05/02/18

Miss Peregrine #3: La Bibliothèque des âmes, de Ransom Riggs

Miss Peregrine la bibliotheque des amesAinsi se termine la série de Ransom Riggs, Miss Peregrine et les enfants particuliers...

Après l'épisode Hollow City, dans lequel Jacob et Emma tombaient de haut en pensant sauver leur Ombrune et découvraient en fin de compte une énorme supercherie, l'aventure reprend dans le Londres d'aujourd'hui, le long de la Tamise. Les enfants font la connaissance de Sharon, un énigmatique batelier qui accepte contre rémunération de leur faire traverser le fleuve. Nos jeunes amis vont pénétrer, non sans risque, dans l'Arpent du Diable, un lieu mal famé et hanté par des Estres. Ils y font une autre rencontre décisive, Myron Bentham, un ancien ami du grand-père de Jacob, qui va tout leur dévoiler de l'origine des particuliers et des dérives engendrées.

Pour avoir ressenti un soupçon d'ennui à la lecture du deuxième tome, j'avais quelques craintes avant de me lancer dans ce dernier volume, plus gros, plus conséquent. Mais la lecture a été une évasion riche en sensations. Une franche réussite. J'ai repris goût avec l'univers cryptique et singulier qui avait tant su me séduire au tout début. Cette fois, le suspense se déploie et l'action ne manque pas. On se passionne pour le sort des enfants particuliers kidnappés, pour les ignobles ruses et autres combines pour pomper leurs âmes, pour le mystère Bentham et pour Miss Peregrine, dont les secrets de famille viennent bouleverser le cours de l'histoire. Accrochés à Jacob et Emma, nous sommes entraînés au cœur du danger et assistons aux premières loges à des scènes de combats mémorables. 

Au final, la lecture se vit avec panache et émotion ! C'est fascinant et en même temps remarquable. Esthétiquement, les romans sont de toute beauté. Le format audio propose en compensation une interprétation dynamique et vibrante de Benjamin Jungers. Certes, il se joue de nous avec des intonations de voix exagérées mais donne surtout l'illusion d'une lecture qui file comme le vent. Légère, aérienne, merveilleuse et bizarre. La série se clôt avec brio, me laissant aussi un très bon souvenir.

©2015/2016 Ransom Riggs / Bayard Éditions, pour la traduction française

(P)2017 Audiolib. Lu par : Benjamin Jungers (durée  11h 40 env.)


Heather Mallender a disparu, de Robert Goddard

Heather Mallender a disparu

Harry Barnett vit depuis de nombreuses années sur l'île de Rhodes, où il s'occupe de la villa d'un de ses amis, un homme politique anglais. Arrive un jour Heather Mallender, en convalescence après une longue dépression et un drame personnel. Or, au cours d'une balade en montagne, celle-ci disparaît sans laisser de traces. Harry est aussitôt soupçonné par la police grecque de l'avoir assassinée. 

L'ambiance générale m'a vite rappelé l'histoire de Harry Quebert (de J. Dicker) pour son long cheminement dans le dédale des souvenirs et pour l'enquête à rebondissements multiples. Une femme disparaît et le narrateur, Harry Barnett, cherche à en comprendre les raisons. D'abord, pour se disculper. Puis, pour assouvir sa curiosité débordante. Par contre, l'île de Rhodes n'est qu'une toile de fond car l'histoire se déroule essentiellement en Angleterre, entre Londres et Oxford. Pour l'évasion, donc, on repassera.

Globalement, j'ai trouvé la lecture prenante et surprenante. Le seul point négatif, pour moi, c'est le personnage de Harry B. Un type poussif, décrit en des termes peu reluisants (le quinquagénaire sans carrière, qui préfère se la couler douce au soleil, avec de bonnes bières au frigo). Bref. C'est lassant dans le sens où on va accompagner cet individu pendant 18 heures d'écoute, par contre l'intrigue est suffisamment machiavélique pour tenir notre intérêt en éveil. Soit, il y a du bon et du moins bon... mais au final je n'en sors pas totalement mécontente. J'ai bien aimé la lecture faite par Jean-Christophe Freche, alors que le rythme est lent, long et sinueux. D'où la prouesse ! ☺



