09/08/08

(le tag de la page 123)

Les instructions :

1 - Indiquer le nom de la personne avec un lien vers son blog
2 - Prendre le livre que l'on lit actuellement (ou que l'on préfère) à la page 123
3 - Recopier le texte de la 5ème phrase et des 3 suivantes
4 - Indiquer année de parution, édition, titre et auteur du livre
5 - Choisir 4 autres blogueurs/blogueuses pour leur demander ce qu'ils lisent et ainsi de suite....

  1. Alween, du formidable Fabula Bovarya (le refuge des accros au bovarysme)
  2. J'en pioche un au hasard (j'ai plusieurs livres autour de moi) et je brandis ce qu'ils savent de charlie price (éd. thierry magnier)
  3. (...) Quant à la jupe, elle était plutôt courte et de la même couleur, blanche, et elle était bordée d'un tissu bleu brillant qui semblait miroiter à chaque pas.
    - Je ne l'ai pas vue marcher.
    Gates ne broncha pas
    - Ah non ?
    - Non.
  4. cf. le point n°2 - je précise juste que ce livre est paru en avril 2008.
  5. euh... Gawou, t'en veux ?  (même si tu l'as déjà fait, ce n'est pas grave, ce tag est gentil et facile !)  ;o)   

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]


19/01/08

Anticyclopédie Universelle

Consigne du jour :  Ne pas se prendre au sérieux.

anticyclopedie

Bon, les jours passent et les commentaires fleurissent à droite et à gauche sur les blogs, parce que nous avons TOUS reçu le même mèl des auteurs de cette anticyclopédie et nous avons quasiment TOUS répondu à l'affirmative pour découvrir ce petit livre pas bien épais, tout de beige vêtu et orné d'une petite baleine porte-clefs. Pas de quoi casser des briques, mais heureusement le contenu est drôle ! Je me joins à ce concert de blablas positifs sur ce bouquin, avec une question qui me trotte de plus en plus...  « A qui ce livre va-t-il finalement s'adresser ? ! »

Non, je ne suis pas rabat-joie. Pour preuve, je vais vous offrir un florilège d'extraits pour mieux vous faire apprécier la causticité de l'ouvrage.

« De quoi parle l'Anticyclopédie ? C'est très simple : d'absolument tout. Depuis les dinosaures jusqu'à la Grande Muraille de Chine, en passant par l'Apocalypse et les essuie-glaces, chaque sujet est abordé en détail, dans un souci de rigueur scientifique qui force l'admiration. Certaines notices comportent même des données chiffrées et des pourcentages. Et comme l'éditeur n'a pas regardé à la dépense, plusieurs photographies sont légendées. »

Que de sérieux !  ... Lisons la suite :

« Pour mener à bien notre projet, nous nous sommes naturellement adressés aux meilleurs spécialistes de chaque domaine ; malheureusement, il nous a été impossible d'obtenir le moindre rendez-vous. Nous avons donc dû tout vérifer par nous-mêmes, du nombre de poils de l'oppossum jusqu'à la distance entre la Terre et Pluton. Cette tâche nous ayant pris de longues années, nous n'avons pas vu grandir nos enfants, ni même participé à leur conception.»

Je respire d'aise. Cet ouvrage n'a pas la prétention des grands mots et des grandes sciences, il affiche d'emblée une farouche envie de taquiner et de faire pouffer de rire.

Comprendra-t-on que nous avons là un fourre-tout d'absurdités et de notes burlesques sur des thématiques historiques, spirituelles, philosophiques, artistiques, scientifiques, etc. ?  A ceci près, que tout n'est que second degré, de A à Z. L'idée n'est sans doute pas nouvelle (on pense de suite aux Miscellanées de Mr. Schott) mais les auteurs ont de l'humour à revendre, un dynamisme sûr pour générer un buzz - efficace - sur le net. Alors je cautionne, même si ce n'est pas le genre de lecture que je préfère !   

« Chaque livre est une aventure, un pari, un défi. L'Anticyclopédie va-t-elle plutôt séduire l'élite intellectuelle parisienne ou, au contraire (comme nous l'espérons pour des raisons financières), racoler le grand public, grossier et inculte ? Sera-t-elle intronisée au panthéon des Lettres, ou bien transformée en litière à cochon ? Quant à nous, les auteurs, ferons-nous des orgies avec de superbes top-modèles suédoises, ou resterons-nous avec nos petites amies respectives ? »

Oups, nous n'en sommes pas là ! Mais  je gage que cette lecture pourra plaire au plus grand nombre. Parce qu'on y parle un peu de tout, jamais de façon loquace ni savante, et parce qu'on aborde des sujets assurés de remporter un petit succès. Parmi ceux-ci, les inéluctables années 1980 (ou le triomphe de la culture) !

