03/11/20

Dance of Thieves, de Mary E. Pearson

Dance of thievesCette lecture est parfaite ! L’histoire. Les personnages. L’ambiance. Tout. J’ai adoré. Et j’en veux encore. 

D'un côté, nous avons la farouche Kazi. Garde d'élite envoyée en mission sur le territoire des Ballenger, elle est kidnappée par un trafiquant de main d'œuvre et se retrouve ligotée avec le nouvel héritier, Jase le fougueux. Pour sortir de cette galère, ils vont devoir collaborer alors que leur relation est tendue et électrique. Je vous préviens, ils se détestent. Ils ne se font pas confiance. Et tous les coups sont permis.

En gros, l’aventure est palpitante, inattendue et excitante ! On a une idylle naissante, oui, qui prend son temps et ne tombe jamais dans la mièvrerie. Car il y a beaucoup de méfiance entre eux, des secrets, des mensonges, des complots... mais aussi du romantisme et des rires. Quel régal. On ne s’ennuie vraiment pas.

La vie auprès de la tribu Ballenger est de même très inspirante ! Les liens sont solides et soudés, leurs valeurs aussi. On sent pleinement le danger, les désirs et la légèreté qui bouillonnent. Hum. C’était génial. J’aurais pu rester avec eux des heures et des heures... et pester contre la fin qui se pointe déjà. Grrr.

Nota bene : La série se poursuit avec Vow of Thieves - série en deux tomes. 💛

La Martinière J. (2020) - Traduit par Isabelle Troin

🧡🧡🧡🧡🧡

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


23/10/20

L'île aux mensonges, par Frances Hardinge

L'île aux mensongesJ'ai tout aimé dans ce roman : son atmosphère, son écriture et son histoire hors du commun. Je peux comprendre que certains n'y adhèrent pas du tout car c'est l'exemple typique d'une lecture qui exerce ce pouvoir d'attraction dès les premières pages et auquel tu ne peux résister ou qui te semble complètement indéchiffrable. En bref, c'est instinctif. Pour ma part, j'ai totalement succombé.

L'histoire se déroule au cours d'une saison froide et pluvieuse de l'année 1860. Avant que le scandale éclabousse sa famille, le révérend Erasmus Sunderly (célèbre naturaliste de son époque) décide de s'exiler sur une petite île aux larges des côtes anglaises. Il a été invité à rejoindre des fouilles que des notables de Vane ont entreprises. Malheureusement l'accueil promis est aussi cinglant qu'une gifle. Et très vite les Sunderly comprennent que les rumeurs d'escroquerie ont déjà traversé les mers et percuté les insulaires. La jeune Faith est sensible à cette disgrâce et veut soutenir son père coûte que coûte. Seulement, ce dernier se renferme dans son atelier et ses petits secrets. Il claque la porte et se montre intraitable. Les domestiques ont tôt fait d'alimenter sa sombre réputation. C'est pourquoi le drame survient et ne nous surprend guère !

La lecture est un mélange de thriller et de conte fantastique. On accompagne l'héroïne dans sa quête de la vérité mais on parcourt aussi une terre foulée par les duperies. Ambiance très XIXe siècle et frémissements scientifiques. On explore un monde parfois archaïque et dépeint avec exactitude. L'hostilité envers les femmes ou l'inconnu est flagrante. On avance souvent à tâtons ou comme dans un brouillard. En fait, c'est tout ce qui me fascine - ambiance brumeuse et impénétrable dans un milieu clos et pas très glamour. L'intrigue également m'a convaincue. Oui, oui j'ai été conquise. Totalement. ♥

Gallimard Jeunesse (2017) - Traduit par Philippe Giraudon

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 14:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14/10/20

L'année de grâce, de Kim Liggett

L'année de grâce

Cette lecture est terriblement austère et âpre ! Purée. Je n'avais rien anticipé et je ne m'attendais pas à une telle claque. Ça laissera des traces, c'est sûr.

