auprès de la jeune lady Victoria, sur l'invitation des propriétaires. Les fillettes envisageraient d'être amies *n'ai rien vu de tel* mais ne perçoivent pas encore les difficultés à venir. Car Rosie va grandir en reniant ses origines mais avec la conscience de ne pas être à sa place parmi la noblesse non plus. Ce sentiment va lourdement handicaper son parcours et ses choix car la vie va la conduire à ravaler sa fierté et la contraindre à faire des choix dégradants.
Sauf que Rosie va pointer du doigt la famille Bell, à commencer par son ancienne camarade Victoria qui fait son entrée dans le monde et lui propose maladroitement de devenir sa femme de chambre *huhuhu* ainsi que Valentin qui lui a fait miroiter des rêves d'amour !

Je ressors donc de cette lecture avec un sentiment de tromperie car lecture injustement comparée à Downton Abbey pour un contenu assez pauvre et très artificiel. J'ai quasiment passé mon temps à me demander ce que les avis élogieux trouvaient au roman... Rien ne colle. Les événements qui s'enchaînent ne sont pas crédibles. Tout est survolé ou bidouillé de façon absurde. Coïncidences improbables, rebondissements attendus. J'ai beaucoup, beaucoup soupiré.

Amitié, jalousie, lutte des classes, émancipation féminine, drame amoureux... À l'aube du XXe siècle, au cœur d'une Irlande en ébullition, une saga inoubliable dans la droite ligne de Downton Abbey.  *description éditeur*

©2019 Belfond. Traduit de l'anglais (Irlande) par Julia Taylor (P)2019 Audible Studios

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Quand soufflera le vent de l'aube, par Emma Fraser

quand soufflera le vent de l'aubeÎle de Skye, début du XXe siècle.
Flora MacKenzie rêve de suivre les pas de son père médecin. Mais l'attention poussée d'un jeune lord - suivie de son étrange disparition - va bousculer ses plans et impliquer la famille MacCorquodale (ses voisins & modestes métayers) dans la même tourmente.
En gros, le fils Archie s'enfuit en Amérique, la fille Jessie renonce à ses études d'infirmière. De son côté Flora part vivre à Édimbourg et tire un trait sur son passé.

Le reste du roman va s'appliquer à raconter les parcours des deux femmes tout en décrivant le contexte sociétal avec un regard très réaliste. Il y a forcément un peu de romanesque dans l'histoire (le sort de Flora et Jessie est franchement triste).
On n'échappe pas non plus au procès sur la misère des plus pauvres, la condition féminine, les pratiques de la médecine, les récits de guerre (des plaines de la Serbie à la retraite vers le Montenegro). 
Tout ça pour une lecture poignante et vibrante d'émotions.

Mais il m'aura manqué cette petite flamme pour affoler mon imaginaire... Une atmosphère trop lourde, des coups du destin implacables, des personnages accablés par des revers trop injustes. Tout n'est pas léger, léger. Ou disons que ce roman n'est pas à lire en plein cœur de l'été !
Malgré ces réserves, cela reste une découverte non moins intéressante.

Pocket (2018)

Traduit par Abel Geschenfeld, Dominique Haas & Odile Demange

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Le Moulin du Loup, de Marie-Bernadette Dupuy

LE MOULIN DU LOUPÔ agréable surprise ! J'ai quasiment bu d'une traite les 680 pages du roman ! Un exploit.
En fait c'est super facile et très entraînant à lire. On monte à bord du train en toute bonhomie et on ne le quitte plus avant le terminus. Préparez-vous cependant à une histoire sentimentale mais que voulez-vous... j'ai perdu tout sens commun et n'ai pas boudé mon plaisir.
L'histoire se passant dans la région d'Angoulême a également interpellé la vacancière que je suis car j'aime beaucoup le cadre verdoyant et campagnard. Bref. Chez la famille Roy dont le père, maître papetier, a quelques difficultés pour honorer ses dettes, l'heure est grave.
L'homme a accepté de marier sa fille Claire au fils Giraud non sans savoir que Frédéric traîne une réputation de brute débauchée. Celui-ci jure pourtant de se ranger pour les beaux yeux de Claire... n'imaginant pas qu'elle vient de succomber au charme d'un bagnard en fuite et qu'elle est prête à tout pour le sortir des griffes de la police.
La lecture va ainsi enchaîner les heurts et bonheurs de cette famille et de leurs proches à travers des alliances, des trahisons, des mariages, des naissances, des morts et tout ça. On absorbe ainsi une grande quantité de scènes crémeuses et parfois trop mielleuses. J'étais néanmoins scotchée et impatiente d'avancer car la lecture est honteusement addictive.
Mais la Claire du début - la jeune fille intrépide et désinvolte - devient une créature plus sombre et amère au fil des chapitres. La morosité et le mélodrame s'abattent sur son existence. Elle semble se résigner trop facilement et devient l'ombre d'elle-même. Quelques 100 pages avant la fin, on ne vibre plus du tout à ses aventures ou disons qu'on aimerait bien une sérieuse reprise en main pour soutenir à nouveau ses combats.
Affaire à suivre dans Le Chemin des Falaises.