« Les années 1980 ne pouvaient pas durer. Trop colorées, trop dérangeantes, indomptables. Mais personne ne les a oubliées, y compris ceux qui sont nés après. »

C'est tellement vrai ! La suite aussi me séduit, où on y parle des incontournables Goldorak, Pif Gadget et du Rubik's cube. Ce sont là plus que des symboles, c'est toute une époque ! Et quand je pensais que les auteurs avaient vraiment bien bûché leur sujet, paf ! je tombe sur le couac du bouquin et je ne peux m'empêcher de relever l'erreur notable.

« (...) un monument funéraire a été érigé en souvenir de Maya l'abeille, morte d'avoir mangé trop de colza transgénique. Le criquet Willy, son ancien amant, vient tous les jours y déposer une fleur. Mais il ne bondit plus comme avant. Maudits rhumatismes... »

MayaGrossière erreur, chers auteurs ! D'abord le criquet s'appelait Flip car Willy était aussi une abeille (entre nous, c'était LE meilleur ami de Maya, mais aussi une petite chose timorée et paresseuse, tandis que Flip, dandy agaçant, était le narrateur de l'histoire qui roulait des mécaniques.) Alors, elle a vécu les amours de son choix - avec un criquet, pourquoi pas ? - mais qu'on n'usurpe pas l'identité de ce cher Willy !!! C'était une abeille, pardi !   

Je vous avoue que j'ai bien du mal à passer l'éponge, une telle erreur fait de l'ombre au tableau ! ... Cela faisait partie d'un chapitre original, un texte intitulé Retour en enfance (imaginez Kirikou, devenu industriel de la potasse, qui a bâti une maison de retraite pour personnages de la télé, de la bédé et du cinéma !). Bon, je suis chatouilleuse mais en vrai je m'en moque. L'ensemble est un joyeux bazar qui force le lecteur à prendre TOUT au second degré. Résultat : c'est léger, pince-sans-rire, ironique et goguenard. Cela ne vole pas haut, du moins il y a toujours un passage pour vous émoustiller et vous rappeler que ci*, ou pour interpeller sur cela**. L'ensemble est vif, et plus long impliquerait plus lourd (je trouve).   

(*La vie des Arts nous met en garde sur le danger de surproduction et annonce fièrement quelques 71 430 tonnes de statues et 95 198 hectares de tableaux (bientôt la Terre sera trop petite pour contenir toutes les oeuvres d'art, et il faudra s'exiler sur une autre planète !). Un drame qui fera croître la production de poèmes de 176 %. ) 

((** « La mondialisation, tout le monde en profite, depuis les multinationales jusqu'aux multimilliardaires. Sans elle, nous en serions encore à l'âge de pierre, voire au socialisme. Ecoutons plutôt M. Ben Smith, le PDG de Global Toys : « Nous ne sommes pas des criminels, au contraire ! Dans les pays riches, beaucoup de gens sont au chômage, à cause de la mondialisation, et grâce à nous ils peuvent acheter des produits bon marché ! »  (...)  Immorale, la mondialisation ? Passer quinze heures par jour dans une usine de jouets au lieu de s'ennuyer à l'école : le rêve pour  beaucoup d'enfants occidentaux, la réalité pour les enfants chinois ou indiens ! Pourtant, les altermondialistes restent sceptiques. M. Smith a un argument imparable : « Qui peut fabriquer un jouet pour enfants mieux qu'un autre enfant ? » ))

Vous trouvez ça culotté ? Les auteurs ont l'outrecuidance d'assumer leurs faits d'armes, je pense. Cette anticyclopédie n'est pas prout-prout, tout est dans un esprit bon-enfant. Armez-vous de recul pour prendre tout à la rigolade, cela fait passer une bonne heure sans se prendre la tête. Et de nos jours, c'est déjà bien !!!

Anticyclopédie Universelle est signée par Emmanuel Vincenot & Emmanuel Prelle, éditée chez Mille et Une Nuits pour le prix de 15 € tout ronds.

A été croqué par FashionGachucha  ;  Laurence  et  Tamara  et aussi Emeraude  !   A qui le tour ??? :))

Et j'en profite pour glisser cette vidéo parce que je parlais des années 80, c'était toute mon enfance, marquée par un monsieur qui vient de nous quitter. Non ce n'était pas un grand monsieur de la chanson française, mais j'étais haute comme trois pommes et moi j'aimais swinguer sur ses chansons à deux balles. Et puis il faisait partie de la bande de Dorothée, Chantal Goyal et les autres joyeux lurons ... ben, voilà !