>> Ce livre audio en version intégrale est proposé en exclusivité par Audible et uniquement disponible en téléchargement.
©2012 ILA. Traduit de l'anglais par Catherine Orsot Cochard (P)2017 Audible Studios

03/02/18

Marathon d'hiver du challenge nordique : suivi du 3 & 4 février

Organisé par  Margotte - autre grande amatrice du genre ! ☺

marathon hiver nordique

Cela se passe ce weekend, j'avais oublié, mais des sirènes sont venues me charmer de leurs doux chants tentateurs, du coup je suis dans les starting-blocks, en prévenant toutefois que ma journée du samedi s'annonce décousue (réunion ce soir, puis repas à l'extérieur). Bref.  

J'ai bouleversé tout mon programme de lecture, fouillé dans mes étagères, chopé quelques bouquins, préparé des litres de thé et hop ! lisons gaiement...

 

Ce que j'étais en train de lire avant d'être distraite !

IMG_7166

 

 

✨ Ce que je prévois ce weekend ... 

IMG_7172

IMG_7174

 

⏳⏳⏳⏳⏳⏳⏳

 

Changement de programme, au final ! Puisque je lis Une ville sur écoute de Jon Ottar Olafsson.

IMG_7177

Un polar islandais dont l'histoire se déroule fin décembre 2009 (froid, gel, etc.). Une femme est assassinée, mais l'affaire est classée sans suite pour (vraisemblablement) protéger des notables. Les pages défilent mais la lecture n'est pas très exaltante. Bouh. 

Je me console en buvant du thé noir mangue papaye (Le chapelier fou). 

 

 Dimanche 4 Février

 

Après avoir lâchement abandonné mes comparses marathoniennes hier soir - et ce matin - me voici de retour avec de nouvelles lectures !

Ai terminé Une ville sur écoute sans grande conviction. C'était plat, avec un inspecteur peu charismatique. Vraiment pas mémorable.

Maintenant j'hésite. Je veux une lecture courte. Ou le dernier Yrsa Sigurdardottir.

IMG_7178

 

Et je lutte contre l'envie d'une petite sieste... 

 

... 19h30, 

J'ai lu 43 pages de Cœurs glacés de Gunnar Staalesen.  Pas très glorieux, tout ça. 

 

Résultat de recherche d'images pour "mr bean dance vintage gif"

 

L'heure du bilan ! Après deux escapades prometteuses - l'une en Islande, l'autre en Norvège - l'évasion a viré en déconfiture ; de mes deux lectures, je n'ai finalement retenu qu'un profond ennui ! 

Mauvais choix de lectures pour ce marathon, mené sans empressement, mais c'est le jeu, ma pauvre lucette ! En attendant le prochain rendez-vous (eh oui, je suis accro) je tire ma révérence en saluant haut et fort mes comparses du weekend ! 

À bientôt ! ☺

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : ,

02/02/18

L'Épreuve #3: Le remède mortel, de James Dashner & lu par Adrien Larmande

Suite et fin de la série de James Dashner, après Le Labyrinthe & La terre brûlée.

le remede mortel l'epreuve

Ce dernier tome, mené tambour battant, nous montre un Thomas en perte de repères - il ne fait plus confiance à Wicked, se sent trahi par Teresa, a été séparé de ses camarades et sent la mémoire lui revenir... à son grand dam, car ses résurgences lui donnent des sueurs froides. En conséquence de quoi, Thomas refuse de participer davantage à la mascarade mise en scène depuis le tout début par l'Organisation (il a triomphé du labyrinthe, survécu à la terre brûlée), or son statut d'immunisé fait également de lui une proie aux yeux des habitants de la ville ravagée par la braise (ce mal qui vous ronge à vous rendre fou). Jusqu'au bout, Wicked s'est joué de ses cobayes en enchaînant les épreuves et les tests. Cette fois, c'en est trop. Thomas ne veut plus s'y soustraire et entre en rébellion contre des forces invisibles.

