29/09/17

Pêle-Mêle : June & Jo Le caprice qui parle / Émile rêve / Les mots d'Émile

June et Jo le caprice qui parle

June, une petite fille capricieuse ? Pensez donc. Ce n'est pas parce qu'elle presse son ami Jo tout en haut du phare, pas parce qu'elle a réclamé en pleurant une poupée qui parle, pas parce qu'elle regarde son père naviguer dans sa barque pour trouver son jouet etc., qu'on pourrait en déduire qu'elle fait des caprices. Si ? En tout cas, l'idée est proche. Et June, non vraiment, n'est pas cool à faire tourner son père en bourrique. Son copain Jo est particulièrement sceptique et va conduire la fillette à plus de raisonnement quant à son attitude... déraisonnable. 

Le caprice, c'est vouloir quelque chose fort, fort, fort... puis trouver que ce n'est finalement pas si important. Ah, ah. Quelle belle démonstration de la sagesse. Ce troisième titre de la série June & Jo est une précieuse pépite ! J'ai adoré. Déjà emballée par les illustrations ravissantes d'Amélie Graux, j'ai succombé à la tendresse et au trait d'humour du texte de Séverine Vidal. C'est une franche réussite. Il y a dans cet album des pages entières de poésie, de facétie, de réflexion philosophique... J'ai pris un plaisir fou à lire et relire cette histoire.

Le duo chic et choc de June & Jo s'étoffe, gagne en finesse et touche en plein cœur. Forcément, je suis FAN. ☺

JUNE & JO : LE CAPRICE QUI PARLE, de Séverine Vidal & Amélie Graux

GALLIMARD JEUNESSE - GIBOULÉES - 2017

----------------

 

Emile reveVoilà sans doute l'épisode le plus psychédélique de la série Émile ! Celui des rêves. Où le pouvoir de l'imagination est si dévorant qu'il avale goûlument notre jeune héros pour le propulser dans un voyage lointain, qui ne touche plus terre... Avouez, c'est génial !

Ce jour-là, pour Émile, se concentrer en classe est difficile car le garçon a déjà la tête ailleurs, en vacances. Sitôt l'école terminée, il doit prendre le train pour se rendre au lac. Et il se voit déjà, dans un express qui s'envole, avec une vache voulant l'attraper au lasso, et le pigeon rouge et vert qui ressemble à un perroquet, mais qui dit miaou...

Ça plane pour Émile, et c'est très drôle à lire ! 
Une série qu'on ne présente plus, car le succès est assuré. Ce petit gars est impayable. J'adore. ♥

ÉMILE RÊVE, de Vincent Cuvellier & Ronan Badel

Gallimard Jeunesse, Giboulées, 2017

----------------

 

Emile les mots

 

Et comme Émile ne fait rien comme tout le monde, voici un abécédaire improbable, mais qui correspond totalement à l'univers de notre jeune ami. On y retrouve sa fantaisie, son sens commun, sa logique implacable et son flegme sidérant. Ce petit bonhomme est redoutable.

“À sa façon et comme il est atrabilaire, il faut pas le chercher. 
Il fait ce qu'il veut avec les mots et qu'importe si à x il y a xargolaminaboubourgol... et ne lui dites pas que ça n'existe pas, Émile le dit tout le temps, alors ça existe !”

On sourit beaucoup à la lecture de cet inventaire façon Émile, où l'on apprend qu'il adore la biche, mais qu'il refuse de manger de la viande, sauf les steacks, il passe pour un môme incroyable, sa mère est une chèvre, il adore les croûtons et les lardons - il en mangerait à toutes les sauces - il sera directeur général quand il sera grand, il adore la nature et l'herbe, il se prend parfois pour une vache - mais ne le dites à personne - il préfère la mer, car la piscine, c'est rien que pour les bébés, il aime dire saucisson ou chaussette... Ne cherchez pas. Émile est un énergumène, comme dit sa maman.

Une lecture qui vaut le détour, rien que pour ses délires distillés comme si de rien n'était. Franchement top.