Premier point positif, j'ai trouvé l'écriture très, très belle. Je ne me lassais pas des descriptions des fleurs et des forêts. J'étais comme envoûtée alors que rien n'était charmant autour. L'histoire est tellement sombre et lugubre. Elle raconte la destinée de jeunes femmes qui sont accusées de “posséder de la magie dans leurs corps” - un simple bouillon hormonal susceptible d'effrayer le mâle en puissance. D'où cette expérience de vivre en retranchement, en mode survie, pour trouver sa place dans la société. Au choix : devenir une épouse ou une domestique.

Mais cette vie en autarcie n'est pas simple non plus. La cohabitation est difficile, les conditions de vie sont extrêmement rigoureuses. Question solidarité : bof bof. C'est peu de dire que l'ambiance n'est pas à la fête. Certains passages se révèlent sacrément cruels et rudes. Dans le fond, c'est bouleversant aussi. Mais on s'accroche et on s'attache au sort de Tierney, l'héroïne qui se moque des traditions et qui remet en cause le mariage. Elle vient de fêter son seizième anniversaire et part s'isoler dans un camp pour son année de grâce.

L'année sera longue et compliquée. Déterminante. Les mises à l'épreuve se chargeront de chambouler les acquis, les idées et les idéaux. La rencontre avec Ryker viendra brièvement adoucir ce climat très lourd (on ouvre aussi le chapitre des braconniers, ahem ahem, c'est glauque). Ceci dit, le livre n'a nulle vocation romantique et c'est tant mieux. Ça dégouline de violence, de drames et de danger. Un pur condensé de The Handmaid's Tale + The Hunger Games + Lord of the Flies = OUCH.

Bon point pour cette ambiance rugueuse que j'ai beaucoup aimée. La fin aussi est touchante et vient conforter mon impression positive. Celle d'avoir lu un roman fort et remarquable. Une incroyable découverte !

Casterman, 2020 - Traduit par Nathalie Peronny

 ⭐⭐⭐⭐

« Personne ne parle de l’année de grâce. C’est interdit. Nous aurions soi-disant le pouvoir d’attirer les hommes et de rendre les épouses folles de jalousie. Notre peau dégagerait l’essence pure de la jeune fille, de la femme en devenir. C’est pourquoi nous sommes bannies l’année de nos seize ans : notre magie doit se dissiper dans la nature afin que nous puissions réintégrer la communauté. Pourtant, je ne me sens pas magique. Ni puissante. »

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

09/10/20

Les Els (Les Els #1), de H. Roy

Les Els 1Quelle agréable surprise ! Pourtant l'histoire n'est pas extraordinaire et reprend un schéma déjà vu.

Une jeune fille découvre à brûle-pourpoint qu'elle n'est pas une simple humaine mais une créature aux pouvoirs en plein épanouissement. Ça ne rigole plus car la menace gronde. Elle doit désormais suivre un entraînement auprès d'un Guide et d'un Gardien. Pas un mot sur ses origines auprès de ses amis. Et encore moins à ce garçon dont elle est secrètement amoureuse et qui toque à sa porte pour lui déclarer sa flamme ! Ahem, ahem.

Certains détails sont assez agaçants, comme les volte-face répétées des personnages et leurs soupirs énamourés qui font grincer des dents. La nana nous fait franchement tourner en bourrique - elle saoule à ne pas savoir ce qu'elle veut. Les vieux démons des triangles amoureux sonnent l'hallali. Prenez vos gouttez : inspirez, expirez. À part ça : c'est GÉNIAL à lire.

Une grande qualité littéraire, un scénario judicieux et bien amené, un rythme entraînant, du suspense, de l'humour et de l'amour. Ce roman m'a littéralement transportée. Je ne m'y attendais pas et j'ai beaucoup aimé. Je lis d'ailleurs la suite dans la foulée. 

©2018 Les éditions J'ai lu (P)2020 Audible Studios

  • Lu par : Bénédicte Charton
  • Série : Les Els, Volume 1
  • Durée : 13 h 12
  • Mention passable : les voix masculines produites par Bénédicte Charton rendent certaines scènes davantage risibles que palpitantes ou romantiques. L'effet escompté est loupé ! Dommage. Mais je chipote car ce roman m'a vraiment plu.