En quelques 8 heures de lecture, le roman de James Dashner a pour lui de communiquer une sensation de transe et de nous embarquer séance tenante dans un monde en sursis, où chacun se démène comme un beau diable. L'action prédomine, en une succession de péripéties limite abrutissantes et foutraques. Sûr que ça piétine, ça traîne, ça use et ça embrouille pas mal. Mais cela m'a bien plu ! Au-delà des détails confus, il y a surtout un vrai potentiel addictif et une volonté de porter une histoire qui tienne debout. C'est donc tout naturellement que j'ai suivi les tours et détours pris par Thomas pour sauver ses amis, quitte à emprunter des voies impénétrables, ahem. Bon point pour le sprint final - sans pester sur les non-réponses déguisées sous des propos sibyllins. Après tout, l'auteur a depuis fait paraître une série prequel qui se déroule “avant le labyrinthe” et qui semble avoir comblé quelques lacunes. 

Audiolib a de nouveau fait un choix stratégique en confiant la lecture à Adrien Larmande, qui double également l'acteur Dylan O'Brien au cinéma. Le jeune public se trouve ainsi en territoire familier et peut prolonger le plaisir du film de Wes Ball à travers une version audio qui procure les mêmes sensations fortes.  Une série tout à fait correcte & qui conforte sa position de divertissement simple et efficace ! 

©2011 / 2014 James Dashner / Éditions Pocket Jeunesse.  Traduction française de Guillaume Fournier.

(P)2017 Audiolib. Texte lu par Adrien Larmande. Durée : 8h 20

 

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Pêle-Mêle : Pas poli ? - Le cache-cache des animaux - La vengeance de Germaine

pas poliTadam ! Arrivée fracassante du petit loup d'Alex Sanders dans la peau du gros dur. Tremblez, jeunes gens !

D'abord il entre sans toquer à la porte, sans dire bonjour, sans demander la permission pour manger une banane, sans s'il vous plaît... Et il dit des gros mots, il parle la bouche pleine, il jette ses détritus par terre ! Tout ça, tout ça.  

Vraiment, rien ne va plus. Le lecteur est outré. Il rouspète, il vitupère, il va prévenir la police. Nanméo.

Mais voilà, face à une bosse de la taille d'un œuf de pigeon, boum sur la tête, le lecteur est compatissant. Le loup est sonné et doit rentrer fissa chez lui, au revoir et à bientôt.

Cet album est franchement drôle ! L'enfant se marre tout du long à suivre le dialogue avec un loup insolent, qui dit caca et prout (ça fonctionne toujours) et qui fait exactement tout ce qu'il ne faut pas faire !

Ce guide décalé des bonnes manières est impayable ! 

Pas poli ? d'Alex Sanders

loulou & cie de l'école des loisirs, 2018

-----------------------------

 

le CACHE-CACHE DES ANIMAUX

C'est jour de cache-cache.

Le petit chien s'y colle pendant que ses copains se planquent partout dans la maison. Il compte jusqu'à dix et la partie peut commencer.

L'opération camouflage est en place. Le chien doit débusquer tigre, lapin et mouton, tous fondus dans le décor, parmi les tissus colorés et aux motifs bariolés, au milieu des pantoufles, des coussins ou des manteaux.

Le lecteur aussi peut trouver les indices et s'amuser à surprendre qui se cache où. C'est simple, mais très rigolo. Les illustrations sont ravissantes et apportent une vraie touche de fraîcheur à l'histoire.

Un bon goûter vient également récompenser les petits amis... après quelques poussées de tension et des secondes de stress face à “l'immense silhouette noire” qui se profile dans la cuisine. Brrr ! ☺

Le cache-cache des animaux, de Tomoko Ohmura

l'école des loisirs, 2018

-----------------------------

 

la VENGEANCE DE GERMAINE

Réédition d'un titre déjà paru en 2002. Mais c'est tellement bon qu'on ne s'en lasse pas !

Germaine et Lulu sont deux cocottes qui partagent la même basse-cour, mais toutes deux se disputent constamment. En fait, Lulu a tout pour elle - elle est gracieuse, coquette, dodue et a la cote auprès des coqs. Tout le contraire de Germaine, affreusement jalouse.