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

21/06/07

Jeu littéraire autour de Babel minute zéro

Ok, comme vous, je reçois des demandes, des informations, des livres, des annonces, etc. Dans le lot j'ai donc décidé de faire profiter de cette nouvelle  (je n'ai pas encore lu le roman, c'est prévu pour cet été !) :

Jeu littéraire autour de Babel minute zéro, électrisant thriller politique et premier roman de Guy-Philippe Goldstein, à lire pour l’été.babel_minute_zero

Nous aimerions à la fois vous alerter sur cet excellent thriller politique catastrophe plébiscité par le Monde des livres et de nombreux libraires, dont Gérard Collard sur LCI et vous proposer un jeu littéraire consistant à  ECRIRE LA SCENE QUI MANQUE AU LIVRE.

Nous offrirons à l’auteur de la meilleure scène 20 nouveautés Denoël , dont celles de la rentrée littéraire de septembre + d’autres surprises…

Pour toute autre précision rendez-vous sur :
http://www.babelminute0.fr/?p=159#comments

Pour vous inscrire réponse à : julia_o_babel@yahoo.com  (avant le 15 juillet)

http://www.babelminute0.fr

Je n’avais jamais connu la guerre.

Mais elle, elle ne nous avait pas oubliés.

Chargée par la CIA d’une enquête sur un vieillard à moitié fou échoué dans un hôpital berlinois, l’agent secret Julia O’Brien, ex-maîtresse et grand amour éternel du Président des Etats-Unis prépare sa nouvelle mission lorsque s’affiche sur son écran une icône d’alerte signalant des manifestations monstre en Chine : un journaliste démocrate adulé,  Zhu Tianshun, vient d’être assassiné. Un détail dans le flot brûlant de l’actualité internationale ? Sauf que les dirigeants communistes paniquent et envahissent deux îlots appartenant à Taïwan, soudain accusée du meurtre ! Et que, abasourdi par ce coup de bluff dément, le président des Etats-Unis Jack Brighton tente de sauver la paix mondiale au prix de négociations aussi subtiles que honteuses avec Pékin…

Jusqu’à l’étrange tsunami informatique qui vient soudain pervertir les ordinateurs de presque toute la planète et la plonger dans un terrifiant black-out…

Et si c’était la dernière minute de l’humanité ?

Thriller politique d’une actualité électrisante mettant en scène un duel diplomatique entre les Etats-Unis et la Chine, Babel Minute Zéro convoque tous nos fantasmes d’une apocalypse informatique et nucléaire au 21ème siècle : une guerre d’un genre nouveau dont les enjeux kamikazes concoctés dans les coulisses amoureuses et stratégiques des plus grands Etats flirtent avec le pire…

***

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

26/03/07

Concours

blogauteurs_concoursPRIX BLOGAUTEURS/ PLON : C'EST PARTI !

Il s’adresse à tous les aspirants écrivains qui rêvent d’être édités par une grande maison d’édition. Pour la première fois, un auteur de talent issu du Web va pouvoir émerger grâce à la magie du média Internet !

Le principe est simple, les futurs écrivains adresseront leurs manuscrits au format électronique (fichiers .doc, .rtf ou .pdf exclusivement) à l’adresse e-mail suivante (et elle seule), et ce jusqu’ au 15 avril 2007 minuit) : blogauteurs@editions-plon.com

(...)

Il doit s’agir d’un premier roman, l’auteur n’ayant encore jamais vu publier l’une de ses œuvres de fiction. Le manuscrit doit comprendre un minimum de 100 pages et 300 pages maximum. Aucun thème n’est imposé, il doit néanmoins s’agir d’une œuvre de fiction, à l’exclusion stricte de tout reportage, essai, témoignage, document, etc. Il s’agit impérativement d’une œuvre originale, et en aucun cas de la « novélisation » d’un blog ou d’un site web.

A l’issue de la période de réception des manuscrits, le comité de lecture du concours sélectionnera 5 manuscrits finalistes. Les 50 premières pages de chaque manuscrit finaliste seront publiées en ligne sur ce blog, www.blogauteurs.com. Les internautes seront alors invités à voter pour le texte de leur choix. Le vote sera ouvert du 31 mai au 30 septembre 2007.