Connor a 18 ans, elle vit avec son père à Eden Lake, une petite ville des Adirondacks et, en dehors du fait que son meilleur ami a subitement pris ses distances, elle mène une existence plutôt tranquille. Le jour où sa tante débarque, les choses se compliquent. Car les cauchemars qui assaillent Connor depuis quelque temps pourraient bien devenir réalité...

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23/09/20

Ash Princess, de Laura Sebastian

9782226399472-jUn premier tome captivant, avec une héroïne captive et bafouée depuis dix ans par un monarque despote et sanguinaire. Mais un souffle de rébellion gronde dans les coulisses du château. La jeune femme n'est plus seule. Elle a des alliés prêts à soutenir sa fuite. Et surtout il y a le prince dont la bienveillance brouille ses repères et son plan de vengeance.

Mon cœur a palpité fort fort fort jusqu'aux dernières pages du livre. Tout n'était qu'action lente jusqu'à présent (et ce n'est pas un reproche). En fait tout est question de faux-semblants, de séduction et de manipulation dans cette histoire. La jeune femme doit reprendre confiance en elle et retrouver son identité, résorber les cicatrices du passé et assumer son héritage.

Bref. Elle se pose beaucoup de questions tout au long de la lecture et parfois ça laisse supposer que c'est lent. Mais pas du tout. J'ai trouvé la construction du roman pertinente et très engageante car j'avais hâte de m'y replonger et surtout de connaître la suite !

Tellement hâte de prolonger l'aventure avec Lady Smoke. ♥

Albin Michel Jeunesse / coll. Wiz (2018)

Traduit par Anne-Sylvie Homassel

Theodosia avait six ans quand son pays a été attaqué, et quand sa mère a été assassinée sous ses yeux. Dix ans ont passé. Dix ans à vivre sous le joug du Kaiser, ses tortures incessantes, son régime de terreur. Dix ans qu’elle n’a pas prononcé son véritable nom. Theodosia s’appelle maintenant Thora, princesse de Cendres. Le jour où le Kaiser la force à exécuter son dernier allié, celui qu’elle voit comme son unique chance de survie, Theodosia ne peut plus ignorer sa rage vengeresse. Elle se lance dans une intrigue où la séduction cache des crimes de sang, où les amitiés ne servent plus qu’à une chose  : regagner son pouvoir. 

REPRISE EN FORMAT POCHE & PARUTION DÉBUT OCTOBRE

 ⭐⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


18/09/20

Hunger Games : La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur, de Suzanne Collins

Hunger Games La ballade du serpent et de l'oiseau chanteurMême si je n'avais pas prévu de lire ce roman, je ne regrette absolument pas l'expérience car j'ai adoré retrouver l'ambiance des Hunger Games ! Cette fois l'histoire se consacre aux coulisses et aux habitants du Capitole, dont un certain Coriolanus Snow âgé de dix-huit ans.

Réduit à vivre chichement (en sauvant les apparences), le garçon a vite compris qu'il devait bosser deux fois plus pour entrer à l'université et rejoindre le haut du panier. En devenant le mentor de la candidate du District 12, il se dit alors qu'il pourrait tirer profit de la situation. D'ailleurs la jeune Lucy Gray lui offre vite la possibilité de rendre leur duo remarquable.

On suit ainsi les rouages diaboliques qui s'activent et s'emboîtent dans le cerveau du futur dictateur. Pour l'heure ce n'est sans doute pas un mauvais bougre mais son besoin de dominer vient souvent chatouiller sa corde sensible. Sincère ou pas ? En tout cas, j'ai douté à plusieurs reprises. Vraiment, chapeau Suzanne !!!

Par contre le roman a un problème de rythme : des émois amoureux, des discours philosophiques, des envolées lyriques, des crimes et des rebondissements. Ça s'éparpille. Il aurait mieux valu écrire une suite rien qu'avec la troisième partie par exemple car ça m'a semblé interminable comme histoire !