Saga familiale, amours impossibles et secrets de famille : en Charente, les aventures semées d'embûches d'une jeune fille rebelle et d'un bagnard, à la fin du XIXe siècle. 

©2015 Presses de la cité (P)2016 Sixtrid

Le Moulin du loup sixtrid

 

29/07/19

Pêle-mêle : Camping sauvage - Le grand voyage - Les Vacances, maman et moi - Les Pieds dans l'eau - Le monde entier est nul

Camping sauvage

Promenons-nous dans la forêt pour y rencontrer une bande de potes qui ont des noms rigolos mais surtout soif d'aventure ! Ainsi, Grand Sanglier, Vif Écureuil, Billy Belette, Lapin blanc (et j'en passe) partent en randonnée dans la montagne. L'ascension est périlleuse, mais l'humeur joyeuse.

Le soir, autour du feu de camp, on joue du ukulélé, on se raconte des histoires, on s'endort l'esprit apaisé.

Seulement, en pleine nuit, c'est la tempête. La toile de tente est arrachée. Le vent souffle, la pluie tombe. Bientôt c'est l'inondation. Affolés, ils courent tous se réfugier dans les arbres.

Au réveil, s'offre autour d'eux une vision apocalyptique... mais une rencontre non moins étonnante les attend !

C'est une très belle lecture qui s'annonce... une lecture pleine de poésie et de lumière. L'histoire aussi est charmante, proposant des copains qui s'entraident, des créatures aux parures bigarrées, des paysages sauvages et des idées de survie incroyables.

Un album délicat, qui invite à la détente, à l'évasion, à l'imagination... dans un écrin coloré et au titre alléchant.
Parfait pour les vacances.

Camping sauvage, par Julia Woignier

Seuil jeunesse, 2019

==========================

Le grand voyage

C'est officiel & inscrit sur le calendrier : c'est enfin le jour des vacances !

Cambouy rêve de partir à l'aventure, le plus loin possible, franchir la haie de charmilles et avancer vers l'inconnu. Il parvient à convaincre Emmett d'empaqueter ses affaires et la tente. En route, fringants explorateurs ! Seulement, Cambouy a soudain un coup de blues et refuse de passer une nuit supplémentaire hors de sa maison.

Emmett se trouve désappointé mais soutient son ami. Après tout, la nuit porte conseil. Mais déjà Cambouy a une nouvelle lubie et propose le voyage imaginaire... sans grand succès. Car les jours passent et Emmett songe sérieusement à partir. Lui rêve du bleu de la mer, de vraies vacances, de souffle chaud et de sable doré, de crêpe solaire et d'horizon à perte de vue.

Comprenant que son pote file un mauvais coton, Cambouy affronte à son tour ses angoisses (ce fil invisible qui l'empêche de quitter le nid) et propose une grande aventure avec tous leurs camarades. Ils vont ainsi tous partir avec leur baluchon et se serrer les coudes pour avancer toujours plus loin vers leur but ultime : mer jaune, mer rouge, mer blanche, mer noire, mer de corail... mer verte, mer bleue, mer de nuages, mer de toits, mer de sable, mer de tortues, mer de canapés.

Quelle fantastique lecture, avec de l'amitié, de l'espoir, des rêves, des projets fous... mais aussi de la poésie, de la tendresse, de l'amour, de la mélancolie, du sacrifice et de l'abnégation. On savoure chaque page, chaque épopée, chaque soubresaut. C'est éblouissant, réjouissant. Une aventure colorée, estivale et enchanteresse. Je suis totalement fan. ♥

Le Grand Voyage, par Karen Hottois & Delphine Renon

seuil jeunesse, 2019

==========================

Les Vacances, maman et moi

Voilà la parfaite lecture qui sent le vécu et qui raconte avec tendresse et humour cette chère complicité qui unit à jamais pour toujours Maman & moi ! Préparez-vous, cette lecture est hyper drôle. ☺

Clothilde Delacroix rapporte des petites séquences savoureuses sur les hauts et les bas de cette relation et décortique également les nombreux clichés autour des vacances - dormir jusqu'à pas d'heure, traîner en pyjama, manger ce qu'on veut et quand on veut, prendre la route, faire des arrêts pipi, profiter de la mer, prendre des photos, dévorer des glaces, des frites... éviter le sable qui colle aux goûters, découvrir le monde, admirer les paysages, cerner l'ironie derrière chaque scène.

Bref. Cet album est encore plus savoureux que le précédent (cf. L'école, Maman & Moi) mais il est toujours débordant de peps. J'ai beaucoup apprécié la double lecture à travers les épisodes racontés - il y a en effet la partie idéalisée et la réalité - c'est franchement drôle. Ça ne manque pas d'amour, de connivence, d'authenticité, de dérision. Un super cocktail à déguster entre parents et enfants... ou rien que pour soi. Le résultat est désopilant, dans tous les cas. TOP ! ♥

Les vacances, maman & moi, par Clothilde Delacroix

seuil jeunesse, 2019

==========================

les pieds dans l'eau contes de la vallée

Voici venu le dernier épisode de cette fabuleuse série des Contes de la Vallée.