Le texte qui aura recueilli le plus grand nombre de suffrages sera publié par les Editions Plon en mars 2008, à l’occasion du prochain Salon du Livre.

Pour plus de précisions, cela se passe en cliquant ici !

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

16/02/07

On remet ça !

cheval_dans_la_nuitPour celles et ceux qui ont trouvé l'idée ludique et très agréable du jeu littéraire lancé sur le site de Zulma, voici une nouvelle formule un peu plus destinée pour le jeune public (mais il n'est pas interdit aux plus grands d'y jouer !) : Atelier d'Ecriture avec Luna Circus .

Ce jeu s'inspire de la récente parution du livre Luna Circus, tome 1 : Un cheval dans la nuit de Hubert Habraham (pseudo de Hubert Haddad, auteur du Nouveau Magasin d'Ecriture).

Amusez-vous bien, vos enfants & vous !

Posté par clarabel76 à 11:32:56 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


17/12/06

Le jeu du sot de l'ange

Allez, pour mettre un peu plus en avant le roman de Christopher Moore, les éditions Calmann Levy (qui l'éditent dans l'hexagone) ont lancé jusqu'au 31 décembre le jeu du Sot de l'ange ... où il faut zigouiller le père noël tordu mais éviter le renne Rodolphe, danseur émérite, et le stupide archange Gabriel... 

On clique ici !

... et on n'hésite pas à lire le livre dont j'en parle quelque part ... ( !) et aussi Le lézard lubrique, autre perle d'humour, qui met en scène les mêmes personnages.

Ah, rendons à César (etc..), c'est le Buzz Littéraire qui a fait la découverte de ce jeu et en a parlé ici !

Posté par clarabel76 à 13:00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

07/12/06

Le nouveau magasin d'écriture - Hubert Haddad

  • nouveau_magasin_d_ecritureQu'est-ce donc ?
  • Ce magasin d'écriture propose d'une part des exercices pour s'entraîner au jeu littéraire de la création, avec figures de style, joutes verbales, jonglages avec les mots etc. et d'autre part c'est un lexique très riche, très fourni de la langue française, telle une encyclopédie, un dictionnaire ou un bréviaire de style.
  • Ce livre est un indispensable pour tous les fous de littérature. Il n'est pas nécessaire d'être un aspirant écrivain pour se balader dans les rayons de ce Magasin. Soit, ce manuel apporte quelques clefs et autres indices pour circonvenir aux pannes d'inspiration, traquer la chasse aux sujets, cultiver l'humour noir, l'ironie, le sarcasme et la dérision avec brio, créer un personnage, etc.
  • Il propose aussi des pistes à travers les divers genres littéraires que sont les poèmes, le haïku, le genre épistolaire, les journaux d'écrivains, le fantastique, le conte de fées, la nouvelle, le roman, le théâtre...
  • Il compose à partir d'exemples illustres : le surréalisme de Breton, l'humour de Courteline, le journal de Stendhal, le questionnaire de Proust, l'incipit chez Maupassant, le style de Beckett, le théâtre d'Antigone... Les références pleuvent, les suggestions de lecture bouclent les chapitres. Miam, miam.
  • Il y a une richesse énorme dans ce livre, autrement qualifié d'objet littéraire non identifié, un opus épais et bien costaud de 938 pages qui laboure dans tous les champs. Une aubaine pour les cinglés de la plume, car c'est un plat appétissant et bien consistant : il faut des heures, des jours, des semaines pour en venir à bout. Mais ce n'est pas un problème ! On le prend quand on veut, idéal d'ailleurs pour caler votre table de chevet, et on peut le lire en long, en large et en travers, on retombe toujours sur ses pieds.
  • Si vous en doutiez encore, sachez que l'un des six principes majeurs de l'écriture est qu'un texte n'est par ailleurs jamais l'application d'un principe ! Tout comme Pennac prônait le droit de ne pas lire dans "sa constitution" de la lecture. Ce pied-de-nez augure le bon esprit de M. Hubert Haddad, grand magicien devant l'Eternel. Il faut lire ses bons conseils, comme ceux au jeune écrivain, cela fait réfléchir et remettrait quelques pieds (enflés) sur terre.
  • Pour conclure en toute humilité : "Il faut lire avant tout, travailler les textes fondateurs, lire et relire les chefs d'oeuvre, les grands singuliers, les poètes. Je ne connais guère d'écrivain de quelque stature qui n'ait pas d'abord dédié son temps libre au merveilleux silence du livre."
  • Oui, le "merveilleux silence du livre" !... *soupir*

Zulma

Posté par clarabel76 à 10:42:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