LES MOTS D'ÉMILE, de Vincent Cuvellier & Ronan Badel

GALLIMARD JEUNESSE GIBOULÉES, 2017

 


Benjamin et ses copines, de Vincent Cuvellier

Benjamin et ses copinesAprès Benjamin et ses copains, qui remettait au goût du jour trois titres du jeune héros éponyme (La Chauffeuse de bus ; Tu parles, Charles ! & Jean-Débile Monchon et moi), voici une nouvelle sélection des aventures de notre garçonnet, préalablement publiées entre 2003 et 2006. Place donc à : Vive la mariée, La nuit de mes neuf ans & Mon Père Noël. 

Vive la mariée, ou l'histoire féerique. Benjamin assiste au mariage de ses parents, en couple depuis de nos nombreuses années, et enfin décidé à sauter le cap de la bague au doigt et tout le tralala. Le garçon ne comprend pas ce soudain engouement, mais sa mère semble tellement tenir à sa robe meringue et à faire la fête avec les gens qu'elle aime. Mamie aussi affiche une mine nostalgique, heureusement qu'un vieux monsieur lui redonne le sourire, même si nul ne sait qui a invité cet individu ! 

Dans La nuit de mes neuf ans, Benjamin vient à peine de souffler les bougies de son gâteau d'anniversaire lorsque sa copine Anne débarque à l'improviste, le moral dans les chaussettes. Encore des histoires de grandes personnes, soupire Benjamin qui entraîne son amie dans sa chambre pour une nuit mémorable, entre gloussements, ronflements, chuchotements, larmes et chatouilles.

Dernier tour de piste avec Mon Père Noël. Comédien sans le sou, le papa de Benjamin peine à boucler ses fins de mois. D'ailleurs, en cette veille de Noël, il doit bosser toute la journée et fait promettre à son garçon de patienter sagement jusqu'à son retour. Mais le garçon a envie de bouger, pas envie de poisson pané, il préfère un gros sandwich bourré de frites avec un coca. Il erre ainsi dans les rues de la ville bourdonnante d'activités, avec des gens qui courent dans tous les sens, en quête du dernier cadeau. Benjamin suit le mouvement et arrive au centre commercial. Il croise alors une corbeille de bonbons, un Père Noël en pétard, une fée Clochette enjouée et de joyeux lutins. Voilà qui promet un réveillon enchanteur !

À travers ces trois histoires, ce sont aussi les instants de complicité qui sont mis à l'honneur. Ça et l'humour qui grouille à chaque coin de page, nous voilà parés pour bien rigoler. Benjamin est un jeune héros extra, attachant par son spontanéité et son regard sur le monde. C'est pétri d'innocence, malgré quelques gros mots fugaces, on se régale surtout du ton pétillant et enjoué de l'ensemble. Cette nouvelle édition permet ainsi aux nouveaux lecteurs de faire connaissance avec ce jeune Benjamin, dont les aventures ont été totalement relookées par les illustrations d'Aurélie Grand. Le résultat est charmant ! 

Rouergue Jeunesse, coll. dacOdac, 2017

EN LIBRAIRIE LE 4 OCTOBRE

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Pêle-Mêle BD Kids : Ocarina Marina - La Cantoche - Les trois cochons petits

Ocarina Marina Face de bulotEn tant que princesse des fonds marins, Marina doit passer une année chez les humains, à Aquatown. Sa famille adoptive, sous l'emprise d'un charme puissant, ignore tout de ses origines... Seul Sasha, son prétendu cousin, est complètement insensible à ses pouvoirs et redoute les futurs débordements de cette princesse qui découvre la vie terrestre avec trop d'enthousiasme et d'impatience. Résultat, de nombreuses bourdes sont à prévoir, comme la présentation en classe, la découverte du gâteau au chocolat, la première neige ou la fête d'Halloween... Une simple goutte d'eau, rien qu'une larme, et boum, notre princesse redevient sirène. Heureusement il y a son Ocarina magique pour envoûter les foules et effacer leur mémoire ! Son adaptation s'annonce compromise avec l'arrivée d'Olly, une étoile de mer, ennemie jurée de notre jeune altesse, mais elles vont finalement allier leur force pour contrer le nouveau projet immobilier du maire, lequel menace leur royaume sous l'océan.

Très, très chouette série ! L'histoire est débordante de pep's, de couleurs acidulées, de bonne humeur, de situations cocasses, d'humour, d'amitié, etc. En douze chapitres, la lecture nous transporte dans le fabuleux monde d'Aquatown avec son héroïne adorable. Marina et son pote Sasha ont une complicité attendrissante et partagent de folles aventures dans un esprit guilleret. Une série que je trouve enthousiasmante et originale. À conseiller dès 6 ans. 