Plus le temps passe, plus la rancœur est tenace. Lulu réussit tout, tandis que Germaine est la risée du poulailler. Et puis un jour, Germaine décide d'offrir à son ennemie jurée un gâteau. Puis un autre. Tous les jours, elle apporte une pâtisserie en signe de contrition.

Lulu est ravie et se régale. Tant et si bien que... La vengeance est un plat qui se mange froid. Gnak gnak gnak.

Je n'ai rien vu venir de la ruse finale et j'applaudis bien fort ce tour de passe-passe. Cet album est absolument jubilatoire dans son genre et s'adresse à tous les amateurs d'humour noir ! ☺

La vengeance de Germaine, d'Emmanuelle Eeckhout

pastel de l'école des loisirs, 2018

 


01/02/18

Pêle-Mêle Clarabel : Sens dessus dessous - L'autobus - Allez, au Nid !

sens dessus dessousDans cet album aux couleurs pimpantes et aux illustrations acidulées, la lecture nous embarque vers une drôle d'épopée qui fait à la fois sourire, réfléchir... donc apprendre en s'amusant !

Les contraires, on connaît. Je dis gauche, tu dis droite. Dedans, dehors. Jour et nuit. Jusque-là, ce n'est pas compliqué. Mais qu'advient-il du minuscule sans le poids immense ? ou le petit sans le grand ?

Eh oui, ça se corse. Et plus on avance dans la réflexion, plus on note que le sens dépend réellement d'où l'on se place ou d'après ce qu'on peut voir. Réflexion, réflexion. 

Les petites cellules grises vont se dérouiller en parcourant ce joli album qui donne une réelle ampleur à la discussion et à la démonstration. C'est assez philosophique - n'est haut que ce l'on regarde du bas, ou lent si l'on est rapide. Qui est près, qui est loin ? qui est devant, derrière ? le plus fort n'est finalement que le plus faible de quelqu'un ?

Voyez, voyez... Cela peut porter très loin, et c'est réjouissant ! J'ai beaucoup aimé cet album - pour son esthétisme rafraîchissant d'abord - pour sa perspective d'ouverture et ainsi encourager le jeune lecteur à élargir son champ de vision sur le monde.

C'est charmant ! Épatant, dans le sens noble. Clap-clap-clap des deux mains.

Sens dessus dessous ! Mon livre des contraires, de Susan Hood & Jay Fleck

De la Martinière Jeunesse, 2018

Trad. Sébastien Cordin

--------------------

L'Autobus

Grande journée pour Clara ! Pour la première fois, la fillette va prendre l’autobus seule, comme une grande. Excitée par cette aventure, elle fait de grands signes à sa maman en lui assurant que tout va bien se passer. Avec son petit panier et sa veste rouge, elle peut s'installer sagement sur un siège et contempler le paysage à travers la fenêtre, ou imaginer la vie des autres voyageurs, partager ses galettes avec un petit loup de passage, compter les arrêts avant le sien, démasquer un voleur et tirer la langue en le poussant vers la sortie...

Quelle joyeuse virée à travers la forêt, les champs ou même un tunnel ! Avec son format à l'italienne, l'album souligne au mieux la longueur de l'autobus, son allée principale, ses rangées de fauteuils, ses déplacements incessants des passagers, dans tous les sens. De plus, chaque double page réserve des indices cachés, des détails à retrouver (il y a quelque chose qui cloche après la traversée du tunnel et la plongée dans le noir complet, à toi de le découvrir !).

En bref, c'est un album ravissant... évidemment inspiré du conte classique de Perrault, car la fillette part rejoindre sa grand-mère mais on avait largement compris la référence avant le dénouement. La lecture grouille de détails cocasses et amusants, pour une lecture pétillante et qui donne le sourire !