05/12/06

Mise au point sur la quatrième

"Le lecteur lit davantage de quatrièmes que de livres dans une vie. Combien avons-nous reposé d'ouvrages sur un rayon de bibliothèque ou une table de libraire après cette lecture succincte qui, malgré tout, a plus ou mnouveau_magasin_d_ecritureoins effleuré la mémoire et parfois s'y est inscrite de façon marquante, au point de nous faire regretter de n'avoir acquis l'ouvrage en question devenu introuvable. Il y avait autrefois des rédacteurs spécialement affectés à l'élaboration des quatrièmes; et l'on peut reconnaître le style d'époque de ce genre littéraire particulier, souvent tronqué, qui a sa rhétorique propre, son tempo, ses segments détachables (pour la publicité). Aujourd'hui, bien souvent, l'éditeur se contente d'un extrait du récit ou demande à l'auteur un premier jet qui sera à peine modifié : la vanité et l'ambition concentrent assez de facultés pour torcher un feuillet promotionnel : donner le goût de la lecture sans dénaturer celle-ci avec assez d'agacerie pour laisser croire, une fois de plus, à la rencontre tant espérée."

Le nouveau magasin d'écriture, Hubert Haddad (zulma)

Posté par clarabel76 à 18:06:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

27/11/06

Le nouveau magasin d'écriture - Hubert Haddad

Voici un livre dont vous allez en entendre parler sur ce blog :

nouveau_magasin_d_ecriture

Souvenez-vous du jeu littéraire déniché sur le site des éditions Zulma qui conviait quiconque à se lancer dans le projet audacieux de l'écriture ! Aspirant écrivain ou non étaient les bienvenus !.. ça me plaisait et puis les résultats du petit jeu étaient plutôt surprenants. Bon allez, c'était tellement déconcertant que parfois le texte final n'était pas au goût de quelques blogueuses talentueuses. Souriant encore à leurs arguments (ah, les filles !..), je vous livre ici les 6 principes majeurs de l'écriture :

1. Ne plus jamais dire : "ça n'a pas de sens", "ça ne veut rien dire". Le sens en art est multiple, polyvalent, interférent, versatile comme un ciel normand, imprévisible comme un destin.  (...)

2. Il faut se laisser surprendre, sortir du lien causal qui régit l'ensemble de nos conduites. Aucune création ne naît du vide mais d'un chaos préalable. Accepter le chaos sans constriction, donc.

3. Accepter la fantaisie, l'absurde, le saugrenu, et même l'inégalable bêtise.

4. "On ne fait pas de bonne littérature avec de bons sentiments." Bien plus, on ne fait pas de la mauvaise littérature avec les ordonnancements du surmoi.  Contournez vos censures, moquez-les : l'humour est un bain de jouvence où la plume doit se noyer à demi en permanence. Soyez cruels et brutaux sur la page. Vous n'êtes pas le chaperon de vos personnages...

5. Ecrire, c'est d'abord travailler avec et sur la fragilité. Ne jamais émettre de jugement de valeur, de critique négative, d'impatience moralisante...

6. Un texte par ailleurs n'est jamais l'application d'un principe (...) La passion prime, une fois le champ d'action mis en place.

Ceci pour commencer à parler de ce volumineux livre de 938 pages. Une mine pour les amoureux des mots, et ce n'est pas nécessaire d'aspirer à devenir écrivain ! Comme moi, véritable passionnée de la langue, je savoure les conseils de Hubert Haddad et me régale de ces ateliers et autres exercices d'écriture. D'ailleurs, je vous en proposerai quelques-uns, en plus des autres présentations de ce magasin chic et excitant...

Posté par clarabel76 à 22:38:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

19/10/06

Etes-vous prêts à jouer ?

En surfant sur le site de Zulma, j'ai testé avec plaisir un jeu littéraire particulièrement ingénieux et original, et dont le résultat étonnera votre propre humilité : oui, il y a du génie en chacun de nous ! Oui, il y a en nous, bien au fond, du potentiel pour combiner un petit texte fort, fort sympathique (moi, j'ai trouvé). Et comme je suis enthousiaste, comme j'aime partager, je vous en parle ... telle une puce excitée.

Prêts à jouer ?..  Cliquez ici et lancez-vous sans retenue, lâchez la bride à votre imagination !.. Ainsi, pourrons-nous comparer nos exercices ?.. Je vous donne rendez-vous dimanche pour les comparer ! ... C'est ok ?.. prêts, partez !

Posté par clarabel76 à 15:48:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]