OCARINA MARINA #1 Face de bulot ! de Mr Tan & Stan Silas

BD KIDS, 2017

 

----------------

 

La cantoche Les goûts et les couleursRetour à la Cantoche, après des vacances bien méritées... Se griller la carcasse comme une merguez au soleil, pêcher des vieilles canettes de coca, faire des kilomètres de randonnée en chantant à tue-tête, préserver la nature en ne jetant pas ses déchets à tout bout de champ, découvrir les joies de la vie à la ferme, avoir des envies de poulet grillé dès le lendemain matin, avaler des asperges et des épinards pour chasser les moustiques, avoir la nostalgie de la cantine... Hop, ça repart dans la joie et la bonne humeur. Se régaler des choux de Bruxelles, pester contre les fruits exotiques, devenir le roi de la galette, manger épicé, traverser la semaine bio, se venger du racket, rêver d'une pizza en avalant sa quiche aux poireaux... et conclure cette belle année sur un spectacle de légumes grandeur nature !

C'est toujours aussi réjouissant à lire, rien qu'une page pour croquer une anecdote du quotidien des écoliers, c'est rapide et efficace. On voit les pages défiler sous nos yeux ravis, avec un sourire qui ne quitte jamais notre visage ! Très chouettes illustrations et de l'humour à revendre. On adopte ! 

LA CANTOCHE #2 : Les goûts et les couleurs, de Nob

BD KIDS, 2017

 

----------------

 

 

Les trois cochons petits et les drôles de loups

Michel Van Zeveren signe avec facétie cette série, reprenant son thème fétiche des contes détournés, avec trois cochons petits, Igor, Nestor et Fédor, les héros de ces charmantes histoires.

Vivant dans une maison au cœur de la forêt des contes, ils comptent parmi leur voisinage une flopée de loups précédés de leur sinistre réputation. Imaginez donc... Pierre et le loup, Le Petit Chaperon Rouge, les Sept Chevreaux, le vrai grand méchant loup, etc. Nos trois bambins sont néanmoins rusés, ils connaissent leurs classiques, et donc ils courent plus vite que l'éclair pour rejoindre leur Mère-Grand ou jouent de la flûte magique pour entraîner un flippant escadron hors de leur chaumière. Ouf. Ils ne manquent pas d'imagination ni de ressources pour affronter chaque nouveau défi.

L'ambiance générale est tout de même bon enfant, car chaque histoire se conclut sur une pirouette qui prête à sourire !

 

 

Les Trois Cochons Petits Grenouilles, princes et princesses

Il en va ainsi dans chaque volume de cette série (qui compte déjà trois titres à ce jour). Le dernier né propose une revisite des contes sur les princes et les princesses, et ça glousse pas mal !

On connaît nos princesses, Peau d'Âne, la Belle au bois dormant, Blanche Neige, la princesse au petit pois, Poucette ou la Belle et la Bête... Mais imaginez tout ce joli monde dans une version alternative, où un baiser de Gribouille la grenouille réveille la princesse endormie de son triste sort, où Blanche Neige en personne se propose en baby-sitter, et où une petite princesse capricieuse réclame de la gadoue et de l'eau froide... Gare aux usurpations !

Cette série est truffée d'impostures, mais c'est pour la bonne cause. On prend plaisir à découvrir ces versions alternatives des célèbres contes, d'autant plus que cela ne manque pas d'humour ni de modernité. Tous ces clins d'œil amuseront beaucoup les jeunes lecteurs !

LES TROIS COCHONS PETITS #2 Et les drôles de loups / #3 Grenouilles, princes et princesses

MINI BD KIDS, 2017

 

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28/09/17

Strada Zambila, de Fanny Chartres

strada zambilaIlinca ne pardonne pas à ses parents d'être partis en France pour effectuer un remplacement dans un cabinet médical en Normandie. Sa sœur et elle sont restées à Bucarest, coincées dans leur petit appartement avec leurs grands-parents et leur ribambelle de chats. C'est par souci économique qu'ils ont pourtant fait ce choix, mais la fillette ne veut pas l'entendre. Son amitié avec Florin, un élève rom de sa classe, lui montre aussi qu'il y a toujours moyen de s'en sortir, quand la famille se serre les coudes. Ilinca a onze ans, elle est fâchée, elle boude les appels vidéos de sa mère, elle refuse de confier ses tourments et elle trouve le temps long. Les fêtes de Noël approchent, mais elles n'ont pas le même goût cette année. Quand sa mère leur rend une visite surprise, Ilinca se prête  à rêver d'un retour à la normale. Et puis... patatras.