L' Autobus, de Marianne Dubuc

La Martinière Jeunesse, 2018 

--------------------

Allez au nid

 

Autre rendez-vous incontournable - le coucher du soir et son rituel immuable ! La toilette, les bisous, les histoires, les câlins, les doudous... Ici, tout est prodigieusement mis en scène pour préparer à merveille l'enfant et le rassurer pour la nuit (la séparation, la solitude, l'obscurité...). Bref, on le sait, ce moment est à appréhender avec douceur, tendresse et sérénité. Jo Witek et Christine Roussey - magiciennes en chef - ont ajusté leurs pinceaux et servi une lecture délicieuse, tout en charme et en poésie. Elles glissent “des mots flocons tout ronds, tout tendres, si rassurants” parmi de fabuleuses pirouettes colorées. Elles déclinent les étapes du coucher, alternent la fantaisie et le miel, elles chuchotent à l'oreille et annoncent “l'heure bleue du coucher”, avant de promettre - juré, craché - “demain, quand le soleil s'éveillera, le monde entier de nouveau chantera”.

Tout simplement PARFAIT ! ♥

Allez, au Nid ! de Jo Witek & Christine Roussey

De la Martinière Jeunesse, 2018

 

 

30/01/18

Bilan du mois : Janvier 2018 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

happily ever after starts here

Arroser ce début d'année 2018 avec du miel du sucre de la guimauve & résister aux spirales infernales.

Lire, en conséquence. Parmi mes préférences du mois, retrouvons :

 

Les premières enquêtes de Miss Silver, de Patricia Wentworth [#]

Amours et autres enchantements, de Sarah A. Allen [#]

P.S. I love you, de Cecelia Ahern [#]

Rendez-vous au Cupcake Café, de Jenny Colgan [#]

Éparse, de Lisa Balavoine [#]

Calpurnia & Travis, de Jacqueline Kelly  [#

Star Trip, d'Éric Senabre  [#]

La légende de Podkin le brave, de Kieran Larwood [#]

Le sourire de l'homme poisson, de Tom Avery [#]

 Passenger, d'Alexandra Bracken [#]

Audrey retrouvée, de Sophie Kinsella [#]

Encore plus de bonheur, de Rachel Corenblit [#]

♥ Quatre sœurs, Tome 4 : Geneviève, de Cati Baur & d'après Malika Ferdjoukh ♥

 

Image associée

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Quatre sœurs, Tome 4 : Geneviève, de Cati Baur & d'après Malika Ferdjoukh

Genevieve Quatre soeursDernier tome de la série Quatre sœurs, et croyez-moi, le rendez-vous était attendu avec un certain pincement au cœur ! J'ai tout lu trop vite, tout aimé et j'ai profondément soupiré. 
Neuf ans. 584 pages.
Forcément, comme Cati Baur, l'instant est solennel. Et on se sent un peu perdues. Orphelines d'une famille. Avec un vide si grand au moment de tourner la dernière page.
À ce propos, je vous mets au défi de ne pas avoir envie de tout relire et de replonger depuis le début dans cet univers tant aimé des Quatre Sœurs. On en reparle ?
Moi, c'est fait. ☺

Dans cet émoustillant, et néanmoins émouvant, épisode, on focalise notre attention sur la benjamine de seize ans, Geneviève, qui aime l'ordre, la boxe et ses sœurs. L'été venant, toute la tribu Verdelaine a la bougeotte - Bettina part faire du camping avec ses meilleures amies, Enid et Hortense vont rendre visite à leurs cousins vivant à Paris, Geneviève vend des glaces à la plage et Charlie fait le vide dans sa tête en retapant sauvagement la Vill'Hervé. Toutes les cinq nous font partager leurs folles aventures estivales, parfois saupoudrées de mystère, de sensualité et de danger. La jolie Geneviève tombe sous le charme du ténébreux Vigo, Bettina se découvre une passion pour la campagne, les jeunes parisiennes font l'expérience du bruit, du monde, de l'inconstance et de la précarité. Une nuit cauchemardesque plus tard, tout ce petit monde rentre au bercail... dans une Vill'Hervé qui déborde d'âmes esseulées et de petites mains utiles. Ne manque plus que la tante Lutèce pour compléter le tableau ! Mais chut...