Mes 4 étoiles sont dédiées à l'atmosphère unique et inoubliable des Hunger Games. 🤘

©2020 Suzanne Collins / Pocket Jeunesse. Univers Poche pour la traduction française (P)2020 Audiolib

C'est le matin de la Moisson qui doit ouvrir la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, Coriolanus Snow, dix-huit ans, se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux. L'avenir de la maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances de Coriolanus. Il devra faire preuve de charme, d'astuce et d'inventivité pour faire gagner sa candidate. Dans l'arène, ce sera un combat à mort. Pour assouvir son ambition, tous les coups sont permis...

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15/09/20

Opale (Lux #3), de Jennifer L. Armentrout

Opale Lux 3 audible12 heures d'écoute pour suivre la mise en place d'une mission qui occupe beaucoup les esprits et qui finalement se concrétise en 15 minutes... euh ? Oui, c'est trop long. Surtout que le reste du temps, tout n'est que niaiserie.

Et entre nous, la relation entre Daemon et Katy est désespérément mièvre et puérile. Ça ne m'embarque pas du tout dans leur bulle. Quid du garçon au charme ombrageux ? Je le cherche encore.

Bref. Ce troisième tome est d'un ennui. Par contre le dénouement est tellement... tellement... J'avais carrément envie de m'esclaffer et de toper dans la main du chef d'orchestre. Mouahahah ! 😆

©2012 / 2016 Jennifer L. Armentrout / Les éditions J'ai Lu. Traduit de l'anglais par Cécile Tasson

(P)2019 Audible Studios

Résumé (avec spoilers) : Si elle a été sauvée in extremis par les pouvoirs de Daemon, Katy n'est désormais plus tout à fait la même. Et il lui faudra du temps pour apprivoiser sa nouvelle nature.

Néanmoins, la communauté des Luxens a des problèmes plus urgents à régler dans l'immédiat : un deuil qui fait dissension, le retour inattendu de Dawson, et la recherche d'un plan visant à tromper la surveillance de la Défense.

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11/09/20

The Loop, de Ben Oliver

THE LOOPVoilà un premier tome surprenant et rudement accrocheur !

J'ai tout de suite adhéré au cadre pénitentiaire et à son univers opaque et glaçant. Même le personnage est attachant - Luka, seize ans et incarcéré depuis deux ans au Loop.

On apprend doucement à connaître son histoire mais on sait déjà que c'est un grand lecteur et qu'il écoute stoïquement un prisonnier hurler son nom tous les soirs en l'avertissant qu'il va lui faire la peau.

Le Loop est une prison ultramoderne tenue par une intelligence artificielle (Happy) qui contrôle les détenus. Tous les jours, Luka se plie à la même routine : repas, exercices physiques, lectures, discours abrutissants et Récolte de son énergie.

Son seul salut, c'est d'apercevoir Wren la gardienne qui lui file des bouquins en douce en échangeant quelques mots pour tromper sa solitude.

La folie rôde dans les couloirs et des rumeurs se propagent. Les dernières convocations aux Reports ont mis la puce à l'oreille. En fait, les détenus servent de cobayes à de nouvelles expériences scientifiques. Mais il semblerait que les récentes études ont chamboulé la donne. Luka et ses congénères pressentent que la fin est proche.

Face à cette mise en place alléchante, qui soulève des tas de questions et qui cultive le flou, pour endormir le lecteur, j'étais donc intriguée. Et j'ai mordu à l'hameçon. Un très bon point, pour moi. L'histoire est mystérieuse à souhait et ne tombe jamais dans la mièvrerie.

Du suspense, de la tension qui gonfle sournoisement et puis boum... l'action vous cueille à chaque coin de page. Vraiment, cette lecture est efficace et prenante !

La Martinière J. (2020) - Traduit par Christophe Rosson

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07/09/20

Quand je suis toi & tu es moi, par Preston Norton

Quand je suis toi et tu es moi

Ambiance limite hystérique pour cette histoire à la Freaky Friday - deux camarades qui se détestent se réveillent dans le corps de l'autre... sauf que l'un est un garçon (Ezra), l'autre une fille (Wynonna). Le cauchemar peut commencer.