Fanny Chartres a passé neuf ans à Bucarest, ce qui lui a inspiré l'écriture de Strada Zambila - un joli roman sur l'enfance qui souffre du manque. Manque des parents, manque d'argent, manque de tolérance, manque de communication. Bref. L'histoire fait un petit tour d'horizon et nous promène dans les ruelles d'un pays marqué par le communisme, où la pauvreté est encore le lot quotidien, mais jamais elle ne renvoie une image misérabiliste. On visite ainsi le marché aux fleurs, la place Saint-Georges, la rue Radu Calomfirescu, on se détend à la patinoire en buvant du chocolat chaud, on déguste des sarmale avec de la mamaliga. On profite au mieux du bonheur de vivre, et on savoure l'instant présent. Cela n'efface pas les clichés contre les “cueilleurs de fraises” (ceux qui partent à l'étranger pour un avenir meilleur) ou contre les roms (les tziganes, voleurs de poules, de cuivre, etc.). Après tout, « on ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux ». Et à Bucarest, “le clair côtoie l'obscur, mais c'est justement cette cohabitation du beau et du laid qui fait toute sa beauté”.

Un petit roman lumineux, tendre et bouleversant par ses révélations - où l'on se dit que mentir aux enfants a ses limites. Il y a une grande sincérité et de l'intelligence dans cette histoire, qui cherche à toucher au plus juste le jeune lecteur. Celui-ci se trouve face à une vie éloignée de la sienne, qu'il découvre autrement que par des idées reçues, et dont il appréciera, espérons-le, toutes les différences et les richesses culturelles. Aoleu !

Neuf de l'Ecole des Loisirs, 2017

Illustration de couverture : Iris de Moüy

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27/09/17

Les lettres de Rose, de Clarisse Sabard

Les lettres de RoseCe roman a été mon compagnon de voyage durant la première partie de cet été 2017. C'est sa lecture qui me régalait alors que j'étais empêtrée dans un tourbillon émotionnel, son histoire m'a alors transportée dans les méandres de son imagination pour décrocher du réel... C'était inespéré, et fabuleux. Pile ce dont j'avais besoin.
À la mort de sa grand-mère, Lola apprend qu'elle est l'héritière de sa grande maison dans le petit village d'Aubéry. Surprise, la jeune femme se rend sur place, ne concevant pas de changer de vie, mais à bien y réfléchir, son petit boulot de serveuse à Paris, ses rêves de librairie, son désert affectif... Ce ne serait finalement pas une mauvaise idée de prendre le temps de songer à l'avenir. De plus, la découverte des lettres écrites par Rose, sa grand-mère, la fait plonger dans un passé et des secrets de famille qui vont la captiver, puis l'émouvoir. C'est toute son histoire que Lola va redécouvrir, avec des révélations sur ses origines - la jeune femme a été adoptée - visant probablement à envisager son destin autrement.
Ce roman est donc enchanteur. Il nous raconte une captivante histoire de famille, par le biais d'un canevas habilement exécuté, avec des allées et venues entre passé et présent, un arbre généalogique se déployant petit à petit, et dont les souches vont se recouper en toute transparence. On gobe avec plaisir les rapprochements faciles et la vision fleur bleue de cette saga familiale. De toute manière, j'étais complètement sous le charme, amoureuse de l'ambiance, passionnée par le thème. Je me sentais parfaitement à l'aise, car cette lecture a eu sur moi un effet bulle fort opportun. J'ai beaucoup aimé.

Très jolie interprétation, pleine de fraîcheur, de Perrine Megret pour Audible Studios. Une écoute très appréciable, idéale pour la détente.


>> Ce livre audio est proposé en exclusivité par Audible et est uniquement disponible en téléchargement.