Bien évidemment, l'album est consacré à l'été. Nos amis de la vallée se préparent à célébrer la fête du dragon. Selon une vieille légende, la créature vivrait au fond du lac. Autre légende, une sirène leur rendrait également visite chaque année et dans la plus grande discrétion. Cette année, pourtant, Max le trompettiste tombe nez à nez avec Aqua. Tous deux vont faire plus ample connaissance autour d'une tasse de thé aux algues vertes. En attendant, le reste de la troupe s'inquiète d'une nouvelle série de vols et mène son enquête.

À l'instar des autres volumes, cet album est tout aussi merveilleux et captivant ! On y retrouve nos personnages fétiches, leurs coups de folie, leurs accès de passion, leurs délires et leurs missions de sauvetage assez improbable. L'histoire fourmille d'imagination, d'inventivité et de génie. Car elle est riche de couleurs, de jeux de mots, de clins d'œil. C'est inattendu et néanmoins fascinant.

L'auteur boucle son cycle sur une note de feu d'artifice qui nous en met plein les yeux.
Vraiment, une série incontournable et à découvrir sans attendre. ♥

Contes de la Vallée : Les Pieds dans l'Eau, par Carles Porta

seuil jeunesse, 2019

==========================

 

Au marché

L'an dernier, l'héroïne de Susanna Mattiangeli s'égarait sur les plages au cours d'une exploration particulièrement cocasse...
car vécue à hauteur d'enfant. Cette fois, on la retrouve dans l'univers foisonnant et décalé du marché !

Accompagnant sa grand-mère qui cherche des gants, la fillette a les yeux brillants et des envies de partir à l'aventure... mais doit sans cesse se réfréner comme si un fil invisible la relier à sa mamie. Ses pas reviennent ainsi vers des stands formatés alors qu'elle est attirée par le bric à brac, les marchandises culottées et les parfums qui font tourner la tête.

On retrouve bien cette sensation de profusion et de brouhaha. On a tantôt le sentiment d'être noyée dans la masse ou de se fondre dans le décor avec excitation. Quoi qu'il en soit, l'effet est réussi et on plonge dans cet album avec délice. C'est grouillant de gourmandise et de créativité. Avec une vision très réaliste et quasi palpable des odeurs, des textures, des sons etc.

C'est aussi un coup de projecteur ludique sur ce monde du marché qui est capable à la fois de se renouveler et demeurer intemporel. Vraiment, la lecture est pleine de prouesse et d'enchantement.

Au marché, par Susanna Mattiangeli & Vessela Nikolova

seuil jeunesse, 2019

==========================

Le Monde entier est nul

Petit Carléro est un sacré petit loup. Ce jour-là, il n'est pas content du tout et trouve que le monde entier est nul. En vérité, il a découvert LA trahison ultime inscrite sur le banc de l'école. Depuis, son moral est en chute libre.

Ses meilleurs amis peuvent chercher à lui montrer que l'union fait la force. Sa famille peut lui rappeler qu'après la pluie vient le beau temps. Rien de tout ça ne peut effacer ses idées sombres et bouillonnantes de colère...

Par contre, cet album est clairement une réussite dans sa démonstration pointilleuse et néanmoins poétique à raconter les rouages qui s'activent dans l'esprit des enfants pas contents. On suit ainsi le cheminement infernal et on applaudit des deux mains la grande sensibilité à dédramatiser le chagrin et le ras-le-bol des bambins.

On trouve aussi une solution - expliquée point par point - et on salue cette performance à partager cette traversée en pleine tempête qui se boucle sur une belle accalmie. Sensations fortes garanties !

Le monde entier est nul, par Julie Cazalas-Caie & Vincent Bourgeau

seuil jeunesse, 2019

==========================

Au bord de la mer

Dans cet imagier photo, c'est aussi le travail photographique de Nathalie Seroux qu'on prend plaisir à retrouver.

En effet, on ne se lasse pas d'admirer les lumières, les couleurs, la mise en scène, les détails, les formes, les matières et l'harmonie entre chaque page... C'est un travail remarquable qui met en avant les joies du bord de mer mais qui fait aussi écho à son propre imaginaire, à ses souvenirs ou à ses voyages.

Rien que pour ça, cet album s'adresse à un très grand nombre - pas seulement pour les enfants. On s'imagine déjà les doigts de pied en éventail, le doux parfum iodé, les rayons du soleil, la pâte crémeuse de la protection qu'on se tartine sur la peau, le chant des mouettes, les plouf des nageurs... 

C'est comme mettre sur pause son quotidien ordinaire et rêver à l'extraordinaire ! Précieux.

Mon premier imagier photo, par Nathalie Seroux

de la Martinière Jeunesse, 2019

==========================