On sent venir le dernier tour de piste, trop tôt, trop vite. Mais il est temps pour les sœurs Verdelaine de faire leurs adieux à leurs parents, chacun tire sa révérence, se fait la bise, merci pour les souvenirs et au revoir. Je vous recommande également la lecture en page finale des remerciements de Cati Baur qui expriment avec tendresse cette inexplicable relation qui se noue entre une lecture et un public. 
Tout est parfait. ♥

RUE DE SÈVRES, 2018

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29/01/18

Encore plus de bonheur, de Rachel Corenblit

Encore plus de bonheur

Nouvelle saison pour l'héroïne de Que du bonheur ! dans laquelle Angela est décidée à tout déchirer et se défaire de son image de boulet du lycée.
Donc, maintenue en seconde après des résultats très moyens l'an passé, l'adolescente prend de haut ses camarades qu'elle juge mal dégrossis, en particulier ce Félix Arthaud immédiatement classé parmi les irrécupérables. De toute manière, Angela a d'autres priorités et encore le cœur  brisé par ses précédents déboires.
Sur le plan familial, tout part en sucette - son père est partisan vegan, sa mère a viré sa cuti et son grand-père en Ariège casse sa pipe. Le monde s'effondre. Angela a tout juste eu un mois de répit avant de renouer avec les embrouilles. 
Vis ma vie d'ado teigneuse et accablée de malchance ! Cest le programme du jour, à travers cette lecture réjouissante et débordante de pep's. Un rendez-vous léger et distrayant, sympa aussi dans la forme (mise en page façon journal, petits dessins rigolos). La formule est sans doute moins surprenante, mais le ton est toujours aussi mordant, plein de mauvaise foi et de dérision. On passe un vrai bon moment, sans prise de tête.
À suivre, j'espère...

éditions du Rouergue, coll. doAdo, 2017 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Audrey retrouvée, de Sophie Kinsella

Audrey retrouvée

Victime de harcèlement au collège, Audrey vit maintenant cloîtrée chez elle et ne quitte plus ses lunettes noires. Elle tente de gérer au mieux ses émotions, suit une thérapie auprès du docteur Sarah et s'enferme à la maison où elle trouve une tranquillité d'esprit qui l'apaise et la rassure, même si le quotidien est loin d'être de tout repos chez les Turner !
En effet, sa mère a décrété l'état d'urgence pour son aîné, Frank, qu'elle juge dépendant des jeux en ligne. Le garçon a beau se défendre de s'entraîner pour le prochain tournoi international de Lord Of Conquerors, Mme Turner campe sur ses positions. Qu'il varie ses centres d'intérêt ou l'ordinateur vole à travers la fenêtre.
Caméra au poing, Audrey n'en loupe pas une miette. Sa psychiatre lui a en effet demandé de tourner un film sur sa famille pour l'obliger, à travers cet exercice, d'aller vers les autres et sortir de sa bulle. Résultat, elle rencontre Linus qui va accomplir l'exploit de percer la solide carapace de la jeune fille, rien qu'en communiquant par petits messages sur papier. 
Une révolution est en cours. Et c'est royal. Car il y a une formidable énergie qui se dégage de l'histoire et une ambiance fofolle qui fait grandement plaisir. La touche Sophie Kinsella se retrouve dans l'enchaînement des situations cocasses et dans le ton positif pour traiter des troubles paranoïaques de l'adolescente (Audrey souffre de phobie sociale, anxiété généralisée et épisodes dépressifs). Au fond, la maladie est présente, avec sa courbe tordue, ses hauts et ses bas, mais elle n'est pas envahissante, ni considérée avec commisération. L'équilibre est tout bon (au départ, je craignais que sa guérison dépende de sa relation amoureuse, mais au final on va dire que le garçon arrive juste au bon moment dans sa vie car elle est enfin prête à reprendre le train en marche).
J'ai apprécié qu'on distille de l'humour dans un sujet a priori sensible. On dévore la lecture et on sourit tout du long. Cela fait un bien fou ! C'est sensible, comique, touchant, attachant. Vraiment un très bon roman de l'auteur qui s'adresse pour la première fois à un public jeunesse ! Une réussite... une expérience à renouveler. ☺

PKJ (2016) - Trad. Juliette Lê

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,