©2017 Leduc.s (P)2017 Audible Studios

Texte lu par Perrine Megret - Durée : 12 h 07  / Audible Studios

 

Format poche CHARLESTON EDITIONS (2017)

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


L'armoire des robes oubliées, Par Riikka Pulkkinen

L'armoire des robes oubliées

Apprenant que sa grand-mère Elsa est atteinte d'un cancer foudroyant, Anna court à son chevet pour y recueillir ses derniers souvenirs. C'est en trouvant une robe oubliée dans une armoire qu'elle va ainsi mettre à jour une vieille histoire de famille. En effet, des années plus tôt, son grand-père aurait entretenu une liaison avec la gouvernante de leur fille ! Outre le poids des révélations, il y a le choc d'apprendre que l'image idyllique de ses proches n'est qu'une leurre. Il y a aussi l'impact émotionnel face à ce passé qui n'en finit plus d'affleurer et qui continue d'éclabousser chaque membre de la famille. Trois femmes, trois générations, convoquent ainsi les fantômes d'hier pour composer ce récit d'une rare puissance passionnelle. Et pourtant, tout s'inscrit avec pudeur et délicatesse. Secrets et non-dits viennent révéler les failles du couple qu'on croyait immortel, ou tentent de colmater les plaies d'une relation mère-fille qui ne fonctionne plus. Finalement, dans ce roman, on assiste à une opération de survie qui touche toute une famille. On partage les douleurs, les frustrations, les blessures. Et en même temps, on ressent un débordement d'amour et de vie. C'est entier, c'est vibrant. Cela rejaillit sur nous, sans même s'y attendre. C'est bouleversant de sincérité, de tendresse et de fougue. Le style aussi est efficace, dans le genre poétique et évocateur. J'ignore pourquoi je m'attendais, au début, à une ambiance proche du roman de Katharina HagenaLe Goût des pépins de pomme, alors que cela n'a strictement rien à voir. Mais la rencontre a également été riche en promesses et belle à partager ! 

La lectrice, Nathalie Spitzer, est tout simplement extraordinaire. Sa douceur et son élégance rendent son interprétation poignante et authentique. C'est un mélange subtil de mesure et de grâce, un ton posé et néanmoins captivant. Voilà qui participe aussi au plaisir d'écoute ! 

 

>> Ce livre audio est proposé en exclusivité par Audible et est uniquement disponible en téléchargement.

©2010 / 2012 Riikka Pulkkinen and Otava Publishing Company Ltd / Éditions Albin Michel. Traduit du finnois par Claire Saint-Germain

Texte lu par Nathalie Spitzer. Durée : 10h36 (P)2017 Audible Studios

Également disponible en Livre de Poche (2013)

L'Armoire des robes oubliées Ldp

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26/09/17

La jeune fille sur la falaise, de Lucinda Riley

la jeune fille sur la falaise audible

Complètement paumée par ses déboires amoureux, Grania ne trouve plus aucun réconfort auprès de son fiancé et décide de planter sa vie à New York pour rentrer en Irlande, dans la ferme familiale. Au cours de ses innombrables errances le long de la falaise, elle croise une fillette somnambule, qui va raviver ses démons et sa détresse. Aurora Lisle a récemment perdu sa maman et est hantée par son souvenir. Son père se sent impuissant et sollicite l'aide de Grania... qui accepte spontanément. La jeune femme et l'enfant ont en effet tissé une relation fusionnelle, ce contre quoi la mère de Grania s'oppose. Ses réserves s'expliquent par les destins entremêlés des deux familles dans le passé, hélas jalonnés de déceptions et de tragédies. Pour mieux comprendre, Mrs Ryan confie à sa fille les lettres de son ancêtre qui viendront éclairer une partie de ce mystère... J'avoue, le début m'a pleinement conquise ! C'était excitant d'ouvrir les nombreux tiroirs de cette histoire, romanesque à souhait, qui nous transporte entre New York, Londres ou le comté de Cork. On se projette dans des vies, on voyage à travers les époques, on s'attache à certains personnages, on vibre au rythme de leurs passions. C'est foncièrement enivrant. Il n'y a que dans le parcours de Grania que l'intérêt s'émousse, ainsi que dans le déploiement général, où l'on constate une forte propension au mélodrame. J'ai regretté ce penchant à sortir les violons et à brandir le spectre du happy-end mielleux. Vraiment dommage. Outre une conduite assez inégale, avec une deuxième partie moins enthousiasmante, le roman s'avère tout de même drôlement addictif. 