Entre les fabuleux mystères de la machine corporelle aux terribles émois amoureux qu'ils nourrissent secrètement, nos deux cobayes vont expérimenter le pire et le meilleur du sexe opposé et se détester davantage car ils ne sont pas emballés d'être ainsi mis à nu.

On plonge également au cœur d'une mise en scène de Shakespeare (Twelfth Night) adaptée au goût du jour. (Les personnages ont pour obligation de participer à un atelier théâtre lequel deviendra LE lieu de rencontres et d'échanges... évidemment.) C'est habile aussi pour prêter main forte au destin ! ;-)

Vous avez compris le délire ? Mélange des genres et confusion des sentiments... la roue tourne et s'active avec frénésie. Au final, je ressors de cette lecture... perplexe. Malgré quelques bonnes séquences rigolotes et autres réflexions bien pensées, le roman m'a semblé trop décousu et décalé pour une simple comédie bubble-gum. Dommage.

La Martinière J. (2020) - Traduit par Rosalind Elland-Goldsmith

Ezra Darvent est un garçon tourmenté et insomniaque qui passe ses nuits à interroger sa place dans l’univers et ses journées à penser à Imogen, une fille énigmatique qu’il rêve d’inviter au bal du lycée. Mais comment approcher Imogen quand la meilleure amie de celle-ci, Wynonna, s’obstine à ridiculiser chacune de ses tentatives ?

Un soir d’éclipse totale de soleil, pourtant, l’impensable se produit : Ezra se retrouve dans le corps de Wynonna et Wynonna dans celui d’Ezra.

La fille devient garçon et le garçon devient fille.

Et si c’était l’occasion pour chacun d’eux de découvrir enfin qui il/elle est vraiment ?

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 19:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Cette fois peut-être, de Kasie West

Cette fois peut-êtreEn voilà un bon roman jeunesse ! ...

Sophie est une nana pugnace et qui n'a pas l'habitude d'être contrariée. En rencontrant Andrew, dont l'aisance naturelle semble pour elle une constante provocation, tous ses réflexes défensifs sont en alerte. La demoiselle voit rouge et catalogue hâtivement le fils du célèbre cuisinier comme un parasite (trop snob et trop arrogant).

En fait, le garçon est beaucoup plus prévenant et attentif aux détails. Ses remarques se veulent constructives même si elles se heurtent à une furie sourde et bornée. Franchement, leur duo est drôle et explosif dans le genre. Résultat : on papillonne des cils en tournant les pages et en gloussant comme une dinde.

J'ai aussi beaucoup aimé me plonger dans l'ambiance des cocktails et des mariages - Sophie est la fleuriste attitrée. Même l'ambiance petite ville américaine est attachante avec ses traditions, ses excentricités et ses personnages pittoresques. Je comprends pourquoi Andrew envisage d'y poser ses valises pour un moment - la sensation de plénitude dure sur 300 pages et fait un bien fou.

Très, très joli roman pour une lecture adorable. Vraiment. ♥

Hugo New Way (2020) - Traduit par Estelle Flory

Mariages, enterrements, fêtes de fin d’année, quelle que soit l’occasion, Sophie Evans est là pour vous servir ! De toute manière, elle n’a pas trop le choix depuis qu’elle travaille pour le fleuriste local de sa petite ville natale. Et croyez bien qu’elle arrange les bouquets et gère les drames familiaux comme personne.

Mais voilà qu’Andrew Hart arrive comme une cerise sur le gâteau, avec son arrogance et ses faux airs BCBG. Le fils chéri du nouveau chef en vue de la région accompagne son père sur tous les événements du coin.

Traduction : Sophie l’a dans les pattes en permanence. Pourtant, elle ne désire qu’une chose : faire son travail correctement pour pouvoir se payer son école de design l’année prochaine. Mais dès qu’elle tourne le dos, Andrew se débrouille pour lui rendre la vie infernale. Jusqu’au jour où elle se demande si les complications ne rendent finalement pas la vie plus épicée...

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,