Pascale Chemin propose une lecture claire et limpide, révélant malgré elle le ridicule des prénoms choisis (Aurora, Grania...). J'ai trouvé ça risible à entendre, mais ce n'est qu'un détail. Moi qui affectionne les histoires de famille, j'ai particulièrement apprécié cette version exaltante et bouleversante, pleine de charme et de chichis. À absorber de façon homéopathique.

>> Le livre audio est proposé en exclusivité par Audible et est uniquement disponible en téléchargement.

©2015 Leduc.s Traduit par Jocelyne Barsse (P)2017 Audible Studios 

Texte lu par Pascale Chemin - Durée : 15 h 15 

 

La jeune fille sur la falaise

En format poche CHARLESTON EDITIONS

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Agatha Raisin enquête #5 : Pour le meilleur et pour le pire, de M. C. Beaton

Pour le meilleur et pour le pire Agatha Raisin enquête 5

La vie d'Agatha Christie est de nouveau en pleine tourmente : son mari disparu, Jimmy, refait surface à Carsely et vient briser les aspirations romantiques de notre héroïne. Agatha explose de colère. Aussi, en découvrant le corps assassiné de Jimmy, tous les soupçons se tournent vers sa veuve en pétard. Ou si ce n'est elle, pourquoi pas James Lacey, son preux chevalier servant ? Notre couple impossible est sous les feux de la rampe et reprend donc du service, à savoir enquêter pour leur compte, et laver leur honneur en prouvant leur innocence. Toutefois, l'entente entre nos deux voisins n'est plus au beau fixe. Agatha, ayant perdu son cottage, doit s'installer chez James... pour une cohabitation houleuse et conflictuelle. Le crime, lui, n'attend pas. Nos détectives amateurs se lancent donc sur les traces du passé de Jimmy, mais essaiment dans leur sillage une flopée de victimes et le courroux de la police. Bill Wong, pour la première fois, est tiraillée entre son amitié pour Agatha et sa loyauté envers son amoureuse. Farouchement allergique à Agatha Raisin, celle-ci ne la supporte plus et met tout en œuvre pour la bousculer de son piédestal.

Il y a de l'action dans cet épisode, particulièrement cocasse et mouvementé, mais l'esprit de dérision est sauf. Agatha est dans le creux de la vague, James n'a pas non plus un beau rôle, on loue la patience d'ange de Mrs Bloxby, on peste contre Roy Silver et on affiche notre penchant pour Bill. De plus, l'enquête est bien troussée et nous tient en haleine jusqu'à la dernière ligne droite. De toute façon, c'est une lecture délicieusement farfelue et distrayante. Les tomes se suivent, se ressemblent sans doute, mais ne cessent de m'enchanter. Retrouver Agatha Raisin, c'est pour moi l'assurance de bonnes heures de lecture, en compagnie d'une héroïne enquiquinante et indélicate au possible. 

Françoise Carrière, la lectrice pour Audible Studios, assure le job et devient - à mes oreilles - l'incarnation ultime d'Agatha Raisin ! ☺

-----------

 

>> Livre audio proposé en exclusivité par Audible et uniquement disponible en téléchargement.

©2017 Albin Michel. Traduit de l'anglais par Françoise du Sorbier (P)2017 Audible Studios

Texte lu par Françoise Carrière - Durée : 5 h 47 

 

25/09/17

L'effacement, de Pascale Dewambrechies

L'effacementMademoiselle Gilda a trente-six ans. Elle est institutrice à Saint-Mont-des-Pyrénées. Jolie, discrète et affable, elle rêve en cachette de passion amoureuse et de désirs brûlants. C'est finalement entre les bras du jeune Luis, vingt ans, qu'elle trouvera ce bref réconfort...
Nous sommes en 1952, dans un petit village aux mœurs conservatrices, qui ne comprendrait ni l'écart d'âge, ni le coup de foudre, et qui blâmerait volontiers cette femme impudique si jamais la liaison éclatait au grand jour.
Aussi, Gilda refuse de subir cette pression, de vivre dans l'angoisse, et va choisir “l'effacement” - partir loin, tout quitter, mieux oublier. Or, son corps est désormais marqué à vif et va mine de rien annihiler son goût de vivre. 
Ce roman nous livre sans ambages le combat silencieux d'une femme qui se prive d'aimer en toute liberté, qui se conforme aux attentes et qui plie sous le regard des autres. Chant funeste d'une passion dévorante, aussi brève qu'intense, mais qui consume tout sur son passage, ce roman trace le portrait d'une femme qui s'éteint de l'intérieur, qui se noie dans son chagrin et sa frustration, qui joue son rôle de faux-semblant avant d'abdiquer.
On y trouve également le cliché sépia d'une France passéiste et engoncée dans des valeurs guindées, mais où les femmes s'organisent et se serrent les coudes. En somme, le roman est beau, court mais puissant, au style incisif et à la sensualité certaine.
Une découverte bouleversante, et une histoire très touchante. Je conseille. 

Collection Folio (n° 6292) - 2017

 

« Que fait-on de toute cette envie d’aimer? Que fait-on de la peur qui vient? »

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Des chauves-souris, des singes et des hommes, de Paule Constant

Collection Folio (n° 6348)  -  Parution : 07-09-2017

des chauves souris des singes et des hommesDans un village africain, la jeune Olympe trouve dans la forêt une chauve-souris qu'elle ramène chez elle pour la dorloter comme son doudou. Dans la foulée, ses frères et d'autres garçons ramènent fièrement le cadavre d'un Silverback, qu'ils vont mitonner en ragoût et organiser un festin pour la tribu. Le Docteur Désir, célèbre camelot de passage dans la région, convoite avec envie la peau du singe et poursuit son chemin en se frottant la panse et les mains. Pas très loin, dans une mission humanitaire, Agrippine se désespère de recevoir son stock de vaccins dans les plus brefs délais. Elle vient de lier connaissance avec Virgile, jeune sociologue et ethnologue fraîchement promu, dont les idées réfractaires à toutes formes de colonialisme répondent quelque part à un désir d'émancipation familiale. Dans cette partie du nord Congo, longée par le fleuve et ses affluents, un chaos indescriptible est en train de se mettre en place, de façon pernicieuse et radicale. L'hécatombe frappe d'abord le village d'Olympe, alors accusée d'avoir introduit le malheur avec sa chauve-souris. Puis, la pirogue sur laquelle voyagent Agrippine et son équipe doit rebrousser chemin, échaudée par l'imprécation d'une vieille sorcière. La mort est en train de semer ses petits dans les moindres recoins, drainant un vent de panique et de malédiction.

C'est tout bonnement ahurissant comment ce roman parvient à nous captiver par sa magie, en quelques pages, la tension dramatique s'installe au-delà des espérances. Car se déroule sous nos yeux la naissance d'une pandémie, à travers un mécanisme anodin, des gestes innocents, un enchaînement de circonstances malheureuses. L'impact émotionnel est poignant, et en même temps l'histoire ne verse pas dans le pathos. On a davantage le sentiment de lire un conte africain, avec son folklore, ses grigris et ses légendes, avec aussi de l'humour et de l'ironie, du défaitisme et de la rage, sans toutefois négliger d'épingler les grands coupables (la mondialisation, entre autres) ni d'édulcorer le drame en puissance.

J'ai été littéralement absorbée par cette lecture, alternant le roman et le livre audio. Paule Constant a choisi Marie-Christine Barrault pour interpréter cette tragédie aux allures de conte poétique. Un choix de raison, une exécution solennelle et péremptoire, pour une écoute assez pesante. La transition des deux supports a donc permis d'apprécier autrement cette histoire, d'en estimer les qualités et les subtilités, avant d'en sortir avec une sensation de chair de poule. Verdict : la lecture est sombre et désenchantée, mais inspire beaucoup d'empathie et invite à la réflexion. Je recommande !

 

Des chauves-souris, des singes et des hommes ecoutez lire

Lu par Marie-Christine Barrault - Durée d'écoute : environ 5 h

Collection Écoutez lire, Gallimard (2016)

 

« Malédiction! C’était trop grave. La mère appela le Chef. De mémoire, il n’avait rien entendu de semblable, un singe mangé sans les rituels. Il savait que dans l’ordre des interdits on ne pouvait trouver pire. Il n’y avait plus qu’à aller consulter Reine Mab. Son nom disait long déplacement, coût exorbitant, pratiques compliquées et engueulade assurée. » 

 

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,